Skip to content

 L’avortement en Europe ! Triste record !

2 novembre 2009

 fetus08

Posté par Novopress dans Flash actu le 23 octobre 2009

Alors que le rapport de l’Institut Guttmacher fait état d’une baisse du nombre d’avortements dans le monde, un bulletin de l’Institut de Politique familiale publie des chiffres plus contrastés.

On y apprend que dans l’Europe des 27, 1 237 731 avortements ont été enregistrés en 2007, soit un avortement toutes les 25 secondes. La Roumanie, la France et le Royaume-Uni sont les pays qui en ont cumulé le plus ces dix dernières années. L’Espagne est le pays de l’UE des 27 où l’avortement s’est le plus développé.

L’Union européenne des 15 enregistre quant à elle une augmentation de 12,6%. L’Espagne et le Royaume-Uni en représentent à eux deux 95%. Dans les pays de l’Europe élargie, en revanche, le nombre d’avortements a baissé de 52,9%.

Un avortement sur 7 concerne des femmes de moins de 20 ans.

Cela fait de l’avortement la première cause de mortalité en Europe.

145 commentaires leave one →
  1. Clara permalink
    9 mars 2011 16:02

    Peut etre que l’avortement peux etre vus comme quelque chose d’horrible, mais laisser naitre un enfant pour l’abandonner ou ne pas sens occuper etc … C’est le condanné a vivre en se disant qu’il na pas été voulus ou autre. C’est encore plus horrible d’avoir 15 ans d’écart avec sa mère… Celà arrive. Je ne suis ni pour ni contre, mais chaque femme ou jeune femme devrais avoir le choix de se faire avorter ou non. Sens que des gens leurs dise que c’est un meutre ou d’autre chose totalement idiote.
    Alors c’est très intelligent de votre part de poster des photos infligentes comme celle-ci.
    Celà est simplement consternant, des femmes se sont battue pour que l’avortement sois légalisé alors après en on ne peux rien y faire, chaque personne a ses propre idée mais les gens qui disent des choses comme ça ne sont jamais passé devant se lourd choix à un age délicat. Merci de réfléchir à tout cela.

    Clara C, 15 ans.

    • 1 octobre 2011 16:30

      pauvre petite fille aux valeurs maçonniques !

    • Loola permalink
      27 novembre 2011 13:06

      Lg : A quoi sert ton commentaire ? Elle a pas tord ! Chaque femme doit avoir le choix. Tout le monde est différent, personne n’a le même vécus, ni la même famille, faut pas oublier la religion de certaine personne, leur envie, ou leur style de vie. Il ne faut pas oublier non plus qu’une mère de 16 ou 17 ans peut être une meilleure mère qu’un femme de 25 ans … Tu peux dire que tu es contre l’avortement et donner tes arguments ou tes opinions mais à quoi ça sert franchement de poster ce genre de commentaire à part prouver que tu n’a rien dans le crâne !? Alors on peut caractériser une femme qui prend recoure à l’IVG comme une  » meurtrière  » mais si elle le fait ça peut être aussi parce qu’elle sait qu’elle ne pourra pas s’en occuper et lui apporter ce dont il à besoin ! Tu peux ne pas accepter c’est ton choix, mais dénigrer des femmes sans connaître les raisons qui l’ont poussé à faire ce choix, qui par ailleurs est très dur ( comme le prouves des études montrant que 2 femmes sur 3 font une depression post IVG ) est simplement décris comme de la discrimination !

    • Alexandre permalink
      10 février 2012 04:43

      Par où commencer ? Franchement à ton âge , je pensais de la même façon et ce schème de pensée par rapport à l’avortement , je l’ai eu longtemps. Il s’agit de mon débat philosophique et sociétal favori . Je suis loin d’être conservateur en tout points, cependant, je suis contre l’Avortement en tout cas : parent imbéciles, parents pauvres, parents irresponsables, même une mère violée ( ce qui est EXTRÊME comme cas, et il n’y en a pas beaucoup.) La raison est simple; peu importe l’endroit où sera élevé l’enfant , peu importe les parents, la pauvreté , l’âge …etc. Non seulement il est logique de penser qu’un enfants venant d’un milieu difficile peut s’accomplir en tant qu’être humain, nous en connaissons presque tous…des enfants battus, violé, abandonné… OUI, il est spur que le parcours sera plus difficile, voir même un vrai calver….mais ces futures personnes peuvent devenir de bonnes personnes, des contributeurs pour la société ou même beaucoup plus : médecins, homme ou femme d’affaires etc…En gros., je ne pense pas que l’ont a le droit d’enlever une vie parce que le parcours du p-t futur enfant serait difficile, Une mère à 15 ans, est-ce vraiment une raison VALABLE pour aspirer jusqu’à ce que mort s’en suive le future petit bébé, la future personne ?????? En ce qui à trait au dur choix de garde ou non un enfant…..bon….. je conçois que tu n’as que 15 ans, mais tu vas découvrir surement que la vie de un, n’est pas juste en tout temps et des choix difficile, tu en auras des pires à faire. Une ados enceinte , c’est sois un accident, un viol ou un un comportement d’irresponsable, de la part des parents ET de l’adolescent. Devons nous tuer parce qu’on est malchanceux et qu’un spermatozoïde de son copain s’est glissé au travers du condom…. Bien sur que non. Dans le cas d’un viol, un cas rare et extrême, j’ai longtemps été ambigu car il peut être trop difficile pour la mère de surmonter la grossesse; cependant, je crois fermement qu’il en demeure mal de mettre fin aux jours de futur bébé; les fautes du père ne se transmette pas comme une maladie
      Dans le cas où c’est l’irresponsabilité de l’adolescent et/ou de l’adolescente ; tuer l’enfant parce qu’il rendrait la vie trop difficile, ne cadre pas bien avec la vison de notre futur; pardon, mais ce sont de loin des raisons pour tuer un être humain…Une personne voulant prendre ses responsabilités voudra chérir l’enfant malgré la situation inattendue. Sinon, il existe toujours l’adoption,,,un parcours s’avérant plus difficile, mais au moins , cette personne aura une chance de gouter à la vie comme on le fais tous. Sinon il reste l’avortement, on préfère enrayer le « problème?? » tout de suite . Ça me semble drastique et immoral; suis-je le seul à penser ainsi ?????

    • stephanie permalink
      30 juin 2012 21:44

      Chère clara, ton témoignage m’a interpelée car j’ai 15 ans d’écart avec mon fils.
      Il a 18 ans, moi 33.
      Il ne trouve pas ça horrible, il est fier d’avoir une mère jeune. Et moi aussi je suis fière de lui.
      Nous avons de trés bons rappports, il est trés respectueux.
      Les jeunes mères peuvent aussi élever correctement leurs enfants.
      Je ne regrette pas mon choix

    • LOU permalink
      18 septembre 2012 11:14

      pauvre Loola. TOUT avortement est un meurtre.

    • Alexandre permalink
      18 septembre 2012 18:11

      Ce n’est pas selon moi une raison pour l’abattre….tu n’aimes peut-être pas le mot que j’utilise, mais c’est ça….aspirer et démembrer un être humain qui naitra jusqu’à ce que mort s’en suive….et cela, à un très haut pourcentage parce que responsabilité n’a pas été prise.
      SVP, lâchez moi avec le viol/grossesse,,,,pourcentage ridiculement bas avec même des chiffres peu représentatifs,,,si jamais vous voulez savoir pourquoi, je pourrai expliquer un jour.
      Parlons en d’égoisme,,,tuer un enfant parce qu’on sait qu’on pourra pas s’en occuper comme il le faut …. si cela n’est pas de l’égoisme… On a beau penser et repenser la question, les faits demeurent : IL N’Y A AUCUNE BONNES RAISONS DE TUER UN ENFANT INNOCENT. Combien de gens venus au monde dans la misère ont eu des vies épanouies, qu’il s’agisse d’un handicaps connu d’avance, une maladie, de la pauvreté etc. Pourquoi ne pas donner une chance à cet enfant…. je suis absolument contre le suicide, par contre, je trouve pire l’Avortement au sens que la décision est enlevé à l’être vivant, à l’être humain.

      Je fais peut-être preuve d’intolérance philosophique un peu ici, mais merde, il s’agit de la vie d’une être humain. On accepte pas la peine de mort ( enfin presque partout) pour une personne qui DÉTRUIT la vie de PLUSIEURS personnes avec comme par exemple un meurtre et parfois encore pire….mais on permettrait de tuer l’innocent, sans lui donner la moindre chance de respirer ne serais-ce qu’une seule bouffée d’air..
      Vision sectaire…. Grossesse à risque, certaines personnes rêverait d’être grossesse à risque, car au cas ou tu ne le saurais pas, c’est comme loin d’être la situation la pire…. ce n’est pas la meilleure je te l’accorde.

      Je comprend les gens de vouloirs se déculpabiliser… c’est un réaction normal d’être humain. Cela ne veut pas dire que la réaction est digne cependant. La vie n’est pas juste, elle ne le sera jamais,, une personne n’a tout de même pas, selon moi, le droit de vie ou de mort sur un enfant innocent pour aucune raison ou situation que le vie lui a apporté. Ça serait trop facile de tout abandonner dès qu’une situation est imparfaite.

      J’ai connu un jour une fille qui pensait ne pas garder son enfant à cause que le père quittait le décors, elle était dépourvue, pauvre, sans aide de personne.
      La décision était presque prise, mais elle décida malgré tout d’écouter cette petite voix à l’intérieur d’elle; à peine un léger chuchotement car le désastre que sa vie devenait criait si fort .Vous savez que toutes femmes passant par l’avortement a toujours un doute, léger ou pas, un petit tiraillement.
      C’est assez évident que ceci va contre nature d’abattre notre propre progéniture…
      Cette fille, je lui ai reparlé et si vous voyez son visage lorsqu’elle regarde sa petite fille… Je l’ai même vu pleurer d’avoir même un jour pensé ne pas lui donner l’opportunité de vivre…

      Bon, je clos la dessus. Non cette fille n’est pas moi ( je suis un homme) et ce n’est pas ma blonde non plus 🙂 ET elle n’est pas le seul exemple que j’ai à l’appui.

    • Tempo permalink
      10 janvier 2013 21:32

      « mère violée ( ce qui est EXTRÊME comme cas, et il n’y en a pas beaucoup.) »
      J’ai pas encore lu le reste, mais il fallait que je réagisse à ça… Les viols c’est entre 50 et 120 000 par an, en France. (On place la moyenne à 75 000 en général.) alors le « pas beaucoup » pourrait me faire beaucoup s’il n’était pas aussi indécent.

    • bets permalink
      20 janvier 2013 20:13

      Clara, une jeune fille de 15 ans qui parait avoir plus d’intelligence que des adultes donneurs de leçons… Mais qui vous donne ce droit (divin? ) de juger les autres et de donner des leçons. Oui l’avortement n’est pas un acte anodin mais qui êtes vous pour juger?Vos vies sont elles si tristes que vous vous rassurez en jugeant les autres? vos vies sont elles si parfaites ? doit on aller dans l’extrême en jugeant les autres??

  2. Tchetnik permalink
    9 mars 2011 20:15

    Ou la dignité humaine existe , ou elle n’existe pas, mais si elle existe, elle n’est pas divisible.

    Ensuite, ce n,est pas parce qu,un enfant n’aurait que « 15 ans d’écart avec sa mère » qu’il serait forcément malheureux.

    Personne ne peut dire qui sera forcément heureux ou non, et personne ne peut décider de la vie d’un innocent selon ce genre de spéculation.

    • Emmanuel:. permalink
      10 février 2012 12:04

      De la part d’un Tchetnick… dire que la dignité humaine existe… serait à mourir de rire ou à pleurer.

  3. lève-toi permalink
    9 mai 2011 21:53

    Le pire dans cette immense saloperie qu’est l’avortement, c’est que les esprits en ont accepté l’idée comme étant normale, et cela est encore plus abominable.
    On tue des innocents et les mêmes qui acceptent ces horreurs jouent les pleureuses pour sauver la vie des criminels dangereux.

    • IDE 60 permalink
      29 novembre 2011 11:57

      a l heure actuelle ou l avortement est permis je trouve cela un progret;
      en effet chacune devrais avoir le droit de choisir.
      Que vaut il mieux faire:avorter tant qu’il en est temps si on ne souhaite pas le garder ou (désolé pour les âmes sensible) continuer a faire des découvertes macabre d enfant dans des congélateurs??????

      Ça vaut peut être le coup de réfléchir quelques minutes avant de juger ces femmes ou jeunes femmes .

      Certes pour les femmes désireuse d enfants c’est très dur d’entendre et de comprendre le fait d avorter mais faut aussi se mettre a la place de ces femmes qui souhaite avorter.
      ce n’est pas un choix sans conséquences morales, physique et psychologique!!!!

    • Alex permalink
      29 février 2012 15:22

      Oui, c’est fou. y l’Autre qui dit que si tu étais Tchetnick tu verrais que la dignité humaine n’existe pas. Suis-je le seul à voir que l’argumentation ZÉRO valeur et ne s’applique même pas dans ce débat….. Est-ce l’état « moral » actuel de l’homme dans certains pays qui serait boiteuse implique que nous devons nous foutre de la dignité. À ce compte je vais commencer à conduire saoul car tant de monde le font….

      SVP, penser avant d’écrire 🙂

  4. Koopa Troopa permalink
    10 mai 2011 10:34

    La belle société des vainqueurs de 1945…

    • Alex permalink
      29 février 2012 15:38

      Ouais, des enfant dans le frigo,,,c’est un autre débat en passant, mauvais forum. J’ai compris en passant qu’un parent , n’ayant pas voulu l’enfant, finisse par faire ce genre d’horreur ( qui en passant donne un resultat similaire,) ; mais ceciu est un autre débat. On parle d’Avortement ; comme si défendre l’avortement va créer une vague de bébé au frigo….seul les monstres peuvent faire cela,,,facile de prouver mon assertion…seul un monstre peut tuer son enfant de cette façon… devons nous défendre l’Avortement pour autant ……

  5. 1 octobre 2011 16:47

    @koopa troop, exact ! victoire de nos ennemis juifs et maçons !

    • Emmanuel:. permalink
      10 février 2012 12:02

      En effet sur vos amis nazis!!!

  6. 1 octobre 2011 20:34

    « On tue des innocents et les mêmes qui acceptent ces horreurs jouent les pleureuses pour sauver la vie des criminels dangereux. »

    Sans parler du fait que que certains d’entre eux risquent de retourner cette critique contre vous, en l’inversant : »Vous vous dites contre l’avortement parce que pro-vie, mais vous êtes pour la peine de mort ». En effet, dans leur esprit, avorter ne consiste pas à tuer un bébé mais à « libérer une femme d’un fardeau ». Tandis que la peine de mort, elle,tue des hommes: elle est le fruit d’une « justice tueuse ».

    • Koopa Troopa permalink
      24 novembre 2011 16:33

      C’est bien pour cela qu’il ne faut pas galvauder la peine de mort et ne la réserver que pour des cas de droit commun où la culpabilité est dûment établie.

  7. glaive du Christ permalink
    3 octobre 2011 13:00

    cela reste un crime

  8. Lacrymae permalink
    20 octobre 2011 22:59

    Qu’elle est dure cette image…

    Mon Dieu

  9. TemplarFemaleWarrior permalink
    21 novembre 2011 15:38

    Je vais avoir 22 ans, ma grossesse n’était pas prévue. Dans mes études avec pour seuls revenus une bourse d’études et pas de logement. J’ai tout fait pour garder mon fils, j’ai assumé. J’ai travaillé tout l’été et jusqu’à très récemment au terme de huit mois de grossesse, PAS DE VACANCES pour moi cette année (et je suis aide-soignante!). J’ai dû essuyer les remarques désobligeantes de certaines personnes qui me conseillaient d’avorter et qui pensaient que je n’y arriverai jamais. A environ un mois du terme prévu, mon compagnon ne travaille toujours pas et pourtant, on y arrive en se serrant la ceinture. Mais une chose est certaine, je n’aurai jamais toléré de devoir avorter et donc tuer ce petit être déjà pourvu d’un coeur à six semaines de vie. Eh oui, lorsque l’on se rend compte que l’on est enceinte, l’embryon n’est déjà plus qu’un simple amas de cellules, tous les organes sont déjà ébauchés et le coeur bat bel et bien!
    Pour celle qui ne peuvent absolument pas assumer leur enfant, laissez le vivre, l’accouchement sous X est fait pour ça.
    Alors arrêtons tous ces ASSASSINATS inutiles et assumons.
    Enfin, l’ivg, n’est CERTAINEMENT pas un moyen de contraception comme semblent le penser certaines femmes que l’on voit revenir dans les centres d’IVG tous les trois mois. Ce que vous faites est ignoble, mesdames.
    Au nom de la Vie!

    • 22 novembre 2011 07:31

      Votre témoignage me touche profondément.
      Je vous souhaite bon courage à vous ainsi qu’à votre compagnon.
      Surtout n’ayez pas peur!
      Je prie pour vous.

    • Silverblade permalink
      22 novembre 2011 14:19

      Je vous félicite vous au moins vous êtes une vrai femme.

      Je ne vois pas pourquoi un enfant devrai trinquer pour un accident ou l’irresponsabilité de certaines personnes. Si vraiment on ne peut pas garder l’enfant autant le faire adopter par une famille qui ne peut pas en avoir et qui lui donneront beaucoup d’amour et d’affection.

      Les seuls cas où devrai être autoriser l’avortement sont lorsqu’il y a danger pour la vie de la mère et que l’enfant risque de naitre avec un lourd handicap, ou pour une grossesse suite à un viol.

      Silverblade, gothique fan de Metal de confession paienne Nordique et farouchement opposer à l’avortement.

    • Alex permalink
      29 février 2012 15:34

      TemplarFemaleWarrior. Tu porte bien ton nom. J’avais commené. à te lire et je craignais les mêmes arguments bidons que je lis sans cesse. Mon dieu ( je ne suis pas croyant) : j’ai été agréablement surpris. 22 ans et déjà plus responsable que bien d.’autres le seront dans tout leur vie.

      Tu fais plus que résumer ma pensée. Tu es enceinte, accident de parcours, tu veux étudier, profiter de la vie et c’est OK. Comme tu dis, l’Enfant pourra grandir et être heureux tout de même. En fait, tu viens de faire ma journée. Quelqu’un avec du courage, qui est capable de comprendre et d’endurer ce que la vie lui apporte avec respect, maturité….de façon honorable.. C’est tout à fait vrai qu’on en est venu à trouver ca normal en tant que société… Personne ne pourra me dire que la majorité des avortement proviennent de raisons bétons où il n’existe plus aucune autre alternative qui ne tue pas. C’est faux parce que j’ai des chiffres, des preuves… Faut être aveugle de penser , même sans les preuves et les chiffres que j’ai, que les avortements viennent en plus grande portion de situations extrêmes….. C’est presque toujours des histoire de $$$$, ou bien que ce n’est pas pratique point de vue liberté d’avoir des enfants. Je n’utilise pas souvent mon langage ados ,,,mais en voici un exemple : c’est toujours la même shit ,,, des jeunes adolescente qui pense pas avant d’agir, et je vous comprend les filles, je suis loin d’être laid , surtout tout nu, mais portons le plastique quand le spécimen est trop beau pour passer à côté 😛 🙂

  10. TemplarFemaleWarrior permalink
    22 novembre 2011 15:14

    Merci de votre soutien. Cependant, je me demande encore pourquoi ce sujet est si lié à la religion. Pourquoi les seules femmes m’ayant réellement soutenue sont des femmes noires profondément chrétiennes ou des femmes musulmanes. La position des personnes qui se disent athées ou des non-pratiquants serait elle simplement due à leur mépris contre les religions?
    Je ne parviens vraiment pas à comprendre comment toutes ces femmes peuvent attendre près de trois mois avant d’avorter alors que le foetus est déjà un être à part entière, il bouge et suce déjà son pouce.
    Je ne conçois même pas comment l’IVG peut être autorisé à plus de cinq semaines de grossesse…

    • 30 avril 2013 00:43

      C’est surtout que les religions considèrent que dès qu’il y a foetus,il y a une âme et que c’est donc là un être humain, mais les athées considèrent qu’un foetus n’est pas un être humain, et que le battement de coeur ne justifie rien puisque un être vivant n’est pas forcément humain (une vache a un coeur qui bat, mais on la tue tout de même). Certains scientifiques expliquent même qu’on ne peut pas considérer qu’un être est humain tant que son système nerveux ne fonctionne pas. Mais il est vrai que la société se contente de regarder l’apparence, c’est à dire la vie du parent, ses difficultés. Si l’ont pouvait voir le foetus comme on voit une personne dans la rue, peut être qu’il y aurait bien moins d’avortements.

  11. 28 novembre 2011 11:44

    Je suis d’accord avec Loola au sujet du commentaire de lg, dans lequel il affirme de manière péremptoire et sans argumentation que Clara, la première intervenante, entre dans le débat en défendant stupidement (au point qu’il la traite de « pauvre petite fille ») des « valeurs maçonniques »! En effet, dans son commentaire, il écrit seulement : »pauvre petite fille aux valeurs maçonniques ! »!
    Parole d’autant plus inefficace que dans un autre commentaire, on comprend tout de suite pourquoi il a écrit ça : il affirme en effet que la victoire de 1945 sur l’Allemagne nazie, que Koopa Troopa vient d’évoquer dans un commentaire précédant celui-ci, est une « victoire de nos ennemis juifs et maçons » ! Complot judéo-maçonnique + rejet de la victoire sur l’Allemagne nazie = discours rebutant pour des gens qui ne sont pas d’extrême droite comme vous, chers intégristes de ma religion.
    En outre, Clara a écrit : « Je ne suis ni pour ni contre, mais chaque femme ou jeune femme devrais avoir le choix de se faire avorter ou non. Sens que des gens leurs dise que c’est un meurtre ou d’autre chose totalement idiote. ». Savez-vous pourquoi elle a écrit « ou d’autre chose totalement idiote » ? Loola l’explique bien. En effet, elle écrit : « Alors on peut caractériser une femme qui prend recoure à l’IVG comme une « meurtrière » mais si elle le fait ça peut être aussi parce qu’elle sait qu’elle ne pourra pas s’en occuper et lui apporter ce dont il à besoin ! » .Comme son commentaire est une réponse à lg, elle poursuit : « Tu peux ne pas accepter c’est ton choix, mais dénigrer des femmes sans connaître les raisons qui l’ont poussé à faire ce choix, qui par ailleurs est très dur ( comme le prouves des études montrant que 2 femmes sur 3 font une dépression post IVG ) est simplement décris comme de la discrimination ! » . Auparavant, elle lui avait écrit : « Tu peux dire que tu es contre l’avortement et donner tes arguments ou tes opinions mais à quoi ça sert franchement de poster ce genre de commentaire à part prouver que tu n’a rien dans le crâne !? ». Bref, Clara et Loola sont moins pour l’avortement que contre l’antiféminisme.
    En ce qui me concerne, j’ai autre chose à vous dire.
    Je vois que TemplareFemaleWarrior a écrit un commentaire constituant une respectable et vigoureuse dénonciation de l’avortement, que Silverblade a salué en ces termes :
    « Je vous félicite vous au moins vous êtes une vrai femme.
    Je ne vois pas pourquoi un enfant devrai trinquer pour un accident ou l’irresponsabilité de certaines personnes. Si vraiment on ne peut pas garder l’enfant autant le faire adopter par une famille qui ne peut pas en avoir et qui lui donneront beaucoup d’amour et d’affection.
    Les seuls cas où devrai être autoriser l’avortement sont lorsqu’il y a danger pour la vie de la mère et que l’enfant risque de naitre avec un lourd handicap, ou pour une grossesse suite à un viol.
    Silverblade, gothique fan de Metal de confession païenne Nordique et farouchement opposer à l’avortement. »…
    TemplareFemaleWarrior a conclu ce commentaire en écrivant : « Au nom de la Vie! ».

    Je voudrais vous dire de faire gaffe à propos de cela. Défendre la Vie, c’est bien, mais il y a une manière de le faire qui risque d’infiltrer dans le christianisme le comportement des ennemis juifs de Jésus, qui a conduit à Sa mort . Que reprochait en effet Jésus à ceux qui s’opposaient à Lui ? Pas mal de choses, parmi lesquelles ceci : «  » Malheur à vous, scribes et Pharisiens hypocrites, qui acquittez la dîme de la menthe, du fenouil et du cumin, après avoir négligé les points les plus graves de la Loi, la justice, la miséricorde et la bonne foi ; c’est ceci qu’il fallait pratiquer, sans négliger cela. » Mt.23, 23 . Or , à propos d’avortement, souvenez-vous de l’affaire survenue début 2009 à Recife. Voici en effet ce qu’en dit le théologien Oscar Fortin (http://humanisme.over-blog.com/article-28943407.html :
    « La décision d’excommunier la mère qui accepta que son enfant de 9 ans, enceinte de 4 mois de jumeaux, suite au viol dont elle a été victime de la part de son beau-père, se fasse avorter, a bouleversé le Brésil et le monde. Les médecins, ayant constaté qu’elle avait été violée et que sa grossesse mettait en danger sa vie, décidèrent, conformément aux lois brésiliennes, de l’avorter. Cette décision leur valut également l’excommunication. La raison invoquée par la hiérarchie catholique est que la vie doit être protégée à toutes les étapes de son existence. Quant au violeur, son péché étant beaucoup moins grave que celui de l’avortement, il n’en fut rien. Il pourra bénéficier de la miséricorde de l’Église.

    Que sont-ils donc ces messieurs les évêques et cardinaux qui se font ainsi les apôtres de la vie? Ce sont ceux-là mêmes qui se ferment les yeux sur les systèmes politiques, économiques et sociaux qui laissent mourir de malnutrition, d’absence de soins de santé des milliers de personnes, victimes d’oligarchies, jalouses de leur pouvoir et de leurs privilèges. Qui ne se souvient de ces dictateurs qui s’imposèrent par la force dans plusieurs pays de l’Amérique latine, emprisonnant, torturant et tuant par dizaines de milliers, hommes, femmes et enfants? Nous n’avons qu’à penser, entre autres, à Batista à Cuba, à Somoza au Nicaragua, aux Duvalier en Haïti, à Stroessner au Paraguay, à Videla en Argentine et à Pinochet au Chili. Aucun d’eux n’a été excommunié pour les assassinats qu’ils ont tous commis. Ils ont plutôt bénéficié des bénédictions des plus hautes autorités de l’Église. Quant à ceux qui ont voulu les dénoncer, ils ont vite été écartés, pour ne pas dire éliminés, comme ce fut le cas de Mgr Oscar Romero au Salvador et de nombreux prêtres et chrétiens dans l’ensemble de l’Amérique latine. Qu’en est-il donc de cette vie qui doit être protégée du début à la fin? Est-elle vraiment plus importante que tout ? Si oui, que fait-on des guerres qui tuent hommes, femmes et enfants?
    Il y a un double langage qui sent l’hypocrisie à plein nez. Pourquoi ces messieurs ne se font-ils pas les apôtres absolus de la non-violence, les adversaires sans compromis des guerres menées en Irak, en Afghanistan, en Palestine? Pourquoi ne sont-ils pas les alliés inconditionnels de ceux et celles qui se donnent corps et âme pour qu’il y ait une justice porteuse de vie pour tous les humains de la terre? Pourquoi ne montent-ils pas aux barricades pour dénoncer et excommunier ceux et celles qui décident et participent à ces tueries? Dans bien des cas, ils s’en font plutôt des alliés. Ce fut le cas avec les « Contras » au Nicaragua et c’est actuellement le cas avec tous les mouvements subversifs visant le renversement des gouvernements en Bolivie, au Venezuela et en Équateur. »…. Et il termine avec la citation que je vous donne, pour laisser le dernier mot à Jésus Lui-même.

    • Althea permalink
      24 septembre 2012 10:30

      Un des rares commentaires intelligent et il n’a reçu aucune réponse. Comme quoi il est compliqué pour certains de maintenir leur position face à une argumentation de qualité et un discours construit.

    • Emmanuel:. permalink
      24 septembre 2012 23:27

      Belle et vertueuse indignation Panousienne que voilà. Chapeau. Je souscris.

      Bien que FM (et catholique) je suis moi aussi contre l’avortement. En même temps je suis favorable à la loi IVG dite « loi Veil » (que beaucoup n’ont même pas pris la peine de lire) qui donne aux femmes le choix, qui préserve leur santé physique par des soins appropriés et fait disparaître les scandaleuses officines de faiseuses d’anges.
      Et ce parce que je pense qu’on aura beau mettre en place tous les moyens d’accueil possibles il y aura toujours des femmes qui préfèreront faire le choix de l’avortement et importent peu leurs motivations.
      Il y a mon cher Panouse une autre hypocrisie que vous n’avez pas fait ressortir : comment peut-on être contre la contraception sous toutes ses formes (y compris naturelle pour ceux qui ont une vocation monacale rentrée) et en même temps contre l’avortement?

      Dernier point : la loi donne un choix et offre une garantie hospitalière. Elle n’impose à personne de se faire avorter et même elle puni ceux qui exercent des contraintes dans ce sens. Respectons donc ces choix et les personnes qui y sont confrontées. D’autant que dans bien des cas la cause d’une grossesse non désirée est la conséquence d’une sexualité masculine non maitrisée et d’un refus masculin de la contraception (qui n’est pas que l’affaire des femmes).

  12. TemplarFemaleWarrior permalink
    1 décembre 2011 11:24

    Evidemment, je comprends bien que l’on puisse faire avorter une petite fille de neuf ans qui a été violée. C’est tout à fait logique, d’autant que pour une enfant de âge, sa vie est mise en danger comme celle du foetus avec de gros risques de malformations etc… Dans mon commentaire, je parle bien sur de femmes en âge de procréer : l’enfant est là, si on ne veut ou ne peut pas l’assumer, l’accouchement secret (accouchement sous X) est là pour ça et, de ce fait, éviter l’avortement. C’est d’ailleurs pour cela qu’il a été instauré (sous le nom d’abandon au tour).

    @Silverblade : Pour ma part je ne suis absolument pas gothique bien que très grande amatrice du romantisme sombre et passionnée par l’époque victorienne (on pourrait me qualifier de Steampunk) ce qui me vaut sans doute mes positions extrêmement traditionalistes concernant certains sujets. J’aime autant la musique Metal (black metal inclus, en grande fan de Burzum par exemple) que la musique Classique. D’un point de vue dogmatique, je suis catholique tout en combinant Paganisme (celtique et nordique) et panthéisme.
    En outre, je tiens à vous féliciter, car peu de gens dans les communautés gothique et surtout metalleuse s’opposent à l’avortement.
    Pour finir, j’aimerai pouvoir vous contacter car vous me semblez être une personne fort intéressante et sensée, afin de discuter de différents sujets.

    • Silverblade permalink
      12 décembre 2011 17:05

      « En outre, je tiens à vous féliciter, car peu de gens dans les communautés gothique et surtout metalleuse s’opposent à l’avortement. »

      Ca c’est un vilain stéréotype, je connais pas mal de gothique et de métalleux qui sont pour une limitation de l’avortement voir sont interdiction. Le clicher véhiculer par les médias voudrai que l’on aime la mort et qu’on s’en amuse (beaucoups on un fort sens de l’humour noir mais ça ne va pas plus lojn) mais la réalité est toute autre, nous les gothique nous intéressont au romantisme noir et à la mort au sens symbolique et cela nous amène à mieux prendre en considération la vie. Mais bien sur on peut trouver un nombre incalculable de « fake » qui se disent gothique ou métalleux et qui n’ont pour seul modèle Marylin Manson alors que celui ci est détester dans les milieux gothique et métalleux.

      Désoler pour ma réponse tardive en général je ne commente plus sur ce site depuis qu’ils on eu la « gentillesse » de censurer certains de mes coms qui visaient à expliquer par A+B que la musique Metal n’a rien a voir avec le satanisme si ce n’est que l’imagerie. Et non désoler je ne vous laisserai pas de quoi me contacter, non pas que je ne veut pas dialoguer avec vous, mais je n’ai pas envie qu’un des inquisiteur en herbe de ce site vienne me harceler dans le but de me reconvertir.

  13. schmitt permalink
    6 décembre 2011 15:38

    Cette image est trop triste ! Je crois qu’il existe suffisamment de moyens maintenant pour éviter de tomber enceinte..celles (et ceux) qui ne savent pas se protéger correctement devraient avoir à assumer leur grossesse et cette vie qui grandit dès la fécondation.!!!
    Il ne faut pas oublier que si l’avortement était illégal il n’y a pas si longtemps c’est parce qu’il correspondait à un meurtre, alors même s’il est toléré aujourd’hui, il reste un MEURTRE !
    Et ce n’est pas une idée de femme qui n’évolue pas avec son temps puisque la majorité des femmes qui se font avorter en souffre toute leur vie…

  14. Lilydu56 permalink
    28 décembre 2011 14:40

    Je suis tombée enceinte de mon fils alors que nous étions à la rue depuis 2 semaines, j’avais 19 ans, et bien on a tout fait pour s’en sortir et assurer un toit à ce petit être magnifique qu’est devenu mon fils, pour ma fille je suis tombée enceinte sous pilule à l’age de 21 ans et il nous était inimaginable (même si pas du tout prévu) de « tuer » notre bébé, le fruit de notre amour. Je suis complètement contre l’avortement à moins que la grossesse présente un risque pour la mère ou l’enfant, ou bien que la grossesse soit issue d’un viol, inceste etc. Perso ça me tue de voir toutes ces gamines qui se donnent à des hommes différents dans le simple but de se faire plaisir, et de les voir se ramener dans des centres d’ivg tous les 3 ou 6 mois!!! Je trouve ça juste honteux! Je pars du principe qu’à partir du moment ou on s’estime « assez responsable » pour avoir des relations sexuelles, c’est qu’on a conscience des conséquences qu’elles peuvent avoir, soit une grossesse! Si vraiment on ne veut pas de cet enfant, je pense qu’il y a bien assez de couple qui galèrent pour adopter, dans ce cas un avortement sous X est envisageable!!!

  15. TemplarFemaleWarrior permalink
    9 janvier 2012 22:43

    Lilydu56, nous partageons le même avis! Cela me rassure de voir que je ne suis pas la seule à avoir vécu ce genre de situation. Pour information: mon fils est né le 06 décembre 2011 🙂

  16. Lilydu56 permalink
    10 janvier 2012 01:17

    Toutes mes félicitations pour ce petit bonhomme. Tu vas voir que dès à présent chaque fois que tu perdras le sourire c’est ton enfant qui te le redonnera!

  17. Emmanuel permalink
    19 janvier 2012 10:44

    Merci mme Veil, bravo mr pape…

    Source : The Lancet.

    Alors que le taux d’avortement est resté globalement stable entre 2003 et 2008, la part des avortements « non médicalisés » clandestins, essentiellement pratiqués dans les pays en développement, a progressé, note cette étude, publiée jeudi dans la revue médicale britannique The Lancet.
    La proportion d’avortements « non médicalisés » pratiqués dans le monde, est passée de 44% en 1995, à 47% en 2003 puis 49% en 2008, selon les chiffres de cette étude.

    Au même moment, le taux mondial d’avortement qui se calcule en nombre d’avortements pour 1.000 femmes en âge de procréer (de 15 à 44 ans), est passé de 35 pour 1.000 en 1995 à 29 pour 1.000 en 2003 puis 28 pour 1.000 en 2008.

    Les avortements non médicalisés ont causé 220 décès pour 100.000 actes en 2008. « Cette mortalité se situe presque entièrement dans les pays en développement » indique dans un communiqué le Guttmacher Institute, institut basé aux Etats-Unis, spécialisé dans la reproduction et la sexualité.
    Selon l’étude, chaque année, environ 8,5 millions de femmes des régions en développement souffrent de complications d’avortement et parmi celles-ci trois millions ne reçoivent pas les soins nécessaires.

    Le continent africain est le principal point noir: cette région ne rassemble que 17% de la population féminine du monde en développement en âge de procréer, mais représente la moitié de la mortalité imputable à l’avortement non médicalisé.

    « La mortalité et l’incapacité liées à l’avortement non médicalisé » seraient « totalement évitables », notamment avec des législations adaptées, a estimé l’un des signataires de l’étude, Iqbal H. Shah de l’OMS.

    Les législations restrictives en matière d’IVG ne sont pas associées à de moindres taux d’avortement, tout au contraire, relève l’étude. Les deux régions réputées les plus « restrictives », l’Afrique et l’Amérique latine, affichent des taux d’avortement élevés, de 29 et 32 pour 1.000 femmes en âge de procréer.

    Bravo mr pape…

    Au contraire en Europe de l’Ouest où les interruptions volontaires de grossesse (IVG) sont généralement légales, le taux d’avortement n’est que de 12 pour 1.000.

    Merci mme Veil

    En Afrique, la région australe fait figure d’exception avec le taux d’avortement le plus faible du continent, à 15 pour 1.000, car les femmes y bénéficient de « la législation libérale d’Afrique du Sud ».
    L’étude note toutefois une forte disparité régionale en Europe, avec un taux faible à l’ouest (12 pour 1.000) et au nord (17 pour 1.000) mais beaucoup plus élevé en Europe de l’Est (43 pour 1.000)
    « Cet écart s’explique par les niveaux relativement faibles des pratiques contraceptives modernes » à l’est, explique le Guttmacher Institute.
    A l’échelle mondiale, la baisse du taux d’avortement observée entre 1995 et 2003 ne s’est pas poursuivie en 2008, sans doute en conséquence d’une stagnation observée dans l’usage des contraceptifs, selon Gilda Sedgh, chercheuse au Guttmacher Institute et principal auteur de l’étude.
    « Sauf investissement accru dans des services de planification familiale de qualité, on peut s’attendre à ce que cette tendance persiste », observe-t-elle.

    • PEB permalink
      19 janvier 2012 16:41

      Les données relatives aux avortements non médicalisés et à leur morbidité sont sujets à caution. Pour la plupart, ils relèvent d’estimation au doigt mouillé effectué par des officines pro-avortement.

      La fécondité ordonnée passe d’abord par le respect des personnes et des corps. Le Saint-Père a raison quand il affirme que « le préservatif aggrave plutôt le problème. » Les meilleures réussites en Afrique de lutte contre les MST et les grossesses non désirées passent, non pas par la planification familiale, mais par l’humanisation de la sexualité, vantée par Benoît XVI. Un simple report du premier rapport après 18 ans (voire 19 ans) change totalement la donne. En matière éducative, l’attente permet aux jeunes gens et aux jeunes filles d’apprendre à se respecter mutuellement.

      Comme pour le vin, il ne convient pas de goûter trop tôt aux bonnes choses de la vie mais d’attendre patiemment le moment favorable. C’est dans ce sens que la promotion du mariage, sacrement de la stabilité affective, corporelle et économique de la famille, est capitale y compris en matière de santé publique.

      Bref, le catholicisme est le véritable humanisme!

    • Koopa Troopa permalink
      11 février 2012 07:38

      The Lancet… Ah oui, la « revue médicale » qui disit que le SIDA était une création des USA pour exterminer les noirs…

  18. Xavier permalink
    19 janvier 2012 11:05

    Les francs-maçons de votre espèce Emmanuel sont vraiment des personnages ignobles. Par ce genre de manipulation biaisée des chiffres vous essayez de plaider la cause de l’avortement en justifiant la loi criminelle dite loi Weil. Scandaleux !

    La réalité est bien différente. La voilà :

    En 2008, on compte 774.000 enfants de moins qu’en 1982 (774.823), ce qui suppose une baisse de 12,5% de la natalité et cela malgré une croissance de la population qui s’élève à 37 millions de personnes.…et du vieillissement de la population.

    La population des plus de 65 ans (85 millions de personnes) dépasse de 6,5 millions de personnes (6.495.753) la population des moins de 14 ans(78,5 millions).

    Source: Institut de Politique Familiale (IPF) à partir de données d’ EUROSTAT

    L’avortement est l’une des causes du bas taux de natalité en Europe…

    Au cours de ces 15 dernières années (1993- 2008) 10,5 millions de jeunes ont été “perdus”…
    La population des moins de 14 ans dans l’Europe des 27 est passée de 89 millions en 1993 à seulement 78,4 millions en 2008, ce qui représente un déclin de 10,5 millions de jeunes.… ce qui aurait pu être évité sans l’avortement.

    20 millions d’enfants ont perdu la vie à cause de l’avortement pendant cette période !

    Pour votre documentation : http://www.cpdh.info/~cpdhpdf/RapportIPF2010.pdf

    • Emmanuel permalink
      19 janvier 2012 16:30

      J’ajoute à mon post précédent en cours de validation que j’aime bien vos statistiques genre Institut pour la Politique Familiale surtout quand elles montrent une très forte diminution des avortements en Europe élargie à 27 (de 550587 à 281000 en 10 ans) alors que dans la très catholique Espagne ils ont littéralement explosés de plus de 115% sur la même période… 🙂

      Merci donc à ceux (suivez mon regard) qui sont à la fois contre la contraception (importe peu la forme sauf avortement contraceptif) et l’avortement qui n’est dans bien des cas que la conséquence d’un défaut de contraception.

      Mais je dois dire que je suis assez d’accord avec les conclusions de cet Institut relatives à une meilleure prise en charge des mères, à l’accroissement des prestations familiales et autres aides à la natalité, à celui des moyens de l’adoption… et d’une meilleure éducation sexuelle en particulier chez les jeunes (éducation qui doit aussi intégrer le respect de soi et de l’autre).

      Emmanuel – 50 ans de mariage dans quelques semaines, deux enfants, 4 petits enfants… et une vie de couple joyeusement assumée (et assurée) dans le respect de soi et de l’autre (avec of course le curé en dehors de la chambre à coucher). Voyez à quel point je suis un ignominieux personnage!

  19. Emmanuel permalink
    19 janvier 2012 14:28

    L’article du Lancet ne parle que d’avortements clandestins

    Je me garderai bien de vous qualifier… en matière d’ignominie… pour rester charitable (ce que vous semblez oublier).

    Les données indiquées ne justifient en rien l’avortement (qui pour moi est un crime). Elles sont issues du « Lancet » et ne concernent que les avortements clandestins (hors toutes structures médicalisées).

    Face au pb de l’avortement (aussi vieux que l’humanité), auquel l’église romaine comme d’hab (et comme d’autres) n’a apporté que de piètres solutions (on ne l’a pas attendue pour mettre en place des structures d’adoption (elles existaient déjà sous le règne des pharaons)), je préfère voir les femmes avorter en milieu hospitalier plutôt que dans d’arrières cuisines sous les aiguilles de faiseuses d’anges et sous le regard compatissant d’un crucifix.

    Et le constat du Lancet est que les taux d’avortements clandestins sont les plus élevés dans des pays soumis à forte évangélisation (Afrique, Amérique du Sud). Vos cris d’orfraie n’y changeront rien.

    Merci donc mr pape qui est à la fois contre la contraception et l’avortement alors que l’un est souvent la conséquence d’un manque de l’autre.

    Il constate également que le taux d’avortement clandestins est le plus faible dans les pays à législation libérale.

    Merci donc madame Veil.

    De plus si vous prenez la peine de lire le texte de loi vous verrez qu’il est « protecteur » et que vous êtes comme vos semblables dans la désinformation voire dans le déni de réalité.

    Pour ma part, ayant un peu connu Pierre Simon, gynécologue de réputation internationale (c’est la raison de sa collaboration avec mme Veil), je suis assez fier de savoir que nous devons à un grand maçon une part importante de cette avancée « hospitalière » et humanitaire.

  20. Emmanuel permalink
    19 janvier 2012 23:06

    A Peb

    « …/… Les données relatives aux avortements non médicalisés et à leur morbidité sont sujets à caution. Pour la plupart, ils relèvent d’estimation au doigt mouillé effectué par des officines pro-avortement…/… ».

    Parce que bien sûr d’après vous les données issues des instituts pro-vie sont fiables…??? Et même si je suis d’accord avec une partie du discours de BXVI force est de constater que ce n’est pas ce qui se produit en Afrique.

    A « La Question »
    Merci de mettre mes deux posts d’aujourd’hui 14h28 et 16h30 dans leur ordre chronologique. De même pour celui de Peb qui vient logiquement après le mien de 16h30

  21. Laissez moi vivre permalink
    8 février 2012 20:47

    Quand j’ai vu le chiffre plus qu’un million en 2007!!!!!!
    C’est vraiment grave…..c’est le crime légal quoi ..

    • Koopa Troopa permalink
      11 février 2012 07:33

      Le génocide légal…

  22. Archgoat permalink
    11 février 2012 06:15

    Je suis mère de 3 enfants ; avec mon compagnon nous avions décidés de ne plus procréer pour nous consacrer a nos 3 merveilles mais la vie en à décider autrement ;  » accident » sous sterilet je me retrouve enceinte découvert a 5 semaines ( délais légal encore valable ) on me demande de faire un choix ; avec cette question qui revient sans cesse et me met la migraine et des nausées  » vas tu le garder ?  » ; un embryon / foetus / enfant n’est pas le dernier jeux a la mode d’un jeu vidéo … j’ai eue l impression qu’on me proposer un  » SAV  » de la relation sexuelle.

    Je n’ai pas pu et surtout pas voulue. Nous ne nous voilons pas la face et savons que les temps seront parfois durs mais cet enfant n’à rien demandé; pourquoi le privé de vie ?

    Le 14 Février je découvrirais si c’est une fille ou un garçon et nous pourrons préparer sa venue par anticipation ( j ai accouchée a 7 mois de mon dernier petit loupiot ) .

    Et à ce jour, non je ne regrette rien. Nous sommes tous et toutes mature du moment ou nous décidons ou non d’avoir des relations sexuelles; nous sommes conscients des risques et des désagréments. A nous de faire en sorte que tout se « passe bien » ; je ne parle bien sur pas des viols ou là je serais moins catégorique car le choc psychologique doit être très fort et le rejet important.

    Je tiens à préciser également que mon compagnon et moi même sommes  » Metalleux  » donc les apprioris nous connaissons déjà avec nos 3 premiers ça fait  » tache  » devant la porte de l’école d avoir un papa aux cheveux longs piercing habillé de noir et une mère aux cheveux rouges perfecto et rangers mais aux biens pensant je répondrais que nos enfants sont heureux nous également et quie nos modes de vies ne sont pas incompatibles avec une vie parentale harmonieuse. Et pourtant les idées reçues ont la vie dure.

    Bonne soirée.

  23. lève-toi permalink
    11 février 2012 20:51

    Archgoat

    Vous aimez la Vie en aimant ce petit ( petite) à naître. Bravo. Je suis contre le métal, mais pas contre les personnes , toutes à l’image de Dieu. Combien d’enfants ont été assassinés en France , huit millions environ, en gros : la région parisienne, le pire c’est que les esprits ont fini par trouver normales ces monstruosités.
    Bonne continuation et tout le bonheur possible pour vous.Parlez lui quand même de Dieu, nous irons tous devant lui en fin de vie.

  24. PEB permalink
    11 février 2012 23:23

    L’enfant à naître est fragile. La Tradition a toujours considéré que c’était une sorte de blasphème contre le Créateur que de le détruire dans le sein maternel qui est un sanctuaire inviolable. De fait, cet acte mérite la mise au ban (automatique – latae sententiae – mais non définitive) de l’Eglise. L’évêque de Recife a simplement fait un rappel à la loi. Si le pauvre cardinal Marty (nommé en plein mai 68!) avait fait de même en menançant les membres du Gouvernement et les parlementaires favorables à la loi d’iniquité, on en serait pas là sans doute aujourd’hui.

    Le droit romano-chrétien surenchérit en affirmant que: Infans conceptus pro nato habetur quoties de commodis ejus agitur. L’enfant simplement conçu est tenu pour né, chaque fois qu’il y va de ses intérêts. Or le premier intérêt de tout être vivant est la vie.

    Cependant, la criminalisation de l’avortement n’est pas simplement un fait judéo-chrétien. Elle apparait dabns des sociétés fragilisés dans leur démographie. Après la Grande Guerre, la Chambre « bleu horizon » de la République laïque a condamné la contraception et l’avortement avec une vigueur extrême. Après la saignée de 14-18, il fallait repeupler le pays. De même, suite à la grande peste de 1347-1348 et aux guerres civiles qui ont suivi, les sorcières furent brûlées comme héritères de lignées multi-millénaires de sages-femmes connaissant les poisons contraceptifs et contragestifs. Cette politique réussit au delà de toutes les espérances puisque l’Europe eut tant de jeunes un siècle et demi après qu’elle put partir joyeusement à la conquête des autres continents.

    D’un point de vue économique, dans la perspective de l’écologie humaine chère au Saint-Père, un enfant c’ est une PME. A terme, c’est une société jeune dynamique et en bonne santé. Comme jeune citoyen, comme jeune consommateur, comme futur jeune élève, l’enfant a toute sa place dans la vie économique de la cité et qu’il en est un des moteurs essentiels: du promoteur immobilier jusqu’au plasturgiste en biberon en passant par toutes sortes d’artisanat et l’agriculture. Quand je parle de PME, c’est d’ailleurs plutôt flatteur pour le jeune enfant que d’être non pas l’objet d’une production industrielle mais le sujet et la raison sociale de forces de travail qui se mettent à son service.

    Si j’avais été à la direction du Trésor en 1974, j’aurai fait un rapport expliquant en quoi l’accueil de la vie est un gain global pour la vie du pays. Le rajeunissement de la pyramide des âges soulage les comptes sociaux (plus de jeunes = plus d’actifs en bonne santé) et est un facteur de croissance économique par une consommation et une production durables. Les grandes fratries sont une expérience concrète du partage et de la solidarité qui renforce, de par son exemplarité, la cohésion sociale.
    La défense de la vie, ce n’est pas que venir au secours des mères blessées par l’existence, c’est aussi un projet de société positif. C’est l’acceptation de nouvelles générations fortes et vigoureuses qui veulent prendre toute leur place tout en respectant la sagesse (?) de leurs grands-parents.

    A contrario, l’avortement est effectivement une perte sèche pour le corps social, et ce à tout niveau: moral, politique, économique, international &c.

    • Alex permalink
      29 février 2012 15:19

      Je ne pourrais être plus daccord avec toi. Il est facile de comprendre la perte à tout les niveaux : politique ( un futur vote ) , économique ( futur travailleur ) , moral ( future vie humaine ) , affectif ( sont futur enfant ).

      Je n’ai jamais été en faveur de raison purement religieuse de ne pas avorter et de proner cette façon de penser.

      Bien dit PEB.

  25. glaive du Christ permalink
    13 février 2012 19:28

    il devient urgent de légiferer et de comdamner Simone Veil pour crime contre l’ humanité et génocide de foetus ,qui est le plus grand génocide de l’ histoire

  26. 13 février 2012 20:45

    Chers frères catholiques intégristes et autres,

    Je viens de tomber sur une page d’un site dans laquelle un internaute affirme dans un commentaire d’un article de ce site sur l’avortement une chose qui vous surprendra :

    « la loi Veil de dépénalisation de l’avortement n’est pas une loi qui vise à défendre des valeurs morales contraires aux vôtres (et aux miennes) mais un texte qui avait pour but de résoudre un problème de santé publique lié aux conséquences désastreuses des avortements clandestins et aux inégalités engendrées entre celles qui avaient les moyens de se faire avorter à l’étranger et celles qui ne les avaient pas.Il est donc possible , et c’est mon cas comme c’était celui de…Simone Veil,de défendre la vie et de promouvoir cette loi car il ne s’agit de questions d’ordre différent. Seule une vision obscurantiste totalement déconnectée de la réalité peut soutenir que la loi Veil vise à promouvoir l’avortement. »
    Voir ici : http://religion-gaulmyn.blogs.la-croix.com/la-liberte-cherie-des-catholiques-americains/2012/02/13/

    • Koopa Troopa permalink
      17 février 2012 11:41

      Vomme si Veil aimait la vie… Ce qui motivait cette boule de haine, c’est la destruction de la France. C’est d’ailleurs elle qui a forcé la main à VGE pour le regroupement familial comme l’a révélé Finkielkraut.

  27. Drak. permalink
    28 février 2012 22:50

    C’est dingue ça…
    Je compte avorter d’ici quelques jours. « Tant de femmes qui veulent un enfant et qui ne peuvent en avoir!  » …ce n’est pas mon problème. (Pourquoi ça le serait?)

    Je ne vois pas pourquoi je devrais faire des comparaisons. Je suis tout à fait d’accord avec Clara, et heureusement que ce choix existent. Je me rappelle qu’au collège on nous avait distribué des prospectus gores anti-avortement , avec des foetus âgés de 12 semaines et plus (évidemment puisque plus il est formé, plus c’est choquant…). Je trouve cette démarche complétement débile. Débile de pousser une fille à garder son enfant par crainte du « meurtre » comme certains l’appellent.
    La seule chose que je trouve déplorable par rapport à l’avortement est le délai trop long de certains cas entre la fécondation et la prise de conscience de sa grossesse, ce qui donne lieu à un avortement tardif, lorsque le foetus est déjà bien formé et que les connexions nerveuses ont commencé à s’établir(et où l’embryon commence à ressentir de la douleur).

    Je suis dans mes premières semaines de grossesse , je vais le faire par médicaments, ça ne me pose pas de problème. A ce stade l’embryon ne ressent rien.(http://www.svss-uspda.ch/fr/facts/biologie.htm). Je suis contente qu’il existe ce choix …Une fille ou femme qui ne se sent pas en mesure ou qui n’a pas les possibilités de pourvoir et de s’occuper d’un futur enfant n’a pas à s’imposer de le faire, juste parce qu’une part de la société la montre du doigt,  » irresponsable! meurtrière!tu n’as aucun respect pour la vie! »J’aimerais bien les y voir ceux-là, voir sa propre fille adolescente qui vient en pleurant parce qu’elle apprend qu’elle est enceinte?

    A en entendre certains, on dirait qu’il s’agit là d’un gaspillage de vie, « combien d’êtres auraient pu vivre et peut-être même être heureux… » les hypothèses et les « si », je m’en contre balance. Pour moi cet embryon n’est pas une personne à son stade.
    Chacune décide en son âme et conscience, et ne devrait ni se soucier des statistiques, ni avoir peur du jugement des autres si l’on pense avoir pris la meilleure décision, mais juste réfléchir pour elle-même, pour ma part, je ne regrette rien. Plus je lis certaines choses , moins je me dis qu’il y ait de possibles raisons de culpabiliser.

    Y’aura toujours des pour ou contre avortement, mais ce n’est pas à une tierce personne de condamner ce genre de décision quand ça ne les concerne pas.La femme dans cette situation est désormais seul juge et c’est très bien comme ça.

    Bonne chance à toutes celles qui prennent cette voix.

    R…. 24 ans

    • IHSV permalink
      29 février 2012 09:43

      « Quel est ce bruit ?
      _C’est Satan qui pleure sur la beauté du monde… »

    • Alex permalink
      29 février 2012 15:13

      Bon, sans faire aucune allusion à un Dieu quelconque, je continue de croire en moi-même que ce n’est pas légitime d’avorter . J’ai déjà pensé avorté à la première grossesse de ma blonde. La décision était prise, mais je savais que même si la LOGIQUE dictait qu’il fallait avorter , il restait un malaise à l’intérieur qui grandissait. On venait de perdre les deux notre emploi, ma copine prenait la pilule en plus….bref, surprise totale….Allais-je décider de la vie de mon futur enfant parce-que le 99% d’efficacité de la pilule venait de m’abandonner……j’y ai réfléchi. J’ai déjà aussi accompagné une amie qui avait tombé enceinte après une histoire d’un soir…. Dois-je te dire qu’elle ne s’est jamais bien sentit avec ça…et c’est bien normal. Une partie d’elle savait qu’elle enlevait la vie à cause de son irresponsabilité.

      Ce n’est pas de mes affaires comment tu es tombé enceinte. Histoire d’un soir, ton chum, ton marie…. Ce que je dis, c’est qu’il existe surement une partie de toi qui est contre la chose.

      Dans un autre ordre d’idée, avant que quelqu’un fasse référence à la loi de veil et affirme que je crois que c’est pour promouvoir l’Avortement que la loi est la… Il demande seulement 2 neurones pour voir que je m’adresse à l’être humain et ses raisons ( qui m’apparaisse être seulement des raisons ILLÉGITIMES ) d’avorter plutôt qu’à la loi qui permet l’Avortement. Ils peuvent bien la laisser leur loi, si moins de gens avortait , loi ou pas loi, c’est le résultat qui compte. J’aimerais penser que mes confrères humains ne sont pas de la trempe de tuer leur propre enfant pour le côté pratique de la chose.

      Et DRAK qui disait : Chacune décide en son âme et conscience, et ne devrait ni se soucier des statistiques, ni avoir peur du jugement des autres si l’on pense avoir pris la meilleure décision, mais juste réfléchir pour elle-même, pour ma part, je ne regrette rien. Plus je lis certaines choses , moins je me dis qu’il y ait de possibles raisons de culpabiliser.

      Aucune logique dans tes raisonnements,,,tout ce que tu dis : je ne regrette pas et je vous lis et regrette de moins en moins… Il ne faut pas me prendre pour un sot , je suis très loin d’en être un. J’ai le vécu et l’intelligence pour tenir des propos qu’un jeune de 24 ans ne peut probablement pas encore comprendre.

      Sur ce, sans aucune haine, bonne réflexion à tous. Faut se dire que nous débattons d’un sujet d’importance au moins, malgré que ce ne sont pas toutes les réflexions sur le sujet qui se chevauchent.

  28. Emmanuel:. permalink
    29 février 2012 10:55

    Mais oui la loi Veil n’a jamais été une loi en faveur de l’avortement. Il suffit de la lire.
    C’est d’une part une loi qui en dépénalise la pratique dans un cadre médical très précis et qui répond à la revendication féminine (et non féministe) de « disposer librement de son corps » (qui n’implique aucune licence d’ordre sexuel). C’est également une loi de protection de la femme désireuse d’avorter.

    De plus elle ne crée pas un droit. Quand bien même elle le ferait elle n’impose à personne l’obligation de recourir à l’avortement. Pas plus que les lois relatives à la contraception n’imposent à personne de mettre en oeuvre les pratiques contraceptives.

    On peut déplorer que certains détournent l’esprit des lois (dans un sens ou dans l’autre) comme on peut déplorer l’insuffisance des dispositifs d’accueil de l’enfant. Il reste que c’est à chacun de faire preuve de discernement. Je suis ainsi opposé à l’avortement que je considère comme un crime mais je défends la loi Veil pour ce qu’elle est et la liberté des femmes à recourir à l’avortement pour de justes raisons (santé, charges de familles déjà lourdes, précarité,… hors motifs de confort).

    On ne peut pas à la fois s’opposer à la contraception (toutes méthodes confondues) et en même temps gémir, hypocritement, sur le nombre d’avortements. Mesdames et messieurs (et surtout eux) les bonnes âmes pro.vie si vous voulez vraiment voir le nombre d’avortements diminuer commencez donc par assumer la charge de la contraception (messieurs la capote c’est pas pour les chiens). Et si vous pratiquez la « méthode naturelle »… et ses conséquences « ogino » assumez seuls la charge de vos enfants sans exiger de la collectivité les allocs en conséquence.

    Quant à Koopa Troopa… ses sympathies nazies étant connues par ailleurs ce qu’il (elle) écrit sur Simone Veil n’est que de la bave anti-judaïque et très chrétienne à la sauce solution finale.

    A Drack je respecte votre décision et je vous souhaite de n’en avoir jamais le regret

    • Koopa Troopa permalink
      1 mars 2012 10:52

      Simone Veil est une criminelle contre l’humanité et elle a manipulé les chiffres des avortements clandestins pour la faire passer. La soutenir, c’est être anti-chrétien…

      Pour les femmes qui avortent, cela ne choque pas que les croyant. Un mien ami a connu personnellement un médecin athée, de gauche et franc-maçon, qui stérilisait « par accident » toute femme se faisant avorter, les jugeant indignes d’être mère. Excessif, blâmable sur certains points mais pas plus qu’en face…

    • Alex permalink
      1 mars 2012 15:56

      Ouch, je suis contre l’Avortement, mais stériliser les femmes allant se faire avorter ,,,un peu drastique selon moi; le terme anglais serait un peu  » hardcore » comme décision. Mon idée en gros n’est pas de faire sentir coupable à outrance les femmes ayant été avortées, mais plutôt de faire réfléchir celles qui y pensent pour toutes sortes de raisons ( et ce sont ces raisons que je juges mauvaises; je l’ai déjà mentionné, j’ai des chiffres solides, une expérience qui l’Est tout autant, personne ne va me faire gober que plus de 5% des avortement sont pour des bonnes raisons , et quand je dis bonne, des raisons extrèmes : viol, maladies etc. en réalité, les raisons sont : argent, chu trop jeune, j’veux faire ds études te pas m’occuper d’un enfant en même temps) . J’suis davantage pour la sensibilisation des jeunes irresponsables. Comment les reconnaitre, les gars ont souvent une casquette palette inversé,,, j’exagère ? Non, je généralise ,,,,à peine,,je vous le dit, à peine.

    • Alex permalink
      1 mars 2012 16:28

      Il est possible d’être provie et pour la contraception. Se protéger , c’est être responsable et avoir réfléchie avant d’agir. Je suis contre l’Avortement et les raisons débiles pour avorter, je vous le dis, regarder mes messages, je le répètes, les raisons sont toujours les mêmes, et elles découlent À PLUS de 95% d’irresponsabilités. Pas que je veuille être cruel envers nos jeunes ( parce que c’est souvent des jeunes), mais si on continu à banaliser ce geste, disons que c’est pas glorifiant pour notre race. Honnêtement, j’en suis rendu à penser que ceux qui défendent l’avortement sont simplement des gens qui ont cessé de se remettre en question et qui manque d’expérience de vie. Une personne ayant vraiment vu ce que c’est , ce que cela implique….les conséquences, va avoir de la difficulté à ne pas condamner ( au sens éthique) le geste

      la MOYENNE du genre de monde qui font ça, si vous saviez… Et dire qu’on paie ici pour ça.

  29. André permalink
    29 février 2012 11:23

    Drak, quand on n’a pas de considération pour la vie, on va droit vers l’Enfer. Ne faites pas cela, par pitié.

    Vous traitez un embryon comme un oeuf de poule ! C’est une vie humaine !

    Je prierai la Vierge Marie pour que vous vous absteniez. Il est beau d’avoir un enfant et il vaut mieux qu’une adolescente mette au monde un enfant plutôt que de commettre un MEURTRE.

  30. PEB permalink
    29 février 2012 18:46

    La libre disposition de son corps s’arrête à celui du corps d’autrui. Cet autrui fût-il encore simplement conçu.

    La Foi chrétienne, les Evangiles, les Actes et toutes les épîtres apostoliques s’accordent pour dire que, comme le Fils, on existe non pas pour soi mais pour les autres.

  31. 29 février 2012 18:53

    André,

    Vous dites à « Drak » (qui a signé son post d’un R) : « quand on n’a pas de considération pour la vie, on va droit vers l’Enfer …Vous traitez un embryon comme un œuf de poule… il vaut mieux qu’une adolescente mette au monde un enfant plutôt que de commettre un MEURTRE.». Ce genre d’avertissement, c’est bien beau. Mais sauf votre respect, vous ne semblez pas avoir compris ce que cette internaute inconnue a écrit. Elle a écrit en effet : »Débile de pousser une fille à garder son enfant par crainte du “meurtre” comme certains l’appellent. ». « Comme certains l’appellent : le sous-entendu est clair. Cette jeune femme ou jeune fille ne croit pas que l’avortement soit un meurtre. Elle a voulu dire : « Certains appellent l’avortement « meurtre », mais pas moi. ». Vous, vous écrivez : « commettre un MEURTRE », avec des majuscules, comme pour dire : « Mmmaiiis siii ! C’est un MEUUUURTRE ! ». Ben d’après cette inconnue, ce n’en est pas un. Plus loin, elle écrit encore : « Une fille ou femme qui ne se sent pas en mesure ou qui n’a pas les possibilités de pourvoir et de s’occuper d’un futur enfant n’a pas à s’imposer de le faire, juste parce qu’une part de la société la montre du doigt, ” irresponsable! meurtrière! tu n’as aucun respect pour la vie!”J’aimerais bien les y voir ceux-là, voir sa propre fille adolescente qui vient en pleurant parce qu’elle apprend qu’elle est enceinte? » ». Une fois encore, je ne peux pas lui donner tout à fait tort. Il est peut-être beau d’avoir un enfant, mais. ..et si les circonstances viennent transformer cet heureux évènement en cauchemar ? De plus, elle répond encore d’avance à vos arguments, en disant que c’est de l’hypocrisie que de lui dire : « quand on n’a pas de considération pour la vie, on va droit vers l’Enfer … ».
    Cela étant, je ne suis pas pour l’avortement. C’est pourquoi, à vous, Drak, je suggère de réfléchir quand même ! Vous, vous existez, vous êtes sortie du ventre de votre maman. Et vous devez certainement aimer la vie que vous avez commencé de vivre dans le ventre de votre mère, puis à la naissance, n’est-ce pas ? Alors croyez-vous vraiment avoir le droit de refuser à votre embryon le droit de débuter sa vie à son tour ? N’êtes-vous point l’un et l’autre des créatures de Dieu ?

  32. Louise permalink
    29 février 2012 21:53

    Voici le témoignage hallucinant d’une Américaine rescapée d’un avortement

    https://www.youtube-nocookie.com/v/luIp87XgIxg?version=3&hl=fr_FRhttp://youtu.be/luIp87XgIxg

  33. Emmanuel:. permalink
    1 mars 2012 14:16

    Koopa Troopa 1 mars 2012 10:52

    « …/… Simone Veil criminelle…/… ». Il est vrai que vos sympathies nazies vous en font connaître un rayon sur la notion de crime contre l’humanité.

    Il est faux, mensongers même, de dire que SV a manipulé les chiffres. Entre les pro-vie qui avançaient 15 000 avortements par an et les pro-IVG qui parlaient d’1 million elle a tenu la barre des 150 à 200 000 ce qui est à peu près la réalité (65 000 ayant donné une suite hospitalière (curetage), ceux pratiqués à l’étrangers et ceux sans conséquence horpitalière). Il est évident que vous restez de la frange arrièrée qui préfère le meurtre par les aiguilles à tricoter du moment que « ça ne sait pas »… et tant pis pour la femme (elle avait qu’a pas…).

    Pour ma part je considère l’avortement comme un crime mais je soutiens la loi Veil car elle est une loi protectrice pour la femme, qui ne crée pas un droit à l’avortement, qui réduit les conséquences sanitaires et qui n’oblige personne à se faire avorter.

    « …/…Un mien ami a connu personnellement un médecin athée, de gauche et franc-maçon…/… ». Toutes les tares ce mec… En fait l’homme qu’a vu l’ours qu’a vu l’homme qu’a vu l’ours….

    • Alex permalink
      1 mars 2012 21:51

      Bien dit. Facile de voir que Koopa Troopa a fait ses devoirs. Je partage ton opinion ; je suis pour la loi car elle protège la femme avant tout… ca ne lui donne pas raison, mais au moins ça évite des avortements barbare avec un potentiel de risque élevé pour la femme

  34. Koopa Troopa permalink
    1 mars 2012 21:30

    Non, elle a elle-même avoué avoir manipulé les chiffres… Il y avait à l’époque 35.000 avortements, généralement de confort, dans les classes sociales nanties.
    Il est vraie que chez les Veil on a le sens de la morale, son fils n’est-il pas l’avocat de ce grand féministe qu’est DSK…

    • IHSV permalink
      1 mars 2012 22:46

      Est-ce vraiment étonnant…

      La loi Veil est protectrice pour la femme (reste à m’expliquer en quoi) tout en étant d’ampleur génocidaire pour plus de un MILLIARD d’êtres humains des années 50 jusqu’à maintenant (pour rappel l’horreur de la shoah culmine à environ 6 millions de victimes).

      Quand bien même la législation de l’IVG empêche des conditions barbares d’avortement, cet argument ne tient pas debout étant donné l’ampleur minoritaire qu’il représente. Au contraire, la législation contribue à la normalisation progressive d’un culte de la mort, au nom de la liberté de moeurs (ce qu’il faut comprendre est plutôt : décadence). L’Etat faillit dans son rôle d’instaurer une structure normative axée sur des valeurs immuables : le respect de la vie et le caractère reproductif de la civilisation humaine en font partie. Honte aux maçons qui ont planché sur les lois Veil ! Honte à leur conspiration contraire à la vie, mais bien adéquate à leurs « valeurs » ! Honte à tous les maçons chrétiens qui, même s’ils sont contre l’avortement, portent ALLEGEANCE à une institution qui détruit la vie !

      La modernité légalise l’avortement et interdit la peine de mort. C’est en fait une bonne chose tant ses représentants mériteraient la peine capitale dans une société dite « arriérée » ! Pour information il y eût aux USA environ 2000 exécutions capitales depuis la Seconde guerre mondiale. Cela équivaut à TROIS JOURS d’avortements en France en 2007, par exemple.

      L’avortement légalisé et médicalisé est digne d’être appelé le second génocide industrialisé après le judéocide de la WWII !

  35. Drak. permalink
    2 mars 2012 05:57

    « Drak, quand on n’a pas de considération pour la vie, on va droit vers l’Enfer. Ne faites pas cela, par pitié.

    Vous traitez un embryon comme un oeuf de poule ! C’est une vie humaine !

    Je prierai la Vierge Marie pour que vous vous absteniez. Il est beau d’avoir un enfant et il vaut mieux qu’une adolescente mette au monde un enfant plutôt que de commettre un MEURTRE. »

    Mouais, mouais. Une imperméabilité soudaine, dû au ton certainement.
    _______________________

    « Et DRAK qui disait : Chacune décide en son âme et conscience, et ne devrait ni se soucier des statistiques, ni avoir peur du jugement des autres si l’on pense avoir pris la meilleure décision, mais juste réfléchir pour elle-même, pour ma part, je ne regrette rien. Plus je lis certaines choses , moins je me dis qu’il y ait de possibles raisons de culpabiliser.

    Aucune logique dans tes raisonnements,,,tout ce que tu dis : je ne regrette pas et je vous lis et regrette de moins en moins… Il ne faut pas me prendre pour un sot , je suis très loin d’en être un. J’ai le vécu et l’intelligence pour tenir des propos qu’un jeune de 24 ans ne peut probablement pas encore comprendre.  »

    [ce n’est pas pour rien que j’ai utilisé du subjonctif (évoquant un fait pensé ou imaginé)..enfin, question de formulation, hein.] Je pense surtout à celles qui sont capables de changer d’avis simplement sur l’avis des autres…Encore plus abhérrant s’il s’agit d’inconnus ou du web. Je n’ai jamais dit que je culpabilisais, mais le sujet m’intéresse.Je n’ai peut-être pas le vécu, mais je pige la condescendance. Je trouve ça débile aussi de se permettre de juger son intelligence et sa supériorité empirique[j’adore ce mot] par rapport à celle des autres, sur le plan du « je suis passée par là et pas toi ». « Merde, que peux-tu me rétorquer,moi atteint d’une maladie incurable, moi ayant vécu la mort d’un proche, moi anciennement suicidaire, drogué »…On ne ressent pas les choses d’un individu à l’autre. Je pourrais être passé par des évènements similaires (que toi) que j’emprunterai pas forcément le même raisonnement.Même des années plus tard. Mais je ne pense pas t’apprendre quelque chose.
    _________________
    « C’est pourquoi, à vous, Drak, je suggère de réfléchir quand même ! Vous, vous existez, vous êtes sortie du ventre de votre maman. Et vous devez certainement aimer la vie que vous avez commencé de vivre dans le ventre de votre mère, puis à la naissance, n’est-ce pas ? Alors croyez-vous vraiment avoir le droit de refuser à votre embryon le droit de débuter sa vie à son tour ? N’êtes-vous point l’un et l’autre des créatures de Dieu ? »

    Je suis athée, donc ce ce côté là…
    Très sincèrement je ne me sens pas d’instinct maternel, ni l’envie d’être mère, je préfère que ça s’arrête au plus tôt. Mon compagnon est du même avis que moi. L’idée que ce soit un meurtre n’a jamais été ancrée en moi en effet, même si je peux comprendre ce point de vue de par les arguments…c’est juste que sentimentalement ou émotionnellement, ça ne trouve pas d’echo, et comme cet acte ne parvient pas à me choquer, je ne pourrais jamais adhérer à cet avis.

    Dans le principe, je suis d’accord, ce n’est pas quelque chose de bien. Pas parce que ça « interrompt une vie en devenir » [ce n’est pas un « enfant » pour moi ] mais parce que c’est quelque chose qui ne devrait pas arriver et qu’il faudrait éviter. Bon,c’est comme ça, c’est arrivé. Cet acte me paraît absolument nécessaire pour y remédier désormais.

    Donc voilà, ce sera fini d’ici un jour ou deux.Navré de rejoindre les rangs de jeunes irresponsables infanticides à la sensibilité inexistante, mais je suis pressée. C’est pour moi comme un début de gastro que je dois guérir, à dire vrai.

    …Mais bon, si je voulais me faciliter la vie, hein, j’aurais été sur un forum pro-avortement, on peut rajouter « à tendance webomaso » à la liste.

    • IHSV permalink
      2 mars 2012 12:37

      L’athéisme ne permet pas de s’exempter d’un comportement juste. La où nous voyons un péché mortel, considérez plutôt cela comme un homicide si l’idée de purgatoire, de jugement, et de rédemption vous effraye. Peu importe.

      Pour quelqu’un qui culpabilise peu, vous vous retrouvez tout de même sur un blog traditionaliste qui ne cache pas ses positions ainsi que ses références à Dieu et au catholicisme. Pourquoi tenter de vous justifiez ?

      Le fait que l’avortement soit un homicide (homo : l’homme, caedo : tuer) s’affranchit de votre propre conception du meurtre. Il n’y a pas besoin qu’une vertu soit ancrée en vous pour qu’elle existe : votre position ontologique est absolument inacceptable (un crime n’en est pas un si pour moi l’idée de crime est différente) d’un point de vue purement moral, sans faire la moindre référence à la religion. L’athéisme n’est pas synonyme d’un comportement immoral et impuni, la plupart des théoriciens de l’athéisme de l’antiquité à la modernité ont défendu des formes de lois morales.

      Ce qui me trouble le plus dans votre justification grotesque est votre conception du bien et du mal : vous savez que l’IVG, c’est mal, mais vous le faites quand même, sans chercher d’argumentaire précis (rappelons nous que tout ce qui n’est pas le fruit d’une conviction est péché). Etrange.

      Le plus étrange est encore que dans une « démocratie moderne » on puisse fuir ses responsabilités en semant la mort, et vivre dans le mal tout en se sentant exempté de remords et de crainte.

      Cette démocratie moderne n’est-elle pas le fruit des temples maçonniques ? Or, « vous les reconnaitrez à leurs fruits. ».

    • Alex permalink
      2 mars 2012 14:46

      DRAK DIT …..(wow mais quel idiot ) : Pas parce que ça « interrompt une vie en devenir » [ce n’est pas un « enfant » pour moi ] mais parce que c’est quelque chose qui ne devrait pas arriver et qu’il faudrait éviter.

      Comme si c’était à toi de décider si c’est un être vivant….c’est prouvé en toute logique qu’il s’agit d’un être vivant. Et en plus , pas un être à en devenir …?? C’est quoi tu penses que c’est si c’est pas une vie à en devenir ? Les clé de voiture de ta mère ? lol
      Bien sûr que c’est à éviter mon pauvre enfant 🙂

  36. Koopa Troopa permalink
    2 mars 2012 08:48

    Le troisième génocide industrialisé après le germanocide de la WWII et l’ukrainocide de 1932

  37. Emmanuel:. permalink
    2 mars 2012 15:08

    IHSV 1 mars 2012 22:46

    S’il fallait faire une preuve de votre [ignorance] vous venez ici d’en faire preuve car poser la question de « …/… La loi Veil est protectrice pour la femme (reste à m’expliquer en quoi?)…/… » conduit à montrer que vous écrivez (parlez) de cette loi sans en connaître le moindre mot.

    Alors lisons ensemble : La loi pose le principe de la protection de l’embryon. Elle reconnait l’avortement comme un méfait multi-millénaire. Elle pose une série d’obligations :

    – A l’information médicale (conséquences possibles…)
    – A l’information sociale (alternatives telles que l’abandon sous X, aides fiancières…)
    – A la prévention (contraception, plannig familial, hygiène de vie…)

    De plus si elle dépénalise l’acte médical qu’elle place dans un cadre hospitalier strict, elle ne crée pas un « droit » à l’avortement et, de plus encore, pénalise toutes tentatives de pressions à l’avortement, toute promotion de l’avortement… Ainsi non seulement l’état ne « faillit » pas à sa mission de réparer un « trouble à l’ordre public » (avortement par les « faiseuses d’anges avec aiguilles et autres herbes ou oreiller de compassion » dans d’arrières cuisines sous le regard compatissant d’un crucifix) mais en plus il se montre « bon père » puisqu’ayant créé ou développé toutes sortes de structures, moyens d’accueil et allocations. Ne vous en déplaise les maçons peuvent être légitimement fiers d’avoir (un peu) contribué à l’établissement de ces lois et de leurs moyens. On peut bien sûr légitimement déplorer leur insuffisance on ne peut nier leur existence.

    Autre stupidité si l’on suit le chiffre de 35 000 donné par l’admirateur de ce bon monsieur Hittler qu’est KP (phonétiquement kappo… c’est tout dire! A moins que Kippa… mais nous sortons là des lois de la phonétique) * 62 ans (depuis 1950) on obtient au mieux 2 170 000 avortements très loin donc « de la Shoa » (autre sottise car il faudrait parler d’Holocauste) et sans commune mesure avec votre milliard. Quand bien même on prendrait comme valeur les 200 000 avortements actuels on ne serait encore qu’à 12,4 millions d’avortements. On peut légitimement déplorer ce chiffre encore ne faut-il pas se contenter de « pieuses » (et mensongères) incantations.

    Je note d’ailleurs que KP situe ses 35 000 dans les seules classes aisées « nanties » autrement dites plutôt catholiques et de droite (puisque les classes populaires sont déchristianisées et sous influence marxiste… tous les ouvriers sont communistes c’est bien connu… sauf les quelques centaines de milliers qui votent FN).

    Si l’on voulait faire preuve d’un peu d’objectivité il faudrait comparer ce chiffre de 200 000 actuel avec celui des avortements d’avant la loi. Et là mystère et boule de gomme car on ne dispose d’aucune statistique fiable sauf celle des avortements « ayant donné lieu à une suite chirurgicale « curetage » » de l’ordre de 65 000 par an. Il faut naturellement y ajouter les avortements sans suite médicale et ceux qui ont été pratiqués à l’étranger. Et là on arrive à un chiffre qui n’est pas forcément si éloigné que ça des 200 et quelques mille actuellement constatés.

    Quant KP (auquel vous vous associez par vos citations) parle de germanocide il parle bien entendu de son camarade Adolf et de ses sbires inventeurs de la solution finale qui est bien un génocide perpétré par des germains. De même pour l’ukrainocide Staline qui ne l’était pas moins.

    « …/… Pour information il y eût aux USA environ 2000 exécutions capitales depuis la Seconde guerre mondiale…/… ».

    Outre la stupidité de la comparaison… Pour votre information la France s’honore d’avoir supprimé la peine de mort alors qu’un pays très chrétien comme les USA la pratique encore… comme d’ailleurs la majorité des pays musulmans… Méditons sur cet aspect de la culture de mort (qui va d’ailleurs avec celle des armes).

  38. lève-toi permalink
    2 mars 2012 22:54

    Emmanuel

    La tueuse SV disait à la télé ( je l’ai entendu il y a quelques années)  » 2OO.OOO avortements (IVG ben voyons çà passe mieux) c’est dans le domaine du normal ».
    Cette Adolfe a soi-disant échappé au camp de concentration,mais qui a tué le plus de monde ? Adolf ou Adolfe.?.

    • Emmanuel:. permalink
      3 mars 2012 10:05

      Vous pouvez, autant que vous voulez, pleurnicher sur le nombre d’avortements, faire preuve d’un antisémitisme puant et avec PXII vous faire ami des nazis (sous prétexte d’anticommunisme… voire?)… Il vous restera à expliquer pourquoi des femmes choisiront toujours la solution de l’avortement plutôt que d’autres… Et ce depuis plusieurs millénaires sans que, depuis 1500 ans qu’elle existe, votre fichue église (celle que vous prétendez représenter et dans laquelle je ne me reconnais décidément pas) n’a pas mieux que d’autres apporté de solution globale et durable… à part de vagues discours culpabilisants.

    • Alex permalink
      5 mars 2012 22:29

      Je pourrais facilement exiler mon esprit dans un débat philosophique. Ca semble assez populaire sur ce site de faire du « dropping » et de la philosophie de contournement. Si tu veux vraiment avoir une réponse facile et simple à savoir pourquoi les femmes ( incluons les hommes pour le pression qu’il peuvent exercer) pratique l’avortement :
      Plus facile de se débarrasser d’un enfant non-voulu que de prendre ses responsabilités et lui donner une chance. Encore plus facile parce-que le débat du  » quand commence la vie? » existe,,tu sais, cette limite abstraite que l’humain tente de tracer entre « quelque chose » et un être à part entière… En se déculpabilisant et à en diminuant l’importance du geste, il est facile pour un être peu responsable de cesser la croissance d’un future être humain pour lui permettre de pouvoir continuer don rythme de vie actuel.

      Et avant d’aller plus loin, je l’ai déjà dit : plus de 95 % des avortement sont des grossesses venant d’un manque de responsabilité du couple, bref moyen de contraception.

      Aussi, je ne suis pas religieux. L’avortement n’est pas légitime, il existe des preuve mathématique même pour ceux qui s’intéresse au preuve hors de tout doute. Plutôt facile à comprendre , chercher sur google; 8 pages; deux lectures devraient suffire pour bien saisir.
      J’ai assez lu de discours philosophique hors-sujet 🙂 Beaucoup de minutes de mon côté à décortiquer avant de me rendre compte à quel point les gens sont hors-sujet ! Vous connaissez surement une personne que vous aimez bien et à qui les parents étaient pauvres au moment de la conception; peut-être même les tiens. Une chance que nos parents ne se sont pas arrêté au côté non-conviviale d’avoir des enfants dans le temps, on ne serait pas nombreux à faire de la philosophie de collège sur nos forum 🙂

  39. Emmanuel:. permalink
    3 mars 2012 10:22

    IHSV 2 mars 2012 12:37

    « …/… L’athéisme ne permet pas de s’exempter d’un comportement juste…./…. »

    « …/… L’athéisme n’est pas synonyme d’un comportement immoral et impuni, la plupart des théoriciens de l’athéisme de l’antiquité à la modernité ont défendu des formes de lois morales…./… »

    Enfin un peu de bon sens!!!
    C’est pourtant un de vos pape qui a fulminé contre l’athéisme immoral, licencieux…
    Allez vite à confesse pour vous faire pardonner cette complaisance coupable envers les ennemis de l’église. ;-)))

    « …/… Cette démocratie moderne n’est-elle pas le fruit des temples maçonniques ?…/… ».

    Si c’est vrai j’applaudis.
    Ceci étant la démocratie moderne, qui a quand même mis un peu de temps pour s’imposer contre vos papes et leur clergé obscurantistes (relire les discours de ces séniles vieillards), est certes filles des lumières mais tout autant celle des écoles chrétiennes. Et des enseignements évangéliques qu’on peut résumer à « Soyez connaissant car la Connaissance vous rend libres, Soyez dans le partage cart il vous fait égaux, Soyez frères vous n’avez qu’un seul Père ».

    • IHSV permalink
      6 mars 2012 17:39

      Je ne vois pas en quoi je me distancie des enseignements des Papes en disant cela. Je ne vois pas non plus ou j’indique mes sympathies vis-à-vis des lois morales des athéistes… Mon propos est à prendre dans le contexte du commentaire de Drak, qui se déclarait athée, et complètement immoral dans une forme même exempte de la religion (c’est pour dire). Ce qui signifie que sa conception de la morale au sens large n’est même pas compatible avec un athéisme « réfléchi », et pensé philosophiquement. Il est évident que pour moi comme pour toute l’Eglise L’ATHEISME est un PECHE MORTEL, en plus de ne pas être défendable d’un point de vue métaphysique.

      Précision faite, revenons à la question des démocraties modernes. La modernité politique actuelle est fondée sur plusieurs générations d’anticléricalisme virulent (qui ne se sont pas éteintes, regardez vos poulains francs-maçons que sont Hollande et Mélanchon), et caractérisée par un rejet profond des valeurs fondamentales de l’enseignement chrétien, en particulier catholique : l’affirmation de la devise maçonnique de la « république française » est le fruit des temples maçonniques et n’a absolument rien à voir avec la parole du Seigneur. Le Seigneur combattrait-il pour la destruction du seul édifice qui lui rend grâce ? A-t-il donné sa vie pour que des peuples entiers trainent son Eglise dans la boue ?

    • LOU permalink
      18 septembre 2012 11:22

      Vous me répugnez, vous et vos arguments philosophiques qui légitiment l’horreur. Votre antigoyismee est TRES clair pour moi. Soit, vous êtes juif, soit vous êtes maçon, soit les deux !

  40. Emmanuel:. permalink
    3 mars 2012 10:33

    A la Question…

    Je vois que vous avez corrigé mon post ci-dessus (Emmanuel:. 2 mars 2012 15:08) :
    « …/… S’il fallait faire une preuve de votre [ignorance] vous venez ici d’en faire preuve…/… ».

    Ignorance à la place de stupidité.

    Nul n’étant censé ignorer la loi nous ne sommes pas devant un cas d’ignorance mais bien de stupidité qui consiste à affirmer une chose contre la vérité des textes sans avoir pris la peine de les lire.

    Mais bon… modérons.

  41. 3 mars 2012 12:32

    Emmanuel,

    Vous écrivez :
    « Outre la stupidité de la comparaison… Pour votre information la France s’honore d’avoir supprimé la peine de mort alors qu’un pays très chrétien comme les USA la pratique encore… comme d’ailleurs la majorité des pays musulmans… Méditons sur cet aspect de la culture de mort (qui va d’ailleurs avec celle des armes). »
    Sauf votre respect, je crains que vous n’alliez un peu vite en besogne en assimilant la peine de mort à la culture de mort.
    Voyez-vous, un jour, l’an dernier, comme j’étais sur un forum sédévacantiste en tant qu’invité, j’ai été voir un fil de ce forum qui traitait de l’avortement (voici son lien : http://foicatholique.cultureforum.net/t3207-debat-sur-le-crime-d-avortement?highlight=avortement). Sur ce fil, j’ai lu un post ou je ne sais pas quoi dans lequel l’administrateur du forum se plaignait : « Et dire que la plupart de ces assassins de bébés innocents, sont en même temps contre la peine de mort pour les criminels. »… Pouvant alors m’exprimer sur ce fil en tant qu’invité, j’ai ajouté : «Sans parler du fait que certains d’entre eux risquent de retourner cette critique en l’inversant : « Vous vous dites contre l’avortement parce que pro-vie, mais vous êtes pour la peine de mort » parce que dans leur esprit avorter ne consiste pas à tuer un bébé mais à « libérer une femme d’un fardeau »…. ». Un internaute pseudonymé luernos m’a alors fourni une explication d’où il ressortait que la peine de mort consistait à ôter la vie à un criminel en le faisant exécuter, et ceci pour la survie de l’ordre naturel et donc de l’ordre surnaturel…
    Bref, il s’agit d’exécuter les condamnés pour supprimer le mal avec eux. Non pas pour promouvoir une quelconque culture de mort. Moi, je suis contre la peine de mort, mais ça ne m’empêche pas de comprendre les raisons de ceux qui pensent ainsi.
    Selon une telle explication, la peine de mort est donc bien différente de l’avortement et l’euthanasie. Alors est-ce que vous n’avez pas écrit un peu trop vite qu’il s’agissait d’un « aspect de la culture de mort » ?
    A part ça, merci pour vos explications au sujet de la loi Veil.
    @ lève-toi
    Dites donc vous !
    Vous écrivez ceci à Emmanuel :
    « Cette Adolfe a soi-disant échappé au camp de concentration, mais qui a tué le plus de monde ? Adolf ou Adolfe?».
    Ou je me trompe fort, ou ça c’est ce qui s’appelle de la reductio ad hitlerum.
    D’abord, étant donné que certains d’entre vous autres, catholiques intégristes, semblent estimer les nazis, n’est-ce pas un peu hypocrite ?
    Mais c’est vrai que sur un site ami du vôtre intitulé Semper Fidelis, on voit une affiche anti-avortement avec dessus Hitler serrant la main de Simone Veil en lui disant : « Bienvenue au club ! », sous le regard amusé de Staline et de Mao (sur ces pages : http://semperfidelis.over-blog.fr/article-11856124.html et http://semperfidelis.over-blog.fr/article-12029577.html) . Les trois pires dictateurs accueillant celle qu’on accuse de favoriser le crime d’avortement : l’image est claire.
    Mais sur cette image, au moins, elle apparaît stupéfaite de serrer la main d’Hitler. Tandis que vous, si je ne me trompe pas, vous écrivez qu’elle est un Hitler au féminin ? … N’importe quoi !

    • Emmanuel:. permalink
      5 mars 2012 11:23

      Mon cher Panouse (puisque si je ne me trompe pas il est coutume dans le monde des particules d’utiliser le patronyme sans se donner du « de » hortulant).

      Vous me reprenez sur une citation tronquée prise dans le message de IHSV
      1 mars 2012 22:46 citation dans laquelle il établit le lien peine de mort – avortement aux USA. Citation qui a justifié mon « Outre la stupidité de la comparaison…….. .”

      En effet la peine de mort telle qu’elle est pratiquée dans ce pays (et l’était dans le nôtre) relève de cette culture de mort qui considère qu’il vaut mieux prendre le risque de supprimer un innocent plutôt que celui de pardonner à un coupable.

      Culture de mort dans laquelle IHSV, KP, Lève-toi…veulent par idéologie faire rentrer la loi IVG (et non l’avortement en tant que tel dont ils se foutent totalement). Il ne s’agit (et s’agissait) là que d’obéir à un pseudo « ordre naturel » fondé sur le droit, hypothétique, d’un dieu dont l’existence l’est tout autant.

      Cette culture de mort on la voit mise en oeuvre dans des pays très chrétiens comme les USA mais aussi musulmans, voire asiatiques. Pays où le culte de l’homme blanc, ou « croyant », ou de caste supérieure (voire les trois ensemble) témoigne de l’existence de l’idéologie « de la race supérieure » qui voisine avec le culte des armes, des sports de combat érigés en disciplines spirituelles et des pratiques eugénistes par l’élimination des enfants (filles notamment), la limitation du nombre d’enfants par couple…. J’en passe et de meilleures.

      « …/… Alors est-ce que vous n’avez pas écrit un peu trop vite qu’il s’agissait d’un « aspect de la culture de mort » ?…/… ».

      Je ne crois pas non. Mais je suis prêt à rectifier ma pensée si vous m’apportez de justes raisons de le faire.

    • IHSV permalink
      6 mars 2012 17:54

      D’où l’intérêt de ma comparaison qui est très loin d’être stupide. En effet elle réfère à deux procédés mis en oeuvre par la loi d’un Etat, qui ont tous les deux comme aboutissement la mort d’un être humain. Comme je l’ai dit, il y eût environ 2000 exécutions aux USA depuis l’après-guerre tandis que le nombre d’avortements est démesurément plus grand.

      Ce qui prouve bien que la culture de la mort s’illustre très majoritairement dans l’avortement plutôt que dans une exécution capitale, et révèle l’hypocrisie de la gauche oligarchique et maçonnique en France (retrait et diabolisation de la peine de mort pour décupler et normaliser les « IVG »).

      Votre amalgame entre peine de mort et idéologie guerrière est assez vide de sens, d’autant que ce que vous nommez « l’Homme blanc  » peut-il s’appliquer réellement aux pays musulmans bien loin des pays occidentaux ?

  42. Koopa Troopa permalink
    3 mars 2012 17:27

    200.000 avortements par an depuis 1975, chiffre officiels.
    2012-1975 = 37
    37 * 200.000 = 7,4 millions

    Soit plus que les chiffres officiels de la prétendue Shoah..
    Comparons maintenant avec les autres génocides en Europe…

    GENOCIDE FRANCAIS PAR AVORTEMENT : 7,4 millions de morts
    GENOCIDE ALLEMAND (1942-1950) : 13 millions de morts
    HOLODOMOR (1932-33) : 10 millions de morts
    GENOCIDE ARMENIEN (1915) : 1,5 million de morts
    2E GENOCIDE UKRAINIEN (1937) : 3 millions de morts
    GENOCIDE ALLEMAND (1916-1920) : 1,6 million de morts

    On est quand même bien placés…

    • glaive du Christ permalink
      5 mars 2012 16:25

      ce ne sont pas des génocides mais des massacres à grande échelle ,un génocide émane d’ une volonté d’ extermination intégrale

  43. Drak. permalink
    4 mars 2012 10:16

    « DRAK DIT …..(wow mais quel idiot ) : Pas parce que ça “interrompt une vie en devenir” [ce n’est pas un « enfant » pour moi ] mais parce que c’est quelque chose qui ne devrait pas arriver et qu’il faudrait éviter.

    Comme si c’était à toi de décider si c’est un être vivant….c’est prouvé en toute logique qu’il s’agit d’un être vivant. Et en plus , pas un être à en devenir …?? C’est quoi tu penses que c’est si c’est pas une vie à en devenir ? Les clé de voiture de ta mère ? lol
    Bien sûr que c’est à éviter mon pauvre enfant 🙂  »

    Wow, t’aurais-je agacé pour recevoir ton mépris :). Non ce n’est pas une vie en devenir -> la preuve son développement est déjà stoppé. Pourquoi projeter ça plus loin puisque de toute façon cet embryon n’aura pas d’avenir?
    ________________

    « L’athéisme ne permet pas de s’exempter d’un comportement juste. » « L’athéisme n’est pas synonyme d’un comportement immoral et impuni »

    Je suis d’accord avec ces phrases, j’évoque le fait d’être athée parce qu’on a utilisé le terme « créatures de Dieu » qui du coup me paraît en décalage avec moi. Pas pour autre chose.

    « Pour quelqu’un qui culpabilise peu, vous vous retrouvez tout de même sur un blog traditionaliste qui ne cache pas ses positions ainsi que ses références à Dieu et au catholicisme. Pourquoi tenter de vous justifiez ?

    Je suis tombé sur ce blog en allant de liens en liens après avoir tapé avortement dans google. je me suis concentrée principalement sur ce sujet [même si je suis allée cliquer sur d’autres sujets que j’ai trouvé un peu « farfelus » mais bon, chacun son truc]
    Je ne sais pas pourquoi j’ai tenu à répondre ici, c’est peut-être le premier commentaire de Clara qui s’est faite lyncher en moins de deux. ça m’interesse pas d’aller sur un truc de discussion pro-avortement, parce que je ne cherche pas de soutien ou de gens du même avis que moi, ni de discussion libre, parce que là chacun expose son avis et ça s’arrête là, parce qu’on échange sans forcément chercher à se convaincre.
    Ce sont les positions radicalement contre qui m’ont fait réagir, tout simplement. « meurtre », tout ça.Vous, (tous les posteurs anti-avortmement) ne considérez pas vous justifiez ici, de même, par vos arguments? Je ne comprend tout simplement pas qu’on ne puisse pas accepter que quelqu’un ait un autre point de vue, qui ne soit pas recevable parce que la demonstration A vers B n’est pas là, où que l’âge et/ou les expériences entrent en compte alors que pour moi, il s’agit surtout d’un ressenti, d’un affect différent…qui évoluera avec le temps ou non. Dans ce cas là, mon ressenti n’a pas bougé même si je peux comprendre « intellectuellement » vos arguments[sauf la part religieuse évidemment]

    « Le fait que l’avortement soit un homicide (homo : l’homme, caedo : tuer) s’affranchit de votre propre conception du meurtre. Il n’y a pas besoin qu’une vertu soit ancrée en vous pour qu’elle existe : votre position ontologique est absolument inacceptable (un crime n’en est pas un si pour moi l’idée de crime est différente) d’un point de vue purement moral, sans faire la moindre référence à la religion. »

    Je n’ai pas trouvé le mot « homicide » à « avortement » dans le dictionnaire , la bible de l’information objective. Ce n’est pas un crime pour moi. Quand je dis pour moi, il y en a certainement d’autres , avec plus « d’expérience » ,de « vécu » et d' »intellect », je ne sais pas moi, philosophes, psy, scientifiques, qui seraient plus à même d’approfondir le sujet. Tous les pour ne sont pas que des gamins immatures , (je veux bien m’inclure dedans, allez) .ça me rappelle vaguement les dissertations du lycée.

    Ce qui pousse en moi, ce n’est pas un être humain [pour moi], tout simplement parce qu’au stade où il en est, ce n’est pas quelque chose de viable, un individu à part entière qui peut susbsister, exister en dehors de moi, sans l’aide de mon corps.
    Je crois que c’est à télématin où il y avait un reportage sur ça, un couple en angleterre qui décide d’un avortement tardif [où le corps du foetus serait prématuré mais viable] juste parce que le sexe de celui-ci n’était pas celui attendu par les parents. Là oui, pour moi il y a mort d’un être humain.

    En prenant la décision que j’ai prise, ce n’est que mon corps qui entre en compte. Je n’ai pas le sentiment de retirer la « vie » à un « être ». J’interromps un « processus biologique ».
    ______
    évidemment, si j’avais désiré être mère, j’aurais parlé en terme de « précieux », « fruit d’amour », d' »enfant » parce que j’aurais projeté ça dans l’avenir.

    « Ce qui me trouble le plus dans votre justification grotesque est votre conception du bien et du mal : vous savez que l’IVG, c’est mal, mais vous le faites quand même, sans chercher d’argumentaire précis (rappelons nous que tout ce qui n’est pas le fruit d’une conviction est péché). Etrange. »

    Je ne suis pas dans une vision manichéenne du monde, je n’ai pas l’impression d’avoir Mal agi par rapports à mes pseudo-principes de vie. Mal, pour des raisons plutôt « physiologiques » qu’éthiques en fait.Ce n’est pas un acte naturel pour le corps, et ça peut entrainer complications et traumatismes.

    « Le plus étrange est encore que dans une “démocratie moderne” on puisse fuir ses responsabilités en semant la mort, et vivre dans le mal tout en se sentant exempté de remords et de crainte. »
    Pourquoi ce ne serait pas une décision responsable, consciente et lucide, que d’avorter? Sincèrement, si vous [tous] aviez une fille, qui tomberait enceinte et qui ne voudrait [j’insiste sur vouloir] pas le garder [attention, gros effort de projection là, soit parce que vous vous direz de toute façon je n’ai pas de fille, ou elle ne tomberait pas enceinte, ou, elle serait trop endoctrinée pour être enceinte et vouloir avorter] , vous l’empecheriez d’avorter ?
    _______
    Voilà, je ne cherche pas à avoir des propos « méprisants », vous êtes contre, OK, ce sera toujours ainsi. Mais je suis contre le fait de juger toutes celles qui avortent en les plaçant direct dans la corbeille « Mal » et pire , en les accusant de meurtre, en faisant une sorte d »incitation à la culpabilité ».
    Libre à vous de voir en moi une mauvaise personne, heureusement que seul compte pour moi l’estime des gens que j’aiment.

    • IHSV permalink
      4 mars 2012 20:35

      Bonjour Drak,

      Vous dites » Non ce n’est pas une vie en devenir -> la preuve son développement est déjà stoppé. » Je suis désolé de me heurter à votre démonstration d’une soi-disant grande logique, mais les premiers instants de la conception d’un être, quand il est encore au stade de cellules qui se divisent, est théoriquement une vie en devenir, étant donné que si rien n’interrompt le processus naturel il en résultera un être vivant. La communauté scientifiquement est actuellement en désaccord pour établir la « VIE » au moment de la conception, cependant tout scientifique ne peut réfuter l’idée que l’union de deux gamètes (prenez votre dictionnaire) aboutit à une vie en devenir. Votre point de vue personnel ne s’affranchit pas des lois de la nature ni de la physique des corps, je suis désolé pour vous.

      Vous dites : « Ce sont les positions radicalement contre qui m’ont fait réagir, tout simplement. “meurtre”, tout ça.Vous, (tous les posteurs anti-avortmement) ne considérez pas vous justifiez ici, de même, par vos arguments?  » Je ne sais pas si vous savez lire correctement, mais j’ai bien l’impression que la plupart des auteurs/commentateurs de ce blog ont des arguments pour défendre leurs positions, qu’ils soient maçons ou athées ou traditionalistes…

      Vous dites : « Je ne comprend tout simplement pas qu’on ne puisse pas accepter que quelqu’un ait un autre point de vue, qui ne soit pas recevable parce que la demonstration A vers B n’est pas là, où que l’âge et/ou les expériences entrent en compte alors que pour moi, il s’agit surtout d’un ressenti, d’un affect différent… » Si j’ai bien compris, vous dites qu’il est difficilement concevable qu’on ne comprenne pas votre point de vue étant donné qu’il n’y a rien pour le défendre ? Eh bien oui, votre pensée en plus d’être incompréhensible est complètement décousue, et ce serait plaider la folie que de se dire en accord avec vous.

      Vous dites : « Je n’ai pas trouvé le mot “homicide” à “avortement” dans le dictionnaire , la bible de l’information objective. Ce n’est pas un crime pour moi. Quand je dis pour moi, il y en a certainement d’autres , avec plus “d’expérience” ,de “vécu” et d’”intellect”, je ne sais pas moi, philosophes, psy, scientifiques, qui seraient plus à même d’approfondir le sujet. Tous les pour ne sont pas que des gamins immatures , (je veux bien m’inclure dedans, allez) .ça me rappelle vaguement les dissertations du lycée. »

      C’est étrange car moi j’ai trouvé, entre autres : « L’avortement est l’expulsion hors de l’utérus de l’embryon ou du foetus, causant la mort de celui-ci. ». Mort + homme (à moins que votre enfant ne soit pas un homme, ce qui aurait des raisons de m’interpeller) = homicide, d’un point de vue SEMANTIQUE, donc d’une logique langagière pure et simple. Mais j’ai bien peur que les lois de la logique vous soient tout aussi étrangères ! Et je vous met au défi de trouver ce que vous nommez un « intellectuel » contester cette définition.

      Pour terminer (je ne vais pas tenter de corriger toutes vos incohérences surprenantes) : « Ce qui pousse en moi, ce n’est pas un être humain [pour moi] ». Donc si, pour vous, ce n’est pas un être humain, c’est bon, pas de problème ! Le problème, madame, est que le monde et la vertu ne se créent pas en fonction du bon vouloir de chacun ! L’élaboration de votre point de vue ne peux pas s’affranchir de la réalité, sinon vous auriez besoin d’un (long) séjour en milieu psychiatrique ! Et ce n’est pas avec un ton méprisant ou moqueur que je dis cela, mais bien dans le sens de vous aider…

      Puisse le Seigneur avoir pitié de nous.

  44. Emmanuel:. permalink
    5 mars 2012 10:31

    IHSV 4 mars 2012 20:35

    Encore votre manie de manipuler les définitions

    Un homicide est un crime commis sur un individu vivant (de sa puberté à…).
    Un infanticide est un crime commis sur un enfant vivant (de sa naissance jusqu’à sa puberté).
    Un avortement est l’interruption naturelle ou volontaire d’une grossesse sur un embryon (stade de division cellulaire) ou un foetus (stade organes de la vie humaine formés et en développement).

    A ce titre on pourrait considérer la peine de mort comme homicide (peut-on prendre le risque d’exécuter un innocent?) et comme infanticide le crime commis sur un foetus au delà des limites réglementaires. De même on peut considérer comme meurtre ou assassinat ou crime tout acte visant, au nom de la doctrine de la race supérieure et ses corrollaires que sont l’eugénisme et l’euthanasie, l’interruption provoquée sur autrui d’une vie existante (au plus large depuis le stade foetus).

    A ce titre également l’avortement sur l’embryon (stade division cellulaire), dans le cadre des limites et formes réglementaires définies par le législateur, ne peut être considéré comme un crime ou un meurtre (rappelons que par avortement spontané 2/3 environ des grossesses engagées par la rencontre des gamètes n’aboutissent pas à la formation d’un foetus).

    La théorie selon laquelle la vie de l’embryon est dès sa conception, voire même avant dans l’acte intentionnel des (éventuels futurs) parents, relève de la sur-valorisation de la vie. D’un côté toutes les grossesses engagées conduisent à l’enfant (hypothèse), de l’autre toute vie (hypothèse) est donnéee par un Créateur hypothétique dont l’existence ou son inverse sont indémontrables.

    Face à cette incertitude majeure les scientifiques ont opté pour un délai au delà duquel les « signes de vie humaine » sont incontestables et durant lequel la femme concernée est en situation d’exercer son libre arbitre en « conscience » :

    – soit en tant que croyante considérant que son ventre est propriété divine.
    – soit en tant que laïque prenant en compte de multiples conditions pour fonder sa décision de conduire à terme ou d’interrompre.

    Les deux positions étant autant légitimes et respectables l’une que l’autre mais ne pouvant s’imposer l’une plutôt que l’autre.

    Là encore le législateur fait preuve de sagesse en développant d’une part les structures et moyens d’accueil de l’enfant à naître et d’autre part les structures et moyens permettant l’information à la contraception et la prévention des risques de grossesses non désirées ainsi que les moyens hospitaliers nécessaires à l’IVG.

    On peut juger insuffisants les structures et moyens à disposition on ne peut nier qu’ils existent et que la liberté est donnée a tous du choix de l’orientation à suivre « en conscience ».

    PS : en cas de réponse merci de faire suivre mon pseudo des « :. » afin qu’on sache à qui s’adresse la réponse ou, si ça vous pose problème, de mentionner le post en référence.

  45. PEB permalink
    5 mars 2012 16:22

    La question soulevée ici est la réponse à la question de la nature humaine.

    L’école thomiste, suivant Aristote, affirme que la vie humaine est une réalité objective et contingente. Les hommes sont, de la conception à la mort, irréductible à eux-mêmes. De là, on peut tirer toute la loi naturelle. C’est la « théorie » défendue, entre autres, par le bienheureux Jean-Paul II. De fait, l’enfant, comme être distinct mais non encore autonome, existe dès son premier instant à savoir la fusion fécondante des gamètes. Il bénéficie de la protection juridique et peut commencer à recevoir sur un patrimoine en anticipation de la naissance. L’exercice effectif des droits s’ouvrent au fur et à mesure de la croissance (et se referme éventuellement selon les accidents de parcours) mais reste fondamentalement constant tout au long de la vie.

    Cette vision est un scandale pour la subjectivité révolutionnaire selon laquelle l’humanité dépend plus du rapport interpersonnelle que l’on a les uns aux autres que d’une essence en soi. Cet existentialisme justifie aussi bien l’euthanasie au nom d’une supposé dignité de l’état de vie que l’avortement. D’aucuns en viennent à justifier les meurtres de nouveaux-nés. C’est la ligne de défense « éthique » des affaires sordides des bébés congelés. Des universitaires osent même en faire une pratique morale, justifiant la mise à mort de la personnes potentielles (sic).
    http://leblogdejeannesmits.blogspot.com/2012/02/avortement-post-natal-une-idee-qui-fait.html
    Autrui n’est pas le prochain que l’on doit servir mais celui qui doit servir à la société. Malheur à l’inutile et à l’encombrant!
    En chassant la loi divine et naturelle, on en retourne au droit impérial du Paterfamilias ayant droit de vie et de mort sur sa maisonnée et à l’exposition des enfants dans les rues de la Ville!

    Cette lutte mortelle est donc celle de la Tradition essentialiste contre le modernisme existentialiste.

    • Emmanuel permalink
      6 mars 2012 15:16

      « …/… L’école thomiste, suivant Aristote, affirme que la vie humaine est une réalité objective et contingente. Les hommes sont, de la conception à la mort, irréductible à eux-mêmes. De là, on peut tirer toute la loi naturelle. C’est la “théorie” défendue, entre autres, par le bienheureux Jean-Paul II…/… ».

      Belle théorie des « yakafoquon » malheureusement battue en brêche depuis la nuit des temps par la réalité contre laquelle il semble bien que « les » dieux soient restés muets comme ils sont restés muets devant :

      GENOCIDE ALLEMAND (1942-1950) : 13 millions de morts
      HOLODOMOR (1932-33) : 10 millions de morts
      GENOCIDE ARMENIEN (1915) : 1,5 million de morts
      2E GENOCIDE UKRAINIEN (1937) : 3 millions de morts
      GENOCIDE ALLEMAND (1916-1920) : 1,6 million de morts

      auxquels il faut ajouter

      – 6 millions de juifs
      – 60 millions de morts 39-45
      – 100 millions de morts du communisme….

      Sans oublier les millions de morts par le feu, l’arc, la flèche, la balle, la bombe…. ou les catastrophes naturelles. Sans oublier non plus les nombreuses croisades et conversions forcées sous peine de mort au nom de « Dieu le veut ».

      Autant de morts face auxquels le silence des églises est accablant. Ne m’opposez pas un Vincent de Paul ou quelques autres dont on a vu en de fréquents endroits ce que vos bonnes soeurs en cornette ont fait de leur oeuvre de simple compassion humaine.

      Dans cette comptabilité macabre nous n’omettrons pas non plus les millions de morts du sida qui auraient pu au moins en grande partie être évités si des papes ne s’étaient pas mis le préservatif à l’index au lieu de là où il est utile (à défaut d’être efficace à 100%). Et non plus pour la même raison les millions de morts de l’avortement.

      Cette vision d’un dieu (tel que vous le défendez) dominateur, mais impuissant, accablant les hommes de malheurs est en effet un « scandale » pour tout homme doué d’un peu de bon sens et d’humanité. D’où la nécessité de le réduire à ce qu’il est : une affaire privée pour jobards en mal d’une morale à bon compte et d’assurance égoïste sur un futur hypothétique qui n’appartient à personne. Sauf à Dieu.

      Si Dieu est (ce que je crois) c’est debouts, agissants, prenant le monde à bras le corps, tel qu’il est (et non tel qu’on le rêve) pour l’amener à sa perfection (ce que votre dieu semble avoir raté) pour lui faire, un jour, dans un futur à construire, chanter son Créateur.

      Dans cette construction, la loi IVG, que vous le vouliez ou non, est un progrès sur l’avortement sauvage au moyen des aiguilles à tricoter, des oreillers compatissants, des herbes aux anges. Ce n’est pas à elle, ni a ses promoteurs, qu’il faut imputer l’avortement mais à la violence naturelle du monde né semble-t-il d’une explosion plutôt que d’un acte d’amour (si l’on en juge par les effets).

      Et si vous avez des solutions efficaces pour éradiquer l’avortement ne vous privez surtout pas de les faire connaître et mettre en oeuvre. Comme on dit sur les FP de décès : ni incantations, ni prières ou suppliques mais actes réels.

      Vous pouvez par ex. expliquer à vos papes et épiscopes de tous rangs que la contraception sous toutes ses formes (hors avortement contraceptif) est encore le meilleur moyen d’en réduire considérablement le nombre.

    • PEB permalink
      6 mars 2012 23:13

      Emmanuel,

      Votre réponse n’est pas une réfutation de mon opinion mais une mutatio themae questionis des plus affligeantes: quel est le rapport avec la choucroute?

      Ma position, qui est celle des Catholiques, n’est pas seulement de droit divin mais simplement de philosophie raisonnable. Elle a des conséquences sur le plan pratique. Si j’invoque l’autorité d’un Souverain Pontife, c’est aussi en fonction de son autorité personnelle d’ancien professeur universitaire en morale.

      Vous posez à l’envers la nécessité des lois. Le droit est l’art du juste et du bon: jus est ars boni et aequi. La loi est là non pas pour tolérer des actes moralement criminels mais pour prévenir un mal objectif. De fait, l’avortement ne saurait être objectivement légalisé même pour des raisons fallacieuses de santé publique.

      L’IVG brouille la fonction médicale en contrevenant au serment d’Hippocrate. Il n’est pas déontologique de tuer de sang froid un patient en bonne santé (comme c’est le cas de la plupart des enfants à naître) ou non. Primum non nocere: d’abord, ne pas nuire tel est est le premier enseignement dans l’art d’Esculape. L’avortement est concrètement l’interruption d’un processus naturel vital qui n’a a priori rien de morbide. Il est démontré que cet acte contre-nature induit des risques majeurs sur la santé physiologique, génitale et psychologique des femmes. (La Grande Chanteuse n’aurait sans doute pas mis fin à ses jours si…)

      (Notez que la République laïque avait agravé les peines contre l’avortement et la contraception au sortir de la Grande Guerre!)

      La contraception pose aussi des question morales, sanitaires et environnementales complexes. En tous cas, il n’est pas interdit de se demander si la mentalité contraceptive n’est pas à l’origine de l’explosion des avortements au grand dam des politiques publiques engagées dans ce sens. L’avortement est, en effet, la conséquence de l’échec d’une contraception pourtant mise en oeuvre à peu près correctement sur le plan médicale. Le traitement hormonal prolongé est dommageable à un certain degré sur la santé des femmes. Les rejets hormonaux dans les urines peuvent empoisonner partiellement les eaux.

      L’apprentissage du respect de l’autre et de la responsabilité d’autrui et de soi est sans doute une meilleure école. C’est ce que Benoît XVI appelle l’humanisation de la sexualité. L’abstinence juvénile a porté de beaux fruits en Afrique!

      La contraception artificielle, c’est la même chose que la crise financière: on en perd l’aléa moral sans lequel il n’ya aucune responsabilité ni liberté authentique. C’est en acceptant la possibilité d’une naissance possible que l’acte charnel prend toute sa grandeur car toutes les potentialités y sont assumés. C’est pour ça, qu’un esprit libéral authentique (mais non libéraliste) ne peut être qu’un conservateur moral résolu.

  46. lève-toi permalink
    5 mars 2012 21:33

    Drak

    Si vous avez commis un acte semblable, surtout ne désespérez pas, une bonne confession permet de retrouver la Paix et plus encore, l’Espérance de retrouver dans l’au-delà, un être qui vous fera la fête sans la moindre rancune ni rancoeur.

    • Emmanuel permalink
      6 mars 2012 15:17

      Ben tient donc une tartine de meaculpa assaisonnée d’un peu de patenôtres et passez muscade!!!

  47. lève-toi permalink
    6 mars 2012 22:00

    Emmanuel

    Vous ignorez donc que la miséricorde divine est accordée par le sacrement de la confession, ce qui est source de relèvement spirituel.
    La parabole du Fils prodigue est écrite dans l’évangile.

  48. Koopa Troopa permalink
    6 mars 2012 23:55

    6 millions de morts Juifs ? A peine 900.000

    • Emmanuel:. permalink
      7 mars 2012 14:36

      Révisionnisme et déni de vérité.

  49. Emmanuel:. permalink
    7 mars 2012 11:47

    PEB 6 mars 2012 23:13

    Selon vous je n’aurais pas répondu à votre post précédent : j’ai pourtant fait pièce de votre théorie thomiste face à la réalité. Je vous ai reprise sur votre qualification de meurtre de l’euthanasie, de l’avortement. J’ai opposé à vos affirmations de foi (respectables) la réalité des faits de l’histoire des hommes devant lesquels les dieux et leurs religions sont restés muets… Quant à votre référence à l’autorité morale des papes… là encore l’histoire… Mais bon on a les références qu’on peut.

    Une fois de plus dans votre post en référence vous avancez des contre vérités.
    – Votre position (dont on sait qu’elle de préférence missionnaire) n’est pas celle « des » catholiques mais elle est seulement celle « de » catholiques (minoritaires) dont il n’est pas sûr qu’ils soient romains (donc p.e hérétiques et/ou schismatiques).
    – Aucune loi à ce jour ne légalise l’avortement. La loi IVG en dépénalise l’acte afin qu’il soit rendu possible en milieu hospitalier plutôt que dans d’arrières cuisines (et il n’est d’ailleurs pas absolument sûr que ces pratiques clandestines et barbares aient entièrement disparu).
    – Cette loi ne brouille en rien la morale médicale résumée dans le Serment d’Hippocrate puisqu’elle pose, pour le médecin, le droit à « l’objection de conscience ».
    – Il est évident que l’avortement pose de nombreux problèmes phy et psy mais celà est le problème de la femme en désir d’avortement auxquels elle ne peut répondre qu’en conscience. Et ce n’est ni à vous ni à moi d’en décider à sa place. Et la loi le rappelle.
    – C’est à juste titre que la République laïque avait alourdi les peines contre l’avortement (mettant dans le même sac l’avorteuse clandestine et l’avortée sans considération des raisons de cette dernière) et la contraception (natalité obligeait). C’est avec juste raison qu’elle à modifié ses approches en reconnaissant la contraception comme moyen de lutte contre l’avortement, comme droit de la femme à disposer d’elle-même, comme moyen de faire cesser le scandale de l’avortement clandestin et à haut risque sanitaire.
    – Il est faux de dire que l’avortement est la conséquence d’un échec de contraception que vous ne pouvez d’ailleurs pas réduire à la seule pilule. L’avortement a, depuis la nuit des temps, de multiples causes qui peuvent être personnelles, économiques, sociales… Et l’usage très développé de la contraception chimique n’est que la conséquence du refus d’un très grand nombre de mâles de s’appliquer à eux-mêmes les pratiques contraceptives.
    – Le rêve des religieux c’est de transformer le monde en un vaste couvent dans lequel les hommes (certains) seraient traités en étalons et les femmes en pouliches pour la plus grande gloire de leur dieu. C’est ce que vous appelez sans doute l’humanisation de la société… à laquelle se sont essayés et le bon adolf et le petit père des peuples.
    – Ce n’est que dans l’esprit déformé par la théologie que les religieux considèrent que la contraception s’accompagne de la licence et du non respect de l’autre et de soi. Enseigner à l’école ou dans les familles les fondamentaux de la sexualité et de la contraception n’a jamais, que je sache, fait obstacle à l’enseignement et à la pratique de la morale.

    Selon vous « …/… C’est en acceptant la possibilité d’une naissance possible que l’acte charnel prend toute sa grandeur car toutes les potentialités y sont assumés. C’est pour ça, qu’un esprit libéral authentique (mais non libéraliste) ne peut être qu’un conservateur moral résolu…/… ».

    Je passe sur l’absurdité de la comparaisons « crise financière… contraception » pour vous retourner la chose :

    C’est en refusant le risque d’une grossesse non désirée que l’acte d’amour prend toute sa grandeur car il se réserve ainsi d’en assumer, selon le possible, toutes les potentialités existantes (enfants nés) ou à venir (enfant(s) à naître). C’est pour ça, qu’un esprit libéral authentique (mais non licencieux) ne peut être qu’un progressiste résolu.

    C’est aussi le moyen par lequel on peut réduire considérablement le risque d’avortement.

    • Emmanuel:. permalink
      7 mars 2012 11:56

      En ps à ce post j’ai oublié de mentionner que le post contesté par Peb était une réponse à destinataires multiples.

      Précision encore : ce même argumentaire que je viens de développer pourrait tout aussi bien, adaptation faite, s’appliquer au « droit de mourir dans la dignité » (choix par soi-même de l’heure et des condition de sa mort) que d’aucun veulent à toute force assimiler à l’euthanasie qui elle est un crime perpétré par un tiers contre autrui. Et qui peut éventuellement relever d’un crime d’état inspiré par l’eugénisme et la théorie de la race supérieure ou pure.

    • OMG permalink
      7 mars 2012 12:55

      « C’est en refusant le risque d’une grossesse non désirée que l’acte d’amour prend toute sa grandeur »

      L’abstinence est en effet une bonne alternative.

  50. 7 mars 2012 12:47

    @ lève-toi

    Vous ne me paraissez pas avoir compris la réponse d’Emmanuel.
    Ce franc-maçon a en effet écrit à « Drak », un peu plus haut : « je respecte votre décision et je vous souhaite de n’en avoir jamais le regret ».
    Donc, ce qu’il reproche à votre invitation à aller à confesse, c’est qu’à ses yeux vous invitez Drak à refuser d’assumer son acte.

    • Emmanuel:. permalink
      7 mars 2012 18:35

      Certainement pas!
      Drak est libre de faire ce qu’elle veut et même d’aller à confesse si elle pense qu’elle puisse se libérer ainsi du souvenir de son acte (ce dont je doute).

      C’est vu la gravité du geste le ridicule de la proposition de lève-toi qui a motivé ma réponse. Autant dire à quelqu’un qui a le pistolet sur la tempe « pas de pb quand tu auras tiré va à confesse… tu t’en sentiras mieux ».

      Et c’est bien parce que je sais la marque indélébile de l’avortement que j’ai dit à Drak que je lui souhaitais de ne pas en avoir le regret. Le reste, les petits anges gazouillants, n’est que pure spéculation.

    • IHSV permalink
      7 mars 2012 20:35

      Emmanuel, vous vous dites chrétien mais vous considérez le paradis, et donc le salut de l’âme, comme une spéculation ? Vous pensez suivre l’enseignement du Christ en relativisant l’importance de la contrition vis-à-vis du péché ?

  51. PEB permalink
    7 mars 2012 14:34

    Dépénaliser un acte signifie en droit français, le légaliser purement et simplement. Ce qui n’est plus interdit est désormais autorisé dans le cadre des lois en vigueur. C’est un corollaire de la déclaration de 1789 qu’il est inutile de vous rappeler. Ce qui est légal n’est pas nécessairement moralement licite.

    Le serment d’Hippocrate originel stipulait: « Je ne remettrai à personne du poison, si on m’en demande, ni ne prendrai l’initiative d’une pareille suggestion ; semblablement, je ne remettrai à aucune femme un pessaire abortif. » L’avortement comme l’euthanasie ne fait donc pas partie de la tradition médicale.

    Tout le corps médical aurait dû déontologiquement faire obstacle à la loi de 1974! L’objection de conscience devrait donc être la règle pour les médecins mais aussi pour les infirmières, sages-femmes et pharmaciens ainsi que leurs aides et préparateurs. C’est ainsi que le droit positif pourrit l’éthique traditionnelle des professions les plus vénérables.

    Vous dîtes ensuite que le raison de la contraception artificielle est le refus des hommes de participer activement à la régulation des naissances. Il s’agit donc d’une perte de vue de l’aléa moral et des sens des responsabilités. L’éducation à l’abstinence en dehors du mariage devrait être, au contraire, le soucis des politiques publiques. A mon avis, c’est ce qui ferait baisser plus efficacement le nombre d’IVG que le discours hydiéno-permissif du Planning familial qui devrait être exclu des écoles et non subventionné.

    Comme féministe, vous laissez lâchement les mères dans l’isolement moral le plus absurde en les abandonnant à une loi qui leur confère une responsabilité qui n’aurait jamais dû être la leur. C’est très angoissant en réalité. Vous rajoutez l’ignominie au crime.

    Quant aux papes que j’évoquais tantôt, ce n’est pas seulement leur autorité sacramentelle que j’invoque mais surtout la rationalité de leur philosophie.

    Ma position de principe n’est pas celle subjective des catholiques comme dans une élection démocratique, c’est celle issue du magistère catholique et apostolique, seule référence objective en la matière.

    • Emmanuel:. permalink
      7 mars 2012 23:38

      Pas le temps de répondre longuement.
      Différence juridique entre dépénalisation et légalisation.

      La légalisation revient à autoriser la production, la commercialisation, la détention et l’usage de moyens ou d’objets jugés jusque là illicites.
      Exemple : légaliser les armes à feu revient à en autoriser la production, le commerce, la détention et l’usage. Dans le cas qui nous intéresse, l’avortement, reviendrait à l’autoriser comme moyen légal de contrôle des naissances (notamment par suppression pure et simple de l’article 1 de la loi Veil sur l’IVG ainsi que toutes dispositions restrictives).

      La dépénalisation revient à autoriser sous conditions strictes d’encadrement l’usage de moyens ou d’objets illicites.
      Exemple : le port d’arme pour les détenteurs de l’autorité publique est strictement encadré. L’usage de l’arme n’étant permis qu’en cas de légitime défense.
      Dans le cas qui nous intéresse, l’avortement, la dépénalisation revient, toutes autres interdictions restant sauves, à, dans des cas très précis et suivant des protocoles très précis, à ne plus réprimer l’acte dès lors qu’il respecte strictement l’encadrement légal.

      On voit bien que les deux notions dépénalisation et légalisation sont de niveau (législatif, réglementaire) et de nature ( autorisation/interdiction, encadrement) très différents.

      Application du code de justice pénale : article L. 122-4 du code pénal « n’est pas responsable pénalement la personne qui accomplit un acte autorisé par des dispositions législatives ou réglementaires « .
      Il s’en suit qu’à partir du moment où le code de la santé publique autorise cet acte, les personnes y prêtant leur concours dans le respect des règles prescrites ne pourront plus faire l’objet de poursuites.

      Rappel loi Veil : Article premier. La loi garantit le respect de tout être humain dès le commencement de la vie. Il ne saurait être porté atteinte à ce principe qu’en cas de nécessité et selon les conditions définies par la présente loi.

      Pour le reste plus tard mais : « …/… Ma position de principe (je vous cite)… issue du magistère catholique et apostolique, seule référence objective en la matière…./… ».

      Avec cette fois de moi… que ceci n’est que la lecture radicale que vous en faites.

      Et tout cela ne m’empêche nullement de considérer l’avortement comme un crime (et j’ai pas besoin d’un magistère « inspiré » pour ça) et en même temps de reconnaître aux femmes le droit de disposer d’elles-mêmes en toute conscience (ce pourquoi je soutiens la loi Veil et les lois Neuwirth sur la contraception, le planning familial, l’enseignement sur la sexualité…) quoi qu’en dise le magistère.

    • PEB permalink
      8 mars 2012 00:27

      Sauf que sauf que.

      L’article 5 de déclaration des droit de l’homme et du citoyen du 26 août 1789 affirme pourtant que « tout ce qui n’est pas défendu par la Loi ne peut être empêché, et nul ne peut être contraint à faire ce qu’elle n’ordonne pas. » (Art. 5)

      Il s’en suit que ce qui est dépénalisé devient légal dans les limites prévues par le législateur. L’acte dépénalisé devient légalisé sous un régime donné: d’autorisation ou répressif par exemple. Passons la querelle sémantique de sexo angelorum…

      Le serment d’Hippocrate défini le cadre moral supra legem de l’art médical. Si on s’en tient aux principes fondateurs de la médecine occidentale, il est évident que la loi Veil a dénaturer la médecine en la détournant de sa fin à savoir protéger la vie humaine et non lui nuire. Or l’avortement en est une nuisance évidente par sa nature même. S’il est légal en vertu du code de la santé publique, il n’en reste pas moins moralement illicite et pervers.

      La physilogie affirme que dès sa fécondation l’ovocyte devient un être vivant distinct de ses parents et dont l’individualité est indubitable dès la première seconde de son développement. Laissant la nature suivre son cours et nous avons en 20 ans un jeune adulte! Il y a une continuité de la personne dans l’exercice progressif de ses capacités. L’embryon et l’homme ou la femme dans la force de l’âge qu’il va devenir, c’est la même réalité avec les mêmes droits et protections.

      Pour en revenir au droit et à la liberté des femmes, ces derniers s’arrête là où commence celui d’autrui. Or le droit romano-chrétien qui est à la racine de nos traditions juridiques d’Occident considère qu’autrui est déjà l’enfant simplement conçu. C’est ainsi que notre pauvre Roi Jean Ier le Posthume a régné in utero comme son surnom l’indique.

      Comme vous l’avez remarqué, je n’ai usé nulle part de l’autorité magistérielle de l’Eglise mais simplement de la raison éclairée par une morale qui me dit d’aimer sinon de considérer également et la mère et l’enfant et le père tout et tous ensemble.

      Je suis un partisan de la supériorité du droit naturel objectif sur la subjectivité d’une loi positive laissée aux seuls désirs et caprices de la mode. D’une certaine manière, je considère que la loi Veil est nulle et non avenue, non dans son application que je suis contraint de subir mais dans ses motifs.

  52. 7 mars 2012 15:22

    Emmanuel,

    Vous écrivez :
     » Le rêve des religieux c’est de transformer le monde en un vaste couvent dans lequel les hommes (certains) seraient traités en étalons et les femmes en pouliches pour la plus grande gloire de leur dieu. C’est ce que vous appelez sans doute l’humanisation de la société… à laquelle se sont essayés et le bon adolf et le petit père des peuples. »
    Pour la plus grande gloire de notre Dieu ?
    Je crains que vous n’ayez oublié ou n’ignoriez un détail important. C’est quoi, la plus grande gloire de notre Dieu ?
    Saint Irénée a dit : « La gloire $de Dieu, c’est l’homme vivant » , ajoutant : « et la vie de l’homme, c’est de contempler Dieu. » . Donc, la plus grande gloire de Dieu, c’est le meilleur reflet possible de Son amour dans l’humanité.
    Traiter les hommes en étalons et les femmes en pouliches, est-ce mieux refléter l’amour de Dieu pour ses enfants ? Non. Les hommes ne sont pas des étalons, ce sont des hommes. Les femmes sont les soutiens des hommes dans la vie, non des pouliches.

    • IHSV permalink
      7 mars 2012 20:38

      Emmanuel,
      Vous écrivez :
      ” Le rêve des religieux c’est de transformer le monde en un vaste couvent dans lequel les hommes (certains) seraient traités en étalons et les femmes en pouliches pour la plus grande gloire de leur dieu. C’est ce que vous appelez sans doute l’humanisation de la société… à laquelle se sont essayés et le bon adolf et le petit père des peuples.”

      Le prix du point Godwin 2012 revient de droit à Emmanuel dont presque un tiers des commentaires s’appuie sur la Seconde Guerre mondiale !

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_de_Godwin

    • Emmanuel:. permalink
      8 mars 2012 17:05

      de la Panouse Vivien 7 mars 2012 15:22

      Mon cher Panouse

      Vous m’écrivez en me reprenant sur ”Le rêve des religieux c’est de transformer le monde en un vaste couvent dans lequel les hommes (certains) seraient traités en étalons et les femmes en pouliches pour la plus grande gloire de leur dieu. C’est ce que vous appelez sans doute l’humanisation de la société… à laquelle se sont essayés et le bon adolf et le petit père des peuples.”.

      Je vous cite : « …/…Pour la plus grande gloire de notre Dieu ? Je crains que vous n’ayez oublié ou n’ignoriez un détail important. C’est quoi, la plus grande gloire de notre Dieu ? Saint Irénée a dit : « La gloire $de Dieu, c’est l’homme vivant » , ajoutant : « et la vie de l’homme, c’est de contempler Dieu. » . Donc, la plus grande gloire de Dieu, c’est le meilleur reflet possible de Son amour dans l’humanité. Traiter les hommes en étalons et les femmes en pouliches, est-ce mieux refléter l’amour de Dieu pour ses enfants ? Non. Les hommes ne sont pas des étalons, ce sont des hommes. Les femmes sont les soutiens des hommes dans la vie, non des pouliches…/… ».

      D’abord j’ai écrit « votre dieu » et non « notre Dieu » car il évident que la conception que j’ai de la divinité n’est pas et de loin celle de la plupart des posteurs de ce blog. Vous me pardonnerez de ne pas partager le pv d’Irénée sur la gloire de Dieu car, pour moi, la plus grande gloire de Dieu c’est Dieu lui-même. Et cette gloire se manifeste dans toute la création dont l’homme n’est qu’une partie « pensante ». Partie pensante à qui Dieu a confié la mission et la responsabilité de conduire le monde dans sa perfection et par là même de se conduire lui-même à sa propre perfection (qui est encore loin d’être advenue). C’est faire une hypothèse (respectable) que de penser que Dieu est amour. C’est aussi le réduire à l’un de ses attributs. De même je ne pense pas que « la vie de l’homme soit de contempler Dieu » (en tsk pas trop envie de contempler celui dont ce blog donne l’image). Je pense que la vie de l’homme c’est de prendre en charge totalement la mission qui lui a été confiée (et qui fut abusivement masquée par la théorie du po). La contemplation sera donnée de surcroit. Comme disait ce maître que fut pour moi l’abbé Pierre « le ciel oui mais pas sans les hommes ».

      Et ceci me fut rendu plusieurs fois évident dans ma vie. Notamment sur ce chemin qui m’a conduit (plus que je l’ai parcouru) de Vézelay à Compostelle.

      Ensuite vous avez dû chausser vos lunettes à lire de travers et prendre votre lanterne à éteindre la lumière car j’ai bien écrit « le rêve des religieux c’est…. ». Je n’ai pas écrit que c’est là « mon rêve » car je sais fort bien ce que sont les places et rôles respectifs des hommes et des femmes de ce monde. Rôles et places que je refuse de voir passer sous la coupe des encalottés, enturbanés entoqués de tous poils et leurs affidés.

      Allez vous avez beaucoup péché il vous sera beaucoup pardonné.

      PS : sur un autre post vous avez parlé « d’un pistolet chargé à blanc sur la tempe ».
      Même chargé à blanc, si le coup part à bout touchant, il y a de bonnes chances pour que ça fasse un trou dans la tête. ;-))

  53. lève-toi permalink
    7 mars 2012 21:24

    de la Panouse Vivien

    Merci pour vos commentaires, Emmanuel n’apporte que le néant spirituel, il ignore qu’un certain Jésus-Christ est mort pour nous racheter tous, et que seul le péché contre le Saint-Esprit est irrémissible.

  54. Koopa Troopa permalink
    7 mars 2012 23:40

    6 millions de morts ? déni de vérité et déni de mathématiques.

  55. 8 mars 2012 13:00

    @ lève-toi
    Vous me dites :
    « Merci pour vos commentaires, Emmanuel n’apporte que le néant spirituel, il ignore qu’un certain Jésus-Christ est mort pour nous racheter tous, et que seul le péché contre le Saint-Esprit est irrémissible. »
    Merci de votre réponse.
    Sauf qu’Emmanuel a apporté à mon commentaire d’hier, dans lequel j’ai écrit : « Ce franc-maçon a en effet écrit à “Drak”, un peu plus haut : “je respecte votre décision et je vous souhaite de n’en avoir jamais le regret”. Donc, ce qu’il reproche à votre invitation à aller à confesse, c’est qu’à ses yeux vous invitez Drak à refuser d’assumer son acte. »…la réponse suivante : «Certainement pas!
    Drak est libre de faire ce qu’elle veut et même d’aller à confesse si elle pense qu’elle puisse se libérer ainsi du souvenir de son acte (ce dont je doute). », ajoutant : « C’est vu la gravité du geste le ridicule de la proposition de lève-toi qui a motivé ma réponse. Autant dire à quelqu’un qui a le pistolet sur la tempe “pas de pb quand tu auras tiré va à confesse… tu t’en sentiras mieux”. Et c’est bien parce que je sais la marque indélébile de l’avortement que j’ai dit à Drak que je lui souhaitais de ne pas en avoir le regret. ». Conclusion : je me suis mépris sur le propos d’Emmanuel.
    Or, lisez-moi bien, chers catholiques de ce site. Appartenant à l’Eglise catholique/au catholicisme moi aussi, je veux bien m’engager dans votre joute oratoire contre Emmanuel quand je le juge bon. Mais attention : n’étant pas tradi et/ou intégriste comme vous, je ne veux pas être embrigadé dedans.
    Aussi, je crois devoir modérer votre appréciation. Comme je vous le dis, Emmanuel a écrit : « C’est vu la gravité du geste le ridicule de la proposition de lève-toi qui a motivé ma réponse. Autant dire à quelqu’un qui a le pistolet sur la tempe “pas de pb quand tu auras tiré va à confesse… tu t’en sentiras mieux”. Et c’est bien parce que je sais la marque indélébile de l’avortement que j’ai dit à Drak que je lui souhaitais de ne pas en avoir le regret. ».
    Cette comparaison est très claire. Quand quelqu’un a le pistolet sur la tempe, si le coup part, que se passe-t-il ? A moins que ce pistolet soit chargé à blanc, l’instant d’après, il est au moins gravement blessé, sinon mort. S’il est mort, on ne peut plus rien sinon prier : s’il est gravement blessé il faut tout de suite le soigner. Mais dans un cas comme dans l’autre, il n’est pas en état d’aller confesser l’éventuel péché de suicide.
    Donc, ce qu’Emmanuel veut dire, c’est que votre invitation à aller à confesse est UNE CONSOLATION BEAUCOUP TROP FACILE A PROPOSER, qui CONTRASTE TRES CLAIREMENT AVEC LA GRAVITE DE CE GESTE, dont Emmanuel est aussi conscient que vous bien qu’il soit favorable à la loi Veil.

    • PEB permalink
      8 mars 2012 16:05

      Je suis d’accord avec votre analyse.

      Le sacrement de Confession ne peut être que le début d’un chemin de miséricorde et de justice. Ce ne peut être que le début d’un travail d’accompagnement spirituel et psychologique.

      L’effet sacramentel est la réintégration dans l’Eglise et donc la possibilité de se réfugier sous son aile aimante. En levant l’excommunication, elle rend à la pénitente l’accès à la vie divine et des pasteurs qui puissent la conduire sur la route d’Éternité qui n’est pas toujours facile.

    • IHSV permalink
      8 mars 2012 16:15

      Comment pourrait-il être aussi conscient que nous du péché qu’est l’avortement si sa conception du purgatoire et de la rémission est fantomatique, sinon illusoire ? D’un fondement comme celui-ci découle toute une loi morale très contestable sur la question du Bien et du Mal.

    • Emmanuel:. permalink
      8 mars 2012 16:21

      Rien à redire

  56. Emmanuel:. permalink
    8 mars 2012 16:06

    PEB 8 mars 2012 00:27
    Vous écrivez : « …/… Sauf que sauf que. L’article V de la déclaration des droit de l’homme et du citoyen du 26 août 1789 affirme pourtant que “tout ce qui n’est pas défendu par la Loi ne peut être empêché, et nul ne peut être contraint à faire ce qu’elle n’ordonne pas.” (Art. 5)…/… ».

    Sauf que sauf que pour reprendre votre expression l’article V de la DUDHC 1789 ne dit pas que ça : « …/… La Loi n’a le droit de défendre que les actions nuisibles à la Société. Tout ce qui n’est pas défendu par la Loi ne peut être empêché, et nul ne peut être contraint à faire ce qu’elle n’ordonne pas…./… ».

    Or il est nuisible à la société que l’avortement « sauvage » existe (avec outre la mort de l’embryon, voire du foetus, de nombreuses suites médicales souvent fatales à l’avortée). Il est donc normal qu’il soit réprimé et que lui soit substitué un moyen acceptable, qui ne soit pas pour autant contrainte, auquel les femmes et les médecins ont la liberté de recourir ou non sans crainte de condamnation pénale. C’est précisément le cas de la loi Veil sur l’IVG qui, à défaut de pouvoir éradiquer l’avortement, pose conformément à l’article IV : les bornes légales à l’exercice de la liberté individuelle en la matière. Sachant que par ailleurs l’article I de cette même DUDHC dit que « …/… Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits…/… ». Lorsqu’on connaît un peu la précision de ces textes de portée universelle il est évident que dans l’esprit des législateurs de 89 les hommes dont il est question ne le sont qu’à compter de leur naissance. La loi Veil constitue donc bien un progrés puisqu’elle pose « le droit au respect de tout être humain dès le commencement de la vie ». Auquel « Il ne saurait être porté atteinte à ce principe qu’en cas de nécessité et selon les conditions définies par la présente loi (dont le délai au delà duquel l’avortement est interdit ». Et celà conformément à l’esprit de la DUDHC

    Et loin d’être seulement sémantique cette question de la définition des termes « dépénalisation/légalisation » est bien la ligne de partage entre ceux qui comme vous sont « …/… partisans de la supériorité du droit naturel objectif sur la subjectivité d’une loi positive laissée aux seuls désirs et caprices de la mode…/… » et ceux qui sont comme moi « partisans de la supériorité d’une loi positive et objective sur la subjectivité du droit naturel laissé aux seuls désirs et caprices de la mode religieuse ».
    Et au passage je vous rappelle que non seulement cette loi a été votée à une très large majorité du Parlement (si pas unanimité) et qu’elle fait toujours dans l’opinion l’objet d’un très large consensus. Vox populi… Vox Dei.

    • Emmanuel:. permalink
      8 mars 2012 16:21

      En ps à ce post à propos de Vox Populi Vox Dei.

      Extrait de Wikipédia : « Elle apparaît d’abord pour désigner le mode de reconnaissance des saints dans l’Église catholique : c’est la réputation de sainteté dans le peuple chrétien qui fait le saint jusqu’au XIIIe siècle. Ensuite, l’Église soumet le cas à un procès en canonisation, dans lequel l’argument de la popularité du saint est une condition indispensable : le rayonnement spirituel du candidat est un signe de sa participation à la sainteté de Dieu et apporte la certitude que son exemple est accessible au reste du peuple chrétien. Dans ce cadre-là, elle signifie plutôt : « Si le peuple pense qu’il est saint, c’est que Dieu doit aussi le penser ». ».

      Il y ici un // évident entre la pratique romaine et l’élaboration de la loi Veil. De nombreux débats ont eu lieu qui ont fait ressortir, au delà des outrances des uns et des autres, le consensus national qui a permis au gouvernement de porter le texte de la loi devant le parlement pour approbation. On peut donc inférer que « Si le peuple pense que celà est bon c’est que Dieu aussi doit le penser ».

    • PEB permalink
      9 mars 2012 08:37

      La déclaration des droits de l’homme et du citoyen (qui n’est pas universelle comme celle de 1948) n’est pas l’Evangile.

      Justement, la Passion et la Résurection montrent une majorité méchante et perverse contre un individu innocent. Le mystère pascal pose la réfutation du principe majoritaire.

      En bon catholique, il faut affirmer que la vérité transcendante est supérieure à la majorité immanente. C’est pour cela que, pendant longtemps, le peuple chrétien a préféré les gouvernements monarchiques. Le « vox populi vox Dei » n’est pas un critère absolu. L’avis général a toujours été sanctionné par les pasteurs institués de droit divin sinon apostolique.

      L’avortement étant un crime moral, le législateur a, en tous cas, compétence liée pour l’interdire effectivement.

  57. Emmanuel:. permalink
    8 mars 2012 18:57

    Emmanuel:. 8 mars 2012 16:21
    Lorsque dans ce post j’écris « rien à redire » c’est évidemment à Panouse que je m’adresse et non au post qui suit qui justifierait un coup de pied qqpart pour faire monter un peu de modestie dans la tête de son auteur.

    IHSV 8 mars 2012 16:15 écrit « ../… Comment pourrait-il être aussi conscient que nous du péché qu’est l’avortement si sa conception du purgatoire et de la rémission est fantomatique, sinon illusoire ? D’un fondement comme celui-ci découle toute une loi morale très contestable sur la question du Bien et du Mal…/… ».

    La grande différence qu’il y a entre nous (vous et moi) c’est que je considère que tout ce qui fut avant ma naissance et tout ce qui sera après moi ne m’appartient pas mais appartient à Dieu seul. Tout ce que j’ai à faire sur cette terre c’est de faire en sorte qu’au terme mon âme soit « plus légère que plume » (selon cette invocation qu’on trouve sur les pyramides). Tout le reste sur le futur, la rémission, le purgatoire, le paradis… n’est que spéculation certes respectable mais qui ne vaut que pour ceux qui s’y attachent.

    Et je ne vois pas en quoi la (ma) morale, qui découle de ce positionnement, serait plus contestable que la vôtre dont je lis des posts bien éloignés de ce que crois être la morale chrétienne qui est amour, acceptation de l’autre dans ce qu’il est, ouverture au monde comme il est, co-élaboration (BXVI) d’une humanité (avec hsingulier et Hpluriel) de plus en plus tournée vers le bien…

    Mâchoire d’âne décidément que ces pharisiens!

  58. 8 mars 2012 19:15

    IHSV,
    Vous écrivez, à propos d’Emmanuel si je ne me trompe pas :
    « Comment pourrait-il être aussi conscient que nous du péché qu’est l’avortement si sa conception du purgatoire et de la rémission est fantomatique, sinon illusoire ? D’un fondement comme celui-ci découle toute une loi morale très contestable sur la question du Bien et du Mal. »
    Mais n’avez-vous pas écrit vous-même dans un post précédent :
    « L’athéisme ne permet pas de s’exempter d’un comportement juste. La où nous voyons un péché mortel, considérez plutôt cela comme un homicide si l’idée de purgatoire, de jugement, et de rédemption vous effraye. Peu importe.»
    Et encore : « L’athéisme n’est pas synonyme d’un comportement immoral et impuni, la plupart des théoriciens de l’athéisme de l’antiquité à la modernité ont défendu des formes de lois morales. ».
    D’où vous déduisez que même un incroyant a le devoir de s’opposer à l’avortement, et ceci « d’un point de vue purement moral, sans faire la moindre référence à la religion. ».
    Or, si je ne me méprends pas, dans le commentaire que je cite au début de mon post et à cause duquel je vous écris ceci, vous affirmez qu’étant donné qu’Emmanuel a une conception du purgatoire et de la rémission au moins fantomatique, sinon illusoire, il ne saurait être capable de discerner le Bien du Mal et donc d’être conscient de la gravité de l’avortement.

    • IHSV permalink
      8 mars 2012 23:13

      Il s’agit d’une petite subtilité « conceptuelle », lorsque je parle de Bien et de Mal, c’est dans ce contexte relatif à la pensée chrétienne et donc à l’idée de purgatoire. Lorsque je parle de morale en tant qu’une forme d’éthique dissociée de la religion, c’est afin de démontrer ou en tout cas d’appuyer l’idée que l’athéisme ne peut s’affranchir de fondements moraux, quand bien même ses fondements métaphysiques sont contestables.
      Mais, il va de soi qu’un parti pris comme celui de l’athéisme est un péché, et que dans cette optique il n’est pas incohérent de parler de conception non-conforme à la pensée chrétienne dans son ensemble.
      Je ne sais pas si je suis très clair, je pourrais expliquer cela plus en détail, mais c’est un développement du précepte de « haïr le péché, non pas le pécheur ». Ainsi le pécheur (athée) peut avoir un sens moral particulier, mais son fondement métaphysique reste non-satisfaisant.

      Dans le cas de ma réponse à Emmanuel, cela se traduit par le fait qu’il me semble difficile d’avoir une conception chrétienne du Bien et du Mal en réfutant indirectement l’idée de Purgatoire et de rémission. Cela ne veut pas dire qu’Emmanuel ne fait preuve d’aucune loi morale, bien au contraire (sinon je ne m’évertuerais pas à vouloir lui répondre), mais simplement qu’elle est discutable et en tout cas singulièrement distante de la pensée traditionaliste (car nous sommes bien sur un blog se réclamant de cette doctrine, si je ne m’abuse).

  59. Emmanuel:. permalink
    9 mars 2012 10:13

    IHSV 8 mars 2012 23:13

    Vous écrivez : « …/… Cela ne veut pas dire qu’Emmanuel ne fait preuve d’aucune loi morale, bien au contraire (sinon je ne m’évertuerais pas à vouloir lui répondre), mais simplement qu’elle est discutable et en tout cas singulièrement distante de la pensée traditionaliste (car nous sommes bien sur un blog se réclamant de cette doctrine, si je ne m’abuse)…./… ».

    La loi morale à laquelle je me réfère est celle qui me fut enseignée par mes parents (dont un père très engagé au plan syndical et social), par près de 20 ans de scoutisme (catholique), par des instituteurs laïcs et républicains (sortant des camps de concentration ou de prisonniers), par des prêtres (dont plusieurs venant de la Résistance) qui avaient de la liberté, de l’égalité et de la fraternité des conceptions qui vous semblent étrangères. Conceptions auxquelles j’adhère totalement et que j’ai retrouvées, élargies, en maçonnerie. Je m’efforce simplement d’y être fidèle, j’espère les avoir transmises à mes enfants et je laisse à Dieu le soin d’en juger sans trop, en effet, me référer aux discours cléricaux.

    Que vous la trouviez discutable ou distante c’est votre problème pas le mien. J’observe simplement qu’elle ne l’est qu’à partir de ce que vous pensez être les fondamentaux chrétiens. Votre jugement n’est donc que très relatif. L’essentiel étant que ma conscience soit en paix.

    Quant à ma présence sur ce blog elle n’est due qu’aux mensonges proférés ici et là sur l’institution maçonnique. Elle y est tolérée… pour vous servir de poil à gratter. ;-)))
    Non Nobis Domine…

    • IHSV permalink
      9 mars 2012 22:41

      Ce n’est pas un jugement, je ne suis pas là pour juger quiconque, simplement pour partager le peu que je sais pour humblement aider ceux qui sont en plus ou moins grande perdition. Malheureusement c’est très souvent une cause perdue et je ne suis ni prêtre ni missionnaire… Mais ce n’est pas à moi que chacun rendra des comptes, vous y compris. La finalité de votre morale est la paix de votre conscience, soit, la finalité de la mienne est de ne pas avoir honte de ma vie devant Dieu, d’avoir pour seule récompense l’assurance d’avoir accompli sa volonté. La différence n’est pas mince entre ataraxie et salut de l’âme.

  60. 9 mars 2012 15:08

    Charles,

    Vous écrivez à propos d’Emmanuel : « ce frère trois points…n’est là que pour amorcer les petits poissons égarés….dans ce blog! ».
    Vous allez un peu vite en besogne, me semble-t-il.
    Sur cette page : https://lebloglaquestion.wordpress.com/2009/11/02/%ef%bb%bf-lavortement-en-europetriste-record/#comment-25815,
    Emmanuel vient d’écrire un commentaire dans lequel il affirme notamment : « Quant à ma présence sur ce blog elle n’est due qu’aux mensonges proférés ici et là sur l’institution maçonnique. ».
    En clair, Emmanuel n’est là que pour réfuter les accusations portées contre la franc-maçonnerie, qu’il estime être des mensonges. Non pour nous embrigader là-dedans.

    • IHSV permalink
      9 mars 2012 22:31

      Ce qui soulève un paradoxe intéressant : la plupart de son argumentation est loin de réfuter les accusations de La Question, mais leur donne du grain à moudre, en formalisant un exemple de ce que les auteurs dénoncent. C’est donc une excellente chose que des commentateurs de la sorte ne se lassent pas de confirmer ce qu’on leur reproche ! On se référera aussi aux pro-avortement de ce fil de réactions, tant ils confirment la pensée moralement religieuse.

  61. lève-toi permalink
    9 mars 2012 21:14

    de la Panouse Vivien

    Les maçonneries sont toutes filles de Satan qui est MENTEUR et HOMICIDE..
    Toutes unies pour faire le mal, leurs différences apparentes sont les mêmes qui existent entre des démons issus de différents choeurs des anges, et qui sont tous menteurs comme leur chef ..

    • Emmanuel:. permalink
      10 mars 2012 10:16

      Quand vous parlez des anges vous parlez bien de ces extra-terrestres évoqués par la Bible qui se sont unis avec les filles des hommes pour donner la race des géants qui furent les dieux des temps passés?

      Bravo belle référence digne d’un esprit éclairé.
      ;-)) ;-)))

  62. Emmanuel:. permalink
    10 mars 2012 10:40

    IHSV 9 mars 2012 22:41
    Vous avez écrit : « …/… La finalité de votre morale est la paix de votre conscience, soit, la finalité de la mienne est de ne pas avoir honte de ma vie devant Dieu, d’avoir pour seule récompense l’assurance d’avoir accompli sa volonté. La différence n’est pas mince entre ataraxie et salut de l’âme…/… ».

    Voilà au moins un point sur lequel nous pouvons être d’accord si toutefois vous connaissez ce texte qu’à bientôt 75 ans je n’ai pas oublié et qui me sert encore de guide.

    « Seigneur Jésus, Apprenez-nous à être généreux, A vous servir comme vous le méritez,
    A donner sans compter, A combattre sans souci des blessures, A travailler sans chercher le repos, A nous dépenser sans attendre d’autre récompense, Que celle de savoir que nous faisons votre Sainte Volonté. »

    De même que celui-ci :

    « Donnez-moi, mon Dieu, ce qui vous reste, Donnez-moi ce qu’on ne vous demande jamais. Je ne vous demande pas le repos, Ni la tranquillité, Ni celle de l’âme, ni celle du corps. Je ne vous demande pas la richesse, Ni le succès, ni même la santé.
    Tout ça, mon Dieu, on vous le demande tellement, Que vous ne devez plus en avoir.
    Donnez-moi, mon Dieu, ce qui vous reste, Donnez-moi ce qu’on vous refuse. Je veux l’insécurité et l’inquiétude. Je veux la tourmente et la bagarre. Et que vous me les donniez, mon Dieu, définitivement. Que je suis sûr de les avoir toujours Car je n’aurai pas toujours le courage, De vous les demander.
    Donnez-moi, mon Dieu, ce qui vous reste. Donnez-moi ce dont les autres ne veulent pas.
    Mais donnez-moi aussi le courage, Et la force et la Foi. ».
    La Prière du Para. André Zirnheld Parachutiste de la France Libre Mort au champ d’honneur en 1942

    Entre mouiller sa chemise de trouille (« …/… ne pas avoir honte de ma vie devant Dieu…/…, salut de l’âme…/… ») et la mouiller en essayant d’être utile au risque de se tromper mon choix est tout fait « Le ciel oui mais pas sans les hommes » (abbé Pierre). Et là encore « Non Nobis Domine… » si ces mots ont un sens pour vous.

  63. erika permalink
    23 avril 2012 19:04

    Chacun son point de vue mais moi je sais pas si j’aurais le courage d’avorter même si ce n’est au début qu’un foetus c’est quand même ton futur enfant je pense que sa devrait être autoriser pour les cas extrémes comme les viols mais je dit que les jeunes pucelles qui s’amusent de coucher à droite à gauche sans contraception et avorte c’est trop facile !

  64. 24 avril 2012 10:42

    @ erika,

    Bravo ! Voilà un discours digne ou presque de celui du père Guy Gilbert : « Que l’Eglise soit contre l’avortement, sans nuance, je suis absolument d’accord…En revanche, que l’Eglise se taise dans les cas extrêmes. Son silence ne sera pas complice mais un silence de miséricorde face à la détresse de la fille violée. ».

  65. Franck permalink
    1 mai 2012 14:10

    Ce crime massif des enfants surtout dans les pays occidentaux, en même temps qu’une immigration forcenée voulue et incitée, est une planification délibérée dans l’ombre, en vue d’un remplacement de population et d’un métissage forcé. Nous servons inconsciemment des plans machiavéliques sous couvert de « liberté » alors que la seule et vrai liberté est de choisir la vie inconditionnellement et de refuser de tout son être cette culture de mort insidieuse. L’homme a transgressé allègrement le premier commandement de Dieu: »Tu ne tueras point » sous l’influence de sectes, notamment Franc-Maçonnes( qui revendique cette paternité), elles-même sous l’influence de « celui qui se prend pour Dieu » mais est « homicide depuis le commencement ». A bon entendeur.

  66. Franck permalink
    4 mai 2012 10:00

    @Emmanuel

    Vous écrivez:
    « ….liberté, de l’égalité et de la fraternité des conceptions qui vous semblent étrangères. Conceptions auxquelles j’adhère totalement et que j’ai retrouvées, élargies, en maçonnerie ».

    Y croyez- vous vous-même? ou est-ce une rhétorique déculpabilisante, employée à l’envie parmi les frêres depuis des générations. Sans réaliser ou pire en refusant de voir pour quel maître vous travaillez.

    Déjà, les « élargissements » de concepts suffisamment forts et explicites, c’est évasif et même douteux.

    Même si les motivations d’adhésion à la FM vous semble honorable parce que républicaine, cette société dans la société est le comble de l’hypocrisie, elle se veut fraternelle mais elle est élitiste à l’extrême, elle se dit généreuse et ouverte mais elle est secrète et exclusive, elle se dit bienveillante mais elle poursuit des buts clairement destructeurs (révolutions, guerres). Ces soi-disant « avancées sociales » ou « sociétales » ne sont que des pertes de repères et les cancers de nos sociétés « modernes ».

    Il y aurait encore hélas beaucoup à dire…..mais le danger que fait peser cette secte et l’emprise sur notre monde est tel que, seule la grâce divine peut nous en libérer. La France a forcément un rôle à jouer, elle est aujourd’hui, la plus enchainée, la plus attaquée, la plus détruite moralement, sous les coups de boutoirs successifs reçus de cette secte. Il lui faudrait auparavant retrouver chez un nombre suffisant de ses enfants, sa « piété filiale » et son sincère repentir de s’être effrontément « élever » devant DIEU et rejeter les promesses de son baptême.

    La violence de l’effondrement économique qui se profile amènera, beaucoup de détresses certes mais peut-être aussi l’opportunité d’un redressement.

    • Emmanuel:. permalink
      22 novembre 2012 14:28

      De Franck : « …/… Il lui faudrait auparavant retrouver chez un nombre suffisant de ses enfants, sa « piété filiale » et son sincère repentir de s’être effrontément « élever » devant DIEU et rejeter les promesses de son baptême…/… ».

      Vous auriez pu ajouter… « et une bonne guerre ». Rien de tel que la frousse pour booster la foi… et après quel redressement économique!!!

  67. many permalink
    5 juin 2012 15:06

    AVORTER C’EST TUER ! TUER SON ENFANT ! LE PIR DES PÊCHER!!! MAIS BON CHAQU’UN SES RAISON ET SES PROBLÈME…
    ÂGE, RELIGION , FAMILLE , PARENTS, JUGEMENT, PROBLÈME D’ARGENT ETC… CE SONT DES RAISON QUI POUSSE LA FEMME À AVORTER…
    QUE DIEU VOUS PARDONNE !! MAIS MOI JE DIT LE MEILLEUR MOYEN POUR ÉVITER CET HORREUR C’EST DE SE PRÉSERVER… BIENSUR MÊME LES FEMMES MARIER AVORTE .. MALHEUREUSEMENT MAIS IL EXISTE DES MOYEN DE CONTRACEPTION POUR LUTTER CONTRE ÇA … FAITES ATTENTION C’EST TOUT..
    ET LES FILLE QUI COUCHE AVANT LE MARIAGE BAH FAUT SE PRÉSERVER ..

    • Croisé du Seigneur permalink
      6 juin 2012 17:38

      La contraception est condamnée et prohibée par l’ Eglise .

    • Mathilde permalink
      21 novembre 2012 12:23

      Vous parler comme si toutes les femmes voulaient se marier, et le seul point où je suis d’accord avec vous, c’est que la religion ne devrait pas intervenir dans ces questions.

  68. poiré permalink
    7 août 2012 18:55

    Et les raisons médicales ? Vous vous en foutez ? Moi je suis grossesse à risque.
    Je suis pour que l’homme et la femme se responsabilisent mais l’on ne peut pas omettre cet argument.
    Vous êtes une vision très sectaire et égoïste.

  69. Mathilde permalink
    21 novembre 2012 11:46

    « les jeunes pucelles qui s’amusent de coucher à droite à gauche sans contraception » franchement laisser moi rire ! La plupart des avortements sont du à un ACCIDENT de contraception tel qu’un oubli de pilule, chez des femmes de 20 à 25 ans donc en majorité plus pucelle comme vous dîtes. Ensuite, aller demander aux femmes qui avortent si c’est quelque chose de facile, qu’elles soient complétement pour ou pas c’est toujours un traumatisme. En plus, en pénalisant l’avortement, les femmes continueront quand même à se faire avorter, mais clandestinement, donc une chance sur deux d’y laisser sa peau. Il faut aussi penser à la santé de la femme. Ensuite, je pense qu’il faut arrêter de juger, si vous n’êtes pas d’accord et bien ne pratiquer pas l’avortement mais arrêter de vous faire des stéréotypes du style : ce sont des tueuses qui assument pas d’avoir eu des rapports sexuelles. C’est un peu simplet comme vision je trouve, il faut déjà considérer qu’a 8 semaine l’embryon est une personne, ça je peut comprendre que ça puissent choqué mais c’est chacun son avis et sa conscience personnelle. Il faut aussi prendre en compte que nous sommes dans un État laïque et donc les lois ne sont pas censées obéir à une morale religieuse. Franchement après ce que je viens de lire, je suis choqué de voir ressortir autant d’intolérance dans certains propos. Parce qu’on a l’impression que ça vous concerne personnellement, je suis d’accord que sur certaines questions l’avis général est important, mais avoir un enfant c’est quand même personnel, donc c’est les ou la personne concernée qui est maitre de son choix.

    • Emmanuel:. permalink
      22 novembre 2012 14:29

      Mathilde… j’approuve!!!

  70. lou permalink
    4 janvier 2013 00:52

    Je ne comprends pas pourquoi les personnes se positionnant contre l’avortement ne respectent pas le libre arbitre de chaque individu …

    Sommes nous revenus à une société archaïque où les personnes ne pouvaient décider elles mêmes de leurs actes?
    Ou sommes nous encore dans cette société où chaque personne peut décider librement en ce qui concerne son intimité ? (ici qui plus est à un degré extrême !) Des personnes se sont battues pour cela, pour que nous puissions faire nos propres choix … alors pourquoi revenir en arrière !?

    J’ai lu plus haut qu’un internaute écrivait : « pourquoi les personnes qui comme moi sont contre l’avortement sont-elles en majorité pratiquantes ? […] La position des personnes qui se disent athées ou des non-pratiquants serait elle simplement due à leur mépris contre les religions? »
    A cette question, je trouve évidentes réponses.
    Premièrement, AUCUNE religion n’encourage l’avortement; et la majorité des religions le dénonce. Il est donc normal de trouver beaucoup d’opposants à l’avortement, pratiquant une religion.
    Deuxièmement, la seconde question est une absurdité en soi !
    Comme dit précédemment, les pratiquants suivent les préceptes de leur religion et leur foi : ce en quoi ils croient (les deux sont d’ailleurs indissociables), Cette foi, sert aux croyants, à se raccrocher à quelque chose de plus fort qu’eux, qui peut les aider à résoudre leur problèmes ou à soulager le poids de leurs problèmes.
    Au contraire, un athé n’a pas de guide spirituel, et donc il doit trouver « sa foi » en lui même. Mais de par sa définition, un athé peut aussi ne pas rechercher de guide spirituel et donc ne pas rechercher de « foi ». Il peut ne pas ressentir ce besoin d’être guidé ou aidé par une force supérieure. Il n’y a donc pas de mépris des religions , mais uniquement un intérêt plus grands de la part des croyants sur cette question que de la part des athés !

    Partant de cela et sachant que notre France démocratique s’est construite sur le modèle de la révolution française , qui revendique la pensée des lumières (Descartes etc…), il est normal d’avancer dans le sens d’une liberté de penser et donc d’agir toujours plus grande. Cette recherche de liberté trouve ses limites dès qu’elle dessert la société (une société est composée d’individus), autrement dit : dès que cela dessert un groupe d’individus.
    Qu’est ce qui vous gène (dans votre quotidien, concrètement !) dans le fait d’apprendre dans un journal que Madame ou Mlle X a décidé de subir une IVG ?? Qu’est ce qui vous pousse à vouloir enlever le droit à cette personne de faire ce qu’elle a envie ?

    Car pour le moment je ne vois qu’une réponse à ces questions en lisant vos commentaires : vous voulez leur enlever ce droit car cela ne vous « plait pas », car c’est c’est « immoral ». Mais sachez que si aujourd’hui cela semble immoral, demain la moralité d’une chose ne sera plus la même qu’aujourd’hui. Et surtout il s’agit là, bien d’une liberté que vous réclamez; celle de « leur envlever leur liberté d’avorter » …. les libertés de chacun se confrontent donc … mais la limite de ces libertés n’est elle pas l’individu !? Nous ne pouvons pas imposer une liberté (ou la priver) à un autre individu qui ne le souhaite pas.

    De plus, l’histoire montre que lorsqu’il ya des interdits , un marché parallèle se développe… Préférez vous , voir revenir comme il ya deux générations des cas d’avortement non médicalisés (pas en hopitaux), mal encadrés car non autorisé ? et des femmes encore plus abattues ? Je suis cependant d’accord avec le fait que cela réduirait le nombre d’avortement, rendant ces derniers beaucoup plus rares (quoique nettement pus horribles).

    En conclusion : Je trouve préférable comme c’est aujourd’hui , d’encadrer cette acte médical, de le reconnaître (sans pour autant l’approuver) et de prévenir plus en amont, les jeunes sur les implications qu’a un avortement. Mais surtout je trouve essentiel de laisser le choix au personnes! Nous pouvons émettre des jugements de valeur sur ce sujet … mais rien de plus.

    • Franck permalink
      6 janvier 2013 16:08

      @Lou

      La pleine souffrance infligée à ces innocents, parfaitement identifiable dans le film du Dr NATHANSON: « le cri silencieux » est sans commune mesure avec ces soi-disant notions de « liberté individuelle » prônée aujourd’hui par la bien-pensance du politiquement correct qui flatte nos égoïsmes individuels. Bien-pensance (vieille comme le monde) qui pourrait être traduite par Bien-désespérance ou mortelle liberté ou suicide collecttif.
      La seule consolation que l’on peut dégager de ce triste état de déliquescence où l’homme nie sa propre filiation à Dieu en tuant « ses » enfants dans le sein de leur mère, est que par delà notre immaturité spirituelle, ce n’est pas à eux que nous infligeons ce mal ultime, car leur innocence et leur » sacrifice » les conduits instantanément au royaume de DIEU, mais bien hélas à nous même et à toute l’humanité.
      Il ne nous appartient pas de juger les hommes sur cette terre et Jésus nous l’a rappelé mais il nous a aussi engagé à discerné le mal où il existe vraiment et à le combattre par les armes dont nous disposons. A savoir, les seuls moyens qui ne dégradent pas d’avantage l’homme, la prière et le combat inconditionnel pour la vérité face au mensonge et à la fallacieuse justice de ce monde.

  71. LOU permalink
    10 janvier 2013 12:28

    Ciel, une ennemie avortiste qui m’a raflé mon pseudo !

  72. Ada de Villeparisis permalink
    23 janvier 2013 19:49

    Premièrement, je me méfierais déjà, dans plusieurs commentaires, des gens qui ne savent même pas écrire correctement. Pour moi, ça en dit déjà long sur le rapport à la langue, donc à la compréhension…
    Je suis surprise du degré de paranoïa qui règne ici. Pour beaucoup, les francs-maçons sont coupables de tout… comme si les gens n’étaient pas capables de décider par eux-mêmes, sans être téléguidés d’une quelconque façon. Ceux qui accusent les francs-maçons de posséder les esprits des « impies » devraient se regarder eux-mêmes : ils ont l’esprit complètement possédé par le dogme catholique !
    Alexandre, vous sous-estimez totalement le nombre de femmes violées, donc le nombre potentiel de femmes-mères violées.. Et il est faux de dire qu’il n’y aura pas de répercussion sur l’enfant ! Comment imaginer que l’enfant qui est le fruit d’un viol grandisse aussi sereinement que celui qui sera le fruit de l’amour d’un couple ?? C’est aberrant. D’autant plus si l’on convoque l’astrologie (je vois d’ici vos ricanements), l’astrologie qui contient pourtant beaucoup plus de vérité que n’importe quel texte sacré : l’enfant hérite en partie du thème astral de ses parents et ancêtres.. Donc un enfant du viol héritera, que vous le vouliez ou non, des tares d’un homme qui est devenu violeur.
    Enfin, nous sommes déjà beaucoup trop sur terre, la planète peine à nous supporter, donc, même si c’est malheureux, heureusement que des femmes courageuses prennent les décisions difficiles d’avorter, cela créé une régulation indispensable.
    Il ne faut pas banaliser l’avortement, on n’avorte pas comme on achète une baguette de pain, néanmoins, il s’agit d’une avancée capitale pour la femme, et une libération des dogmes religieux qui prétendent lui dire ce qu’elle doit faire de son corps.

  73. Matthieu permalink
    4 mai 2013 10:22

    Franchement, mais comment osez vous vous adresser de la sorte à une jeune fille de 15ans!!!!
    Mais pour qui vous vous prennez de la juger!!! Avorter n’est de loin pas un crime!! Garder un enfant pour ne pas s’en occuper ou ne pas l’assumer ca ‘est un crime!!!
    Ca devrait être interdit de poster de telles photos comme il y a au début!!!
    Et quand je vois les réponse des femmes de plus de 30ans données à une jeune fille de 15ans, c’est honteux!!! Et vous êtes mère???
    Mon dieu, quand je lis de telles absurdités je me rends compte à quel point les gens sont Méchants, Irrespectueux et Bêtes!!!!
    Je vous plainds!
    Concernant tes choix jeune fille, assume les, c’est très bien, car il faut beaucoup de courrage!
    N’écoute pas ces adultes si bêtes et méchants!
    bon courrage à toi.

  74. 6 juin 2013 02:03

    Une fille d’aujourd’hui est menstrues vers l’âge de douze ans, parfois même plus jeune, et parfois très tard ; tout dépend de la constitution de la jeune fille. Nous savons tous que la nouvelle génération est de plus en plus précoce, pouvant très bien à l’âge de douze, treize ans – pour une jeune fille – avoir des rapports sexuels avec un homme plus âgé. Vient ensuite la contraception. Nous savons tous que la contraception empêche une grossesse non voulu, et pour le cas du préservatif, protège aussi des MST et du Sida. Vous nous diriez que ne pas utiliser de contraceptifs lors d’un rapport sexuel est stupide ; je vous l’accorde, c’est complètement irresponsable et stupide. Mais voilà, certaines filles se mettent en tête que tout ira bien même sans contraceptif. Ou encore, le préservatif craque ; catastrophe. Un jour, une jeune fille tombe enceinte. Elle est jeune, elle est encore collégienne ou lycéenne et elle est enceinte, risquant de gâcher sa jeunesse et ses études. Autant utiliser l’avortement. Car la jeune maman ne pourra pas forcément assurer les besoins de cet enfant. De plus, quel impact pour sa santé mentale ; parfois étant reniée par sa famille. Pensez-vous vraiment qu’elle puisse être capable de s’occuper d’un enfant ? L’adoption, me proposeriez-vous ; oui, pourquoi pas, certaines le font bien, car elles ne veulent pas avorter, mais imaginez tout de même le choc que cela peut faire à la jeune fille. Si dans l’avenir, elle souhaite être mère, il se peut qu’elle garde ces souvenirs en tête et que cela soit traumatisant.

    Venons maintenant aux enfants étant malformés, ou ayant une maladie grave avant la naissance. Je pense que l’avortement est une nécessité dans ces cas-là. Faire naître un enfant qui toute sa vie sera atteint d’une grave maladie, qui est irrévocable et dont l’enfant ne pourra pas survivre ; épargner cette souffrance au futur enfant sera bien meilleur pour lui et pour les parents.

    Qu’une femme ait été violée, et qu’elle ne veuille pas garder cet enfant, nous devons le comprendre. Le viol est un acte très violent car on n’oublie jamais la souffrance vécue.
    Avoir un enfant, être parent est un magnifique cadeau, mais comment peut-on l’accepter s’il fera souffrir non seulement l’enfant, mais aussi les parents ?

  75. iphygone permalink
    2 avril 2014 10:14

    L’accouchement sous X a l’avantage de permettre aux couple stériles de pouvoir avoir 1 enfant sans avoir besoin de déraciner de son pays un enfant

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :