Skip to content

Souvent folle varie…

20 octobre 2009

Les polémiques de ces dernières semaines ont sans doute décidé Frédéric Mitterrand à retrouver une posture plus conforme à l’électorat conservateur. Le clip du rappeur Morsay, J’ai 40 meufs , tombe à pic pour offrir au ministre de la Culture l’occasion d’une condamnation ferme des propos de ce chanteur qui s’en prend aux forces de l’ordre.

« La liberté d’expression ne doit pas être le prétexte à des dérives incitant à la haine ou à la violence. J’en appelle donc au sens des responsabilités des dirigeants de radios, de chaînes de télévision, des  sites Internet (et de Jean-Jacques Aillagon…)

maurizio-cattelan-frankjamie

Crédit Photo: © Maurizio Cattelan

La Question FM tartuffe


Frédéric Mitterrand juge « intolérable » la vidéo d’un rappeur et recadre son discours à droite

Par Emmanuel Berretta

Les polémiques de ces dernières semaines ont sans doute décidé Frédéric Mitterrand à retrouver une posture plus conforme à l’électorat conservateur. Le clip du rappeur Morsay, J’ai 40 meufs , tombe à pic pour offrir au ministre de la Culture l’occasion d’une condamnation ferme des propos de ce chanteur qui s’en prend aux forces de l’ordre.

« La liberté d’expression ne doit pas être le prétexte à des dérives incitant à la haine ou à la violence. J’en appelle donc au sens des responsabilités des dirigeants de radios, de chaînes de télévision et de sites Internet, fait-il savoir par communiqué. J’en appelle également aux internautes pour qu’ils ne cautionnent ni n’encouragent de tels excès. L’objet du scandale réside dans le refrain de la chanson lorsque Morsay, leader du groupe Truand 2 La Galère, chante : J’ai 40 meufs et j’ai toujours la dalle, comme dab, j’nique la police municipale . » Les images du clip montent des pistolets, des fusils, des coups de feu… C’en est trop pour le Syndicat National de la Police Municipale qui réclame des « sanctions exemplaires à l’encontre de ces ‘artistes’ de plus en plus nombreux à ‘vomir’ par le biais de l’internet sur les forces de police ».

Frapper les filles ? Pas grave

En prenant ses fonctions, en juillet, Frédéric Mitterrand avait été alors beaucoup moins sévère avec le rappeur Orelsan, dont la chanson controversée comprenait des violences faites à une femme. « Orelsan exprime le dépit amoureux, avec des termes qui ne sont pas les miens. Moi, je ne parle pas exactement la même langue, mais il a tout à fait le droit de l’exprimer », avait déclaré alors le ministre sur RTL. « Je ne trouve rien de choquant ni de répréhensible à la manière dont il le chante », avait-il renchéri, en citant pour référence certains écrits violents de Rimbaud devenus des classiques.

Frapper les filles ? Pas grave. Insulter la police ? Grave. « Si les bornes de la légalité ont été franchies, c’est à la justice qu’il appartient de décider des mesures appropriées », conclut le ministre de la Culture. L’UMP lui a emboîté le pas à travers son porte-parole Dominique Paillé. Celui-ci pointe du doigt les sites hébergeurs qui  » continuent de diffuser sciemment cette vidéo profondément choquante dont le contenu est pourtant une atteinte évidente à la dignité humaine et un appel à la banalisation de la violence « .

le Point.fr
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :