Skip to content

Vive la corrida !

21 juin 2010

Afremov_Corrida1

Les anti-corridas se déchainent

 pour faire disparaitre la dernière forme d’art sacré !

A l’heure où les anti-corridas, parmi lesquels nous retrouvons une majorité de bobos gauchos écolos, se déchaînent pour faire disparaître une pratique traditionnelle et laisser encore un peu plus de place aux débilités et vulgarités modernes, il est bon de rappeler à quel point la corrida appartient à notre culture ancestrale.

En effet, de nouveau le débat sur la tauromachie fait rage,  la saison débutant véritablement avec l’été, période pendant laquelle la plupart des grandes arènes espagnoles et françaises vont accueillir les meilleurs toréros actuels.

DSC00942

_MG_7869

La corrida est indissociablement liée,

et depuis toujours, au domaine religieux.

  Les espagnols, dont l’ex Roi Juan Carlos  en premier, attachés à la tradition entendent, avec beaucoup de détermination, la protéger contre les attaques subies de la part d’un lobby idéologique destructeur des identités régionales. La région de Madrid, Esperanza Aguirre, a d’ailleurs élevé la corrida au rang de « bien d’intérêt culturel », imitée par les régions de Valence et Murcie (est), où les courses de taureaux figurent désormais au « patrimoine culturel », afin de leur conférer un statut protecteur au sein d’une Europe dirigée de Bruxelles par des technocrates totalement indifférents aux particularismes spécifiques des régions du Sud.

  Est-ce que le fait que les corridas fassent partie de la tradition espagnole, et de la France méridoniale, constitue un argument valide pour continuer à en défendre l’existence ?

Pour le philosophe français Francis Wolff, c’est oui : selon lui, « la tauromachie fait partie du patrimoine culturel du Sud de l’Europe, et même du patrimoine mondial ».

Il importe d’être conscient sur ce point, que le temps de la corrida, celui de la « féria », c’est-à-dire de la « fête », que cette dernière soit cause des corridas ou la corrida cause de la fête, est indissociable et toujours lié au domaine des héritages culturels populaires et religieux, de par les saints ou le temps liturgique auxquels sont associées les grandes réunions taurines, temps lui-même intimement lié au déroulement du cycle annuel des saisons qui joue un rôle essentiel chez les populations attachée à la terre, soit parce qu’elles en vivent, soit parce qu’elles y vivent, et en respectent les lois et les rythmes.

1763592205

La corrida est une ultime manifestation de l’art sacré en Europe !

Le combat anti-corrida, apparaît donc clairement comme une forme de réaction irrationnelle de la part de citadins déracinés, coupés de la terre et de ses traditions, s’élevant par une fausse sensibilité, contre une ultime manifestation d’art sacré, attitude représentative d’un certain militantisme naïf jouant sur une émotion instrumentalisée par les adversaires d’un art dont ils ignorent à peu-près tout ; les opposants préférant d’ailleurs étrangement s’inquiéter du sort de quelques taureaux sacrifiés dans les arènes, à celui des centaines de milliers de boeufs, et autres animaux, qui vont à l’abattoir chaque années dans des conditions infiniment plus choquantes et scandaleuses que celles des corridas.

Or, contrairement aux lois désacralisées du monde actuel, tout ce qui touche à la tauromachie est encadré par le sacré. Les toreros sont bénis par des « aumôniers », les courses de taureaux sont précédées de prières dans les chapelles attenantes aux arènes, c’est dans le cadre des festivités religieuses (San Isidro, Pâques, Pentecôte, etc.), que sont organisées les grandes corridas.

Il n’est donc pas étonnant de voir s’élever avec une rare virulence hystérique contre la tauromachie, tout ce que le monde actuel compte comme personnalités anti-traditionnelles les plus représentatives (Michel Drucker, Renaud, Francis Cabrel, etc.), au nom d’une étrange conception de la morale et de la vertu, traduisant une inexplicable hostilité qui ressemble beaucoup, jusqu’à s’y méprendre, à un net rejet du sacré et des traditions populaires.

Le torero José Tomas lors d'une corrida à Madrid, le 5 juin 2008.
 José Tomas, Madrid, le 5 juin 2008

Il faut donc défendre et inscrire la corrida comme relevant du « patrimoine culturel » des pays du Sud de l’Europe, et oeuvrer, avec force, à son maintien contre l’idéologie moderne destructrice de la tradition populaire et religieuse.

C’est un devoir historique tout autant qu’un combat vital qui se jouent, pour la préservation et la conservation de la mémoire spirituelle collective des peuples du Sud de l’Europe !

 Lire notre analyse : 

Virgen_Paz_G

Spain Bullfight

L’Eglise catholique et la corrida !

240 commentaires leave one →
  1. zind permalink
    21 juin 2010 03:21

    Après l’Inquisition, l’homophobie, la haine contre le hellfest voilà à présent que vous prenez la défense de la corrida !

    C’est parfait, le tableau est complet.

    • Lancre permalink
      21 juin 2010 11:56

      Voilà ce que c’est que l’art, le courage et la foi. Pas comme ces clowns débiles maquillés et planqués derrière leurs amplis, hurlants des blasphèmes !

    • Norenda permalink
      21 juin 2010 11:57

      Lancre vous avez raison, le toréro c’est l’image emblématique de l’anti-métalleux par excellence !

    • Lancre permalink
      21 juin 2010 12:01

      Exact, c’est la vie, la noblesse, la nature, la foi, l’amour de la tradition, le respect des l’histoire, de la culture, et enfin l’art porté à son plus haut niveau de grandeur !

    • Viollet permalink
      21 juin 2010 12:05

      Le meurtre aussi !

    • Pierre lachance permalink
      4 juillet 2010 20:49

      Vous dite que c’est de l’arts c’est encore plus débilisant que le hellfest, vous lever au ciel des massacre d’animaux vous êtes plus dangereux que diable lui meme.

      Vous avez inverser et changer les paroles de la bible pour satisfaire vos croyances.

      La bible est surement tres bien mais ce que vous en faite merite l’enfer!

    • Lodz permalink
      21 juin 2010 12:05

      Voici ce qu’écrivait Zacharias au sujet de la corrida : « L’une des dernières manifestations occidentales encore vivantes, profondément liée à la religion, exprimant la confrontation éternelle de l’homme face à la puissance indomptée et nocturne de la nature, symbolisée par le taureau en un acte tragique emprunt d’une inquiétante beauté, où transparaît « dans la lumière » l’essence sacrificielle de la vie ! »

      Magnifique, tout simplement.

    • Viollet permalink
      21 juin 2010 12:07

      C’est sûr que tuer un taureau habillé avec des collants roses, c’est la classe….

    • nada permalink
      21 juin 2010 12:14

      Et de bouffer du steak haché en criant contre les corridas en ignorant tout de ce que cela représente comme courage, l’est encore plus !

      Au fait il ne porte pas de collants les toréros, faut pas confondre avec les clowns du Hellfest ^^

    • Hécate permalink
      21 juin 2010 13:00

      « ignorant tout de ce que cela représente »

      Idem pour toi et le Hellfest, nada.

      Epic fail :’)

    • Viollet permalink
      21 juin 2010 13:11

      C’est sûr que gueuler contre le hellfest en bouffant des osties et en buvant du vin, c’est mieux ?

    • Viollet permalink
      21 juin 2010 13:13

      Courage ? Tuer un animal pour le plaisir est un fait courageux !?

    • hannibalgenga permalink
      21 juin 2010 14:00

      Si vous aviez déjà assisté à une corrida vous ne parleriez pas, à la légère comme vous le faites.

      Il n’y a pas de plaisir à « tuer » dans la corrida, mais un immense respect de l’animal, une admiration à l’égard du taureau, telle que n’en recevra jamais aucune bête d’abattoir qui se retrouve dans votre assiette à chaque repas !

    • Viollet permalink
      21 juin 2010 14:06

      Qui vous dit que je mange de la viande à chaque repas ! IGNORANT !

      « Si vous aviez déjà assisté à une corrida vous ne parleriez pas, à la légère comme vous le faites.  » => Si vous aviez déjà assisté au Hellfest vous ne parleriez pas à la légère comme vous le faites !

      Vous me faites rire avec vos conseils à deux balles ! Vous devriez retourner prier ! C’est ce que vous savez faire de mieux !

    • hannibalgenga permalink
      21 juin 2010 15:55

      Je pense avoir touché juste. Votre réaction le prouve !

      Pourriez-vous me dire également en quelle matière sont vos chaussures, votre cartable, et divers autres éléments de votre immédiat environnement ?

    • Viollet permalink
      21 juin 2010 16:00

      Je n’ai pas de cartable et je marche pied nu… ^^

    • hannibalgenga permalink
      21 juin 2010 16:20

      Demandez-vous alors dans quelles conditions, puique vous marchez pieds nus *, n’avez pas de cartable et ne mangez que des légumes^^, les bêtes qui sont utilisées pour fournir à la société ces diverses choses dont vous vous êtes libérées par ascétisme, sont élevées et tuées.

      Vous verrez, la corrida vous apparaîtra sous un tout autre jour !

      Et le combat des antis bien peu objectif…

      * Rasurrez-moi, vous avez bien deux pieds ?^^

    • Viollet permalink
      21 juin 2010 16:24

      Comme je l’ai dit, je fais la différence entre la mort d’un animal pour le spectacle et la mort d’un animal pour nourrir les hommes.

      Oh oui j’ai deux pieds. J’ai aussi beaucoup d’autre chose en double ! Oserais-je vous demander si vous aussi vous êtes entier ?

    • gerdil permalink
      22 juin 2010 00:53

      Viollet a surtout en double des foyers pour ses lunettes ^^

    • John permalink
      21 juin 2010 12:17

      On parle du « meurtre des chrétiens » dans le métal mais on peut tuer un taureau après l’avoir épuisé, cherchez l’erreur…
      Je préfère les courses de vaches landaises (j’y ai assisté une fois dans le Pays Basque), au moins la bête ressort vivante, fatiguée mais vivante.
      Donc désolé, mais comme « image emblématique de l’anti-métalleux » j’ai vu mieux. Ben oui, il parait qu’on tue tout ce qui bouge surtout quand la personne qu’on égorge et dont on boit le sang est chrétienne…

    • John permalink
      21 juin 2010 12:18

      Et les trucs roses c’est quoi? Un pantalon pattes d’ef?

    • John permalink
      21 juin 2010 12:19

      Niveau courage je respecte bien plus les courses dont j’ai parlé plus haut. Et c’est plus spectaculaire.

    • Viollet permalink
      21 juin 2010 13:13

      +1 John !

    • John permalink
      21 juin 2010 13:25

      Merci 🙂

    • gerdil permalink
      21 juin 2010 13:50

      John les truc roses ça s’appellent des chaussettes, comme celles que lave ta mère losrque tu reviens de la danse ^^

      Tu sais que c’est la même couleur que celles des évêques ?

    • John permalink
      21 juin 2010 13:53

      J’ai fait du foot 8 ans, les chaussettes ça me connait ^^
      Et je ne suis qu’un très mauvais danseur, tu peux me donner des cours de danse? 🙂
      Je l’ignorais, mais ta connaissance de la tenue vestimentaire et Google m’ont sorti de mon ignorance ^^

    • Viollet permalink
      21 juin 2010 14:08

      Ce sont pas des chaussettes mais des bas…. synonyme de collant ! ^^

    • John permalink
      21 juin 2010 14:12

      Une fille s’y connait à coup sur bien mieux qu’un homme niveau habits ^^ (à ne pas prendre comme une insulte Viollet, mais comme un +1 :D)

    • Viollet permalink
      21 juin 2010 14:15

      T’inquiètes John ! ^^

    • John permalink
      21 juin 2010 16:26

      On sait jamais ^^ y’en a tu leur dis ça elles te foutent une baffe -_-‘

    • Viollet permalink
      21 juin 2010 16:29

      Généralement, je ne deviens pas violente si on me parle de collant ! ^^

    • John permalink
      21 juin 2010 16:45

      Bah ya une fois j’ai eu le malheur de dire « wé en fringues tu t’y connais mieux que moi, logique t’es une fille » j’ai eu droit à une baffe -_-‘ elle a pris ça pour des paroles sexistes ><

    • Viollet permalink
      21 juin 2010 16:53

      Ah ! Eh bien, tout doit dépendre de la fille alors ! ^^

    • John permalink
      21 juin 2010 16:59

      ca doit être ça ><

    • hannibalgenga permalink
      21 juin 2010 16:02

      Les courses landaises ne manquent pas d’intérêt, mais elles sont loin de pouvoir être comparées à la corrida où l’enjeu, la confrontation, la dimension stylistique est infiniment supérieure.

      Sans même parler de la dimension tragique qui trouve dans le dernier tercio, celui de la mise à mort, un caractère absolument unique dans lequel l’art, la beauté, la mort se conjuguent en une authentique prière qui est une communion entre le l’homme la nature et le ciel.

    • John permalink
      21 juin 2010 16:14

      Là où vous êtes en contradiction avec votre pensée sur le métal, c’est sur la « violence » et « l’art ». Vous critiquez notre argument concernant l’art, mais que faites-vous? vous faites l’éloge d’une mise à mort, et il n’y a rien de tout ça au sens « propre » du terme dans le métal. Vous croyez qu’un gosse sera plus choqué par ce qu’il voit et qu’il peut comprendre ou par ce qu’il « entend » (un enfant comprend rien à l’anglais, et dans les groupes critiqués les paroles sont souvent inintelligibles) et ne comprend pas?
      Je n’ai rien contre les corridas, mais avant de critiquer, balayez devant votre porte.

    • hannibalgenga permalink
      21 juin 2010 16:28

      Un enfant sera choqué de rien du tout puisque, mais vous semblez l’ignorer, les corridas sont interdites aux moins de 15 ans.

      Par ailleurs le discours et l’ambiance sont loin de participer de la morbidité et des thèmes du métal.

      Une corrida c’est solaire, festif, sacré et religieux. On y prie, chante et acclame le courage des toreros. Rien de triste, de suicidaire ou noir. Lon de là même !

    • Viollet permalink
      21 juin 2010 16:32

      Votre dernier paragraphe montre que vous ne connaissez pas du tout l’ambiance des festivals et des concerts de metal.

      Un concert est festif, on y chante nous aussi, et on bouge, on discute chaleureusement et on fait connaissance, on acclame le talent des musiciens !

      Un concert de metal n’est pas triste, on ne se coupe pas les veines, on ne sacrifie personne. Je n’ai jamais autant ri que dans un concert…

      Loin de là…

    • John permalink
      21 juin 2010 16:39

      Et moi aussi Viollet : un concert métal c’est loin d’être triste ^^

    • John permalink
      21 juin 2010 16:37

      Je vais vous surprendre. Ma mère garde des enfants, j’écoute la musique que j’aime même quand ils sont là. Ils n’ont rien d’un enfant choqué par les ambiances noires du métal. Au contraire ^^ ils sont très bien éduqués, et un d’eux est même issu d’une famille croyante et pratiquante. Vous savez quoi? Ils entendent les musiques que j’écoute tranquillement dans ma chambre et ne disent RIEN. La mère approuve même les cheveux « longs ». Je pense qu’ils seraient bien plus choqués par les corridas que par ce que j’écoute.

    • hannibalgenga permalink
      21 juin 2010 18:06

      Jusqu’au jour où ses mêmes enfants, après avoir eu dans les oreilles sans s’en rendre compte, des paroles sataniques, découvriront en accédant aux textes leur sens réel, et au minimim ressortiront un discours anti-chrétien à l’image des groupes qui auront bercé leurs jeunes années.
      Vous jouez donc, à mon avis, avec le feu sur le plan spirituel.

    • John permalink
      22 juin 2010 04:13

      Ces parents ont connaissance de ce que j’écoute, or bizarrement personne n’a peur de moi, au contraire, les parents m’invitent aux apéros qu’ils font… Ces parents n’écoutent même pas de rock!!! Un de ces enfants m’a même dit vendredi « je crois en Dieu. Je crois en Jésus ». Peu avant, j’écoutais du black métal et il était à côté de moi. What else?

    • John permalink
      22 juin 2010 04:15

      Et l’enfant en question vient de la famille la moins croyante.

    • Viollet permalink
      22 juin 2010 04:17

      En même temps un enfant qui comprend l’anglais…. sauf s’il est billingue et qu’il a un cours spécial dans son école : genre « déchiffrage de guttu » ou encore « comment écouter du BM à 9ans et comprendre les paroles pour ensuite les reproduire à l’adolescence ? »

    • John permalink
      22 juin 2010 04:23

      Le plus âgé est en CM1 et est une véritable quiche en anglais. Et aucun parent n’a d’origine anglaise, l’un d’eux a fait des études en allemand (c’est d’ailleurs grâce à elle que j’ai cartonné en allemand au bac alors que j’avais un niveau pitoyable). Profession des parents? Prof des écoles, capitaine dans l’armée de terre, patrons de TPE, juste une ouvrière et assez bien payée et éduquée. Ce seraient les premières personnes à me dire que ce que j’écoute « c’est pas bien »…

    • Une métalleuse permalink
      11 juillet 2010 12:15

      Interdites aux moins de 15 ans sur place, mais pas à la télé ni sur internet.

    • RACKYNN SHULL permalink
      22 juin 2010 16:58

      J’ai été obligé d’aller voir une corrida à l’age de 15 ans et je voudrais ne jamais avoir vu ce que j’y ai vu.
      Il y a encore quelques minutes, j’étais encore bien tout peace après le festival de ce week end et j’écrivais quelques boutades de bon aloi sur votre sens des réalités dans les articles précédents.

      Mais là, là… j’ai une haine viscérale qui vient de monter en moi comme une éruption volcanique.
      Ce n’est pas mon côté métalleux qui parle,
      Ce n’est pas mon côté bobo qui parle,
      Ce n’est pas mon côté écolo qui parle,
      Ce n’est pas mon côté gauchiste qui parle,
      C’EST MON côté HUMAIN !!!!

      BANDE DE BOUCHERS, comment pouvez vous cautionner ça ? bien sûr que sur le principe c’est AUSSI de l’art, mais vous ne l’avez pas vu ce que j’ai vu dans les arènes d’Arles P.D.B.D.M. !!!!!!!!!!!!!! !!!!!!!!!!!!!! !!!!!!!!!!
      J’en ai les larmes qui m’en monte aux yeux même plus de 20 ans après !!!!!!!!!!

      AH, Il a du courage le toréro quand il a sa clique d’assistants pour faire diversion et des picadors pour affaiblir l’animal trop fort pour lui… et quand ce F.D.P. ne sait même pas achever son animal correctement d’un coup d’épée en plein cœur et que ce magnifique taureau agonise au sol d’une hémorragie pulmonaire et qu’ils sont pas encore foutus de l’achever avec leur poinçon et qu’il faut 3 ou 4 impacts dans la nuque pour qu’il soit enfin délivré de ce supplice !!!!!!!!!!
      IL EST OU LE SACRÉ, ELLE EST OU LA BEAUTÉ P.D.B.D.F.D.P. ??????????????

      Je vous hais plus que tout en cet instant même car vous vous cachez derrière vos dogmes minables pour assouvir votre soif de sang et de violence ! Sales bigots hypocrites !!!!!!!!! Tartufes !!!!!

      Comment pouvez vous infliger ça à des êtres vivants ? ah oui, c’est vrai, j’oubliais, votre Dieu a créé les animaux pour que vous fassiez joujou avec, que vous puissiez les torturer à votre guise puisqu’ils n’ont pas d’âmes, selon vos dogmes. On a bonne conscience comme ça, c’est bien pratique !!!!!

      Je préfèrerais tous vous faire rejoindre votre paradis un à un, dussè-je y passer ma vie, plutôt qu’un seul animal ne meurt dans des conditions pareilles !!!!!!!!

      Je suis peut-être païen, mais je suis fils de Gaïa, je ne m’en prend à aucune forme de vie juste pour le plaisir, par tradition ou pour l’art, je respecte et j’aime l’équilibre et tout ce que la Nature a créé.

      Toute notre civilisation est devenu folle quand je vois ce qui se passe actuellement et je sais que la seule manière de remédier à cela serait d’éliminer 8-9 humains sur 10 de la surface du globe si on ne change rien à notre mode de vie.

      Mais c’est vrai, qu’importe, vous allez tous ressusciter comme de maudits morts-vivants sortant de leurs tombes au jour du Jugement dernier, c’est Dieu qui veut ça ! C’est pas chouette ça, hein ? Dieu aime les zombies, trop cool ! Dieu à de l’humour, lui…

      Vous êtes des fossiles vivants, vous qui n’avez pas sû évoluer d’un iota depuis 2000 ans, une pollution spirituelle de nos antiques cultes solaires, un boulet pour la science, une abération comportementale, un paradoxe psychiatrique et n’espérez pas avoir de ma part la moindre compassion, plus maintenant, c’en est trop… il fallait pas toucher à ça et y mettre votre venin.

      Vous avez détourné le message d’amour du Christ,
      Vous avez volé et singé nos traditions,
      Vous avez écrasé nos lieux sacrés sous la pierre,
      Vous avez brûlé des trésors de connaissances,
      Vous avez massacré et torturé des communautés entières,
      Vous êtes la honte de la chrétienté !
      Votre dogme n’est qu’une imposture et vous le défendez aveuglément !
      Vos valeurs sont caduques et votre esprit fermé et dangereux pour votre propre religion.

      Évoluez ou disparaissez !

      …la colère passée, reste une amère mélancolie, je vais dans mon jardin oublier la folie des humains…

    • Valence permalink
      22 juin 2010 12:11

      En parlant de tableaux….

    • perdo permalink
      1 juillet 2010 18:14

      Je crois que ce blog est une blague…

    • 13 novembre 2010 13:28

      Commen quelqu’un peut aimer faire souffrir un animal ? La Corrida c’est de la lachété et vous savez trés bien que dans 5, 10, 15, ou 20 ans la corrida sera abolie. Vive ce jours là !

    • 15 août 2014 13:37

      Yep, les déma-gauchistes … Allez donc jouer avec vos crottes de nez et laissez vous emporter avec les feuilles mortes par le vent de la pensée unique-nique 3:) puisque que votre seule « ambition » est d’être dans le vent …

  2. Korrigan permalink
    21 juin 2010 09:49

    Ils n’ont plus rien à attaquer contre le Hellfest, donc ils se rabattent sur autre chose.

    • sixte permalink
      21 juin 2010 11:05

      Non, c’est une heureuse tradition sur La Question, qui ne cache pas son admiration pour la mystique espagnole, et ce depuis l’existence de ce blog, que de défendre la corrida contre ses adversaires à cette période de l’année :

      http://www.la-question.net/tag/corrida

      En effet c’est le moment où on va voir tous les militants et opposants à la tauromachie, et les troupeaux des benêts qui les suivent, se croire obligés d’aller manifester devant les arênes, tout en avalant tranquillement leurs steaks et portant leurs chaussures en cuir !

    • Viollet permalink
      21 juin 2010 11:08

      Il me semble qu’il y a tout de même une différence entre tuer un animal pour se nourrir et le mettre à mort pour le simple plaisir du spectacle !

    • sixte permalink
      21 juin 2010 11:19

      Oui, une grande différence même ! Celle qui existe entre envoyer à l’abattoir des milliers de bêtes dans des conditions atroces pour l’estomac, et la sublimation spirituelle de l’éternelle lutte entre les forces brutales de la vie, représentées par le taureau dans l’arène, et l’aspiration à l’éternité du courage, de la foi et de la beauté, par le torero. Effectivement il y a une grande différence, très grande même.

      Rappelons au passage, car cela est le plus souvent ignoré, que sans la corrida la race des taureaux de combat s’éteindrait, ou serait éteinte depuis longtemps. Voilà, entre parenthèses, une autre contradiction, mais ils n’en sont pas à une près, des anti-corridas urbains et médiatiques, qui s’agitent stérilement et sont incapables de penser un peu plus loin que leurs émotions à courte vue.

    • Viollet permalink
      21 juin 2010 11:51

      « qui s’agitent stérilement et sont incapables de penser un peu plus loin que leurs émotions à courte vue » : bizarrement ça me fait penser à vous !

    • gerdil permalink
      21 juin 2010 11:52

      Et nous à vous, comme quoi ^^

    • Viollet permalink
      21 juin 2010 11:55

      Exact !

    • gerdil permalink
      21 juin 2010 12:03

      Vous voulez dire exact pour vous. C’est parfait !

      Pour une fois je vous donne raison ^^

    • Viollet permalink
      21 juin 2010 12:05

      Penser ce que vous voulez si ça vous fait plaisir Gerdil !

    • gerdil permalink
      21 juin 2010 12:07

      Merci de m’accorder généreusement cette liberté ^^

    • Une métalleuse permalink
      11 juillet 2010 12:35

      Sauf que vous ne savez pas vous justifier puisque tous vos arguments devraient être pris comme des dogmes. Oui sur tous les articles que vous avez essayé de défendre, je n’ai absolument rien vu de convainquant dans vos « argumentations », pour vous tout est justifié par le spirituel, une force supérieure.
      Et au passage, oui il y a une différence entre tuer pour le besoin (alimentaire) dans des conditions auxquelles personne n’assiste et tuer pour s’amuser; c’est facile de se cacher derrière le sacré pour ne pas avoir a dire que vous prenez votre pied.
      Nous au moins on ne s’en cache pas, oui même quand on est au courant du sujet des paroles, on prend notre pied ET ON ASSUME! D’autant que ce sont des attitudes comme les vôtres qui font haïr les cathos, et pas la petite mamie qui va tranquillement à la Messe tous les dimanches.

    • Sam permalink
      21 juin 2010 12:38

      « Rappelons au passage, car cela est le plus souvent ignoré, que sans la corrida la race des taureaux de combat s’éteindrait, ou serait éteinte depuis longtemps. »

      Et cette race a été créée comment? Des taureaux de combats, je suis pas sur qu’il y en ai jamais beaucoup eu dans la nature. Mais en effet, sans la corrida, il n’y aurait même pas eu l’apparition des taureau de combat!

    • hannibalgenga permalink
      21 juin 2010 15:50

      Il serait bon de vous documenter. Les pricipales souches taurines sont très anciennes et possèdent un patrimoine génétique précieux, que la corrida a permis de sauvegarder et de faire perdurer car sans elle ces bêtes improductives et sauvages se seraient éteintes.

      Notons que grâce aux ordres monastiques, qui oeuvrèrent au cours des siècles, à l’enrichissement des races de taureaux par un lent travail de protection et de sélection, l’Europe du sud est aujord’hui un véritable conservatoire unique au monde.

    • Hécate permalink
      21 juin 2010 13:01

      Ah bah ils doivent être malheureux: l’Eglise de Clisson n’a pas brûlé; y’a pas de jeunes catholiques qui ont été tabassés, violés et sauvagement sacrifiés à Satan pendant que Kiss était sur scène et y’a pas de dégradations à déclarer (sinon celles des jeunes cathos).

      Au fait: 90 000L de bière: et vous espérez encore que Kro retire son soutien? xD

    • Viollet permalink
      21 juin 2010 13:09

      J’espère en tout cas qu’ils n’auront pas l’audace de dire que c’est à grâce à leur prière que rien ne s’est passé !

    • John permalink
      21 juin 2010 13:17

      J’espère aussi ^^

    • Hécate permalink
      21 juin 2010 16:37

      Chuuut Viollet, tu vas leur donner des idées 😉

  3. Francine permalink
    21 juin 2010 10:45

    ….. « les opposants préfèrent s’inquiéter du sort d’un taureau sacrifié à celui des milliers de boeufs qui vont à l’abattoir. Comme ils préfèrent les assités, les criminels, les marginaux aux ouvriers et les homos, les anormaux, les drogués aux familles classiques. « …..

    Houlà !…… je ne suis pas pour les corridas, je suis catholique et j’aime les « tradis »….. et je ne me reconnais pas dans ce tableau ci-dessus !

  4. hannibalgenga permalink
    21 juin 2010 11:08

    Voilà un curé qui nous change du père Culat :

    « Loin d’être empreint de cruauté, le geste de toréer,
    d’oser affronter un taureau et un public, en vérité, me semble une expression symbolique très belle de cette foi dangereuse qu’il faut pour vivre en homme et qui n’est d’abord religieuse même si elle peut l’être aussi.»

    Père Jacques Teissier, aumônier aux arènes de Nîmes, 2004.

    • Vehementer permalink
      21 juin 2010 11:51

      Et en voilà la preuve !

  5. avouedusaintsepulcre permalink
    21 juin 2010 11:13

    Bravo, continuez, vous mettez bien en avant l’hypocrisie de ce monde.

    On déverse chaque jour des hectolitres de pesticides mortels pour les abeilles, ces bêtes à Bon-Dieu, on saccage sans vergogne la création au nom du profit mais les hypocrites préfèrent s’indigner d’un vulgaire combat de coq ou d’une corrida. Les mêmes s’indignent du sort d’un vulgaire journaliste droitdel’hommiste détenu dans une geôle birmane mais feignent d’oublier que des centaines de milliers d’irakiens sont morts suite à l’embargo US. Les mêmes crient au scandale pour un condamné à mort mais ne bronchent pas devant les millions d’enfants assassinés dans le ventre de leur mère. Ce qui ne se voit pas, ce qui est caché, même s’ils le subodorent, ne les dérangent pas. Leur confort est sauf, tout va bien. Si la télévision n’en parle pas ou ne commande pas de s’indigner, pourquoi s’indignerait-on pour des causes impopulaires, en public, cela fait tellement mauvais genre !

    Ce qui guide ces mous, ces invertis, c’est la peur du réel et du sang sacrifié, la peur de tout ce qui est aigu, tranchant, vif, haut, noble et qui trouble leur petit confort visuel et leurs narines bourgeoises… Les modernes ont ancré en eux le refus démoniaque de la Vérité qui blesse et éblouit la nature pécheresse de l’homme.

    La Vérité les rend fous et haineux, elle trouble leur sommeil et les incite à conduire au martyr ceux qui ne la cachent pas sous le boisseau.

    Kyrie Eleison

    • F. Hascher permalink
      26 juin 2011 09:30

      Puisque nous sommes des mous, des invertis ayant peur de tout ce qui est vif, aigu et tranchant, ce ne devrait pas être difficile pour vous de venir « jouer » avec des lames où et quand vous voulez !

  6. Moria permalink
    21 juin 2010 11:35

    Félicitations à La Question !

    Vous avez le don de ne pas vous faire que des amis, mais il faut vous reconnaître une parfaite logique dans vos positions. Je rejoins volontiers l’avouedusaintsepulcre, lorsqu’il parle d’une double balance pour juger des situations en ce monde où l’hypocrisie règne sans partage.

    En effet, la peur du réel, la détestation de la noblesse, de l’honneur et de la transcendance et du sacré, sont l’une et l’autre devenues le climat général d’une société moribonde, qui préfère se passionner pour les états d’âmes de racailles millionnaires en euros, que les médias veuleut nous présenter comme des joueurs de l’équipe de France, mais est totalement indifférente au devenir de notre civilisation.

    • DST permalink
      21 juin 2010 11:44

      Des racailles millionnaires en euros

    • DST permalink
      22 juin 2010 02:02

    • Celias permalink
      22 juin 2010 02:50

      Lu dans Présent sous la plume de Caroline Parmentier :

      « C’est une mentalité de voyous de cité. C’est exactement ce qu’ils sont.

      Les déclarations de Ribéry (le français converti à l’islam qui donnait des leçons de morale islamique à tout le monde avant que Zahïa ne se mette à table) comme sorties d’un mauvais épisode de Loft Story : même niveau, même vocabulaire, même comédie. Puis la grève des Bleus sur le terrain d’entraînement pour protester contre l’éviction d’Anelka.

      […]

      Ils nous ont tous bassinés avec les équipes de France bleu, blanc beur et maintenant musulmano-africaine, Bachelot y croyait et Sarkozy en rêvait (pas de chance pour lui, c’est un total fiasco) et voilà le résultat. Rappelons quand même au passage, que la prestigieuse équipe de France doit se partager la modeste somme de 5 millions d’euros même si elle est sortie dès le premier tour plus les primes éventuelles (sans parler des sponsors qui nous infligent des grosses affiches d’Anelka partout). C’est le prix de l’excellence. Demain on apprendra que les Bleus ont saccagé et taggué l’hôtel de luxe où ils résident et caillassé les responsables de la FIFA et les journalistes. »

      http://www.present.fr/

    • John permalink
      22 juin 2010 04:06

      Dst ou l’art de servir à rien en matière de post de vidéos…

    • Viollet permalink
      22 juin 2010 04:15

      Copieur ! Tu as utilisé ma phrase « ou l’art de »… ^^

    • John permalink
      22 juin 2010 04:17

      Désolé j’ai pas fait exprès… Il faut dire que j’ai un sacré coup dans le nez là… Je sais même pas comment ça se fait que je sois encore debout -_-‘

    • Viollet permalink
      22 juin 2010 04:19

      C’était pour te taquiner !
      Tu as trop fêter la musique ?

    • John permalink
      22 juin 2010 04:26

      Exactement… mes potes dorment tous (ronflent même) par abus de vin et de Kro, le vin a des effets terribles sur moi (surtout accompagné par la Kro ^^) Dieu merci, je suis étudiant et n’ai pas encore de boulot pour cet été sinon je serais dans la crotte pour embaucher ^^

    • John permalink
      22 juin 2010 04:29

      Bon allez… Bonne nuit! ^^

    • Viollet permalink
      22 juin 2010 04:33

      Ouais à plus !

    • Viollet permalink
      22 juin 2010 04:30

      Le vin et la kro mélangées t’empêchent de dormir hein ! Du coup, tu traînes sur les sites catho à 4h30 du mat’. Si j’étais pas dans le même cas que toi, je trouverais ça pitoyable (humour…^^)

  7. Viollet permalink
    21 juin 2010 12:13

    « Je crois à la vertu purificatrice de la corrida. Je crois à cette fonction que le Grecs appelaient la catharsis, qui nous lave de nos pulsions, de nos violences intérieures. »

    Mgr Bruguès, (Secrétaire de la Congrégation pour l’éducation catholique)

    Tiens donc, vous avez le droit de tuer – ou de regarder – des taureaux pour extérioriser vos pulsions, mais les metalleux, eux, n’ont pas le droit… ^^ Etrange ?

    • Aloïs permalink
      21 juin 2010 12:17

      Où avez-vous vu du blasphème et des appels à tuer les chrétiens dans la corrida ?

      Le problème ce n’est pas la catharisis (je crois avoir vu passer un échanhe avec Yohg-Sothoth sur ce point), mais bien l’antichristianisme haineux que draine le métal.

    • John permalink
      21 juin 2010 12:25

      C’était de l’humour Aloïs… (pour le métal en tout cas) Et il existe une grande différence entre les louanges à Satan dans le métal et tuer une bête après l’avoir épuisée : l’acte.

    • Viollet permalink
      21 juin 2010 13:08

      Ai-je dit qu’il y avait du blasphème et des appels au meurtre dans le corrida ? Apprenez à lire !
      Nan, y’a pas ça ! La corrida c’est des gars avec un complexe de supériorité qui tournent sur eux même habillés en rose et or et qui se permettent de mettre à mort un taureaux simplement pour le spectacle !

      Etre antichrétien n’est pas un délit !
      Si le metal est antichrétien, c’est son problème. De plus, se défouler comme le font les metalleux est un moyen de ne pas être agressif dans le vie. Ce qui se passe dans le pit, reste dans le pit !

    • klm permalink
      21 juin 2010 16:06

      Sauf dans les cimetières et dans les chapelles incendiées comme celles par les soins métalliques du TABM !

    • Viollet permalink
      21 juin 2010 16:54

      KLM ou l’art de dire de répondre à côté !

    • John permalink
      21 juin 2010 16:58

      « A cotesh! »

  8. OMG permalink
    21 juin 2010 16:39

    Il y a également la notion de combat dans le sens noble du therme… le taureau comme le toréador ne se cachent pas derrière le masque de l’hypocrisie, ils se font face et les deux sont armés… pas de délire fantasmatique, rien que du concret : la réalité d’un combat c’est la mort possible de l’un ou de l’autre.

    Qu’est ce que la corrida ?
    C’est être dans le réel… ou dans le fantasme ?
    C’est porter la vie et la mort… ou la fausse liberté de choix ?
    C’est s’exposer et agir en pleine lumière… ou se cacher et agir dans l’ombre ?

    Notre époque ne comprend plus rien à ces notions, plutôt que de les vivres il les redéfinies selon le besoin…

    (A corriger mais il me semble que le taureau ayant blaissé un toréadore ne combat plus et est bien traité jusqu’à sa bel mort).

    • hannibalgenga permalink
      21 juin 2010 18:18

      Ce que vous dites concernant le caractère très réel de la corrida est juste. Le principe de vérité, d’authenticité, de bravoure, de courage, est à la base de l’art taurin. C’est une école de l’honneur, du dépassement de soi-même et du respect de l’animal.

      On est loin de la virtualité et du monde des écrans. Il y a de la sueur, de la peur, du sang, de l’amour et de la grandeur. Rien de factice ou de mensonger.

      Vous avez raison, en quelques occasions, rares, les taureaux qui ont été remarquables et se sont montrés magnifiques lors de la corrida, sont graciés.

    • Un mec qui réfléchit un peu... permalink
      22 juin 2010 02:52

      S’il y avait vraiment du courage chez les toreros, cela impliquerai forcement des risques…
      Donc si c’était le cas il y aurai autant de toreros qui sortiraient de l’arène les tripes à l’air que de taureaux exécutés.
      Mais vous admettez vous même que les taureaux qui s’en sortent sont des exceptions.

      Là ça n’a rien du duel glorieux dont vous parlez ; c’est juste un lâche qui torture un animal épuisé qui n’a pratiquement aucune chance…

    • Gary permalink
      22 juin 2010 03:01

      reply, ce mec qui réfléchit…mais un tout petit peu seulement, apparemment ne réfléchit pas à ce qu’il écrit ^^

    • Un mec qui réfléchit un peu... permalink
      22 juin 2010 03:18

      Ho bin merde alors…
      Trois vidéos, vachement impressionnant.
      La meilleur c’est celle du JT. Donc justement, si ça passe au JT, c’est que c’est pas si courant que ça, contrairement au centaines de taureaux massacrés…

    • Une métalleuse permalink
      11 juillet 2010 12:43

      C’est bien là le problème, la corrida est réelle. Et QUI agit dans l’ombre?

  9. Cerensz permalink
    21 juin 2010 17:05

    Vous êtes tellement contradictoires ; votre religion est censée être une religion de non-violence. vous êtes censés être « POUR la PAIX et la JUSTICE ».

    Où est la JUSTICE à torturer à mort un taureau qui n’a fait de mal à personne et ne demandait qu’à paitre tranquillement dans son pré, EN PAIX ? C’est de la cruauté à l’état pur.

    « exprimant la confrontation éternelle de l’homme face à la puissance indomptée et nocturne de la nature »

    Pour votre info sachez qu’avant d’être vos symboles de « la puissance indomptée et nocturne de la nature » , les taureaux sont des êtres vivants qui ont comme nous des émotions, de la joie, de la peur, et qui ressentent la souffrance. Et puis même, ça représente la confrontation de l’homme à la nature… Bah ça laisse à désirer non ? Vous trouvez que c’est encourageant vous, d’en arriver à la conclusion que l’homme assassine la nature après l’avoir saigné pour la frime ?

    Quand à ce que vous appellez « du courage » : Il y a le vrai courage et la frime. Le vrai courage, c’est de prendre sur soi pour aider autrui. Exemple aussi cliché qu’extrême : les pompiers qui bravent le feu pour sauver les gens sont courageux.
    Les toreros qui se mettent en danger dans un combat face à un taureau juste pour montrer qu’ils sont plus forts que lui sont des frimeurs, comme ces jeunes idiots qui s’amusent à se placer sur des rails pour tenter d’esquiver le train au dernier moment.

    Vous êtes sanguinaires, méprisables et sans logique dans votre morale, si c’est ça la religion catholique alors je dis AU FOUR LES EGLISES !!!

    « Rappelons au passage, car cela est le plus souvent ignoré, que sans la corrida la race des taureaux de combat s’éteindrait, ou serait éteinte depuis longtemps. »

    S’ils venaient à disparaître, les taureaux de combat ne souffriraient plus et ne souffriraient pas de leur condition, puisqu’ils ne seraient plus là pour s’en rendre compte. En quoi est-ce un mal ?

    • Vehementer permalink
      22 juin 2010 02:17

      Bien sûr, dans la corrida le spectacle de la mort du taureau est violent, le sang versé est choquant, la position de victime condamnée de la bête terrible. Mais ne croyez-vous pas que dans un monde vidé de sens où les enfants imaginent que le poisson est carré en raison des surgelés, que le boeuf se résume pour eux aux tranches de hamburgers, et où une population se satisfait d’ingurgiter des poulets élevés en batterie, il n’est pas fondamental que soit montrée brutalement ce que signifie l’animalité, et ritualisée la mort, plutôt que de la cacher honteusement dans les abattoirs industriels ?

      Quant à la prétendue non-violence du christianisme, au refus de Jésus de verser le sang animal, n’oubliez pas que le Christ lors de son séjour sur cette terre mangea de l’agneau immolé de façon rituelle selon le mode kasher (l’animal est égorgé vivant puis vidé de son sang et agonise dans des souffrances atroces pendant de longues minutes) à chaque Pâque juive, sans compter les divers repas festifs auxquels il assista sans doute avec ses parents.

      De la sorte, ne vous aveuglez donc pas sur ce que nous enseignent les évangiles par une sensiblerie superficielle, et considérez plutôt en quoi la tradition tauromachique est devenue aujourd’hui, alors que le monde se déchristianise à grande vitesse, un élément particulièrement essentiel dans la conservation de notre tradition religieuse.

  10. Cerensz permalink
    21 juin 2010 17:28

    « (A corriger mais il me semble que le taureau ayant blaissé un toréadore ne combat plus et est bien traité jusqu’à sa bel mort). »

    Pas du tout, les taureaux qui blessent des torreros sont tués eux aussi et avec plus de cruauté encore.
    Comme à Carcassonne, où l’année dernière le taureau qui avait blessé un jesaiplusqueltypedecon censé assuré le bon déroulement de la corrida, à été éventré.

  11. jld permalink
    22 juin 2010 00:59

    Admirable logique de l’anéantissement : « S’ils venaient à disparaître, les taureaux de combat ne souffriraient plus et ne souffriraient pas de leur condition, puisqu’ils ne seraient plus là pour s’en rendre compte. En quoi est-ce un mal ? »

    C’est exactement la définition du nihilisme pur, mieux vaut le néant plutôt que la vie puisqu’il y a de la souffrance. ce qui est bien avec certain c’est la tranquille honnêteté qui leur fait sortir des aberrations énormes sans qu’ils semblernt s’en rendre compte. Mais là faut avouer que c’est du très bon, on touche à l’exceptionnel sur le plan de la délirante folie nihiliste !

  12. hannibalgenga permalink
    22 juin 2010 01:10

    Si 80% des Français se disent opposés à la corrida, toutefois 80% des habitants des régions du Sud de l’Europe y sont favorables. Le seul sondage valable, c’est d’ailleurs le taux de remplissage des arènes. En Espagne, lors des corridas, 95% des places sont occupées. Ce signe, loin de votre cirque médiatique émotif, ne trompe pas.

    Le peuple du taureau ne laissera donc jamais passer une mesure abolitionniste venant de Bruxelles, le combat des opposants à la corrida est stérile, radicalement anti-traditionnel, est vain.

    En France, dans les régions concernées, lorsque certains ont déjà tenté de faire interdire la corrida, les régions de la tauromachie se sont violemment révoltées.

    • Un mec qui réfléchit un peu... permalink
      22 juin 2010 03:07

      Vous êtes trop fort !!!
      Donc le seul sondage valable concernant le Hellfest, c’est son taux de remplissage. 72 000 spectateurs pour cette année, ça répond à votre question ? Faire stopper Kro comme sponsor : 90 000 litres de bières vendus.

      En France, lorsque certains ont déjà tenté de faire interdire le Hellfest, les metaleux, les non-metaleux, les tribunaux, les sponsors, la majorités des politiciens ( en fait tout le monde sauf les fanatiques ) se sont bien marrés.

      Bonne chance pour l’année prochaine 🙂

  13. DST permalink
    22 juin 2010 01:30

  14. hannibalgenga permalink
    22 juin 2010 01:45

    Pour ceux qui doutent que dans la corrida les toreros mettent réellement leur vie en jeu !

  15. hannibalgenga permalink
    22 juin 2010 01:50

  16. nada permalink
    22 juin 2010 03:10

    Au sujet du prétendu caractère « pacifique » des taureaux de combat…

    • RACKYNN SHULL permalink
      23 juin 2010 00:06

      OUAIIIIS ! STRIIIIKE !!!!!! HIHIIIIIIII !

      A part ça, ton argument est complétement fallacieux…
      Un taureau normal, si tu l’énerve pas et que tu sais comment agir ou pas en sa présence, il viendra te faire des câlins sans te transformer en crêpe Suzette. J’en sais quelque chose, croyez moi, vous faire léchouiller tout le bras par un gros pépère comme ça, c’est une expérience gluante et inoubliable.
      Évidemment, à force de croisements, je pense qu’un taureau de combat fais plus de dégâts quand il s’énerve tellement il est bodybuildé( il a fait trop de meuh-sculation, pour sûr…) mais qu’il ne demanderai rien d’autre que de se taper les cornes contre ses potes pour savoir qui aura le droit d’aller en boîte avec la Noiraude et la Marguerite.
      C’est vrai que c’est limite de faire de l’eugénisme bovin pour pouvoir tranquillement arguer que le taureau de combat n’existerait pas si il n’y avait pas de combat…

      Il y a d’autres moyens de s’exprimer, comme le jeu de la Cocarde, où on peut fièrement montrer qu’on en a des grosses comme ça face à un gros bovinator en allant lui retirer des petites banderilles sur sa bosse sans avoir à le trucider à la fin. Non mais alors !

  17. Un mec qui réfléchit un peu... permalink
    22 juin 2010 03:12

  18. Cerensz permalink
    22 juin 2010 08:45

    « C’est exactement la définition du nihilisme pur, mieux vaut le néant plutôt que la vie puisqu’il y a de la souffrance. ce qui est bien avec certain c’est la tranquille honnêteté qui leur fait sortir des aberrations énormes sans qu’ils semblernt s’en rendre compte. Mais là faut avouer que c’est du très bon, on touche à l’exceptionnel sur le plan de la délirante folie nihiliste ! »

    C’est en effet ce que je pense, et comme toujours avec vous, vous ne faites que dire que c’est du délire sans argumenter convenablement à contre-sens. Tout ce que vous avez à me retourner, c’est de l’orgueil irréfléchie. Allez, va te confesser, tu viens de commettre un péché.

    « Pour ceux qui doutent que dans la corrida les toreros mettent réellement leur vie en jeu ! »

    Ok, je vais répéter jusqu’à ce que ça rentre :

    Quand à ce que vous appellez « du courage » : Il y a le vrai courage et la frime.

    Le vrai courage c’est de prendre sur soi pour une raison qui en vaut la peine. Exemple aussi cliché qu’extrême : les pompiers qui bravent le feu pour sauver les gens sont courageux.
    Les toreros qui se mettent en danger en affrontant les taureaux sont des frimeurs ; leur « courage » est aussi stupide que celui de ces jeunes idiots qui s’amusent à se placer sur des rails pour tenter d’esquiver le train au dernier moment, et aussi louable que celui d’un violeur qui s’expose à la légitime défense de ses victimes et à une peine de prison.
    Et pour l’info, sachez que vos braves et nobles toreros sont des tricheurs : les taureaux sont torturés et affaiblis avant leur entrée dans l’arène, ceux-ci sont complètement dépaysés et perdus, n’ayant jamais été confronté à une épreuve de ce genre, et notez également que vos nobles toreros affrontent en groupe un taureau seul. Y a rien de noble dans une ratonnade.

    « Au sujet du prétendu caractère « pacifique » des taureaux de combat… »

    « Pacifique » ne signifie pas « Inoffensif » . Les taureaux sont pacifiques : ils ne se montreraient pas agressifs si vous les laissiez tranquilles, au lieu de quoi vous les balancez au milieu d’une foule hystérique qui les terrifie. Allez crevez bande de sales connards, le monde ne s’en portera que mieux sans des pervers comme vous !

  19. Cerensz permalink
    22 juin 2010 09:13

    « Le peuple du taureau ne laissera donc jamais passer une mesure abolitionniste venant de Bruxelles, le combat des opposants à la corrida est stérile, radicalement anti-traditionnel, est vain.  »

    Le peuple du taureau… N’importe quoi, vous n’êtes que leurs tortionnaires, arrêtez de vous prendre pour des bienfaiteurs !
    Non, le combat des opposants à la corrida n’est pas vain, ça c’est juste ce que vous voulez faire croire pour qu’on ne fasse plus rien. Mais ne vous inquiétez pas, nous allons perséverer et mettre un terme définitif à la corrida.

    « 80% des habitants des régions du Sud de l’Europe y sont favorables »

    Je vis dans le sud, et dans mes connaissances extérieures à la protection animale, je n’ai rencontré qu’un seul pro-corrida, les autres étaient d’accord avec moi pour condamner cette pratique.

    « En France, dans les régions concernées, lorsque certains ont déjà tenté de faire interdire la corrida, les régions de la tauromachie se sont violemment révoltées. »

    Ben allez-y, révoltez-vous violemment ! Ce sera un plaisir de voir les CRS vous matraquer la gueule et vous mettre en taule !

    • OMG permalink
      22 juin 2010 14:02

      Et bien Cerensz en a gros sur la patate à priori… et dire qu’on prend les cathos de ce site pour des cinglés ^^’
      Dis moi tu as déjà travaillé dans un abattoir ?
      Parce que moi oui… et sincèrement ce mode d’éxecution est bien plus respectueux que ce que j’ai pu voir.
      Aprés plusieurs centaines on s’y fait… mais faut voir ça de l’élevage à la mise à mort… puis comment ils sont vidés comme de vieux sacs…
      C’est la vue de la violence qui vous choque n’est ce pas ? Alors ça ne m’étonnes pas que vous puissiez préférer ce qui est caché à cette réalité sans consession… et même si ce qui est caché est mille fois plus dégoutants, en cela vous êtes très représentatif de notre époque.

    • hannibalgenga permalink
      22 juin 2010 15:06

      @ OMG

      Votre analyse est très juste, ce qui caractérise notre société c’est la tartufferie. Les gamins et les populattions s’envoient des hamburgers (hallal parfois ce qui est pire sur le plan de la cruauté) dans un disneyland étendu à la dimension de la cité, sans penser une minute aux conditions des bêtes qu’ils bouffent. Mais la corrida, qui a un respect immense des taureaux qui jouissent d’une liberté totale pendant plus de 5 ans de leur vie, mangent de l’herbe fraîche et sont les animaux les plus choyés qui soient, doit être interdite parce que c’est barbare !

      Le monde est fou.

    • RACKYNN SHULL permalink
      23 juin 2010 00:22

      t’inquiète pas, une chose à la fois…
      Quand il n’y aura bientôt plus de pognon dans les comptes en banques,
      quand les gens en auront marre de ne manger que du bas de gamme,
      ils deviendront raisonnables et ne mangeront plus que de la viande pour les bonnes occasions au lieu de se gaver bêtement parce qu’on leur en propose à volonté…
      Mais il faut bien commencer par quelque chose, pas de bol pour vous, c’est ce qui est le plus visible qui trinque en premier. Mais l’effet boule de neige existe et comme on dit :

      « celui qui a déplacé la montagne a commencé par une simple pierre »

      Vous ne faites pas, on passera aussi par les iles Feroe pour incendier les villages qui massacrent les dauphins « par tradition » et on règlera aussi leur compte à tous les commanditaires des braconniers d’Afrique et d’Asie qui dégomment les singes, les requins, les baleines et les éléphants…

      Mais je me doute que ça dois être frustrant de se retrouver en ligne de mire alors qu’on se croyait peinard à l’abri dans son coin…

  20. 22 juin 2010 11:31

    La corrida : une philosophie, une culture et un art !

    Les deux posts précédents, dont nous conservons volontiers la forme si emprunte d’une agréable courtoisie à titre d’exemple, sont un témoignage remarquable de nihilisme actif, montrant que cette société devenue folle, préfère la mort et la disparition, plutôt que d’affronter la réalité de l’existence qui est faite de joie, de pleurs, de bonheur et de souffrances : cela a un nom, concrètement, la course rapide vers la mort !

    Alors que des millions de bêtes sont élevées dans des conditions atroces, tuées de manière industrielle (sans parler de celles égorgées et saignées vivantes et non occis préalablement pour répondre aux critères de la viande hallal ou kasher), ceci dans l’indifférence générale pour la seule satisfaction des estomacs, des idiots et des imbéciles abusés s’élèvent contre la corrida au nom d’une sensibilité instrumentalisée par une classe médiatique dévoyée et inculte, afin de lutter contre la prétendue « barbarie ». En fait de barbarie, c’est l’anéantissement, à terme, de notre civilisation que préparent ces irresponsables absolus.

    Faut-il encore, pour la énième fois, répéter, que la corrida n’est pas du sadisme. La corrida est l’expression d’un rite sacré, de la force d’un peuple, d’une tradition.

    En réalité, les antis-corrida, en majorité issus des zones urbaines, dénués de pensée, habitués à mastiquer des poulets, des veaux, des porcs ou des bœufs, élevés en batterie et achevés indignement dans les abattoirs industriels, sont d’une intolérance rare. Ils luttent contre quelque chose qu’ils ignorent, qui est étranger à leur culture, à leur être.

    De la sorte, lorsqu’on ne connaît pas quelque chose, mieux vaut faire silence, mais c’est ce qu’il ne font pas, hélas !

    L’argument principal, inlassablement reproduit, consistant à dénoncer la souffrance du taureau, est vidé de fondements sérieux. Dans l’arène, rien ne prouve qu’il souffre au sens humain du terme. Il ne faut pas oublier que le taureau est un animal non pas pacifique, mais de pulsions. Il a cette volonté de se battre qui lui fait oublier la douleur. Il charge instinctivement, avec ou sans contexte. Que ceux qui veulent en faire l’expérience aillent se promener dans des enclos taurins en Camargue, Castille ou Andalousie.

    C’est pourquoi la corrida n’est pas un combat barbare. C’est un art. Le torero recherche la beauté. Sauf que lui, attitude unique qui ne se retrouve que dans la corrida, est prêt à mourir. L’affrontement avec le taureau est une communion avec l’animal. Il s’agit d’un rituel ancien qui a une dimension de nature esthétique, religieuse et mythologique. La confrontation de l’homme avec le taureau, symbole de puissance et de fécondité, remonte à des temps lointains, et reste encore très vivace dans l’esprit et l’inconscient collectif des peuples de la Méditerranée.

    Pourquoi de grands artistes, tel Montherlant (en 1925, lors d’un voyage en Espagne, il se lia avec le grand matador Belmonte) se sont-ils passionnés pour la corrida ? Parce qu’elle s’inscrit dans le principe de vie, qui induit la mort, parce qu’elle rend visible le drame existentiel, le « drame de l’homme » qui est transmué en une cérémonie d’essence religieuse.

    Et c’est cela, en réalité, qui choque et que refuse de façon ridicule à l’image de cette civilisation hypocrite, ou un abruti patenté et médiatisé comme Michel Onfray pose sottement la question « que signifie jouir du spectacle de la mort ? » La réponse, immédiate et évidente est celle-ci : La corrida reste le seul « Art » qui nous renvoie directement, et brutalement, à notre mort comme l’écrit l’auteur du « Maître de Santiago » :

    « Le drame du taureau, pendant le quart d’heure de la corrida, reproduit la vie de l’homme, reproduit le drame de l’homme : l’homme vient assister à sa propre passion dans la passion d’une bête. Là est le grand sens du mystère taurin »

    (H. de MONTHERLANT)

    Il faut enfin savoir, effectivement, que si en Camargue le taureau est roi, puisqu’il est présent dans les marais depuis l’Antiquité, et que c’est autour de lui que vivent traditions et culture, non seulement c’est la race des taureaux de combat qui disparaîtrait en peu de temps si la corrida venait à cesser, mais de plus, c’est l’ensemble de l’écosystème lié à l’élevage taurin également, qui représente tout de même 400 000 hectares en Espagne et presque autant dans les marais de Camargue sous contrôle du Parc Régional, dans les garrigues languedociennes, les collines gersoises ou le piémont pyrénéen, qui se verrait très rapidement détruit, ou mieux encore, transformé rapidement, surtout du côté espagnol où la convoitise des espaces est très élevée, en parkings, autoroutes, immeubles, supermarchés.

    La corrida représente donc bien plus qu’un simple débat entre partisans et adversaires, mais soulève en fait la question de la place de la tradition dans un monde moderne souhaitant de plus en plus rompre avec son passé, alors même que depuis toujours l’homme et les sociétés auxquelles il appartient, génèrent des symboles, des mythes, qui furent comme une possibilité analytique du réel, de sorte que sans cesse, l’individu cherche un au-delà de lui-même, un dépassement, un vertige immense à la dimension de l’Absolu qu’incarne, fort heureusement, encore aujourd’hui la tauromachie.

    A lire :

    La corrida : une philosophie et un art !
    http://www.la-question.net/philosophie/

  21. hannibalgenga permalink
    22 juin 2010 12:03

  22. Cerensz permalink
    22 juin 2010 14:11

    « Les deux posts précédents, dont nous conservons volontiers la forme si emprunte d’une agréable courtoisie à titre d’exemple »

    Dans un sujet comme celui-là où des vies sont en jeu, la courtoisie est hipocrite et encombrante.

    « sont un témoignage remarquable de nihilisme actif, montrant que cette société devenue folle, préfère la mort et la disparition, plutôt que d’affronter la réalité de l’existence qui est faite de joie, de pleurs, de bonheur et de souffrances : cela a un nom, concrètement, la course rapide vers la mort ! »

    Personnellement je préfère affronter la réalité et tenter de la rendre meilleur que de disparaître, mais contrairement aux taureaux, je ne suis pas voué à me heurter à une épreuve insurmontable. Si ma vie était vouée à une souffrance vaine et inévitable, je préfèrerais m’en passer.

    « Alors que des millions de bêtes sont élevées dans des conditions atroces, tuées de manière industrielle (etc etc…) des idiots et des imbéciles abusés s’élèvent contre la corrida »

    Dîtes-moi, vous êtes réellement sensibles aux exemples que vous sortez ou vous vous en servez juste pour détourner l’attention ? On dirait, l’innocence en moins, des gamins de primaire qui viennent d’être pris par le prof en train de bavarder et qui font « Mais lui aussi il bavarde ! Pourquoi vous ne lui dites rien à lui ? »

    « Ils luttent contre quelque chose qu’ils ignorent, qui est étranger à leur culture, à leur être. De la sorte, lorsqu’on ne connaît pas quelque chose, mieux vaut faire silence, mais c’est ce qu’il ne font pas, hélas ! »

    C’est vous qui reprochez ça ?! Vous qui chialez et crisez contre un concert de métal ?!
    Je lutte contre contre quelque chose que j’ignore, qui est étranger à ma culture, à mon être, POUR un taureau pour lequel j’empathie.

    « L’argument principal, inlassablement reproduit, consistant à dénoncer la souffrance du taureau, est vidé de fondements sérieux. Dans l’arène, rien ne prouve qu’il souffre au sens humain du terme. »

    Si, la science. Une étude a démontré que les taureaux souffrent autant que les êtres humains.

    « Il ne faut pas oublier que le taureau est un animal non pas pacifique, mais de pulsions. Il a cette volonté de se battre qui lui fait oublier la douleur. »

    Vous n’avez aucun sens de l’empathie, vous ne savez rien de la volonté du taureau.

    « Il charge instinctivement, avec ou sans contexte. Que ceux qui veulent en faire l’expérience aillent se promener dans des enclos taurins en Camargue, Castille ou Andalousie. »

    Les taureaux ont la notion de territoire. Si vous pénétrez sur leur territoire, ils chargent. Dans l’arène les toreros identifient la zone de territoire que le taureau tente d’établir afin de savoir où se limite le danger, c’est ce qui leur permet de ménager des moments de « suspense » où le taureau n’attaque pas.

    « Faut-il encore, pour la énième fois, répéter, que la corrida n’est pas du sadisme. La corrida est l’expression d’un rite sacré, de la force d’un peuple, d’une tradition. »

    « L’affrontement avec le taureau est une communion avec l’animal. Il s’agit d’un rituel ancien qui a une dimension de nature esthétique, religieuse et mythologique. La confrontation de l’homme avec le taureau, symbole de puissance et de fécondité, remonte à des temps lointains, et reste encore très vivace dans l’esprit et l’inconscient collectif des peuples de la Méditerranée. »

    « Pourquoi de grands artistes, tel Montherlant (en 1925, lors d’un voyage en Espagne, il se lia avec le grand matador Belmonte) se sont-ils passionnés pour la corrida ? Parce qu’elle s’inscrit dans le principe de vie, qui induit la mort, parce qu’elle rend visible le drame existentiel, le « drame de l’homme » qui est transmué en une cérémonie d’essence religieuse. »

    « La corrida reste le seul « Art » qui nous renvoie directement, et brutalement, à notre mort comme l’écrit l’auteur du « Maître de Santiago » : »

    « « Le drame du taureau, pendant le quart d’heure de la corrida, reproduit la vie de l’homme, reproduit le drame de l’homme : l’homme vient assister à sa propre passion dans la passion d’une bête. Là est le grand sens du mystère taurin » »

    Rien à foutre de toutes ces conneries, comme je l’ai dis le taureau n’est pas un symbole mais un être vivant. La vie a plus de valeur qu’un quelconque rite vaudou-sectaire.

    « La corrida représente donc bien plus qu’un simple débat entre partisans et adversaires, mais soulève en fait la question de la place de la tradition dans un monde moderne souhaitant de plus en plus rompre avec son passé, »

    Les traditions fixent des limites à l’évolution de la conscience humaine. Elles formatent la pensée de l’homme et l’encagent dans le cocon de leurs acquis et de leurs valeurs.
    Je ne serai d’ailleurs pas surpris d’apprendre que si vous êtes pro-corrida et catho intégristes, ce n’est pas à l’origine par choix personnel mais par l’éducation de vos proches.

    Pour conclure :
    « Le torero recherche la beauté. Sauf que lui, attitude unique qui ne se retrouve que dans la corrida, est prêt à mourir. »

    Oh non, c’est pas du tout le monopole de la corrida. Des tas de gens seraient prêts à mourir, pour leurs convictions ou autres. Prenez les résistants de la 2nde GM.
    D’ailleurs, félicitations, vous avez blasphêmé contre… Jésus Christ ! Le Christ n’était pas un torero et était prêt à mourir pour délivrer son message !
    Bonne confession !

    • xavier permalink
      22 juin 2010 14:30

      Tu aurais dû signer ta réponse un grossier impoli qui préfère les parkings et le béton aux espaces naturels ^^

    • klm permalink
      22 juin 2010 14:51

      « Grossier impoli » on est loin du compte, il faut plutôt dire : idiot de première catégorie pour lequel la politesse est synonyme « d’hypocrisie encombrante » (sic !)

    • xavier permalink
      22 juin 2010 14:54

      Eh bien lui au moins il est pas encombré !^^

    • gerdil permalink
      22 juin 2010 14:35

      les cons ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît !

      Celui-là on l’a reconnu sans difficultés ! ^^

    • Gary permalink
      22 juin 2010 14:40

      Ouais je crois qu’on tient un sacré spécimen là !

      Prions avec ferveur pour que morpri soit en voyage très très loin de son clavier !!^^

  23. Un mec qui réfléchit un peu... permalink
    22 juin 2010 14:17

    « Ils luttent contre quelque chose qu’ils ignorent, qui est étranger à leur culture, à leur être.

    De la sorte, lorsqu’on ne connaît pas quelque chose, mieux vaut faire silence, mais c’est ce qu’il ne font pas, hélas ! »

    Tiens, j’ai déjà entendu ça quelque part…

  24. Cerensz permalink
    22 juin 2010 14:21

    @ OMG

    Les jugements de quelqu’un qui gagne sa vie en tuant des animaux n’a aucune valeur à mes yeux, mais ça fait plaisir que ce genre de personne me considère comme un cinglé.
    Non, je n’ai pas travaillé dans un abattoir. Je me suis renseigné sur internet.
    Non, ce n’est pas la vue de la violence qui me choque. C’est la violence elle-même.

    • Gary permalink
      22 juin 2010 14:43

      @ Cerensz

      Il est pas boucher/charcutier ton père j’espère !

    • OMG permalink
      22 juin 2010 16:04

      J’y ai travaillé un temps et je n’y travail plus mais je garde cette expérience comme l’une des pires de ma vie… mais je sais aussi que j’aime manger de la bonne viande… vous êtes donc végétarien(ne) ? Tous s’explique alors.
      Ces corrida procède d’une culture particulièrement amoureuse de sa tradition et de son terroir… donc digne de respect.

  25. Cerensz permalink
    22 juin 2010 15:32

    « Tu aurais dû signer ta réponse un grossier impoli qui préfère les parkings et le béton aux espaces naturels ^^ »

    1) Tu ne me connais pas, ce que tu me sors c’est complêtement Random.
    2) La Corrida c’est pas un espace naturel.

    « « Grossier impoli » on est loin du compte, il faut plutôt dire : idiot de première catégorie pour lequel la politesse est synonyme « d’hypocrisie encombrante » (sic !) »

    Dans un sujet comme celui-là où des vies sont en jeu, la courtoisie est hipocrite et encombrante.

    « les cons ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît ! »

    N’est-ce-pas messieurs les toreros.

    Prions avec ferveur pour que morpri soit en voyage très très loin de son clavier !!^^

    Qu’il vienne ton morpri, qu’est-ce que tu veux que ça me foutes.

    « Il est pas boucher/charcutier ton père j’espère ! »

    Mon père est brancardier à Tel Aviv-Jaffa.

    Ca manque de votre fameuse spiritualité tout ça, après qu’on m’ait vomi des conneries d’illuminés, je suis maintenant face à une bande de pauvres connards qui cherchent à me lyncher et à me rabaisser avec pour seule arme le poids du nombre.

    • Gary permalink
      22 juin 2010 18:23

      @ Cerensz

      T’es gentil mais je crois t’es complétement à côté de tes pompes.

      Va aider ton père dans son job plutôt que de perdre ton temps à sortir des grosses conneries sur un sujet qui te dépasse.

      Salut !

  26. Cerensz permalink
    22 juin 2010 17:06

    @ OMG
    J’y ai travaillé un temps et je n’y travail plus mais je garde cette expérience comme l’une des pires de ma vie

    Pas encore assez « pire » apparement.

    « mais je sais aussi que j’aime manger de la bonne viande… »

    Si celà avait été si horrible que ça pour vous, vous vous seriez révolté contre l’industrie de la viande au lieu d’en faire partie, vous n’auriez pas accepté de gagner votre vie en tuant des milliers d’animaux, vous ne mangeriez plus « de la bonne viande » , et vous seriez en train de m’appuyer dans mon combat contre la violence au lieu d’essayer de me museler en vous rangeant du côté de la corrida.

    « Ces corrida procède d’une culture particulièrement amoureuse de sa tradition et de son terroir… donc digne de respect. »

    Une culture de torture ne mérite aucun respect, seulement de disparaître.

    • gerdil permalink
      22 juin 2010 18:26

      T’as raison, arrête de te torturer l’esprit Cerensz ^^

    • xavier permalink
      22 juin 2010 18:31

      Vous avez raison, rideau avec Cerensz.

    • OMG permalink
      22 juin 2010 21:20

      Je ne vous empêche en aucun cas de vous exprimer j’avance seulement mon avis et je m’excuse pour le « cinglé ».
      Mais désolé et c’est mon avis : Oui en effet cette industrie est mauvaise mais il reste encore des petits producteurs aimant autant élever leurs bêtes que effectivement les manger, nous mangeons depuis la nuit des temps et ces rituels sont le symbôle de la place qu’a pris la bête dans dans nos traditions et nos terroirs.
      Si c’était réellement une culture de torture la bête serait attachée or ce n’est pas le cas, oui elle est dans un enclos comme nos ancètres pouvait en faire pour capturer du bétail, ces corridas reproduise la symbolique de la lutte.

      Mais je me demande une chose : cette « torture » est loin d’être la pire des expressions de la violence de l’homme, pourquoi viser celle-ci en particulier ?

    • RACKYNN SHULL permalink
      23 juin 2010 00:37

      voir mon commentaire un peu plus haut…
      en résumé :
      « celui qui a déplacé la montagne a commencé par une simple pierre »

      et merci OMG d’être dans le vrai débat, à contrario des petits foutriquets qui te précèdent qui ne se sentent plus et trépignent pour avoir cru trop casser du bobo depuis derrière leur écran. On doit pas trop les voir sur le terrain ceux là… ils doivent se prendre pour MOF.
      Garde ta qualité de discours OMG, ça nous changera des trolls et de ceux qui ont les idées qui tournent dans leur anneau de moebius.

  27. Cerensz permalink
    22 juin 2010 19:59

    @ xavier
    Et maintenant vous comptez fuir au lieu d’affronter la vérité sur ce que vous êtes réellement. Comme vous avez du courage en refusant orgueilleusement de vous remettre en question, vraiment, c’est les toreros qui vous inspire l’exemple ?

  28. Cerensz permalink
    22 juin 2010 21:58

    « Oui en effet cette industrie est mauvaise mais il reste encore des petits producteurs aimant autant élever leurs bêtes que effectivement les manger »

    Les goûts et motivations des éleveurs sont sans importance, c’est les animaux qui importent.

    « nous mangeons depuis la nuit des temps  »

    Je suppose que vous avez oublié « de la viande » ?
    Il serait temps d’évoluer. Ce n’est pas parce que nos ancêtres ont fait des conneries qu’il faut s’empresser de les répéter. Si ils avaient sauté par la fenêtre, vous le feriez aussi ?

    « Si c’était réellement une culture de torture la bête serait attachée or ce n’est pas le cas »

    C’est vrai, désolé j’avais oublié l’autre pierre angulaire de la corrida. C’est une culture de torture ET de frime.

    « ces corridas reproduise la symbolique de la lutte. »

    _Rien à foutre de toutes ces conneries, comme je l’ai dis le taureau n’est pas un symbole mais un être vivant. La vie a plus de valeur qu’un quelconque rite vaudou-sectaire.

    « Mais je me demande une chose : cette « torture » est loin d’être la pire des expressions de la violence de l’homme, pourquoi viser celle-ci en particulier ? »

    Euh je sais pas, attendez, une raison au pif… Parce que c’est le sujet dont on parle ici, peut-être ?

    • OMG permalink
      22 juin 2010 22:35

      Vous m’avez semblé particulièrement remonté contre les corridas c’est pour cela que je vous posait la question mais je me trompais, vous semblez simplement détester tout ceux qui aime manger de la viande.
      Bon courage dans votre lutte alors.

  29. Cerensz permalink
    23 juin 2010 07:54

    « Bon courage dans votre lutte alors. »

    Ma foi, je ne sais pas si vous changerez quoique ce soit à vos habitudes, mais Merci. D’ordinaire l’opposition cesse de répondre ou finit par répondre hargneusement « On ne changera pas pour vous »

    • OMG permalink
      23 juin 2010 12:42

      Non je ne changerai pas mes habitudes… mais je respecte votre lutte qui est au vu de votre implication et de votre conviction une moteur majeur de ce que vous êtes.
      Mais si je peux respecter je dois également admettre une chose : vous luttez contre une chose qui me semble pour ma part digne de respect… en cela nous sommes donc des « ennemis » du fait de notre opposition… comme je l’ai déjà dit sur d’autres sujets je préfère toujours un opposant dans la lumière et qui s’affirme que dans l’ombre et qui ment… en cela vous êtes digne de respect.
      Et même j’oserais dire que cet affrontement pourrait ressembler à celui traités symboliquement dans les corridas… vous êtes opposé à toute forme de violence ? Moi je ne conçois pas ce monde sans relation de forces, sans oppositions de force et donc sans une certaine forme de violence qui peut effectivement aboutir à une lutte physique, c’est le lot de l’humanité depuis le début, nous sommes taillés pour cela et vous en êtes également la preuve par la force que vous mettez dans votre lutte… la forme de la corrida peut être choquante mais elle ne relève pas du simple étripage bien au contraire… elle est le symbole d’un lien entre l’homme et la nature en tant que prédateur mutuel, mais exalte au travers de la domination de l’homme sur la bête sont respect pour cette nature qu’il ne pourra jamais totalement dresser… si tel n’était pas, si on prenait réellement cet animal pour un tas de bidoches, la race de ces taureau serait simplement anéantie soyez en certain… ou alors si il avait de très bonnes qualités en thermes de production il serait sans doute ramené à un processus maitrisable et stérilisé comme tant d’autres espèces et donc complètement « humanisé ».
      Par contre je comprends bien mieux les combats contre la chasse abusive des espèces en voie de disparition… surtout avec un fusil à éléphant… j’aimerai bien voir les résultats avec de simples lances… à mon avis l’espèce ne serait plus en voie de disparition.

    • Cerensz permalink
      23 juin 2010 15:35

      Et même j’oserais dire que cet affrontement pourrait ressembler à celui traités symboliquement dans les corridas…

      Et vous me représenteriez avec qui dans ce combat ?
      Parce que, je ne me reconnaîs ni dans un cruel torero qui tue les taureaux pour la frime, ni dans le public sanguinaire et hipocrite qui prétend venir par respect des traditions/admiration de l’art/rester mentalement à l’âge des cavernes/autres, ni dans un taureau qui est amené malgré lui dans l’arène (car j’ai beau être pris d’empathie pour eux, je ne suis pas un taureau. Moi, je suis quelqu’un qui n’est pas représenté dans la corrida, je suis un type qui est là de son plein gré et qui cherche à protéger le taureau, mais qui n’y parvient pas vraiment pour le moment, faute de moyens.)

      « Moi je ne conçois pas ce monde sans relation de forces, sans oppositions de force et donc sans une certaine forme de violence qui peut effectivement aboutir à une lutte physique, c’est le lot de l’humanité depuis le début, nous sommes taillés pour cela et vous en êtes également la preuve par la force que vous mettez dans votre lutte… »

      Et moi je suis convaincu que la violence ne doit être employée qu’au service du bien, afin d’apporter la paix et l’harmonie lorsque les mots ne suffisent pas à raisonner.

      « c’est le lot de l’humanité depuis le début, nous sommes taillés pour cela  »

      _Il serait temps d’évoluer. Ce n’est pas parce que nos ancêtres ont fait des conneries qu’il faut s’empresser de les répéter. Si ils avaient sauté par la fenêtre, vous le feriez aussi ?

      Et puis, quel gâchis… Toute cette énergie passée à s’entretuer au fil des siècles, pour des raisons souvent puériles et injustifiées, alors qu’on pourrait former une humanité unie allant d’un même pas de l’avant…

      « si tel n’était pas, si on prenait réellement cet animal pour un tas de bidoches, la race de ces taureau serait simplement anéantie soyez en certain… ou alors si il avait de très bonnes qualités en thermes de production il serait sans doute ramené à un processus maitrisable et stérilisé comme tant d’autres espèces et donc complètement « humanisé ». »

      C’est bien ça le problème de la civilisation, elle n’a aucune empathie, tout ce qu’elle sait faire c’est dévorer, exploiter tout ce qui peut l’être d’une manière ou d’une autre. Quel que soit l’objet ou l’être vivant sur lequel ses yeux se posent, c’est limite si il n’y a pas des « $$ » qui s’affichent au-dessus pour indiquer son taux de rentabilité.

      Et pour changer cet état de fait, la seule solution, c’est de sensibiliser les mentalités.

    • OMG permalink
      23 juin 2010 16:29

      Amener la paix et l’harmonie est une raison certe louable mais vous ne le ferez pas en prenant pour cible ce type symbole, vous n’aurez que détruit une facette des traditions d’un pay ainsi qu’une espèce animal, j’ai connu plus belle victoire.
      De plus si vous souhaitez le faire par la violence alors vous trouverez une opposition et effectivement il y aura de la souffrance mais celle-ci purement humaine ce qui vous consolera peut être.
      Et nos ancêtres que vous n’appréciez guère ont malgrés tout fait l’histoire et ce que nous sommes aujourd’hui, avec son lot de réussite et d’échec, et tout le long de cette histoire jusqu’à nos jours la question fut simple : au regard de cette histoire et de sa compréhension quel camp choisir ? car vos rêve d’humanité unie ne me semble possible que sur un principe d’opposition et justement de divergence d’opinion et donc de choix… une énergie non canalisée, sur laquelle on n’impose donc aucune force contraire, est vouée à ce dissiper (en faisant au passage de gros dégats à ce qui l’entoure).
      C’est d’ailleur cela le secret du « Ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu’il te fasse. » qui prend tout son sens lorsque l’on prend deux partis distincts… appliqué ici cela peu revenir à dire ne faites pas de corrida si tel est le souhait de votre communauté, mais n’imposez pas cela à une autre communauté qui ne le souhaite pas.
      Vous me retournerez à un fabuleux « ne fais pas au taureau ce que tu ne veux pas qu’il te fasse », à mon avis on a plus de cas de taureau chargeant un homme que le contraire. C’est dans sa nature profonde comme il est dans la nature profonde de certains hommes et de femmes de ce battre et même de tuer, d’ailleur que faire si attaqué je ne sais moi même pas me battre ? Et bien je me fais défoncer la gueule c’est tout… cette phrase « ne fais pas au taureau ce que tu ne veux pas qu’il te fasse » ne ce réclame pas uniquement du pacifisme mais elle dit également à chacun d’entre nous d’être prét à ce faire charger par quelqu’un qui n’embrasse pas nos principes… et la nature ne les a jamais embrassés d’où une fois de plus la symbolique du combat.
      Pour finir je dirai que cette communauté à priori s’occupe trés bien de son taureau, il est élevé convenablement ce qui fait sans doute qu’il ne perd pas sa combativité, elle a donc bien plus d’empahie pour eux que ces énormes firmes de production massive de viande aux hormones n’en auront jamais pour leurs bestiaux.

    • Cerensz permalink
      23 juin 2010 19:37

      « vous n’aurez que détruit une facette des traditions d’un pay ainsi qu’une espèce animal, j’ai connu plus belle victoire. »

      Cette facette c’est celle de la torture gratuite, j’espère bien la faire disparaître. Les taureaux de combat ne sont pas une « espèce » mais une « race ». Il y aura encore des taureaux sans la corrida. Et puis écoutez, si la disparition de cette race révolte tant que ça les pro-corridas, qu’est-ce qui les empêche de les préserver une fois la corrida abolie ? Le manque de moyens financiers ? Dans ce cas, ils peuvent aussi les confier aux services de la protection animale qui ont les moyens et la volonté de s’occuper d’eux, ou encore, trouver des personnes charitables qui seront d’accord pour s’occuper d’eux… Y a plein de possibilités, c’est juste qu’il faut le vouloir…

      « De plus si vous souhaitez le faire par la violence alors vous trouverez une opposition et effectivement il y aura de la souffrance mais celle-ci purement humaine ce qui vous consolera peut être. »
      Je ne me réjouis pas non plus de la souffrance humaine et je préfèrerai que mes opposants se montrent raisonnables et s’arrêtent d’eux-mêmes, tout le monde y gagnerait, mais ça n’est pas le cas, ils tentent d’étouffer la voix de la raison. N’oubliez pas ceci : « qui tente de stopper une révolution pacifique rend inévitable une révolution violente ».

      « Et nos ancêtres que vous n’appréciez guère ont malgrés tout fait l’histoire et ce que nous sommes aujourd’hui,  »

      Et justement, tout le monde ici semble ne pas apprécier ce que nous sommes aujourd’hui.

      « car vos rêve d’humanité unie ne me semble possible que sur un principe d’opposition et justement de divergence d’opinion et donc de choix…  »

      En soi ça ne me dérange pas qu’il y ait des divergences d’opinions et de choix (pas comme certains ici n’est-ce-pas La Question anti-tout ?) , le libre arbitre en somme, notamment car ça nous permet de nous questionner et donc de mieux nous connaître et d’évoluer. Ce que je ne tolère pas, c’est le fait que les choix de certains soient de ne pas en rester à leur morosité et de faire injustement souffrir autrui.

      « C’est d’ailleur cela le secret du « Ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu’il te fasse. » qui prend tout son sens lorsque l’on prend deux partis distincts… appliqué ici cela peu revenir à dire ne faites pas de corrida si tel est le souhait de votre communauté, mais n’imposez pas cela à une autre communauté qui ne le souhaite pas. »

      J’insinuais surtout que vous n’aimeriez pas qu’on vous traîne de force dans un combat où vous allez inévitablement mourir après de longues minutes à être martyrisé, vous n’aimeriez pas être frappé, piqué par des lances et des épées, vous n’aimeriez pas qu’une foule hystérique acclame votre mort, vous n’aimeriez pas que votre corps soit découpé en morceaux de viandes destinés aux boucheries, alors ne le faites pas au taureau.

      Je n’empathie pas pour « les méchants » . Celà dit, pour ma part je suis reconnaissant à ceux qui m’ont ouvert les yeux sur la souffrance animale, et je préfèrerai qu’on me butte que d’être un aficionados.

      « à mon avis on a plus de cas de taureau chargeant un homme que le contraire. »

      Le taureau a la notion de territoire.
      Si c’était par vengeance que le taureau est mené dans la corrida, je vous dirai que la vengeance ne sert qu’à se soulager, et que c’est un acte bas contrairement au Pardon (qui est censé être une pierre angulaire de la religion catholique).
      Mais ça n’est pas le cas, je ne crois pas que tout les taureaux emmenés aux corridas soient des taureaux qui aient chargé des gens…

      « cette phrase « ne fais pas au taureau ce que tu ne veux pas qu’il te fasse » ne ce réclame pas uniquement du pacifisme mais elle dit également à chacun d’entre nous d’être prét à ce faire charger par quelqu’un qui n’embrasse pas nos principes… et la nature ne les a jamais embrassés d’où une fois de plus la symbolique du combat. »

      O.o …La phrase c’est « Ne fais pas à autrui ce que tu ne veux pas qu’il te fasse. » , c’est pas « Qui veut la paix prépare la guerre. »

      « Pour finir je dirai que cette communauté à priori s’occupe trés bien de son taureau, il est élevé convenablement ce qui fait sans doute qu’il ne perd pas sa combativité, elle a donc bien plus d’empahie pour eux que ces énormes firmes de production massive de viande aux hormones n’en auront jamais pour leurs bestiaux. »

      Et je n’ai rien contre le fait qu’ils s’occupent très bien des taureaux, mais ça n’est pas une raison pour ensuite les torturer à mort.

    • OMG permalink
      24 juin 2010 09:41

      « Qui veut la pais prépare la guerre » induit une notion d’attaque préventive… là nous sommes plus dans la réminescence du prédateur.

  30. Cerensz permalink
    23 juin 2010 08:24

    « celui qui a déplacé la montagne a commencé par une simple pierre »

    Exactement. Et en plus d’avoir désormais des bases chancelantes, la corrida est, sur un plan symbolique, la tolérance de la torture gratuite -demandez donc au citoyen moyen si la corrida lui évoque la représentation de l’éternelle confrontation de l’homme à la nature ou une boucherie.
    Si nous voulons changer les mentalités, commençons par la refuser. L’abolition de la corrida sera une victoire retentissante tant sur le plan moral que sur le plan concret, et nous pourrons nous concentrer davantage sur les autres combats de la cause, notamment sur celles qui dérangent et que le citoyen moyen se refuse à voir en face.

  31. Cerensz permalink
    23 juin 2010 09:34

    @ Vehementer
    Je n’avais pas vu votre post plus tôt. Putin de fofo où les posts apparaissent au milieu de la page :S

    Mais ne croyez-vous pas que dans un monde vidé de sens où les enfants imaginent que le poisson est carré en raison des surgelés, que le boeuf se résume pour eux aux tranches de hamburgers, et où une population se satisfait d’ingurgiter des poulets élevés en batterie, il n’est pas fondamental que soit montrée brutalement ce que signifie l’animalité, et ritualisée la mort, plutôt que de la cacher honteusement dans les abattoirs industriels ?

    Histoire d’être fier d’être de notre violence plutôt que de s’en affliger, comme ces US Marines qui se tatouent des « Born to Kill » ?

    Non.
    La corrida ne « montre » rien, elle inflige, et quand à l’animalité -terme d’humain hautain qui se croit supérieur- elle est bien dans le toréro, qui se vante de se laisser aller aux pires instincts humains.

    « Quant à la prétendue non-violence du christianisme, au refus de Jésus de verser le sang animal, n’oubliez pas que le Christ lors de son séjour sur cette terre mangea de l’agneau immolé de façon rituelle selon le mode kasher (l’animal est égorgé vivant puis vidé de son sang et agonise dans des souffrances atroces pendant de longues minutes) à chaque Pâque juive, sans compter les divers repas festifs auxquels il assista sans doute avec ses parents. »

    Voici l’un des commandements de cette religion : « Tu ne tueras point » Vous savez lire un peu ? Il n’est pas écrit « Tu ne tueras point d’humains » , il n’est pas écrit « Tu ne tueras point tes semblables » , il n’est pas écrit « Tu ne tueras point ton prochain » ; il est écrit « Tu ne tueras point » . Point, basta !

    Quand aux actes de Jésus Christ, l’église a retouché les paroles et les actes de Jésus comme ça l’arrangeait. Exemple : Jésus n’a jamais dis qu’il fallait tendre l’autre joue, il n’est pas maso putain ! Si vous lui en avait collé une, il en aurait rendu une sévère.
    Autre exemple : l’eglise dépeint Jésus comme un bonhomme mielleux, passif. Vous croyez vraiment qu’un gars qui était à la tête d’un putain de mouvement révolutionnaire de son époque était un type complêtement shooté comme ça ? Il est évident qu’il tenait plus de l’activiste virulent que du bonhomme inoffensif !

    « De la sorte, ne vous aveuglez donc pas sur ce que nous enseignent les évangiles par une sensiblerie superficielle, et considérez plutôt en quoi la tradition tauromachique est devenue aujourd’hui, alors que le monde se déchristianise à grande vitesse, un élément particulièrement essentiel dans la conservation de notre tradition religieuse. »

    La morale c’est ce qu’il y a de plus important dans votre religion, mais quand on voit le refus de l’église de cannoniser l’Abbé Pierre parce qu’il ne respectait pas quelques principes dénués d’importance, on voit que vous n’avez pas grand chose à foutre de votre morale.

    _Les traditions fixent des limites à l’évolution de la conscience humaine. Elles formatent la pensée de l’homme et l’encagent dans le cocon de leurs acquis et de leurs valeurs.
    Je ne serai d’ailleurs pas surpris d’apprendre que si vous êtes pro-corrida et catho intégristes, ce n’est pas à l’origine par choix personnel mais par l’éducation de vos proches.

  32. Cerensz permalink
    23 juin 2010 09:35

    Au fait, @ hannibalgenga

    « Un enfant sera choqué de rien du tout puisque, mais vous semblez l’ignorer, les corridas sont interdites aux moins de 15 ans. »

    Loin de refuser des spectateurs en bas âge, la corrida va jusqu’à faire toréer des enfants.
    Voir ici : http://www.dailymotion.com/video/x6c5oy_michelito-il-baby-torero

    « Par ailleurs le discours et l’ambiance sont loin de participer de la morbidité et des thèmes du métal. »

    C’est moche la généralité. Je reconnais qu’il y a des musics dont les thèmes craignent dans le métal, où on y fait l’apologie du mal et de la violence, mais déjà, une chanson n’ôte pas de vie, et ensuite, tous les groupes de métal n’ont pas pour thème le satanisme et autres sujets « morbides » .
    Sons of Liberty, un de mes groupes préférés tant pour la music que pour le message:

    Si le métal ne vous plait pas, coupez le son, mais au moins lisez les lyrics ! Un appel à la révolte contre la tyrannie et la corruption de la société est-il un message morbide?

    « Une corrida c’est solaire, festif, sacré et religieux. On y prie, chante et acclame le courage des toreros. Rien de triste, de suicidaire ou noir. Lon de là même ! »

    _Rien à foutre de toutes ces conneries, comme je l’ai dis le taureau n’est pas un symbole mais un être vivant. La vie a plus de valeur qu’un quelconque rite vaudou-sectaire.

    _Quand à ce que vous appellez « du courage » : Il y a le vrai courage et la frime.
    Le vrai courage c’est de prendre sur soi pour une raison qui en vaut la peine. Exemple aussi cliché qu’extrême : les pompiers qui bravent le feu pour sauver les gens sont courageux.
    Les toreros qui se mettent en danger en affrontant les taureaux sont des frimeurs ; leur « courage » est aussi stupide que celui de ces jeunes idiots qui s’amusent à se placer sur des rails pour tenter d’esquiver le train au dernier moment, et aussi louable que celui d’un violeur qui s’expose à la légitime défense de ses victimes et à une peine de prison.
    Et pour l’info, sachez que vos braves et nobles toreros sont des tricheurs : les taureaux sont torturés et affaiblis avant leur entrée dans l’arène, ceux-ci sont complètement dépaysés et perdus, n’ayant jamais été confronté à une épreuve de ce genre, et notez également que vos nobles toreros affrontent en groupe un taureau seul. Y a rien de noble dans une ratonnade.

  33. hannibalgenga permalink
    23 juin 2010 11:08

    Les réactions affectives de Cerensz sans parler de sa grossièreté), mais il n’est pas le seul dans son cas, témoignent d’une ignorance absolue de ce que représente la corrida et de son rôle essentiel dans la préservation du patrimoine culturel, animal, agricole, humain et religieux traditionnels.

    En effet, comme il fut dit, La race de toro de lidia (ou taureau de combat) est une race bovine espagnole qui n’existe, effectivement, qu’en raison de la corrida, et qui disparaîtrait si la corrida venait à être interdite en France et en Espagne.

    Il appartient au rameau ibérique et est élevé principalement que pour la tauromachie, originaire des régions du sud de l’Espagne (Andalousie, Estrémadure) ou de Castille (Salamanque).

    On compte près de 180 000 individus. Tous sont inscrits au registre généalogique. C’est une race élevée dans la péninsule Ibérique et exportée en Amérique latine, dans les pays ayant une tradition tauromachique. En France, elle a été introduite au XIXe siècle en Camargue sous le nom de Brava.

    L’homme moderne veut avant tout un monde dénué de vie, où ne transparaît ni mouvement, ni instinct, ni vitalité. Où les enfants sortent des éprouvettes, la viande des emballages en plastique ; où rien n’a d’existence que dans les rayons des supermarchés.

    L’homme moderne mange de la viande d’animaux abattus dans des conditions atroces, mais cela l’indiffère, il ne le voit pas ; il ne veut pas le voir, ne veut pas le savoir, mais la corrida elle, qui est festive, rituelle, artistique et sacrale, doit être interdite.

    En fait, la corrida le dérange et le rend fou de rage car elle représente tout ce qui lui manque profondément : authenticité, animalité, courage, audace, énergie, religion, foi et honneur.

    L’homme moderne est un sectateur de l’aveuglement suicidaire, un dévot de la mort, un inverti maladif mais qui souhaite par les lois et directives, tout réduire à sa vision négatrice et mortifère. La modernité, c’est la dictature du rien.

    L’homme moderne avorte !

    D’ailleurs, demandons-nous, où sont les antis-corrida lorsqu’il faut lutter contre l’avortement ? Nulle part, car ce sont des partisans de la modernité et de son néant !

    • Cerensz permalink
      23 juin 2010 11:49

      M’avez-vous seulement lu ? Un mur aurait plus de compréhension, vous ne faites que ressortir encore et encore des arguments obsolètes.

       » authenticité, animalité, courage, audace, énergie, religion, foi et honneur. »

      _Quand à ce que vous appellez « du courage » : Il y a le vrai courage et la frime.
      Le vrai courage c’est de prendre sur soi pour une raison qui en vaut la peine. Exemple aussi cliché qu’extrême : les pompiers qui bravent le feu pour sauver les gens sont courageux.
      Les toreros qui se mettent en danger en affrontant les taureaux sont des frimeurs ; leur « courage » est aussi stupide que celui de ces jeunes idiots qui s’amusent à se placer sur des rails pour tenter d’esquiver le train au dernier moment, et aussi louable que celui d’un violeur qui s’expose à la légitime défense de ses victimes et à une peine de prison.
      Et pour l’info, sachez que vos braves et nobles toreros sont des tricheurs : les taureaux sont torturés et affaiblis avant leur entrée dans l’arène, ceux-ci sont complètement dépaysés et perdus, n’ayant jamais été confronté à une épreuve de ce genre, et notez également que vos nobles toreros affrontent en groupe un taureau seul. Y a rien de noble dans une ratonnade.

      « D’ailleurs, demandons-nous, où sont les antis-corrida lorsqu’il faut lutter contre l’avortement ? Nulle part, car ce sont des partisans de la modernité et de son néant ! »

      Personnellement je ne me suis pas vraiment penché dessus, mais je suis pour la liberté d’avortement. Si les parents n’ont pas la volonté d’avoir un gosse ou ne se sentent pas capables d’élever un gosse, mieux vaut ne pas le mettre au monde, alors qu’il n’a pas vraiment conscience de son être, que de le mettre au monde en bâclant son éducation.

    • Celias permalink
      23 juin 2010 11:54

      Cerensz vous ne vous êtes pas penché sur l’avortement et vous dites lutter contre la souffrance des animaux ?

      Vous n’êtes pas sérieux !

    • sky flying permalink
      23 juin 2010 11:56

      Cerensz ou le triomphe de la mort :

      « … je suis pour la liberté d’avortement. Si les parents n’ont pas la volonté d’avoir un gosse mieux vaut ne pas le mettre au monde, alors qu’il n’a pas vraiment conscience de son être…. »

    • Valence permalink
      23 juin 2010 11:58

      C’est vraiment l’idéologie no-life dans toute sa splendeur. Plutôt la disparition des taureaux de combat que la corrida. Plutôt l’avortement que de venir au monde si les parents ne le veulent pas.

      ABSOLUMENT EFFRAYANT !!!

    • Cerensz permalink
      23 juin 2010 12:50

      [Les grossièretés ne seront plus acceptées dans vos commentaires. Dernier avertissement avant bannissement. LA QUESTION ]

    • Cerensz permalink
      23 juin 2010 21:56

      Vous avez fini de vous confesser ?

      J’ai peur là vraiment… Et encore j’ai de la chance, je n’ai pas à faire au fameux « morpri » ouh la la ! Sérieux, vosu savez que j’ai vraiment flippé à l’idée d’avoir à faire à lui…

      Bannissez moi si ça vous chante, allez ! Vous êtes contre la liberté d’expression après tout ! Comme ça vous ne m’entendrez plus, comme votre conscience !

      De toute manière, en toute honnêteté, je suis fatigué de vous. Parmis la véritable légion qui s’est dressé contre moi, il n’y a que OMG qui a un minimum de compréhension ici, seulement, en toute honnêteté OMG, en plus d’avoir été un meurtrier pour gagner ta vie, tu la dispenses à de mauvaises causes alors tu es tout aussi impardonnable.
      On débat stérilement, on débat stérilement, on débat stérilement, putain mais cherchez pas quoi :

      ——- \m/ Vous avez Tord et J’ai Raison \m/ ——-

      Je ne vous salue pas.

      _ Un prétendu nihiliste qui aurait préféré que l’humanité soit juste et morale avec le monde, mais qui préfère que le monde meurt plutôt que de le laisser souffrir aux mains de cette humanité de salauds hipocrites et sanguinaires.

    • OMG permalink
      24 juin 2010 09:38

      Nous ne pouvons effectivement pas être d’accord et si votre constat est que je suis coupable mon constat c’est que vous êtes hypocrite et injuste envers l’humanité et donc envers vous même, pour le compte vous êtes effectivement d’un nihilisme mortifère préférant voir l’humanité mourrir que de porter la vie, la joie, la souffrance et la mort… et pour reprendre votre type de propos je concluerai sur ça : je suis certain qu’un jour vous finirez par aller faire chier la nature parce que des prédateurs ont mangés une pauvre proie innocente… n’est ce pas déjà le cas ?
      Je salue toujour un ennemi… donc au revoir.

  34. 23 juin 2010 11:47

    @ Cerensz

    Non mon pote la morale ce n’est pas ce qu’il y a de plus

    important dans notre religion.

    Ce qu’il y a de plus important dans notre religion, c’est les

    trois vertus qu’on dit théologales : la Foi (le crédit accordé

    à Dieu et à Sa Révélation ) , l’Espérance ( l’espoir

    d’atteindre notre Salut et le Royaume de Dieu ) et la

    Charité (qui n’est pas la simple aumône, mais l’amour de

    Dieu dans notre coeur, notre âme , notre esprit, et l’amour

    du prochain par amour de Dieu ), qui est la plus

    importante des trois selon Paul l’Apôtre.

    Benoît XVI dit que ces trois vertus dites théologales sont la

    clé de notre origine et de notre destinée.

    • Cerensz permalink
      23 juin 2010 12:01

      « Non mon pote la morale ce n’est pas ce qu’il y a de plus

      important dans notre religion.  »

      Si, c’est ce qu’il y a de plus important. Mais manque de bol, ça n’est pas dans votre ordre des priorités.

      la Foi (le crédit accordé

      à Dieu et à Sa Révélation )

      J’ai rien contre, crois au père noël si ça te chante, pauvre crédule manipulé.

      l’Espérance ( l’espoir

      d’atteindre notre Salut et le Royaume de Dieu )

      Bah rêve pas, ton Dieu n’accorde pas le Salut aux meurtriers, ils les brûle pour l’éternité.

      Charité (qui n’est pas la simple aumône, mais l’amour de

      Dieu dans notre coeur, notre âme , notre esprit, et l’amour

      du prochain par amour de Dieu )

      Si t’as besoin d’un pantin idolâtré pour aimer ton prochain…

  35. 23 juin 2010 12:27

    Cerensz,

    Tu crois donc que la religion se résume à la morale ?

    « crois au père noël si ça te chante, pauvre crédule manipulé. »

    Le Père Noël c’est une légende pour enfants dont il arrive

    même parfois qu’elle soit opposée à la Foi en Dieu. Alors

    tes lèvres.

    « Bah rêve pas, ton Dieu n’accorde pas le Salut aux meurtriers, ils les brûle pour l’éternité. »

    Mon Dieu veut que tous les hommes soient sauvés, mais il est vrai que si quelqu’un ne se repent pas d’avoir commis un meurtre, Il ne peut plus lui offrir le Salut et le Royaume.

    « Si t’as besoin d’un pantin idolâtré pour aimer ton prochain… »

    Ah ben ça ! Je ne savais pas qu’un pantin avait créé

    l’humanité à son image, LOL ! Et je crois à la théorie de

    l’évolution .

    « 

  36. Cerensz permalink
    23 juin 2010 13:12

    Tu crois donc que la religion se résume à la morale ?

    Je sais que c’est ce qu’il y a de plus important.

    « Le Père Noël c’est une légende pour enfants dont il arrive

    même parfois qu’elle soit opposée à la Foi en Dieu. Alors

    tes lèvres. »

    C’était une image, crétin. Quel est le point commun entre le père noël et Dieu ? C’est que ce sont tous deux des personnages imaginaires. Du folklore.
    Au fait pour l’info, je n’utilise pas mes lèvres mais un clavier là 😉

    « Mon Dieu veut que tous les hommes soient sauvés, mais il est vrai que si quelqu’un ne se repent pas d’avoir commis un meurtre, Il ne peut plus lui offrir le Salut et le Royaume. »

    Ah oui, bien sûr ! Peu importe en fait de commettre des génocides, des viols ou quoique ce soit d’abominable, du moment que tu demandes pardon après. En gros, si Hitler a demandé pardon, il est maintenant au paradis.

    Le pardon, ça se mérite par les actes, en faisant le nécessaire pour se racheter des fautes du passé.

    « Ah ben ça ! Je ne savais pas qu’un pantin avait créé

    l’humanité à son image, LOL ! Et je crois à la théorie de

    l’évolution .  »

    Tu ne connais pas ta religion alors. Selon vous, votre Dieu a crée le monde en 7 jours… (Au fait, durant la création du monde en 7 jours, quand a-t-il crée le Mal ?)

    Mais c’est vrai qu’en réalité, c’est pas Dieu qui a créé l’humanité à son image, c’est l’église qui a créé ce pantin idolâtré, afin de jouer sur la crédulité et la peur des gens pour mieux les contrôler. A l’époque il n’y avait pas tous les moyens de s’informer, mais maintenant, c’est plutôt marrant de voir que certains continuent de croire en Dieu alors que la science prouve pas à pas son inexistance tandis que l’Histoire entière témoigne de la malhonnêteté de la religion.

  37. Cerensz permalink
    23 juin 2010 13:21

    Au fait, une autre belle phrase de votre religion :

    « Ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu’il te fasse. »

  38. xavier permalink
    24 juin 2010 02:54

    Une image de la corrida peu mise en lumière et pourtant bien réelle avec des toreros humains et généreux, mettant leur art au service d’une cause caritative et bienfaisante !

  39. Eric Martineau permalink
    25 juin 2010 00:53

    Bande de sadiques, je suis content de pas etre affilié a votre ‘religion’…

  40. Francine permalink
    26 juin 2010 20:59

    Après avoir voué toute sa vie à la corrida et avoir tué plus de 500 taureaux au cours de sa carrière, Chiquilín, alias Rafael Jiménez González, torero de Cordoue, est en plein repentir et parle de l’amour dont peuvent témoigner nos amis « les bêtes ».

    la suite ici :
    http://www.notre-planete.info/actualites/actu_1504_repentence_corrida.php

  41. 27 juin 2010 20:28

    Vive nos frères et soeurs les animaux !

  42. Pierre Lachance permalink
    5 juillet 2010 21:02

    Mon avis,
    Vous dite que la corrida c’est de l’art, Ok! D’accord si c’est de l’art c’est encore plus débilitants que le hellfest que vous mépriser tant; sang d’animaux qui soufrent qui hurlent et des gens qui en redemandent.

    Ceux qui lèvent au ciel de tel massacre d’animaux vous êtes plus dangereux que diable même. Ceux la, vous avez inversé et changer les paroles de la bible pour satisfaire vos croyances.

    La bible est surement très bien mais ce que vous en faite vous ne la mérité pas!

    Pourquoi faut t’il tuer, faire souffrir, détruire, avoir le pouvoir avoir de bel apparat pour être bon et bien?

    Ces questions et des dizaines d’autres question de ce type on fait que des milliers de gens on perdu la foi en l’église catholique

  43. Camille permalink
    6 juillet 2010 13:11

    La, je peux pas me taire. Donc selon vous, les antis corridas sont des bobos de gauche écolos qui s’offusquent de la corrida mais mange de la viande?? Peut être qu’il y en a, mais de la a généraliser… Alors je me présente, comme ça vous serez qui je suis. J’ai 23 ans, je suis ni de droite, ni de gauche, et je suis loin d’être bobo étant donné que je touche même pas le RMI. Et non, je ne mange pas de viande, je suis végétalienne. Oui je m’offusque de voir que des gens trouvent « beau » la mise a mort dans la souffrance… En quoi est-ce chrétien? Je suis athée, mais la chrétieneté n’est-elle pas basée sur l’amour de l’autre, qu’il soit humain ou animal? Ne vous contredisez-vous pas vous même??? Je ne comprends même pas que ce débat ait lieu, mais merde on parle de la maltraitance d’un animal, de le faire souffrir, pour le simple plaisir de rassasiez votre envie et votre besoin de violence… Organisez un fight club, au moins tout le monde sera consentant, et vous pourrez avoir votre dose de sang et de violence! J’ai pu lire qu’une des valeurs importantes de votre religion est la charité: « Charité (qui n’est pas la simple aumône, mais l’amour de

    Dieu dans notre coeur, notre âme , notre esprit, et l’amour

    du prochain par amour de Dieu)
    Il est ou l’amour du prochain dans la corrida?
    Vous avez vraiment des problèmes si pour vous sentir bien, vous avez besoin de voir un connard en collants roses et costume a paillettes deverser le sang d’un innocent…
    Après, vous viendrez vous plaindre que le monde va mal, que les gens sont mauvais, violents, qu’il y a des guerres…Mais c’est vous qui qui dites qu’un spectacle violent, barbare et cruel est en fait de l’art… J’ai une formation artistique, et croyez moi, la corrida est bien loin de l’art, l’art représente les sentiments de l’artiste, et sa façon de les partager avec le monde, les gens.
    Déja, dites moi ou est l’artiste? Oui, vous allez me répondre, le toréro… Ouai, super artistique d’essayer d’esquiver un taureau qui la plupart du temps a été tabasser avant d’entrer dans l’arène pour que le toréro prenne le moins de risque possible (mais non mais non, voyons les toréros sont courageux… ahem…)… Mais bon, admettons… Quels sentiments cet homme partage-t-il avec nous? La haine, la destruction, le non respect de l’animal…
    Et le pire, c’est quand vous osez faire en plus rentrer un cheval dans l’arène. La c’est sur, le toréro ne craint plus grand chose, si le taureau fonce, il y a plus de chance qu’il blesse le cheval que le toréro. Cheval qui si il est blessé sera recousu vite fait a l’abri des regards, et hop c’est reparti pour un tour!
    Je ne peux cautionner une activité qui fait l’éloge de la mort, du non respect et de la violence. Surtout en ces temps, ou nous aurions bien besoin d’un peu de douceur et de beauté dans ce monde… Sachez que je n’arrêterais jamais mon combat, pour les taureaux, pour les autres animaux, parce qu’ils ne sont pas la pour souffrir pour notre plaisir. Je ne vois pas ce que vous ne comprenez pas la dedans…
    Dernière précision, je viens du sud, de Béziers, j’en ai toujours été fière, sauf dans des cas comme ça, j’ai vraiment honte que l’image de ma ville soit associé a des massacres.
    J’ai dit ce que j’avais a dire, je ne reviendrais pas vous répondre, parce que j’ai des choses plus importantes a faire, mais la, fallait que ça sorte, et oui c’est peut être décousu, mais ça vient du coeur!

    • Une métalleuse permalink
      8 juillet 2010 16:32

      « Oui je m’offusque de voir que des gens trouvent « beau » la mise a mort dans la souffrance… En quoi est-ce chrétien?  »

      Bah regarde, la représentation de Jesus, la plus répandue, crucifié, cadavérique, couvert de plaies… Tu comprends mieux maintenant?

  44. 7 juillet 2010 11:38

    « J’ai dit ce que j’avais a dire, je ne reviendrais pas vous répondre, parce que j’ai des choses plus importantes a faire, mais la, fallait que ça sorte, et oui c’est peut être décousu, mais ça vient du coeur! ».

    Alors que Dieu te bénisse !

  45. 12 juillet 2010 14:58

    tout d’abord , félicitations @ Cerensz , vos textes reflètent à l’identique ma façon de penser . bravo pour vos réponses courageuses , censées , que seuls les hypocrites peuvent nier .

    Ensuite , je vous prierai chers pro-corrida , de ne pas mélanger à toutes les sauces , christianisme et corrida .
    Tout le monde ne tolère pas ces pratiques , croyants ou non .

    Ce qui est soutenu par les chrétiens , n’est pas forcément exemplaire .surtout quand on sait que la pédophilie chez les curés est toujours d’actualité .

    et de ce fait je pourrais m’offenser du fait que vous souteniez la corrida , mais que vous ne vous battez pas contre les curés pédophiles ( comme quoi le festival de la maladie mentale , c’est pas vraiment au HellFest …)

    Vous voyez , ça s’appelle
    juger sans connaitre ! comme vous le faite en affirmant que ceux qui défendent la corrida sont tout de même des mangeurs d’animaux tués à l’abattoir dans des souffrances terribles … ainsi que des bobos … et des gauchos … et j’en passe et des meilleures !

    Alors pour votre gouverne , je ne tolère aucune forme de souffrance , qu’elle soit dans vos arènes ou ailleurs !

    je dis également non à l’abattage rituel (halal et casher )
    non aux mangeurs de viande de chiens et chats en chine et en corée du nord , je dis non aux nombreux génocides commis envers les chiens et chats errants dans de nombreux pays du globe ( je parle de génocide comparable au massacre des juifs , car pour nos amis les bêtes , c’est pareil , on les extermine dans des chambres à gaz ) , Je dis non à la chasse , aux tests sur les animaux , aux spectacles avec animaux (tels les cirques , parcs aquatiques ) , non également au braconnage , non
    au prélevement de bile sur les ours à des fins médicales , non aux animaux tués pour leur fourrure , non à l’élevage intensif et aux souffrances infligées dans les abbatoirs , non à la chasse à la baleine , aux dauphins , aux requins , et à tous les animaux marins . NON à la corrida et tout autres combats forcés entre animaux (combats de coqs , de chiens , de chevaux ) , non à l’abandon , non aux animaux martyrs , non à la zoophilie , non aux vidéos de crush puppy et crush kitten ( allez voir au passage ) , non aux courses hippiques , non aux trafics et commerces illégaux d’animaux en provenance de pays étrangés , non au cuir prelevé sur des vaches qui ne seront pas mangées … je dois surement en oublier …

    ensuite je ne suis pas trop calée politique donc la droite la gauche , c’est kifkif pour moi , je suis plutôt pro A.LF ( animal liberation front , ce mouvement soi disant terroriste qui défend et libère nos amis qui n’ont pas la parole )

    Bobo , j’en ai pas eu la chance , bien que mes parents gagnent un salaire confortable , nous vivons en HLM , dans une cité … et oui ! ce qui ne m’a jamais empêcher de faire des etudes , devenir fleuriste , et prendre part pour la cause animale .

    Ecolo , pourquoi pas . et encore heureux !

    Et merci d’arreter vos comparaisons débiles entre la corrida et l’avortement . chacun sa cause !

    « ah ! vous militez contre la corrida mais le scandale de l’avortement non ! la lutte contre le cancer non ! le v.i.h non ! les gens sans domiciles fixe non ! la guerre non !  »

    Bref , si on part dans ce débat on a pas fini mes cocos , alors vos méthodes de culpabilisations … vous savez ou les mettre !

    Et pour ma part , je dirais que le droit d’avorter est une bonne chose . avez vous pensé aux femmes violées , qui se retrouvent avec l’enfant d’un inconnu qui les a souillées ??????????????????????????????????????????????????

    bref là n’est pas le débat .

    avant de critiquer et stéréotyper les antis corrida avec une haine sans égal , balayez devant votre porte et renseignez vous un peu …

  46. Ste Catherine permalink
    20 juillet 2010 08:30

    Bonjour,

    Je n’ai pas de gout pour la corrida, et c’est un euphémisme, cela fait il de moi une mauvaise personne, et nécessairement un bobo abruti ??? Certains bobos aussi adorent la corrida, c’est un phénomène de mode qui touche toutes les catégories et particulièrement les classes possédantes et oisives, et si Drucker et compagnie s’affichent contre, bon nombre de nos élites financières et politiques, grands patrons et décideurs, soutiennent ce « plaisir » qui les change de la course automobile, du golf, et de l’ennui, « plaisir » que je trouve parfaitement décadent, n’en déplaise.
    Les classes prolétaires, elles, qui s’adonnent à la chose en famille en sortant du camping, et qui vont aux arènes comme on va chez Mickey, ça les change simplement du foot, mais cela participe pour eux de la même démarche : faire quelque chose de nouveau, d’original, pouvoir raconter un truc marrant au bureau (ha que c’est drole tout ce sang dans le sable, avec Josiane, on en croyait pas nos yeux…)
    J’aime les animaux, les voir souffrir m’est insupportable, et le débat qui s’enclenche entre corrida/manger de la viande n’est qu’un leurre qui permet de justifier ces sacrifices cruels travestis en soit disant fierté, danse de la mort, noblesse guerriere, courage, tradition, j’en passe et des meilleures.
    C’est aussi une forme de voyeurisme crasseux, qui permet à l’homme de contempler la mort et le sang en excipant d’un motif qui serait conceptuel…
    N’oublions pas que la corrida c’est aussi « tendance » et c’est un gros bussiness, il se pourrait bien que sous peu, on remette aussi au goût du jour les combats de gladiateurs, pour peu qu’un producteur bien en cour décide qu’il y a là un marché potentiel.
    On en est déjà pas loin avec les combats de clochards qui font flores aux US, et que dire des fight clubs et des stages survival qui permettent à de jeunes hommes symboliquement émasculés par la société dans laquelle ils vivent, de se refaire une virilité factice à peu de frais, mais c’est un autre débat, je vous l’accorde.
    Quoiqu’il en soit, et quoiqu’on en dise, il s’agit bien dans la corrida, lorsque les choses se réduisent aux actes sans fioritures rhétoriques, de zigouiller finalement un animal, après l’avoir agacé le plus longtemps possible, sa souffrance est bien réelle, pour moi ce n’est pas justifiable, quels que soient les motifs que l’on veut bien accoler à la chose, c’est un abattage artisanal en direct.
    Et si le costume du sacrificateur est bien moulant pour montrer combien il faut des c… pour affaiblir un animal pendant des heures avant de lui oter la vie, il me semble que la masculinité a d’autres moyens de s’exprimer. Le terme même de matador qui est passé dans le langage courant pour signifier un personnage hâbleur et fanfaron, englobe pour moi tout ce qu’un homme ne doit pas être, une virilité de pacotille bling bling, un Bernard Tapie repeint en rose..
    Bref, ce sont là quelques réflexions qui n’engagent que moi, mais malgré tout, je reste totalement en désaccord avec la corrida, avant tout pour une simple unique et essentielle raison : qu’on fasse du mal aux animaux, quels qu’ils soient, et de manière aussi cruelle, m’est totalement insupportable, voila

  47. 27 juillet 2010 23:03

    SOUTENONS NOS AMIS ESPAGNOLS QUI DEFENDENT LA TRADITION DE LA CORRIDA EN CATALOGNE !

    ************************************************************************************************************************

    Il faut défendre la liberté de choix et cette « passion commune » culturelle franco-espagnole, que « personne n’a le droit d’interdire », a affirmé mardi au quotidien La Razon le torero français Juan Bautista (Jean-Baptiste Jalabert), réagissant à ce qui risque d’advenir suite au vote du parlement de Catalogne.

    En effet, un vote parlementaire à Barcelone ce mercredi pourrait interdire les corridas en Catalogne et donner une victoire historique aux opposants à la tauromachie. Le parlement régional de Catalogne doit décider s’il interdit ou non les combats de taureaux dans cette région du nord-est de l’Espagne, comme le réclame une « initiative législative populaire » (ILP).

    Les derniers pointages semblaient indiquer qu’une majorité des 135 parlementaires catalans penchaient pour la prohibition des corridas, ce qui représenterait un coup de tonnerre pour la tradition séculaire de la « fiesta » espagnole. En cas de succès de l’ILP, la Catalogne deviendrait la deuxième région d’Espagne à interdire la tauromachie, après l’archipel des Canaries en 1991.

    Partisans et opposants à la corrida sont donc mobilisés avant un vote qui s’annonce très serré et dont les arrière-pensées politiques, liées au nationalisme catalan, sont justement dénoncées par les défenseurs de la tauromachie. C’est devenu une « question politique » dans une région où « l’idée est de proscrire tout ce qui est espagnol », clamait mardi l’éditorialiste du quotidien madrilène El Mundo.

    En interdisant les corridas, la Catalogne, dans son aveuglante hostilité à tout ce qui est espagnol, se différencierait un peu plus de Madrid. Cette décision aurait par ailleurs pour conséquence la fermeture de l’une des plus belles plazas del Toros d’Espagne, la Monumental de Barcelone, où se sont distingués depuis des décennies les plus grands toreros !

    Dernière arène de Catalogne en activité, où seule une soixantaine de taureaux ont été abattus cette année, alors que des centaines de de bêtes constituent l’approvisionnement des Mac Donald’s catalans chaque jour. L’action des antis corridas est donc absurde, ridicule et folle, car il s’agit avant tout de détruire à jamais l’un des symboles de l’Espagne.

    POUR LE MAINTIEN DE LA TAUROMACHIE EN CATALOGNE CONTRE L’IDEOLOGIE ANTI-TRADITIONNELLE !

    ************************************************************************************************************************

    • Une métalleuse permalink
      28 juillet 2010 13:04

      http://www.france24.com/fr/20100728-catalogne-corridas-espagne-tauromachie-animaux

      Voilà qui devrait vous intéresser!

    • OMG permalink
      28 juillet 2010 14:31

      Nouvelle victoire du néant et de l’informe… pauvres débiles préférant l’illusion d’une société sans souffrance à la douloureuse réalité d’une société juste.

    • Une métalleuse permalink
      29 juillet 2010 21:01

      Ouais donc en gros tu ne comprends rien à la société… Pour toi tout le monde se voile la face et tu es le seul lucide… Tu sais que ce genre de comportement, ça porte un nom et ça se soigne…

  48. 24 septembre 2010 11:40

    Je ris, et je trouve cela totalement pitoyable. CORRIDA LIE AU PATRIMOINE RELIGIEUX ? Excuse moi j’avais oublié que pour montrer à mon Dieu toute ma foi je devais torturer, humilier et tuer des taureaux.

    • Jean permalink
      25 avril 2011 19:09

      Lola,

      Vous avez raison, cette religion est une véritable hypocrisie, rien à voir avec ce que j’ai appris au catéchisme, il n’y a plus de respect de la vie dans cette religion là, elle s’est dégradée, et que dire des curés qui bénissent chasses et corridas, ce sont ds imposteurs !

      Je ne vais plus à la messe depuis longtemps, et je pense devenir sinon athée, du moins agnostique.

      J’en arrive à penser que la (les) religions sont des comportements hypocrites.

  49. deydou permalink
    5 décembre 2010 17:22

    Ce vote est une grande victoire, un vote symbolique qui préfigure ce qui va se passer en France dans quelques années….

    je serais moins contre la corrida si celle-ci était juste, vrai, si le « méchant taureau sauvage »(apprivoisé pendant son élevage) ne serait pas, avant d’entrer dans l’arène, fragilisé. Si sa puissance, son élégance et son instinct sauvage serait encore présents, si ses « grandes cornes puissantes et impressionnantes » seraient encore totalement les siennes et non pas de l’artificiel pour faire moin mal au grand courageux torero au cas où celui-ci serait plus faible que le taureau affaiblit….

    « Dans les années 20, des mouvements littéraires, notamment des surréalistes que fascinent violence, sang, souillurent et tortures, voient dans la corrida une métaphore de l’acte sexuel, et la représentation de la condition humaine. Cette apologie du sado-masochisme est bientôt abandonnée, le discours de la cruauté ne passant plus dans une société de plus en plus réticente devant les sévices infligés à l’animal. Pour maintenir la corrida, on met alors l’accent sur l’art, l’esthétisme, le rite, la cérémonie, et aujourd’hui, on brandit la tradition. Or, dès que l’on prononce le mot « tradition », c’est fini, on ne peut plus toucher à rien. On pourrait aussi dire que l’esclavage est une tradition, de même que l’infériorité féminine!  » (de Eric Baratay : historien, maître de conférences en histoire contemporaine)
    ….

  50. 5 décembre 2010 20:00

    @ Lola Rivesta

    Ne te laisse pas aveugler ma belle, il n’en est rien.

  51. azer permalink
    6 décembre 2010 03:45

    L’aficionado est incapable de comprendre qu’il ne parle pas de corrida mais de la représentation qu’il s’en fait .
    Car les faits sont têtus : la corrida consiste à torturer un animal avant de l’achever , pour le plaisir d’une assemblée de pleutres qui vivent leur virilité par procuration donnée au torero .
    Aucun aficionado ne pourra s’avouer qu’il éprouve du plaisir à assister à une séance de torture suivie de mise à mort , mais ne peut que construire une discours (tradition , art , combat de la lumière contre les ténèbres … ) qui justifie ses penchants ( très chrétiens ! ) .

    A moins que la situation ne soit réellement plus grave ( désespérée … ): l’aficionado n’est pas conscient qu’il assiste à une séance de torture suivie de mise à mort , et le rappel de la réalité de la corrida l’ ulcère en ce qu’elle le renvoie , si ce n’est pas à son ignorance , alors à sa misère existentielle , non sans rapport avec son goût pour la religion .

    Car il s’agit bien de misère existentielle que d’aller prendre du bon temps en regardant un homme torturer puis achever un être sensible …

  52. 6 décembre 2010 11:28

    Lola Rivesta
    deydou
    azer

    En réalité, les antis-corrida, issus des zones urbaines, dénués de pensée, habitués à mastiquer des poulets, des veaux, des porcs ou des bœufs, élevés en batterie et achevés indignement dans les abattoirs industriels, sont d’une intolérance rare. Ils luttent contre quelque chose qu’ils ignorent, qui est étranger à leur culture, à leur être. On serait heureux de vous voir vous dresser avec autant d’empressement contre l’abattage industriel, ou contre l’avortement, véritable crime généralisé, et à l’égard duquel les adversaires de la corrida sont étrangement silencieux.

    D’autre part, votre argument principal, inlassablement reproduit, consistant à dénoncer la souffrance du taureau, est vidé de fondements sérieux. En effet, dans l’arène, rien ne prouve qu’il souffre au sens humain du terme. Il ne faut pas oublier que le taureau est un animal non pas pacifique, mais de pulsions. Il a cette volonté de se battre qui lui fait oublier la douleur. Il charge instinctivement. C’est une bête qui a vécu 5 ans en pleine liberté, contrairement aux viandes de boucherie, et qui achève dignement ses jours dans l’arène.

    La corrida n’est donc pas un combat barbare. C’est un art. Le torero recherche la beauté. Sauf que lui, attitude unique qui ne se retrouve que dans la corrida, est prêt à mourir. L’affrontement avec le taureau est une communion avec l’animal.

    Et ce risque est réel, les taureaux étant protégés, puisque des normes très strictes entourent les spectacles taurins, et le Règlement Taurin Municipal de 1972 – dont l’équivalent existe en Espagne avec des normes aussi restrictives depuis bien plus longtemps encore – dans ses articles 45 et 46, indique positivement les conditions du déroulement des corridas :

    https://lebloglaquestion.wordpress.com/2010/07/29/corrida-la-catalogne-se-ridiculise/#comment-10875

    C’est pourquoi, la corrida doit être soutenue, bien que nous ne forçons personne à l’aimer et comprenons parfaitement ceux qui ne sont pas nés dans cette culture et y restent indifférents voire peu enthousiastes, car dans un monde de plus en plus déchristianisé, l’Espagne, fort heureusement, conserve la tradition des fêtes religieuses associées aux corridas, qu’il existe des Confréries religieuses de toreros qui portent pendant la Semaine Sainte la Vierge de la Solitude, de la Merci, de la Rosée ou des Douleurs, que les arènes possèdent une chapelle où les toreros sont bénis.

    Il est ainsi significatif de voir s’élever avec une rare virulence hystérique contre la tauromachie, tout ce que le monde actuel compte comme personnalités anti-traditionnelles les plus représentatives (Michel Onfray, Cabu, Michel Drucker, Cavanna, Mgr Gaillot, Renaud, etc.), au nom d’une étrange conception de la morale et de la vertu, traduisant une inexplicable haine qui ressemble beaucoup, jusqu’à s’y méprendre, à un net rejet du sacré.

    ******************

    A lire :
    L’Eglise catholique et la corrida
    http://www.la-question.net/archive/2009/06/03/l-eglise-catholique-et-la-corrida.html

  53. azer permalink
    6 décembre 2010 18:57

    @ 11:28

    Je suis végétarien afin d’éviter le deux poids-deux mesures concernant les animaux , d’autant plus facilement que la consommation de viande n’est pas une nécessité biologique mais un fait culturel .
    Mais même que je mangeais de la viande , je serais quand même moins pourvoyeur de souffrance qu’un aficionado qui en mange aussi et qui de surcroît torture un taureau pour se divertir .

    Le reste de votre réponse se résume à  » si vous n’aimez pas ça , ce n’est pas une raison pour en dégouter les autres  » autrement dit  » laisser nous jouir du spectacle d’une séance de torture sur un animal suivie de sa mise à mort , et ne regardez pas si ça ne vous plait pas » .
    Il est amusant de constater que la lutte contre le  » relativisme culturel  » dont l’ Eglise fait son dada ( la bonne culture étant bien sûr la sienne …) n’est plus de mise dès qu’il s’agit de préserver des pratiques cruelles que votre Rédempteur et Seigneur , n’en doutons pas , approuverait …

     » ( la lutte anti-corrida ) au nom d’une étrange conception de la morale et de la vertu, traduisant une inexplicable haine qui ressemble beaucoup, jusqu’à s’y méprendre, à un net rejet du sacré. »
    Hélas , si ce combat est si difficile , c’est parce que l’aficionado n’est peut-être pas tant méchant qu’ incapable de comprendre qu’il n’y a de rejet que de la cruauté gratuite consistant à torturer un animal pour plaire , à défaut d’un dieu , à son église , quelle qu’elle soit .

    Rions ( jaune , hélas .. ) d’une conception de la justice qui parle d’équité , de loyauté et de protection du taureau ( sic ! ) alors que le combat entre les deux parties est décidé par une seule , sans le consentement de l’autre .
    Les règles élémentaires de la logique ne sont manifestement pas maîtrisées .

    • Aloïs permalink
      7 décembre 2010 00:40

      azer

      Curieusement vous nous dites que vous êtes végétarien, évidemment pour nous signaler que vous ne participez pas indirectement aux meurtres (sans compter les monstrueuses conditions d’élevage industriel) particulièrement odieux des animaux de boucherie dont se régalent les anti-corridas (poussez-vous la pureté jusqu’à ne pas porter de chaussures en cuir ?), mais vous restez totalement silencieux sur l’avortement.

      Ainsi donc, pouvez-vous répondre à cette question : en tant que militant de la cause animale, êtes-vous pour ou contre l’avortement ?

    • Moria permalink
      7 décembre 2010 00:55

      Rions jaune, oui, en voyant les militants anti-corridas ingurgiter après leur manifestation des kebabs hallal sur les ramblas à Barcelone, alors que les animaux sacrifiés selon les codes religieux de l’islam sont égorgés et saignés de façon infiniment plus scandaleuse que les rares taureaux des arènes !

      Qu’attendent donc nos militants anti-corridas pour manifester devant les boutiques hallal de manière à protester énergiquement contre les sacrifices d’animaux pratiqués par les musulmans ?

      Pourquoi les militants anti-corridas ne vont pas systématiquement devant les grandes surfaces afin de s’opposer à l’abattage industriel des animaux destinés aux étals des boucheries ?

      Que font les anti-corridas pour lutter contre l’avortement, et pourquoi sont-ils totalement absents des mouvements de lutte pro-vie et des organisations défendant les droits de l’enfant à naître ?

      La lutte contre la corrida est donc une grande tartufferie médiatique.

      On est, avec ce mouvement d’une rare stupidité, en pleine farce hypocrite.

  54. 7 décembre 2010 15:38

    La vache (c’est cas de le dire) ça craint. Je vois pourquoi je suis athée et végétarien !

    Massacrer et torturer un être vivant sensible pour se divertir et en ressentir une jouissance, en justifiant cet acte barbare par des excuses du style « c’est de l’art », « c’est beau », « c’est une tradition », ça fait vraiment peur.

    Il ne faut pas chercher plus loin pourquoi la Terre est malade des Hommes.

    • 8 décembre 2010 07:52

      Merci pour avoir publié qu’à moitié mon commentaire…

      [Les blasphèmes sont systématiquement censurés. LA QUESTION]

  55. 8 décembre 2010 10:21

    « Les blasphèmes sont systématiquement censurés ».

    Eh bien, voilà qui est clair. Avis aux amateurs !

  56. fanny permalink
    25 avril 2011 10:20

    encore une belle preuve de l’utilité de l’existence de l’église donner aux « cons » le moyens de se distraire par de la torture belle culture chrétienne que nous avons ici !!!
    après toute la haine clamée dans vos textes ce n’est qu’une suite logique….. mouais bref
    je ne vois pas vraiment pas comment l’abattage ( et dans ces conditions de souffrance) peut être défendue culturel ou pas culturel il faut l’arrêter !!

    • sand permalink
      25 avril 2011 15:50

      fanny

      Il serait temps de vous dépécher d’aller manifester devant les Quick, fast food Hallal et autres lieux d’horreurs qui vendent de la viande abattue dans des conditions bien plus effroyables que la corrida :

  57. Jean permalink
    25 avril 2011 18:36

    La corrida ?
    La connerie portée à son paroxysme ! La seule chose amusante, c’est quand le toréro se fait empaler, ce qui arrive, hélas trop peu souvent.
    Et les curés qui bénissent les corridas et les chasses ?
    Que penser des curés qui bénissent ces inepties ? Ce sont de faux curés, indigne de célébrer la messe ! Je suis catholique, mais ne vais plus à la messe, trop d’hypocrisie dans cette religion.
    Je me prétends agnostique, par honte de ma religion.

    Vive le darwinisme !

  58. fanny permalink
    25 avril 2011 22:10

    mais je suis d’accord comme pour la fourrure etc et je le dis quand on parle de CES sujets là !!! hors ici il s’agit bel et bien de la corrida et je donne donc mon avis ….
    torturer des animaux pour manger bon encore faut-il se nourrir bien qu’on peut très bien se nourrir de viande sans souffrance (je ne suis pas végétarienne !! et également je pense que le hallal n’a pas vraiment de rapport car bigard, charal et compagnie font autant d’horreur….) mais la torturer pour le plaisir de simples d’esprits je comprends vraiment et pour se pardonner on met ça sur le dos de la culture elle a bon dos !!!!

  59. fanny permalink
    25 avril 2011 22:12

    je ne comprends vraiment pas * pardon

  60. hannibalgenga permalink
    25 avril 2011 22:17

    fanny

    Mais c’est de la culture la corrida, et même officiellement à présent :

    « La tauromachie vient d’être consacrée comme «exception culturelle à sauvegarder». Vendredi, le ministère de la Culture l’a fait entrer au patrimoine immatériel de la France. Une annonce a contre-courant des espoirs qu’avait nourri le mouvement abolitionniste en Catalogne chez les «anti». Crac Europe, le Comité Radicalement Anti Corrida crie au scandale : «Honte à l’Etat !» s’insurgent-ils. «La France est aujourd’hui le premier pays à reconnaître la corrida comme faisant partie d’un `patrimoine immatériel’.»

    Au «même titre que la tarte tatin, le fest-noz, la tapisserie d’Aubusson, les parfumeurs de Grasse», la tauromachie «a bien été recensée au patrimoine immatériel de la France par une commission ethnologique au sein du ministère de la Culture en janvier», a-t-on indiqué au ministère. C’est l’Observatoire national des cultures taurines, créé en 2008 à Arles (Bouches-du-Rhône) et qui fédère l’ensemble des associations professionnelles liées à la tauromachie de l’Hexagone, et l’Union des Villes Taurines de France (UVTF), qui ont pris l’initiative d’obtenir cette reconnaissance. »

    http://www.lejpb.com/paperezkoa/20110426/262183/fr/La-corrida-entre-au-patrimoine-culturel-immateriel

  61. fanny permalink
    25 avril 2011 22:23

    mais je sais bien qu’elle est considérée comme culturelle c’est bien ça qui me choque et la comparaison avec la tarte tatin !!!! bref
    je suis désolée mais à un moment donné il faudrait peut être évoluer car si on part la dessus la culture de la france depuis le moyen âge on peut la conserver aussi donc esclavage, rois, maladies etc… quoi qu’on s’y croirait presque encore !!!
    donc désolé je suis française je considère parfaitement les cultures de la france mais celle ci me dépasse et me désole à point c’est tout après il faut accepter les opinions contraire à cette culture révoltante que l’église nous proclame

  62. hannibalgenga permalink
    25 avril 2011 22:36

    fanny

    Mais si l’on autorise l’horrible abattage Hallal (et Casher) qui fait le profit de millions de boutiquiers qui vendent des kebabs, si les étals de viande dans les supers marchés exposent des animaux élevés dans des conditions scandaleuses et tués dans de non moins terrifiantes conditions dans les abattoirs, pourquoi s’en prendre à la corrida qui laisse vivre des taureaux pendant des années en toute liberté dans des prairies, participe à la préservation du patrimoine taurins et écologique en protégeant des espèces et des terres qui disparaîtraient si la corrida était abolie ?

    Les chemins de l’enfer sont pavés de bonnes intentions…mais fort heureusement la décision française va aider à cette protection qui devenait nécessaire face à l’aveuglement d’un état d’esprit qui confond sensiblerie déplacée (et l’on entend les violons larmoyants à la Cabrel raisonner au loin) et authenticité culturelle et historique de la vie…mais réelle et non fantasmée derrière l’écran de télévision.

  63. fanny permalink
    25 avril 2011 22:46

    mais justement je suis pour l’interdiction des conditions désastreuse d’abattage qui existe comme je suis contre la corrida et comme je l’ai dis au dessus le débat ici n’est pas porté sur ce qu’on mange mais sur la distraction qu’est pour certains de torturer !!!

  64. Vent Couvert permalink
    26 avril 2011 10:39

    Vous n’avez pas compris Fanny. Si vous êtes contre la corrida c’est que vous êtes une amoureuse des animaux. Mais si vous interdisez la corrida alors il n’y a plus aucune raison d’élever des taureaux qui sont des taureaux de combat! C’est une race particulière qui ne sert qu’à cela. En interdisant la corrida, vous vous apprêtez à génocider ces pauvres taureaux et à faire disparaître cette race magnifique. Ainsi donc si vous voulez préserver l’existence de ces taureaux, bizarrement il faut que vous soyez pour la corrida.
    En outre, Hannibalgenga a raison. Ces taureaux sont élevés pendant des années dans des conditions idéales. Ils ont des hectares de prairies pour eux seuls et surtout sont séparés les uns des autres afin qu’ils ne se combattent pas. Il s’agit d’élevage extensif!

  65. de la Panouse Vivien permalink
    26 avril 2011 11:49

    « Vous n’avez pas compris Fanny. Si vous êtes contre la corrida c’est que vous êtes une amoureuse des animaux. Mais si vous interdisez la corrida alors il n’y a plus aucune raison d’élever des taureaux qui sont des taureaux de combat! C’est une race particulière qui ne sert qu’à cela. En interdisant la corrida, vous vous apprêtez à génocider ces pauvres taureaux et à faire disparaître cette race magnifique. Ainsi donc si vous voulez préserver l’existence de ces taureaux, bizarrement il faut que vous soyez pour la corrida. »

    Donc, il faut non pas INTERDIRE, mais AMELIORER la corrida !

  66. Vent Couvert permalink
    26 avril 2011 12:23

    @ dela panouse Vivien : Donc, il faut non pas INTERDIRE, mais AMELIORER la corrida !

    J’aime bien la corrida… à la télé. La seule fois où j’ai été en voir une, j’avoue que je ne suis pas un fanatique de la mise à mort de l’animal. Cela me fait quelque chose. D’une manière générale, j’adore trop les animaux pour leur vouloir du mal. Même les fourmis, je ne les tue pas, c’est vous dire.
    Il me semble que la corrida portugaise est sans mise à mort.

  67. La soumission obtuse n'est pas vertu mais démission. permalink
    26 avril 2011 15:28

    C’est tellement beau le combat entre l’homme et un animal drogué, affaibli et torturé avant même de rentrer dans l’arène.
    Je suis originaire d’une région réputée pour ses ferias, je sais bien de quoi je parle. Même certains professionnels dénoncent les pratiques honteuses de ce mileu depuis des dizaines d’années !
    Alors oui peut etre lorsque les corridas voyaient s’affronter un torero et un taureau sauvage en pleine possession de ses moyens. Aujourd’hui c’est une triste mise en scène obsolète.

    • fanny permalink
      26 avril 2011 17:26

      je suis totalement d’accord avec vous, je ne suis pas contre le combat de ces taureaux si c’est ça qui les fait vivre… je ne suis pas non plus une amoureuse folle des animaux je respecte tout autre être que moi même tout simplement !!!
      il faudrait donc pour que ces taureaux soient heureux qu’on les mette à mort dans d’horribles souffrances, qu’ils soient drogués et ne combattent pas contre un adversaire qui serait de son espèce (je dis bien si c’est vraiment de ça dont il a besoin!)
      je ne vois pas en quoi la violence de l’homme peut l’aider à survivre et ce n’est pas non plus les grandes prairies (heureusement qu’ils ont au moins ça) qui me fera penser que la corrida est bénéfique…

      Donc bref je suis pour l’élevage de ces taureaux, mais pas pour leur torture !!!!

  68. fanny permalink
    26 avril 2011 17:27

    quand je dis que je suis totalement d’accord avec vous c’est pour « La soumission obtuse n’est pas vertu mais démission.

    C’est tellement beau le combat entre l’homme et un animal drogué, affaibli et torturé avant même de rentrer dans l’arène.
    Je suis originaire d’une région réputée pour ses ferias, je sais bien de quoi je parle. Même certains professionnels dénoncent les pratiques honteuses de ce mileu depuis des dizaines d’années !
    Alors oui peut etre lorsque les corridas voyaient s’affronter un torero et un taureau sauvage en pleine possession de ses moyens. Aujourd’hui c’est une triste mise en scène obsolète. »

  69. pèlerine permalink
    26 avril 2011 21:46

    Et bien moi j’aime beaucoup les animaux, je ne suis ni bobo, ni écolo (encore qu’ils n’ont pas toujours tort!) mais je trouve que tous ces gens qui aiment le sang, qui se régalent de violence c’est une bande de cons, il n’y a pas d’autre mot excusez-moi! et je mets avec eux les chasseurs et tous les joyeux massacreurs, le pire que vous allez entendre : c’est que, quand un chasseur, ou autre bête sauvage, se fait tuer à la place de la biche, je dis: c’est bien fait pour lui! vraiment je préfère le helfest.

  70. Vent Couvert permalink
    26 avril 2011 22:36

    c’est tellement mieux l’appel au meurtre des chrétiens…une catégorie en deça de l’animal.

    • Silverblade permalink
      26 avril 2011 22:40

      En même temps je pense que les métalleux on tuer beaucoups moins de chrétiens que les toréro on tuer de taureau.

      Et puis on déjà expliquer à mainte reprise qu’il ne s’agissait que de mise en scène au même titre qu’un film d’horreur jouer sur scène.

  71. Damastès permalink
    26 avril 2011 23:59

    Attention les conditions sanitaires protectrices de l’animal de combat, notamment en France, sont extrêmement draconiennes. L’image d’une bête droguée, diminuée et affaiblie face au torero est un mensonge colporté par les adversaires de la corrida.

    Le Règlement Taurin Municipal Français, élaboré par l’UVTF, est un statut juridique soumettant sans distinction aux règles applicables aux « bovins » de sa naissance à sa mort, qui peut être publique (corrida) ou privée (abattoir).

    VOICI LES DISPOSITIONS JURIDIQUES EXISTANTES PROTECTRICES DU TAUREAUX DE COMBAT :

    On peut les organiser en cinq grandes rubriques ;

    – 1 – Dispositions relatives à l’identification et au marquage :

    Arrêté Ministériel NOR : AGRP 0001099A du 27 juin 2000.
    Arrêté Ministériel NOR : AGRP 9801755A du 3 septembre 1998 .
    Règlement CE 820/97 du conseil du 21 avril 1997.
    Règlement CE 2380/1999 de la commission du 17 décembre 1999 .

    – 2 – Dispositions relatives au transport :

    Les directives 64/432/CEE du 26 juin 1964 et 91/628/CEE du Conseil du 19 novembre 1991 (17 pages) qui fixent les conditions générales de transport d’animaux dans la Communauté ont connu d’innombrables modifications mais sont à l’origine des textes suivant :

    Décret NOR : AGRG 9500489D n° 95-1285 du 13 décembre 1995 (Règlement CE n° 411/98 du Conseil du 16 février 1998 (annexe 9)
    Arrêté Ministériel NOR : AGRG 9600976A du 5 novembre 1996 (annexe 10)
    Arrêté Ministériel NOR : AGRG 9902752A du 24 novembre 1999 (annexe 11)

    – 3 – Dispositions relatives au débarquement et à la détention :

    Le Règlement Taurin Municipal n’ayant pas de valeur juridique, peu de dispositions sont prévues à ce jour.

    Arrêté Préfectoral des Landes du 30 juin 1993 (annexe 12)
    Arrêté Préfectoral des Bouches du Rhône du 3 août 1998 (annexe 13)
    Chapitre 2 et 3 du Règlement Taurin Municipal AG de l’UVTF de janvier 2001 (annexe 14)

    – 4 – Dispositions relatives à l’état sanitaire :

    Arrêté Ministériel du 17 mars 1992
    Arrêté Préfectoral des Landes du 30 juin 1993
    Arrêté Ministériel du 9 juin 1994
    Arrêté Ministériel NOR AGRG0001080A du 9 juin 2000
    Arrêté Ministériel NOR AGRG 0001081A du 9 juin 2000
    Arrêté Ministériel NOR AGRG 0001082A du 9 Juin 2000
    Arrêté Ministériel NOR AGRG0002657A du 20 décembre 2000
    Avis de l’AFSSA du 12 mai 2000 , 17 mai 2000 , 1 juin 2001 ,14 décembre 2000
    Arrêté Ministériel du 14 aout 2001

    On le constate, on est très loin d’un domaine de non-droit où les arènes, soumises à des contrôles très sévères, pourraient faire n’importe quoi. La corrida est prise très au sérieux par le législateur et l’organisation des spectacles fait l’objet d’une surveillance particulièrement importante.

    Il faudra donc trouver un autre argument pour combattre la corrida, qu’on a le droit de ne pas aimer, mais encore faut-il la critiquer sur des bases sérieuses et non pas se contenter de reproduire des absurdités.

    • La soumission obtuse n'est pas vertu mais démission. permalink
      27 avril 2011 10:48

      Ah si c’est réglementé les règles sont forcément respectées alors ! On se demande pourquoi même les « puristes » du milieu taurin en France et en Espagne dénoncent ces pratiques. J’ai grandi en Camargue au milieu des manades alors les textes de loi c’est bien joli mais la réalité du terrain ?

      Mais bon quand bien même ils ne seraient pas drogués, aveuglés (vaseline dans les yeux et séjour prolongé dans le noir avant d’entrer dans l’arène), diminué (purgatifs, afeitado, coups de sac de sables sur la colonne vertébrale avant le « spectacle » …) avant le combat c’est sur que quand le matador se pointe pour la mise a mort devant un taureau qui a déjà affronté les picadors (a cheval avec des piques de 2m60 de long) , suivi des 6 banderilles (voire 8 si le taureau n’est pas assez joueur au gout du torero, ça lui apprendra), qu’il s’est vidé de la moitié de son sang (et qu’il se trimballe encore avec des lames de plusieurs cm dans le dos), quelle gloire alors de porter l’estocade !!!

      Bref un magnifique spectacle : de la violence gratuite, du sang, la mort… un sain divertissement familial…

    • Damastès permalink
      27 avril 2011 11:20

      Attention de ne surtout pas transposer ce que l’on peut voir (parfois et heureusement de moins en moins souvent) comme combat caricatural dans les petites arènes où effectivement l’application des dispositions législatives protégeant l’animal est loin d’être parfaite, avec les arènes de 1res catégories (Nîmes, Arles etc.), tant en France qu’en Espagne, deux derniers pays en Europe à conserver la tradition de la corrida avec mise à mort.

      Dire que la corrida est simplement le plaisir de voir souffrir un animal est une absurdité totale. C’est soit être étranger à cette culture (ce que l’on peut comprendre aisément), soit être de très mauvaise foi. La corrida, comme le savent ceux qui connaissent un peu de quoi il s’agit, est un art noble qui fait appel à ne nombreux éléments magnifiques (armes blanches, chorégraphie, équitation, costumes, etc.), et conjugue tradition, élevage et en effet comme l’écrit La Question, la religion.

      Quant au fait que le taureau en fin de 3e tercio soit fatigué et bout de force, certes, mais expliquez-nous pourquoi depuis, ne serait-ce que le début du XXe siècle on compte par plusieurs dizaines le nombre des toreros morts dans l’arène, grièvement blessés ou laissés pour morts et qui s’en sont remis non sans des séquelles irréversibles.

      La sensibilité envers l’animal est une chose légitime, est d’ailleurs les vrais aficionados sont des profonds admirateurs des taureaux, mais il convient de rendre hommage à la témérité et l’audace des authentiques artistes en habits de lumière qui affrontent dans une cérémonie ou se mêlent la passion, le courage, la foi et l’amour de la vie, des taureaux de combat et y laissèrent précisément leur vie.

      RAPPEL !

      Jose GONZALEZ LOPEZ « Carnicerito de Mejico »
      Né à Tepatitian le 19 mars 1917. Le 14 septembre 1947 à Villaviciosa (Portugal) il fût victime d’une cornada dont il mourrtu en suivant.

      ——————————————————————————–

      Guillermo RODRIGUEZ « el Sargento »
      Né a Huaral Perou le 11 juillet 1915
      1915 – 1951
      Le 24 septembre 1951 dans les arènes de Cuzco, il est blessé par son premier taureau de la ganadería de Mario Álvarez, il meurt le 2 octobre suivant.

      ——————————————————————————–

      Aurelio Puchol (Morenito de Valencia)
      Né le 26 mars 1914 à Aldaia (Valence)
      1914 -1953

      Le 11 octobre 1953 dans les arènes de Guayaquil (Equateur) il est grièvement blessé par un taureau de Lorenzo Tous. Il meurt peu aprés dans l’infirmerie des arènes.

      ——————————————————————————–

      Jose MATA « pepe Mata »
      Né en 1940 à Las tricias « las palmas »
      1940 -1971

      Dans les arènes de Villanueva de los infantes (Ciudad Real » le taureau « Casabel » de Luis Frias lui infligea une cornada dans la cuisse qui lui occasiona de graves lesions à l’artere fémorale. Il mourrut deux jours aprés.

      ——————————————————————————–

      Jose FALCON
      Né le 30 aôut 1944 à Vila franca de Xira (Portugal)
      1944 -1974
      Reçu une cornada mortelle le 11 aôut 1974 de « Cucharero » taureau de Alipio Perez tabernero.

      ——————————————————————————–

      Antonio MEJIAS BIENVENIDA
      Né a Caracas le 25 juin 1922

      1922 – 1975
      Tué lors d’une tienta le 7 octobre 1975 à El Escorial prés de madrid.

      ——————————————————————————–

      Francisco RIVERA « Paquirri »
      Né le 5 mars 1948 à Zahara de los Atunes (Cadix)

      1948 -1984
      Reçut une cornada dans la cuisse gauche avec de graves lesion aux arteres importantes par « Avispado » de Sayalero y Bandres le 26 septembre 1984 dans les arènes de Pozoblanco. Il mourut lors de son transport a l’hopital.

      ——————————————————————————–

      Jose CUBERO SANCHEZ « El Yiyo »
      Né à Bordeaux le 16 avril 1964

      1964 -1985
      Le 30 septembre 1985 il prit une cornada en plein coeur par « Burlero » de marcos Nunez dans les arènes de Colmenar Viejo (Madrid).

      ——————————————————————————–

      Jose ESLAVA CACERES « Pepe Caceres »
      Né à Tolima (Colombie) le 16 mars 1935

      1935 -1987
      Le 20 juillet 1987 a l’entrèe a matar il prit un cornada dans le poumon droit par « Monin » de la ganaderia San Esteban de Overas dans les arènes de Sogamoso (Colombie). Il mourrut le 16 aôut suivant des suites de cette blessure.

      Source :
      http://www.torocartel.com/toreros.html

    • La soumission obtuse n'est pas vertu mais démission. permalink
      27 avril 2011 11:40

      « La corrida, comme le savent ceux qui connaissent un peu de quoi il s’agit, est un art noble qui fait appel à ne nombreux éléments magnifiques (armes blanches, chorégraphie, équitation, costumes, etc.) »

      Je suis désolé mais bien que j’adore l’équitation, la chorégraphie et les costumes la violence et la mort occulte pour moi toute la beauté du reste.
      Et je le répète, c’est pas une question d’être étranger à la culture j’ai passé 20 ans en Camargue, toute ma famille est originaire d’Arles alors bon… Il y a des spectacles taurins sans mise a mort qui sont divertissants, il y a des spectacles de reconstitution qui mêlent costumes, combat a l’arme blanches, équitation etc où aucune vie n’est sacrifiée.

      Pour moi je le répète la corrida est une mise en scène obsolète.

    • La soumission obtuse n'est pas vertu mais démission. permalink
      27 avril 2011 11:50

      « Source :
      http://www.torocartel.com/toreros.html »

      Je note au passage d’après vos sources pour le XXe siècle :
      morts dans l’arène de 1900 ) 1950 : 24
      de 1951 à nos jours : 8 (le dernier en 1987 ! soit 24 ans)

      Il semble donc que les chances d’y laisser sa peau pour le torero, même si un accident peut arriver, ont grandement diminuées. Comment expliquer cela ?

    • Damastès permalink
      27 avril 2011 12:20

      Le fait que ce chiffre soit fort heureusement en diminution trouve son explication pour une raison simple, les grandes arènes sont aujourd’hui équipées de blocs opératoires permettant une intervention immédiate en cas de blessures graves. En Espagne, le texte relatif aux infirmeries d’arènes (1997) fait office de loi . Ce texte a permis la disparition de catégories d’infirmerie d’arènes et a imposé que chaque « plaza de toro » dispose d’un service médico-chirurgical situé près de la piste.

      Les chiffres exacts (cad officiels) des morts dans l’arène sont les suivants pour le XXe siècle (1901 – 2000) :

      32 toreros

      90 novilleros

      23 picadors

      80 banderilleros

      Tués dans l’arène

      Soit : 224

      Ceci-dit le nombre des blessés est constant (environ 200 par an). Les études statistiques du Docteur Ramon Vila Jimenez (médecin des arènes) portant sur 4146 corridas de taureaux de 1970 à 1980 montrent qu’il y a, « en moyenne, un accrochage par taureau, 1 entrée à l’infirmerie par spectacle, 1 blessure pour 10 spectacles et 1 blessure sur 10 est qualifiée de pronostic grave. Soit 1 cas extrêmement sérieux pour 100 spectacles. La majorité de ces accidents se sont produits dans des arènes de deuxième catégorie. 70 % des blessures en corrida sont des contusions et plaies et 30 % représentent des traumatismes divers dont environ 5 % sont des fractures ». (Vila jimenez Ramon cirugia taurina; mito o realidad ?, Édition Moran. Sevilla 1982 ; 1 : 183).

      Les images sont sans doute beaucoup plus parlantes…et parfois bien plus efficaces que de longs discours.

      http://www.20minutes.fr/article/406352/Societe-Le-torero-Julio-Aparicio-grievement-blesse.php

  72. pèlerine permalink
    27 avril 2011 08:29

    C’est vrai que les métalleux sont nettement moins sanguinaires que les torréros (excusez, je ne sais pas trop l’ortographe du mot!), il ne faut pas oublier les chevaux, ce que je déplore, en fait, c’est ce besoin de violence, ce goùt immonde du sang versé, il n’y a rien de pire que ce vice de l’être humain. Je ne soutiens, bien entendu pas l’appel au meurtre, que ce soit des chrétiens ou des autres, je ne vois que le résultat; La mort est toujours au bout de l’histoire, et même si celà fait partie des traditions, celle-ci qui n’engendre que brutalités est écoeurante!

  73. pèlerine permalink
    27 avril 2011 08:40

    Je suis tout à fait catholique, celà pour Fanny et Jean et je vous assure que les prêtres que je connais sont comme tous, divergents dans leurs opinions sur le sujet, il n’y a aucune hypocrisie, et aucun d’eux ne me donne tort, nous avons le droit d’aimer les animaux; seuls les dogmes et la doctrine chrétienne nous sont imposés. Et c’est trés loin de la tauromachie. La Foi, l’Espérance et la Charité n’en font pas parti!

  74. Silverblade permalink
    27 avril 2011 11:08

    A l’époque l’église à condamner les jeux du cirque du colisé de Rome où les gladiateur s’affrontaient jusqu’a ce que mort s’en suive pour divertire les gens.

    Maintenant l’église soutient le combat entre un homme et un animal déjà blesser avant même de commencer.

    Cherchez l’erreur.

  75. Koopa Troopa permalink
    27 avril 2011 12:07

    Les animaux n’ont pas d’âme. Là est toute la différence…

    On sait à quoi à mené l’assimiliation de l’homme à un animal comme un autre.

    • Silverblade permalink
      27 avril 2011 14:16

      Quand je vois le comportement des animaux je pense qu’au contraire ils ont un âme, mais ça ce n’est que mon avis personnel.

      Mais même si il animal n’a pas d’âme cela nous donne t-il le droit de les faire souffrire avant de les abattre?

      Qu’on tue les animaux pour se nourrire je suis daccord car là ils sont abattue sans qu’ils n’aient le temps de souffrire. (du moins dans les abattoire convenable), mais là on parle de faire souffrire un animal avant de le tuer pour divertir un publique.

      N’est ce pas contraire à vos principe de faire autant de mal à une créature de Dieu?

    • La soumission obtuse n'est pas vertu mais démission. permalink
      27 avril 2011 14:29

      Ca vous dérange qu’on saigne un mouton dans une baignoire mais dans une arène non ? C’est parceque ça manque de mise en scène et de paillettes ? C’est exactement la même chose, âme ou pas, le vivant doit être respecté.

  76. Vehementer permalink
    27 avril 2011 13:56

    Koopa Troopa

    En effet, cette assimilation folle et antichrétienne, conduit tout droit à l’animalisation de l’homme !

    Camille Loty Malebranche, dans un article intitulé « De la zoocratie idéologique contemporaine… », explique : « (…) La déhiérarchisation des espèces humaine et animalières comporte un risque sérieux d’animalisation de l’homme. Une dénaturation amenuisante de l’humain. »

    A lire impérativement un article publié sur le sujet par La Question :

    Antispécisme : le visage monstrueux de la cause animale ! ou les aspects cachés d’une théorie scandaleuse

    http://www.la-question.net/archive/2009/06/17/le-caractere-monstrueux-de-l-antispecisme.html

  77. pèlerine permalink
    27 avril 2011 20:41

    Koopa
    Ce n’est pas parce que les animaux n’ont pas d’âme que l’on doit les faire souffrir, puisque nous, nous en avons une, nous devrions, justement être bons avec les créatures de Dieu
    Et, vraiment, le portrait de la Sainte Vierge, au-dessous de la corrida, me parait incongru, je ne vois pas, mais pas du tout! Marie là au milieu de ces excités. Et, encore! je ne crois pas que nous soyons obligés, même si nous sommes pour la tradition en général, de conserver celles qui nous paraissent monstrueuses! Dés que l’on parle de massacre d’animaux je vois rouge!!!

    • Koopa Troopa permalink
      28 avril 2011 09:35

      Attention, ne détournez pas mes propos… Pour moi, je suis pour la corrida qu’à une seule et condition : que le torero ait autant de chance de mourir que le taureau.

      Je suis moi-même, en tant que partisan de Notre Seigneur Dieu d’Amour et de Paix, un grand défenseur de la cause animale.

      D’ailleurs l’Allemagne de 1939 était très en avance dans ce domaine, mais ce n’est pas le sujet.

  78. pèlerine permalink
    28 avril 2011 08:38

    Gaillot est contre la corrida? et alors? Vus oubliez, peut-être! que le roi d’Espagne est franc-maçon?
    Koopa, je ne mets pas les animaux et les hommes sur le même plan, mais les animaux sont des êtres vivants, ils souffrent, ils aiment leurs petits, les chiens et bien d’autres sont fidèles, ils sauvent des vies humaines; Ils ont droit à notre protection, puisque nous, nous avons,non seulement une âme, mais (en principe) une conscience, je ne pense pas que le Bon Dieu nous ait donné les animaux pour nous amuser.

  79. 28 avril 2011 09:24

    pèlerine

    Votre position est tout à fait acceptable, et nul n’est obligé d’aimer la corrida, bien au contraire, nous n’oublions-pas que devant l’engouement excessif du peuple espagnol pour l’art taurin, en 1567, saint Pie V promulgua la bulle « De Salute Gregi Dominici » qui condamnait sans appel les jeux taurins. Il était même question de les abolir et de priver de sépulture chrétienne ceux qui trouveraient la mort dans les combats contre les taureaux.

    Mais La Question, par sa défense de l’art taurin, n’oublie-pas non plus le lien étroit qui s’est aujourd’hui créé à la faveur de l’Histoire, entre corrida et Eglise catholique. C’est ce lien essentiel, sans lequel la corrida serait un vulgaire spectacle de cirque, que nous devons avoir à l’esprit lorsqu’on aborde ce sujet entre catholiques attachés à la Tradition.

    Philippe II d’Espagne conscient de la passion de son peuple pour la tauromachie, ne fera ni enregistrer ni publier la bulle de s. Pie V, et négociera avec le successeur de s Pie V, Grégoire XIII, qui décida finalement de lever l’interdiction pour les laïcs, bien qu ‘en 1583, Sixte V rétablira les sanctions, que lèvera de nouveau définitivement le pape Clément VII en 1596. Ainsi en Espagne, comme en France, la religion catholique et la tauromachie opéreront une rencontre originale, qui allait faire que l’art taurin et les pratiques de l’Eglise deviendraient indissociables

    C’est ce qui explique pourquoi il n’y a pas à présent en Espagne, dans un monde de plus en plus déchristianisé, une procession de reliques ou une fête religieuse qui ne soit suivie ou précédée de corridas, il existe même des Confréries religieuses de toreros qui portent pendant la Semaine Sainte la Vierge de la Solitude, de la Merci, de la Rosée ou des Douleurs, et la plupart des plazas possèdent une chapelle attenante, où les toreros sont bénis, comme à Nîmes, par un «aumônier » des arènes.

    D’ailleurs sur ce point, force est de constater qu’à présent la lutte contre la corrida, qui réunit toutes les tendances gauchistes qui détestent la Tradition catholique, fonde son rejet de l’art taurin précisément sur sa haine du religieux et de la Tradition, alors que tous ces braves gens qui s’émeuvent sur a souffrance du taureau, mangent des viandes hallal ou provenant d’élevages industriels issues d’animaux qui ont vécu et souffert de façon infiniment plus cruelle et barbare que les taureaux de combat.

    Que les mêmes militants adversaires de la corrida soient étrangement silencieux sur l’avortement, crime bien plus odieux, et pour beaucoup y sont favorables et en sont de fervents partisans, est également un point non négligeable à conserver dans notre réflexion.

    De ce fait, qu’on le veuille ou non, pour le peuple chrétien de ces régions du sud de l’Europe, la corrida est devenue aujourd’hui le symbole du lien étroit entre culture catholique et tauromachie (en 1761, un prêtre de la Rota (Province de Cadix) constitua un élevage qu’il cède à une confrérie trente ans plus tard et on vit même des moines se faire toréros à l’époque de pépé Hillo).

    C’est ce patrimoine religieux essentiel, inscrit au coeur de la culture catholique espagnole, qu’il importe de conserver absolument en défendant la corrida, patrimoine spirituel que les nombreux ennemis de la religion cherchent à faire disparaître.

    Pax Vobis +

    ****************************

    L’Eglise catholique et la Corrida : la tauromachie et sa relation à la religion
    http://www.la-question.net/archive/2009/06/03/l-eglise-catholique-et-la-corrida.html

    Quelques commentaires intéressants :

    https://lebloglaquestion.wordpress.com/2010/06/21/vive-la-corrida/#comment-8630

    https://lebloglaquestion.wordpress.com/2010/06/21/vive-la-corrida/#comment-8661

    https://lebloglaquestion.wordpress.com/2010/06/21/vive-la-corrida/#comment-8771

  80. azer permalink
    5 mai 2011 01:32

    @koopa troopa

     » Les animaux n’ont pas d’âme. Là est toute la différence… »

    L’affirmation selon laquelle les animaux n’ont pas d’âme est purement gratuite , et reprise par les lecteurs sans esprit critique de Descartes .
    La thèse de cet homme peut se résumer ainsi : seule l’âme souffre , les animaux n’ont pas d’âme , donc les animaux ne souffrent pas . Etonnant de constater qu’un homme dont le nom est devenu un qualificatif synonyme de rigueur a affirmé que les animaux n’ont pas d’âme , puisqu’on ne peut rigoureusement seulement dire qu’ils n’ont pas d’âme humaine , constat aussi pertinent que celui que les poissons ont des écailles et les oiseaux des ailes et qui rend la théorie de l’animal-machine fondée sur l’absence d’âme de ces derniers fausse puisqu’une des prémisses du raisonnement l’est .

     » là est toute la différence  » : différence qui réside dans le fait que les animaux n’ont pas d’âme humaine , et anthropocentrisme banal qui n’est capable de concevoir l’âme que sous l’unique forme humaine . Constatons que le point Goldwin qui vous revient ( à deux reprises ) est d’ailleurs une charge à l’encontre de l’humain et non pas un plaidoyer en sa faveur comme vous le croyez puisque les nazis n’étaient en aucun cas des animaux mais bien des êtres humains .

    Points Goldwin que voici :  » On sait à quoi à mené l’assimiliation de l’homme à un animal comme un autre » ,  » D’ailleurs l’Allemagne de 1939 était très en avance dans ce domaine, mais ce n’est pas le sujet  » .
    Vous faites sans doute allusion au  » Nouvel ordre écologique  » de Luc Ferry , qui comme vous et moi sûrement à appris sur les bancs du lycée que  » les chats sont mortels , je suis mortel , donc je suis un chat  » est un sophisme , c’est à dire une ânerie bien présentée , mais qui pourtant s’est fendu d’un livre entier basé aussi sur un sophisme : Hitler aimait les animaux , vous êtes partisan de la cause animale , donc vous êtes un nazi en puissance . Non seulement une prémisse est fausse ( Hitler n’était pas végétarien comme le prétend une légende entretenue à dessein ) , mais quand bien même elle serait vraie , le raisonnement resterait toujours faux .

  81. pèreFernandez permalink
    23 juin 2011 18:11

    Quelle honte de dire art sacré ces meurtres ! que Dieu vous pardonne !

  82. F. Hascher permalink
    23 juin 2011 19:10

    Vu le nombre de morts que la religion a sur la conscience, il n’est pas étonnant que vous supportiez la corrida … et je signe, un indépendant de droite (pas bobo du tout) Il n’est aucunement question d’assimiler l’humain à l’animal, puisque vous vous sentez supérieurs, mais surtout que l’animal est meilleur car il ne tue que pour se nourrir, ne ment jamais, etc ….
    Quoi qu’il en soit, les traditions évoluent, vous pas …. Pourquoi ne pas remettre au goût du jour les jeux du cirque et les gladiateurs ?

    • Koopa Troopa permalink
      23 juin 2011 20:40

      L’animal ne tue que pour se nourrir… La bonne farce… Tu n’as jamais eu de chat.

  83. COREMANS permalink
    23 juin 2011 19:34

    UN SCANDALE ! DONC APPRENDRE A DES ENFANTS A TUER POUR LE PLAISIR (ET POUR L’ARGENT ) EST UN ACTE SACRE ….PUFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFF RIDICULE .IGNOBLE

  84. lagomer permalink
    23 juin 2011 21:33

    La corrida est le dernier vestige d’un art sacré en une période de désorientation généralisée. Et puis, les toréadors en termes de dignité et de culture chrétienne, ça change nettement des groupes de cinglés metalleux satanistes du Helfest ! ^^

    • F. Hascher permalink
      26 juin 2011 09:36

      « Dernier vestige » ? – Les derniers vestiges d’un temps totalement dépassé et qui n’ont pas évolués, c’est vous !

  85. lagomer permalink
    1 juillet 2011 21:51

    F. Hascher

    Je reprends les termes de l’article que vous n’avez visiblement pas lu : pour le philosophe français Francis Wolff la tauromachie fait partie du patrimoine culturel du Sud de l’Europe, et même du patrimoine mondial. Le temps de la corrida, celui de la féria, c’est-à-dire de la « fête », que cette dernière soit cause des corridas ou la corrida cause de la fête, est indissociable et toujours lié au domaine religieux de par les saints ou le temps liturgique auxquels sont associées les grandes réunions taurines.

    C’est pourquoi on peut et on doit affirmer que le combat, aburde et ridicule des anti-corridas, est une réaction contre une ultime manifestation d’art sacré !

  86. F. Hascher permalink
    2 juillet 2011 07:30

    Ce n’est pas un sous-produit de bas étage qui se dit philosophe assis dans son Chesterfield qui détient la vérité ! C’est vous qui n’avez pas lu la REALITE de la corrida qu’il est indécent de nommer art sacré !

  87. lagomer permalink
    2 juillet 2011 12:43

    « Ce n’est pas un sous-produit de bas étage qui se dit philosophe… »

    Francis Wolff est Professeur de Philosophie à l’Ecole normale supérieure, à Paris rue d’Ulm. Spécialiste de philosophie antique, membre du Centre Léon Robin, son séminaire « Positions et arguments » à l’ENS de la rue d’Ulm a souhaité renouveler la « philosophie générale » dans laquelle l’étude des textes et des thèses (les dicta, en latin : « choses dites ») doit être confrontée à l’interrogation des états de choses réels (les realia).

    Oeuvres :

    Logique de l’élément (Clinamen), Paris, P.U.F., coll. “ Croisées ”, 1980
    Dire le monde, Paris, P.U.F., 1997, réédition complétée collection « Quadrige », 2004
    L’être, l’homme, le disciple. Figures philosophiques empruntées aux Anciens, P.U.F., coll. “ Quadrige ”, juin 2000
    Direction et édition de Philosophes en liberté, Positions & Arguments 1, Paris, éd. Ellipses, 2001
    Co-direction (avec J.-F. Balaudé) de « Aristote et la pensée du temps », Presses de l’université Paris-X Nanterre, collection « Le temps philosophique »
    Direction et édition de Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ? Presses Universitaires de France, avril 2007, collection « Les rencontres de Normal’Sup ».
    Co-direction (avec P. Cordoba) de « Ethique et esthétique de la corrida » numéro spécial Critique, éd. Minuit, 723-724, août-septembre 2007.

    Un essai fondamental :

    Le Mal nie-t-il l’existence de Dieu ?, en collaboration avec Henri-Jérôme Gagey, ed. Salvator, 2008,

    Et enfin pour ce qui nous intéresse :

    Philosophie de la corrida, édition A. Fayard, collection « Histoire de la pensée », 2007

    Ainsi que :

    50 raisons de défendre la corrida, éditions Mille et une nuits, coll. « Les petits libres », no 74, Paris, 2010,

    Extraits pour servir à l’instruction :

    « Qu’on n’aime pas la corrida par sensibilité personnelle, c’est compréhensible : toutes les sensibilités sont respectables. A ceux qui ignorent tout de la corrida, des conditions de vie ou de mort du toro, de l’éthique du combat (de la connaissance et du respect de l’animal qu’il suppose), et de son esthétique (de la grandeur et de la beauté du duel loyal), à tous ceux qui par conséquent imaginent un spectacle cruel et sanguinaire, il faut seulement conseiller de visiter quelques élevages ou d’assister à quelques après-midi héroïques et grandioses (à Madrid, Séville, Bilbao, Nîmes ou Bayonne, etc.).

    Ils verront la communion spirituelle qui entoure ce spectacle déchirant et sublime. Et s’ils préfèrent se tenir loin des toros et conserver leurs préjugés, libre à eux, à condition que leur ignorance ne les rende pas intolérants à l’égard de ceux qui ne pensent ni ne sentent pas comme eux.

    Mais que certains osent qualifier de « torture » le périlleux combat de l’arène, où l’homme risque à chaque instant sa vie, cela ne relève plus de la sensibilité ou de l’ignorance mais de la mauvaise foi et de l’anathème. C’est une insulte à tous les suppliciés de la terre. C’est inverser le sens des mots : torturer, c’est, sans courir le moindre danger, faire souffrir volontairement un adversaire rendu impuissant, alors que la lidia du toro, c’est celle d’une bête qui doit toujours demeurer libre d’attaquer son adversaire qu’il peut blesser à chaque instant, une bête dont la bravoure et le danger s’accroissent à mesure du combat. Si c’était un bœuf, il ne cesserait pas de fuir (et ce serait en effet de la torture), et il n’y aurait pas de corrida ; si le toro était lui-même vraiment torturé (par un fil électrique par exemple), il fuirait naturellement au lieu de redoubler d’efforts au combat.

    Parler de « torture » dans le cas de la corrida, c’est aussi un piètre service rendu aux défenseurs de la condition animale qui luttent contre certaines formes d’expérimentation menées sur des bêtes impuissantes. Parler de torture pour la corrida, c’est aussi viser toutes ces activités, pourtant bien pacifiques, qui impliquent la mort et l’agonie d’un animal, comme la pêche à la ligne (Je n’ai personnellement jamais supporté le spectacle du goujon sanglant et agonisant mais il ne me serait jamais passé par la tête de vouloir interdire cette placide activité !) Tortionnaires, ces braves pêcheurs du dimanche ? Mais les aficionados, eux non plus, ne « jouissent » pas des blessures de l’animal ! Ils admirent l’intelligence de l’homme, la bravoure de l’animal, le courage des combattants, la beauté de leurs figures, la transformation d’une force brute en œuvre humaine.

    Car enfin, les auto-proclamés défenseurs des animaux, qui s’arrogent le monopole de la morale et des bons sentiments, comme si nous, les aficionados, étions insensibles et immoraux, tous ces animalistes compatissent peut-être aux souffrances de certains, mais aiment-ils vraiment ce que sont les animaux, ce qu’ils font, ce qu’ils incarnent ?

    Acceptent-ils l’animalité dans toute sa diversité ou ne veulent-ils pas la réduire au fantasme des gentilles bébêtes des dessins animés de Walt Disney ?

    Qui aime les chiens savent qu’ils n’« aiment » pas la liberté individuelle, au sens humain du terme, mais l’obéissance à un maître. Qui aime les toros de lidia savent que, pour eux, le pire mal est le stress lié à la contention plus que la « douleur », anesthésiée par le combat et transformée en combativité : le soldat — ou le torero ! — « oublie » ses blessures dans l’ardeur de la bataille, elles sont absorbées par l’action et transformées en actes.

    Ne jetez pas l’opprobre sur ceux qui préfèrent la vie, le combat et la mort du toro bravo, ceux qui pensent qu’il a un des sorts les plus enviables de toutes les espèces animales que l’homme s’est appropriées pour servir ses fins et qui peuplent son imagination. Ne mettez pas à mort la corrida et les taureaux de combat, respectez ceux qui les aiment. »

    Francis Wolff

    Professeur de philosophie à l’École normale supérieure (Paris)

    Auteur de Philosophie de la corrida, Fayard, 2007

    http://www.jies-arles.com/article-francis-wolff-philosophie-et-corrida-42333003.html

  88. Actualité permalink
    26 juillet 2011 22:00

    Le mystère José Tomas !

    Quinze mois après avoir côtoyé la mort au Mexique… quinze mois de soins, de doutes et de récupération et samedi 23 juillet dernier, à Valencia José Tomas faisait le retour le plus médiatisé de l’histoire taurine.

    Le torero qui bouleverse toutes les règles de la présence face au toro a été conforme à sa légende… jusqu’à être violemment renversé pour être, trop proche, dans son immobilité quasi suicidaire face aux cornes.

    Mais un José Tomas hyperprofessionnel qui a été dominateur et lidiador face aux deux El Pilar les plus compliqués. Méritait-il les deux oreilles ? Le président s’y est opposé. Les Valenciens ont laissé éclater leur colère… La cuadrilla du torero voulait le sortir en triomphe. José Tomas a refusé, lui qui a toujours fait preuve d’humilité malgré son immense popularité. Il estimait que cet honneur ne revenait qu’à celui qui avait coupé deux oreilles… Arturo Saldivar que l’on oubliera demain.

    Une corrida et déjà la polémique qui ne cessera de gonfler jusqu’à sa prochaine sortie, dans quelques jours, dans les arènes de Bayonne, seule arène de France où on le verra.

    http://www.ladepeche.fr/article/2011/07/26/1134621-le-mystere-jose-tomas-roulera-jusqu-a-bayonne.html

    Rappelons que José Tomas c’est distingué le 21 septembre 2008 dans les arênes de Barcelone, pour avoir grâcié un toro bravo de Nuñez del Cuvillo, qu’il reconduisit lui-même dans le toril après une faena exceptionnelle qui lui valu, symboliquement, les 2 oreilles et la queue !

  89. Damastès permalink
    13 septembre 2012 11:26

    Merci à La Question pour sa défense de la tradition de l’art taurin !

    Pour suivre les délires habituels des anti-corridas, aussi stupides qu’idiots, à lire l’article du Caleron qui défend bravement la tauromachie :

    http://www.echoducallejon.com/article.php?id=6726

  90. 13 septembre 2012 11:42

    Nîmes Historique : José Tomás affrontera, seul, six toros dimanche pour la feria des vendanges !

    Dimanche 16 septembre, dans le cadre de la feria des Vendanges. Ce sera le deuxième solo de sa carrière et la dernière corrida de sa courte saison européenne.

    Un coup d’ éclat pour le torero qui se fait si rare, et dont ce ne sera que le 2ème solo de sa carrière après le 5 juillet 2009 .

    http://www.corridapassion.fr/archives/2012/06/04/24412168.html

  91. 13 septembre 2012 11:45

    En marge des fêtes taurines, à signaler le déchaînement hystérique des anti-corridas. En effet le comité radicalement anticorrida (Crac) pour la protection de l’enfance et l’association Droits des animaux demande aux Sages du Palais Royal de constater l’anticonstitutionnalité de certaines des dispositions de l’article 521-1 du Code pénal, qui prévoit des dérogations à la répression des actes de cruauté commis contre les animaux.

    En ce qui concerne le recours au Conseil Constitutionnel, la décision en délibéré sera rendue le 21 septembre.Le Premier Ministre avait chargé un collaborateur de défendre la corrida devant les Sages.

    http://www.corridapassion.fr/

  92. 23 octobre 2013 23:35

    La corrida est moralement condamnable, c’est de la cruauté gratuite ; produire des citations péremptoires de philosophes à son appui n’est pas intellectuellement recevable.
    Qui plus est, l’argumentation ici présentée repose essentiellement sur le plan culturel, et non pas théologique ; or on se serait plutôt attendu à ce dernier de la part de ce site pour avoir une réponse sur le fond, car faire ou avoir fait partie de la culture n’est pas une garantie morale en soi.
    Je ne crois pas du tout que le catholicisme commande en quoi que ce soit de pratiquer cette chose, plutôt le contraire même (mais je ne suis pas théologien).

    Je suis donc déçu de trouver cette défense de la corrida sur La Question (je précise que je suis opposé à la corrida et beaucoup plus généralement en faveur de l’amélioration de la condition animale, mais ai beaucoup de sympathie pour le catholicisme).

  93. Lagomer permalink
    25 octobre 2013 00:49

    Natroy,

    La corrida est étroitement liée à l’Eglise, et à ses fêtes religieuses, depuis plusieurs siècles en Espagne, c’est même un élément caractéristique de la vie catholique en ce pays.

    C’est d’ailleurs à un ecclésiastique, Don Gregorio de Tapia y Salcedo, que codifie en 1643 (par la publication du Traité d’équitation et diverses règles pour toréer), la tauromachie à cheval réservée à la noblesse.

    Par ailleurs, le célèbre taureau de Miura, aux caractéristiques exceptionnelles, qui est encore de nos jours le prince des arènes, fut formé au départ par un prêtre, Marcelino Bernaldo de Quiros, curé de Rota, qui croisa les vaches andalouses des pères dominicains du couvent de San Jacinto, avec des toros navarais, race qui provient elle-même des moines de la Très Sainte Trinité de Carmona.

    Les spectacles taurins sont donc devenus un élément central des festivités en Espagne catholique, et se déroulent afin de célébrer des victoires militaires, des fêtes patronales ou des événements religieux.

    Vous devriez trouver ici pas mal d’éléments sur ce lien entre religion et corrida :

    L’Eglise catholique et la Corrida
    La tauromachie et sa relation à la religion

    http://www.la-question.net/archive/2009/06/03/l-eglise-catholique-et-la-corrida.html

Trackbacks

  1. Corrida : la Catalogne se ridiculise ! « La Question : Actualité Religieuse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :