Skip to content

Le vitrail porno : la profanation de l’art sacré !

24 novembre 2009

 

S. Batholomé

Exposition pornographique de Diego Tolomelli

au musée de l’érotisme à Paris, novembre 2012-mai 2013.

Diego Tolomelli, 33 ans, maître verrier qui vit à Rome dans le quartier de Pigneto,  a pris l’idée perverse de fabriquer des vitraux érotiques qui n’ont plus rien à voir avec le chemin de croix et les saints Martyrs. Ses vitraux qui n’ont plus grand chose de religieux, sous l’effet d’une désorientation morale scandaleuse,  montrent des éphèbes, des macho-boys seulement vêtus d’un harnais de cuir et des hommes qui s’embrassent.

Un art au service de fantasmes pornographiques !

Ca fait quinze ans que je travaille le verre teinté, explique-t-il, mais en 2007, j’en avais assez de l’absence d’originalité qui marque la production actuelle de vitraux alors j’ai créé mes propres oeuvres. La première c’était le baiser (un baiser homosexuel, ndlr). Il a fait boule de neige sur et j’ai fait ma première exposition à Rome, dans un night-club: mes vitraux étaient sur le dance-floor !”.

Des vitraux pas très catholiques

Pour Diego, qui est victime d’une perte tragique du sens sacré de son art,  « il faut en finir avec l’image du vitrail comme support à la méditation des chrétiens » (sic!) :

Le vitrail n’est pas l’apanage de l’église. Il a cette image de support religieux uniquement parce que les chrétiens ont été les principaux sponsors des artistes du verre teinté… Il fallait de solides fenêtres pour laisser la lumière entrer dans ces architectures gigantesques. Le vitrail était la solution technique idéale pour recouvrir de verre de grandes surfaces sans qu’il se brise au moindre choc: en joignant des petits morceaux de verres entre eux avec du plomb et du ciment, on pouvait faire des fenêtres résistantes et en plus, on pouvait faire des images parlantes. Un moyen parfait pour enseigner les écritures aux masses analphabètes.

Diego conçoit donc à présent des vitraux triolistes, fétichistes, gays ou hétéros : “Sur le papier, je suis catholique dit-il, mais uniquement parce que je n’ai pas pris la peine d’écrire une lettre demandant qu’on me supprime de la liste des membres. J’ai grandi dans une famille catholique. Tous les dimanches, ma grand-mère m’emmenait de force à la messe. Moi, criant et gesticulant. J’ai eu de la chance de ne pas être choisi comme enfant de choeur. En tout cas, j’ai arrêté d’aller à la messe dès que j’ai pu et même si j’ai restauré beaucoup de vitraux d’église, mes relations avec cette institution sont restées purement professionnelles.

Comment ne pas être scandalisé et profondément choqué de voir un maître verrier, en possession d’un savoir transmis depuis des générations, pervertir son art de cette manière !

Voici, a contrario, un exemple de ce que sait faire le même artisan lorsqu’il met son art au service de la religion, cela se passe évidemment de tout commentaire…

Restauration effectuée en 2004, d’un vitrail d’Eglise par Diego Tolomelli.

5 commentaires leave one →
  1. 18 avril 2010 15:54

    Sympa ces vitraux …

  2. 14 novembre 2010 15:31

    C’est terrible ! Mais quel époque vivons-nous ! Et je tiens à préciser en disant cela que je suis encore extrêmement jeune.

    Il faut prier pour son Âme.

  3. username permalink
    3 mai 2011 22:31

    C’est trop cool! Le vitrail est un art qui devrait s’élargir… Avant on peignait que des scène religieuse, et heureusement, ça a bien évolué! Oui, les vitraux religieux sont magnifique, mais on a le droit de ne pas être croyant et d’aimer cet art. C’est vrai que je trouve que les vitraux qu’il a fait pour l’église sont meilleur. Mais c’est une première expérimentation, alors que les vitraux des églises sont toujours composée des même motifs et des même corps simplifiés qui ont fait l’objet de recherche et de modification il y a des années. C’est beau, mais je pense qu’on a le droit d’aller plus loin et de sortir les vitraux du contexte de la religion, et je pense que s’il développe ses vitraux il peut faire quelque chose de génial.

  4. Daniel permalink
    12 janvier 2013 14:35

    Il n’est novateur que dans la perversion qu’il fait de ce matériaux. J’ai déjà vu des vitraux « modernes » qui cherchaient à sortir des canons habituels trouvés dans les églises historiques… peut-être pour développer l’art… l’effet était pour le moins incroyablement minimaliste et décevant pour une personne se qualifiant d’artiste. Certains arts peuvent difficilement évoluer, en particulier quand ils sont déjà aboutit en terme de raffinement. Par ailleurs certains arts sont liés non pas à leur technique, mais à ce qu’ils transmettent. Ce n’est pas pour rien qu’on parle d’art sacré. Il est évident que la majorité écrasante des artistes convoqués pour les oeuvres picturales de l’Eglise n’étaient « chrétiens » qu’en vertu d’un baptême reçu sans leur avis et qui les intégrait de fait dans une église qu’ils n’auraient pas faite leur après coup…ce n’est pas la liberté d’opinion ou de croyance qui est remise en cause… par ailleurs ces artistes, vitraillistes, peintres ou sculpteurs étaient bien heureux de trouver un employeur bien qu’ils étaient sûrement frustrés de ne pas pouvoir donner libre court à leur imagination (publiquement s’entend : ce qu’ils faisaient dans le secret de leur atelier ça…on sait par ailleurs que plus on monte les degrés d’une église, plus les sculptures prennent un caractère impie). Mais est-ce qu’un architecte avec une vision précise n’agirait pas de même actuellement en établissant des règles aux artistes auxquels il fait appel ?
    Il semble par trop évident qu’au fond, tout ce qu’on nomme art n’en est pas forcément. Il me semble pour ma part que trop de choses sont qualifiées ainsi, mais que ce n’est qu’un effet de la tendance à vouloir tout relativiser. Si c’est la soit disant « recherche » en amont qui fait une oeuvre, de nombreuses réalisations sont alors uniquement de la fumisterie, et certaines qui sont troublantes de simplicité en sont véritablement (je parle surtout de ce qui s’est fait dans les débuts du modernisme, et dont la recherche était poussée et n’avait pas pour but, contrairement à aujourd’hui à choquer). Si l’essence de l’art est à chercher dans la compétence (il est alors synonyme de « science ») il est évident qu’il dépasse de loin ce qui touche généralement à l’expression « artistique » des sentiments et des émotions… Si comme je suis plus porté à le croire, l’art est la recherche du beau, il convient de dire que la beauté n’est pas tant subjective qu’on aime à le penser… puisqu’il suffit alors que quelqu’un n’ai pas le même regard que moi pour qu’une oeuvre cesse d’être de l’art (l’art n’existerais pas).

    La beauté de l’art dépend non pas tant de la beauté de la création (la nature, l’univers) d’où il tire son inspiration – bien qu’évidemment il y ai un lien entre eux -, non plus de la compétence qui sait par la qualité soignée du geste développer le potentiel de la matière, mais de Dieu qui la/les fonde. La beauté existe dans son lien avec le bien, l’ordre établit et voulu par Dieu. Quelqu’un qui relativise tout ne peut évidemment pas s’en rendre compte, lui qui peut appeler « bien » un « mal », et vis et versa. L’idée que la science du vitrail devienne la base d’une multitude d’autres expressions, autre que l’expression religieuse n’est pas en soi choquante. En revanche est choquante toute oeuvre dont le but est la profanation : que ce soit de la beauté, de l’ordre, ou d’une chose établie comme sacrée. Quiconque voit un vitrail pense « église » … faire du vitrail implicitement lié à l’église le support d’une oeuvre qui en nie les valeur est choquant… plus tellement à cause de l’oeuvre elle-même (qui le demeure), mais parce que la volonté en amont est évidemment profanatrice jusque dans ses effets inconscients, qu’on y adhère ou non.

  5. 15 janvier 2013 12:40

    Enfin un renouveau d’un art vieillot.^^ Qui a dit que les vitraux étaient réservés aux lieux de culte ? Personne. Donc, comme tout art, il peut évoluer comme bon les artistes le jugent.
    Ne bridez pas les artistes. Ce que je vois là, n’est contre aucune morale. Ce sont de belles œuvres.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :