Skip to content

Est-il moral de souffler sur les braises du scandale  » Fréderic Mitterrand »?

10 octobre 2009

blasonA défaut de convaincre, la prestation de Fréderic Mitterrand a provoqué une certaine empathie chez nombre d’entre-nous. Il a donné, avec beaucoup de réalisme, l’image d’un homme malheureux, faible, tourmenté. Ce qui n’a pas manqué de provoquer des états d’âme jusque chez les membres de notre équipe.
Est-il moral de souffler sur les braises du scandale « Fréderic Mitterrand » ?

Habituellement, Fdesouche.com s’intéresse aux faits de société, à l’Histoire, à la vie politique mais pas à la vie intime de tout un chacun.
Les scandales que nous dénonçons sont généralement d’un autre ordre.

L’affaire Fréderic Mitterrand est malsaine, scabreuse. Elle provoque un profond malaise, Et on ne peut la traiter sans ressentir du dégoût et éprouver une certaine culpabilité à colporter des accusations qui concernent la vie privée d’un homme dans ce qu’elle a de plus sordide.

Cette culpabilité serait fondée si les faits reprochés au Ministre de la Culture reposaient sur des ragots, des « on-dit », des documents louches ou même des photos de Paparazzi.
Dans le cas d’espèce, ce n’est pas le cas.

L’élément à charge principal n’est pas un journal intime : il est en vente dans toutes les librairies ! L’ensemble des médias en a fait la promotion, et il a provoqué l’admiration du Président de la République.
Quand il s’est agi de rédiger son ouvrage, d’en faire la promotion, Frédéric Mitterrand n’a fait preuve d’aucune pudeur.

C’est lui qui a médiatisé sa vie sexuelle. Et en le nommant Ministre de la Culture, c’est Sarkozy qui a « politisé » la vie sexuelle de celui-ci.

Les défenseurs de l’auteur d’ « une mauvaise vie  » sont donc bien gentils de jouer les vierges effarouchées… Mais ils ne sont pas crédibles.
Pas plus, par ailleurs, que ne le sera Fréderic Mitterrand quand il s’agira de faire la leçon aux coupables de téléchargements illégaux.

D’autre part, Mitterrand n’est ni un faible, ni un petit. C’est un bourgeois prospère, qui a hérité d’une situation confortable. Il possède un réseau conséquent et peut compter sur des amis puissants. Ce n’est pas notre cas. Il n’est donc pas lâche de s’opposer à lui.

Quoi qu’il en soit, alors qu’Aymeric Chauprade est licencié pour divergence idéologique, que le préfet Paul Girot de Langlade est révoqué pour quelques mots politiquement incorrects, que Fdesouche.com est contraint à une semi-clandestinité, que la moindre critique de l’immigration est passible de condamnations, Fréderic Mitterrand est ministre de la Culture.

Dans la France d’après, l’humanisme et les valeurs des droits de l’homme s’arrêtent à l’entrée des backrooms de Pataya…

Source

F.Desouche.com

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :