Skip to content

Autodafé contre l’art contemporain !

27 avril 2011

 

« L’art contemporain cherche

non pas la beauté mais le scandale »

 

L’Art contemporain (sous ses diverses dénominations et expressions : de la sculpture en passant par la photographie, la peinture ou la musique), est une escroquerie de premier ordre, un brigandage honteux, une fumisterie sans nom. Son moteur est la provocation (de préférence antichrétienne car c’est celle qui ne fait pas encourir de grands risques mais rapporte gros, très gros même), car avant toute chose l’Art contemporain c’est le marché, le fric, le pognon, les sommes faramineuses circulant entre les galeristes, les musées et les prétendus « artistes ». Tout ce petit monde, qui profite, se graisse et se délecte de la combine, est à la tête d’une gigantesque mécanique perverse parfaitement orchestrée, relayée par des médias complices, une classe politique soumise et une Eglise démissionnaire.

Ceci nous le savons depuis longtemps et c’est pourquoi La Question a clairement fait le choix d’une critique sans concession du monde moderne et de son spectacle qui nous offrent, l’un et l’autre, l’exemple accompli de la dégénérescence, de la décomposition, du nihilisme et de la mort. Nous vivons un temps où la corruption, notamment en Art, a atteint des niveaux absolument incroyables, et la seule réponse qu’il convient d’avoir en forme d’ultime réaction salvatrice avant que tout ne s’effondre face à cette infection généralisée est très simple et ne nous pose aucune difficulté à l’énoncer clairement : Autofadé !

 

I. La perversion de l’Art contemporain

 

Mgr Di Falco présenta en plein Carême

dans sa cathédrale d’Embrun,

un Christ sur une chaise électrique !

 

Comme l’écrit fort justement Christine Sourgins, historienne de l’art, réagissant à l’exposition d’Avignon qui présentait l’immonde Piss Christ et démontrant la manœuvre qui sous-tendait cette manifestation :

« L’art contemporain cherche non pas la beauté mais le scandale et Piss Christ est emblématique à ce sujet : la photo diffuse une chaude lumière orangée,  qu’on pourrait qualifier de belle tant qu’on ignore la teneur de ce bain lumineux : urine agrémentée de sperme. Voilà une beauté scandaleuse, l’équivalent du baiser de Judas, signe d’amitié au premier abord, trahison en réalité. » [1]

Paroles singulièrement pertinentes fondées sur une fine analyse de la supercherie artistique. Mais cette réflexion va plus loin, elle touche directement aux principes sur lesquels s’appuie le discours de l’Art contemporain, la façon dont il instrumentalise sa critique et les complicités, y compris ecclésiales, dont il bénéficie :

« Le public qui pétitionne, proteste, défile…n’est pas pris au sérieux. Le public a droit de citée  uniquement s’il cautionne le choix des agents culturels au pouvoir. Sinon, il déchoit de sa qualité de public et devient censeur, grave injure. » [2]

Vérité que nous savons que trop, ayant fait l’expérience de l’inutilité de ces méthodes avec l’immonde Hellfest, d’où notre méfiance à présent devant les moyens d’action utilisés pour protester contre les infamies antichrétiennes, car cette protestation est utilisée comme une formidable caisse de résonance publicitaire fournie gratuitement par le milieu catholique.

Ceci d’autant que les chrétiens scandalisés, légitimement, sont trahis par des responsables de l’Eglise conciliaire qui en rajoutent dans la veulerie et la collaboration avec la culture de mort, soutenus en cela par les ignobles arguties publiées par des minuscules penseurs labellisés « catholiques » : « A l’intérieur de l’Eglise aussi le débat est mort-né, Mgr Rouet et quelques autres clercs ayant déjà donné leur bénédiction, écrivant ainsi le énième chapitre de la « trahison des clercs », pour reprendre le titre de Julien Benda. Parmi ces « clercs » figurent des intellectuels chrétiens qui fourbissent des arguments pour justifier Piss Christ. « Certes, la photo est réalisée avec un liquide ignoble, mais la belle lumière montre la puissance de la transfiguration « (sic) ! Voilà un argument de raisonneur, habile à jouer avec les mots mais incapable de voir ce qui est transfiguré : la banalité d’un objet proche de St Sulpice. Autre argument, avancé, paraît-il, par un philosophe [3] : les secrétions corporelles, la sueur, la sanie, il y a du y en avoir lors de la crucifixion, alors pourquoi pas Piss-Christ ? Cette fois c’est la symbolique qui est perdue de vue par le raisonneur : tous les produits corporels n’ont pas même valeur, on est sauvé par l’eau et le sang, pas par l’urine qui est justement le liquide émis quand on a peur, ou qu’on crève de lâcheté. Or le Christ est mort par amour… »  [4]

II. La désorientation de l’Eglise conciliaire

 

Dans l’art véritable, humeurs et sécrétions

ne sont pas représentées in corpore vili,

mais elles sont toujours porteuses

d’un sens qui relève du sublime

 

Ce rappel est très bienvenu au moment où les névroses littéraires de quelques auteurs, qui se réclament du catholicisme, en quête de succès se complaisent jusqu’à l’écoeurement dans la louange de la chair sous tous ses aspects au prétexte que le Christ se soit incarné.

Jean Clair constatait à ce sujet :  

« Le sang est présent dans le catholicisme. Les larmes, et même, dans la piété populaire, le lait de la vierge. Mais dans ce cas, humeurs et sécrétions ne sont pas simplement exposées à la vue des fidèles ou représentées in corpore vili, mais elles sont toujours porteuses d’un sens qui relève du sublime ». [5]

Totalement incapable d’effectuer cette distinction minimale, Mgr Albert Rouet, ce que beaucoup de chrétiens ignorent, a fait l’éloge de Piss Christ dans son livre L’Église et l’art d’avant-garde (Albin Michel, 2002). Que trouve-t-on dans cet ouvrage signé par un ecclésiastique ? Des œuvres imprimées en pleine page couleur apparemment de manière voulue – très provocatrices : des sexes de femmes exhibés (Araki Nobuyoski, Jean-Luc Verna, Lisa Yuskavage), la revendication de l’homosexualité (Gilbert et Georges, Pierre et Gilles, Nan Goldin), de l’art avec des cadavres (Semefo, Andres Serrano, Marina Abramovic), des chairs torturées (Kiki Smith, Hermann Nitsch), etc.

L’évêque ignorant les grosses ficelles de la création d’avant-garde, évoque avec une naïveté confondante, qui d’ailleurs frise souvent avec la stupidité pure et simple, « le Cantique des cantiques, les concepts de « chair » et « corps » chez Paul, l’Incarnation de Jésus-Christ », écrivant ce type d’idiotie confondante : « L’art symbolise le mystère, l’autre côté du réel. Il donne à penser. Il donne à vivre. C’est ce que j’entends par « spirituel » ». Ceci pour justifier l’injustifiable, pour faire « moderne », pour ne pas donner l’air d’être en dehors du coup. Résultat ? une catastrophe théorique conduisant à des conséquences dramatiques dont témoignent certaines églises de nos villes et villages, otages des délires d’artistes contemporains, demeures sacrées livrées par la hiérarchie catholique à l’ignominie et au blasphème.

III. La corruption généralisée dans l’Eglise

Les requins du milieu de l’Art qui ont parfaitement compris où résidait la faille de l’Eglise moderne s’y sont engouffrés avec une visible délectation, se jouant au maximum des cautions reçues de personnages sots et crédules comme Mgr Rouet, utilisant dans le même temps le discours pervers de tristes coquins littéraires, coqueluches mondaines des magazines modernistes comme Philippe Sollers, Marek Alter, ou Hadjadj.

L’Église d’après Vatican II qui a détruit sa liturgie, renversé les autels, bazardé les ornements, s’est laissée fasciner par les sirènes mensongères de l’avant-garde, allant, dans une trahison inqualifiable, jusqu’à prétendre que « l’immonde et l’abomination offerts à la vue par des artistes pervertis, étaient les meilleures portes d’accès à la vérité de l’Évangile » [6]. Cette attitude a rendu possible l’impensable, à savoir l’envahissement jusqu’au cœur des églises, des pires immondices sous prétexte d’ouverture et de modernité. Et également permis l’organisation de manifestations publiques où est célébré le blasphème avec l’argent public : l’exposition d’Avignon est officielle, le ministère de la culture, une mairie UMP, le conseil régional PS ainsi que le groupe LVMH la cofinancent.

 

Alma Lopez expose un grossier blasphème

contre Notre Dame de Guadalupe

 

Ainsi n’a-t-on pas vu à Embrun en 2009, Mgr Di Falco présenter en plein Carême dans sa cathédrale un Christ sur une chaise électrique ? Aujourd’hui dans un musée de Santa Fe, Alma Lopez “artiste” d’origine mexicaine, féministe et catholique progressiste, encensée par les bobos esthétisants de la Côte Ouest et financée par toutes sortes d’organismes publics, aux frais du contribuable expose un grossier blasphème contre Notre Dame de Guadalupe. A Rodez, les nouveaux vitraux de la cathédrale sont constitués d’images profanes dans lesquelles on peut distinguer des pénis et des vagins ! Et nous pourrions poursuivre longtemps cette longue liste des abominations cautionnées par l’Eglise post-conciliaire.

Conclusion : Face à cette situation L’AUTODAFE !

Détruisons « en effigie »,

comme le faisait auparavant au cours des siècles l’Inquisition,

les reproductions des œuvres impies et blasphématoires !

 

Nous comprenons, par ces exemples monstrueux, l’étendue effroyable des dégâts, et percevons ce qui rend possible de telles manifestations blasphématoires en un pays qui fut, encore récemment, profondément marqué par le christianisme à l’égard duquel subsistait, notamment dans les campagnes, un sentiment de profond respect.

Nous reconnaissons évidemment la légitimité de la protestation des consciences catholiques et considérons qu’elle devrait être plus importante encore. Cependant nous pensons, face à une telle situation où les pétitions sont sans effet, les pouvoirs objectivement complices des provocateurs antichrétiens, l’Eglise, à de trop rares exceptions près, encourageant le blasphème, qu’il nous faut passer à un autre mode d’action. A une forme de réponse qui soit de nature à marquer les esprits selon une méthode traditionnelle éprouvée par les siècles : L’AUTODAFE !

Est-ce à dire que nous invitons ouvertement à la destruction des œuvres et à l’utilisation de moyens illégaux ? Pas vraiment…

Nous suggérons simplement que soient édifiés en place publique par les pieux catholiques qui voudront bien en prendre l’initiative lorsque cela sera nécessaire – en Avignon comme de partout ailleurs -, des bûchers pour y détruire la nuit venue, lors de cérémonies solennelles placées sous le signe de la Sainte Croix, accompagnées par des chants et les noirs tambours des Pénitents, « en effigie », comme le faisait auparavant au cours des siècles l’Inquisition, les reproductions des œuvres impies et blasphématoires. Ceci apparaîtra comme une forme d’exorcisme collectif afin que, par la réduction en cendres d’œuvres provenant tout droit de l’Enfer, les âmes soient délivrées des infections morbides de l’Art contemporain qui est le véhicule de Satan !

 

Notes.

1. C. Sourgins, Du blasphème d’Avignon : le ton juste, 20 avril 2011. Elle poursuit son analyse ainsi : « La tension entre esthétisation et intention déviée, fait partie de la construction de l’œuvre comme piège, selon les principes de l’art dit duchampien. Que Serrano se disent chrétien ne devrait donc tromper personne : on ne s’autoproclame pas chrétien tout seul, mais on rentre dans une communauté enracinée dans l’histoire, dans une famille ; cracher sur qui vous accueille n’est pas le meilleur moyen de se faire reconnaître…Pourquoi ce goût du scandale ? Le but de l’exposition actuelle est de » faire événement », à tout prix, donc le carême est la période indiquée, de même la ville d‘Avignon, ville des Papes ! Car engranger des retombées médiatiques fait monter les cotes de l’art financier qui excelle à récupérer l’indignation

2. Ibid.

3. Le « philosophe » (sic) visé par Christine Sourgins dans son article n’est autre que le ridicule Fabrice Hadjadj, le Doc Gynéco des sacristies qui s’était déjà honteusement distingué par un livre immonde : « La profondeur des sexes » (2008), et qui a signé une tribune dans le Figaro le 19 avril 2011 : « Peace Christ: de l’affaire Serrano au mystère de Pâques », tribune dans laquelle le cuistre écrit : « L’accusation de blasphème est précisément celle dont on s’est servi pour condamner Jésus à mort: c’est une tendance pharisaïque à se poser en grand prêtre omniscient. Indubitablement, nombreux sont les catholiques ignorants de l’art contemporain: ils oscillent entre un rejet en bloc et un accueil sans discernement. Nostalgie académique, qui passe à côté du temps présent ; ouverture à tout vent, qui interdit l’hospitalité véritable. Un des motifs de cette ignorance se trouve dans l’incapacité à se situer ailleurs que sur le plan moral. Au nom de la morale, il faut accueillir les œuvres contemporaines, comme les sans-papiers des beaux-arts. Au nom de la morale, il faut condamner le Piss Christ d’Andres Serrano, comme la profanation d’un tabernacle. Le problème, c’est que, comme le rappelle la fondatrice de la revue Art Press, Catherine Millet, dans ce domaine d’abord esthétique, «les significations sont glissantes». Ce qu’oublie de signaler l’extasié des utérus, c’est que la dite Catherine Millet, pornographe patentée fournisseuse de littérature de bidet pour les kiosques, est encensée précisément dans « La profondeur des sexes » d’Hadjadj (ses partouzes échangistes y sont comparées aux extases de sainte Thérèse d’Avila), et fait partie de son réseau d’amitiés médiatiques qui se sont enthousiamées sur l’audace de l’ignoble bouquin qui fantasmait sur les émois de la chair divine. Mais c’est avec la suite que l’on touche au plus abject, révélant la névrose charnelle d’Hadjadj qui réitère les propos graveleux dont il s’est fait désormais le spécialiste : « Le Verbe s’est fait chair : cela veut dire, par voie de conséquence, que le Messie a une vessie, que le Fils de Dieu, Dieu lui- même, a uriné. La thèse était insupportable aux gnoses dualistes : le chef de secte Valentin affirmait que le Christ n’avait pu avoir qu’une apparence de corps, car c’était manquer à la «spiritualité» que de croire que le divin pouvait assumer sans dégoût nos servitudes physiologiques. Mais cette indignation est déjà celle des grands prêtres qui condamnent Jésus : c’est un blasphémateur, parce qu’il se dit Dieu, alors qu’il urine comme vous et moi. » On voit où peut conduire un tel raisonnement désorienté, car si le Christ en se faisant chair a eu une vessie, il a eu aussi des intestins, pourquoi donc, selon cette logique malsaine et maladive, ne pas aller jusqu’à s’autoriser des audaces artistiques sur les excréments divins ?

4. Ibid.

5. J. Clair,  L’Hiver de la culture, Flammarion, 2011.

106 commentaires leave one →
  1. karl permalink
    27 avril 2011 03:10

    « L’Occident pue la mort » (Michel Houllebecq, et l’art n’est que l’image du nihilisme de notre époque, une pulsion de mort et de vide.

  2. sand permalink
    27 avril 2011 03:13

    Il fallait y penser !

    Le conseil est à retenir et à appliquer : « Nous suggérons que soient édifiés en place publique par les pieux catholiques qui voudront bien en prendre l’initiative des bûchers pour y détruire la nuit venue «en effigie» les reproductions des œuvres impies et blasphématoires. »

    BRAVO !!

  3. Koopa Troopa permalink
    27 avril 2011 09:25

    Après tout, la démocratie aussi pratique l’autodafé, donc il n’y a aucune entrave à la liberté.

  4. pèlerine permalink
    27 avril 2011 09:41

    Trés bonne idée, on doit cesser de laisser blasphémer? IL FAUT AGIR. PRIER ET AGIR§

  5. Sulpice permalink
    27 avril 2011 10:31

    L’idée de détourner la stratégie médiatique provocatrice de « l’art comptant pour rien », en dirigeant l’attention symbolique, non sur les oeuvres blasphématoires dégénérées sur lesquelles les requins du système cherchent à faire des bénéfices (c’est le seul motif de toute ces opérations de communication en plein Carême qui sont chaque années mises en oeuvre pour choquer les chrétiens), mais sur le geste de leur déstruction par l’édification de bûchers est excellent.

    Très bonne méthode également pour former les nouvelles générations catholiques à la résistance contre le monde moderne et ses idoles.

  6. calixte permalink
    27 avril 2011 10:51

    Tour à tour l’ignoble Fabrice Hadjadj abonné des « prix littéraires catholiques (sic) » (c’est-à-dire aujourd’hui ce qu’il y a de pire en désorientation anti-traditionnelle dans la bonne pensée moderniste et conciliaire), qui ne s’économise pas dans les flatteries écoeurantes et soigne ses soutiens médiatiques, a comparé la reine de la partouze échangiste Catherine Millet dans une tribune du Figaro en 2008 (« Catherine M. a aussi un cœur »), à Proust et même Claudel !

    http://www.lefigaro.fr/livres/2008/08/28/03005-20080828ARTFIG00400-catherinem-a-aussi-un-cur-.php

  7. Silverblade permalink
    27 avril 2011 11:03

    Géniale l’Inquisition est de retour^^.

  8. Actualité permalink
    27 avril 2011 11:26

    Pierre-Charles Aubrit Saint Pol « solidaire » des jeunes qui ont détruit le Piss Christ

    Le webmestre du site soit-disant défenseur des « Français de souche », « Fdesouche.com », commentant la destruction du « piss christ » par des jeunes catholiques, avait parlé le 17 avril de l' »obscurantisme » et du « sectarisme » des catholiques et dénoncé l’engagement des mêmes catholiques pour « des causes à la con ».

    http://christroi.over-blog.com/article-pierre-charles-aubrit-saint-pol-solidaire-des-jeunes-qui-ont-detruit-le-piss-christ-72628015.html

    • hannibalgenga permalink
      27 avril 2011 11:38

      MAGNIFIQUE INDIGNATION !

      EN AVANT POUR L’HONNEUR DU CHRIST ET DE L’EGLISE !

  9. zind permalink
    27 avril 2011 14:00

    Que faut-il comprendre par cette phrase et surtout le « pas vraiment » : « Est-ce à dire que nous invitons ouvertement à la destruction des œuvres et à l’utilisation de moyens illégaux ? Pas vraiment… »

    La Question laisserait-elle sous-entendre par ce « pas vraiment… », qu’elle n’est pas contre la destruction des oeuvres blasphématoires ?

    C’est une simple interrogation…

    • Silverblade permalink
      27 avril 2011 14:09

      Bien sur que oui qu’il sont pour la destruction d’oeuvres qu’ils jugent blasphématoire puisqu’ils on féliciter les jeunes qui on détruit le Piss Christ.

      Je me rappel également de l’article des Intransigeant sur la statue de la femme loire où ils invitaient les catholiques à vandaliser la statue.

  10. Koopa Troopa permalink
    27 avril 2011 14:14

    @ Silverbalde.

    Ce en quoi ils montrent leur parfaite intégration au monde républicain et démocratique qui n’a pas été avare en destructions d’oeuvres d’art jugées offensantes pour la doxa régimiste.

  11. Tchetnik permalink
    27 avril 2011 14:18

    « L’Art doit aider à vivre. Ce qui est laid ne peut aider à vivre » Vladimir Volkoff.

    Tout d’abord, un « Art » dans lequel chacun peut pisser dans une fiole, l’étiquetter et appeler ça « Oeuvre » reste un art bien subjectif. Surtout avec tous les bobo-gogos qui se croient obligés d’admirer.

    Ces « oeuvres » ne sont pas de l, »Art », mais juste de la provoc’ facile et gratuite (sauf pour lesdits bobos qui raquent). Leur but n’est pas d,exprimer de la beauté mais de choquer.

    Ensuite, il est clair que, compte tenu du passif républicain et coco en termes de destruction délibérée de patrimoine, ils n’aient guère de leçons de morale à donner dans le genre.

    • shalom permalink
      27 avril 2011 15:44

      là tu me plaît Tchetnik !

  12. Silverblade permalink
    27 avril 2011 14:23

    Sinon pour ce qui est de l’art moderne il est vrai que c’est devenue le meilleur moyen pour se faire du fric en faisant n’importe quoi.

    Ma copine qui est diplômer des beaux arts est du même avis.

    Mais de là à vouloir détruire leurs oeuvres je trouve que c’est leurs donner plus d’importance qu’ils ne mérites et c’est surtout tomber dans leurs jeu et leur faire de la pub.

    • Vehementer permalink
      27 avril 2011 15:55

      Silverblade

      Les oeuvres d’art contemporain on s’en contrefout, c’est de la merde totale pour bobos de gauche, du concept subventionné complètement bidon dont le but est de faire briller l’ego au narcissisme surdéveloppé des prétendus « artistes » et surtout rapporter énormément de fric à ceux qui tiennent les ficelles de ce système ultra pourri jusqu’au trognon (galeries, directeurs de musées, etc.), et qui en profitent un max (voyages, vie de luxe, restaurants et hôtels 4 *, médias et tout ce qui va avec – galipettes et parties fines en prime).

      Ce qu’on combat, et là on est pas prêt d’arrêter ni de céder sur ce point, c’est le blasphème !

  13. JeandelaX permalink
    27 avril 2011 15:36

    « AC » ! Passons à l’autodafé !
    C’est aussi Christine SOURGINS qui a employé pour la première fois l’acronyme « AC » (Oui ASSEZ, il y en a assez de l’ « AC » , mais pour celui-ci rien n’est jamais assez…) pour désigner l’art conceptuel « promu et financé par le réseau international des grandes institutions financières et culturelles, et en France par l’Etat » (4è de couverture du livre de L’ART CACHE, Aude de KERROS qui cite C. Sourgins). http://atelier.audedekerros.fr/
    (nombreuses réflexions en ligne)

    « Les mirages de l’Art contemporain » a reçu en 2007 le Prix Humanisme chrétien, décerné par l’Académie d’éducation et d’études sociales.

  14. Silverblade permalink
    27 avril 2011 16:03

    @ Vehementer

    Ok alors éclatez vous bien à refaire l’Inquisition et reproduire les erreurs du passé.

    • Vehementer permalink
      27 avril 2011 21:43

      Silverblade

      Les soi-disant « erreurs » du passé sont largement supérieures aux prétendues « vérités » du présent qui nous conduisent tout droit à la catatrophe et à la mort de notre civilisation.

      L’ultime modèle dont s’est doté ce système satanique pour conduire son œuvre de perdition généralisée, est le libéralisme qui étend avec une efficacité redoutable son règne sur l’ensemble de la planète. Et ce règne doit prendre fin.

      « C’est pourquoi, à la faveur de la contre-révolution qui s’impose, réveillons les institutions salutaires, espérons, avant qu’il ne soit trop tard, pour que l’Histoire accorde un temps de redressement après les périodes ténébreuses que nous traversons. Prions pour le retour de la Sainte Inquisition ! »

      **********************

      La Sainte Inquisition : une institution nécessaire !
      http://www.la-question.net/archive/2009/10/16/la-sainte-inquisition-une-institution-necessaire.html

  15. Tchetnik permalink
    27 avril 2011 20:58

    L’Inquisition aura toujours fait moins de dégats en terme de patrimoine que la révolution française.

    Balayer devant sa porte est un excellent exercice, mais il est vrai que celles des autres peuvent sembler plus faciles à nettoyer.

  16. Eloi permalink
    27 avril 2011 21:44

    L’Inquisition fut une institution sainte et bienfaisante, qui évita aux pays qui la conservèrent les horreurs criminelles de la Révolution.

  17. Vent Couvert permalink
    27 avril 2011 22:31

    Oui prions pour le retour de la Sainte Inquisition.

  18. Silverblade permalink
    27 avril 2011 22:49

    Dabord on brûle les oeuvres, et puis quand vous constaterai que brûler les oeuvres ne suffit pas à arrêter les artistes vous règlerez le problème directement à la source en brûlant les artistes.

    Ensuite pour être sur que cela ne se reproduise plus vous ferai en sorte que tout arts non chrétien soit interdit, la liberté artistique en prendra un sacré coup mais pas grave on sera préserver du blasphème.

    Tiens j’ai une idée pour vous, cette année au Hellfest introduisez vous dans les coulisse et voler les instruments des groupes de Black Métal pour les brûler sur la place publique. Et l »année prochaine brûlez directement tout les métalleux qui portent des T-shirt de Black Métal.

    • zind permalink
      27 avril 2011 23:35

      Arrête tu vas leur donner des idées ^^

      Si tu continues sur ce registre ils vont pas tarder de te proposer d’intégrer leur confrérie pour aller faire des bûchers avec eux. Le plus dingue ça serait que tu trouves ça plus trash et destroy que les concerts BM^^

  19. zind permalink
    27 avril 2011 23:47

    Un groupe au nom tout indiqué pour La Question !

  20. Tchetnik permalink
    27 avril 2011 23:53

    Toujours les mêmes fantasmes sur « linquisitionlescroisadesblablabla.. »

    Certains ne sortent pas de ça. La réalité de leur propre camp est trop insoutenable à voir alors ils se réfugient dans une critique d’une église imaginaire qui n’a jamais existé que dans les livres de propagande FM.

    Mais la schizophrénie a quand même ses limites. De la compassion, on passe bien vite à la lassitude.

    • Silverblade permalink
      28 avril 2011 00:07

      Ne vous inquiétez pas Tchetnik il m’arrive aussi de proposer au militant du PCF de réouvrire les goulag et repeindre la tour effeil en rouge.

      Ceux qui font l’apologie de la Révoltion et qui rigole de l’exécution de la famille royale je leurs propose d’éssayer eux même la guillotine, vu que ça à l’air aussi génial pour eux.

      Quand aux FM ils me font plutôt penser à des personnes se prennant pour des têtes pensante faisant des pyjama party en tablier entre eux.

      Vous voyez, je ne fait pas de traitement de faveur, tout le monde y à droit, alors pendant que j’irai faire soigner ma schizophrénie allez donc faire soigner vôtre complexe de persécution^^.

  21. Silverblade permalink
    28 avril 2011 00:12

    @ Zind

    C’est vrai que lorsque tu regarde les propos de ce site, tu y trouve autant de haine et de violence que dans les texte des groupes de BM, sauf que pour eux c’est pas de la mise en scène.

    Après la Révolution quand on à vu le bain de sang que c’était on à tout fait pour que cela ne se reproduise plus.

    Les catholique eux n’ont pas appris de leurs erreurs passer, pire, ils en redemande.

    • Koopa Troopa permalink
      28 avril 2011 00:17

      Et on pourrait avoir des liens pour vérifier ces assertions ?

  22. Tchetnik permalink
    28 avril 2011 00:28

    La révolution a appris de son passé? Première nouvelle.

    Quand on sait qu,ils ont remis le couvert en 1848, en 1934, en 36 en Espagne, en 1926 en Espagne, et surtout en 1917, on se dit qu’affirmer une connerie pareille est assez osé.

    Tout comme c’est assez osé de mettre sur le même plan 12000 morts en trois siècles et 300000 en 6 ans.

    Apprendre sur le passé, ce serait aussi en reconnaitre lesfruits positifs. Pour le Christianisme, on les connait. pour les francmacs, on les attend toujours.

    Pour le reste, si on peut avoir la liste des sites cocos sur lesquels Siverblade intervient, histoire de vérifier ses dires, ce promet d’être épique.

    • Silverblade permalink
      28 avril 2011 00:44

      Pour la révolution de parle de notre époque actuel, la peine de mort est abolit, le système judiciaire est beacoup plus équitable que le tribunal révolutionnaire, et lorsque les citoyens manifeste contre le gouvernement en place ça ne fini pas en bain de sang.

      Personnes ne souhaite revenir aux méthodes de la Révolution.

      Il n’y a que vous qui de nos jours réclamez le retour des méthodes obscures de l’Inquisition.

      Pour ce qui est des sites de cocos vous allez être déçu je ne vais pas sur leurs sites pour les remettre à leurs place, je le fait dans la réalité. J’ai eu la « chance » d’en rencontrer pas mal durant mes études, surtout ceux qui jouent les rebelles qui on tout comprit au système avec leurs T-shirt CCCP avec marteau et faucille.

      Pour les cathos j’ai fait une exeption car suite au scandale du Hellfest je voulais tenter d’établir un dialogue entre cathos et métalleux. Quand je me suis apperçu qu’aucun dialogue n’est possible j’ai finalement décider de rester et observer jusqu’a quel point vous pourriez vous enfoncer.

      Vous pouvez pas vous imaginez à quel point je me marre bien en venant sur ce site^^.

    • Gary permalink
      28 avril 2011 01:00

      Toi aussi tu nous fais bien marrer Silver [Surfer] Blade ^^

  23. Tchetnik permalink
    28 avril 2011 00:29

    En 1926 au Mexique, disais-je donc….

  24. Moria permalink
    28 avril 2011 00:52

    La domination de l’art contemporain s’exerce sur tous les plans : économique (marché, galeries, institutions, musées), idéologique (discours des critiques, des médias), social (productions d’évènements, manifestations en tous genres).

    Cette domination de l’art contemporain vise à liquider le capital accumulé pendant des siècles par les artistes : culture, savoir-faire, esthétique, spiritualité, idéalisme.

    Aujourd’hui, les artistes figuratifs sont ignorés à tel point qu’on a l’impression que l’art classique n’existe plus de nos jours. Il a été remplacé par des oeuvres consacrées par l’infantilisme, le déni du savoirfaire, la provocation, le sadisme…

    « Mondrian qui a été le premier à peindre une toile monochrome dans les années 1920 avait abouti à ce constat, que l’art moderne conduisait à la négation de l’art. Mais comme la définition artistique n’était pas aux mains des artistes, mais dans celles d’idéologues politiques, utilisant l’art comme un moyen, l’art moderne fut promu principalement par ces idées révolutionnaires, trotskystes.

    ….

    Il faut avoir vu, il ne faut pas mourir idiot ! Avec cette formule, on fait tout passer, sauf bien sûr le politiquement incorrect, ça c’est un domaine auquel il ne faut pas toucher. Mais l’excrément, il faut y toucher ; le sang, il faut y toucher. Comme le sexuel est devenu une banalité, qu’il commence à s’essouffler sérieusement, il faut aller plus loin dans le sado-maso. Maintenant, c’est le sadisme qui doit procurer de l’émotion. Jusqu’où cela ira-t-il, je n’en sais rien! C’est une espèce de course vers la destruction, vers l’abîme, le suicide culturel. Je pense qu’il y a des décideurs, des lobbies assez puissants qui y voient beaucoup d’intérêt, se disant que cette humanité qui se croit branchée, leur sert de cobayes. C’est un laboratoire qui permet de voir jusqu’où le conditionnement peut pousser l’humanité dans les limites de la stupidité et de l’acceptation de l’horreur… »

    Antoine TZAPOFF
    L’imposture de l’art contemporain, 2004-2005.

  25. Tchetnik permalink
    28 avril 2011 01:41

    1917, 1926, 1936…Ca s,appelle l’époque actuelle aussi. Dans le beau pays de France, un gars qui exprime des opinions négatives sur l’homosexualité et sur l’islam finit en général au mieux avec 2000 Euros d,amende, au pire en zonzon. Pour la « liberté d,expression » et l' »équité », on repassera.

    « méthodes obscures de l’Inquisition » qui n’ont jamais existé que dans certaines têtes molles qui confondent Histoire et roman de gare et pour qui le « DaVinci Code » reste un livre de chevet.

    Pour le « réel », ne pas se flatter. Les états de service de certains ici dans leur lutte bien réelle et concrète contre les ennemis du Christ dépasse très largement quelques étudiants enfumés comme des renards.

    Enfin, c,est bien ce que la plupart d,entre nous pressentaient, Silverblade n,est courageux que là où les risques sont les plus minimes. Il s,enfonce déjà avec sa vision stéréotypée de l’Histoire (ne comprenant pas que, quand on ne sait pas, on se tait), il vient maintenant de donner la mesure de sa vraie hardiesse. Qui ne va pas très loin, on le savait déjà.

    • lagomer permalink
      28 avril 2011 02:59

      Tchetnik

       » Silverblade n,est courageux que là où les risques sont les plus minimes »….c’est sûr que se fixer comme projet de vie d’observer derrière son écran ceux qu’ils considèrent comme des ennemis du progrès, de l’humanisme et de la liberté, ça relève plus de la paléoentomologie ou de l’archéoentomologie maladives, puisque nous sommes à ses yeux des archétypes fossiles se revendiquant des « méthodes obscures de l’Inquisition » (sic)…

    • Silverblade permalink
      28 avril 2011 09:25

      En fait ce qui est réelement drôle c’est que dès qu’on vous titille avec l’Inquisition vous démmarez au quart de tour à grand renfort de comparaison avec la Révolution.

      Et oui je vous obsverve car ça m’impressione de voir que des gens comme ça existe encore à notre époque.

      Ce qui est bien marrant dans tout ça c’est de savoir que vous brasser de l’air en vous offusquant pour la moindre chose tout en sachant que cela ne ménera à rien.

    • Silverblade permalink
      28 avril 2011 09:35

      « Enfin, c,est bien ce que la plupart d,entre nous pressentaient, Silverblade n,est courageux que là où les risques sont les plus minimes. Il s,enfonce déjà avec sa vision stéréotypée de l’Histoire (ne comprenant pas que, quand on ne sait pas, on se tait), il vient maintenant de donner la mesure de sa vraie hardiesse. Qui ne va pas très loin, on le savait déjà. »

      Parce que réclamer le retour de l’inquisition bien installer devant son pc c’est courageux ça?

      Pour ce qui est des cocos et des skin head j’ai déjà expliquer que je les remet en place dans la réalité et non pas installer gentillement devant mon pc sans risque de prendre des coups.

      Pour les cathos j’ai fait une exeption à cause de la polémique du Hellfest, mais je compte bien avec quelque amis métalleux d’intervenir, avec accord du prêtre bien sur, dans les églises de ma région pour montrer aux catholique ce qu’est réelement le Métal comparer aux stéréotype diffuser par les média.

    • Koopa Troopa permalink
      28 avril 2011 09:44

      Ah, si on pouvait faire la même chose avec le national-socialisme…

  26. Actualité permalink
    28 avril 2011 03:11

    France Eternelle offre 300 € à ceux qui ont détruit le Piss Christ :

    «Les auteurs de cette action ont cependant été assez mal récompensés par ceux en qui ils pouvaient espérer les soutiens les plus fermes. De fait, aucun des principaux responsables de la droite catholique ne les a approuvés. Alors même que, la veille, tous trépignaient de rage, pas un ne s’est levé pour applaudir les deux héros du moment et les féliciter pour leur courage et leur détermination. C’est comme s’ils étaient tous restés interloqués, voire sidérés, par la simplicité avec laquelle deux jeunes de vingt ans avaient résolu un problème qu’ils ne pensaient pas pouvoir résoudre. Du côté des organisations catholiques proches de la Tradition, les réactions à ces coups de marteau libérateurs sont effectivement inexistantes. Tout le monde garde le silence, et l’on ne sait pas trop si l’on intériorise sa joie ou si l’on cache sa consternation….

    Nous nous réjouissons sans réserve de cette action vengeresse, et offrons de bon cœur 300euros à l’auteur des coups de marteau, qui saura bien où nous trouver. Si d’autres personnes veulent s’associer à nous pour récompenser ces valeureux militants, vous pouvez nous contacter à : herveryssen@hotmail.fr ou nous écrire à notre adresse de Levallois.» Le lendemain, nous informions nos lecteurs que «contact avait été pris» (Hervé Lalin, 14rue Pierre-Brossolette, 92300 Levallois). »

    http://france.eternelle.over-blog.com/article-blaspheme-anti-bourgeois-72668863.html

  27. Pépin permalink
    28 avril 2011 08:47

    Les Scandales à la pelle!
    Le Christ n’aurait-il pas assez souffert!
    Faut-il en rajouter?
    Un monde pervers à l’imagination souffler de l’esprit Infernal!
    La haïne des juifs, contre Jésus-Christ continue, Le règne de Lucifer approche (l’Antéchrist)!
    Le Christ doit il encore souffrir La Passion?
    On abolit le Christianisme, et on relève la perversion du passé, on s’ingénu à en recréer une pire!
    Seigneur Dieu quand châtiera tu ce peuple immonde!
    moi qui vois la honte ailleurs, et qui hélas en ai malheureusement commis d’autres.
    Seigneur Ayez pitié de moi.

    • 28 avril 2011 10:47

      Allons on se clame mon grand, je crois que tu es un peu frustré sur certains points.
      Quand vous aurez brûlé toute les œuvres blasphématoires vous brûlerez les artistes, et puis ensuite les amateurs de cet art..

      Le monde n’a pas changé depuis que l’homme existe, bordel. La religion c’est sympa si tu veut donner un sens à ta vie, tu t’inventes un pote imaginaire et tu essaie de faire des bonnes actions autour de toi pour le satisfaire. Sauf que toi et tes potes tu sers ton manitou par une façon pas très tolérante, je me trompe?

    • sand permalink
      28 avril 2011 15:06

      Rust

      On ne se calmera pas, notre conception de la religion n’est pas la soumission face à la culture de mort, au nihilisme et à la haine de l’Eglise.

      Si ta vision no-life te fait du bien, ne t’étonnes pas un jour d’avoir vu disparaître notre civilisation. C’est par un comportement d’aveugle individualiste et relativiste identique au tien que l’Europe est en train de s’écrouler.

      Désolé mais ces valeurs ne sont pas les nôtres.

      Nous nous battons pour le Chrits Roi ! et le Règne social de Notre Seigneur qui doit advenir par la sainte religion catholique religion d’un Etat chrétien !

    • 28 avril 2011 17:28

      Comme j’ai pas envie de foutre sur la gueule des gens je vais essayer de dialoguer, c’est qui vos « ennemis » exactement? J’ai l’impression que vous cherchez une guerre qui n’a jamais existé.
      L’art contemporain, c’est ce que c’est vous avez le droit de pas aimer mais de là à penser que c’est blasphématoire vous divaguez complètement, l’art ne devrait pas être autant pris au sérieux!

    • gerdil permalink
      28 avril 2011 18:40

      L’ennemi est clairement la Révolution est son esprit de haine envers le christianisme, sous toutes ses formes depuis 1789 à nos jours.

      Cette expression de la haine envers le christianisme est la signature d’une pensée travaillée par les forces de l’Enfer, et elle s’exprime par la destruction, l’assassinat des chrétiens des des prêtres et des religieuses et religieux, l’interdiction des ordres, le blasphème et les outrages. Ce spectacle se vérifie à chaque période de l’histoire, de la Révolution française aux régimes communistes.

      L’art moderne, en particulier dans sa variante blasphématoire, véhicule cette idéologie de haine, voilà pourquoi on le combat.

      Mais pas lui seul, car toute expression du venin révolutionnaire est notre adversaire direct face auquel nous savons très bien qui est l’antique esprit maléfique qui se cache derrière.

      Notre lutte est d’ordre temporel, mais aussi métaphysique et religieux.

    • 29 avril 2011 13:37

      Quel est le rapport entre révolution et anti-christianisme? Andres Serrano était catholique non?
      Arrêtez de passer votre temps à haïr le monde entier et vouloir interdit tout et n’importe quoi, on a qu’une vie et elle est trop courte pour avoir la haine.

  28. Koopa Troopa permalink
    28 avril 2011 09:07

    Pour le moment, le pouvoir peut contrôler sans répression ouverte. Mais attendons qu’il commence à perdre le contrôle de la situation où qu’il a besoin d’un bouc émissaire à sacrifier pour le « vivreetous ensemble » et là… Ils ont déjà fait des ballons d’essai en instrumentalisant des droits communs (comme en URSS, Espagne, Mexique) pour s’en prendre aux déviants et à leurs famille….

  29. Vent Couvert permalink
    28 avril 2011 10:17

    Ceux qui ont défoncé le Piss-Christ réclame de l’argent? C’est un canular non?

    • Gary permalink
      28 avril 2011 15:13

      Ils en réclament pas, mais je crois que nos amis de France Eternelle leur en offre pour les récompenser de leur geste purificateur.

  30. Silverblade permalink
    28 avril 2011 10:20

    @ Koopa Troopa

    « Ah, si on pouvait faire la même chose avec le national-socialisme… »

    Je suis contre les idées du National Socialisme mais là pour le coup je vous comprend car on laisse bien le parti communiste s’exprimer sachant le nombre de mort que cela à causer, et quand on voit l’état des pays qui fonctionne encore avec le communisme, alors pourquoi pas le national socialisme?

  31. 28 avril 2011 10:41

  32. xorus permalink
    28 avril 2011 15:11

    L’art contemporain n’est ni un art ni contemporain . Il est une entreprise d’aliénation mentale systématique destinée à détruire tous les repères civilisationnels existants, que ceux-ci soient esthétiques, moraux, intellectuels ou spirituels. La promotion de la laideur qui s’y fait jour n’est pas un artefact du système. Comme le goulag …., il est l’expression même du système.

    http://cerclehernani.over-blog.fr/article-l-art-contemporain-ou-la-laideur-du-diable-par-david-mascre-66222010.html

  33. Monsieur permalink
    28 avril 2011 22:38

    Si on suit la logique de La Question il faudrait brûler également l’Eglise de San Geminiano avec ses peintures du Moyen Age qui ose représenter des sexes masculins et féminins!D’ailleurs un amis m’a raconté avoir vu dans un église en Italie aussi un vieillard têtant le seind ‘une prostitué!Ces représentations dataient aussi du Moyen Age.
    Après j’aimerais comprendre où est le terrible blasphème de représenter le Christ sur une chaise électrique?Est ce blasphématoire d’imaginer que si le Christ était condamné de nos jours ce serait sur la chaise électrique qu’il serait exécuté.

    J’aimerais également comprendre le manichéisme de certains ( qui se reconnaitront) à assimiler tous ceux qui osent émettre un critique (qu’elle soit fondée ou non) sur l’Eglise aux Révolutions. Robespierre, Zappata inspirent moins de nos jours que Mathama Gandhi,Martin Luther King ou Mandela.Il doit avoir plus de traditionalistes que de communistes révolutionnaires léninistes ou staliniens.

  34. Monsieur permalink
    28 avril 2011 22:46

    De plus j’ajouterai que même si l’Inquisition a fait moins de mal et de mort que la Révolution française cela ne fait pas d’elle une chose bonne.C’est pas parce qu’un homme a tué qu’un homme au lieu de cinq qu’il est bon.
    Je pense qu’une simple analyse de certaines méthodes d’interrogatoires qu’utilisait l’Inquisition peut donner un aperçu de l’horreur qu’elle a pu être.

  35. Pépin permalink
    28 avril 2011 22:53

    Et puis avec les info sur France 2 et cela, c’est le châtiment de Dieu, l’Antéchrist va venir, je sais même quand il viendra, mais je ne peux le dévoilé sinon Lucifer me tuera!
    D’ailleurs Dieu peut nous châtier la planète entière tout catholiques confondu parce que nous ne sommes pas exempt de péchés bien plus graves, encore.
    Merci Mon Dieu de nous châtier, envoyer nous d’autres châtiments aussi puissant, ainsi nous cesseront de vous faire souffrir, nous méritons l’ENFER plus que le ciel.
    Il faut qu’un Châtiment nous arrive pour reconnaître la justice de Dieu, et ouvrir les yeux et même avant, car La colère de Dieu ni moi ni personne ni réchappera j’y crois fermement.
    Alors convertissons nous ou nous périront sans rémission!!!

  36. Vent Couvert permalink
    28 avril 2011 23:36

    A celui qui se donne le propre titre de Monsieur et qui trouve étonnant notre manichéisme, il faut rappeler qu’avant révolution la société était centrée autour de Dieu et de la dignité humaine et qu’après la révolution la société est, sous l’impulsion du satanisme c’est-à-dire de l’exact inverse à Notre Seigneur Jésus-Christ, centrée autour de l’Homme et de ses droits.
    Mais faut-il rappeler une chose aussi évidente?
    Le manichéisme est là : soit vous êtes pour Jesus-Christ, soit vous êtes pour Lucifer.
    Les révolutions, en l’occurence française et russe mais aussi toutes les autres, poussées par les sociétés secrètes juif-maçonniques afin d’installer une nouvelle religion avec des temples, des rites et le Gadlu à adorer avaient pour objectif la destruction du catholicisme.

    Pour ce qui concerne l’Inquisition, que dire, sinon de lire :
    http://www.la-question.net/list/reflexion15/l-inquisition-du-mythe-a-la-realite.html
    http://www.la-question.net/list/l-inquisition/inquisition-medievale.html
    http://www.la-question.net/list/l-inquisition/l-inquisition-institution-catholique.html
    http://www.la-question.net/list/l-inquisition/l-inquisition-institution-sainte-clemente-et-indulgente.html
    http://www.la-question.net/list/l-inquisition/l-inquisition-et-les-idees-recues.html
    http://www.la-question.net/list/l-inquisition/l-inquisition-et-son-epoque.html

  37. Tchetnik permalink
    29 avril 2011 00:18

    Une simple analyse des faits, sources et documents renseigne:

    -sur la réalité de la procédure inquisitoriale, laquelle fut loin d’être aussi arbitraire que certains mal informés ne le présentent,

    -sur la réalité de la « question » qui restait TRÈS marginale.

    Sur le fait qu’une idéologie ait tué proportionnellement infiniment plus de monde qu’une autre, désolé pour les tenants des dwadelom, mais cela reflette une capacité certaine à justifier et à institutionnaliser la violence que d,autres n’ont pas eu.

    Vous n’etes pas très logiques, les gars. D’abord, vous nous soufflez dans les bronches en nous parlant des « millionsdemortsdescroisadesdelinquisitiondessorcièresdesbûchersblablabla… » et quand on vous démontre, sources et chiffres à l’appui, que vous défendez l’indéfendable, vous dites « ah, mais çacompte pas ».

    Reconnaissez donc, que votre discours historique est plus qu’approximatif et que le camp que vous défendez a bien plus de sabg sur les mains que celui que vous conspuez. Assumez un peu, les enfants. Ne vous cachez pas en permanence derrière vos pilpouls sophistes.

    • Silverblade permalink
      29 avril 2011 00:39

      Depuis le début il n’y a que vous qui faite les comptes entre la Révolution et l’Inquisition.

      On à déjà expliquer ne cautionner ni l’un ni l’autre et que ce n’est pas parce que l’un à fait moins de morts que l’autre que ça l’innocente pour autant.

      Comme l’a dit Monsieur « C’est pas parce qu’un homme a tué qu’un homme au lieu de cinq qu’il est bon. »

      Si ça vous n’arrivez pas à le comprendre c’est que vous avez un grave problème.

      « Assumez un peu, les enfants. Ne vous cachez pas en permanence derrière vos pilpouls sophistes. »

      C’est drôle parce que cette phrase me fait justement penser à vous, qui vous cachez dérrière les chiffres des morts de la Révolution dès que l’on vous parle de l’Inquisition.

  38. Tchetnik permalink
    29 avril 2011 01:01

    Depuis le début ce sont les votres qui nous bassinez avec « linquisitionlescroisadesblablabla… »

    Si vous ne comprenez pas que entre 12000 morts en trois siècles, sous une organisation au demeurant largement tatillone et procédurière et 300000 morts en 6 ans sous un régime qui avait fait de la violence un mode de gouvernemet, c’est vous qui devez prendre des cachets.

    je répète: « assumez un peu vos contradictions ». Cessez de vous présenter en chevaliers blancs de « dwadelom » et de la « liberté » face aux obscurantistes « que nous serions. Assumez le vrai bilan de vos idéologies et cessez de venir sur nos sites pour nous balancer les mêmes salades pas fraiches.

  39. Organiste39 permalink
    29 avril 2011 10:01

    En effet, assez de toute ces horreurs blasphématoires! L’honneur de Dieu passe avant tout!

  40. OMG permalink
    29 avril 2011 13:50

    Tout ça me rappel le type qui avait volontairement uriné dans le fameux bidet de Marcel Duchamp, ce prenant au passage une belle amende pour déterioration d’oeuvre artistique majeure…
    Ou encore ce concours d’art contemporain ou une photo d’un type s’essuyant avec le drapeau français avait gagné, bient entendu retirée suite aux plaintes de nos très estimés politiciens…
    Ou encore
    Bref… le sens et la valeure de l’image à longtemps été débattue dans la religion catholique… interdire ou pas l’image pieuse ou la représentation du Christ car ce serait la soumettre à l’imperfection même de ce monde, à l’idolatrie. La décision d’accepter cela malgrés l’iconoclasme de certains a été prise par l’église, il fallait donc s’attendre à ce qu’un jour cela arrive.
    Je n’aime vraiment pas cette oeuvre mais l’action menée contre elle n’est pas recevable pour moi car je ne suis pas idolatre justement, un crucifix est un objet et il ne devient sacré qu’à partenir du moment ou il est dans un lieu consacré à l’adoration du Christ… et celui-ci ce trouvait dans le temple même du néant institutionnalisé. Détruire cette « oeuvre » cétait amorcer nous même la pompe du malin.

  41. Monsieur permalink
    29 avril 2011 20:30

    Attendez vous parlez d’auto-dafé et puis vous vous étonnez d’entendre parler de l’Inquisition? Ensuite même si l’Inquisition était »sous une organisation au demeurant largement tatillone et procédurière » cette procédure faisait froid dans le dos.Le but de l’Inquisition était de faire taire toute voix allant à l’encontre de celle de l’Eglise.

    Ensuite pour l’après Révolution française on peut pas dire qu’il y ait bien de monde qui considère les massacres de Vendée comme un bien, Carrier d’ailleurs a été condamné à mort à la chute de Roberspierre.

     » Assumez le vrai bilan de vos idéologies « Lesquelles?Juste pour savoir si je ne saurais pas un crypto- léniniste à tendance zapatiste qui s’ignore.Par ailleurs j’assume ce bilan mais je m’en revendique pas.Voilà la grande différence.Trouver ça choquant peut être justifié,appeler à détruire des œuvres ne l’est jamais.

    Ensuite pour la question du blasphème je n’ai eu de réponse sur le Christ « électrocuté » .

  42. pèlerine permalink
    29 avril 2011 21:37

    Donc, (je vais répéter la même chose cent fois répétée,!) alors essayez donc de faire une oeuvre, puisqu’oeuvre il y a, en trempant la tête à sarkosy (je change un peu!) dans un magnifique pot de chambre, joliment décoré, en lui mettant de superbes cornes en ivoire, quelques bouquets de persil bien vert et bien de chez nous dans les narines, faites signer l’oeuvre par un contemporain (ou signez la de sa part) et attendez le résultat! On ne doit respacter ce monsieur que quand il est à l’Elysée, ailleurs c’est de l’idolâtrie .
    Il faut se battre pour faire respecter notre Seigneur, partout où Il se trouve, et tous les saints qui se sont sacrifiés pour défendre notre Foi, il ne faudrait rien accepter qui soit blasphématoire, la prière et l’action!

  43. pèlerine permalink
    29 avril 2011 21:44

    Silverblad
    j’ai un peu lu ce que vous nous disiez, non nous ne voulons certainement pas revenir aux méthodes de la révolution, nous voulons détruire les oeuvres blasphématoires et convertir les hérétiques et les athées, nous ne tuerons pas!

    • Silverblade permalink
      29 avril 2011 22:49

      Oui je sais bien que vous ne voulez tuer personnes mais ce que je crains c’est que l’histoire se répéte.

      Les plus grandes erreurs de l’histoire aussi on commencer comme ça, par de petites actions.

      Cela dit vôtre indignation est parfaitement légitime mais faite attention de ne pas vous rabaisser au même niveau que vos adversaire, déjà que les deux jeunes qui on détruit le Piss Christ se sont rabaisser au même niveau que les crétins qui profane les lieux de culte chrétien.

  44. Monsieur permalink
    29 avril 2011 22:30

    @ Pélérine et où est le blasphème quand Jésus Christ est sur une chaise électrique? Brulez les églises indiennes aussi qui osent représenter Jésus en Saari!

    • Tchetnik permalink
      29 avril 2011 23:55

      Entre représenter Jésus en Saari et le représenter dans la pisse, il y a une marge que vous n’êtes manifestement pas en état d’apprécier.

      Pour votre gouverne, on connait très bien les églises Syro-Malabar et les tewahedo. Donc, pas la peine de nous chanter des carabistouilles.

  45. Silverblade permalink
    29 avril 2011 23:05

    Voici une chanson que je dédie aux extrêmistes religieux de tout bords, au extrêmistes de gauche et de droite, et tout ceux qui passe leurs temps à cracher leurs haines.

    Apocalyptica est un groupe de Heavy Métal Symphonique, ils se démarquent des autres groupes en ayant pour seuls instruments une batterie et 3 violoncelle, il n’ont pas de chanteur attitré mais invitent des chanteurs et chanteuses sur certains de leurs titre.

    Cette chanson parle des rapport qu’on les humain entre eux, ils voient toujours le mal et se font beaucoups de peines sans éssayer de se comprendre et répétent les erreurs du passé.

    PS: Apocalyptica sera à la tête de l’affiche du Hellfest cette année^^.

    • 30 avril 2011 18:55

      Groupe culte et original! Je les ai manqués malheureusement..

  46. Monsieur permalink
    30 avril 2011 08:38

    Cet article ne parle pas uniquement du Jésus « dans la pisse » mais aussi d’une représentation « blasphématoire » d’un Christ sur une chaise électrique et d’une vierge qui le serait aussi.

  47. pèlerine permalink
    30 avril 2011 09:11

    C’est sur la Croix que Jésus est mort pour nos péchés, on dit que l’art moderne est fait pour scandaliser, voyez vous-même!

    • Monsieur permalink
      30 avril 2011 10:06

      Et c’est scandaleux de réinterpréter un évènement aussi sacré qu’il puisse être ainsi (sans en changer ici son sens )?
      Et puis l’art contemporain (moderne ce sont les Picasso,Magritte, Dali etc..) n’est pas un bloc monolithique loin de là.Il y a une partie qui cherche clairement le scandale et il y a un marché pour ça mais ce n’est pas l’integralité de l’art contemporain.
      .D’ailleurs à par le Jésus-Christ dans sa « pisse » aucune des œuvres »blasphématoires » ici ne scandalisent grand monde à part vous.De plus on ne connait sans doute pas tous les artistes en activité au monde.Van Gogh a été célèbre après sa mort.Il y a que Picasso, Andy Warho à la limite ,qui ont été célèbres de leur vivant par le grand public.

    • OMG permalink
      30 avril 2011 23:19

      Certain sur ce blog avaient trouvés intéressant de réecrire l’histoire… si Jesus n’était pas mort…
      Un « sacré » retour de baton que de voir d’autre le réecrire d’une autre manière… mais qui ne va pas dans votre sens.
      L’idée de bruler l’effigie de cette « oeurvre » me plaisait énormément dommage que ça ne ce soit pas fait, l’action de ces deux débiles nous aura encore couté une partie de notre honneur… l’extrémisme catholique tend vers l’idolatrie à n’en plus douter.

  48. Jean permalink
    30 avril 2011 10:09

    Les immondices soit disant « artistiques » du monde moderne ne sont finalement que le produit de la dégénérescence de notre civilisation qui meurt d’avoir renié la substantifique moelle de son âme: en l’occurence le christianisme.
    Est-il donc si étonnant qu’un monde déconnecté de toute spiritualité et où règne en maître le culte du narcissisme, du profit et de la pornographie aboutisse à ce genre de turpitude « artistique »?
    Notre société profondément malade et décadente, à genou devant la grande Dégueulasserie, serait bien en mal aujourd’hui d’engendrer des Mozart, Michel-Ange, Léonard de Vinci….

    Qui disait: « Je n’ai rien à faire dans un temps où l’honneur est pourri, où la charité est punie, où tout ce qui est grand est rabaissé et moqué, où partout, au 1er rang, j’aperçois le rebut, où partout le triomphe du plus bête et du plus abject est assuré. Ô France ma patrie, mon pays, qu’es-tu devenue… »

  49. Tchetnik permalink
    30 avril 2011 20:54

    Il suffit de taper le nom de cet « artiste » sur gougeule pour avoir d,autres echantillons de sa production issue de son cerveau complètement gangréné. Si ces « productions » ne sont pas du blasphème, alors rien n’en est.

    Il existe en revanche bien des artistes contemporains qui, réinterprétant avec bonheur les canons artistiques Romans ou Byzantins, font de très belles oeuvres, très priantes.
    mais vous laisserez les Chrétiens juger de l’usage qui est fait de leur foi et de leur enseignement. Ils sont censés être les premiers informés.

    • Monsieur permalink
      1 mai 2011 10:51

      Donc l’œuvre en soi ici ne l’est pas si il faut se référer à d’autres œuvres pour la juger blasphématoire.Est-ce que cela offense Dieu qu’il soit représenté sur une chaise électrique (je parle bien uniquement de cette œuvre) ?
      Sinon qu’est ce qu’un chrétien?N’est-ce pas un évêque qui a accepté cette œuvre?

  50. pèlerine permalink
    30 avril 2011 21:00

    Picasso, communiste, a fait beaucoup d’argent en se fichant du monde, il faut vraiment être un bobo à la mode(c’est à dire avec des sous!!!) et plus idiot que ses pieds pour avoir acheté les assiettes dotées d’un rond ou d’un carré, mais signées picasso! Mais peut être est-ce un bon placement?

    • Monsieur permalink
      1 mai 2011 10:53

      « Les hommes déprécient ce qu’ils ne peuvent comprendre. » – Johann Wolfgang von Goethe.

  51. Organiste39 permalink
    30 avril 2011 22:09

    Pas mal Pelerine,Sarko avec du persil dans les naseaux, comme les têtes de veau sur les étals de boucher

  52. pèlerine permalink
    1 mai 2011 13:59

    C’est vrai qu’il faut être génial pour comprendre ce que signifie un carré sur, ou dans, une assiette!! ce n’est pas à la portée de tout le monde, chacun sait ça!

    • Monsieur permalink
      1 mai 2011 18:51

      Pas génial mais ouvert et curieux.

  53. Tchetnik permalink
    1 mai 2011 21:06

    « Les hommes déprécient ce qu’ils ne peuvent comprendre. » – Johann Wolfgang von Goethe.

    Tout à fait.

    Et ça a coûté 300 000 morts entre 1789 et 1795….

    Sans oublier les destructions de patrimoine culturel qui, en qualité et en quantité, étaient sans précédent.

    De plus est-on moralement obligé de tout comprendre? Ou alors, pouquoi ne pas considérer Arno Brecker ou Josef Thorak comme des artistes géniaux?

    • Monsieur permalink
      1 mai 2011 21:39

      Un peu mono-maniaque sur la Révolution française quand même…

      « De plus est-on moralement obligé de tout comprendre? » Comprendre permet de ne pas crier au blasphème et à l’art dégénéré tout le temps .Breker et Thorak sont surtout d’un classicisme des plus ennuyeux même en mettant leur idéologie à part

  54. Tchetnik permalink
    1 mai 2011 22:26

    Certains sont monomaniaques sur l’Inquisition ou les croisades, ce sans en avoir les moyens intellectuels.

    Ce d’autant plus que, quand on vous met la réalité de ce que vous défendez sous les yeux, vous refusez de la reconnaitre. Trop insoutenable sans doute.

    D’ailleurs, on ne parle pas que de la révolution française, mais aussi de 1917, des Cristeros, de l’Espagne…le choix des sujets est vaste.

    Pour le reste, l’Art n,a jamais servi d’excuse à tout et à n’importe quoi, sauf pour les bobos gogos. La raélité du blasphème existe, comme celle de la calomnie.
    Personne ne crie à rien, on se contente de constater la réalité d’un fait.

    • Monsieur permalink
      2 mai 2011 17:47

      Bien sur si on défend un minimum l’art contemporain on défend les massacres de Vendée…
      Je ne vous impute pas les massacres des Cathares sauf si vous en réclamez, ni celui des amérindiens, ni la traite des noirs etc…

      Et puis je ne pense pas avoir eu une réponse claire à ma question départ.En quoi le Jésus-Christ « électrocuté » était un blasphème c’est à dire un acte qui offense Dieu? Quand je vous l’ai demandé vous m’avez dit d’aller voir ses autres œuvres.

  55. OMG permalink
    2 mai 2011 13:21

    Oui la réalité du blasphème existe mais ce n’est pas parce qu’il existe qu’il faut acclamer n’importe quel acte qui vont bien au delà de la simple constatation… maintenant ils pourront appeler cette « oeuvre » le Christ baignant dans un liquide infame ET défoncé à coup de marteau par des intégriste catholique… wahouuu mais qu’elle victoire !!!
    Mais quand comprendrez vous que ces actes font de vous de simple jouet au service du Malin.

  56. Tchetnik permalink
    2 mai 2011 14:35

    De toute manière les Chrétiens étaient visés dès le départ, qu’oi qu’ils aient fait.

    S’ils n’avaient pas réagi, ils auraient été considérés comme « lâches » et « soumis à la république, à la laicité » par les médias, et maintenant qu’ils ont réagi, ils sont considérés comme « violents et intégristes ».

    Quitte à se faire tirer dessus des deux côtés, autant y aller Franco mon général.

    • OMG permalink
      3 mai 2011 10:22

      « Autant y aller Franco »
      Bha voyons on fait face à des débiles qui font de la merde donc devenont encore plus débiles et ajoutons un peu plus de merde c’est d’une logique implacable… à la haine aveugle opposons une haine encore plus aveugle… mais c’est géniale… grande stratégie mon générale…
      Une vrais réaction pensée et non pas lâche aurait pu exister si justement l’intervention de ces deux débiles n’avait pas eut lieux.

    • Silverblade permalink
      3 mai 2011 11:12

      Comment combattre la haine selon Tchetnik:

      En vandalisant le Piss Christ ces chrétiens se sont rabaisser au même niveau que les crétin d’extrême gauche anti religieux qui vandalise les tombes chrétiennes.

      Tout ce qu’ils ont gagné à cela c’est se rendre aussi cons que ceux qu’ils accusent et se décrédibiliser totalement.

    • OMG permalink
      3 mai 2011 13:56

      Ce sont tous ceux qui utilise ce genre de procédés qui sont à vomir et pas besoin d’être d’extrème gauche pour vandaliser des tombes chrétiennes… le Blackmetal par exemple par son mode d’expression fait parti de cette mouvance décadente qui touche TOUTES les couches de la société.
      Là ou certains vont vers le tout répressifs d’autres vont vers le tout permissif, je te laisse remettre à la bonne place les loups et les moutons c’est pas si évident que ça.

  57. Tchetnik permalink
    2 mai 2011 19:00

    Quels massacres d’Amériendiens ni les Français, ni les Russes n,en ont commis.

    La situation en Amérique du Sud était bien plus compliquée que la version des manules scolaires ne le laisse entendre. Les Espagnols ont construit une société qui a fini, avec l’aide des injonctions de l’Église, par intégrer lesdits Indiens et ont supprimé des sociétés indiennes justement fondées sur l’esclavage et les sacrifices humains.

    Quant à la traite des noirs, les Protestants, les Juifs, les Musulmans et les Noirs eux-mêmes ont bien plus de choses à se repprocher que les Catholiques.

    Pour les Cathares, la version « gentils agneaux pacifiques » contre « méchands salauds Catholique et royaux » est aussi fausse qu’un Dollar d’étain.

    Enfin, n’importe quelle « oeuvre » qui récupère le Christ et l’Église pour des fins de provoc’ et de dévalorisation est un blasphème.

    Certainement l’idée d’une marianne sur une Guillotine ou d,une photo du président au bout d’une corde sera parlante pour vous.

  58. Monsieur permalink
    2 mai 2011 20:16

    Oui pardon la seule faute de l’Eglise est Vatican II.

    Sinon la crucifixion de Dürer était déjà , considéré comme un blasphème parce qu’elle montrait un Chrsit trop torturé alors bon…

    Allez y pour vous deux idées pas de problèmes.la monarchie présidentielle c’est pas ma tasse de thé.

  59. pèlerine permalink
    3 mai 2011 09:46

    On peut être curieux de tout, c’est certain! Mais être curieux, par exemple, de la dimension de sa serviette n’a guère d’intérêt et vous fait perdre votre temps en pensées stupides, être curieux de la beauté de la nature, des fleurs, des animaux, des saisons … élève votre âme et vous oblige à vous poser les bonnes questions. C’est idem quand vous entrez dans une église à Rome! Alors comparons ce que, nous, nous appelons de l’art et vous de la curiosité.

    • Monsieur permalink
      3 mai 2011 20:12

      Non je parlais de curiosité par rapport aux intentions de l’artiste.Pour votre exemple de Picasso, vous êtes vous demandé pourquoi il voulait faire des ronds et des carrés dans ses assiettes (si je me souviens bien ces céramiques étaient un hommage souvent à la culture et à la tauromachie aussi). J’apprécie toutes les formes d’art même si par exemple le maniérisme n’est pas trop mon truc.

  60. Monsieur permalink
    3 mai 2011 20:14

    « être curieux de la beauté de la nature, des fleurs, des animaux, des saisons  »
    L’art contemporain ne s’oppose pas à ça. les deux ne sont pas incompatibles, les paysages de Monet sont magnifiques par exemple alors que c’est un des pères de l’art contemporain.

  61. Lala permalink
    16 mai 2011 15:47

    « Là où on brûle des livres, on finit aussi par brûler des hommes. »
    Heinrich Heine

  62. LOL permalink
    25 mai 2011 12:46

    Ce site n’est qu’une preuve de plus que la christiannite du cerveau est incurable.

  63. glaive du Christ permalink
    25 octobre 2011 14:56

    Il aurait mieux valu brûler Luther pour eviter qu’il ne répande son hérésie

  64. 27 octobre 2011 14:23

    Saint-Augustin fut grand et éminent dans sa violence. Voici ce qu’il déclare :
    « Les martyrs sont ceux dont le Seigneur a dit : « Bienheureux ceux qui souffrent persécution pour la justice  » (Matthieu V, 10) (…) Si nous voulons donc être dans le vrai, disons que la persécution exercée par les impies contre l’Église du Christ est injuste, tandis qu’il y a justice dans la persécution infligée aux impies par l’Église de Jésus-Christ. (…) L’Église persécute pour retirer de l’erreur, les impies pour y précipiter. Enfin, l’Église persécute ses ennemis et les poursuit jusqu’à ce qu’elle les ait atteints et défaits dans leur orgueil et leur vanité, afin de les faire jouir du bienfait de la vérité ; les impies persécutent en rendant le mal pour le bien, et tandis que nous n’avons en vue que leur salut éternel, eux cherchent à nous enlever notre portion de bonheur sur la terre. Ils respirent tellement le meurtre qu’ils s’ôtent la vie à eux-mêmes, quand ils ne peuvent l’ôter aux autres. L’Église, dans sa charité, travaille à les délivrer de la perdition pour les préserver de la mort ; eux, dans leur rage, cherchent tous les moyens de nous faire périr, et pour assouvir leur besoin de cruauté, ils se tuent eux-mêmes, comme pour ne pas perdre le droit qu’ils croient avoir de tuer les hommes. »
    Lettre 185 de Saint Augustin à Boniface, préfet militaire en charge de la répression des donatistes :

  65. gerdil permalink
    10 novembre 2011 22:18

    Michel Théron de Golias dit parfaitement le caractère ridicule de l’art contemporain :

    « Lors de la dernière Foire Internationale d’Art Contemporain, qui vient de se clore à Paris, un « artiste », couronné par le prix Marcel Duchamp, a exposé six authentiques bananes, sur un socle destiné à les mettre en valeur. Le prix demandé pour l’ensemble se situe entre dix mille et quinze mille euros. À l’évidence, et si précieux que soit le socle, cela fait cher le kilo de bananes. Et à côté de cela, beaucoup de démunis fouillent les poubelles pour trouver un minimum à manger. Gageons que s’ils avaient pu entrer à cette FIAC, et s’ils avaient vu ces bananes, ils auraient pu les rendre à leur fonction initiale d’aliment, comme celui qui à Nîmes naguère avait rendu à l’urinoir de Marcel Duchamp sa fonction première, en urinant dedans. Il fut d’ailleurs poursuivi en justice, pour crime de lèse-œuvre artistique. »

    C’est n’importe quoi !

    http://golias-news.fr/article5229.html

  66. fontaine permalink
    16 novembre 2011 13:04

    Vous ne comprenez rien à rien !

  67. lève-toi permalink
    16 novembre 2011 22:00

    Il est ici question du Canul’art ?

  68. Charle permalink
    25 mars 2013 00:46

    En tant que catholique pratiquant, je trouve triste que certaines personnes (je ne citerai pas de noms…) se disant être de bon catholique prônent une haine envers autrui… Je ne cautionne pas l’autodafé car cela consiste à détruire l’oeuvre de quelqu’un. Et franchement il y a bien plus à faire dans la vie que de détruire des choses.
    Je ne comprend pas également comment peut-on encore de nos jours ne pas assumer les erreurs passées de sa religion et arguer que celle du voisin a fait beaucoup plus d’erreurs que nous. Je ne voudrais pas être bateau, mais chacun a fait des erreurs et il s’agit simplement de les assumer, d’apprendre de ces dernières, de pardonner l’autre et de continuer. C’est pas si compliqué…

Trackbacks

  1. Non à la christianophobie : défendons le Christ ! « La Question : Actualité Religieuse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :