Skip to content

La propagande sioniste sur internet !

13 décembre 2009

 

 

La cote de popularité d’Israël ayant sérieusement baissé dans le monde entier au cours des dernières années, notamment suite aux interventions sanglantes de l’armée israélienne en Palestine et au Liban, les dirigeants israéliens tentent de compenser le déficit d’affection, via une armada d’internautes payés pour relayer leur propagande. Jonathan Cook détaille ces procédés largement éventés. « L’expression passionnée du soutien envers Israël, dans les réactions et commentaires postés sur les sites internet, les forums, les blogs, Twitter et Facebook, ne semble pas être aussi spontanée qu’elle voudrait le faire croire.

 

Le Ministre israélien des Affaires Etrangères a mis en place une équipe spéciale et secrète de salariés, dont le travail consiste à surfer sur internet 24 heures sur 24, afin de diffuser la bonne parole.

De jeunes israéliens accros d’internet, le plus souvent fraîchement diplômés ou soldats juste démobilisés et disposant de quelque talent de plume, ont été recrutés pour se poser en surfeurs ordinaires, alors qu’ils relaient la ligne du gouvernement sur la situation au Proche-Orient.

« A tous points de vue Internet est un théâtre du conflit israélo-palestinien, et nous nous devons d’être actifs sur ce théâtre, sans quoi nous perdrons », a déclaré Ilan Shturman, le responsable du projet.

L’existence d’une « machine de guerre » sur la toile a été mise en lumière par la publication du budget annuel du Ministère des Affaires Etrangères. Environ 150 000 dollars ont été affectés pour la première étape de son développement, en attendant des fonds supérieurs pour l’année prochaine.

L’équipe en question serait sous la direction d’un vaste service relevant de ce que les Israéliens appellent « hasbara », littéralement « explication publique », qui signifie plus prosaïquement propagande. Ceci n’inclut pas seulement le travail de relations publiques du gouvernement mais des accords plus secrets passés par le ministère avec une batterie d’organisations et d’initiatives privées qui font la promotion de l’image d’Israël dans la presse, à la télé et sur internet.

Dans une interview de ce mois au Calcalist, journal économique israélien, Shturman, directeur adjoint du département de la propagande (« hasbara ») au ministère, a admis que son équipe travaillait clandestinement.

« Nos gens ne diront pas ‘salut, je fais partie du département de la hasbara du ministère des affaires étrangères israélien. Voilà ce que je veux vous dire’. Et ils ne s’identifieront pas forcément non plus en tant qu’Israéliens », a-t-il déclaré. « Ils parleront comme des surfers du net et comme des citoyens, ils écriront des réponses qui auront l’air personnelles, mais qui se baseront sur une liste de messages tout préparés que le ministère des affaires étrangères aura élaborés ».

[…]

L’armée israélienne intervient également sur l’un des espaces les plus populaires, le site de vidéo-partage YouTube, y téléchargeant régulièrement des clips, dénoncés comme des mensonges par les organisations israéliennes de défense des droits de l’homme.

Shturman a précisé que durant la guerre, le ministère avait concentré ses efforts sur les sites web européens, où l’audience était plus hostile à la politique israélienne. En haut de la liste des sites visés par ce nouveau projet, la BBC Online et les sites arabes du Web.

[…]

 

En réalité, Israël constate avec inquiétude que le soutien à son endroit ne fait que baisser parmi les jeunes générations d’Europe et des Etats-Unis. C’est ce qui a amené, en 2007, le Ministère des Affaires Etrangères a faire publier dans Maxim, magazine masculin très populaire aux Etats-Unis, des photos de soldates israéliennes posant en maillots de bain. »

Jonathan COOK

Merci à Patrick Ferner pour l’info.

 Voir article complet

One Comment leave one →
  1. Pascal N permalink
    13 décembre 2009 13:09

    Ce n’est pas le cas des rabbins ultra-orthodoxes qui mettent en garde les juifs contre les dangers d’internet. Preuve que le fossé entre les sionistes et les religieux se creusent de plus en plus

    AFP | 11-12-09

    Des rabbins ultra-orthodoxes ont mis en garde vendredi dans des encarts publiés dans la presse contre les « dangers » que peut constituer l’internet pour « les âmes des juifs », appelant à ne pas se laisser piéger par de « soit-disant sites ultra-orthodoxes ».

    Ces rabbins demandent aux fidèles « de ne pas regarder ces soi-disant sites +ultra-orthodoxes+, de ne pas collaborer avec eux et de ne pas y publier des annonces, tout comme il est interdit de le faire pour la télévision ».

    « Nous avions déjà mis en garde dans le passé sur les dangers que l’internet fait peser sur les âmes des juifs qui tombent dans ses filets », rappellent 21 de ces figures du monde ultra-orthodoxe, dans des encarts publiés par la presse ultra-orthodoxe.

    Dans les faits, des ultra-orthodoxes, qui représentent plus de 10% de la population juive en Israël, sont de plus en plus nombreux à braver les interdits de leurs rabbins qui mettent régulièrement et solennellement en garde dans la presse religieuse contre « les terribles dangers des ordinateurs ».

    Les rabbins interdisent en général de surfer sur la Toile, où l’on risque de dériver sur des sites immoraux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :