Skip to content

La Rafle : un mauvais film de propagande !

11 mars 2010

  

Roland Copé dans le rôle du Maréchal Pétain dans le film « La Rafle »

Comme il était prévisible, la grande machine idéologique est en marche à l’occasion de la sortie du film La Rafle, où les éternelles  officines de propagande se sont mises au travail avec un zèle remarquable. Premiers visés, évidemment, les écoliers et collégiens, qui vont avoir droit à des projections éducatives, accompagnées de « débats ». A cet effet, et pour préparer les esprits, deux documents ont été rédigés, que nous mettons avec plaisir à la disposition de nos lecteurs.

Le premier est un dossier d’accompagnement destiné aux enseignants :

La Rafle : dossier d’accompagnement pédagogique pdf.

Le second un livret de 72 pages, en collaboration (si on peut dire…), avec la Mairie de Paris, pouvant servir à des expositions thématiques, aux cours ou exposés :

La Rafle du Vélodrome d’Hiver pdf.

Voilà de quoi instruite les esprits des enfants, et transmettre de saines idées à la jeunesse de France !

…un très mauvais film de propagande

Par ailleurs, si au Box-Office, le film  La Rafle est en tête, en prenant la première place de la première séance parisienne (chiffres : 2 639 entrées pour 22 salles), la soirée spéciale sur la rafle du Vel d’Hiv, programmée mardi soir sur France 2 à la veille de la sortie du film, a réuni 3,5 millions de téléspectateurs, plus que la « Nouvelle Star » sur M6, selon les chiffres de Médiamétrie. Présentée par Marie Drucker, en collaboration avec Max Gallo, cette soirée proposait pendant deux heures des reportages, images d’archives, extraits du film, témoignages des survivants et analyses d’historiens pour comprendre cette page de l’histoire devenue le symbole de la déportation des juifs de France sous l’Occupation. Cette soirée représente donc non seulement pour France Télévisions « un succès d’audience », comme le souligne le groupe public, mais aussi une manière d’indiquer son rôle citoyen d’éducateur civique, puisque la chaîne a clairement dit qu’elle souhaitait « apporter un éclairage historique et un décryptage aux téléspectateurs ». Merci de ses bons soins !

Les « grosses ficelles » ridicules n’ont pas été oubliées…

On le constate donc, tout est fait pour « conscientiser » les masses qui ont tendance à avoir la mémoire courte. Le problème pour les professionnels du repentir historique et de la morale politique, c’est que le film La Rafle, par delà les énormes raccourcis et la confusion sur les causes réelles de cet épisode difficile de la guerre en France, que nous avons essayé d’éclairer en le replaçant dans son contexte, est un très mauvais film de propagande.  De l’avis même des critiques, certaines  « grosses ficelles » sont assez ridicules, comme de voir Hitler parler de fours crématoires en dégustant un barbecue ou un bambin courir vers les trains de la mort en criant «maman». Le film qui réunit Gad Elmaleh, Jean Reno, Mélanie Laurent, Sylvie Testud et Anne Brochet, Roselyne Bosch a cherché à s’appuyer sur des  faits historiques, en oubliant de nombreux éléments (les raisons de cette rafle effectuée par la police française, les nombreux rescapés, l’aide aux enfants, etc.). Ainsi, à force de trop vouloir en faire du côté du pathos, le film prend un caractère de mélodrame lourdingue et pesant, au point d’apparaître comme une fiction ridicule aux effets excessifs et appuyés.

Le film apparaît comme une fiction 

aux effets excessifs et appuyés

 

A vouloir trop en faire, et c’est là le sort de toutes les oeuvres superficielles de propagande, on finit par tourner en fantaisie romanesque peu crédible un fait et ses conséquences, ce qui aurait dû être abordé avec un éclairage autrement plus sérieux, et surtout, car là est bien le problème véritable en régime de liberté surveillée, une possibilité de recherche et d’examen à l’égard de certains sujets « délicats » qui, faute de pouvoir être obtenue (loi Gayssot oblige), interdit que soit évoquée l’exacte réalité de la question juive en Europe entre 1939 et 1945.

24 commentaires leave one →
  1. 11 mars 2010 00:48

    …insupportable…

  2. brunsw permalink
    11 mars 2010 01:19

    Le personnage principal (Joseph) a existé…et il est toujours vivant ! On dit que la réalisatrice à mis plus de 4 ans à trouver cet homme et à prendre contact avec lui…comme quoi tous ne sont pas morts…

  3. mosq permalink
    11 mars 2010 01:20

    Gad Elmaleh joue très mal dans le film, dont l’intention est de faire pleurer mais qui provoque plutôt l’énervement.

  4. levitra permalink
    11 mars 2010 02:26

    Lourd mélo qui balance entre kitch rétro et chantage à l’exactitude historique, avec jeu appuyé et une bonne dose d’imaginaire sur de nombreuses scènes. Effectivement très très mauvais.

  5. Patrick Ferner permalink
    11 mars 2010 18:36

    N’avez-vous pas remarqué qu’une fois de plus, les sionistes veulent nous resservir une louche de Shoah au moment où Israël a perdu tout crédit sur le plan international, avec en prime l’adoption récente du rapport Goldstone par le Parlement européen? Le pire, ce n’est pas ce gavage, mais une vision hémiplégique de l’Histoire: si des Français ont dénoncé des Juifs aux autorités de Vichy, ce ne fut qu’une infime minorité en regard de tous ceux qui les ont cachés ou aidés à fuir, si bien qu’après la Libération, les deux tiers de la population revinrent en France, taux le plus élevé des pays d’Europe où sévirent les déportations. C’est pour cette raison que les Israéliens créèrent le titre de « juste » pour tous ceux qui ont protégé des Juifs pendant la Deuxième Guerre mondiale et dont les noms en cette qualité figurent au mémorial Yad Vashem à Jérusalem.
    Quand on parle de la France de Vichy, on oublie, ou on feint d’oublier que ce fut un régime imposé par l’occupant nazi, un accident de l’histoire non représentatif d’un peuple qui a toujours rejeté le fascisme, comme l’ont montré les élections de 1936 qui portèrent au pouvoir un Juif, Léon Blum. Si on a parlé de la Résistance, on a à ce jour fort peu évoqué toutes ces Français qui ont pris d’énormes risques pour protéger des familles juives, ce qui était une autre forme de résistance.

  6. Patrick Ferner permalink
    11 mars 2010 18:39

    Petite précision: « les deux tiers de la population juive revinrent en France »

  7. Koopa Troopa permalink
    11 mars 2010 18:40

    Ce qui explique l’état dans lequel la France est tombée…

  8. 11 mars 2010 21:09

    en page 20 du document émanant de la mairie de paris, une photo un peu… révélatrice.
    Nos amis devraient mieux s’auto-censurer, faute de quoi ça marche moins bien.

  9. sky flying permalink
    11 mars 2010 22:18

    Voir Jean Reno, de son vrai nom Juan Moreno y Herrera-Jiménez ou Juan Moreno Herrera, (né le 30 juillet 1948 à Casablanca), de parents, originaires d’Andalousie – son père était de Sanlúcar de Barrameda et sa mère était de Jerez de la Frontera – incarné un juif est du plus grand comique !

    C’est aussi crédible que Liz Taylor en Cléopatre….

  10. xavier permalink
    11 mars 2010 23:17

    Selon Didier Péron, La Rafle est un film factice :

    « Le film s’ouvre par des images d’archives de Hitler visitant un Paris désert après l’invasion, puis un panneau indique au spectateur : «Tous les personnages du film ont existé. Tous les événements, même les plus extrêmes, ont eu lieu cet été 1942.» La formule est pour le moins étrange, s’agissant d’un film qui traite d’un fait historique d’une telle gravité et dont personne ne discute le caractère de honte nationale, devenu officielle depuis le discours de Jacques Chirac, le 16 juillet 1995, où il était question de «faute collective» : «La France, patrie des Lumières et des droits de l’homme, terre d’accueil et d’asile, la France, ce jour-là, accomplissait l’irréparable. Manquant à sa parole, elle livrait ses protégés à leurs bourreaux.»

    Partant de la constatation qu’il n’existe pas d’images de la rafle (peu de photos, pas de film d’actualité), orchestrée dans le plus grand secret par Pétain, Laval et Bousquet, le film travaille à remplir ce vide de la représentation. Mais on essaie ici d’associer trop d’éléments inconciliables : la recherche de la vérité historique et les ressorts mélodramatiques du récit, l’hommage sincère à la mémoire des morts et le fracas spectaculaire de la fresque avec figurants en nombre («On a eu plus de 10 000 cachets de figuration, presque le nombre de raflés» dixit Ilan Goldman), cris, larmes, envolées majestueuses de la caméra embrassant le théâtre des opérations… la Rafle n’est pas un bon film et il n’est pas la vérité. Il construit une scène factice sur laquelle est rejoué un drame véridique, c’est différent. »

  11. xavier permalink
    11 mars 2010 23:19

    PS. Sa conclusion n’est pas mal, est rejoint, dans sa critique du caractère propagandiste de ce type de film, l’analyse de La Question :

    « Mantra. On peut enfin s’étonner de la capacité de mobilisation de troupes au sein de l’éducation nationale pour ce genre de grosses productions à lourds sujets. La Rafle a été montré en avant-première dans 27 salles à travers la France pour les professeurs, un document pédagogique a été envoyé à 11 000 collèges et lycées. Il est pour le moins troublant de trouver sur plusieurs sites liés à l’éducation nationale un texte de présentation vantant les mérites du film avec ce mantra autojustificatif qui émane directement de la production : «Tous les personnages du film ont existé, tous les événements ont bien eu lieu.» Apprendre à penser dans de telles conditions risque de devenir difficile. »

    http://www.liberation.fr/cinema/0101623533-la-rafle-leurres-de-verite-pour-le-vel-d-hiv

  12. morpri permalink
    11 mars 2010 23:23

    Oui, mais ce que ne voit pas Didier Péron malgré une excellente critique, c’est qu’on ne demande pas aux gens de « penser », mais de s’inscrire dans la tête des versions « officielles » de faits qu’il est interdit de discuter !

  13. Yankelowitz permalink
    16 mars 2010 15:18

    La Show-Ah business est le meilleur qui soit ! Amen.
    La rafle qui rafle la France en deux.
    Les travaux de l’Institut d’histoire du Temps Présent et du Ministère des Anciens combattants retiennent un chiffre de 141 000 déportés, dont environ la moitié pour des raisons raciales.
    La rafle est une insulte à la moitié des Français non juifs qui furent déportés en Allemagne et qui sont méprisés pour le simple fait de ne pas être Juif, ni détenir le contrôle des médias: qu’on se le dise !

  14. 17 mars 2010 15:12

    Le film apparait pile poile au moment ou les élections régionales arrivent…. comme par hasard.

    Le Film fait parti de la propagande d’Etat pour contrer le FN et raviver les idées de racisme que la gauche et la droite ont collés sur ce partie.

    Le 8 mars 2010 , réapparition de Dieudonné sur France 3 ….
    Le 9 mars on annonce la sortie du Film le 10 mars …comme par hasard ….étonnant, non ?

    Là Dieudonné est en quelques sorte un amuse -gueule , une mise en bouche.

    Depuis le 10 mars, on parle du film sur tout les plateau de télé de grande écoute de ce film avec le refrain éternel de la culpabilité des français, avec la Shoah, ect.
    Les historiens, les politiques, les ce que vous voulez sont de la partie.

    On voit même Gad el maleh et Lea drucker qui déclarent leur flamme … à la sortie du Film. …comme par hasard …et on voit leur photo qui circulent sur le web les deux ensembles et derrière …. l’affiche du film « La rafle »

    Ça fait 30 ans qu’on nous fait le coup …
    Ça devient pénible.

    Et puis quand on voit la droite et la gauche se repasser la patate chaude en disant ( votez a gauche c’est voté FN, votez à droite c’est votez FN ) , quand on voit que sur les plateau télévisé on invite le parti communiste alors que le FN qui fait plus de 10 % n’est pas présent ….ca suffit , ca suffit !

    Tout ça c’est de la propagande.

  15. marchan permalink
    18 mars 2010 00:35

    vraiment nul comme film, une honte c’est vraiment de la propagande pro … on nous fais chier depuis 50 ans avec la même histoire, oui on sait ce qu’il est arrivé, oui on sait….

  16. machado permalink
    21 mars 2010 20:37

    je trouve honteux vos commentaires,je viens d’aller voir la rafle,j’en suis ressortie boulversée,comment peut-il en etre autrement,quand on est un etre humain.

  17. Koopa Troopa permalink
    22 mars 2010 06:13

    non, quand on n’a pas de cerveau… A quand un film sur le martyr des civils allemands exterminés par les Alliés ? Et là, vous serez Zému ?

  18. Orkney permalink
    23 mars 2010 22:19

    Le fils (9 ans) d’un collègue de travail a subit le visionnage de ce film de propagande lors d’une « sortie » avec son Centre Aéré du 14 ème arondissement de Paris!!!

  19. 25 mars 2010 10:28

    Au lieu de laisser affecter par cette histoire ou les ti nenfants ils pleurent,s ils sont pas contents parce que il y a des méchants..

    Il faut se poser les questions suivantes :
    – pourquoi Dieudonné réapparait sur la scène médiatique avant la sortie du film et durant la période de promotion du film ?
    – pourquoi ce film sort durant les elections régionales ?
    – pourquoi Gad el Maleh et Marie Drucker affiche leur liaison le jour de la sortie du Film ?
    – pourquoi Simone Veil devient Académicienne durant les élections régionales ?
    – pourquoi on rapatrie une lycéenne marocaine pour de fausse raison de mariage durant les les élections régionales ?

    Ca vous choque pas la coïncidences des évènements dans un laps de temps si cours ?

  20. 25 mars 2010 16:39

    Au lieu de se laisser affecter par une histoire bouleversante ou les ti nenfants pleurent.

    Il faut se poser les questions suivantes :
    – pourquoi Dieudonné réapparait sur la scène médiatique avant la sortie du film et durant la période de promotion du film ?
    – pourquoi Gad el Maleh et Marie Drucker affiche leur liaison le jour de la sortie du Film ?
    – pourquoi Simone Veil devient Académicienne alors qu’elle n’a jamais rien écrit comme œuvre ou roman remarquable ?
    – pourquoi on rapatrie une lycéenne marocaine pour de fausse raison de mariage durant les les élections régionales ?

    ET LA GRANDE QUESTION : POURQUOI TOUT CA SE PASSE DURANT LES ÉLECTIONS RÉGIONALES ?????

    Ca vous choque pas la coïncidences des évènements dans un laps de temps si cours ?

    C’est de la propagande anti front nationale, pour que les gens ne votent pas FN.

  21. somenal permalink
    10 mai 2010 21:04

    jai aimer
    sa ma fait pleurer et je les commprend tout a fait
    parceque d enlever un enfant de sa mere jaurais
    pas dutout aimer mais il devait l accepter Anette
    muller a reussit a resister a la tentation mais
    elle a comme meme perdue tout c est proche

  22. reyno permalink
    28 mars 2012 17:09

    je n’arrive pas a trouver une problematique pour un expose sur l’histoire des art , pouver vous m’aider ?

Trackbacks

  1. Les films historiques inspirés de faits réels, ARTICLE 1 – La mise en scène du réel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :