Skip to content

L’immigration : machine de guerre contre l’identité européenne !

3 novembre 2009

immigrationIl s’agissait d’un immense et irréversible projet

de révolution culturelle, sexuelle et sociale !

 

 

Enoch Powell (1912-1998)

Enoch Powell, dès 1968, dans son discours discours: «Des fleuves de sang», avait averti :

”Nous devons être fous, littéralement fous à lier dans ce pays, pour autoriser chaque année l’entrée de 50.000 personnes, qui seront à l’origine de la future augmentation de la population d’origine immigrée. J’ai l’impression de regarder ce pays construire frénétiquement son propre bûcher funéraire.” Enoch Powell – 20 avril 1968

Voici ce qu’Enoch Powell expliquait :

« Sur la lancée actuelle, dans 15 ou 20 ans, il y aura en Grande-Bretagne, en comptant les descendants, 3,5 millions d’immigrés du Commonwealth. Ce chiffre n’est pas de moi : c’est l’évaluation officielle donnée au Parlement par les bureaux de l’état-civil. Il n’y a pas de prévision officielle semblable pour l’an 2000, mais le chiffre avoisinera les 5 à 7 millions, soit environ un dixième de la population, quasiment l’équivalent de l’agglomération londonienne. Cette population ne sera bien sûr pas uniformément répartie du nord au sud et d’est en ouest. Dans toute l’Angleterre, des régions entières, des villes, des quartiers, seront entièrement peuplés par des populations immigrées ou d’origine immigrée.

 

Avec le temps, la proportion des descendants d’immigrés nés en Angleterre, et donc arrivés ici comme nous, augmentera rapidement. Dès 1985, ceux nés en Angleterre [par rapport à ceux nés à l’étranger] seront majoritaires. C’est cette situation qui demande d’agir avec la plus extrême urgence, et de prendre des mesures qui, pour un homme polique, sont parmi les plus difficiles à prendre, car ces décisions délicates sont à considérer dans le présent, alors que les dangers à écarter, ou à minimiser, ne se présenteront qu’aux élus des générations futures.

Lorsqu’un pays est confronté à un tel danger, la première question qui se pose est celle-ci : « Comment réduire l’ampleur du phénomène ? » Puisqu’on ne peut entièrement l’éviter, peut-on le limiter, sachant qu’il s’agit essentiellement d’un problème numérique ? Car en effet, l’arrivée d’éléments étrangers dans un pays, ou au sein d’une population, a des conséquences radicalement différentes selon que la proportion est de 1% ou 10%.

 

La réponse à cette simple question est d’une égale simplicité : il faut stopper, totalement ou presque, les flux d’immigration entrants et encourager au maximum les flux sortants. »

 

Sa conclusion, limpide, évidente :

« Je contemple l’avenir et je suis rempli d’effroi. Comme les Romains, je vois confusément « le Tibre écumant de sang ». Ce phénomène tragique et insoluble, nous l’observons déjà avec horreur outre-Atlantique, mais alors que là-bas il est intimement lié à l’histoire de l’Amérique, il s’installe chez nous par notre propre volonté, par notre négligence. Il est déjà là. Numériquement parlant, il aura atteint les proportions américaines bien avant la fin du siècle. Seule une action résolue et immédiate peut encore l’empêcher. Je ne sais si la volonté populaire exigera ou obtiendra de telles mesures. Mais ce que je sais, c’est que se taire devant cette situation serait une trahison majeure. »

Speech given by Enoch Powell in April 1968.

 

A présent, de la fiction, nous voici dans la réalité.

Mais comment avons-nous pu en arriver là ?

 

L’ancien conseiller et nègre de Tony Blair, Andrew Neather, a révélé au quotidien anglais « London Evening Standart » que le parti travailliste (gauche), au pouvoir depuis 1997, avait censuré, en 2001, un rapport gouvernemental de 80 pages, « Immigration, une analyse socio-économique », rédigé par Performance and Innovation Unit, une officine dépendant directement du cabinet du Premier ministre britannique. But de cette cachotterie?  Dissimuler quelques détails gênants concernant le lien établi entre crime organisé, grand banditisme, délinquance, insécurité, mendicité agressive, émeutes urbaines et… devinez quoi ? Immigration ? Bien sûr. […]

Les Tories se sont déchaînés au Parlement en citant les propos de Neather, qui affirme : 

« Le but était de favoriser l’immigration de masse afin de faire du Royaume-Uni une société multiculturelle répondant « aux besoins du marché du travail » tout en permettant au Labour de dépeindre les conservateurs qui s’y opposeraient comme des racistes. Neather a même affirmé que le gouvernement avait grand ouvert la porte à l’immigration afin d’humilier la droite, qui y était opposée ! Depuis l’arrivée des travaillistes au pouvoir, les flux migratoires ont augmenté de 50 % et représentent trois millions d’immigrés durablement installés au Royaume-Uni, selon les chiffres de Migrationwatch (Observatoire de l’immigration). […] »

Mais le pire, c’est que le Labour avait délibérément censuré des « passages clefs » du rapport, établissant clairement les dangers de l’immigration. Comme la section intitulée « comportements criminels » attestant des liens entre l’immigration et l’explosion criminelle au Royaume-Uni ces vingt dernières années. […] Dans une autre section supprimée, on insistait sur le fait que les immigrés étaient surreprésentés dans les prisons britanniques, ce que l’on expliquait très charitablement par « les conditions de vie des immigrés ». Enfin, une troisième section a été censurée: on y évoquait une stratégie gouvernementale censée inculquer à la population une attitude plus « positive » face à l’immigration. […]

A la suite de ces révélations, Peter Hitchens, le célèbre éditorialiste du «Daily Mail» (le quotidien britannique le plus lu, avec deux millions d’exemplaires vendus chaque jour), s’est déchaîné:

« Dès 1996, j’ai soupçonné que le projet du Labour était bien pire que ce que l’on pouvait supposer […] Mes soupçons sont confirmés. Il s’agissait d’un immense, irréversible projet de révolution culturelle, sexuelle et sociale […] – un putsch lent. L’immigration de masse, si énorme que les Britanniques auraient à s’adapter aux immigrés et non l’inverse, était l’arme pour y parvenir. »

 

Force est de constater que ce qu’Enoch Powell avait prédit, en 1968, à savoir que « L’immigration de masse mènerait d’abord à la ségrégation, puis à une inévitable et à une désastreuse division raciale et religieuse », se réalise sous nos yeux. Son avertissemebnt était clair : « J’ai l’impression de regarder une nation dresser son propre bûcher funéraire », certes l’Anglettere est une victime dont l’actualité met en lumière la situation, mais le au désastre anglais actuel est  aussi celui de toute l’Europe. Une seule interrogation dès lors : après l’Angleterre à qui le tour  ? 

10 commentaires leave one →
  1. lemartien permalink
    5 novembre 2009 08:58

    C’est très précisément la définition d’un complot .

    J’ai confirmation de la conclusion ou je suis arrivé depuis 20 ans d’observation .

  2. Syndication permalink
    5 novembre 2009 10:11

    Bien d’accord avec vous lemartien !

    Comme il est dit : « un irréversible projet de révolution culturelle, sexuelle et sociale ». Un projet de destruction ethnique et religieuse avec des compositeurs, des chefs d’orchestre et des musiciens dociles pour interpréter la partition pré-écrite !

    Tout simplement monstrueux !

  3. Actualité : émeutes raciales en Anglettere ! permalink
    10 août 2011 10:43

    Les émeutes raciales gagnent du terrain en Angleterre

    Londres n’a probablement jamais connu des incendies aussi impressionnants et une telle violence gratuite. Parties de Tottenham, les émeutes se sont étendues cette nuit à d’autres villes. Le Premier ministre David Cameron doit tenir une réunion de crise ce mardi. Malgré le triplement des effectifs sur le terrain, la police britannique ne contrôle plus rien, se limitant de façon pathétique à appeler la population à « rester chez elle ». Face aux hordes de pillards d’origine extra-européenne, l’opinion publique britannique en émoi demande l’intervention de l’armée.

    http://www.contre-info.com/les-emeutes-raciales-gagnent-du-terrain-en-angleterre

    • Chrissa permalink
      10 août 2011 13:00

      Je vous remercie d’attirer l’attention sur les emeutes totalement inexplicables et injustifiees dans notre cher et noble pays du Royaume Uni. Ces actes criminels des hordes de pillards ne sont certainement pas les caprices de jeunes adolescents en colere !!! Pas du tout. C’est la mise en oeuvre d’un complot d’une organisation occulte qui est le Judaisme et sa franc-maconnerie diabolique qui execute ses plans de destruction, de piraterie et de tueries derriere un ecran, pour eventuellement arriver a leur but de la domination du monde. Ils ont commence par les pays Arabes, ensuite c’etait la Norvege et maintenant c’est la Grande Bretagne…

  4. moonbeam permalink
    10 août 2011 19:59

    Comme quoi la tolérance pronée par notre Démocratie occidentale restera toujours unilatérale. Chacun chez soi, et les poules seront bien gardées !

    • Moria permalink
      11 août 2011 00:24

      Accueillis contre notre gré et importés sur notre sol par volonté d’une classe politique infectée par une idéologie mondialiste destructrice depuis plusieurs décennies, tous ces sauvages donnent une leçon de réalisme aux élites dévoyées !

      Ainsi se constate la véracité prophétique de Mr Enoch Powell , marginalisé il y a 40 ans par la classe médiatico-politique d’alors mais dont toutes les prédictions se vérifient à la lettre.

      Les anglais récoltent ce qu’ils ont semé et ce n’est à l’évidence que le début de la révélation de leur jobardise béate !

      Mais pas de jaloux, bientôt en France, alors qu’il y a déjà eu des répétitions à grande échelle (Vaux-en-Velin, Sarcelles, Marseille, etc.), nous allons bénéficier d’un scénario qui sera peut-être pire encore !

  5. Xorus permalink
    10 août 2011 23:12

    Il n’y a pas qu’en en Angleterre que l’immigration est une machine de guerre contre l’identité.

    Chez nous on sait combien ceux qui sont une « Chance pour la France » (CPF) apportent de bienfaits à notre beau pays !!

  6. 7 mai 2012 10:21

    2 millions de votes blancs ! François Hollande élu grâce aux électeurs frontistes ?

    51 % du vote FN s’est reporté sur Nicolas Sarkozy – Selon un sondage de l’institut Ipsos-Logica, effectué jusqu’à la veille du vote, Nicolas Sarkozy a réussi à obtenir 51 % de reports de voix de la part des électeurs de Marine Le Pen au premier tour. 25 % se sont abstenus, 10 % ont voté blanc ou nul, et 14 % ont voté pour François Hollande. Le Monde

    http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2012/05/06/51-du-vote-fn-s-est-reporte-sur-nicolas-sarkozy_1696684_1471069.html

    Score historique… pour le vote blanc – Deux millions de Français n’ont voté pour aucun des deux finalistes, un record dans l’histoire de la 5e République.

    7% des électeurs ont choisi de se déplacer au bureau de vote, mais sans glisser de bulletin Nicolas Sarkozy ou François Hollande dans l’urne, selon un sondage OpinionWay. Ainsi, deux millions de Français n’auraient reporté leur voix sur aucun des deux candidats qualifiés pour le second tour. C’est la première fois dans l’histoire de la 5e république que le nombre de bulletins blancs et nuls est aussi élevé. Au premier tour, il s’établissait à 1,92%. Atlantico

    NKM accuse Marine Le Pen d’avoir fait gagner François Hollande grâce aux votes blancs des électeurs frontistes

    http://www.fdesouche.com/298602-presidentielles-les-resultats-en-direct

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :