Skip to content

L’affaire Frédéric Mitterrand, touriste sexuel et pédophile, fait parler d’elle dans le monde !

14 octobre 2009

Le scandale continue à s’étendre au niveau international…

 

Cette affaire est assez nauséabonde et Frédéric Mitterrand n’est pas à sa place dans le gouvernement car il doit montrer l’exemple, comme tout ministre, et ceci sans aucune ambiguïté.

Reprenons le passage le plus révélateur, et le plus inquiétant, de son livre :

« …LA PROFUSION DE JEUNES GARÇONS TRÈS ATTRAYANTS ET IMMÉDIATEMENT DISPONIBLES  ME METS DANS UN ÉTAT DE DÉSIR QUE JE N’AI PLUS BESOIN DE RÉFRÉNER ou d’occulter. L’argent et le sexe, je suis au cœur de mon système, celui qui fonctionne enfin car je sais qu’on ne me refusera pas… ».

Par contre, dans l’interview sur TF1du jeudi 8 octobre, il affirme avoir eu des relations sexuelles uniquement avec des hommes de son âge…  Ce n’est pas la peine d’aller en Thaïlande pour trouver des hommes de son âge (et les payer !…) car il y a tout ce qu’il faut dans les clubs gays parisiens !…

Notre ministre de la culture et les membres du gouvernement, qui ne réalisent pas la gravité de la situation, ne pourront défendre longtemps ces contradictions entre les écrits et les déclarations du ministre de la culture.

Le gouvernement de Nicolas Sarkozy doit se préparer à faire face à l’ouragan médiatique qui se développe au niveau international car cette affaire est  maintenant sortie des frontières.

La presse internationale se lâche ; le « scandale » autour du ministre français de la culture suscite des réactions variées dans les journaux étrangers.

Les journaux les plus virulents n’hésitent pas à montrer du doigt le « ministre pédophile », comme El Mundo dès le 8 octobre. La presse à scandale dans les différents pays s’en donne à coeur joie, comme en témoigne le tabloïd allemand à grande diffusion, Bild, en titrant:  « Le ministre payait pour du sexe avec des jeunes ».

En Italie, la presse de Berlusconi ne lésine pas sur les mots: « Le ministre de Carla est un gay pédophile, Sarkozy le défend », titre Libero, alors que Il Giornale, le quotidien de la famille Berlusconi, met le terme entre guillemets: « Le ministre est pédophile, Sarkozy embarrassé ».

Pour Sky News, Tim Marshall, en charge de la rubrique internationale, ne fait pas dans la dentelle en intitulant sa chronique: « Polanski, Mitterrand, la sexualité des mineurs et le relativisme ». Sa conclusion est sans appel: « Ce qu’il y a derrière cet extraordinaire enchaînement d’évènements semble être le penchant français, partagé par les artistes et « intellectuels » de toute la sphère occidentale, de croire que les crimes commis par leurs pairs sont en quelque sorte moins graves que des crimes commis par d’autres personnes moins brillantes. » Ça a le mérite d’être clair.

Pour TimesOnline, « le ministre de la culture française est hanté par ses aveux d’avoir eu des relations sexuelles avec des garçons ».

Aux États-Unis, où l’affaire Polanski est toujours au centre des débats, la presse est aussi interpellée par le soutien de Nicolas Sarkozy à son ministre, comme on peut le lire dans le Wall Street Journal, entre autres.

Le quotidien conservateur allemand FAZ note aussi que « lors de l’élection présidentielle, Sarkozy est allé chercher des votes décisifs en abordant le thème sensible de la pédophilie. »

Dans la majorité des pays, la presse reste plutôt pragmatique et tente d’expliquer la polémique, avec portrait de Frédéric Mitterrand à l’appui (Taggespiegel : « Mi-vécu, mi-révé »), ou encore récapitulatif de l’accusation par Marine Le Pen (Il Mattino: « Mitterrand junior pédophile », il lui répond à la télé).

La demande de démission, et son refus par le ministre sur TF1, a également beaucoup inspiré les journalistes. C’est le cas en Suisse par exemple, où La Tribune de Genève titre avec une citation de Frédéric Mitterrand: « Je ne démissionnerai pas »…

Et l’affaire ne se limite pas aux pays occidentaux car maintenant elle est dans tous les journaux de Thaïlande !

 

Le monde anglo-saxon commence à avoir des informations venant d’Asie et qui sont absolument catastrophiques pour l’image de la France .

Mais le plus inquiétant reste que l’institution de « défenseur des enfants », dirigée par Dominique Versini, a été supprimée en septembre dernier par Nicolas Sarkozy, et, qu’au même moment, Frédéric Mitterrand apporte son soutien à Roman Polanski, violeur d’une gamine de 13 ans, puis fait la promotion du tourisme sexuel en Thaïlande pour bénéficier des faveurs de « garçons »…

Ainsi, notre président de la République, auquel je retire mon soutien, a supprimé le « défenseur des enfants » et défend maintenant  le « promoteur du tourisme sexuel » qu’est le ministre de la culture et de la communication !…

Comment Nicolas Sarkozy va-t-il se sortir d’une telle affaire ?…

Ce sera très difficile, car ce scandale, qui devient planétaire, est l’un des symptômes de l’effondrement d’un totalitarisme mafieux (la Vème république) dans lequel les dirigeants politiques, ainsi que leurs « artistes associés », s’estiment  au-dessus des lois.

Jean-Charles Duboc

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :