Skip to content

Thiberville : Mgr Nourrichard démission !

8 janvier 2010

  

Mgr Nourrichard, évêque d’Evreux, doit partir !

Après 40 ans de guerre et… de retard, Monseigneur Nourrichard entend enterrer une paroisse catholique dynamique ou cohabitent depuis de nombreuses années les deux formes du rit romain dans la paix. Thiberville est la paroisse du diocèse qui a le plus grand nombre d’enfants catéchisés, les quêtes les plus abondantes ou encore le plus grand nombre de baptêmes. Thiberville est la preuve vivante que l’échec de la pastorale des dernières quarante années n’est pas une fatalité.

Là où un simple curé, avec ses qualités et ses défauts, fait ce que l’Eglise demande, les choses fonctionnent plutôt bien, en tous les cas mieux qu’ailleurs… Inutile de chercher plus loin les raisons de l’acharnement de Monseigneur Christian Nourrichard et du Père Jean Vivien contre l’abbé Michel. L’abbé Michel, Monseigneur Nourrichard et le Père Jean Vivien sont de la même génération, séminaristes à la même époque, les fidèles ont donc l’impression d’être pris entre le marteau et l’enclume de vieux compte à régler… Situation incroyable de la part d’un évêque qui devrait d’abord être le père de tous….

Nos évêques …

Les évènements récents de Thiberville ne sont qu’une illustration de plus d’un vieux contentieux et de jalousies que l’évêque et quelques prêtres nourrissent contre l’abbé Michel qui n’a pas pris la même voie qu’eux et a préféré suivre celle que propose le Pape. Il suffit de voir la mine réjouie du père Jean Vivien lors de l’interview par France 3 dimanche dernier pour comprendre qu’il est heureux de se débarrasser de cette manière de son confrère voisin avec qui les comparaisons commençaient à devenir embarrassantes eu égard à leurs bilans respectifs…

 

A Thiberville comme ailleurs c’est la même opposition à la politique de paix et de réconciliation prônée par Benoît XVI qui s’exprime. Monseigneur Nourrichard ne veut pas du Motu Proprio de Benoît XVI dans son diocèse. Monseigneur Nourrichard ne veut pas de l’esprit Benoît XVI dans son diocèse. Pour mémoire, Monseigneur Nourrichard, que l’on appelle désormais partout en France « Monseigneur H1N1 » est l’évêque qui dans un communiqué en date du 26 octobre 2009 interdisait à ses prêtres de distribuer dans son diocèse la communion sur les lèvres … afin de freiner la propagation du virus H1N1 (sic !) pendant que le Pape, inlassablement ne cesse de montrer l’exemple en distribuant systématiquement la communion aux fidèles sur la langue et à genoux. Faire le contraire de ce que demande le Pape et se déclarant fidèle au Pape, reprocher à un prêtre qui obéit au Pape de désobéir à son évêque, voilà la duplicité de Monseigneur Nourrichard qui hier a scandalisé le Peuple de Dieu à Thiberville.

Mgr Nourrichard fait le contraire de ce que demande le Pape !

Monseigneur Nourrichard a perdu le contact avec la base et a réussi à ne pas se faire aimer par les fidèles de son diocèse. L’évêque d’Évreux, comme tel prélat irascible du moyen âge, jette « l’interdit » sur une paroisse, et la paroisse refuse de mourir ! C’est un véritable camouflet pour le prélat qui, sans parler de stupéfiante maladresse, s’est conduit de manière aussi peu digne que possible de sa charge.

De nombreuses voix commencent  à estimer que la démission pourrait être suggérée à un évêque qui s’est montré à ce point incapable du gouvernement d’une communauté humaine, inapte au dialogue, ignorant la négociation, incompétent dans la gestion d’une crise, que non seulement il n’a pas évitée ou apaisée, mais qu’il a exacerbée au maximum. Dans un cadre administratif ou dans celui d’une entreprise, Christian Nourrichard serait immédiatement déplacé ou se verrait proposer une indemnité de licenciement. D’autant que, en ce pays de bocage normand, où les manifestations paysannes sont parfois particulièrement musclées, personne ne peut assurer que des troubles plus graves (occupations d’églises, à Bernay, à Évreux ?) ne viennent répondre à ce qui serait considéré comme des provocations gratuites par un personnage dont la nomination s’avère catastrophique.

Ainsi donc, Mgr Nourrichard doit donner sa démission, et se retirer d’une charge qu’il n’est, ni en mesure ni capable d’assumer, en raison de son évidente incompétence !

 

Pour soutenir l’abbé Michel et la paroisse de Thiberville et être informé des prochaines actions dans le diocèse d’Evreux :

thiberville27@yahoo.fr

http://thiberville-soutien-abbe-michel.hautetfort.com/

Abbé Francis Michel
Presbytère
27230 Thiberville

Source

29 commentaires leave one →
  1. eloi permalink
    8 janvier 2010 10:46

    Les temps sont venus d’inviter les archéo-modernistes conciliaires, qui ont bousillé l’Eglise de France, de prendre leur retraite et de laisser de nouveau vivre et respirer les paroisses !

  2. Saint Edouard permalink
    8 janvier 2010 10:52

    Le processus de corruption au sein même de l’Eglise, et par extension chez tous les catholiques, est allé très loin à cause de Vatican II. Il faut changer tout cela au plus vite. Ce qui se passe est révélateur d’un mouvement qui est en train de s’opérer globalement. Les fidèles à présent ne veulent plus qu’on leur dicte ce qu’ils doivent faire au nom de « l’esprit du concile », et ils sont capables de l’exprimer avec force s’il le faut. Bravo à nos amis de Thiberville !

  3. Moria permalink
    8 janvier 2010 10:59

    La « novlangue » conciliaire de l’évêque Nourrichard est exemplaire ! Mouvement, évolution, aller de l’avant, changer, être en chemin, etc…

    Cette vieille rhétorique imbécile grâce à laquelle on a tout foutu en l’air (liturgie, catéchisme, paroisses, vie sacramentaire, etc.), est usée jusqu’à la corde et n’est plus en mesure de s’imposer par l’autorité. Il est grand temps de dire aux évêques : ça suffit, la plaisanterie a assez durée !

  4. DST permalink
    8 janvier 2010 11:30

    Pourtant Mgr Nourrichard est le fils d’Achille Nourrichard, qui fut responsable du personnel en entreprise !

    CV :

    Vicaire à la paroisse Saint-Jean d’Elbeuf et aumônier ACE (Action catholique des enfants), JOC (Jeunesse ouvrière chrétienne) et ACO (Action catholique ouvrière) (1974-1977).
    Vicaire à la paroisse d’Yvetot et aumônier de collèges (1977-1989).
    Responsable de la pastorale pour le diocèse de Rouen (1989-1995).
    Aumônier militaire de la région de Rouen (1984-1989)
    Chargé de la formation des jeunes prêtres pour les diocèses de Rouen, Le Havre et Évreux ( 1989 -2004)).
    Aumônier diocésain de l’ACI (Action Catholique des milieux indépendants (1995-2005).
    Administrateur diocésain du diocèse de Rouen à la démission de Mgr Joseph Duval (2004).
    Aumônier diocésain de l’ACI (Action catholique des milieux indépendants) (depuis 1995).
    Vicaire général du diocèse de Rouen (depuis 2004).
    Evêque coadjuteur d’Evreux (2005-2006).

    http://www.eglise.catholique.fr/conference-des-eveques-de-france/eveques/eveque.html?evequeID=38

    Un homme de l’appareil….

  5. Grégoire permalink
    8 janvier 2010 12:12

    Mgr Nourrichard a exercé un ministère auprès des jeunes par le biais de mouvements d’Action catholique : aumônier de l’Action catholique des enfants (ACE), de la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC) et de l’Action catholique ouvrière (ACO)…

    Mais le plus significatif, c’est qu’au sein de la Conférence des évêques de France, il est membre du Conseil pour les mouvements et associations de fidèles depuis 2006 !

  6. sixte permalink
    8 janvier 2010 13:11

    L’affaire commence à susciter quelques échos…jusqu’à Rome !

    Le scandale de Thiberville dans la presse romaine :

    C’est un très mauvais point pour Mgr Nourrichard : le vaticaniste Andrea Tornielli s’est emparé de l’affaire et en a rendu compte dans son journal, Il Giornale. Il y montre qu’il a bien compris le réel problème, qui est liturgique, sous le titre « L’évêque sifflé pour avoir refusé la messe en latin ».

    Extraits :

    « La paroisse de Thiberville est considérée comme l’un des rares cas en France de parfaite application du motu proprio Summorum Pontificum, avec lequel en 2007 Benoît XVI a décidé de libéraliser la messe ancienne […]. L’abbé Francis Michel, curé depuis 1986, célèbre personnellement depuis longtemps maintenant, chaque dimanche, une messe dans l’après-midi en rite ancien, ajoutées à trois autres célébrées selon le missel post-conciliaire. Toutes les messes, celles à l’ancienne manière comme celles de la nouvelle, sont célébrées avec le prêtre tourné vers l’orient […].

    La paroisse, qui compte 4.500 âmes, est très florissante : les églises – soit treize clochers dans les campagnes environnantes – sont toujours pleines, les enfants qui fréquentent le catéchisme sont 120, il y a une trentaine de premières communions tous les ans. On fait encore les processions, on célèbre les baptêmes individuels, il y a l’adoration du Très saint Sacrement et les rites funèbres sont toujours présidés par un prêtre […]. Avec ces résultats en contradiction avec ce qui se passe dans les autres zones du diocèse, ont crû les mauvaises humeurs parmi le clergé pour les méthodes de l’abbé Michel. »

    Après le récit de la journée du 3 janvier, Andrea Tornielli écrit que la décision de Monseigneur Nourrichard devra être «attentivement évaluée avec ses collaborateurs». Ces mêmes collaborateurs, qui font pression sur le site internet du diocèse. L’évêque d’Evreux serait sage d’écouter ce qui se dit du côté du Vatican plutôt que du côté de sa curie diocésaine.

    http://www.perepiscopus.org/article-le-scandale-de-thiberville-dans-la-presse-romaine-42500479.html

  7. 8 janvier 2010 15:36

    INFO :

    © France 3 Normandie A Thiberville, la messe du 10 janvier ne sera pas célébrée par le nouveau prêtre nommé par l’évêque d’Evreux !

    L’abbé Francis Michel pourra célébrer la messe dans la paroisse de Thiberville, le 10 janvier prochain. L’évêque d’Evreux a tenu une conférence de presse le 8 janvier. Monseigneur Nourrichard a annoncé que la messe du dimanche 10 janvier ne serait pas célébrée par le nouveau prêtre qu’il a nommé.

    L’évêque a affirmé sa volonté de temporiser dans cette affaire, mais sans que cela ne remette en cause sa décision concernant le déplacement de l’Abbé Michel. C’est maintenant Rome qui doit trancher, a expliqué Monseigneur Nourrichard.
    http://normandie.france3.fr/info/haute-normandie/Thiberville-:-l-%C3%AAveque-tente-d-apaiser-le-climat-60112171.html

  8. DST permalink
    8 janvier 2010 22:44

    Le célèbre journaliste catholique anglais, Damian Thompson vient de se lancer dans la bagarre de Thiberville. La bête noire des évêques anglais, journaliste au Telegraph, vient de consacrer, sur son blog, tout un article à l’affaire de Thiberville, vidéos à l’appui.

    http://blogs.telegraph.co.uk/news/damianthompson/100021534/dramatic-footage-of-a-trendy-bishop-being-booed-by-mass-goers/

  9. DST permalink
    8 janvier 2010 22:49

    Au fait à recommander très vivement et soutenir la source de l’info précédente :

    Le blog de Christophe Saint-Placide
    http://www.summorum-pontificum.fr/

    Journaliste, Christophe Saint-Placide suit avec attention l’actualité concernant l’application du Motu Proprio Summorum pontificum.

  10. Falk permalink
    8 janvier 2010 22:55

    Autre info sur le site en ligne de l’hebdomadaire La Vie ex « catholique » :

    Mgr Nourrichard a reconnu la possibilité pour le prêtre révoqué d’en appeler à Rome : « J’entends respecter scrupuleusement son droit ». Pour l’évêque, la balle est dans le camp du pape… « Je suis au service de l’Eglise. C’est le pape qui m’a nommé, quoi qu »il arrive, je me soumettrai à lui. Je ferai ce que le pape dira de faire ». Dans l’attente de cet arbitrage, l’évêque d’Evreux « continue à espérer que l’abbé Michel entende raison et qu’il respecte ses engagements sacerdotaux (ndlr : sa promesse d’obéissance à l’autorité épiscopale). »

    Dans cet esprit de fermeté et de dialogue, Mgr Nourrichard va publier une lettre à l’attention de tous les chrétiens du diocèse qui sera lue dans les paroisses dimanche.

    Suite :

    http://www.lavie.fr/l-hebdo/une/article/1862-ma-porte-est-toujours-ouverte-a-labbe-michel/retour/11/hash/219263bca7.html

  11. avouedusaintsepulcre permalink
    8 janvier 2010 23:11

    Mgr Nourrichard a peur de l’ampleur que cela prend. Il a dû sentir la résistance en face et se rendre compte qu’il n’était pas de taille. Combien de blogs catholiques qui prennent sa défense???? Maintenant comme un chien apeuré, il rentre au panier. Si nous pouvions vider l’abcès jusqu’au bout, ce serait magnifique…

    Et prions pour que des Thiberville naissent partout en France. Nous avons besoin de prêtres martyrs !

  12. Falk permalink
    8 janvier 2010 23:33

    @ avouedusaintsepulcre

    Entièrement d’accord avec vous. L’évêque, bien que membre du Conseil pour les mouvements et associations de fidèles au sein de la Conférence des évêques de France (on se demande à quoi servent les réunions multiples de ce type d’organisme), qui n’avait sans doute pas compris que des temps nouveaux étaient heureusement arrivés dans l’Eglise, doit être surpris par l’ampleur inattendue que prend l’affaire.

    Il faut donc non seulement pousser à fond pour défendre ce que représente en tant qu’esprit traditionnel de « paroisse » l’abbé Francis Michel, car c’est par la vie des clochers groupés autour de saints prêtres que reprendra vie la liturgie et la pratique religieuse, mais de plus, je vous rejoins complètement, dénoncer avec force, tant elles sont perverses et pernicieuses, les folles idées modernistes et progressistes, et conduire jusqu’au bout la critique radicale du projet démentiel que voulurent mettre en place les partisans les plus ardents du dernier concile.

    Thiberville pourrait être, à ce titre, une divine surprise !

  13. sixte permalink
    9 janvier 2010 00:10

    Oui, il nous faut absolument de saints prêtres, nombreux et fervents pour rebâtir la chrétienté, avec un coeur pur et une foi sincère !

  14. 11 janvier 2010 09:49

    La cristallisation des conflits à laquelle on assiste ne montre qu’une chose, les progessouillards sont aux abois, ils vivaient dans une bulle que l’affaire de Thiberville crève, on comprend leur fureur.
    Dans le diocèse d’Évreux, il n’y a pas qu’à Thiberville, il y a aussi la cathédrale d’Évreux, de plus en plus déserte chaque dimanche, quelques laïcs y imposent leurs diktats, on y parle beaucoup de sociologie, jamais de spiritualité. On y parle beaucoup d’accueil, mais surtout ceux qui pensent comme eux.
    Le curé d’Évreux a refusé qu’un séminariste ébroïcien dise sa première messe dans la cathédrale car celui-ci voulait célébrer en rite extraordinaire. Ce n’est pas son premier coup d’éclat, on rappellera aussi le licenciement de l’organiste titulaire, Bruno Beaufils, ce qui coûta 16000 Euros au diocèse…Et j’en pas et des meilleures…

  15. Marie-Odile Bênard permalink
    11 janvier 2010 10:18

    Je n’irais pas jusqu’à faire démissionner Mgr Nourrichard s’il accepte que l’Abbé Francis Michel continue son ministère comme avant la crise du 3 janvier, et qu’il le laisse désormais tranquille.

    Ou alors la décision devrait venir de lui-même.

    Simplement pour faire comprendre aux autres épiscopes que les temps changent – sans toutefois causer des scandales dont l’ensemble de l’Eglise souffrirait.

  16. Hilaire permalink
    11 janvier 2010 10:21

    @ Amaury Watremez

    Voilà un des résultats de la pastorale conciliaire, et non des moindres, transformer en musées froids et tristes à pleurer les nefs de nos cathédrales et des principaux édifices religieux.

    La cathédrale d’Evreux ne fait évidemment pas exception à la règle, et ce que vous nous dites est représentatif de ce qui s’est instauré partout : rejet de la Tradition, mise en place d’un « vivre en église » (sic !) cérébral, multipliant les rencontres où l’on ne rencontre personne, les temps d’écoutes où l’on diffuse, en guise de spiritualité, les mêmes sempiternelles rengaines faites d’analyses socio-démographiques et tiers-mondistes, le tout s’achevant parfois dans un « partage », ennuyeux comme la pluie, dans lequel sont ven réalité partagés le néant et le vide.

  17. sixte permalink
    11 janvier 2010 10:25

    Voilà à quoi ressemble à présent la cathédrale (musée) d’Evreux (on excusera l’inévitable mélodie « inspirée » illustrant la vidéo en guise de grégorien, signe de ralliement des groupes charismatiques)

  18. morpri permalink
    11 janvier 2010 12:37

    @ Marie-Odile Bênard

    Si Nourrichard doit démissionner, et vite même !

    N’importe quel responsable dans la société civile, lorsqu’il se montre à ce point incapable d’assumer sa charge, a la décence de remettre ses fonctions et de se retirer de l’autorité qui lui a été confiée. Là au contraire, Nourrichard en a remis une couche ce week-end. Vous avez lu son texte ? C’est une honte.

    Non seulement il ne revient pas sur sa décision à l’égard de l’abbé Francis Michel, mais en plus il ne change pas d’un millimètre ses orientations. La ligne du parti et rien d’autre.

    Enfin, pour un pasteur, pas une seule allusion dans son papelard sur le salut des âmes ou la conversion des esprits, que du blabla infect sur la réorganisation administrative de son diocèse. Ce type est un technicien, un moderniste totalitaire, un commissaire politique du progrès conciliaire qui doit partir afin qu’il arrête son entreprise de démolition de l’Eglise. Sa démission aurait donc valeur importante de symbole !

  19. Léopold van Liempt permalink
    16 janvier 2010 11:49

    Merci Seigneur pour ces saint prêtres qui montrent la vrai réponse à la crise. Que les éveques decouvrent ces perles dans leur diocèse et admettent que la nouvelle évangélisation depend d’eux dans leur paroisse.
    Je connais une autre exemple: père Marie Michel Zanotti à Marseille !

  20. Régis de Sérésin permalink
    18 février 2010 17:00

    Bien que non adepte de la liturgie tridentine, je demeure sensible à sa beauté. Il m’arrive d’y participer lors de la marche des pères à Cotignac et cela ne me pose aucun problème.
    Il existe, grâce à Dieu, plusieurs communautés nouvelles qui remplissent les églises dont au moins 1/3 des fidèles avait cessé toute pratique avant de les rencontrer. L’église du Sacré-Coeur à Bruxelles (sur la commune d’Uccle) est un exemple du renouvellement paroissial. L’église est bondée à chaque dimanche alors que cette même église accueillait il y a tout juste une décennie 25 personnes.
    Naturellement, ce « succès » suscite, comme à Thiberville, de grandes jalousies tant de la part des fidèles que de la part de prêtres qui constatent que les églises ne se vident sans doute pas assez vite à leur goût.
    Et pour peu qu’un évêque montre une certaine inclination en faveur des communautés nouvelles ou de la célébration du rite tridentin, cela suscite des commentaires de la part des médias et de toute une frange d’église (je cite ce qui se passe pour Mgr Léonard, successeur de Mgr Daneels à Bruxelles).
    J’ai été « homme-catéchiste » pour préparer des jeunes à la confirmation. Il a été demandé à l’équipe de catéchiste de ne pas parler de Dieu le père au motif que certains enfants n’avaient plus de père. Si on ne peut plus parler du père, alors il ne faut plus parler du fils car qui dit fils dit père. Et comme l’ES est le lien d’amour entre le père et le fils, il ne faut donc plus parler de l’ES. En résumé, l’équipe catéchétique s’est demandée s’il ne faudrait pas éviter de parler de Dieu et de retourner aux bons découpages des années 70. Rassurez-vous, nous avons parlé du bon Dieu. Et la responsable du catéchisme a été démise de ses fonctions. Comme quoi, on y arrive parfois.
    Donc courage et tenez fermes dans la foi.
    Un frère dans le Christ, membre de la Cté de l’Emmanuel qui pratique quasi quotediennement messe et adoration.

  21. Régis de Sérésin permalink
    19 février 2010 11:48

    Je me permets de rajouter un mot en réponse à Sixte concernant les groupes charismatiques dont je fais moi-même partie.
    Tous les chants « charismatiques » sont inspirés de la parole de Dieu. Il suffit simplement de regarder chaque chant de la Cté de l’Emmanuel (les carnets verts) et dans sans doute 90% on aura une référence biblique de sorte que nous connaissons à présent des passages entiers de la bible un peu à l’instar des protestants.
    Combien de paroisses chantent aujourd’hui « couronnée d’étoîles » créé par la cté de l’Emmanuel mais, naturellement, les paroles sont tirées du récit de l’apocalypse.
    Bien que membre d’un groupe charismatique, j’ai animé la messe en latin pour mes frères traditionnels à Cotignac qui avaient du mal à entonner. Et je n’avais pas besoin de support pour entonner le Salve Regna, le Sanctus ou encore, pour le salut du St Sacrement, le Tantum ergo au point que les « tradis » se demandaient comment il était possible d’être à la fois « tradi » et « charismatique » parce que cela ne rentrait pas forcément dans leur mode de pensée puisque nous ne nous connaissons pas. Mais le signe, c’est lorsque des prêtres de la fraternité St Pierre distribuent des tracts pour Paray-le-Monial dont les sessions sont animées par la Cté de l’Emmanuel et réunissent, sur un mois, entre 25.000 et 30.000 personnes. C’est trop peu mlais déjà bien.
    La beauté liturgique draine le peuple de Dieu.
    Les ctés charismatiques, c’est « Duc in Altum » pour aller chercher les brebis égarées et les réintégrer dans l’église et la louange est un moyen de les attirer. Du reste, David ne dansait-il pas devant l’arche de Dieu?
    Pour y parvenir, notre fondateur, Pierre Goursat, dont la cause est introduite à Rome, pratiquait l’adoration eucharistique. Chaque membre de la cté de l’Emmanuel est tenu, lorsque cela est possible, de pratiquer l’adoration eucharistique si possible au quotidien. Si cela ne se fait pas sur sa paroisse, il doit en faire la demande. Le prêtre peut, parfois, accepter, et c’est comme un feu qui s’allume.
    L’adoration, c’est se mettre à l’écoute de Hésus-hostie en vue de la compassion pour les hommes et les femmes de ce temps qui souffrent en vue de l’évangalisation. Mais en premier, ça reste la pratique des sacrements (prière, adoration eucharistique, messe quotidienne lorsque cela est possible selon le lieu où l’on habite et l’empoi du temps professionnel, sacrement de réconciliation une fois par mois.
    Il existe donc plusieurs maisons dans l’église. Et, à mon sens, il n’existe pas, au plan doctrinal, beaucoup de différence entre les « tradis » et les « charismatiques ».

  22. Jean-Michel permalink
    24 février 2010 16:40

    Sur le travail de Nourrichard quand il était à la jeunesse ouvrière « chrétienne »:
    J’ai dans ma famille quelqu’un qui a l’époque a été encadré par quelqu’un dont il croit se rappeler que ce devait être Nourrichard (l’endroit correspond). Le prêtre l’a en fait (alors qu’il était même enfant de coeur avant) converti au marxisme et l’athéisme, et il quitta le groupe de JOC pour faire du militantisme communisme. Il ne croit toujours plus en Dieu. (Je me rappelle personnellement d’un autre prêtre qui nous prêchait que Dieu n’existait pas et nous parlait de Marx, quand j’étais gamin dans les années 70).

    Ce qui est intéressant dans les videos sur Thiberville c’est que Nourrichard ne porte mêm pas sa mitre d’évêque, mais a le culot d’arborer une écharpe aux couleurs du mouvement GAY sur sa chasuble. Je n’aurait pas oser croire à une telle effronterie si je n’avais vu les videos de Thiberville sur youtube. Il est vrai que selon les statistiques 40% des prêtres seraient homosexuels aux USA.
    Ils sont beaux les évêques de Sodome et Gomorrhe!

    • clavier j-p permalink
      19 avril 2010 11:55

      Ce que vous dites est très grave, mais je vous croie, et, le plus tragique c’est que ces prêtres apostats tentent de faire endosser leur turpitude par le Saint Pere. La campagne contre Benoit XVI , n’aurait pas pris une telle ampleur si elle n’était le fait que des francs maçons et de leurs amis, mais elle est orchestrée et soutenue par ce clergé dit moderniste
      J’attends que les évêques de France contestent officiellement le terme de catholique que s’attribue la revue Golias , mais les deux tiers d’entre eux en sont complices

  23. Constance permalink
    24 février 2010 20:16

    Ah ! Enfin des catholiques courageux !!

    (Je me rappelle personnellement d’un autre prêtre qui nous prêchait que Dieu n’existait pas et nous parlait de Marx, quand j’étais gamin dans les années 70)

    Quelle horreur!!
    Il ne faut pas s’étonner que l’Eglise soit dans cet état si les prêtres n’annoncent plus la bonne nouvelle !!

  24. Mady permalink
    24 février 2010 21:59

    Constance je suis comme vous, on a de la peine à croire que cela puisse exister.

    Prions pour que les prêtres retrouvent la foi de l’ancien temps.

  25. Jean-Michel permalink
    28 février 2010 16:57

    Serge Lama

    Je Vous Salue Marie

    Voir et écouter ici :

    http://www.dailymotion.com/video/x61olm_je-vous-salue-marie_music

    Fais bien attention à ces paroles de la fin :
    « L’Evangile est soumis
    A ceux d’en face
    Votre fils est recrucifié. »

    Serge Lama

    Je Vous Salue Marie

    Je crois en Dieu Hélas plus du tout en ses prêtres
    Il s’est glissé chez eux des Judas et des traîtres
    Un vent d’Est a soufflé, glacial, qui dénature
    Leurs sermons inspirés par la nomenclature
    Et s’ils lèvent encore leurs mains jointes au ciel
    Le CAPITAL de Marx est leur nouveau missel !

    Je Vous Salue Marie
    Pleine de grâce
    Que Votre Nom soit sanctifié
    Je Vous Salue Marie
    Oui mais de grâce
    De vos prêtres il faut vous méfier !

    Je crois en Dieu hélas plus du tout en ses hommes
    Et nos enfants non plus ne passent plus par Rome
    Ils ont pris des sentiers à l’écart des touristes
    La voie sacrée a pris des allures de piste
    Où est le rassembleur, le messie, le berger
    Qui récupèrera ces brebis naufragées
    Où donc est la soutane que l’on reconnaissait
    Avec respect l’Homme de Dieu quand il passait.

    Je Vous Salue Marie
    Pleine de grâce
    Que Votre Nom soit sanctifié
    Protégez vos brebis
    De ces rapaces
    Ils les ont déjà sacrifiées.

    Je crois en Dieu… hélas le cercueil de mon père
    Ecrasé sous les fleurs était bien solitaire
    La Croix dans une main, dans L’autre la Sébile
    Un vieux prêtre ânonnait les mots de l’Evangile
    Dans la Chapelle morne où la mort s’étonnait
    Les Jardins de l’Eden offraient des fleurs fanées

    Quand il n’y a plus d’enfants pour chanter le Credo
    L’eau de vos bénitiers n’est qu’une flaque d’eau.

    Je Vous Salue Marie
    Pleine de grâce
    Que Votre Nom soit sanctifié
    Vos prêcheurs d’aujourd’hui
    Font fin de race
    Tous leurs gestes sont momifiés

    Debout, debout les mots les jolis mots antiques
    Et les incantations, et les chœurs des cantiques
    Il faut rentrer en nous comme dans un monastère
    Et se dire qu’on est soi même un grand mystère
    Et qu’éternellement du berceau au linceul
    L’homme est sans le savoir une secte à lui seul

    Je Vous Salue Marie
    Pleine de grâce
    Que Votre Nom soit sanctifié
    L’Evangile est soumis
    A ceux d’en face
    Votre fils est recrucifié.

  26. 26 avril 2010 15:33

    Un petit article sur la visite pastorale de monseigneur Nourrichard, ce qu’il dit des vocations et du reste.
    http://mesterressaintes.hautetfort.com/archive/2010/04/26/l-apotheose-de-la-visite-pastorale-de-l-eveque-d-evreux.html#comments

  27. Albéric de Serrant permalink
    27 avril 2011 09:47

    La vidéo que je viens de visionner reprenant l’historique de la mission de l’abbé michel et la réaction des fidèles devant leur évêque me consternent. L’obéissance à notre Pape par l’obéissance à notre Evêque est le carractère même de notre identité catholique. Dieu n’a jamais bénis un tel comportement desfidèles alors que la messe avait débutée par le signe de la croix donné par l’évêque. Je connais le Père Michel et l’apprécie et pour sa sensibilité spirituelle, sa foi. Les laïcs n’ont guère pris soin de leur pasteur en l’entrainant dans une telle confusion orgueilleuse et aveugle. je regrette que la tradition de notre Eglise s’affiche sous cette forme. nous devrions avoir tous honte d’un tel comportement. Les plus grands saints ont offert par leur silence imposé à tort leur confiance en Dieu, en la justice et au temps. Luter et d’autre chismatique employé la méthode du combat et de la désobéissance. Voilà la différence. Respectons les trois blancheurs, l’eucharistie présente dans cette Eglise n’était guère respecté pendant cette bagare. L’immaculée ne pouvait en aucun cas être prié en ce temps de détresse. des avé auraient eut plus d’effet croyez moi. et le Pape, sortit de son contexte. Récupèré& malhonnêtement…
    enfin de compte, que pensez vous aujourd’hui de ce Pape qui a dû souffrir et tranché sans pour autant recevoir votre filiation.
    je reste désolé par ce comportement qui ne répond guère à la générosité de beaucoup d’entre vous. Nous nous faisons piègé parfois par le mal lui même qui se cache derrère une bonne cause et se sert de la colère, de l’orgueil et de la désobéissance filiale pour nous entrainer où jamais nous voudrions aller. c’est à dire loin, loin de la PaiX du Christ Ressucité. Pardon pour la maladresse des mes propos mais prions en union pour que la paix revienne et porte le fruit tant attendu : Le retour à la communion.

  28. Koopa Troopa permalink
    27 avril 2011 10:50

    Les fidèles et les prêtres ne sont en aucun cas tenus à l’obésissance vis à vis d’un évêque hérétique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :