Skip to content

Aux sources de l’intégrisme catholique !

30 mars 2010
 

 

A l’extrême droite de Dieu !

Une sorte de constante obsession semble occuper l’esprit des gauchistes qui dirigent la revue Golias : la Tradition catholique. En effet, l’essentiel de leur activité est consacrée à la dénonciation de ce qu’ils désignent comme étant « l’extrême droite de l’Eglise », passant le plus clair de leur temps à livrer à la vindicte générale les affreux fascistes en soutane qui sont un danger. Ainsi, pour son dernier numéro, continuant sur ses fantasmes habituels, Golias publie son magazine  sur le thème, pour ne pas changer : « l’intégrisme catholique ».

Voici le sommaire détaillé :

GRAND ANGLE :

La contestation de Vatican II a mis en relief l’existence d’une tendance intégriste que l’on avait oubliée. En France, les vingt années qui précédèrent le Concile furent celles d’une exceptionnelle créativité théologique et pastorale que les coups de crosse de Pie XII ne sont pas parvenu à étouffer. Ces novations ont d’ailleurs préparé et rendu possibles les avancées conciliaires. Mais ces faits qui occupent la scène ecclésiale ne doivent pas occulter l’activité en coulisse d’une tendance intégriste particulièrement puissante dans notre pays. Et qui a actuellement le vent en poupe, à la faveur du Motu proprio du pape Benoît XVI « libéralisant » la messe en latin. Sans oublier la réintégration en cours des disciples de Mgr Lefevre séparés depuis 1988.

RADIOSCOPIE :

Pour Golias la « fraternité » représente

le courant intégriste catholique le plus réactionnaire.

Par la volonté du pape Benoît XVI, la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X vient d’être réintégrée au sein de l’Eglise catholique. Fondée en 1970 par Monseigneur Lefebvre (1905-1991), cette « fraternité » représente le courant intégriste catholique le plus réactionnaire. De « droite national-catholique », elle est proche des idéologies fascistes et a de nombreux contacts avec l’extrême droite contemporaine.

Les dessous de la béatification de Pie XII

FOCUS :

  Le premier pas franchi par le pape Benoît XVI vers la canonisation de Pie XII et de Jean-Paul II, tous deux déclarés « vénérables », n’a pas laissé indifférent. Autant la distinction de Jean-Paul II paraît rencontrer la faveur, autant celle de Pie XII suscite l’indignation. On a, en effet, en mémoire les images du remarquable film de Costa-Gavras Amen (2002) qui évoque assez fidèlement l’attitude très politique de ce pape pendant la Seconde guerre mondiale.

On le constate rien d’original. Gageons cependant que ce thème lucratif n’est pas près d’être abandonné par Christian Terras et ses amis, dont l’imagination en matière journalistique semble avoisiner, à l’image de leur foi, avec le néant absolu.

 Source

26 commentaires leave one →
  1. apostolatus specula permalink
    30 mars 2010 02:53

    Et encore le néant est un compliment pour ces déilrants anti-catholiques !

  2. Vries permalink
    30 mars 2010 03:04

    Christian Terras, le pseudo-théologien, directeur de la revue Golias, est l’auteur, avec un certain Romano Libero (encore un de ces prêtres masqués qui fait des coups dans le dos à ses confrères) d’un livre intitulé “Joseph Ratzinger, l’héritier intransigeant”. Ce qui jette le discrédit sur cette revue est son esprit de complot permanent et ses activités du tout à l’égout, tous leurs articles et leurs enquêtes sont constitués d’épluchures qui flottent en eau trouble et qui déjà sentent le rance. Leurs dossiers sont semblables à ces repas où sont servi des aliments avariés dont l’arangement sur l’assiette pourrait tromper même un expert gastronomique du guide Michelin.

    Golias est une revue de mauvaise foi, sans honneur, où tout les coups sont bons pour salir l’Eglise catholique, son pontif, ses évêques, ses prêtres et ses laïcs fidèles. Une revue qui n’exite que par sa culture de la polémique intélligement entretenue. Tu désires visiter un égout où ça sent le aigre ? Alors visite leur site [ Golias ou le site de la Mégère ]. Cela leur fera plaisir de vous voir débarquer du site KTOvox. Si vous désirez méditer la devise choisie par ces pseudo-défenseurs de la catholicité à la 68tarde, lisez la devise de Belibaste qu’ils usurpent et instrumentalisent à leurs propres fins mais qu’ils ne vivent bien sûre pas le moindre du monde: « Notre route n’est pas celle des puissants, des rois et des évêques ; aucun d’entre eux ne connaîtra la saveur partagée d’un oignon au bord du chemin. »

    http://golias.wordpress.com/

  3. brunsw permalink
    30 mars 2010 08:21

    La haine de Banoît XVI ne connaît aucune limite chez Christian Terras.

    A la question : Ecône ou pas Ecône, l’Eglise est sur la voie d’une nouvelle radicalisation de la tradition…

    Il répondait : Tout à fait et ce projet est inhérent au pape. Il évolue dans un registre intransigeant et conservateur. Et il a, selon moi, commis un acte suicidaire en prononçant ce décret. Il est en train de réduire l’Eglise à une peau de chagrin, alors que c’est exactement ce contre quoi il voulait lutter. Pour mener sa croisade, il est prêt à laisser s’en aller les catholiques plus ouverts et progressistes au profit des nouvelles communautés comme les charismatiques et les évangélistes catholiques, afin d’organiser avec les traditionalistes et les réintégristes un front commun intransigeant et conservateur contre la modernité et son relativisme.

    http://www.lematin.ch/actu/monde/christian-terras-pape-commis-acte-suicidaire-77778

  4. sadish permalink
    30 mars 2010 08:24

    Terras emboîte le pas à toutes les réformes les plus extrêmes. C’est un intégriste moderniste, un ultra ultra Vatican II, qui trouve même que le concile n’est pas allé assez loin en bien des domaines. Aucun sujet révolutionnaire ne lui est étranger : Mariage des prêtres, ordination des femmes, etc…

  5. Desclée permalink
    30 mars 2010 08:27

    Golias et son directeur Christian Terras représentent un courant ringard qui pue les années 68. Ce n’est plus une tendance progressiste mais un retour aux vieux fantasmes maoîstes !

  6. Lodz permalink
    30 mars 2010 08:28

    Avec un demi-siècle de retard, Christian Terras (Golias) revient revient une énième fois sur la question du mariage des prêtres. La solution, pour cet infaillible pape du progressisme débridé, serait de supprimer l’obligation du célibat sacerdotal pour voir les séminaires se remplir à nouveau. Bien entendu, quand on est atteint de myopie, comme semble l’être Christian Terras, on ne peut pas imaginer que les problèmes français ne sont pas les problèmes de l’Eglise universelle [actuellement, les vocations sacerdotales augmentent dans le monde, NDLR]. La chute des vocations, dans notre pays, ne serait-elle pas due à l’état catastrophique des séminaires diocésains ? Quel jeune acceptera d’entrer dans un séminaire où il perdra son temps et son énergie en réunions stériles ? Quel jeune acceptera de donner sa vie pour n’avoir, au bout de 5 ou 6 années d’études, qu’un vague verni théologique et philosophique ? Quel jeune acceptera d’être prêtre si c’est pour devenir, aussitôt après son ordination, l’otage d’équipes paroissiales qui lui imposeront ce qu’il faut faire et comment il faut faire ? Quel jeune acceptera de s’encroûter, sa vie durant, dans des paroisses où il est assuré de se faire sabrer par son évêque sitôt qu’il voudra se montrer un peu trop « romain », sitôt qu’il voudra respecter la liturgie de l’Eglise, sitôt qu’il refusera de cautionner la pastorale molle mise en place par les prêtres aînés du secteur, dont certains, désabusés, donnent parfois l’impression de vivre une interminable crise d’identité sacerdotale ?

    Non, Monsieur Terras : comme d’habitude vous vous mettez le doigt dans l’oeil quand vous prétendez que la chute des vocations est due, en France, à la question du célibat et quand vous feignez d’ignorer qu’elle est aussi le résultat d’une démission des autorités diocésaines dont certaines ont, hélas, partagé une partie de vos analyses erronées. Au demeurant, pourquoi vous limitez-vous au mariage des prêtres ? Dans votre logique, ne faudra-t-il pas envisager le droit au PACS, à l’union libre, au divorce ? Vous êtes bien timoré dans vos revendications, Monsieur Terras !

    http://notredamedesneiges.over-blog.com/article-christian-terras-s-enterre-dans-son-ideologie-rip-39891756.html

  7. jld permalink
    30 mars 2010 08:30

    L’étrange collaboration de Joseph Ratzinger avec la presse d’extrême-droite autrichienne…

    http://www.golias-editions.fr/spip.php?article2750

  8. sixte permalink
    30 mars 2010 08:32

    La conclusion de cet article est un morceau d’anthologie anti Benoît XVI :

    « Le texte même du cardinal Ratzinger contient des passages Inquiétants. Sous le titre Critiques de la Démocratie, le cardinal écrit : « Penser que la démocratie n’est pas encore la bonne forme de la liberté est plutôt ordinaire et très largement répandu… Les élections sont-elles libres ? N’y a-t-il pas une oligarchie de ceux qui décident de ce qui est moderne et progressiste, de ce qu’un individu éclairé devrait penser ?…

    Et quid du processus de prise de décision dans les corps de la représentation démocratique ?… Qui peut douter de la force des groupes d’intérêt, dont les mains sales sont de plus en plus visibles ?… Et, est-ce que le système de la majorité et de la minorité est vraiment un système de liberté en premier lieu ? … »

    Aux yeux des éditeurs de l’Aula, autant de méfiance envers la démocratie marquera le début d’une belle amitié. Ainsi, lorsque le cardinal Ratzinger fut élu pape, ils se réjouirent à travers le communiqué suivant : « Nous saluons votre arrivée, Protecteur de Dieu ! Comme l’un de la jeunesse hitlérienne et membre du corps anti-aérien, qui protégea naguère vos semblables de la bombe de l’holocauste anglo-américain [sic !] ! Très saint-Père, combattrez-vous aujourd’hui avec autant de détermination l’holocauste des bébés ? [resic !] ».

    L’affaire Williamson n’est donc pas le fruit du hasard…

  9. regardlese permalink
    30 mars 2010 08:33

    heureusement que golias existe et dénonce effectivement cet intégrisme-
    le religieux devraient se vêtir comme le dalailama!
    en robe de bure et en sandales!
    jesus deja a son époque n’aimait pas les religieux!

  10. Sebastien permalink
    30 mars 2010 13:14

    regardlese= esprit troublé

  11. 30 mars 2010 13:49

    Jésus n’aimait pas les religieux SANS CHARITE. Nuance.

  12. regardlese permalink
    30 mars 2010 14:00

    quant on voit la tete de leveque aux gants rouges…….

  13. Sebastien permalink
    30 mars 2010 14:50

    la verge est pour le dos de celui qui est dépourvu de sens.

  14. François permalink
    30 mars 2010 18:44

    Dans ma paroisse pourtant conciliaire +++ils ne connaissent pas Golias.^^

  15. 30 mars 2010 18:59

    @ regardlese

    Ne juge pas un évêque sur sa mine. Juge-le sur les vertus théologales.

  16. regardlese permalink
    30 mars 2010 19:03

    pas serieux ce type! il n obeit pas a on eglise au vatican!

  17. 31 mars 2010 10:13

    Oh si !

  18. regardlese permalink
    31 mars 2010 10:18

    de plus il sème la discorde et la division!

  19. Koopa Troopa permalink
    31 mars 2010 10:28

    La très gauchiste église de France a interdit à Golias de se revandiquer catholique…

    Alors qu’avez-vous à répondre à cela, regardlese le pharisien ?

  20. regardlese permalink
    31 mars 2010 11:47

    et l’amour dans tout ca!

    les tradis ils aiment plus le rituel que dieu et les autres!

  21. Koopa Troopa permalink
    1 avril 2010 13:38

    L’amour ? Ne parlez pas d’un mot dont vous ignorez et le sens, et la réalité, monsieur le haineux. Les conciliaires n’aiment pas Dieu, n’aiment pas autri, ils n’aiment qu’eux. Et encore…

  22. azor permalink
    3 avril 2010 14:13

    L Eglise n est pas un parti politique, l Eglise est et sera toujours, les vertus théologales sont et seront toujours ;le Pape est le chef de l Eglise, nous lui devons obéissance sauf cas de nécessité,ce qui s est passé avec le concile qui a fait dévier la doctrine catholique trés dangereusement , le Pape s en aperçoit maintenant, golias n est qu un torchon rempli de haine parce que les traditionalistes sont de bons chrétiens et leurs prêtres de bons prêtres dévoués et ardents au service de Dieu ,et ça c est impardonnable pour ces gens qui écrivent dans cet immondice leur seul but est l anéantissement de l Eglise ,mais ils n y parviendront pas, Dieu est avec nous.

    • regardlese permalink
      3 avril 2010 17:35

      tout cela est exact!
      il n’endemeure pas moins qu il vaut mieux suivre l’eglise et ne pas faire partie de ceux qui créent la division…

  23. Laissons le monde s'aveugler. permalink
    3 avril 2010 22:26

    Introduction à la vie dévote de St François de Sales :

    « Nous ne saurions être en accord avec le monde, qu’en nous perdant avec lui. Il n’est jamais content : « Jean est venu, dit le Sauveur, ne mangeant ni buvant, et vous dites qu’il est possédé; le Fils de l’homme est venu en mangeant et buvant, et vous dites qu’il est Samaritain. » (Mt 11, 18-19)

    Si, pour faire plaisir aux autres, nous rions, nous jouons, nous dansons, le monde s’en scandalisera; si nous ne le faisons pas, il nous accusera d’hypocrisie ou de mélancolie. Notre gaieté sera relâchement; et nos mortifications effets d’une sombre humeur. Comme il nous voit d’un mauvais œil, nous n’aurons jamais son agrément. Nos imperfections il les exagère, et les dénonce comme des péchés; nos péchés véniels, comme des péchés mortels; et nos faiblesses comme des malices.

    « La charité, dit Saint Paul, est bienveillante » (1 Cor 13, 4-5) alors que le monde est malveillant. « La charité ne pense pas à mal »; le monde pense toujours à mal. Et faute de pouvoir accuser nos actions, il visera nos intentions.

    Quoi que nous fassions, le monde nous fera toujours la guerre. Laissons le monde s’aveugler. Soyons fermes en nos desseins, invariables en nos résolutions. Notre persévérance montrera si nous nous sommes vraiment donnés à Dieu et engagés sur ses chemins. Ce n’est pas un petit avantage que de recevoir des critiques : elles nous gardent de l’orgueil et de la vanité. »

  24. regardlese permalink
    6 avril 2010 11:04

    dans un village d’Espagne, Garabandal, la Vierge Marie révèlera à des enfants, et dès le premier entretien : « Beaucoup de mes fils évêques vont trahir le Vicaire de mon Fils. »
    Puis, elle accordera la vision de l’enfer, selon eux : ils virent le Tartare, le dernier degré de la damnation, couvert d’une multitude d’évêques. !!!!
    idem a la Salette!!

  25. 6 avril 2010 22:47

    Des journalistes agressés près de St Nicolas du Chardonnet ?

    C’est ce qui circule de dépêches en dépêches. John-Paul Lepers aurait été agressé sur le parvis de Saint-Nicolas du Chardonnet et aurait été bousculé.

    La réalité est que l’équipe de l’ancien journaliste de Canal Plus, John-Paul Lepers, est arrivée le jour de Pâques dans le contexte que nous connaissons à l’égard de l’Église et du pape et qu’ils ont planté leur camion de production non pas de l’autre côté de la rue, mais sur le parvis lui-même, à quelques mètres seulement des marches. Donc, en sortant de leur église, les fidèles de Saint-Nicolas du Chardonnet tombaient sur un camion sur lequel était écrit en grandes lettres « PARLONS DE L’ISLAM ». Caméras et perches enregistraient les conversations… Bref, une jolie provocation. Comment ne pas voir là une agression des caméras et des perches qui vont filmer, enregistrer et dévisager les paroissiens le jour de l’une des plus grandes fêtes chrétiennes ? Dans un article sur son blog, John-Paul Lepers dit lui-même : «Moi, j’emmerde tout le monde avec mon micro…»

    Alerté par un de ses paroissiens, l’abbé Beauvais s’est alors rendu sur le parvis pour confirmer à M. Lepers que ses fidèles et lui-même ne souhaitaient pas voir leur image utilisée par leurs services, leur montrant qu’il n’était pas dupe de leur provocation. Face à leur refus, il a obstrué d’une de ses mains l’objectif de la caméra et de l’autre le micro. Voyant leur provocation tomber à l’eau, les membres de l’équipe, sans doute bien vexés, ont perdu leur sang froid et ont entouré de manière plus impulsive encore le curé de Saint-Nicolas avec leurs armes favorites, toujours les mêmes : les micros, les caméras. Sans doute auraient-ils bien aimé que le curé devienne hargneux. Dans ces cas là, leurs enregistrements auraient été communiqués à leurs compères d’AFP et autres canards. Mais à leur grand dam, le curé n’a touché absolument personne. En revanche, les caméras étaient, quant à elles, à moins de dix centimètres de son visage. On attend que M. Lepers communique la vidéo de l’évènement…

    Il a fallu le courage d’un jeune garçon, sans doute écœuré par les manières de ces « informateurs », pour dégager l’abbé de ce guêpier, en repoussant les caméramans. C’est l’abbé Beauvais qui a fait appel à la police. Mais pour prendre le statut de victime quand on vient déshabiller les catholiques dans leur maison, quoi de plus facile que de diffuser des dépêches expliquant qu’on a été agressé ?

    John-Paul Lepers explique tout naïvement qu’il souhaitait connaître l’avis des traditionalistes sur la question de l’Islam. Pourtant, qui a de la mémoire se souviendra que sa chaîne « Télélibre » avait rencontré l’année dernière Fiamenta Vener, l’une des deux femmes à avoir monté l’affaire Williamson et à s’en être vantée. Dans une vidéo à l’équipe de John-Paul Lepers, la journaliste s’en prend vigoureusement au pape Benoît XVI en jugeant son pontificat…

    N’étant pas à une calomnie près, elle fait croire que dans les écoles traditionalistes, on bat plusieurs fois par jour avec des bâtons les enfants, que ces derniers doivent se laver tout habillés ! Ceux qui ont tourné cet entretien sont ceux-là même qui sont venus sur le parvis de Saint-Nicolas hier. Sur son blog, aux couleurs noires et rouges, dont les commentaires font échanger anticléricaux les plus acharnés et révolutionnaires les plus extrémistes, le malheureux journaliste a la naïveté de dévoiler son but. Il s’agissait pour lui de présenter l’Islam sous un beau jour pour mieux conspuer le catholicisme :

    « John Paul Lepers réalise actuellement un documentaire intitulé “Parlons de l’Islam” dans le cadre d’une série pour France 4. L’enquête n’avait jusque là pas posé de problème. A bord de son camping car, siglé du titre du documentaire, l’équipe avait visité une mosquée à Roubaix vendredi 2 avril, et avait été très bien accueillie par les représentants de l’association et l’Imam. Le lendemain samedi, ils ont pu librement tourner lors du rassemblement de l’UOIF au Bourget. »

    Le message qui devait circuler était clair : comme ils sont bons ces musulmans ! Comme ils sont mauvais ces catholiques !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :