Skip to content

Contre la licence et l’impureté !

27 avril 2010

 

https://i1.wp.com/i16.servimg.com/u/f16/09/04/27/32/angele10.jpgIl importe  de s’élever avec fermeté contre le venin de l’impureté,

chemin effectif de réprobation,

qui représente dès cette vie l’état des réprouvés après la mort !

Nous n’hésitons pas dans nos articles à montrer, parfois, au risque de surprendre, le spectacle honteux du vice, de la luxure et de l’impudicité, car nous croyons qu’il convient de ne pas se dissimuler, pour mieux la critiquer avec une extrême violence, l’étendue tragique de la dégradation morale de notre civilisation moderne. En effet, les incroyables ravages provoqués par la licence et la décomposition des mœurs dans nos sociétés, y compris dans les milieux prétendus catholiques où l’on voit aujourd’hui d’indignes littérateurs conciliaires auteurs d’abjects ouvrages blasphématoires qui sont l’objet d’une indigne publicité, se faire les coupables avocats de la luxure et de l’orgasme, ne sont plus à décrire. Cependant on pourrait imaginer qu’il s’agit là pour nous, dans notre attitude conforme à celle qu’eut l’Inquisition dans ses méthodes à travers l’Histoire : soit la vive mise en lumière de l’objet du péché, d’une quelconque complaisance envers une imagerie pernicieuse. Ainsi donc, nous croyons utile de reproduire quelques extraits d’un texte que nous considérons comme fondateur de la position de La Question au sujet de la morale et de son observation.

https://i0.wp.com/a33.idata.over-blog.com/420x549/1/93/30/42/9/La-Vierge-des-7-douleurs--Iglesia-del-Santo-Angel.-Sevilla.jpg

L’impureté ouvre une voie directe,

aux pires abaissements libidineux

et compromissions révoltantes

dont se délecte l’ennemi du genre humain !

En effet, le spectacle de l’immoralité est à ce point devenu courant, que l’on ne s’étonne plus de voir des femmes, évidemment dans la plus complète nudité d’Eve, exposées dans des positions qui manifestent une rare absence de honte, tant sur les murs de nos villes que dans les magazines ou les journaux, ceci au prétexte de publicité ; sans parler des horreurs de l’érotisme et de la pornographie dans toutes les variantes de leurs diverses sous-catégories immondes, qui s’étalent de façon généralisée aux yeux de tous, et dont l’univers nauséabond et affreusement diabolique de l’internet est un extraordinaire pourvoyeur auprès des populations, y compris les plus jeunes âmes qui y trouvent à présent un terrain propice à leur perdition.

Plus que jamais, il importe donc de s’élever avec fermeté contre le venin de l’impureté, chemin effectif de réprobation, car il nous représente dès cette vie l’état des réprouvés après la mort dans la mesure où, précisément, rien ne nous expose à un danger plus certain de tomber dans l’état infernal des réprouvés, c’est-à-dire d’être éloigné et séparé de Dieu, que ce vice abject, sachant que l’impureté ouvre une voie directe, par son attraction voluptueuse, aux pires abaissements libidineux et compromissions révoltantes dont se délecte l’ennemi du genre humain pour faire chuter et perdre en permanence les faibles créatures que nous sommes, et surtout les ravir définitivement à Dieu.

Lire le texte de Zacharias :

Contre les vices charnels et l’impureté !


48 commentaires leave one →
  1. Lancre permalink
    27 avril 2010 13:43

    Le Manuel destiné aux inquisiteurs, contient un mélange de rigueur canonique, de véhémence, mais aussi de pragmatisme, voire de cynisme parfois. Il n’est donc pas suprenant que La Question, dont le rôle est de dénoncer l’hérésie, la corruption des moeurs et la décomposition de la civilisation, en fasse de même.

    – Le pragmatisme : les ruses dont peuvent user l’inquisiteur sont décrites précisément. « Les dix astuces de l’inquisiteur pour déjouer celles des hérétiques ».

    – La véhémence : « Eh bien ! on fera traîner les choses avec eux ! Pas question, bien entendu, d’accéder à leurs voeux insensés : on les gardera dans une prison horrible et obscure, car les calamités de la prison et les vexations constantes éveillent fréquemment l’intelligence ».

    – Le pragmatisme se confond souvent avec un certain cynisme. Par exemple, les auteurs autorisent de jouer avec le sens de la grâce, en faisant confondre « grâce » juridique et « grâce » divine, afin de faire voir au suspect son hérésie. Quand on se demande s’il faut châtier les fous, Peña rappelle que « la finalité première du procès et de la condamnation à mort n’est pas uniquement de sauver l’âme de l’accusé, mais de procurer le bien public et de montrer au le peuple l’horreur des crimes, car le bien public doit être placé bien plus haut que toute considération charitable pour le bien d’un individu.»

    (Cf. Practica Inquisitionis heretice pravitatis, Manuel de l’inquisiteur, Bernard Gui, Les Belles Lettres, 2006.)

    Ainsi, nous sommes bien dans une démarche comparable à vos méthodes.

    • apostolatum specula permalink
      27 avril 2010 13:54

  2. calixte permalink
    27 avril 2010 13:51

    C’est exact le Tribunal est doux et miséricordieux, il combat le péché pour le bien des âmes.

    Mais pour ce faire s’il s’entoure d’un appareil apte à frapper l’imagination, il n’hésite pas non plus, effectivement pour choquer, à aller très loin dans le mise à nu des vices, car il considère que de dévoiler les crimes et leur véritable nature est le meilleur moyen d’en détruire l’infecte nocivité.

  3. Mourninglord permalink
    4 juin 2010 15:02

    Dites moi, amis intégristes et réactionnaires, si ce monde décadent vous déplait pourquoi ne pas tenter une expérience idéale… ailleurs? Aux Etats Unis par exemple, telle que la communauté amish? x)
    Personnellement, je bois de temps en temps, je ne suis pas marié mais j’ai des rapports sexuels (hétérosexuels, pour pas vous choquer, et avec une seule partenaire^^; quoique là ça fait un moment que… bref x) ) et pourtant… pourtant mes amis louent mon intelligence, ma compassion, ma culture, ma générosité, bref, je suis « quelqu’un de bien ». Et à mon avis, votre Christ (oui parce que je suis païen) me tiendrait en plus grande estime que Torquemenda ou Urbain II (vous voyez si j’en ai, de la culture x) ).
    Amicalement, bisous sur les fesses.

    PS : ce commentaire est tout à fait sérieux… mis à part la phrase précédente ^^

    • sixte permalink
      4 juin 2010 18:17

      Pourquoi faudrait-il partir de cette terre, sanctifiée par le sang des martyrs, des Pères de l’Eglise, des Rois, des chevaliers, des moines et des plus grandes figures de la chrétienté ?

      La France fut la lumière de l’Europe pendant des siècles, rayonnant par sa culture, ses arts, son architecture, sa pensée et ses docteurs de la foi, ceci jusqu’à la Révolution, qui vint hélas ! ruiner le magnifique héritage de l’Histoire.

      Cependant la République est, et restera une parenthèses, et lorsqu’elle sera parvenue à sa limite, ce qui ne saurait tarder tant elle représente une suite de catastrophes permanentes qui produisent tous les maux terrifiants que nous connaissons, alors, soyez-en certain, le Lys blanc refleurira sur la fille aînée de l’Eglise !

      C’est cela d’ailleurs, précisément, le projet contre-révolutionnaire qui prendra forme par la force de la religion et contrairement à l’hideuse République, s’imposera naturellement et sans violence excessive, par la puissance des Ave Maria et les Te Deum !

    • sixte permalink
      4 juin 2010 18:19

      J’oubliais, voici pour votre documentation studieuse :

      La Politique religieuse de La Question !
      Eclaircissements à propos du traditionalisme catholique contre-révolutionnaire :

      https://lebloglaquestion.wordpress.com/la-politique-%c2%ab-religieuse-%c2%bb-de-la-question/

  4. YoUrLaSt ChAnCe permalink
    30 mars 2011 10:50

    Pauvre petits chrétiens endoctrinés..
    Vous n’aurez de paix ni dans ce monde ni dans le prochain..
    Ne voyez-vous pas que votre fanatisme vous mène tout droit vers l’Enfer ?
    Vous n’êtes que des pauvres âmes qui vivent dans un monde qui n’est plus à vous à présent..
    Le christianisme est en train de mourir.
    Un énorme gouffre sépare le christianisme de la vérité et la réalité.
    N’est ce pas Dieu qui a créer la diversité ?
    N’est ce pas Dieu qui a créer des milliers et des milliers de fruits différents ?
    N’est ce pas Dieu qui a créer des milliers et des milliers de femmes différentes, de poitrines de formes différentes, de sexes d’apparences et de tailles différentes ? Tout ceci sert à varier nos plaisirs, et vous nier ceci, vous refusez CE QUI EST NATUREL, vous vous confrontez à l’œuvre de Dieu !
    Personne ne peut résister aux plaisirs de la chair sans sombrer dans la folie, vos prêtres pédophiles nous l’ont bien prouver maintes fois !
    Vous ne pouvez pas vous opposez aux lois de la nature.
    En lisant ceci, vous devez pensez que je ne suis qu’un pauvre homme perdu, sans foi qui brulera en Enfer.. Mais tout ceci n’existe pas, ne voyez vous pas que toutes les grandes religions malfaisantes et toutes les sectes sont construit selon le même plan : « Ce monde est mauvais, le prochain sera meilleur par contre tu ne pourra que venir dans le prochain si tu es des nôtres » ..
    Vous êtes tellement endoctrinés que je pense qu’il est inutile d’essayer de vous convaincre, je prierai cependant pour votre pardon mes enfants, peut être qu’un jour vous aurez la chance de découvrir la VRAI voie, celle qui vous mènera tout simplement au bonheur.
    Le but de la vie est d’en profiter et non de se la pourrir à cause d’interdictions venant d’un vieux livre..
    Et puis qui êtes vous pour vous permettre de défendre la monarchie face à la république ?
    Jeter en prison des hommes innocents, tuer des gens car ils sont d’une autre religion (où est la tolérance ?), la jalousie, la décadence, la folie, la vanité d’un vieux fou assis sur un trône qui prétend être l’élu de Dieu pour se permettre d’enchaîner ces actes immoraux et profanes ? Est ce ceci l’amour du prochain et la tolérance que nous a enseigner le Christ ?
    La vrai foi vient des paroles de Jésus et non de ceux qui ont profiter de son image pour créer une religion malveillante et destructrice.
    La religion est pour les faibles, pour ceux qui ont tellement peur de la mort qu’ils ressentent le besoin de chercher un but à leur vie, qui ressentent le besoin de savoir ce qu’il y a après la mort car ils sont tellement peureux et terrifiés.. Et c’est eux vos proies, les faibles, la religion est pour la majorité, pour le peuple, or il faut savoir que la plupart des gens n’ont pas la chance de profiter d’une capacité intellectuelle assez puissante et d’une personnalité assez forte pour ne pas tomber dans le malheur que vous engendrez et vous profitez de ces gens, vous détruisez leurs vies, s’il y a quelqu’un qui mérite d’aller en Enfer c’est bien les gens froids qui crachent à la véritable image du Christ et qui en profitent pour se baigner dans l’argent et alors qu’ils prônent la pureté ils se régalent eux mêmes dans la luxure et la décadence.

  5. Tchetnik permalink
    30 mars 2011 15:15

    Ce qui est « naturel » n’est pas forcément bon.

    L’Homme a été créé avec une image divine, qu’il convient d’enfanter, et a acquis une nature déchue, qu’il convient de remettre en cause. Tout ce qui vient de la « nature » n,est pas nécessairement divin.

    Pour la « diversité », outre que ce n’a jamais été un gage de vérité ni de bien, personne dans la Chrétienté n,a jamais eu rien contre. Simplement toutes les « opinions » ne relèvent pas de la Vérité non plus. La liberté choisit entre le bien et le mal, mais n’invente pas ces derniers.

    Aimer les hommes, reconnaitre et respecter leur dignité n’a jamais signifié approuver leurs actes ou les relativiser.

    Pour le reste, les idéologies des « dwadelom » ont certainement bien plus de dégâts humains à leur actif que les Chrétiens, même dans leurs pires moments.

    Rayon « personnes persécutées et emprisonnées », elles ont largement dépassé nos pires scores. Donc juger le Christianisme au nom d’idéologies qui ont fait bien pire, de façon consciente et systématique n,est pas très recevable.

  6. Tchetnik permalink
    30 mars 2011 15:19

    Pour l' »endoctrinement », npn seulement il n’est pas pire que celui des écolesde la république (et certainement plus fondé culturellement et historiquement), mais de plus, il faut savoir que beaucoup de Chrétiens « traditionnels » (quelles que soient leurs écclesiologies) n’ont fait leur choix qu’à l’âge adulte. Donc au temps pour le stéréotype du « catho endoctriné dès l’enfance qui n’a pas eu le choix…. »

    Aucune peur de la mort ensuit dans la religion Chrétienne. La peur du Jugement, ce qui n,est pas la même chose. Voltaire et Lénine ont certainement fait preuve d’une bien plus grande peur dans leurs derniers moments.

  7. YoUrLaSt ChAnCe permalink
    3 avril 2011 20:10

    Tchetnik, votre argumentation est bien intéressante et non dénué d’intérêt mais vous n’arrivez pas à contrer efficacement ce qui a été dit.
    L’Homme a été créer avec une image divine et a acquis une nature déchue ?
    Oui, effectivement si l’on croit au livre de la Genèse.
    Vous parlez d’idéologies qui ont fait bien pire que le christianisme, ah bon ?
    Combien de personnes sont mortes car considérés comme hérétiques, sorciers, satanistes ?
    Combien de familles ont été détruites et de mères tués dans d’atroces souffrances ?
    Combien de bourreaux se sont régaler à violer et à torturé de jeunes femmes ?
    Est ce que Jésus nous a enseigner ceci ?
    Mais bon il n’y a pas seulement ça, quand est il des croisades ?
    Quand est il des tribus amérindiennes qui ont subis des génocides ?
    Oh mais ce n’est pas encore tout, en fait là je viens juste de donner quelques évènements que les gens lambda diraient ..
    Mais il y en a bien plus, sachant que lors du Moyen-âge en Europe l’Église avait bien plus de puissance qu’elle en a aujourd’hui, elle était au courant de tout, elle était aux leviers du pouvoirs, elle était au courant de chaque mort, de chaque viol, de chaque meurtre et torture et elle encourageait ceci ! Au nom de qui ? De Dieu ? 🙂
    Est_ce Dieu qui souhaite que ses créations s’auto-détruisent ?
    Se noient dans un flot de sang de cris d’agonies et de perversité ?
    Est ce la volonté de Dieu lorsque une femme est jugée à tort, torturée et violée par l’inquisition pour ensuite être mise au bûcher ?
    L’Église est responsable de chaque guerre et de chaque mort en Europe durant la période à laquelle elle avait le pouvoir absolu et ceci fait en relation avec le nombres de personnes qui vivaient sur Terre à cette époque là un bien beau pourcentage qui pourrai même rivaliser avec celui du Nazisme.
    Puis vous dites que la plupart des chrétiens « traditionnels » n’ont fait leur choix d’abord à l’âge adulte.. Je n’en suis pas convaincu, et puis sachez que la plupart des adultes qui décident de se tourner au christianisme ont bien leurs raisons..
    En analysant un peu ces gens ont peut rapidement s’apercevoir que ce « changement » que cette décision ne tombe pas du ciel, dans la plupart des cas elle est enfantée par un traumatisme : mort du père, guerre, viol, discrimination, sentiment de faiblesse..
    La liste est longue, une personne normalement constitué devient chrétienne lorsqu’elle ressent le besoin de chercher la vérité parce qu’elle se trouve dans une période de faiblesse et de trouble.
    Vous avez dis : « Aucune peur de la mort ensuit dans la religion Chrétienne. La peur du Jugement, ce qui n’est pas la même chose. Voltaire et Lénine ont certainement fait preuve d’une bien plus grande peur dans leurs derniers moments. »

    Oui mais sachez que justement j’ai dis que la religion permet de s’enlever cette peur de la mort en croyant en quelque chose de divin, de rédempteur, de bienfaisant.
    Et biensûr que quelqu’un qui n’a pas la foi est plus enclin a voir peur de la mort,
    c’est justement de ceci que se serve les religions : la peur de la mort.
    Je n’ai pas voulu dire que les chrétiens sont peureux, mais que l’Homme par définition a peur de la mort et il essaye de s’enlever cette peur en se tournant vers la religion.
    Et puis il est intéressant de voir que vous ne répondez pas à tout ce que j’ai dis ?
    Peut être que j’ai raison sur certains points ?
    Il y a certaines choses qui expriment tout simplement la réalité, certaines choses qui sont basés sur des preuves, sur une base si solide que même les discours les plus éloquents de l’Église ne peuvent faire face..
    Et puis vous parlez comme si vos paroles sortiraient tout droit de la bouche du Christ :

    « Ce qui est « naturel » n’est pas forcément bon. »

    Vous pensez trouvez la vérité dans un livre qui est emplit d’incohérences..
    Pourquoi un non-croyant doit il toujours chercher des preuves historiques si les croyants, les fanatiques chrétiens bercé dans les mensonges ne cherchent eux mêmes pas de quoi prouver ce qu’ils considèrent comme la vérité ?
    Ah.. Vous allez me dire que vous n’en éprouvez pas le besoin, n’est ce pas ?
    Les vrais croyants ne cherchent pas à prouver leur croyance ils se contentent juste de l’exercer car ils connaissent la vérité ?
    Et bien, pour ceux qui répondraient ça.. C’est bien une triste manière de contrer les paroles..
    Les vrais témoins du Christ, les vrais chrétiens sont morts..
    Où est donc la tolérance, la sagesse, la solidarité et le respect(même vis-à-vis de ceux qui ne croient pas comme vous) que nous a enseigner Jésus ? Qu’est ce que l’inquisition a à avoir avec les paroles du Christ ?
    (Ne vous inquiétez pas, j’ai bien d’autres exemples de crimes que ceux de l’inquisition d’ailleurs je l’ai ai cité plus haut, ce n’est pas l’inquisition qui a fait le plus de morts, mais à mon avis c’est bien la chose la plus pathétique et la plus incohérente que l’Église ait faite).
    Où sont partit les paroles du Christ ?
    Elles devraient se trouver dans les cœurs des gens et non dans un livre écrit par des usurpateurs..
    Faut_il être chrétien pour pouvoir distinguer le Bien du Mal ?

    • PEB permalink
      3 avril 2011 20:49

      Que répondre à ce réquisitoire sans appel?

      Reprenons.

      L’Eglise cherche d’abord et toujours la conversion du pécheur. L’hérétique est appelé à reconnaître son erreur, à la rétracter et à faire péintence. La solennité de l’appareil inquisitorial est là pour ébranler les imaginations.

      La sorcellerie est combattu par le jeûne, la prière et le pouvoir d’exorcisme donné par Notre Seigneur à toute l’Eglise qui a disposé de saints prêtres à ce ministère éprouvant. Les chasses aux sorcières ont été le plus souvent lancé par des tribunaux laïcs souvent ignorants de cette matière dangereuse. Il peut arriver cependant, avec l’accord conjoint de l’exorciste et de l’inquisteur qu’un dangereux jeteur de sorts (oui, c’est par de tels êtres malfaisants que les démons peuvent propager leur action extraordinaire et tourmenter les hommes et les femmes au désespoir, première marche vers la damnation) soit livré au bras séculier, tout comme un hérésiarque particulièrement retors.

      Car ce n’est jamais l’inquisiteur qui inflige la sanction suprême mais bien le souverain laïc: déjà la laïcité, en effet!

      Le nombre d’exécution légale d’un inquisiteur était de l’ordre de quelques unités annuelles. C’est, de plus, de la pure calomnie que d’affirmer péramptoirement que la procédure prévoyait un crime contre le VIème Commandement. Cela n’a rien à voir ni avec les massacres de Septembre 1792, ni avec la Grande Terreur, ni la Vendée, ni le Goulag, ni Auschwitz. Ah! elles sont belles les idées des Lumières!

      Quant aux guerres, l’Eglise a toujours voulu les limiter. La Paix ou Trève de Dieu consiste à respecter les civils et est interdite la moitié des jours de l’année. Elle doit viser un but juste. La Croisade, de nature différente, visait à protéger notamment les libertés des Chrétiens d’Orient en danger de mort. De cela, sont resté l’ordre du Saint-Sépulcre (sorte de Caritas pour les Orientaux) et l’ordre de Malte qui, bien avant la Croix-Rouge, formait les grands soigneurs de la Chrétienté.

      Les amériendiens ont été protégés avec brio par le premier évêque de Chiapas, Bartolomé de Las Casas les a défendu bec et ongles. Les empires Aztèque et Inca se sont effondrés avec la complicité des autres tribus qui subissaient la main d’obsidienne de leurs cultes sanglants. Les Jésuites défendirent les libertés des Guarani par le système des réductions qui ont assuré un temps leur protection des Espagnols et des Portugais.

      Non, je ne suis pas un catholique de tradition au sens de nos bons amis de la Question.

      Vos dernière paroles sur la disparition des vrais témoins de l’Evangile, signifient-elles qu’à votre humble avis, l’Eglise toute entière est eclipsée depuis longtemps? Vous allez encore bien plus loin que les sédévacantistes les plus mordus! C’est, en tous cas, un signe de mort spirituelle.

  8. Tchetnik permalink
    3 avril 2011 20:24

    Quitte à juger l’Histoire, autant le faire sur une base historique réelle, et pas sur les stéréotypes maçonniques qui ne correspondent qu’à leur imagination fertile et inépuisable dès qu’il s’agit de dénigrer le Christianisme.

    Je vous donne donc ici des chiffres archiprouvés et établis qui vous donneront un élément de comparaison :

    Inquisition Espagnole: 36 000 morts en trois siècles selon l’estimation la plus haute, 14 000 selon les travaux plus sérieux de Pierre Chaunu,

    Révolution Française: 300 000 morts en 6 ans

    Dimanche Rouge: 96 morts,

    Décabristes: 6 pendus (des nobles en rupture de fidélité…)

    Nombre de morts des fusillades de Juin 1848 (par la république donc) : entre 5000 et 6000

    Nombre de condamnés à mort en Russie pour raison politiques entre 1830 et 1917: 5300

    nombre de morts de la période Stalinienne: entre 40 et 60 millions…

    Nombre de civils tués lors de la prise d’Édesse par les Musulmans en 1147: 30 000, le reste emmené en esclavage.

    Nombre de condamnations entre 1303 et 1328 dans le Languedoc, sous la législature de Bernard Guy: 42

    Nombre de cas examinés entre 1483 et 1498 (période du “sanglant” Torquemada): 100 000,

    nombre de condamnations à mort au cours de la même période: 2000.

    Nombre de victimes de la persécution rouge et anar en Espagne : entre 70 000 et 85 000

    Nombre de victimes des massacres d’Elias Calles (FM) au Mexique : dans les 35 000

    Donc, vos remarques sur les viols les bourreaux tout ça, c’est bien sympathique, sentimental et tout, mais toujours pas adressées aux bonnes personnes.

    Quant aux Croisades, ce furent des guerres de riposte à une invasion, et au cours desquelles les coups furent donnés des deux côtés, largement. Avec une estimation d’1,5 million de morts en deux siècles.

    On peut ajouter les 17 millions de morts (estimation, donc avec une marge d’erreur, mais quand même) des 30 années de pouvoir de Timur Lan.

    Pour la conquista de l’Amérique du Sud, loin de moi l’idée de dire qu’elle fut parfaite, mais elle n’est certainement pas le « génocide » décrit habituellement par certains qui oublient de dire que les civilisations précolombiennes ne furent pas précisément des modèles de valorisation de la dignité humaine entre esclavage et sacrifices humains.

    L’esclavage en Afrique se monte à 11 millions de personnes pour l’Europe, environ 15 pour l’Afrique (certains royaumes Africains comme le Dahomey, l’Ashanti et l’ohyo ne vivaient que de ça), et 19 millions pour la traite musulmane. Donc, les Européens ont certes une responsabilité, mais ils furent les seuls, (par le biais de l’Église notamment) à remettre cette pratique en cause et aller jusqu’à l’abolir.

    La colonisation du Japon (pays pour lequel j’ai pourtant le plus grand respect)en Asie, pas seulement la Chine mais aussi la Sphère de Coprospérité, se monte à pas loin de 15 millions de morts entre 1905 et 1945 (estimation la plus basse que j’ai pu trouver).

    Notre civilisation, comme toute chose humaine, ne fut certainement pas parfaite, mais elle reste celle dont les points noirs restent les moins forts, et les points positifs les plus nombreux, notamment en matière de valorisation de la dignité humaine et de l’esprit de recherche et de création. Ainsi qu’en encadrement, voire en remise en cause de la violence. Que cela ait été appliqué de façon parfois aléatoire, certes, mais la question n’est pas là.

    Par conséquent, tout le laius sur « la tolérance, le respect… » est certainement dirigé vers ceux qui le méritent le moins.
    Voila la « botte souveraine de la réalité », des « faits qui sont tétus. »

    • PEB permalink
      3 avril 2011 20:59

      A propos de la traite, les Européens ne furent pas génocidaires à proprement parler puisque le but de ce transport de population était de former une main d’oeuvre servile mais qui avait le droit et le devoir de faire des enfants comme on élève un troupeau. De fait, le « bon » propriétaire avait le devoir de traiter correctement ses esclaves. Le Code Noir prévoyait qu’ils fussent baptisés dans la Religion catholique. De ce fait, ils participaient spirituellement à la même table de Salut que leurs Maîtres.

      Inversement, les Arabes faisaient des eunuques: le voilà le génocide par stérilisation forcée, le voilà le pillage sans foi ni loi. N’oublions pas non plus la traite des blancs en Alger à laquelle Charles X a mis fin définitivement en 1830. L’AQMI et les Touaregs font la même chose maintenant avec les ingénieurs d’Areva.

  9. Tchetnik permalink
    3 avril 2011 20:26

    Textes sur la Conquista, à titre informatif, tirés d’un article d’Ingomer :

    « D’abord y a-t-eu vraiment ‘agression’ dans l’établissement espagnol et chrétien sur les terres fermes d’Amérique ? Contrairement aux vues simplistes, cet établissement ne fut nullement reçu comme une ‘agression’ par un grand nombre de peuples indigènes… Et quelles qu’aient été l’énergie, la valeur militaire, l’intelligence politique des conquistadors (ceux-ci, il faut le rappeler car cela est souvent oublié, n’avaient pas derrière eux, initialement, la puissance de l’Espagne, alors considérable en Europe. Ils étaient de petits groupes d’hommes d’aventure finançant et armant eux-mêmes, avec quelques amis, leurs expéditions), jamais leurs troupes squelettiques de quelques centaines d’hommes n’auraient pu y vaincre durablement de puissants empires, s’il y avait eu vraiment ‘agression’.
    Il est au contraire patent que les conquistadors furent reçus, par de nombreux peuples indigènes, comme l’aide décisive qui leur permit de se libérer de l’oppression qu’ils subissaient de la part de ces empires tyranniques. Une oppression autant religieuse que politique : au Mexique, c’était souvent les « guerres sacrées » qui fournissaient aux oppresseurs aztèques les foules d’hommes nécessaires aux sacrifices humains permanents de leur mythologie, elle-même tyrannique.

    Lorsque Cortès débarque avec sa petite troupe sur la côte de Vera Cruz, il y est vite accueilli comme un allié par les Cempoaltèques, … qui font la majorité de l’armée d' »agression » qui s’enfonce ensuite vers le coeur du mexique et ils combatent aux côtés des Espagnols contre les Tlaxcaltèques. Ceux-ci, peuple important, avaient réussi, seuls dans le Mexique central, à conserver leur indépendance, en dépit des agressions incessantes des Aztèques. Or, le temps de réfléchir à la situation nouvelle créée par l’arrivée des Espagnols, ils se rallient eux aussi à Cortès et à sa foi. Ils seront désormais ses alliés fidèles… : ils entreront aux côtés de Cortès dans Mexico…
    Tant et si bien que toute une école d’historiens mexicains, pourtant fort ‘laïques’ et hispanophobes d’esprit, l’école indigéniste, affirme, non sans de bonnes raisons, que la conquête fut l’oeuvre ‘moins de Cortès que des groupes indigènes, lassés de la tyrannie aztèque et désireux de la secouer, qui se jettèrent dans les bras des Espagnols’ (Jorge Gurria Lacroix, Trabajos sobre historia mexicana, Instituto nacional de antropologia e historia, Mexico 1964, p. 37.) Ainsi Alfredo Chavero dans son Histoire de la Conquête (Mexico 1904) et dans ses autres travaux, qui va jusqu’à écrire : ‘En vérité, ce ne fut pas un groupe de soldats européens qui fit la conquête, mais les Indiens eux-mêmes' »
    (Source: Jean Dumont, L’Eglise au risque de l’histoire, préface de Pierre Chaunu de l’Institut, Editions de Paris, Ulis 2002, p. 201-203.)

    « En 1992, l’Espagne commémore le cinq centième anniversaire de ce fabuleux évènement. Mais un malaise se fait jour. Plutôt que le navigateur, certains préfèrent exalter les civilisations indigènes que les Espagnols auraient anéanties… C’est l’époque où le politiquement correct, venu des universités américaines, stigmatise le viol commis, au XVIe siècle, par les explorateurs européens. Tourné pour plaire au public des Etats-Unis, Christophe Colomb, le film de Ridley Scott, représente un Colomb (Gérard Depardieu) hanté par le péché de l’homme blanc, face à des Indiens qui préfigurent le bon sauvage, cher au XVIIIe siècle.
    La légende noire de l’Amérique espagnole n’est pas nouvelle. Elle a été forgée, au XVIIe siècle, par Théodore de Bry. Entre 1590 et 1623, ce protestant flamand a publié une collection de récits de voyages aux Indes dont le but était d’exposer les mille et une turpitude auxquelles les papistes s’étaient adonnés aux colonies. Les philosophes des Lumières puis les anticléricaux du XIXe siècle ont repris ces accusations. Elles reviennent aujourd’hui … : il s’agit de vanter l’égalité des cultures et de culpabiliser les anciennes nations colonisatrices.
    Dans les guides de voyage consacrés au pérou ou au Mexique, il est désormais convenu de s’extasier sur les Aztèques et les Incas, face auxquels, sans respect pour leur mode de vie, les conquistadors n’auraient montré que cupidité et brutalité… Un hebdomadaire compare l’empire inca « aux Etats européens de l’époque ou aux grandes civilisations de l’Antiquité », tout en admettant qu’on n’y connaissait « ni l’écriture, ni la roue, ni le cheval, ni le boeuf » (une légende-photo précise que l’animal de trait des Incas, c’était… la femme); c’est seulement en incidente que les lecteurs apprennent que chez les Incas, des filles « étaient offertes aux fonctionnaires méritants et que d’autres, ne présentant pas le moindre défaut physique, étaient réservées pour les sacrifices humains » (Le Point, 13 juillet 2001).
    Curieux, les mêmes qui dénoncent sans relâche les méthodes de l’Inquisition espagnole se montrent d’une inépuisable indulgence envers les coutumes de l’Amérique précolombienne, pourtant mille fois plus cruelles. Encore une indignation sélective ?…
    Cortès et Pizarre se sont trouvés confrontés à la même réalité : les moeurs des Indiens, qui pratiquaient l’anthropophagie et les sacrifices humains.
    Dans les Caraïbes, les tribus cannibales, en perpétuel état de guerre, effectuaient des razzias pour enlever et manger leurs congénères (c’est exactement ce que met en scène Mel Gibson dans son film Apocalypto). L’empire aztèque, une théocratie, vouait un culte au soleil dont la colère devait être apaisée par l’immolation de victimes, choisies de préférence chez l’ennemi. Les conquistadors ont tous dit leur effarement après qu’ils eurent pénétré dans les temples indiens : il s’agissait de charniers envahis par la puanteur et les mouches, où les prêtres mettaient à mort des vierges, des enfants et des prisonniers, arrachant leur coeur pour barbouiller de sang les idoles, puis précipitant les cadavres en bas de l’édifice afin qu’ils soient dépecés et dévorés. « Chaque jour, raconte Bernal Diaz del Castillo, les Indiens sacrifiaient devant nous trois, quatre, cinq hommes dont le sang couvrait les murs. Ils coupaient les bras, jambes, cuisses et les mangeaient, comme chez nous, la viande de boucherie (Bernarl Diaz del Castillo, Histoire de la conquête de la Nouvelle-Espagne, La Découverte, 1987.) Les temples aztèques que gravissent aujourd’hui les touristes étaient, avant la conquête espagnole, le théâtre d’abominables cruautés. Chez les Incas, le phénomène était analogue. »

    Donc, là aussi, ne pas confondre la mythe et la réalité.

    Pour l’Inquisition, les textes de « LA QUESTION » sont suffisament sourcés et documentés pour ne pas à confondre la légende de l’Histoire.

    Même ceux d’entre nous qui sont les plus méfiants à l’égard de Rome ont compris depuis belle lurtte que ces accusations recuites relevaient du fantasme.

    • PEB permalink
      3 avril 2011 21:17

      Ces horreurs expliquent les autodafés de nombreux (et précieux) manuscrits aztèques ou mayas. Ces textes contenaient le secret des incantations de culte rendu, en réalité (après analyse du Pr René Girard de l’Académie Française), à Satan et ses anges. C’est pour cette raison que Pissarro, qui n’était certes pas un comique troupier ni un sage enfant de Marie, fit périr dans les flammes l’Inca. Or, le lendemain, à la surprise générale, le Soleil daigna se lever comme chaque jour que Dieu fait. Le mensonge des idôles apparut au grand jour et l’Ancien Régime impérial fut anéanti en cet instant.

      Cela ne veut pas dire que l’ancienne religiosité avait disparu car restait à évangéliser tous ces pauvres gens. Les prélats prirent donc soin de recueillir le contenu des traditions afin de guider le travail des prédicateurs pour inculturer l’Evangile. C’est ainsi que la substantifique moëlle du Popol Vuh nous a été léguée.

      Le bon sauvage est un concept lancé par de beaux esprits comme Montaigne, qui ne quitta sa bibliothèque que pour un bref mandat de maire de Bordeaux, ayant eu vent indirectement de récits de marins qui, pour la plupart ne les tenaient que par ouï-dire.

  10. Moon permalink
    3 avril 2011 21:09

    Tout ceci est bien beau , mais le plus important reste la luxure dans laquelle se baigne l’Eglise et ceux depuis toujours ..
    Jésus a vécu dans la misère et ceux afin d’aider les plus démunies, je pense que l’Eglise devrait prendre plus en compte ce que Jésus a fais plutôt que construire des églises pleines d’or .. Des gens en auraient certainement plus besoins que les paroissiens et les prêtes qui viennent y prier tout les jours. Tout ceci afin de dire des paroles qui n’appliquent même pas .. Aider son prochain .. Pour l’instant je n’ai jamais vu un seul prêtre donner de son temps pour aider un petit sans papier dans la rue , ni lui proposer de l’héberger .. Et je parle en connaissance de cause.

    • Tchetnik permalink
      3 avril 2011 23:49

      Le Temple de Salomon ne fait pas dans la sobriété , la Jérusalem Céleste non plus.

      Ce qui n’a jamais empêché l’Église de venir en aide aux pauvres par la construction et l’animation d’hôpitaux, d’hospices, de foyers d’accueil….Père Dimitri Smirnov, en Russie anime à lui seul trois orphelinats et quatre foyers d’accueils de Bomje.

      Le monastère de Cluny avait peut-être une magnifique église, ce qui ne l’empêchait pas de distribuer tous les jours 300 repas gratuits aux pauvres.

    • PEB permalink
      4 avril 2011 11:15

      N’oublions que pas le pauvres eux-mêmes se sentent honorés d’être reçus dans de tels palais.

      Il en va de l’accès tant au culte qu’à la culture.

  11. Tchetnik permalink
    3 avril 2011 21:14

    @PEB

    Effectivement, les autorités Ecclésiastiques ont réagi suffisament rapidement pour imposer aux colons la reconnaissance de la dignité humaine des Indiens « même étrangers dans la foi, ils sont appelés au Salut ». Le fait que l’Église n’ait pas été écoutée tout de suite ne relève pas de son fait. Il convient de s’interroger ensuite sur l’identité des commerçants peu scrupuleux et trafiquants d,esclaves…

    L’Église Russe sut aussi largement protéger les Aléoutes d’Alaska contre les visées peu sympathiques de certains colons peu scrupuleux. Avec succès, là aussi.

  12. YoUrLaSt ChAnCe permalink
    4 avril 2011 21:00

    Ouh, je vois que vous avez eu de quoi me répondre cette fois-ci,
    donc je vais me contenter de répondre à tout ce qui a été dit :

    « L’Eglise cherche d’abord et toujours la conversion du pécheur. »

    Déjà ça reste à prouver.. On ne va pas commencer à énoncer des thèses sur le sadisme des inquisiteurs, mais bon vous voyez où on pourrait en venir..
    La conversion ? La conversion doit elle se faire par la violence ? Par la torture ?
    Le pécheur ? QUI PEUT SE PERMETTRE DE JUGER UN HOMME ? Et on est un pécheur selon quoi ? Si l’on ne suit pas à la lettre ce que l’Église ordonne ?

    Vous parlez de « un dangereux jeteur de sorts », ceci nécessite un minimum de preuves..
    La sorcellerie n’a jamais été prouver scientifiquement et il n’y aucune preuve concrète de son existence, et pour ceux qui veulent prouver le contraire par pitié ne cherchez pas des soi-disantes preuves dans des magazines occultes ou religieux.
    Et puis si vous croyez encore à la sorcellerie au XXIième siècle il y a des questions à se poser..

    « Le nombre d’exécution légale d’un inquisiteur était de l’ordre de quelques unités annuelles. »

    Cela nécessite une preuve.. Sache qu’il faut être extrêmement naïf pour croire que les règles sont toujours respectés, peu importe que ce soit dans la religion, la politique, la famille..

    « La Croisade, de nature différente, visait à protéger notamment les libertés des Chrétiens d’Orient en danger de mort. »

    Oui on y croit tous.. Et donc comment m’expliquerai tu que les croisés se sont directement jetés sur Jérusalem ? 🙂
    Et puis même si c’était au moyen-âge faut pas être Einstein pour comprendre que d’un point de vue militaire et stratégique il est tout simplement stupide de se rué sur Jérusalem.
    Les croisés ont voulu capturer la ville sainte point barre.
    D’ailleurs des religieux l’ont même admis, je veux bien que sur certaines choses on ait des avis différents mais ne cherchez pas d’excuses minables pour défendre les atrocité de l’Église.

    « Vos dernière paroles sur la disparition des vrais témoins de l’évangile, signifient-elles qu’à votre humble avis, l’Église toute entière est éclipsée depuis longtemps? »

    Non je veux dire par là que les gens qui vivaient selon l’enseignement de Jésus sont morts(à part peut être quelques dizaines de personnes), le Nouveau Testament est une mauvaise interprétation des faits (pas l’intégralité mais une grande partie).

    Tchetnik, les chiffres que vous avez donné sont intéressants, mais n’oublions pas que je parlais de pourcentage, au moyen-âge le nombre d’habitants sur Terre était bien plus petit qu’aujourd’hui donc comparé des chiffres de la deuxième guerre mondiale à des chiffres douteux (même les historiens le disent) du moyen-âge..
    Puis sachant que le moyen-âge et l’inquisition ont traumatisés l’Europe tout entière (particulièrement l’Espagne), je ne pense pas que ça vienne d’un ou deux morts..
    Et puis vos chiffres sont très sélectionnés..

    Puis vous avez oubliez une merveilleuse époque : la Renaissance.
    Ne trouvez-vous pas que c’est une étrange coïncidence qu’au moment où l’Église perd de son pouvoir il y a beaucoup beaucoup beaucoup moins de guerres et de progrès scientifiques ? C’est bizarre les enfants, non ?
    Oui il y en a qui essayeront de prouver le contraire, en disant monsieur patati a été très proches de la politique et monsieur patata était très très chrétien, mais sachez que les schismes et les réformes ont fait plutôt mal à l’Église..
    Et puis même le simple fait que des réformes et des révoltes se fassent prouve bien que l’Église avait moins son mot à dire..

    Puis qui a dis que l’on ne pouvait pas traverser la mer car des créatures monstrueuses se trouvaient dans les profondeurs de l’Océan ? Qui a condamné Galilée ? (ce qui est particulièrement marrant avec celui-ci c’est qu’il disait la vérité mais l’Église aveuglée par son fanatisme l’a jeté en prison .. Et il où Jésus ? Où se trouve son enseignement ici ?)
    Mais bon, il y a encore beaucoup d’autres messieurs qui se sont fait jeter en prison car ils avaient raison mais bon je ne vais pas commencer à vous balancer des dizaines de noms à la suite, ça ôterai toute la beauté de mon argumentation, non ?
    On ne veut pas quelque chose de trop scolaire quand même, et surtout pas de trop républicain.. 😉
    Les conquistadores ne sont certes pas venus avec des millions d’hommes mais ils ont tout de même causé les morts.. Ils ont « indirectement » causé la mort de millions d’hommes et ont causé la chute du brillant Empire Aztèque (bien qu’il ne soit pas d’une extrême modernité il avait sa philosophie, sa propre culture, son architecture, son histoire et ses héros et j’en reviendrai plus tard sur sa brutalité que vous avez dénoncé) mais disant qu’ils l’ont fait d’une manière plus perfide, plus maline je dirais.
    Les espagnols se sont notamment alliés à plusieurs autres tribus amérindiennes pour provoquer la chute de l’Empire Aztèque, les espagnols ont poussés les tribus à s’entretuer entre eux en se servant de leurs rivalités.
    N’oublions pas les « guerres » entre conquistadors qui soulignent leur aspect avare.
    Puis les conquistadors ont profité du fait que les indigènes croyaient qu’il s’agissait de dieux.
    Puis vous parlez de la perversité des amérindiens..
    Oui ce qui a été décrit n’est pas très appétissant mais ne soyons pas trop manichéens..
    Durant cette époque le barbarie se trouvait partout dans le monde, aussi bien en Afrique que dans les pays soi-disant civilisés et supérieurs.
    Cependant il est intéressant de remarquer que les rîtes sanglants des incas n’ont pas de liens avec la perversion sexuelle contrairement aux tortures et supplices infernaux de l’inquisition.. Tiens, tiens, parlons de la fameuse poire de l’angoisse..
    Ah oui je vois trop l’intérêt de mettre un objet garnie de pic dans le vagin d’une femme..
    Oh, vous allez me dire qu’il faut combattre le péché de là où il est issus n’est_ce pas ?
    Désolé mais vous pourrez dire ceci à vos moutons castrés qui vous suivent aveuglement mais pas à un être humain tel que moi, les excuses bidons ce n’est pas ici, il ne faut pas être un surhomme pour comprendre qu’il s’agit juste d’une excuse pour satisfaire la perversion des bourreaux.
    Pourquoi les suppliciés étaient mis à nu ? Ah oui il faut mettre à nu le péché, non ?
    Franchement parfois j’en ai les larmes aux yeux tellement vos excuses sont lamentables.
    Est pourquoi créer autant de tortures différentes ? haha, il s’agit tout simplement de laisser s’exprimer les âmes perverses des soi-disant hommes de Dieu.

    « tous ces pauvres gens »

    Ben sachez que ces « pauvres gens » comme vous le dites étaient heureux avant que les colons apportent leurs épidémies, leur vanité, leur avarice, leur besoin de domination..

    Je souhaite de tout de même ajouter que je suis au courant de la victimisation des amérindiens comme de la victimisation des juifs d’ailleurs, mais je ne vais pas dérivé sur ça maintenant, mais il serait d’une rare naïveté et d’une grande preuve d’ignorance de qualifier les rîtes des amérindiens plus violents et brutaux que les atrocités commises par l’inquisition.
    Puis ce sujet est très ambigüe car nous ne devons oublier qu’il s’agissait de deux camps distincts et inutile de le cacher, le mensonge est quotidien durant la guerre et on s’amuse à qualifier l’autre de barbare et de monstre.. Donc il est pratiquement impossible de dire que la vérité est exprimé lorsque l’on cite des récits de voyageurs ou que l’on parle de gravures amérindiennes.

    « Ces textes contenaient le secret des incantations de culte rendu, en réalité (après analyse du Pr René Girard de l’Académie Française), à Satan et ses anges »

    Alors ça c’est ridicule, vous pouvez dire ce que vous voulez sur Satan le gros méchant et les anges déchues (d’ailleurs la démonologie chrétienne est fort intéressante vu ses énormes incohérences..) mais sachez qu’il s’agissait d’une culture complètement différente, séparé par des milliers de kilomètres de l’Europe et pour avoir eu vent du personnage fictif qu’est Satan je me demande comment ils ont fait.. A part si ils savaient communiqué avec les oiseaux.. 🙂
    Ah oui vous allez me dire que le nom n’est pas vraiment cité mais qu’il s’agit tout de même de Satan, n’est ce pas ? 🙂
    Et puis wouah, quelle coïncidence que notre ami René soit catholique.. C’est vraiment bizarre n’est ce pas les enfants ?

    Moon, tu as totalement raison, et Tchetnik on ne peut pas contrer une vérité générale par quelques exemples tirés de Russie, c’est bien beau et on est courant qu’il existe de telles choses, mais on est aussi au courant de la belle tenue du pape, de sa belle limousine dans laquelle il se fait promener et de la thune de l’Église.

    Vous parlez des morts que a causé l’établissement de la République ..
    Mais sachez qu’ici il ne s’agissait pas de la routine de l’inquisition, ici il s’agissait de l’établissement d’un nouveau ORDRE MONDIAL, la république a bouleversé le monde (que ce soit négatif ou positif). Ne vous inquiétez pas, je ne suis pas un républicain loin de là, et il est vrai que la république possède aussi de nombreux défauts mais :

    VOUS POUVEZ DIRE CE QUE VOUS VOULEZ mais sachez que si aujourd’hui vous pouvez circuler en ville avec la voiture, marcher tranquillement dans la rue sans vous faire égorger, profiter de soins médicaux lorsque vous êtes malades, appeler la police lorsque vous êtes en danger (etc..), sachez que ceci est dû aux progrès technologiques et aux progrès de la médecine, de la science et de la république que l’Église a essayé d’empêcher..
    Que c’est grâce à ça que vous vivez si bien aujourd’hui et que le fait que vous soyez devant votre ordinateur et que vous pouvez me répondre via internet ce n’est pas dû à l’Église, et vous pourrez bien me citer quelques noms ils ne sont rien en comparaison à l’ultime vérité.
    Si la situation du moyen-âge n’aurait pas changé on se retrouverait encore aujourd’hui à vivre dans la crasse, à défequer dans la rue, à se faire violer dans les sombres ruelles, à vivre dans une peur constante à cause de l’inquisition et à mourir de faim au beau milieu de la place. Donc vous avez beau critiquer le monde d’aujourd’hui et son système politique mais que vous soyez bien propre et en bonne santé devant votre écran ça ne serait jamais réalité si l’on vivrait encore aujourd’hui dans un monde obscurcie par la haine et la fanatisme, un monde distordu de la réalité où règnent la violence et que la perversité est admise par l’intermédiaire de lâches excuses.

  13. Tchetnik permalink
    4 avril 2011 21:38

    Sur l’Inquisition et son caractère modéré (bien plus que laes révolutions françaises et russes), les preuves existent.

    Les sources et les chiffres sont là et beaucoup les ont fournis.

    Donc en l’occurence, le plus honnête serait de le reconnaitre et de cesser de propager de vieilles lunes.

    pour le « jugement », disons simplement que le Bien et le Mal existent et ne sont subjectifs qu’à ceux qui n’ont pas eu à subir le second et qui trouvent le premeir trop exigent.

    En ce qui concerne le « droit », le fait d,avoir joué un rôle fondateur et constructeur de civilisation reste la meilleure des légitimités par rapport à des comportements qui n’ont rien construit ou à des idéologies qui, elles, se sont contentées de détruire.

    Enfin, la vision du Moyen Age décrite relève du fantasme de manuel scolaire. Si je demandais sur quelle source ou témoignage d’époque elle est fondée, je crois que son propagateur serait vite largué.

    Ou on apporte des témoignages et des sources crédibles et correctement collectés pour appuyer sa thèse, ou on se contente d’écouter ceux qui en apportent. Toute autre démarche ne relève pas de l’Histoire mais du pamphlet. Et le pamphlet a tué, par pure routine révolutionnaire, des centaines de millions de morts.

    Pour ce qui est de ne « pas se faire égorger », il est clair qu’on ne doit pas habiter les mêmes quartiers….et même là, il ne faut jurer de rien.

  14. Tchetnik permalink
    4 avril 2011 21:41

    Pour le rste, les excuses que vous servez pour relativiser les méfaits de vos idéologies relèvent du pilpoul.

    Car là aussi, les proportions sont très différentes entre 5300 exécutions poltiuqes en 90 ans et 80 millions sur une période similaire, avec un ratio de population qui n’avait pas doublé.

    Pour le « traumatisme » de l’Inquisition, il est manifeste que vous lisez trop de romans de gare.

  15. Tchetnik permalink
    4 avril 2011 21:44

    Pendant que j’y pense, vous devriez sérieusement revoir la chronologie de l’Histoire des Croisades.

    Alexis Ier Comnène les a appelées à genoux et les Arméniens qui furent réduits en esclavage après la prise de la ville d’Ani après Mantxzikert n’y ont pas franchement vu quelque chose d’oppressif. J’Ai de jolies sources là dessus.

    En revanche, les massacres et les réductions en esclavage commis par les Mahos avant la Première croisade n’ont pas l’air de vous choquer plus que ça. Deux poids-deux mesures? la paille et la poutre?

  16. pèlerine permalink
    4 avril 2011 23:01

    J’ai rarement lu autant d’inepties contre les chrétiens, heureusement certains comme Tchetnik et PEB connaissent précisement l’histoire pour répondre, je ne savais pas que les chrétiens avaient été aussi abominables, la république maçonnique a remis les pendules à l’heure et les gogos y voient plus clair! Mais il y a une chose que je sais: Galilée, qui n’a pas inventé grand chose et qui s’est srevi des découvertes de Kepler fut enfermé dans une prison dorée, si l’on peut dire enfermé, il eut une fin trés agréable ce qui ne fut pas le cas de Kepler.J’ajouterai que je n’ai pas été endoctrinée et comme beaucoup autours de moi, je me suis convertie parce que la foi chrétienne est certainement ce qui vous mène au salut éternel, qu’en suivant les commandements de DIEU et de l’Eglise on devient parfait, que l’enseignement et la doctrine chrétienne vous indiquent la voie du salut et que nous n’obtiendrons celui-ci qu’en suivant les préceptes du Christ, il faut connaitre les actes de Foi, d’Esprance et de Charité pour juger des vrais chrétiens.

  17. YoUrLaSt ChAnCe permalink
    4 avril 2011 23:21

    Oui donc d’après vous tout ce qui va à l’encontre du christianisme est pure mensonge ?
    Le christianisme est la perfection ?
    Et les seuls crimes qui il y eu (si il y en eu..) n’ont pas été commis par de vrais chrétiens mais par des usurpateurs, c’est ça ?
    Vous vivez dans votre petit monde en rejetant les autres, en vous enfermant dans des pensées paranoïaques et des délires de persécutions.
    Vous avez beau dire que l’idée du moyen-âge obscur vient de manuels scolaires républicains, cependant il est prouvé que l’hygiène de l’époque est à milles lieues de celle d’aujourd’hui, la brutalité et la fanatisme de l’Église aussi.. A part les bains publiques où tout le monde se baignait dans sa crasse y avait pas grand chose..
    Les premières croisades avaient surtout pour but la libération des lieues saints.
    Vous sous entendez une manipulation dans le système, oui je veux bien, mais le christianisme avait aussi ces manipulateurs, envoyer un homme au combat en terre sainte pour lui dire qu’en tuant des « hérétiques »(« des infidèles ») il serait absout de ses pêchés..
    Qu’en est_il concernant le fait que des hommes de Dieu ont obligé à de pauvres mendiants d’assembler leurs derniers sous pour s’acheter des » parts de Paradis » ?
    Les indulgences ?
    D’ailleurs l’Église ne fait plus ceci aujourd’hui.. a t_elle reconnut est accepté ses erreurs ?
    Voyez vous ces choses comme des erreurs ?
    Oui traumatisme de l’inquisition, voir quelqu’un se faire cramer sur la place du marché c’est pas vraiment Éden..

    « Pour ce qui est de ne « pas se faire égorger », il est clair qu’on ne doit pas habiter les mêmes quartiers…. »

    Oui mais faut pas aller trop loin.. Le combat contre les crimes a beaucoup évolué..
    Et la police est vraiment organisé de nos jours ça n’a rien à avoir avec le moyen-âge, il ne faut pas non plus s’aveugler dans son nostalgie..

  18. YoUrLaSt ChAnCe permalink
    4 avril 2011 23:39

    Ne t’inquiète pas Pelerine je connais assez bien le christianisme pour le juger, je lis chaque jour la Bible en allemand, c’est une langue merveilleusement riche 😉
    Peu importe s’il s’agit d’une « prison d’or », d’où peut on se permettre de se prendre le droit d’emprisonner un homme car il pense autrement ? La liberté meurt avec la religion ma belle..

    « en suivant les commandements de DIEU et de l’Eglise on devient parfait »

    hum.. ça sent un peu la fille qui vient de sortir de sa communion avec son bouquet de fleur : « le salut éternel, tralali tralala le monde est beau on deviendrait parfait y a des papillons partout », quelle belle vision du monde mais c’est un peu trop puéril à mon goût 😉
    l’optimisme c’est bien beau mais faut pas aller trop loin non plus..

    De toutes façons vous verrez bien la vérité lorsque votre flamme s’éteindra.

  19. Tchetnik permalink
    5 avril 2011 03:27

    L’Histoire de Galilée, vite lue et mal lue sert d,arbre mensonger pour cacher la forêt d’une civilisation qui en deux siècles, a engendré 90 pour cent des bienfaits dont jouit l’humanité.

    Idem pour les vieilles lunes sur « lesarabesnousontapportélamédecinelastronomielaphilosophieantiqueblablabla… »

    La transmission de la philosophie antique se faisait déjà par le biais des échanges spirituels et culturels avec l’Empire Byzantin, au point que les moines de Bangor savaient le grec et que Platon était enseigné à l’université de Tolède fondée par Saint Isidore de Séville.
    En revanche, le fameux Averroes ne parlait pas un mot de grec. Les traductions arabes d’aristote ou de Platon sont le fait d’Arabes Chrétiens de l,École d’Édesse.

    La médecine et l’astronomie n’étaient pas inconnues des hommes de Byzance comme d’inombrables manuscripts au mont Athos, au Matenadaran
    ou à San Lazarro (pour prendre des endroits que je connais) le prouvent en abondance.

  20. Tchetnik permalink
    5 avril 2011 03:33

    Pour gouverne, tu ferais mieux de lire la Bible en grec Koiné, en l’occurence la lange d,origine du Nouveau testament et celle des Septantes.

    Hochdeutsch ist ja eine schöner Sprache aber das bleibt eine Fremdsprache für die Heiligen Schriften.
    das würde besser die grischische Sprache zu lernen um den Original text zu studieren, gel’?

  21. Tchetnik permalink
    5 avril 2011 03:34

    …eine schöne Sprache, hab’ich geschrieben….

  22. pèlerine permalink
    5 avril 2011 12:34

    Le christianisme a mené les saints à la perfection, oui.

  23. YoUrLaSt ChAnCe permalink
    5 avril 2011 20:09

    Alors concernant la philosophie, la médecine et tout cela je suis du même avis,
    bien que la civilisation arabe était brillante il faut un peu arrêter de lui caresser le derrière..
    Et surtout n’oublions pas tout les auteurs latins et grecs, les philosophes, les orateurs..
    Les tactiques militaires de l’empire romain, la rhétorique inventé par les grecs, et puis je dirais même la civilisation, le vrai « vivre en communauté » de façon relativement cohérente et moderne vient de l’Europe et non de l’Orient, mais il n’y a pas que l’antiquité, n’oublions pas la splendeur du Saint Empire Romain Germanique et puis ce n’est pas tout on pourrait écrire des livres et des livres là dessus.
    L’Islam se considère comme la « seule vraie religion » alors qu’elle se ramène d’abord 4000 ans (environ) après le Judaïsme et 1000-1500 ans après le christianisme..
    Je trouve d’ailleurs que le Coran est loin d’atteindre la hauteur du Nouveau-Testament, que ce soit au niveau de l’écriture, de la beauté, des métaphores et de la complexité(ceci n’ayant pas de connotation péjorative) mais bon ceci est mon avis.
    Et au niveau de l’endoctrinement les musulmans battent tous les records..
    Mais bon de toutes façons quoiqu’on dise c’est nous qui sommes considérés comme les gros méchants assoiffés de sang..
    Cependant ça ne m’étonnerait pas qu’un certain nombre d’ innovations de l’Empire Byzantin viennent de sa proximité avec le monde arabe.
    Oui effectivement, aber ich denke das ich nicht die Mut dazu habe eine neue Sprache zu lernen ^^

    pélerine, tu dis : « Le christianisme a mené les saints à la perfection, oui. »

    Pense_tu qu’un être humain peut atteindre la perfection ??

  24. PEB permalink
    5 avril 2011 20:34

    Le génie arabe est soit perse, soit byzantin donc grec.

    Le Persan Al-Kwarismi inventa la méthode algoriste à l’aide du zéro emprunté à l’Inde. quant à la géométrie, elle est hellénistique depuis Thalès et Pythagore. La médecine arabe est fortement inspiré par les Chrétiens et les Juifs qui ont encore le droit à la créativité.

    La Sublime Porte vécut sur l’héritage de Constantin et de Justinien jusqu’à épuisement du Grand Turc.

    La grande hantise des vrais nationalistes panarabes est la disparition de la minorité chrétienne qui pendant des siècles a fait tourner la boutique, y compris en architecture, sciences, arts et lettres. Le paradoxe est que, maintenant que les Musulmans n’ont plus de Chrétien à exploiter chez eux: soit ils vont faire la guerre démographique contre un Occident puissant mais fatigué, soit ils doivent mettre en esclavage leurs propres coréligionnaires! L’impasse.

    Quant à Galilée, la question de l’époque était celle du Centre, du référentiel du Cosmos. Giordano Bruno affirma qu’il n’y en avait pas car le monde était infini. Galilée dit simplement que le centre est là d’où j’observe l »Univers. C’est le principe de relativité. De plus, il constata que le Ciel était fait du même bois que la Terre. Donc, le Ciel des théologiens n’existe pas sinon comme une abstraction.

    La philosophie de l’époque n’arrivait pas à suivre et finit par se séparer peu à peu de la science. Le sol de la scolastique classique se dérobait devant le magistère. Saint Thomas était à repenser. Devant cette perspective vertigineuses, les cardinaux préférèrent fermer les yeux devant la lunette plutôt que de souffrir les montagnes de la Lune.

    Les indulgences existent encore et sont une consolation de l’Eglise pour les pécheurs, les assurant dès ici bas de la miséricorde divine.

  25. Tchetnik permalink
    5 avril 2011 21:13

    Das ist aber nicht so schwer. Die gieschiche Sprache (aus der Zeit des Alexander der Grosse) ist nicht mehr kompliziert als die deutsche. Die grammatischen Strukturen sind ganz gleich.

  26. Tchetnik permalink
    5 avril 2011 21:29

    Pour la proximité avec le monde Arabe, ce n’est pas complètement faux, si on tient compte du fait que l’enseignement de l’Église a été en bonne partie formé grâce à l’école théologique d’Édesse et que certains Pères de l’Église et du monachisme, comme saint Ephrem le Syrien et saint Jean Damascène, étaient d’origine Arabe.

    L’Empire Byzantin avait une culture grecque fédératrice, mais qui néanmoins laissait toutes leurs places aux patrimoines Syriaques, Arméniens…

  27. YoUrLaSt ChAnCe permalink
    5 avril 2011 22:12

    « Le génie arabe est soit perse, soit byzantin donc grec. »

    Mouii.. effectivement on peut considérer qu’il y a une chute dans le monde arabe (et qu’elle continu encore aujourd’hui), et il est clair que les arabes se font de plus en plus discrets concernant les inventions (surtout aujourd’hui), et je peux comprendre que l’on trouve la culture perse supérieure à l’islamique mais de là à dire que l’islam est dépourvu de cerveaux serait un peu extrême, non ?
    L’Islam possède aussi une culture très riche et une architecture très esthétique, oui vous pourrez me dire que son architecture est issus des la culture Perse, mais on pourrait utiliser cet argument pour chaque peuple alors..
    Et puis comment peut_on critiquer ma Mecque ? La Mosquée bleu ? La Mosquée de Kairouan ?
    Il ne faut pas aller trop loin non plus..
    Et puis si le monde musulman serait si faible et stupide il n’aurait même pas eu la force et la puissance de profiter de la minorité chrétienne comme vous le dite, et dire que la magnificence de l’Islam(de certains de ses aspects, pas l’islam en général) est dû à la minorité chrétienne c’est un peu.. exagéré je dirais.
    Donc tout ce qui est beau c’est fait par des chrétiens tant qu’on y est, non ?
    Les arabes portent un grand intérêt à la culture et à l’éducation(oui je dois admettre qu’ils profitent de l’éducation pour propager leur religion) bien qu’ils ne soient plus au même niveau que l’Occident, certains pays islamiques demeurent encore aujourd’hui puissants(il est évident que je ne parle pas de pays tel que le Soudan..).
    Enfin ça ne m’étonne pas que l’on dresse une mauvaise image de l’Islam ici, car la plupart des chrétiens le considèrent comme un ennemi.

    « Les indulgences existent encore et sont une consolation de l’Eglise pour les pécheurs, les assurant dès ici bas de la miséricorde divine. »

    D’accord, je ne savais pas quels existaient encore, en tout cas elles ne doivent pas être aussi répandues qu’avant.. Donc en gros en donnant de la thune à l’Eglise le gentil Jésus nous absoudra, c’est ça ? Ou au moins il dira un ptit mot à Dieu pour que notre accueil au purgatoire soit plus chaleureux 😉 . Oui vous pourrez me répondre en transformant ma phrase pour qu’elle sonne mieux, pour qu’elle soit plus charmante mais en gros c’est ça..

    « Devant cette perspective vertigineuses, les cardinaux préférèrent fermer les yeux devant la lunette plutôt que de souffrir les montagnes de la Lune.  »

    Oui, donc à la place de réfléchir et de débattre sur le problème vaut mieux le jeter en taule ?

  28. YoUrLaSt ChAnCe permalink
    5 avril 2011 22:16

    ah, das wusste ich nicht ^^, d’ailleurs il est impossible de traduire parfaitement une langue, donc lire la Bible dans plusieurs langues peut se révéler fort intéressant.

  29. Tchetnik permalink
    5 avril 2011 22:30

    Le grec Koiné `n’est pas impossible à traduire, heureusement, mais est subtil, car le même concept peut s’y exprimer avec plusieurs mots en fonction de ses nuances, ce que les langues modernes font moins bien.

    Le verbe « aimer » par exemple, peut se traduire par « agapo » et « philo », ce que la traduc’ ne fait pas toujours ressortir, comme dans l’Évangile selon Saint Jean (21, 15-19).

  30. Tchetnik permalink
    5 avril 2011 22:31

    Les traductions Osty et Bible de Jérusalem restent les plus précises en français. Crampon et Darby sont trop littérales.

    • shalom permalink
      5 avril 2011 23:08

      N’importe quoi !
      Crampon et la Vulgate de l’abbé Glaire en français sont bien mieux traduites , dans le sens de plus exactement traduites et s’est shalom qui te le dit !

  31. Tchetnik permalink
    5 avril 2011 22:49

    Pour la magnificence de L,islam dû à la minorité Chrétienne, c’est si vrai que même le traité de karlowtitz en 1699 fut négocié par un Drgman grec…

    Sans la puissance économique et financière des Grecs et des Arméniens, l’Empire Ottoman n’aurait pas été grand chose. Ils laissaient les autres bosser pour eux.

    C’Est aussi vrai pour la Perse qui vit Shah Abbas déporter à Ispahan toute une communauté Arménienne pour bénéficier de ses habiletés et compétences économiques.

  32. YoUrLaSt ChAnCe permalink
    5 avril 2011 22:50

    d’accord, d’ailleurs je pense que je vais me procurer une Bible en français, je l’ai qu’en allemand malheureusement

  33. PEB permalink
    5 avril 2011 22:55

    Les indulgences sont distribués gratuitement via le poste de télévision lors de la bénédiction Urbi et Orbi. Il y a aussi certains pélerinages, les années saintes, jubilaires &c.

    Pour le reste, les premiers musulmans arabes sont, à la base des caravaniers dont la langue a été forgée à partir de l’araméen. Comment ont-ils pu bâtir ces merveilles? Mais à l’aide des autochtones, pardis! Les mosaïques arabes ont été composées à l’aide des techniques romaines. C’est la dhimmitude qui a permis à ces pillards de grand chemin de construire une civilisation raffinnée. Les Croyants* ont été (et le sont parfois encore) les grands éducateurs des infidèles.

    La plus grande zone de richesse de la Dar-Al-Islam correspondent assez souvent à la plus haute densité de Chrétiens, au Levant ou au commerce le plus florissant le long de la route de la Soie.

    * Cela va sans dire qu’il s’agit de ceux qui professent Jésus-Christ.

  34. Tchetnik permalink
    6 avril 2011 02:27

    @shalom

    Ménonménon, je n’ai pas dit que la Chanoine Crampon était mal traduite, j’ai dit qu’elle était très littérale, comme la Darby, ce qui peut la rendre difficile à lire. En tout cas pour le Nouveau Testament, celui que je peux juger sur pièce.

    • wendrock permalink
      6 avril 2011 02:41

      Darby, pour être réformé, quoique d’une manière originale puisqu’ayant rompu avec toutes les églises, a fait un énorme travail. Son français manque de souplesse, mais il respecte de très près l’hébreu et le grec. Darby connaissait six langues (hébreu, grec ancien, anglais, français, allemand et italien), et traduisait la Bible, directement à partir des textes hébreu et grec, en trois langues: anglais, allemand et français.

  35. YoUrLaSt ChAnCe permalink
    6 avril 2011 12:19

    Oui donc les indulgences n’ont plus grand chose à avoir avec les indulgences d’avant, vu qu’aujourd’hui elles sont distribuées gratuitement, à part le nom tout à changé..
    Avant elles étaient données par l’intermédiaire d’argent ou de travail, maintenant on les donne pour récompenser les bons petits chrétiens exemplaires.
    Oui comme partout dans le monde des cultures ont profité d’autres cultures, il parait évident que la population grecque avait une grande influence dans le monde arabe vu que le peuple grec est connut pour ses intellectuels. Mais n’oublions pas que c’est les turcs qui ont conquis l’empire byzantin, n’oublions pas les guerres médiques, (bien que les perses n’ont pas gagnées ils ont tout de même représentés une énorme menace pour la Grèce) , vous n’allez quand même pas me dire que les armes furent portés par des grecs ou des romains lors du siège de Constantinople ?
    Vous dîtes que l’Empire Ottoman a profité des autres et a laissé travailler les autres, mais même en partant du principe que c’est vrai, si l’Empire Ottoman a pu s’accaparer le droit de profiter du travail des autres c’est bien parce qu’il possédait une certaine puissance, déjà avant l’intervention de peuples européens en orient il y avait des civilisations remarquables.
    Après il faut quand même faire attention en parlant de la Turquie ou de l’Empire Ottoman vu que ce sont des états multiculturels, il est donc évident qu’ils étaient influencés par de nombreuses cultures (non seulement les peuples chrétiens) .
    L’Iran par exemple, héritier du peuple perse est encore aujourd’hui une puissance remarquable, et Ahmadinejad est probablement l’un des hommes les plus charismatiques du XXIième siècle.

  36. Tchetnik permalink
    6 avril 2011 15:07

    L’Empire Ottoman n,a jamais été multiculturel et sa puissance est surtout venue de la faiblesse militaire des autres (Armée byzantine composée de mercenaires peu fiables à Mantzikert…) et de leur manque de réserves (Kosovo fut un match nul, tactiquement parlant, mais les autres avaient la masse derrière).

    Et effectivement, ils ne respectaient les Chrétiens que quand ça les arrangeait (avec bien des « collaborateurs » comme les Phanariotes et autres Grecs qui sacrifient tout à leurs affaires financières…). Autrement, c’était racket, persécutions et esclavage.

    La Perse a été effectivement toujours plus « productive », y compris culturellement. Mais cela n,a pas empêché Shah Abbas, vers 1603, d’amener à Ispahan toute la communauté de Vank pour des compétemces qu’il n,arrivait manifestement pas à trouver ailleurs.

    Il faut reconnaitre que l’Iran est l’un des (très) rares pays musulmans dans lesquels les Chrétiens ont connu une paix relative. Les Arméniens y récupèrent même des ruines d’églises que les turcs détruisent actuellement.

Trackbacks

  1. Consécration au Sacré-Cœur de Jésus « La Question : Actualité Religieuse
  2. Consécration au Sacré-Cœur de Jésus |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :