Skip to content

Pourquoi Israël attaquera l’Iran !

15 novembre 2009

   

  
 Sur le site Slate.fr, David Samuels, dans un article intitulé « Why Israël will bomb Iran. The rational argument for an attack » : « Une attaque contre l’Iran est peut-être risquée, mais, dans le cadre de cette stratégie, elle prouverait qu’Israël est toujours capable de bousculer les rapports de force grâce à des initiatives militaires audacieuses. Même sans arme nucléaire, Israël peut mettre l’économie iranienne à genoux en bombardant les raffineries du pays, rendant ainsi très difficile une riposte d’envergure. Et si la guerre de 2006 au Liban a révélé de graves déficiences de l’armée, elle a également montré la capacité de l’aviation à détruire les batteries de missiles à longue portée. »

  
On peut donc être sûr que s’ils attaquaient l’Iran, les Israéliens riposteraient de manière encore plus brutale et efficace à des tirs de missiles ou de roquettes par le Hezbollah ou le Hamas. A moins d’une débâcle militaire semblable à celle que subirent les Américains en 1980 dans le désert iranien, ou d’un ordre donné par Obama d’abattre les avions israéliens se dirigeant vers Natanz, une attaque aérienne devrait permettre de détruire quantité d’installations et de matériels que les Iraniens ont mis dix ans à construire et qu’ils ne pourraient pas remplacer avant longtemps. Une attaque pourrait donc retarder de deux ans, ou même de cinq ans, la mise au point d’une ogive. Mais surtout, elle mettrait fin à l’impression d’inévitabilité qui entoure désormais le programme nucléaire iranien et a permis à ce pays de devenir une puissance régionale incontournable ».
   
  

  
L’idée selon laquelle le monde musulman se soulèverait alors contre Israël a perdu beaucoup de crédibilité. Les pays du Golfe et l’Egypte soutiennent ouvertement Israël contre le Hezbollah et le Hamas. De fait, Israël étant le seul pays capable de tenir tête à l’Iran et à ses satellites, l’Etat hébreu est indirectement devenu le mercenaire des pays sunnites, le gros bras chargé par Washington de protéger ce nectar si prisé par les Américains, le pétrole. Les parallèles entre l’ascension fulgurante d’Israël au rang de satellite des Etats-Unis et la montée en puissance de l’Iran constituent pour l’Etat hébreu une raison supplémentaire d’agir, et d’agir vite.

Le fait que l’Iran soit de plus en plus courtisé inquiète les Israéliens non seulement à cause des propos peu amènes tenus par les dirigeants de ce pays, mais surtout parce que tout rapprochement entre les Etats-Unis et l’Iran menace la «relation privilégiée» entre la superpuissance et son allié. Si on peut penser que l’Amérique mettrait Israël et l’Iran en concurrence afin de tirer le plus de bénéfices possibles de ses relations avec chacun d’eux, on ne voit pas comment les Etats-Unis pourraient contenter les deux pays indéfiniment. Il est par contre tout à fait envisageable que l’Iran, très influent en Afghanistan et en Irak et maître du Hezbollah et du Hamas, devienne un jour le nouveau partenaire «privilégié» des Etats-Unis ».
  
Bombarder l’Iran est donc le meilleur moyen pour Israël de redevenir le forcené imprévisible qui attira l’attention des Etats-Unis à partir de 1967, tout en éliminant l’Iran de la liste des partenaires valables pour les Américains. Certes, cela revient à abattre l’autre fille pour garder votre petit ami, mais cela prouve seulement que les relations internationales n’ont pas grand-chose à voir avec les relations humaines. D’autant qu’en l’occurrence, cela pourrait très bien marcher. Privé de son programme nucléaire et incapable de riposter de manière conventionnelle, l’Iran apparaîtrait comme un tigre de papier, pour le plus grand plaisir des Etats sunnites du Golfe, tous alliés des Américains. Bénéfice supplémentaire, les satellites de l’Iran, comme la Syrie et le Hamas, ne pourraient que prendre leurs distances avec des Perses humiliés, dont tout le monde pourrait voir les installations nucléaires détruites sur Google Earth.

David Samuels

2 commentaires leave one →
  1. Max permalink
    18 janvier 2010 15:12

    « Une attaque contre l’Iran est peut-être risquée, mais, dans le cadre de cette stratégie, elle prouverait qu’Israël est toujours capable de bousculer les rapports de force grâce à des initiatives militaires audacieuses.»

    C’est justement cela qui est choquant. Il ne peut pas y avoir de paix dans cette région sans penser qu’Israël ne peut pas faire ce qu’elle veut quand elle le souhaite. Chaque état a le droit de devenir indépendant sans être contrôle par qui que ce soit. Que dirait-on si un pays arabe avait une arme plus puissante que celle des pays occidentaux ? Dans ce cas, chaque pays occidental chercherait a l’acquérir pour être dans un même rapport de force. Donc, je ne vois pas en quoi les iraniens devraient s’empêcher d’acquérir la bombe s’ils le souhaitent (en plus ce sont par leur recherches personnels) d’autant qu’Israël l’a acquit (volé) de façon tout à fait illégale sans que personne ne bronche.

    Dans le même d’ordre d’idée, ce qui fait la fierté de la France et ce qui se perd (avec les conséquences que cela engendrent) c’est justement l’indépendance que le général De Gaulle, qui a rendu l’honneur de la France, prônait comme principe premier. On ne peut pas vouloir dominer et contrôler d’autres pays car aucun pays ne peut l’accepter.

    De plus, je ne pense pas que les autres pays arabes de la région ont intérêt à ce que l’Iran soit affaiblit car dans, ce cas, ils le seront aussi et ce sera de leur faute, et Israël continuera à n’en faire qu’à sa tête. Ils seront encore dominé par les occidentaux et auront les mains liés. On ne peut demander à aucun pays de respecter les résolutions de l’ONU sans qu’Israël les bafouent sans rien craindre d’ailleurs. S’ils y avaient justement plus d’égalité, il y aurait moins de tension. Israël a tout intérêt à ne pas vouloir fonder la Palestine et multiplie les guerres préventives contre des palestiniens qui ne font que survivre (ceci par un peuple qui a connu la Shoah à croire que ceux qui bombardent n’ont pas de mémoire). Gaza est littéralement asphyxié et l’ONU s’en moque. Tout cela crée des groupes extrémistes qui continueront à proliférer sans une issue urgente. Avant toute cette domination occidentale, les peuples arabes vivaient en harmonie avec ses habitants. Les occidentaux sont arrivée, ont voulu faire régner leurs lois et tout a basculé.

    Je dirait qu’une seule chose. Qui a tué le plus de personne depuis que l’occident existe ? Certainement pas les arabes a qui on attribue tous les maux. L’Occident a annihilé la civilisation incas, a annihilé la civilisation indienne (américains), en Afrique-du-sud a voulu dirigé le pays sans reconnaitre les habitants du pays ou ils se sont installé, en Australie a pris la terre aux aborigènes, on colonisé et pillé l’Afrique. Franchement, après tout ça, on ne peut rien vouloir imposer de plus. Les occidentaux ne se sont JAMAIS intégrer où que ce soit.

    Tout peuple a le droit à être RÉELLEMENT indépendant sans avoir à donner des comptes à qui que ce soit. On ne récolte jamais que ce que l’on a semé.

    Et ceci de la part d’un occidental de plus en plus dégoûté de ce que l’Occident laisse endurer à des peuples qui ont le droit de vivre aussi décemment que nous.

  2. 13 février 2012 11:04

    L’Iran vient encore d’aggraver son cas aux yeux de la « communauté internationale ».

    En marge du 30ème Festival International de cinéma à Téhéran, s’est tenue une conférence sur « Hollywoodisme et sionisme », où se sont retrouvés des chercheurs antisionistes de plusieurs pays (révisionnistes ou antirévisionnistes). Tous ont apporté des arguments à l’idée centrale que la production hollywoodienne destinée à l’exportation est une arme essentielle du Pentagone.

    Après le discours de M. Mahmoud Ahmadinejad ouvrant le festival international du film de Téhéran, le professeur Robert Faurisson, réputé pour ses travaux sur des questions historiques dont il est interdit de parler, et présent parmi la délégation française, a été reçu par le Président iranien et publiquement honoré.

    « L’Iran est le seul pays au monde où une telle confrontation entre révisionnistes et non révisionnistes est possible » a souligné le Français.

    http://www.contre-info.com/le-professeur-faurisson-recu-par-le-president-iranien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :