Skip to content

Thiberville : il faut faire appel au Pape !

9 janvier 2010

http://leblogdeliemarie.files.wordpress.com/2010/01/dsc05804c.jpg

M. l’abbé Francis Michel dans son église

Depuis dimanche, les feux de l’actualité se sont braqués sur Thiberville avec une surprenante intensité, cas exemplaire de résistance catholique paroissiale, juste et légitime, face aux visions progressistes qui détruisent concrètement l’Eglise depuis plusieurs décennies en voulant casser le lien organique qui unit un prêtre à ses fidèles. C’est pourtant cette forme ecclésiale, qui fait tant de bien aux âmes, dont ne veulent plus les tenants de la nouvelle « pastorale » moderniste. Tout cela évoque trop, à leurs yeux, la Tradition, les dentelles, les cierges, l’encens, la messe en latin, et surtout, le lien spirituel et humain étroit, d’un pasteur avec la communauté dont il a la charge.

Fontaine la Louvet - Fête Jeanne d'Arc

Fontaine la Louvet (paroisse de l’abbé Francis Michel)

 – Fête de Jeanne d’Arc –

Ainsi donc, Mgr Nourrichard, évêque d’Évreux, l’un des prélats les plus progressistes de France, a décidé de mettre fin au mode de vie catholique de Thiberville, en sanctionnant l’abbé Francis Michel, curé de la paroisse depuis 1986, qui célèbre lui-même chaque dimanche et fêtes, une messe dans la forme extraordinaire du rite romain en plus des trois autres qu’il célèbre dans la forme ordinaire. Pourtant l’abbé Francis Michel n’est pas un « intégriste », en effet n’ayant jamais voulu opposer les rites ni les fidèles, il a su accueillir toutes les âmes de la paroisse quelles que soient leur sensibilité liturgique.

Le saint curé d’Ars, modèle de l’abbé Francis Michel

Le zèle apostolique, la foi et le dévouement de ce curé a permis à cette petite paroisse territoriale (environ 4.500 âmes sur les 13 clochers) de faire figure d’exemples en bien des domaines… 3 à 4 messes chaque dimanche (église pleine), 120 enfants au catéchisme, environ 30 premières communions et 30 professions de Foi chaque année, processions de la Fête-Dieu et fêtes patronales des 13 clochers, crèche géante sur la place de l’église chaque année (véritable attraction pour le village et ses environs)… Le nombre d’intentions de messes que l’abbé Francis Michel adresse à l’évêché chaque année et le denier du culte récolté sur la paroisse de Thiberville en disent également long sur la vitalité, le sens de l’Église et la générosité des fidèles et du curé de la paroisse.

Mais n’écoutant que sa passion idéologique, Mgr Nourrichard a voulu briser tout cela, au prétexte que l’abbé Francis Michel ne rentrait pas dans les schémas organisationnels de son évêché ! On a souhaité abattre un prêtre, briser son action évangélisatrice au motif qu’il ne correspondait pas à une forme de pastorale qui, aujourd’hui, a largement fait la démonstration de son échec !

http://leblogdeliemarie.files.wordpress.com/2010/01/dsc05800b.jpg

L’église de Thiberville, restaurée par l’abbé Francis Michel

Il est donc temps de dire à Mgr Nourrichard, et à tous ceux qui comme lui portent l’écrasante responsabilité de la situation : c’est fini ! On ne marche plus ! Votre volonté de plier l’Eglise à vos vues partisanes ne sera plus acceptée. Vous avez fait trop de mal depuis plus de quarante ans, contribuant à vider les paroisses, détruire la liturgie, faire disparaître la foi, éloigner le peuple des cérémonies, anéantir les vocations, fermer les séminaires, transformer en un désert spirituel la France catholique. Votre bilan est catastrophique !

Nous le disons clairement : le départ de l’abbé Michel n’est pas acceptable et ne sera pas accepté ! Il est donc plus que nécessaire de soutenir la paroisse Thiberville et son curé !

Pour manifester votre soutien à la paroisse de Thiberville ou signer la pétition vous pouvez écrire à  thiberville27@yahoo.fr

Mais surtout, puisque dans son dernier communiqué l’évêque Nourrichard annonce que Rome tranchera, alors faisons appel au Pape en écrivant à la  « Nonciature apostolique en France »  pour témoigner de notre indignation, en demandant le maintien de l’abbé Francis Michel et la démission de Mgr Nourrichard ! 

Le Nonce apostolique est le représentant du Pape en France. Tous les courriers ou dossiers que voudront lui adresser les fidèles de France, serons transmis par lui, et au plus vite, vers les différents services du Saint-Siège : 

Nonciature Apostolique en France

10, avenue du Président Wilson

75116 PARIS

Fax : 01 47 23 65 44

noncapfr@wanadoo.fr

12 commentaires leave one →
  1. Saint Edouard permalink
    9 janvier 2010 12:30

    Bravo La Question !

    C’est exactement ce qu’il convient de faire : en appeler au Saint Père Benoît XVI !

  2. Grégoire permalink
    9 janvier 2010 12:33

    Magnifique initiative ! On ne doit pas laisser l’évêque Nourrichard détruire Thiberville !

  3. Herme permalink
    9 janvier 2010 12:41

    Si Rome tranche en faveur de l’abbé Michel, et décide son maintien ça serait une immense victoire pour la Tradition catholique !

  4. Desclée permalink
    9 janvier 2010 15:49

    C’est là une attitude catholique : se tourner vers la seule autorité véritable capable de dire ce qu’il faut faire. Cela dit le pape doit être débordé de problèmes, et aura-t-il le temps de se pencher sur une affaire locale ? Normalement il fait confiance à l’évêque du lieu sur ces choses. Mais force est de constater que Mgr Nourrichard ne fait preuve ni de bon sens ni de diplomatie. Il faut beaucoup plus de souplesse pour diriger un diocèse, l’Eglise est une grande maison où tous doivent pouvoir trouver leur place.

  5. Goovaerts Benoît permalink
    9 janvier 2010 22:11

    Je suis toujours content de lire que des catholiques restent attachés à leurs rites ancestraux. On les a trop longtemps galvaudés sous le vocable d’archaïsmes désuets et pourtant, ils représentent la plus belle symbolique de la foi pure en notre Seigneur.
    Il est temps que les messes yéyé avec leurs chants (Akepsimas-Bernier,etc…) niais et stupides laissent la place à des célébrations plus empreintes peut-être d’une certaine sollennité mais si riches en beauté.
    La beauté porte l’homme vers la foi. Personnellement, je suis musicien ; je me sens très porté vers l’âme profonde des choses, j’ai soif d’intimité avec Jésus, et rien ne m’amène plus à la prière qu’un chant grégorien, une messe de Marc-Antoine Charpentier, de Bach, …une pièce d’orgue de César Franck, de Louis Vierne, etc…
    Une messe en latin, si rare aujourd’hui, transcende pour moi la prière.
    Je suis de tout coeur avec vous pour préserver la valeur des rites que l’Eglise avait su défendre pendant des siècles (non nécéssairement contre les autres religions car pour moi l’oecuménisme est aussi essentiel) contre les appauvrissements d’un culte sans grâce ni beauté, sans encens qui fait si bien monter les prières, sans le sacré (car à travers les rites anciens, on attaque bien souvent ce qui relève du sacré).
    Merci de m’avoir lu et que Dieu préserve à travers votre lutte votre curé et votre sens du sacré.

  6. DST permalink
    9 janvier 2010 23:08

    Alain Hasso sur le blog de Monde & Vie :

    « Des cas comme celui de l’abbé Michel, de curés refusant leur mutation, il y en a des centaines par an dans la chrétienté. Mais celui-là ne passe pas inaperçu. L’enjeu ? Le respect par l’évêque d’une paroisse, la seule qui marche dans son diocèse, et qui marche, selon la volonté de Benoît XVI avec les deux rites. Un seul chiffre : il y a eu 170 confirmations l’an dernier dans le diocèse d’Evreux. 40 pour la seule paroisse de Thiberville. Quand l’abbé Michel est arrivé voici 22 ans, il y avait des ADAP, des assemblée du dimanche en l’absence de prêtre, la pratique n’était pas plus élevée qu’ailleurs. Au bout de 22 ans, Thiberville constitue que l’évêque le veuille ou non le seul fleuron d’un diocèse sinistré par une gestion progressiste qui dure depuis Jacques Gaillot, qui a continué avec Jacques David, et qui se termine dans le désert avec Christian Nourrichard.

    Il faut ajouter que la mutation de l’abbé Michel comme vicaire à Louviers (à l’autre bout du diocèse) correspondrait à la fermeture de la paroisse. Comme l’a dit l’évêque qui ce jour là ne s’embarrassait pas de langue de buis : «La paroisse est supprimée»

    Eh bien ! L’abbé Michel ne refuse pas seulement sa mutation, il refuse cette suppression arbitraire. Son vœu en cette année sacerdotale, particulièrement consacrée au Curé d’Ars ? Il l’a répété à plusieurs reprises : faire comme le Curé d’Ars, mourir dans sa paroisse, dont il connaît chaque famille, commençant sans doute à marier ceux qu’il a baptisé voici 22 ans.

    L’évêque a répondu simplement que l’Evangile ne nous demandait pas de nous arrêter mais d’être toujours en mouvement. Je ne sais sur quel verset il s’appuie, mais il avait déjà été particulièrement malchanceux dimanche dernier en citant un verset de psaume qui n’existe pas. Ce qui est clair en tout cas c’est que rien ne remplacera jamais le dévouement à vie et le lien quasi charnel que le curé tisse avec sa paroisse. »

    http://www.mondeetvie.com/article-thiberville-l-eveque-recule-par-alain-hasso–42588375.html

  7. DST permalink
    9 janvier 2010 23:55

    Par ailleurs, le procès verbal de la journée de l’Epiphanie à Thiberville, dressé par le Chancelier de l’évêque Nourrichard, est un modèle du genre !

    Extraits :

    « Mgr NOURRICHARD (Mgr N.) arrive à 9h30, accompagné de l’Abbé Jean VIVIEN, Curé de la Paroisse N.D. de Charentonne et de l’Abbé Jean-Pierre DECRAENE, chancelier de l’Evêché. Ils entrent dans l’église par la porte donnant sur le choeur. L’église est déjà pleine de monde, dans les rangs, l’allée centrale et le fond. Aucune salutation, aucun signe à l’égard de Mgr N. Entrée dans la sacristie par la porte
    donnant sur le choeur. Personne. Dans l’église : chants, orgue … L’Abbé MICHEL (Ab. M.) passe dans la sacristie, donne la main à Mgr N., Abbés VIVIEN et DECRAENE. Sans parole. Sans regard. II rejoint l’assemblée et assure l’animation. On entend plusieurs fois des applaudissements nourris. Des jeunes et des enfants, servants d’autel, viennent se préparer dans la sacristie. Aucune attention à la
    présence de Mgr N., Abbés V. et D. Ils rejoignent l’assemblée. Sur la porte d’entrée du porche, une affiche : « Messieurs NOURRICHARD et VIVIEN, vous n’êtes pas les bienvenus à Thiberville. Bon retour ». Visiblement, tout a été bien « orchestré».

    10h00. Une procession d’entrée est impossible. Les sièges du choeur sont occupés. Trois sièges pour Mgr N. et les Abbés. Salutation de l’autel. S’y trouvent la patène et le calice, sous le voile. Evêque et prêtres doivent célébrer la Messe « dos à l’assemblée ». Aucun chant d’entrée. L’Ab. M. donne la monition d’entrée : « aujourd’hui, nous célébrons l’Epiphanie. Vous savez ce que veut dire « épiphanie »
    en français. Ma n i f e s t a t i o n . Trois mages sont venus à Bethléem : Gaspar, Melchior et Balthazar. Aujourd’hui trois mages sont venus chez nous : l’Evêque d’Evreux, Monseigneur NOURRICHARD, un représentant de l’Evêché et l’Abbé Jean VIVIEN, curé à Bernay. Des murmures montent de l’assemblée. La Parole est donnée à Mgr N. Les murmures s’amplifient. Après le signe de la Croix et l’invitation à
    célébrer la solennité de l’Epiphanie, Mgr N. annonce qu’il a voulu venir à Thiberville ce jour, pour présenter la nouvelle situation du Groupement Inter-paroissial de Thiberville et son nouveau curé, l’Abbé J. VIVIEN. Murmures, cris … montent. Impossible de continuer ..

    L’animateur liturgique reprend le micro et se lance dans une longue diatribe, démontrant que tous les arguments avancés par l’évêché
    pour modifier le Groupement de Thiberville et retirer l’Abbé M., le curé, sont sans fondement et ne tiennent donc pas. Ils n’ont de but que cacher la vraie raison : faire partir l’Abbé M. à cause de ses tendances traditionnalistes …

    DIMANCHE 3 janvier – à Bournainville-Faverolles Mgr N. et les Abbés VIVIEN et DECRAENE arrivent à 11h05 à l’église du village. La messe a commencé. On entend le chant du « Gloria ». L’église est pleine. L’entrée de l’église est « bouclée » par les gens. Mgr N. décide de ne pas « forcer ». Autour de l’église quelques personnes, qui interpellent durement l’évêque dans un dialogue impossible. Elles s’affichent clairement « traditionnalistes ».

    Procès verbal rédigé par l’Abbé J.P. DECRAENE Chancelier de l’Evêché d’Evreux, Evreux, le 4 janvier 2010.

    http://evreux.catholique.fr/contenu/documents/evenements/Proc-s%20verbal%20-v-nements%203%20janvier%202010.pdf

    NB. Au fait, on fera remarquer poliment à l’abbé Decraene, Chancelier de l’Evêché d’Evreux, que « traditionaliste » ne prend qu’un seul « n »…

  8. sixte permalink
    10 janvier 2010 23:48

    La version LCI est pas mal :

  9. 17 janvier 2010 22:42

    Je trouve vraiement cette situation indigne de la religion catholique. Madame avec l’écharpe violette qui passe tout son temps dans la chaire de l’Eglise de Thiberville qui n’est absolument pas sa place et qui se permet de secouer et de parler à l’evéque de cette façon, madame vous n’avez plus rien à faire dans une Eglise, de voir ces gens se révolter contre la décision de l’evéque alors qu’il fait tout pour que le diocèse tourne. un message disait que la chasuble de l’evéque pourtait les coleurs des gays mais attention à ce que vous dites parceque si vous vouliez bien regarder le réele problème de ce prètre comme entretenir des relations très intimes avec un jeune homme et lui payer tout ce qu’il veut comme une voiture sur le compte de la paroisse alors moi je ne comprends pas la réaction de ces catholiques. Mon père après vos auditions avec les gendarmes qui découvrirons le poteau rose qu’allez vous dire à tous ces gens qui vous défendent?

  10. 17 janvier 2010 22:53

    Et puis une autre paroisse vous attend, vous pourrez vous investir avec d’autre chrétiens, un prètre est ordonné pour annoncer la bonne nouvelle partout et non pas qu’a un seul endroit, sachez mon père que vous êtes comme tout employé vous devez respect et obéissance à votre supérieur qui est votre evéque.

  11. lainé permalink
    18 janvier 2010 15:52

    Je ne connais pas personnellement l’abbé Michel ni ses paroissiens.
    Comme beaucoup, je n’en découvre que ce qui se dit dans la presse.
    Quand j’entends l’une de ses paroissiennes déclarer en parlant de sa fille « elle fera sa première communion avec l’Abbé Michel, ou elle ne la fera pas ! », je me demande à quoi cette petite va communier … au Corps et au Sang de Notre Seigneur, où à n’importe quoi, pourvu que ce soit l’abbé Michel qui lui tende ?
    Quand je vois ses paroissiens huer, siffler, conspuer l’évèque, représentant du Pape, et bien plus grave à mes yeux, l’Evangile porté par un autre prêtre, sans une seule réaction de l’abbé Michel, lui qui apparemment prise tant les processions et les symboles … je me demande qui ces paroissiens viennent rencontrer en célébrant l’Eucharistie … Celui qui est Parole de Dieu, ou l’abbé Michel ?
    Quand des paroissiens interdisent l’entrée de la maison de Dieu à quelqu’un, fusse-t-il l’évèque tant détesté, je me demande s’ils ont bien compris qu’ils ne sont aussi que des humbles invités à Sa Table ….
    L’ abbé Michel est probablement humainement très apprécié, mais quand à dire qu’il mène ses paroissiens sur le bon chemin, je n’en suis pas si sûre … le pasteur doit s’effacer devant Celui qu’il désigne, et j’ai l’impression que c’est tout le contraire qui se produit à Thiberville, les gens sont bien convertis … mais convertis à l’abbé Michel.
    Je suis paroissienne d’une autre paroisse du diocèse d’Evreux, chez nous aussi l’église est pleine le dimanche, et mes deux fils aînés (16 et 13 ans), servants d’autel, ont été profondément choqués par la violence et la haine que dégageaient les images télévisées du jour de l’Epiphanie …. pour eux, ce n’est pas celà, être chrétien.
    Si ces paroissiens se sont ainsi fourvoyés par amitié pour leur curé, je crois qu’en effet, pour leur bien même, il est grand temps de leur en confier un autre. La paroisse n’est pas propriétaire de son curé, pas plus que le curé n’est propriétaire de sa paroisse ….
    Prions pour tous les protagonistes de cette affaire, l’évèque, l’ancien et le nouveau curé de Thiberville, les paroissiens de Thiberville … et les futurs paroissiens et confrères de l’abbé Michel.

  12. Frank Hagenbucher permalink
    22 février 2010 00:12

    À vous, l’Abbé Michel, et à vous tous, paroissiens de Thiberville, recevez mon affectueux salut et mes remerciements pour votre renfort moral et spirituel qui, vous ne l’ignorez pas, parviennent en des lieux éloignés du monde chrétien.

    Votre chrétienne et légitime révolte contre les froids technocrates de l’église, ainsi que votre humanité rurale, minoritaire et enthousiaste interpellent, secouent les penseurs conciliaires et leurs adeptes formatés.

    Si d’aucuns vous accusent d’être d’un autre temps, dites-leur que vous êtes une arche lancée du passé vers l’avenir, par-dessus leur présent névrotique, urbain, méchant et destructeur, à propos duquel G. Bernanos (+ 1948) déclara : « Un chevalier chrétien du XIIème siècle paraîtrait infiniment moins démodé qu’un intellectuel bourgeois.  »

    Du fond du cœur et du fond de ma banlieue, je prie avec vous, dans l’attente d’une réponse de Rome et de votre succès.

    Frank Hagenbucher

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :