Skip to content

Enfants du Mékong réclame le départ de Mitterrand

18 octobre 2009

Son président, Yves Meaudre explique :

E « Responsable d’une ONG qui défend depuis cinquante ans l’enfance souffrante en Asie, association ayant reçu le Prix des droits de l’homme de la République française pour l’action que nous menons auprès de 60.000 enfants, il nous est impossible de ne pas réagir face à la polémique qui met en cause un ministre de la République. […] Notre expérience actuelle et ancienne en Thaïlande, au Cambodge et aux Philippines nous autorise à dénoncer haut et fort toute tentative de vulgarisation et de banalisation de la pratique de la pédophilie et de la prostitution des jeunes gens. C’est un crime insoutenable, dont les conséquences sont terribles.

Il est impossible pour nous d’accepter qu’un ministre de la France puisse reconnaître avoir eu des relations sexuelles avec des « gosses » sans qu’il ne soit obligé de quitter ses fonctions. […] Quel que soit l’âge de ces «gosses», le recours à la prostitution fait toujours des victimes. Et quel que soit leur âge, les prostitué(e)s, esclaves exploités, sont toujours des enfants. Qu’on ne viennent pas nous dire qu’ils sont «consentants».

Y S’abriter derrière son statut d’homme politique ou d’écrivain pour revendiquer l’impunité a quelque chose de monstrueux quand on connaît la souffrance de ces victimes. Comment peut-on prendre M. Mitterrand au sérieux quand il condamne le tourisme sexuel en présentant sa «confession» comme la «sublimation» littéraire de ses actes ? Comment un Premier ministre peut-il accepter de couvrir un membre de son gouvernement quand il est lui-même père de famille ? Et si son enfant en avait été la victime ? Les jeunes gens d’Asie sont ils de moindre valeur ? […]

Il y a dans la relativisation des faits avoués quelque chose d’insoutenable. Admettons que M. Mitterrand ne soit pas pédophile, et rien formellement ne le prouve en dépit de ses ambiguïtés. Mais l’étalage public, plus ou moins littéraire, plus ou moins complaisant, et même plus ou moins regretté, de ses activités nocturnes à Bangkok sont indéfendables. Le crédit de la France dans la lutte contre le tourisme sexuel en sort particulièrement affaibli. […] L’État français perd la face, pris en flagrant délit d’incohérence, en gardant au sein de son gouvernement un homme qui reconnaît avoir eu des relations sexuelles tarifées «avec des gosses».

Le Salon Beige

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :