Skip to content

Le projet d’extermination nucléaire de l’Iran par Israël !

14 novembre 2009

 

 

 

L’écrivain juif israélien, Benny Morris a déclaré en toute tranquillité dans le New York Times : « Les dirigeants de l’Iran feraient bien de repenser leur jeu et de suspendre leur programme nucléaire. S’ils ne le font pas, le mieux qu’ils puissent espérer c’est que l’attaque d’Israël contre leurs installations nucléaires avec des armes conventionnelles détruira celles-ci. Cela voudrait dire sûrement des milliers de victimes iraniennes et une humiliation internationale. Mais l’alternative c’est un Iran transformé en désert nucléaire. »

Morris fait régulièrement des conférences, il est aussi consultant auprès des institutions politiques et militaires israéliennes et à de ce fait un accès unique auprès des planificateurs militaires stratégiques israéliens. La recommandation de Morris et son soutien public à une expulsion massive et brutale de tous les Palestiniens est de notoriété publique. Malgré ses prises de position génocidaires, cela ne l’a pas empêché de recevoir de nombreuses récompenses universitaires. Ses écrits et points de vue sont publiés en Israël dans les journaux et magazines les plus importants. Les positions de Morris ne sont pas de vaines rodomontades d’un psychopathe marginal, comme en témoigne son article d’opinion récemment publié dans le New York Times.

Que nous révèle la publication par le New York Times d’un article qui appelle à l’incinération nucléaire de 70 millions d’Iraniens et à la contamination d’environ un billion de personnes du Moyen Orient à l’Asie et l’Europe, sur la politique et culture US ? Car c’est le NYT qui informe les « classes éduquées » des US, publie des suppléments du dimanche, des pages littéraires et éditoriales et qui sert de « conscience morale » pour d’importants secteurs de l’élite culturelle, économique et politique.

Le NYT offre une certaine respectabilité au meurtre de masse, exprimé par les points de vue de Morris et dont ils ne pourraient pas bénéficier si, disons, ils étaient publiés dans des hebdomadaires ou mensuels néo cons. Le fait que le NYT considère la perspective d’une extermination israélienne de millions d’Iraniens comme faisant partie du débat politique au Moyen Orient révèle à quel point le Sionisme a infecté les « hauts « cercles culturels et journalistiques des Etats Unis. Il est vrai que c’est le développement logique de l’acceptation publique par le NYT du blocus économique par Israël pour affamer 1.4 millions de Palestiniens à Gaza ; la dissimulation par le Times de l’influence de l’organisation Israélo sioniste AIPAC sur l’attaque lancée par les US contre l’Irak conduisant au meurtre de plus d’un million d’Irakiens.

Le Times donne le ton pour toute la scène culturelle de New York, qui privilégie les intérêts israéliens, au point de les assimiler au discours politique US non seulement dans leurs violations routinières des lois internationales, mais leurs menaces, en fait promesses de dévaster d’immenses zones de la terre dans leur poursuite de suprématie régionale. La volonté du NYT de publier un article recommandant un génocide ethnocide, nous montre la force des liens entre un journal pro israélien « institutionnel libéral » et la droite totalitaire israélienne. C’est comme si en publiant cela le NYT considérait que les points de vue des nazis non juifs étaient inacceptables, mais que les points de vue et politiques judéo fascistes nécessitaient un examen attentif et une possible mise en application.

L’article de Morris « d’extermination nucléaire » dans le New York Times n’a provoqué aucune opposition des 52 présidents des plus importantes Organisations Juives Américaines (PMAJO) car, dans leur bulletin quotidien, Daily Report, elles ont fréquemment publié des articles par des israéliens et des sionistes américains, préconisant une attaque nucléaire israélienne et ou US contre l’Iran. En d’autres termes, les points de vue totalitaires de Morris font partie de la Matrix culturelle profondément enracinée dans les réseaux organisationnels sionistes et leurs « influence » étendue dans les cercles culturels et politiques US. Ce que le Times a fait en publiant l’article démentiel de Morris a sorti le discours génocidaire des cercles d’influence limités sionistes, et l’a placé dans le champ traditionnel de lecture de millions de lecteurs américains.

Mis à part une poignée d’écrivains (non juifs et juifs) qui publient sur des sites marginaux, il n’y a aucune condamnation politique ou morale émanant de tout le monde littéraire, politique et journalistique. Aucune tentative n’a été faite de lier les politiques totalitaires génocidaires de Morris aux menaces publiques officielles d’Israël et aux préparations pour une guerre nucléaire. Il n’y a aucune campagne anti nucléaire menée par nos intellectuels ayant le plus d’influence sur l’opinion publique pour dénoncer l’Etat (Israël) et ses intellectuels connus qui préparent une guerre nucléaire qui peut potentiellement exterminer plus de dix fois le nombre de juifs massacrés par les Nazis.

L’extermination est la dernière étape du Sionisme : sur la base de la doctrine de domination du le Moyen Orient, risquant de ruiner l’air de la planète. C’est le message clair de Benny Morris (et de ses sponsors officiels israéliens) qui lance des ultimatums aux Iraniens : « rendez vous ou vous serez détruits » et qui menace les US, joignez vous dans le bombardement de l’Iran ou sinon vous devrez affronter une catastrophe écologique et économique mondiale !

Que Morris soit complètement, carrément et cliniquement fou ne fait aucun doute. Le New York Times, en publiant ses divagations génocidaires fournit de nouveaux signes prouvant comment la puissance et la richesse ont contribué à la dégénérescence de la vie intellectuelle et culturelle juive aux Etats Unis. La question de la puissance sioniste en Amérique n’est plus seulement une question d’influence du « lobbying », sur les décisions du Congrès et de la Maison Blanche concernant l’aide étrangère fournie à Israël. Ce qui est en jeu actuellement, ce sont les questions liées, celle de la recommandation d’une guerre nucléaire par laquelle 70 millions d’Iraniens sont menacés d’extermination et la complicité des médias de masse US qui fournissent une plateforme, voire une certaine respectabilité politique pour un meurtre de masse et une contamination mondiale.

Article original en anglais, The New York Times: Making Nuclear Extermination Respectable

Traduction Mireille Delamarre pour www.planetenonviolence.org.  

James Petras est l’auteur du livre « Zionism, Militarism And the Decline of U.S Power (Clarity Press Atlanta )  » publié en Août 2008.
 Articles de James Petras publiés par Mondialisation.ca

2 commentaires leave one →
  1. Kim Jong Ilien permalink
    25 décembre 2009 06:08

    La superpuissance Israëlienne possède ,grâce à la France (aide au départ d’ EDF pour la centrale de Dimona et du CEA) et aux Etats Unis (Westinghouse) environ 200 têtes nucléaires ,équivalent à 3800 bombes d’ Hiroshima de 14 KT de quoi tuer des centaines de Millions de personnes avec des sous marins Dolphin fournis par l’ Allemagne lanceurs d’ ogives à têtes nucléaires mirvées missiles de croisière Harpoon , des missiles Jericho 1,2 et 3 et des bombes anti-bunker 2B61-11 version nucléaire de la BLU 113 « conventionnelle » fournis par l’ aide annuelle des US. Contrairement à ce que l’ on pense ,je pense que ces bombes peuvent il est vrai détruire l’ ensemble du Moyent Orient, mais avec le développement d’ un ICBM Israëlien de portée 6500 Kms dérivée du lanceur spatial Shavit, Israël pourrait tuer tous les Musulmans,y compris les Indonésiens , les Malais et les Pakistanais. D’ ailleurs, personnellement, je ne suis pas contre la future destruction du moyen orient par Israël cad la fin des Caucasoïdes d’ Asie, mais la probable exterminations des Mongoloïdes d’ Asie du Sud Est inquiète. Dans cette perspective, je pense que ni les pays nucléarisés que sont le Pakistan, la Chine et éventuellement l’ Inde ne laisseront se dérouler sans rien faire une attaque contre l’ Asie du Sud Est. Le seul pays du Tiers Monde capable de provoquer une Mutuelle Destruction Assurée avec Israël est évidemment la Chine qui possède environ 20 Missiles ICBMs DF-31 CSS-9 de 1 Mt ( 70 fois Hiroshima) de portée 8000 km mobile a propergol solide ( 30 minute de préparation) , les futurs missiles Julang 2 lancés à partir des sous marins Type 94 SLBM submarine RANGE-7,500 MILESWARHEAD-SINGLE 2.5 MEGATON THERMONUCLEAR OR THREE 90 KILOTON NUCLEAR ,les ICBMs DF 31 A à têtes Mirvées et de vieux missiles DF 5. Mais bon , les Chinois n’ ont aucun intérêt à provoquer la superpuissance Israelienne sous peine d’ extermination et ont d’ autres chats à fouetter. Les Occidentaux ont toujours armé, soutenu et soutiendront toujours les Israëliens qui sont d’ ailleurs d’ origine Khazars donc Européennes.

  2. Koopa Troopa permalink
    26 décembre 2009 10:15

    Les Khazars n’étaient pas européens, mais des asiates mongoloïdes, apparentés aux Turcs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :