Skip to content

Serge Gainsbourg : un pornographe immonde !

19 janvier 2010

Une chanson scandaleuse vantant  l’inceste !

A l’occasion de la sortie d’un film hagiographique (on se demande bien en quoi sa vie fut « héroïque »),  les médias redoublent ces derniers jours dans l’éloge et les couronnes fétides à l’égard de Lucien Ginsburg, né le 2 avril 1928 à Paris, fils d’immigrants russes juifs, plus connu sous le nom de Serge Gainsbourg, qui se fit une carrière  « d’artiste chansonnier », spécialisé dans la vomissure publique. L’un de ses derniers faits de gloire, fut rien moins, après la sodomie et autres vices abjects, que de vanter l’inceste sur les ondes, en y impliquant sa fille Charlotte dans une honteuse mise en scène. Au moment où tous sont béats d’admiration devant l’idole immorale, il est bon de rappeler que l’inceste est un crime odieux qui est une tragédie pour les enfants, crime sévèrement puni par la loi !

En effet, l’inceste parental est le plus traumatisant pour un enfant, car le lien symbolique entre un parent et son enfant est sacré. Un parent est supposé d’être un pilier pour sa famille. Un pilier où l’enfant en toute confiance pourra se poser en toute sécurité, où il sera aimé dans la pureté, protégé et incité  à développer son plein potentiel… Mais lorsque qu’un parent transgresse l’interdit de l’inceste, l’enfant n’a plus de repères, plus de sécurité, plus de protection… Il se sent perdu… Il se coupe de cette réalité, de son corps afin de surVivre. Les traumatismes s’installent… et créent un déséquilibre tant au niveau psychologique, corporel (et sexuel) et spirituel.

L’inceste, c’est-à-dire le rapport sexuel entre deux personnes qui sont parents à un degré où le mariage est interdit, les infractions sexuelles sont en général sanctionnées plus sévèrement lorsqu’elles sont commises par « un ascendant, légitime, naturel ou adoptif, ou par toute autre personne ayant autorité sur la victime » :

– vingt ans de réclusion criminelle, au lieu de quinze, pour le viol lorsqu’il est commis sur des victimes âgées d’au moins quinze ans ;

– sept ans d’emprisonnement et 100 000 € d’amende, au lieu de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 € d’amende, pour les agressions sexuelles autres que le viol commises sur des victimes âgées d’au moins quinze ans ;

– dix ans d’emprisonnement et 150 000 € d’amende, au lieu de sept ans d’emprisonnement et de 100 000 € d’amende, pour les agressions sexuelles autres que le viol commises sur des victimes âgées de moins de quinze ans ;

– dix ans d’emprisonnement et 150 000 € d’amende, au lieu de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 € d’amende, pour les atteintes sexuelles commises sur des victimes âgées de moins de quinze ans.

Charlotte, âgée de douze ans, évoque dans la chanson « l’amour que nous n’ferons jamais ensemble ». Le clip montre Serge, torse nu, et Charlotte, portant une chemise et une culotte, allongés sur un grand lit. Gainsbourg est donc un pornographe immonde, un scandaleux provocateur, un corrupteur ignoble, qui n’hésita pas à impliquer jusqu’à sa propre fille dans ses sinistres dérives.

Que l’on célèbre ce type d’homme, devenu une sorte d’icône pour la civilisation moderne, que ses chansons tournent en boucle sur les télés et radios, en dit fort long sur le degré de désorientation qui caractérise le monde d’aujourd’hui !

29 commentaires leave one →
  1. Jeanpapou permalink
    19 janvier 2010 13:53

    Vous n’avez rien compris à la chanson, si vous parlez de Gainsbourg comme un « pornographe immonde ». La phrase clé est « l’amour que nous ne ferons jamais ensemble ».

    Regardez l’émission de la Vérité, avec Sabatier, où Gainsbourg fut invité. Quand Sabatier demanda à Gainsbourg ce qu’il pensait de l’inceste, il dit clairement que l’inceste le dégoûtait, et qu’il s’agissait d’un crime immonde. Ne dites donc pas n’importe quoi, juste pour avoir un gros titre bien remuant.

  2. 19 janvier 2010 15:00

    un grand pollueur devant l’Eternel…

  3. sixte permalink
    19 janvier 2010 22:24

    Bien de votre avis LGS. Ce type est une crapule infecte qui, sous couvert de chansonnettes, a fait passer des messages les plus abjects dans les esprits.

    Ce crétin immoral n’eut qu’un seul avantage, nous débarrasser du manuscrit de la marseillaise !

  4. DST permalink
    19 janvier 2010 22:35

    C’est vous qui êtes un vrai dégueulasse ! Voilà une vérité tout à fait exacte, de la part d’une spécialiste du sujet….

  5. sadish permalink
    19 janvier 2010 22:45

    @ Jeanpapou

    On a très bien compris. Et le message est très clair, sans ambiguité aucune, Le clip montre d’ailleurs Gainsbourg torse nu, et Charlotte, portant simplement une chemise et une culotte, allongés sur un grand lit… De plus, le lien de parenté entre les deux chanteurs est le même que celui des protagonistes de la chanson, ce qui entraîne des soupçons sur le caractère autobiographique de la chanson dont les paroles ne laissent pas de place au doute :

    Inceste de citron
    Lemon incest
    Je t’aime, t’aime, je t’aime plus que tout
    Papapappa
    Naïve comme une toile du nierdoi sseau rou
    Tes baisers sont si doux
    Inceste de citron
    Lemon incest

    L’amour que nous ne ferons jamais ensemble
    Est le plus beau, le plus violent
    Le plus pur, le plus enivrant
    Exquise, exquisse
    Délicieuse enfant
    Ma chair et mon sang
    Oh mon bébé mon âme

    Inceste de citron…

    Ainsi dans la chanson, c’est bien la pureté de cet amour qui est mise en avant. Le véritable sujet de la chanson est donc bien le désir d’inceste.

    Gainsbourg agissait positivement dans un but de provocation sur un sujet qui est l’objet d’un interdit absolu. D’ailleurs ce n’était pas la première fois qu’il faisait chanter des paroles très chargées érotiquement par une fille dont l’âge attestait de l’innocence, puisqu’il a également fait chanter Les Sucettes à France Gall, à l’époque trop jeune pour comprendre le double sens des paroles…

    • cadichonne permalink
      2 mars 2011 01:54

      En plus il faut se souvenir qu’une fille de 17ans dans les années 60 était moins emancipée que les filles d’aujourd-hui au même âge.

  6. DST permalink
    20 janvier 2010 10:15

    Et voilà les Sucettes à l’anis, pour une évocation assez directe de la fellation, le tout chanté par une adolescente qui n’avait même pas 18 ans….

  7. DST permalink
    20 janvier 2010 10:18

    La chanson commence par la phrase « Annie aime les sucettes, les sucettes à l’anis ». D’un bout à l’autre, le texte possède deux niveaux de lecture. Le premier, anodin, décrit une fillette aimant les sucreries. Le second est la description d’une fellation. On note en particulier le sucre d’orge qui « coule dans la gorge d’Annie » (référence à l’éjaculation) et le fait qu’elle paye ses sucettes en pennies (dont la prononciation est proche de pénis).

    Serge Gainsbourg revendiqua clairement ce double sens, notamment lors de son interview par Denise Glaser dans le magazine télévisé musical et dominical Discorama du 13 mars 1966 :

    « — Denise Glaser : Maintenant c’est vous qui leur fabriquez des sucettes. C’est même vous l’usine à sucettes.
    — Serge Gainsbourg : Ah ! Mais elles sont au gingembre, mes sucettes… »

    Les chansons provocatrices deviendront ainsi l’une des composantes de son « image de marque » (par exemple Lemon Incest). France Gall quant à elle interpréta la chanson en toute innocence, s’en tenant à la lecture au premier degré.

    En 1968, France Gall était longuement interviewée par l’éditeur Philippe Constantin :

    « — Philippe Constantin : Le problème de l’interprète est important. Les Sucettes par Gainsbourg, ce sera forcément moins bon que par France Gall. Le message sera transmis par un érotomane notoire et le décalage saisissant entre la blonde innocence de l’interprète et le contenu de la chanson disparaissant, le résultat sera plus anodin. Comme disait Klossowski, Sade ne serait plus Sade s’il avait utilisé le langage de Bossuet dans ses descriptions.

    — France Gall : Je l’ai enregistrée très, très, très innocemment. Contrairement à ce qu’on a pu dire. Je suis partie au Japon pendant que le disque sortait à Paris. Les programmateurs de radio ont hurlé : « Elle est complètement folle, elle va se ridiculiser ». Moi, je n’en savais rien. Et quand je suis revenue, je n’osais plus sortir de chez moi. Je n’osais plus faire de radio, plus de télé.
    — Philippe Constantin : Vous voulez dire que vous n’aviez aucune idée du contenu réel de cette chanson ?
    — France Gall : Absolument, oui. Mon impresario, le coquin, le savait très bien. Mais il n’en a jamais rien dit. De toute façon, le public l’a prise lui aussi comme une chanson pour enfant.
    — Philippe Constantin : Mais maintenant que vous savez, comment la chantez-vous ?
    — France Gall : Mais exactement pareil, sans changer quoi que ce soit à mes intonations. Les mêmes mimiques, ce que je fais avec mes yeux… maintenant je sais… bon, d’accord. »

    • Choquée par le manque de subtilité dont vous faisez preuves permalink
      12 juin 2010 15:59

      Celui qui a écrit cet article devrait avoir honte de lui. Il n’a absolument rien compris à la psychologie du personnage qu’était Gainsbourg, un brillant auteur et un musicien innovateur. Si vous vous êtiez interessé un peu à la biographie de Gainsbourg avant de poster de telle pourriture sur internet, vous vous seriez rendu compte à quel point votre point de vue et futile et entiérement faux. Serge Gainsbourg était un homme spectaculérement intelligent, et pasl e moins du monde incestueux. Il aimait profondément sa fille Charlotte, qu’il n’aurrait jamais touché! Deplus, sa vie sexuelle ne regarde que lui, et vous n’avez pas à la commenter d ela sorte. La sodomie est tout ce qu’il y a de plus légal. Sur ce, je vous laisse méditer à votre gigentesque erreur, pas exemple en lisant la biographie de 900 pages de Gainsbourg, que j’ai pour ma part lue.

    • Koopa Troopa permalink
      12 juin 2010 20:22

      Gainsbourg était un plagiaire comme ceux de son ethnie. Là est leur vrai talent, de Einstein à Finkelkraut, d’Isaac à Spielberg…

  8. gerdil permalink
    20 janvier 2010 11:03

    Ce type dégoûtant est clairement une ordure pornographique de la pire espèce !

  9. remarque permalink
    22 janvier 2010 10:57

    Ce que j’apprécie le plus sur votre blog c’est qu’en plus de défendre la vraie religion en dénonçant la décadence, il y a toujours des images pieuses pour porter l’âme vers la spiritualité.

    C’est vachement mieux qu’Ilys par exemple où il n’y a que des photos cochones et qui en prime ne dénonce pas la décadence, au contraire !

  10. Zorg permalink
    23 septembre 2010 18:47

    Les religieux sont tous de grands malades. La lecture de ce blog le confirme s’il était besoin! Idiotie, bêtise, racisme, idées reçues et préconçues, croyances de toutes sortes, s’enfilent comme des perles de… tristesse dans le cerveau d’un homme malade.

    C’est vrai ça! Défendons la vraie religion ! Merde alors! Et aux chiottes la décadence, bordel! Et puis d’abord brûlons tous ces impies sur des bûchers (tant pis si le petit Jésus a dit : « Tu ne tueras point! » , d’autres le feront bien à notre place et l’on se frottera les mains, en bons chrétiens – où plutôt crétins – que nous sommes) !!!

    Cher ami (?) comme je vous plains!

    Z

  11. Penny_flo permalink
    7 novembre 2010 01:57

    Vous pouvez tout dire sur Gainsbourg mais de là à l’insulter de crétin je ne suis pas d’accord ,
    Ce mec était au contraire un génie il a était l’un des premiers à faire du buzz médiatique ,donc il était en avance sur son temps .
    Ensuite Gainsbourg à également écrit des chansons magnifiques « la chanson de Prévert » « Initials B.B » …
    Certes ils avaient des défauts , mais cela ne devrait pas lui enlever son talent …
    Et je suis également très attristé de remarqué que au 21 ème s ils existent toujours des gros beauf incapable de remarquer la beauté et la délicatesse qu’il y a dans lemon incest (qu’il a d’ailleurs reprise de chopin )

    bon après essayez d’écouter le avant gainsbarre je vous assure que les textes et mélodies sont beaucoup plus soft .
    (car il est vrai que love on the beat , nazi rock sont assez provocatrice ;))

    Mais ce qui me fait le plus rire c’est que à l’air de madonna ,
    de lady gaga (je les aiment) ou que plus dernièrement le bouffon allan théo ( ne supportant plus son image de gendre idéal il s’est transformé en chanteur « rock » mdr !
    sadomasochiste à tendance meurtrière )
    donc voilà encore si l’on vivait dans les années 70 je ne dirai rien mais bon malheureusement pour vous nous sommes en 2010 !
    p.s :même dans les année soixante dix c’était la dépravation =p

    • cadichonne permalink
      2 mars 2011 02:14

      Gainsbourg a été artificiellement starifié,à outrance,pourrait-on dire,mais les temps changent,et aujourd’hui il serait dépassé.

    • cadichonne permalink
      2 mars 2011 02:28

      C’est chouette ,il n’insulte pas il ne salit pas,il provoque,Gainsbourg(quoi,on se le demande).Parfait,j’en ferai autant bientôt,avec mes voisins,ainsi je ne serai jamais coupable.

  12. Penny_flo permalink
    7 novembre 2010 02:09

    excusez moi de m’exposez avec mes profanations
    mais je pensais être dans un site normal
    si j’aurai su que j’étais dans le club de catholiques pratiquant je ne me serai jamais permise d’écrire ce message .

    P.S: J’ai une question ,
    j’espère qu’elle ne va pas vous vexer mais vous ne pensez pas que une « grande » minorité des hommes d’église sont des pédophiles ?

    • cadichonne permalink
      2 mars 2011 02:33

      Pardon,que pensez-vous du film noce blanche où l’on voit une Vanessa Paradis de quinze ans nue dans un lit avec un Bruno Kremer de 45ans?

  13. avouedusaintsepulcre permalink
    2 mars 2011 10:39

    Ce que je pense de ce film ma chère cadichonne. Si nous avions encore eu notre site des intransigeants, j’aurais fait un article dessus. Une idée peut-être pour nos amis de la Question ?

    Il faut se renseigner sur la personnalité de son auteur, authentique serviteur de Satan. Il s’agit de Jean-Claude Brisseau, dont on apprend entre autres sur wikipedia qu’ il a été condamné en décembre 2005 à un an de prison avec sursis et 15.000 euros d’amende pour le harcèlement sexuel de deux actrices, à qui il avait demandé d’accomplir des actes érotiques lors d’auditions pour son film Choses secrètes. Cette histoire constitue d’ailleurs la trame de son film suivant, Les Anges exterminateurs.

    Toutes les thématiques de Brisseau ont un rapport avec la transgression des valeurs morales catholiques, les titres de ses films font d’ailleurs souvent référence au fait religieux. Tous ces cinéastes et ces pornographes médiatiques sont d’authentiques adorateurs du Démon et pervertissent le cerveau des gens. Il faut rétablir au plus vite la censure car cette propagande fait des ravages monstrueux dans les âmes de nos contemporains. Que Dieu nous vienne en aide.

    Bien à vous, l’avoué

  14. shalom permalink
    2 mars 2011 17:11

    avouedusaintsepulcre

    « Tous ces cinéastes et ces pornographes médiatiques sont d’authentiques adorateurs du Démon :  » Sait-on s’ils assistent à des messes noires ? ont-ils raconté qu’ils adoraient Satan , tous ces cinéastes ?? et peut-on les nommer précisément ces cinéastes ?? avec des références ???

    Pour le reste de ce que tu écris je suis tout à fait d’accord , mais quant à affirmer ce que que tu affirmes sur  » leur  » appartenance satanique il faut être en être certain , ou ne rien dire . C’est bien souvent le cas de vos articles , aux titres provocateurs voire insultants , ils appâtent le public en les mettant  » en conditions  » avant même qu’on ait pu en lire le contenu , et surtout de pouvoir le vérifier. Informer les gens des magouilles et autres scandales, c’est tout à fait honorable , encore faut-il savoir le faire intelligemment ! ceci dit sans vouloir vous vexer bien sûr .

    Toutes ces maladresses sont à l’origine de la disparition regrettable des intransigeants .
    Et quand bien même vos articles seraient parfaitement référencés , faites attention à vos propos , agissez intelligemment et relisez ces paroles de l’Eternel : » l’homme simple croit tout ce qu’on dit, mais l’homme prudent est attentif à ses pas. Le sage a de la retenue et se détourne du mal , mais l’insensé est arrogant et plein de sécurité ( proverbe 14 / 15 )
    L’homme prudent voit le mal et se cache, mais les simples ( les intransigeants , et certains posteurs ) avancent et sont punis . proverbe 22 / 3
    A méditer mes amis les intransigeants , en toute amitiés .

  15. Flavart permalink
    3 février 2012 19:13

    Gainsbourg était un artiste auteur, interprète, compositeur, musicien. Une personne, à vrai dire, très intelligente. Gainsbourg avait une psychologie et était très appuyé sur la provocation. Je trouve que vous en rajoutez beaucoup, Gainsbourg aimait particulièrement sa fille et, la faisant tourner dans ses clips légèrement troublant et portant à confusion, ne veut pas dire qu’il aurait pratiqué l’inceste sur celle-ci. Aucun n’artiste n’est aucun arrivé à sa hauteur et Gainsbourg aura marqué sa génération. C’était un artiste qui faisait passer des messages vrais et sincères à travers ses compositions.

    • 21 avril 2016 08:29

      La seule artiste Juive qui avait du génie et le prouvait sur scène était Barbara. Gainsbourg et elle, ont fait une tournée ensemble. Il a abandonné la tournée, tellement, elle triomphait, et lui, minable dépérissait devant le public…

  16. lève-toi permalink
    3 février 2012 22:15

    Il était, il n’est plus. Dieu l’a jugé.

  17. IHSV permalink
    4 février 2012 15:59

    Je suis vraiment très heureux que les auteurs de La question ne filtrent pas tous ces commentaires mauvais et pervers intronisant Gainsbourg au rang d’idole artistico-médiatique (comprenez : décadente).

    En effet, loin de contester solidement votre article – en usant par exemple d’un véritable argumentaire pour une joute comme celle de la disputatio – il ne font que l’appuyer, montrant la réelle salissure impie qui a gangréné toute une génération et qui s’apprête à en pourrir d’autres : Gainsbourg, c’est l’argent, le suppôt de Mammon, la vomissure immorale et sexuelle que l’on nomme « liberté de moeurs », de par sa confession c’est le rejet théologique du sauveur des hommes Jésus-Christ, c’est l’incarnation de la « pensée » post-soixanthuitarde remplie de sodomites, de profanateurs, d’êtres abjects érigeant l’homme au niveau de Dieu en prônant une soi-disant « liberté », qui n’est qu’un vil opium illusoire leur permettant de se complaire dans l’ignorance la plus totale de la difficulté de la rédemption, et du don de soi envers le Seigneur et les siens.

    Comme lève-toi l’a dit, il a été jugé, avec Justice et Sévérité.

    • Arminius permalink
      4 février 2012 16:22

      Excellente gestion de la politique des commentaires par La Question en effet.

      L’un des sites de la sphère tradi offrant les plus larges possibilités au débat contradictoire…et permettant de constater le niveau affligeant des athées, francs-macs, adeptes de la musique sataniste, gauchistes, etc.

      Très instructif !

  18. Sclavus permalink
    5 février 2012 13:03

    J’avais de vagues sympathies pour Gainsbare ; sait pas trop pourquoi ; sans doute à cause de ses réels talents pour la rime ; mais bon après tout, faut reconnaître que ça n’allait pas loin: de la légèreté rimailleuse et pas de la poésie bien que souvent qualifiée comme telle.
    Et puis un jour j’ai vu son fameux enregistrement (Casino de Paris?) qu’est une espèce de référence – de messe devant laquelle ses admirateurs tombent en transe à coup sur.
    Le bonhomme ne s’était pas douché depuis au moins une semaine manifestement ; il se trémoussait en chantant (comme toute autre ivrogne) en se grattant les couilles de temps à autre.
    Et plus durait sa prestation, plus il se faisait vulgaire ; le bouquet final c’était une récitation qu’il appelait « poème »:
     » J’ai un mickey maousse un gourdin dans sa housse,
    Et quand tu le secousses, y mousse.
    J’ai un mickey maousse une espèce de pousse,
    De bambou dans sa brousse qui pousse.
    J’ai un mickey maousse un gourdin dans sa housse,
    Et quand tu le secousses, y mousse.
    J’ai un mickey maousse de quatre pieds six pouces,
    Qui file au grande rousse, la frousse.
    J’ai un mickey maousse un gourdin dans sa housse,
    Et quand tu le secousses, y mousse.
    J’ai un mickey maousse, une paire de pamplemousse,
    En avant toutes et tous, je pousse.
    J’ai un mickey maousse un gourdin dans sa housse,
    Et quand tu le secousses, y mousse.
    J’ai un mickey maousse, une paire de pamplemousse,
    En avant toutes et tous, je pousse. »
    Pour donner plus de poids à sa poésie, le pantin à l’hygiène corporelle plus que louche, empoignait ses parties génitales et les secouait entre chaque rime.
    La sale était en transe ; l’expression poétique la plus raffinée de leur époque (en tout cas celle agissant de façon la plus radicale et la plus immédiate sur leur intellect et leur âme, se manifestait devant leur yeux ; le moment était historique et le concert en question est considéré comme historique.
    Maintenant il ne faut pas s’étonner que cette société est en train de s’écrouler comme c’est le cas en ce moment.
    Après, au sujet de son désir sexuel pour sa propre fille, je trouve que son exemple peut nous être utile pour la compréhension de l’articulation mentale et pratiques familiales au sein du milieu ethnique et culturel auquel il appartenait.
    Paix à son âme après tout.

  19. Anthony permalink
    6 avril 2012 01:22

    Oh la la la!
    Je suis vraiment en pleine hallucination!
    Je ne pensais pas que des gens comme vous, catholiques extrémistes et radicaux, faibles faux-croisés rêvant de croisades existaient encore… Je tombe des nues… (rien avoir avec des femmes nues d’ailleurs, ne criez pas au loup avant de l’avoir vu)!

    Le pire dans tout ça, c’est que, antisémites et racistes, vous faites entre les lignes et à travers vos articles une éloge de la violence, violence que vous décrivez ensuite comme étant l’adage des musulmans. Les juifs en prennent aussi pour leur grade d’ailleurs… Ce qui pour le coup n’arrange pas les affaires de notre cher Ginsburg, provocateur né, qui, s’ils pouvaient encore lire vos conneries, s’en délecterait !

    Sur ce je vous laisse baigner dans les méandres de votre bêtise et espère que Dieu, s’il existe, nous donneras l’opportunité de traverser l’enfer dantesque ensemble, je me ferai un plaisir alors de chanter du Gainsbourg à vos côtés !

  20. prune permalink
    31 août 2013 22:55

    gainsbourg est un pervers narcissique et un psychopathe patenté. Il etait brillant peut-etre mais il vous suffit d’écouter à peu près n’importe quelle chanson de son répertoire pour vous rendre compte de sa perversité. Il louait le sexe avec les très jeunes filles (« tes petits seins de bakélité…17 ans à la limite… », je t’aime MOI NON PLUS, lemon incest, « viens petite fille dans mon comic strip qui parle de cul encore avec une gamine…) etc etc…il tapait ses femmes (jean birkin est partie pour cela à l’époque) alors oui c’est un monstre glorifié. J’ai adoré gainsbourg à quinze ans, maintenant que j’ai grandi et apprehendé ce genre d’individus, je n’écouterai plus jamais la moindre de ses chansons.alors oui, il était performant et plutôt doué mais beaucoup de psychopathes le sont. Faut-il l’admirer encore alors qu’il n’a proné que des choses malsaines ? le talent doit il excuser le manque de moralité ? certainement pas.

  21. Bruno Dajin permalink
    24 octobre 2015 14:41

    Prudence, Le Démon empruntant le plus souvent le visage de Dieu afin de pénétrer dans l’Eglise… Dans le vice versa, une certaine Lolita. Qui allumait et éteignait de ce pas. Ex-compagne de Claude François, illustre Casanova. Douze mois ans avant l’enregistrement de « Les Sucettes ». Pas très Franche Gall. Pour avoir déjà vu le loup. Au merveilleux Temps de l’Innocence.

    Document photo, issu du tournage du clip de la dite chanson: http://hpics.li/156e922

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :