Skip to content

Dantec a été dépassé par l’Histoire !

13 décembre 2009

 

Nous reproduisons ici de larges extraits d’un texte fort intéressant de Michel Drac, dans lequel il fait l’analyse des positions singulièrement illusoires de Maurice G. Dantec, dont toutes les visions prospectives, pro-sionisme, pro-américanisme, se sont avérées inexactes et contredites sévèrement, les unes après les autres, par les faits. Indéniablement, Dantec a été terriblement dépassé par l’Histoire, et se retrouve à présent au sein d’un monde qu’il ne comprend plus.

Maurice G. Dantec en 1999 se fit tatouer le symbole de l’OTAN sur l’épaule pour commémorer le bombardement de la Serbie. Milosevic était un dictateur, entouré d’une coterie d’arrivistes, mais ça ne justifiait pas qu’on bombarde le peuple serbe. Au reste, comme on pouvait s’y attendre, la coalition a fait du Kosovo un véritable concentré de délire multiculturaliste, une sorte de foutoir transnational modèle réduit, avec épuration ethnique et expansionnisme islamo-wahhabite intégré. On attend toujours le mea culpa de l’atlantiste Dantec !

Aujourd’hui Dantec est hors du système de représentation. Il est hors de la réalité.

Une des meilleurs manières de perturber une machine est d’en devenir un rouage, puis de tourner juste un peu plus vite, ou un peu plus lentement, que le bon fonctionnement de l’ensemble ne le voudrait. Dévier très légèrement de sa course programmée. Juste assez pour freiner la machine. Pour l’obliger à sortir des produits finis pas tout à fait finis. Dévier juste assez pour révéler que la machine calibre ses produits. Introduire, dans le vernis, la petite craquelure qui révèle ce qu’il y a sous le vernis. Obliger peu à peu la machine à penser ce qu’elle affecte de dire. Lui faire dire ce qu’elle ne voudrait pas dire. Injecter, dans le machinal, une dose de conscience supérieure d’un epsilon à ce que la machine peut avaler sans recracher. Malin. Devenir un signe sur la carte, pour changer le sens de la carte. Habile.

Le problème, c’est que ça ne fonctionne que si la conscience qu’on injecte est une conscience du réel. De ce qui est. Pas de ce qu’on fantasme. Si le signe sur la carte ne renvoie pas à la réalité, alors il n’est pas signifiant. C’est un coup de canif dans le plan. Pas un indice pour décoder le plan. Un jeu de mots, et pas du sérieux. Pire encore : à force d’être insignifiant, le signe ne se lit plus sur la carte. Il en sort.

On fera ainsi remarquer à Dantec que le président des USA (pas le président américain) a déclaré récemment, lors d’un discours au Caire : « Nous nous rencontrons à un moment de tension entre les Etats-Unis et les musulmans à travers le monde (…) Je suis venu ici pour déclencher un nouveau départ (…) fondé sur l’intérêt commun et le respect mutuel. L’Amérique et l’islam ne doivent pas s’exclure, ne doivent pas être en compétition. » Cerise multiculturelle sur le gâteau mondialiste, Barack Obama a ensuite rappelé les liens qui unissent les Etats-Unis à l’islam et au monde musulman, faisant référence à son histoire personnelle (son père, citoyen kenyan, était musulman). Et il a conclu sur un sonore : « l’islam fait partie intégrante de l’Amérique. » On sera donc navré de faire remarquer à Dantec que l’Onusie et les USA, désormais, sont deux visages du même monstre (au point, d’ailleurs, que Barack Obama peut présider indifféremment l’Amérique et le Conseil de Sécurité de l’ONU).

En réalité, Dantec apparaît comme un homme que l’Histoire a dépassé !

Dantec continue à croire que l’on peut changer le cours des choses en infiltrant le courant néoconservateur pour le faire aller au-delà de sa logique initiale. Mais il n’a pas vu que ce courant a déjà perdu la partie. La commission trilatérale tient sa revanche. L’occidentalisme agressif est sur la pente descendante : le mondialisme multipolaire de Brzezinski l’a emporté au sein des élites US. Je n’ai, pour ma part, guère de doute sur le caractère inéluctable de cette orientation : la réalité des rapports de force économiques, politiques et militaires, entre l’OTAN et l’OCS, a déjà scellé le sort du courant néocon. Dantec, c’est un gars qui tente d’entrer par effraction dans les soutes du Titanic. Pas très porteur, tout ça. La puissance atlanto-sioniste a exactement la même solidité que le bilan de la FED des Greenspan et Bernanke. Encore quelques « bonnes années » pour la banque Goldman Sachs, messieurs Rubin et Summers, et il ne restera plus rien de l’Amérique. Patience. Rira bien que rira le dernier. Voilà ce qu’on doit penser, de l’autre côté du capitalisme.

Dantec continue à croire que le choc des civilisations est un discours de propagande, qu’on peut retourner pour l’amener à remodeler la réalité en profondeur. Mais il se trompe : ce discours de propagande n’est déjà plus qu’un levier, par lequel les mondialistes peuvent déstabiliser les nations de l’intérieur, sans aller jusqu’à la refondation d’une véritable alternative culturelle. Dantec a cru, au tournant du siècle, qu’un véritable esprit impérial pourrait naître de la tentative désespérée de l’impérialisme. Il s’est planté : l’impérialisme est toujours un stade dans le processus de dégénérescence d’un capitalisme donné. Ce n’est pas une vision du monde. C’est l’aveu qu’on n’a plus de vision du monde. Il existait un projet derrière le discours de Dantec : l’Empire contre la décadence. Ce projet est mort. L’impérialisme n’a fait qu’accélérer le processus de décadence. L’Occident est fini. En tout cas sous la forme que nous lui connaissions depuis cinq siècles. Maurice G. Dantec devrait s’intéresser davantage.

[…]

Il n’y a plus aucune raison de penser que les USA, ruinés, désindustrialisés, travaillés par un double mouvement d’implosion culturelle et d’explosion ethnique, pourront durablement s’imposer comme une nation phare, centrale pour le monde occidental (sans parler de la planète entière). Le choc des civilisations aura peut-être lieu, mais il ne débouchera que sur le chaos. Le risque, en l’occurrence, est que ses organisateurs ne se trouvent débordés par l’ampleur du désordre qu’ils auront semé. Il est possible qu’un nouveau césarisme vienne sanctionner l’implosion de la démocratie : mais rien ne garantit que ce césarisme soit « occidental ».

Le discours de Dantec a cessé d’être inintéressant, pour devenir franchement contre-productif !

Le face-à-face n’oppose pas aujourd’hui l’Occident à l’Islam, mais les nations au mondialisme destructeur des identités. Quand des « racailles de banlieue » se comportent comme on sait (c’est-à-dire comme des porcs), ce ne sont pas des musulmans qui affirment leur opposition à l’Occident (ces types-là ont du mal avec Mickey Parade, c’est vous dire s’ils connaissent la différence entre Montaigne et Averroès). Ce sont des barbares, issus d’un effrayant no man’s land anthropologique, élevés dans le consumérisme le plus « occidental » (au sens où l’Occident a été retourné contre lui-même). Ces barbares sont le produit d’un système de pensée, le mondialisme, qui repose sur le prédicat non-dit (et souvent non su) que toute frontière, toute limite, toute peau doit être abolie, qui permettrait à l’être de se constituer et de se défendre. Ce sont, littéralement, des morts-vivants.

Notre problème, aujourd’hui, est de sauver la Ville d’une invasion de morts-vivants. Nous devons refaire une peau. Reconstruire l’être. Définir.

Nous n’avons donc nul besoin qu’on vienne nous jeter dans les pattes une sous-idéologie du « choc des civilisations », dont il est de plus en plus évident qu’elle ne plaît qu’à ceux obligés de se définir en négatif.

On a pu apprécier le Dantec des Racines du mal, malgré ses outrances. Parce qu’il y avait un projet réel derrière son propos. Ce Dantec-là disait, en substance, que le choc des barbaries pouvait être l’occasion de faire renaître une culture. Mais le Dantec qui vient aujourd’hui, dix ans après avoir quitté la France, nous recracher une chansonnette « néocon » passée de mode, me laisse penser que décidément, il y a des erreurs dont on ne revient pas, des compromis qui salissent irrémédiablement.

Que restera-t-il de Maurice G. Dantec ? Des romans, et un rêve mort-né.

Suggérons à Maurice G. Dantec, de bien vouloir arrêter la mescaline, redescendre sur terre, et upgrader sérieusement son système-expert.

Michel Drac

Source : À propos de Dantec

8 commentaires leave one →
  1. 14 décembre 2009 10:05

    Chère Question,

    Ce Dantec est décidément intéressant.
    Merci de m’avoir « obligée » à le redécouvrir.
    Le problème, selon moi, est que Michel Drac fait dire à Dantec le contraire, très exactement, de ce que ce dernier a écrit ou déclaré – d’après les textes que l’on peut trouver çà et là (sur son propre site, notamment).

    Le choc des civilisations ? Lisez :
    http://www.mauricedantec.com/article/article.php/article/les-derniers-hommes-libres

    Obama ? Lisez :
    http://www.mauricedantec.com/article/article.php/article/les-bobamanes

    Ou encore :
    http://www.lepoint.fr/actualites-monde/2009-01-16/special-etats-unis-interview-maurice-g-dantec-obama-fera-bien-pis-que-bush/924/0/307173

    Sur l’échec du projet impérial, il y aurait sans doute beaucoup à dire, mais Drac ici n’analyse rien, et c’est regrettable. Il se contente en effet d’affirmer.
    En outre, pour ce qui est des idées politiques d’un Dantec, un projet n’est pas un constat, encore moins une prédiction. La pensée prospective de Dantec a encore du temps devant elle avant de déclarer sa faillite potentielle – comme pour n’importe quel auteur, économiste, scientifique ou politicien.

    Pax Christi.

  2. Fred permalink
    14 décembre 2009 14:37

    Alors, alors il est content l’antisémite ? Il a bien chié sur Momo-le-facho et il a remarqué que ça donnait un peu d’audience à sa crotte de blog de merde ? Il est content de se faire cracher sur la gueule, le con d’antisémite ? il a appelé ses trois copains geeks conspirationnistes, venez voir les mecs, je me fais enculer à sec par des fans de Dantec, hou hou ! Super ! J’existe ! Alors il en peut plus le bouffeur de juifs, hein ? Il est heureux de se prendre des fientes dans les yeux, hein ? Ça le conforte dans son opinion de merde, les sionistes nous encerclent, super ! J’avais raison depuis le début, ha ha ! Je suis le centre du waiiiib ! Je ne me sens plus péter, plus de dix commentaires en trois jours, ça y est, c’est mon quart d’heure de gloire, le méga-buzz, alors on va enchainer sur Dantec, hein, pour se faire mousser encore plus, je l’ai jamais lu, jamais compris, mais on s’en fout, ego trop content de se faire chier sur le nez, trop heureux de sentir la merde des petits pantins du sioniste facho, pauvre merde va ! Trop content de jouer le martyr web 2.0, la petite victime binaire le cul bien calé derrière son écran 16 pouces dans le fion. Vas-y, offusque toi comme une bouse, style on m’insulte, on me calomnie, allez, t’es trop content qu’on se branle sur toi, petite larve, fais pas la chochotte, trop heureux de te faire saloper avoue, allez, ose faire paraitre mon commentaire sur ta chiasse de blog vaseuse, vas-y, montre à tous le monde que t’es qu’une morve, vas-y, au fond de toi t’es trop jouasse, tu bandes sur ma diarrhée verbale, dis-le, tu jutes quand je t’enfile sec sur le pilum, tu peux le dire, sans-couille.

  3. bojim permalink
    14 décembre 2009 20:54

    A fred
    Tes crissement violent pour rien le grand. On jurerait que tu passe tes soirée a écrire des insulte pour te sentir important. Selon moi tes juste aussi fermer d’esprit qu’une huitre. Alrs respire avant de parler et soit un peu plus polie. Tu vas voire c’est payant en criss.

  4. Mavel permalink
    14 décembre 2009 23:27

    Vous ignorez manifestement que Maurice G. Dantec a revu sa pensée sur les Etats-Unis à la suite de l’élection d’Obama, qu’il a affirmé à plusieurs reprises ne pas partager les analyses de Huntington, et qu’il s’est également exprimé au sujet du Kosovo pour en regretter l’indépendance autoproclamée et le soutien international apporté à celle-ci.

    Vous avez l’air de le considérer comme prisonnier dans une réflexion figée, ce qui n’est clairement pas le cas, pourtant. Cela me semble même tomber sous le sens de la part de quelqu’un qui s’est converti.

  5. Notify permalink
    14 décembre 2009 23:39

    @ Mavel

    Le problème c’est que ce que raconte à présent Dantec, en ayant légèrement amendé rapido presto son discours après l’élection de Barack Hussein pour ne pas avoir l’air trop débile, a juste un petit air de retournement de veste opportuniste par rapport à ce qu’il clamait auparavant avec des mégaphones super amplifiés au sujet de l’empire US comme unique planche de salut pour l’Occident. Il a donc l’air vraiment con aujourd’hui.

    Et puis vous savez, les tatouages c’est durs à faire disparaître…

  6. Fred permalink
    15 décembre 2009 00:27

    Oh la la, je me demande quelle conception tordue vous avez de l’Amérique. Attendez, Dantec est un républicain, normal qu’il pisse à la raie d’Obama, il y a deux Amériques, une dans laquelle Dantec se reconnait, une qu’il rejette. C’est pas du tout un retournement de veste, vous avez clairement pas compris la démarche du type. Au final je crois que ce qui vous fait chier, c’est que Dantec vous plait sur le fond, mais vous êtes trop nationalistes et eurocentristes pour reconnaitre qu’une certaine Europe est aujourd’hui plus représentée sur le territoire américain que sur le vieux continent. Quand je lis ici des conneries d’étendards catholiques flottant sur la France, faut arrêter de déconner, vous avez vu la gueule des églises par ici ? Vide à l’exception de quelques croulants racistes et d’une poignée de puritains gauchistes. Et ne me dites pas que vous croyez vraiment que la sainte grâce de la messe en latin a plus de chances de remplir les offices que les niaiseries actuelles, les français dans leur grande majorité en ont rien à foutre de la religion, c’est du folklore pour eux, un vestige du passé, ils préfèrent encore le caté cul-cul la praline bobo que le latin je vous assure.

  7. Nathan permalink
    15 décembre 2009 15:42

    Dantec un républicain ? première nouvelle…je le croyais plutôt royco et assez peu porté sur les gloires laïques de Marianne.

    Pour votre vision de la population fréquentant les églises Fred, il faudrait savoir qu’elle est votre paroisse, car il est grand temps de changer de quartier au plus vite ? le monde catho ne se résume pas à votre description sociologique avantageuse, fort heureusement !

  8. Fred permalink
    15 décembre 2009 16:04

    Hé ! Ho, on parle des USA là, républicain au sens outre-atlantique, pas au sens franchouille. Enfin j’en sais rien si il se déclare vraiment républicain, dans la mesure où il est plutôt franco-canadien qu’américain, mais c’est sûr qu’il a plus d’affinités avec la droite américaine traditionnelle qu’avec les démocrates.

    Ouais sinon enfin quand même, faut voir le taux de fréquentation des église en France, indépendamment de la nullité pathétique de certaines paroisses, faut voir que le français moyen reste foncièrement anti-clérical, alors pour les étendards glorieux, on attendra la suite.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :