Skip to content

La création d’Israël : un scandale !

2 janvier 2010

Le 29 novembre 1947, les Nations unies adoptent la résolution 181 qui prévoit le partage de la Palestine en un État juif et un État arabe. Le nouveau Yichouv et les communautés juives sionistes accueillent favorablement ce vote mais les Arabes palestiniens et l’ensemble des pays arabes qui militaient pour la constitution d’un État palestinien rejettent la résolution. Le lendemain du vote, la guerre civile éclate entre les communautés juive et arabe palestiniennes.

Le 30 novembre 1947, la guerre voit s’affronter les communautés juive et arabe. En janvier, des volontaires arabes entrent en Palestine pour seconder les arabes palestiniens. En avril, les forces juives, passent à l’offensive. Les forces et la société palestiniennes s’effondrent. Le 15 mai, au lendemain du départ des Britanniques, les États arabes voisins, opposés au partage, interviennent. En théorie alliés, ceux-ci ambitionnent des objectifs différents et combattront leur adversaire de manière désorganisée et désunie. Suite à une série d’opérations entrecoupées de trêves, les forces israéliennes vainquent militairement sur tous les fronts. En gagnant la guerre israélo-arabe de 1948, Israël conquiert 26 % de territoires supplémentaires par rapport au plan de partage, soit 81 % de la Palestine de 1947.

Le 7 janvier 1949, un ultime cessez-le-feu est imposé avec succès sous la pression conjointe des Britanniques et des Américains. Le 24 février 1949, Israéliens et Égyptiens signent à Rhodes, sous l’égide de l’ONU, un accord d’armistice et des armistices seront signées avec les autres protagonistes les mois suivants.

Entre novembre 1947 et octobre 1948, la guerre va chasser de leurs terres et de leurs maisons, plus de huit cent mille Arabes de Palestine, en majorité des paysans, sur les routes de l’exil. La Palestine qui compte en 1947 deux millions d’habitants (musulmans, juifs et chrétiens) voit un important déplacement de population. En effet, le conflit crée 750.000 réfugiés palestiniens.

One Comment leave one →
  1. kirchber permalink
    2 janvier 2010 19:04

    Le sionisme aura cultivé une « civilisation du mépris »… Eytan (ex-chef d’état-major) n’a-t-il pas comparé les Palestiniens à des « cafards », Menahem Begin (ex-Premier ministre) à des « bêtes féroces », le grand rabbin Yossef (responsable du puissant parti religieux Shass) à des « serpents », Ehoud Barak (Premier Ministre) à des « crocodiles » !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :