Skip to content

Mgr Nourrichard : un sectaire moderniste !

8 janvier 2010

 

Dans ses voeux pour 2010, Mgr Nourrichard (ici lors d’un voyage en Afrique)

parle du réchauffement climatique…

Mgr Nourrichard, qui vient de s’illustrer pitoyablement dans sa gestion de la paroisse de Thiberville, où l’abbé Francis Michel a été congédié brutalement et avec une sauvagerie inouïe, est en fait le représentant par excellence d’une tendance moderniste sectaire qui s’est « consacrée », depuis des années, à la destruction de la Tradition au sein de l’Eglise. Cette tendance porte une responsabilité écrasante par rapport à l’état lamentable (chute des vocations, fermetures des séminaires, désertion des églises, perte de la foi, etc.), dans lequel se trouve aujourd’hui l’Eglise de France, mais poursuit cependant toujours son oeuvre malsaine.

Dans son hebdomadaire, Daoudal Hebdo, Yves Daoudal écrit :

  • « Mgr Nourrichard est le type même de ces évêques des années 1970 qui faisaient la chasse à tout ce qui pouvait ressembler de près ou de loin à une liturgie traditionnelle, au nom de «l’esprit du Concile». Des évêques qui parlaient sans cesse de «dialogue», mais refusaient tout dialogue avec les catholiques attachés à la Tradition. Des évêques qui parlaient d’«ouverture» et de «tolérance», mais étaient obstinément fermés et pratiquaient une intolérance hargneuse envers les plus fidèles de leurs fidèles. Des pasteurs qui dispersaient leur troupeau et préféraient avoir des églises vides que de déroger à leur «pastorale». La différence est que Mgr Nourrichard n’est pas un vieil évêque cramponné à sa désastreuse pastorale de l’après-concile: il a été sacré en 2005. Il est un clone des dinosaures en voie de disparition. Interrogé par France 3, il a déclaré: «Si vous regardez l’Evangile, jamais le Christ ne dit à quelqu’un de rester là où il est. Il faut toujours sans arrêt aller de l’avant, partir, être en mouvement, annoncer le Royaume de Dieu.» Mgr Nourrichard confond l’envoi des apôtres en mission, chargés d’établir l’Eglise dans le monde entier, et la vie des communautés chrétiennes une fois installées. Dès les Actes des apôtres et les lettres de saint Paul, on voit que des pasteurs sont nommés pour s’occuper de ces communautés, et non pour «être en mouvement».
  • Le code de droit canonique stipule : «Le curé doit jouir de la stabilité et c’est pourquoi il sera nommé pour un temps indéterminé.» L’Instruction de la Congrégation pour le clergé, Le prêtre pasteur et guide de la communauté paroissiale, soulignait: «L’office du curé, étant essentiellement pastoral, requiert plénitude et stabilité.» Cette instruction était datée du «4 août 2002, mémoire liturgique de Saint Jean-Marie Vianney, Curé d’Ars, patron du clergé en charge d’âmes». En outre, Benoît XVI a placé l’année sacerdotale en cours sous le patronage de saint Jean-Marie Vianney. Or le «curé d’Ars» est resté 40 ans curé à Ars, qui fut sa seule paroisse. »

 « Fête du peuple de Dieu »… dans la salle omnisports d’Evreux  ! 

 

S’ensuit une petite note sur Mgr Nourrichard :

  • « Christian Nourrichard, né en 1948, ordonné prêtre en 1974, a été sacré évêque le 18 décembre 2005 à Evreux, et nommé évêque d’Evreux le 28 janvier 2006. Le lendemain, 29 janvier 2006, était organisée une «fête du peuple de Dieu», dans la salle omnisports d’Evreux (avec les publicités Conforama et Décathlon bien en vue au-dessus de l’autel), pour le départ de l’ancien évêque Mgr Jacques David et l’arrivée du nouveau. Lors de la procession des offrandes fut apporté devant l’autel un monceau de cadeaux hétéroclites, au milieu desquels (en plein milieu, détaché des autres, bien visible), une grande pièce de tissu vert, avec la représentation des mosquées de Médine et de La Mecque et la Chahada, la «profession de foi» musulmane qui est une condamnation du christianisme (photos). Il y avait aussi les représentants du diocèse anglican de Salisbury, car le diocèse d’Evreux est jumelé avec ce diocèse anglican, et désormais ce sont des paroisses du diocèse d’Evreux que Mgr Nourrichard jumelle avec des paroisses anglicanes… Le 12 août de la même année, Mgr Nourrichard participait à l’inauguration de la mosquée de Vernon, en compagnie du sénateur-maire et du consul général du Maroc. Dans ses voeux pour 2010, Mgr Nourrichard parle du réchauffement climatique: hélas les décisions prises à Copenhague ne sont pas à la hauteur des défis à relever, mais «la perception lucide des réalités doit stimuler notre liberté de proclamer la vérité unanimement reconnue» (la vérité de l’idéologie climatique, pas celle du christianisme). Et l’on note cette perle: «Solidaires des hommes nous le sommes tout autant du Royaume de Dieu.» J’avoue que je n’arrive pas à comprendre ce que cela veut dire. La religion de Mgr Nourrichard est très étrange… »

L’affaire est maintenant relatée dans la presse anglosaxonne. Sur le site du diocèse d’Evreux, le chancelier publie son procès-verbal des évènements du 3 janvier (à comparer avec les vidéos – le blog SPO relève la perle qui explique la véritable raison de l’éviction de l’abbé Michel) et l’homélie de Mgr Nourrichard est publiée (à comparer avec ce qu’écrit Yves Daoudal ci-dessus sur la stabilité nécessaire des communautés chrétiennes).

Source : L’étrange religion de Mgr Nourrichard

6 commentaires leave one →
  1. DST permalink
    8 janvier 2010 13:40

    Sur le blog du diocèse d’Evreux, la page relative à l’incroyable célébration de la « Fête du peuple de Dieu » à été supprimée !

    http://evreux.catholique.fr/Depart/images%202/index.html

  2. sixte permalink
    8 janvier 2010 14:05

    Ah ! quel morceau d’anthologie de la langue de bois moderniste que l’homélie de Mgr Nourrichard à Thiberville dimanche :

    Si Jésus est solidaire de son peuple, il n’en est pas pour autant l’otage. Il vient pour les hommes de tous les temps, de toutes les races et les cultures. Il n’accepte pas de se laisser accaparer par quiconque. Il demeure libre. Il va, Il vient, Il est sans cesse en mouvement.
    Pour Lui, il n’est jamais question de regarder en arrière.
    La fête de l’Epiphanie nous engage à faire éclater nos barrières ; à nous ouvrir davantage à l’amour de Dieu qui est universel ; à ne jamais nous replier sur nous-mêmes.

    (…)

    Evêque, j’ai tenu à venir moi-même avec le Père Jean-Pierre DECRAENE, le Chancelier de notre diocèse présenter votre nouvelle situation.
    Après avoir entendu l’avis du Conseil diocésain des paroisses, après avoir recueilli l’accord du Conseil presbytéral, prévu par le Droit canonique, j’ai décidé avec le Conseil épiscopal de poursuivre l’application du réaménagement pastoral prévu dans le cadre du
    projet « Paroisse 2000. »
    Le Groupement Inter-paroissial de Thiberville n’existe plus. Il fait place à une communauté locale de la paroisse « Notre Dame de Charentonne. » J’en confie la
    responsabilité au Père Jean VIVIEN. Ce dernier est aussi membre du Conseil épiscopal. Comme moi-même au plan de l’Eglise de France, il est membre du Conseil des associations de fidèles laïcs.

    L’abbé Francis MICHEL n’est donc plus curé. Il faut savoir que tout mariage qu’il célèbrerait est nul aux yeux de l’Eglise…

    Dimanche 3 janvier 2010

    http://evreux.catholique.fr/contenu/documents/homelies/EPIPHANIE%202010.pdf

  3. Alex permalink
    8 janvier 2010 14:32

    C’est quoi cette fête du peuple de Dieu ? une kermesse laïque ou la fête de l’huma ! n’importe quoi !

  4. Louis permalink
    8 janvier 2010 14:52

    Mais ça va finir quand ce cirque de l’Eglise dite « moderne », en réalité complètement ringarde ?

  5. Hilaire permalink
    8 janvier 2010 15:02

    Quel grand imbécile que cet évêque gauchiste progressiste qui s’attarde dans sa carte de voeux, non pas sur l’état de son diocèse, mais sur l ‘échec du Sommet de Copenhague, alors qu’il est incapable de gérer un conflit avec un de ses prêtres !

    Au lieu de s’occuper de la Planète qu’il se penche avec plus de sérieux sur la situation de ses ouailles.

  6. lucette garcia permalink
    12 février 2010 15:46

    il est consternant de prendre connaissance de tels agissements de la part de personnes qui devraient être irréprochables puisque ce sont elles qui ont pour mission de nous montrer le chemin de la conscience. Vu le bilan de cet évêque, il serait absolument requis de sa part, qu’il fasse son mea culpa et se retire de sa charge car il en est indigne et ne constitue en aucune façon un exemple pour les fidèles.
    Le pire est qu’il désavoue des prêtres, hommes de foi, de grand dévouement pour la réalisation de leur ministère et on s’étonnera ensuite du peu de vocations de la part des jeunes, de l’abandon des bancs des eglises par les paroissiens, et ce qui est pire que tout, la mauvaise image que laissent de tels personnages qui défigurent l’eglise qu’a voulu Christ

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :