Skip to content

Vive Sainte Jeanne d’Arc !

9 mai 2010

8 commentaires leave one →
  1. Providas Romanorum permalink
    10 mai 2010 10:45

  2. DST permalink
    10 mai 2010 10:57

    Vive Jeanne de France !

    • xavier permalink
      10 mai 2010 14:16

      Dimanche, dans le cortège de 10h30, se cotoyaient la Nouvelle droite populaire de Robert Spieler et de Roland Hélie (dissidents du FN); le Renouveau français et ses dirigeants au grand complet; le néo-Gud; les Nationalistes autonomes de Lorraine et les JNR de Serge Ayoub qui était l’organisateur du défilé.

    • Eloi permalink
      10 mai 2010 18:10

      N’oublions-pas le cortège traditionnel à Orléans, qui se déroule chaque année !

  3. 10 mai 2010 22:07

    Discours prononcé par Michel Fromentoux au Dîner d’Amitiés Française le dimanche 9 mai, organisé par Civitas.

    La question de la place de l’Action française, permettez-moi de le dire, en toute amitié et sans la moindre forfanterie, et surtout sans vouloir marcher sur les plate-bandes du secrétaire général du Centre royaliste d’Action française qui décidera en ce qui nous concerne, que l’Action française doit défiler au premier rang. Elle le doit pour des raisons historiques et je crois aussi doctrinales.
    Historiques, d’abord. Nul ici n’ignore que c’est l’Action française qui au début du XXe siècle brava les entraves de la République pour réveiller le culte de notre héroïne nationale.

    En effet dés 1908, étudiants d’Action française et Camelots du Roi défilèrent sans craindre de se faire tabasser par les forces dites de l’ordre.
    Finalement, au bout de quatre années d’affrontement et au prix de 10 000 jours de prison, le cortège fut autorisé en 1912 et, cette année-là, 9 à 10 000 Français, de tous horizons, dont les enfants des écoles et des délégations de provinciaux en costume régional, se retrouvèrent au départ place Saint-Augustin.

    Après la Grande guerre, quand les députés eurent, sous l’impulsion de Maurice Barrès, voté la loi instituant la fête nationale de Jeanne en 1920, année aussi de la canonisation, le cortège prit chaque année de l’ampleur, toujours soumis au risque des tracasseries de l’État laïc. En 1925 et 1926, le Cartel des Gauches voulut l’interdire : les Camelots du Roi réussirent à passer quand même.
    Après la dernière guerre, la tradition reprit vigueur. En 1951, le gouvernement voulut interdire le cortège, mais il recula devant l’ampleur des protestations des participants.
    En 1990, après la fameuse profanation du cimetière de Carpentras (alors que l’Action française n’y était, pour rien, je ne vous l’apprends pas), le ministre de l’Intérieur Pierre Joxe proclama l’interdiction et boucla tout le centre de Paris pour empêcher l’accès aux statues de la Sainte, mais les jeunes d’AF étaient… là où on les attendait le moins : ils occupaient une des tours de Notre-Dame avec un immense calicot où étaient écrites les lettres Action française.

    L’année suivante, 1991, les jeunes d’AF foncèrent malgré les CRS et le sang coula place des Pyramides. Ne s’en tenant pas là, ceux des jeunes qui avaient échappé aux gardes à vue, s’installèrent au sommet du Panthéon et résistèrent plusieurs heures aux assauts de la police.
    Les années suivantes ce fut plus calme, mais tout peut encore arriver sous le régime actuel.

    Vous voyez donc à quel prix l’Action française a obtenu puis maintenu le droit d’honorer sainte Jeanne d’Arc dans Paris le jour de sa fête nationale. Je n’exagère pas en disant que la place de l’AF dans un défilé est au premier rang.

    La deuxième raison est doctrinale. Vous savez que l’Action française combat sur le plan temporel, préparant le retour du roi et réunissant dans ce but les Français de tous horizons politiques et religieux, même non religieux. Je ne vous ferai toutefois pas l’injure de vous rappeler que quand nous disons Politique d’abord, nous ne mettons pas la politique au-dessus de tout. Rien ne m’énerve plus que d’entendre parler du soi-disant agnosticisme de Maurras, qui l’aurait poussé à méconnaître le surnaturel et à nier l’importance de la prière.

    Il avait hélas perdu la foi à quatorze ans, mais il en souffrit toute sa vie et la recouvra d’ailleurs sur son lit de mort. Il n’a jamais cessé de faire éclater dans ses écrits son admiration pour l’ordre catholique, pour l’Église de l’Ordre. S’il ne pouvait pas réunir les Français sur l’idée que le catholicisme est le vrai, du moins leur montrait-il qu’il est le bien.

    Nul mieux que lui n’avait compris le mystère de Jeanne d’Arc et sa manière de courir, toutes affaires cessantes, à Reims avec Charles VII pour le faire sacrer : les Voix de Jeanne allaient d’accord avec les vues d’un sage politique qui sait se plier à la nature des choses. Tout demeurerait aléatoire, dans le domaine des choses religieuses autant que militaires ou sociales, tant qu’il n’y aurait pas un commandement politique affermi, autrement dit un roi sacré et acclamé par tous. Avec Jeanne, ce que je trouve fascinant, c’est que l’on est à la jonction du Politique d’abord et du Dieu premier servi, chacun de ces principes appelant l’autre. érigeant ainsi la politique au niveau de la forme la plus excellente de la charité.

    Alors, chers amis, nous gens d’Action française, nous nous appliquons à aller jusqu’au bout de l’action si pleinement française de Jeanne d’Arc. Il ne s’agit nullement pour nous de négliger la prière, mais, pour délivrer au plus tôt la France de tous les miasmes du laïcisme et des droits de l’homme, nous entendons d’abord prendre le vrai moyen qui est d’oser renverser la République intrinsèquement renégate et athée. Nous disons alors politique d’abord dans l’ordre naturel des choses qui est l’ordre établi par Dieu.

    Et voilà pourquoi j’affirme que nous devons revendiquer de défiler au premier rang, à la place des bœufs qui passent avant la charrue même quand le chargement de la charrue est le plus précieux des biens, – à la place des gardiens de la cité temporelle qui préparent la voie aux hommes qui processionnent et qui prient.

    Michel Fromentoux

    http://www.actionfrancaise.net/2010/05/10/fete-de-sainte-jeanne-darc-diner-damities-francaises/

  4. Actualité : 600e anniversaire de la naissance de Jeanne d'Arc permalink
    7 janvier 2012 12:54

    Commémoration du 600ème anniversaire de la naissance de Jeanne d’Arc à Paris

    ELOGE DE SAINTE JEANNE D’ARC

    Qu’elle est belle, la génération chaste ! Quelle auréole autour de son front !Sa mémoire est immortelle devant Dieu et devant les hommes. Elle triomphe, couronnée d’un éternel diadème ; sans tache au milieu des combats, elle a remporté le prix de la victoire.

    http://semperfidelis.over-blog.fr/

    « Tu as de la chance, toi tu aimes la France, son histoire, ses paysages. Moi, tout cela me laisse froid. Je ne m’intéresse qu’à l’avenir. » Cette remarque de Nicolas Sarkozy à Philippe de Villiers, rapportée par Eric Branca et Arnaud Folch dans leur ouvrage consacré au créateur du Puy-du-Fou, a souvent été citée par nous. Elle est plus que jamais à garder en mémoire au moment ou le chef de l’Etat, sur les conseils de ses communicants, dont Patrick Buisson, rendra hommage ce vendredi la mémoire de Jeanne d’Arc.

    Après notamment Jean-Marie Le Pen et Bruno Gollnisch, le chef de l’Etat s’est rendu sur le lieu de naissance de Jeanne voici 600 ans à Domrémy. Cet anniversaire sera célébré samedi par une délégation frontiste emmenée par Jean-Marie et Marine Le Pen devant la statue de l’héroïne nationale place des Pyramides à Paris.

    http://konigsberg.centerblog.net/854-le-front-national-rend-hommage-a-jeanne-arc

    * Jeanne d’Arc : sa vocation, sa mission et sa mort d’après la légende

    En 1866, Augustin Labutte publie un petit opuscule intitulé Jeanne d’Arc, s’efforçant de faire tenir dans le cadre étroit de quelques pages le drame « à la fois touchant et sublime » de la Pucelle, y consignant les grandes lignes et ne s’arrêtant qu’aux « principales étapes de la vie si courte et si glorieusement remplie de l’héroïne ». Frappé au coin d’une légende dont les historiens du XXIe siècle sont encore loin d’avoir percé tous les secrets, ce récit conte l’épopée de Jeanne sauvant la France et mourant pour l’avoir sauvée…

    La mort de Charles V avait ouvert pour la France une ère de calamités épouvantables. La démence de Charles VI, son successeur, les divisions des princes du sang royal, l’assassinat du duc de Bourgogne, le plus puissant d’entre eux, le désastre d’Azincourt, le soulèvement des populations des villes et des campagnes, un roi d’Angleterre recevant la couronne de Hugues Capet dans la vieille abbaye de Saint-Denis, tout enfin inclinait les cœurs les plus vaillants à désespérer de la patrie, dont, à chaque instant, la dernière heure semblait prête à sonner.

    http://christroi.over-blog.com/article-jeanne-d-arc-sa-vocation-sa-mission-et-sa-mort-d-apres-la-legende-96272801.html

  5. 26 avril 2012 11:19

    Les vrais défilés Jeanne d’Arc auront lieu le dimanche 13 Mai 2012, comme traditionnellement fixé, soit chaque second dimanche du mois mai.

    A 10h avec les mouvements nationalistes dont nos amis d’Action Française, de l’Oeuvre Feançaise, JNR etc., et à 14H30 avec la FSSPX.

    La Jeanne d’Arc ne se fête pas le 1er mai, fête du travail, que le FN – qui bientôt ne portera plus ce nom pour mieux s’intégrer dans le jeu démocratique – s’était approprié pour ses défilés politiques au service d’une conception républicaine et laïque de la cité en contradiction complète avec les principes contre-révolutionnaires !

    http://konigsberg.centerblog.net/1340-le-defile-jeanne-arc-c-est-le-13-mai-et-non-le-1er-mai

    Voici venu le temps des épreuves.
    Pour affronter les périls, nous avons un modèle.
    Prêtres de France,
    Jeunesse de France,
    Catholiques de France,
    Patriotes de France,
    Ce dimanche 13 mai à 14h30,
    place St Augustin à Paris,
    Soyons unis autour de Ste Jeanne d’Arc.

    Fêtons son 600ème anniversaire
    Catholiques et Français toujours !

    http://www.civitas-institut.com
    http//www.francejeunessecivitas.com

  6. 12 mai 2013 21:07

    On peut se poser la question après la lamentable provocation de ces prostitués, ce dimanche matin à Paris.

    Juste après que le Renouveau français ait terminé son hommage devant la statue de Sainte Jeanne d’Arc et avant que d’autres ne prennent le relais, les quelques « militantes » (en réalité salariées) « féministes » (en réalité capitalistes et libertaires) ont déployé seins nus une banderole du haut de l’hôtel Regina, avec un slogan débile en anglais (!).

    Ce qui est le plus lamentable dans cette affaire, c’est que tout le monde était au courant de ce projet, depuis la veille au soir, mais que la police d’une part n’a pas voulu l’empêcher, et d’autre part a protégé les prostituées des manifestants nationalistes mécontents (matraques et jets de gaz lacrymogène à l’appui), et elles ont ainsi pu rester un bon moment perchées sur leur balcon.

    A quoi joue la police ?!
    La collusion entre elle et ces activistes stipendiées ne fait maintenant aucun doute.
    Seront-elles poursuivies pour les divers délits dont elles se sont rendues coupables ce matin (trouble à l’ordre public, atteinte à la pudeur, etc.) ? Gageons que non.
    Devront-elles rembourser l’intervention des pompiers venus les déloger avec leur échelle ? Gageons que non.

    Le milliardaire mondialiste Soros, soupçonné de financer les Femen, a-t-il le bras assez long pour diriger la préfecture de police ?

    http://www.contre-info.com/valls-est-il-le-nouveau-maquereau-des-femen

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :