Skip to content

Identité nationale : voile, biniou et burqa !

3 mai 2010

L’universel se situe

 à la fine pointe du particulier !

Alors que la République s’engage, de manière absurde, dans sa volonté de légiférer contre le port de la burqa, il est temps de rappeler aux politiques que leur conception de la laïcité est fondée sur un concept absolument inexact et faux. Joseph de Maistre, il y a plus de deux siècles, écrivait avec pertinence dans ses Considérations sur la France, qu’il n’avait jamais, au cours de ses nombreux voyages, rencontré « l’homme » au sens abstrait du terme, des italiens, des anglais, des espagnols, des russes, certes, mais « l’homme » non. Et tel est bien le fond du problème, car chaque être touche à l’universel en tant qu’il est un être singulier.

 

Il faut aller au bout

de ce qui est propre à chacun d’entre nous,

pour découvrir ce qui nous relie

à tous les autres.

 

 Mona Ozoufdans son essai Composition française, prenant appui sur son histoire personnelle, celle d’une historienne de la Révolution française issue d’une famille de militants bretons, d’une façon comparable, montre à quel point l’universel se situe à la fine pointe du particulier. Il le traverse, s’en nourrit, sans rien retrancher aux singularités enracinées dans une histoire et une identité spécifiques. Comme s’il fallait aller au bout de ce qui est propre à chacun d’entre nous pour découvrir ce qui nous relie à tous les autres.

Dans l’oubli de l’inscription de chacun

dans un temps et un lieu donnés,

la République veut imposer un modèle

de l’identité dénué de sens.

La tentation, consiste à courir vers l’universel dans l’oubli de l’inscription de chacun dans un temps et un lieu donnés. Le risque est alors de donner dans la vision lyrique et édulcorée d’une universalité sans attache. Il guette la revendication hautement discutable, de « citoyenneté-monde » lorsqu’elle est présentée comme substitut de la citoyenneté classique. L’universalité menace alors de se diluer dans une généralité sans franges et vite inconsistante. D’autant, rajouterons-nous, pour des populations arrivées depuis peu sur le sol national, et pour lesquelles le lien identitaire passe par la religion et l’attachement aux valeurs familiales.

« La Bretagne, écrit Mona Ozouf, vivait à la maison en la personne de ma grand-mère [bretonnante pur sucre], et pourtant c’était elle qui m’entretenait de la France… Si bien qu’entre la maison et l’école, peut-être y avait-il, en définitive, moins de distance qu’on n’avait cru. »

Et la distance subsistante fonctionnait moins sur le mode de l’écartèlement que sur celui de la complémentarité d’identités, composée dans une polyphonie au total harmonieuse.

Illustrant sa conviction, Mona Ozouf faisait état, il y a peu, d’un sondage éloquent : « ceux qui se sentent les plus bretons ou alsaciens sont aussi ceux qui se sentent les plus français et européens ».

Tout est dit de l’engrènement des identités. Tout est dit également sur la chance que représente l’identité de chacun, tant elle peut être le facteur d’une perception véritable de sa singularité et de sa place, comme de son sens, au sein de l’ensemble national et européen.

Source

3 commentaires leave one →
  1. Norenda permalink
    4 mai 2010 00:07

    Votre discours est plein de sens, de justesse et d’intelligence. Face à la situation actuelle, c’est la machine à tuer les peuples et les identités qu’il faut combattre.

  2. Alex de Tox permalink
    4 mai 2010 14:50

    L’islam n’est pas un élément propre de l’histoire de l’identité de la France depuis les origines. Mais depuis le XIXe (voire dès le XVIIIe) et la politique coloniale, il est difficile de considérer que cette religion n’occupe pas une place au sein de la Nation. Ainsi donc, il importe d’admettre que la possibilité de son expression soit légitime.

  3. 8 avril 2012 17:09

    Un regard nostalgique sur Paris d’avant…..un goût de la bonne vielle France…

    http://konigsberg.centerblog.net/1267-paris-doisneau

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :