Skip to content

HABEMUS PAPAM FRANCISCUM !

13 mars 2013

[youtube.com/watch?v=GvScqKxuvFI]

L’Argentin Mgr Jorge Mario Bergoglio, François 1er,

a été élu pape de l’Eglise

Une fumée blanche s’est échappée de la cheminée de la chapelle Sixtine. Les cent quinze cardinaux ont élu le nouveau pape, au deuxième jour du conclave au Vatican.

L’archevêque de Buenos Aires, Jorge Mario Bergoglio, qui a choisit le nom de François, succède donc à Benoit XVI, après sa démission historique, le 28 février dernier.

C’est Monseigneur Jean-Louis Tauran, un cardinal français, qui a annoncé le nom du nouveau pape, depuis le balcon de la basilique Saint-Pierre.

L’Argentin Jorge Mario Bergoglio, âgé de 76 ans, devient le premier souverain pontife venant du continent américain. C’est également le premier jésuite à prendre la succession de Saint Pierre.

“Vive le pape” scandent les fidèles sur la Place Saint Pierre, qui malgré la pluie, sont venus très nombreux pour voir le visage de ce 266ème pape. Ils sont près de cinq mille à brandir des drapeaux mexicains, brésiliens, italiens, américains, français… Toutes les nationalités sont représentées, et les sourires sont sur toutes les lèvres en ce mercredi soir.

Depuis le balcon central de la basilique Saint-Pierre, le pape François Ier a déclaré dans sa première déclaration :

« Les cardinaux sont allés me chercher au bout du monde ».

Il a également a appelé à prier pour son prédécesseur, Benoît XVI et a invité les fidèles à «entreprendre un chemin de fraternité, d’amour et d‘évangélisation».

Le pape a ensuite demandé à la foule massée devant la basilique:

« Priez pour moi et donnez-moi votre bénédiction ».

« Annuntio vobis gaudium magnum :
Habemus Papam;
Eminentissimum ac reverendissimum Dominum,
Dominum Georgium Marium Sanctae Romanae Ecclesiae
Cardinalem  Bergoglio
Qui sibi imposuit « Franciscum »».

 

50 commentaires leave one →
  1. 14 mars 2013 00:08

    Quand ce pape aura supprimé le Motu Proprio, bienvenue dans la FSSPX à nos frères tradis qui seront chassés des églises. PS à Mgr Fellay : bon, maintenant que les accords sont morts et enterrés, réintégrez Richard Coeur de Lion…

  2. Charles permalink
    14 mars 2013 00:25

    Le « Pape » de l »église conciliaire vient d’être élu par un conclave invalide! Parfait laïc, ce jésuite n’est même pas prêtre!(ordonné selon les nouveaux rituels invalides de 1968)
    Tout cela n’a rien à voir avec l’Eglise catholique!

  3. Pélikan permalink
    14 mars 2013 01:22

    Le cardinal Bergoglio élu « pape », du moins matériellement, de la secte conciliaire….que subsiste t-il de la papauté dans ce pontife …?

  4. Pélikan permalink
    14 mars 2013 01:25

    « L’Eglise n’est pas divisée, Elle est une et Elle ne peut périr parce que « les portes de l’enfer ne prévaudront pas. » Les modernistes ne sont pas catholiques. Ils sont « dans les entrailles de l’Eglise », en paraphrasant le Pape saint Pie X, comme une tumeur qui se cache dans le corps malade. Le modernisme n’édifie pas, il démolit et s’autodétruit. L’Eglise va survivre, mais il nous faut éradiquer le modernisme agnostique. Ensuite l’Église réapparaîtra comme un grand arbre ou au contraire, comme un petit troupeau: mais cela n’a pas d’importance, car Elle sera en tous cas le troupeau du Christ. »

    Mr l’abbé Ricossa, Supérieur de l’Institut Mater Boni Consilii,

    http://www.secoloditalia.it/2013/02/le-dimissioni-di-ratzinger-novita-assoluta-nessun-papa-aveva-mai-rinunciato-per-leta/

  5. Xavier permalink
    14 mars 2013 01:27

    Laissons au moins à ce pape, qui se distingue par son souci des pauvres, le temps de nous montrer sa pensée, ses orientations, ses décisions et sa conception de l’Eglise avant de le juger.

    • Medina Celli permalink
      14 mars 2013 11:40

      Voilà qui est votre pape….célébrant la fête juive d’Hanukkah en 2012 !

      Bienvenue à tous dans la religion mondiale !

      Lien en complément :

  6. Sulpice permalink
    14 mars 2013 01:32

    « Peu importe que dans les siècles passés quelque Pontife ait été élu de façon illégitime ou ait pris possession du pontificat par fraude ; il suffit qu’il ait été accepté ensuite comme Pape par toute l’Église, car de ce fait il est devenu le vrai Pontife. Mais si pendant un certain temps il n’avait pas été accepté vraiment et universellement par l’Église, pendant ce temps alors le Siège pontifical aurait été vacant, comme il est vacant à la mort du Pape.»

    (Saint Alphonse de Liguori, Verità della fede, troisième partie, c. 8).

  7. Charles permalink
    14 mars 2013 10:01

    L’élection de François Ier le 13 mars 2013 vient accomplir la prophétie des Papes de Malachi.

    Le nouvel élu n’est qu’un simple laïc déguisé en Pape. Il ne possède plus ontologiquement le Sacerdoce.

    En effet, son ordination sacerdotale a été effectuée le 27 juin 1969 (voir wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Jorge_Mario_Bergoglio), or selon le décret de la Sacrée Congrégation des Rites, faisant suite à l’application du nouveau rituel issu de la Constitution Apostolique de Pontificalis Romani recognitio, du 18 juin 1968 par Paul VI, la consécration sacerdotale (invalide) est devenue universelle et obligatoire à partir du , soit deux mois avant l’ordination du futur François Ier.

    « Il est établi en outre que jusqu’au 6 avril de l’an 1969, dimanche de la Résurrection du Seigneur, on puisse au choix employer soit ces nouveaux rites, soit ceux contenus dans le Pontifical romain. A partir de cette date, on n’utilisera que les nouveaux rites.

    Nonobstant toutes choses contraires

    Rome, le 15 août 1968, en la fête de l’Assomption de la B. Vierge Marie.

    BENNO, Card. GUT, Préfet de la S. Congrégation des Rites et président du «Conseil» † Ferdinand ANTONELLI Archev. tit. d’Idécra, Secrétaire de la S.C.R. »

    Extrait de : http://www.rore-sanctifica.org/bibilotheque_rore_sanctifica/05-rite_de_paul_6-textes_de_reference/1977-pontificalis_romani_(fr)_(eveques)/1977-Pontificalis_Romani-Francais_eveques.pdf

    Dans son commentaire de la prophétie de Malachi, en 1951, le père jésuite René Thibaut a analysé et annoncé l’extinction de la succession apostolique visible sur le trône de Pierre après le tenant de la devise « de gloria olivae » (Benoît XVI). A partir de là, selon ce jésuite (voir la page 22 de son livre « La mystérieuse prophétie des Papes »), l’Eglise catholique cesse de s’appeler romaine.

    Livre téléchargeable ici : http://fr.scribd.com/doc/36516232/La-Mysterieuse-Prophetie-des-Papes#download

    Sa prédiction s’inscrit en contrepoint de la première déclaration de François Ier qui n’a eu de cesse de se présenter comme l’évêque de Rome le 13 mars 2013.

    Dans ses commentaires, le savant jésuite annonce en 1951 que ces évènements interviendraient en 2012 ! (à partir de calculs réalisés sur la prophétie de Malachi).

    Nous vivons donc un moment historique. L’Eglise catholique qui n’a plus de Pape depuis la mort de Pie XII en 1958, les autres ayant été des anti-Papes, est éclipsée par une église conciliaire qui n’a plus le Sacerdoce en la personne de son chef François Ier, à partir du 13 mars 2013.

    Cette rupture devant Dieu, qui a institué le Sacerdoce valide, amorce une nouvelle époque, qui peut être comparée par analogie avec la destruction du Temple de Jérusalem en l’an 70, quand les anti-Grands prêtres d’Israël, en vinrent à disparaître quarante ans après la Crucifixion, mettant ainsi un terme biologique visible au Sacerdoce d’Aaron institué par Dieu mais devenu schismatique et anti-Christ à partir du déchirement du voile du Temple lors de la mort en croix de Notre Seigneur Jésus-Christ.

    En comparant ces différents éléments, tout se passe comme si, devant Dieu, la perte du Sacerdoce à la tête de l’église conciliaire marquait un tournant définitif et le début d’une nouvelle époque et des tribulations de l’église conciliaire.

    Tout cela doit nous faire méditer le mystère de l’Incarnation et ses profondeurs, car nous sommes loin d’avoir compris ce que signifie pour Dieu, l’incarnation du Sacerdoce et l’institution des sacrements, associés à la réalité ontologique fondamentale devant Dieu. Cette réalité est d’un autre ordre que la déviance doctrinale dans la Foi. Elle semble plus ancrée encore dans la réalité de la Foi car elle touche aux fondements même de l’Incarnation de Notre Seigneur Jésus-Christ, à son union hypostatique avec la nature humaine pour permettre sa Rédemption.

    Ce mystère n’a visiblement été scruté ni médité par aucun clerc de la Tradition catholique. La totalité d’entre eux se refusent même aujourd’hui à simplement poser le problème.

    Les hérésies de Benoît XVI pouvaient laisser penser que la page avait été tournée depuis 1958. Or, la prophétie des Papes de Malachi nous apprend que le tournant décisif est l’année 2013 avec l’élection du simple laïc Bergoglio-François Ier.

    Nous pouvons désormais redouter que les châtiments s’abattent sur Rome et sur le reste du monde, ainsi que sur les clercs de la Tradition qui, par leur attitude obstinée, ont méprisé l’Incarnation de Notre Seigneur Jésus-Christ, souverain Prêtre et source du Sacerdoce.

    • david permalink
      15 mars 2013 22:40

      « le savant jésuite annonce en 1951 que ces évènements interviendraient en 2012 ! (à partir de calculs réalisés sur la prophétie de Malachi). »

      non non on n’est pas en 2012 ! on est en quelle année !!! complot !!!

  8. Charles permalink
    14 mars 2013 10:05

    Réponse à PELIKAN au sujet de l’intervention de M. l’Abbé RICOSSA (Institut Mater Boni Consilii):

    Marche arrière toute !

    …ou les « entrailles » de l’Eglise, vues par M. l’Abbé Ricossa (Institut italien Mater Boni Consilii)

    Dans son dernier entretien avec « Wakeupnews », Monsieur l’Abbé Ricossa, chef de file des néo-guérardien, adeptes de la fameuse « thèse du pape materialiter »et directeur de la revue théologique Sodalitium, nous parle du prochain conclave et ce qu’il conviendrait d’en attendre.

    L’Abbé commence par nous dire que les modernistes veulent détruire l’Eglise de l’intérieur.

    Assurément, c’est en effet leur intention démoniaque. Mais nous nous savons que c’est impossible car l’Eglise a les promesses de la vie éternelle. On eût aimé que l’Abbé le rappelât très brièvement, car c’est un dogme de foi .

    Ensuite l’Abbé nous parle des « obstacles » du prochain conclave des cardinaux.Il y voit principalement les erreurs contre la foi et la morale catholique, mais fait totalement l’impasse sur la qualité même de ces prétendus cardinaux dont la plupart tiennent leur ordination de rites parfaitement invalides car non catholiques. Verrua et ses partisans ne parlent jamais de ce problème qui est le véritable marqueur de cette fausse « église » de Vatican II !

    En outre M. l’Abbé ne voit aucun programme qui puisse être capable d’extirper ces erreurs qui ont cours depuis près de 50 ans ! Nous lui ferons respectueusement remarquer qu’il serait vain et étrange pour le moins de vouloir chercher et trouver le remède au sein même de la secte apostate !!! Ou alors ce serait reconnaître implicitement qu’il « usbsiste » dans cette hiérarchie apostate des germes véritables de restauration de l’Eglise. Ce qui est aberrant et de plus impossible en raison de la nature même du péché commis par tous ces clercs et leurs aînés depuis un demi siècle. M. l’Abbé ne semble pas en être parfaitement convaincu…et nous allons voir un peu plus loin pourquoi.

    « La faillite de Vatican II, de ce point de vue, est visible aux yeux de tous : il faut avoir le courage de l’admettre. Si on s’engage dans une voix sans issue, il ne reste plus qu’à faire marche arrière. » nous déclare l’Abbé sans rire !

    Fort d’enfoncer pour commencer une grande porte ouverte avec la visibilité de la faillite de Vatican II – à moins qu’il ne s’adresse principalement à » ceux d’en face » et « à ceux d’à côté » – l’Abbé nous dit qu’il faut faire marche arrière !!! Mais de qui et de quoi nous parle-t-il ? A en croire le début de sa phrase, il ne s’agit rien moins que de ceux d’en face…c’est-à-dire les conciliaires toutes tendances et sensibilités confondues. « Il ne reste plus » a toute l’apparence soit d’une formule magique soit d’une expression convenue et de pure convenance… Tout cela n’est pas sérieux de la part d’un prêtre se disant sédévacantiste (mitigé il est vrai…) et qui nous dit plus haut qu’il ne voit aucun programme susceptible de remédier à tous ces maux…

    D’aucuns verront dans la suite une infirmation de mon analyse et ne manqueront pas de juger mes propos scandaleusement outranciers, irrespectueux et calomniateurs des intentions véritables de ce prêtre. J’ai l’habitude…

    Mais poursuivons notre lecture sans lunettes roses, bleues ou violettes !

    « Humainement parlant, je ne vois personne ! Mais ce qui est impossible aux hommes est possible à Dieu.(…) » poursuit l’Abbé sans se rendre compte qu’il se contredit – apparemment – avec sa « marche arrière » citée plus haut. En fait l’Abbé ne voit plus qu’une seule solution : c’est à Dieu en Personne de faire marche arrière car humainement il n’y a plus personne !!! Voilà qui est admirable ! Et jusqu’où ne va pas le volontarisme clérical lorsqu’il est en partie déconnecté de la réalité des choses !…La solution ? Mais c’est Dieu ! Oui, mais attention, nous les Abbés, nous dicterons à Dieu notre solution qu’il ne peut que trouver bonne puisque nous sommes des hommes de foi et de morale !!! Et voici les trois divines personnes embringuées, si j’ose dire, dans une aventure qu’elles ne contrôleront pas elles-mêmes puisque Verrua a déjà toute la solution ! Et St Paul est la caution évangélique de cette intervention de Dieu.

    Mais tout fidèle tant soi peu sensé doit se poser la question : la solution de Dieu pour Son Eglise peut-elle être un seul instant équiparée à celle des hommes, mêmes les plus saints, les plus savants ou les plus pieux ?

    Alors certains me diront qu’ils ne voient aucune contradiction entre une marche arrière et une solution proposée par Dieu. Oui, sauf que la solution, même si nous en avons – hélas- une assez claire idée de par les prophéties privées ou apparitions mariales, nous n’avons aucune certitude, pour ne pas dire aucune connaissance de la solution que FINALEMENT Dieu choisira pour restaurer Son Eglise.

    Plus loin l’Abbé emporté dans son élan a quelques expressions malheureuses que nous lui pardonnerons bien volontiers dans le contexte d’un entretien oral : « portant l’Eglise à la ruine » … « un vrai pape »… « ait le courage de revenir à la tradition »… « un tel pontife..serait un miracle de Dieu »… « événement salvateur »….

    Le langage humain a ceci de particulier qu’il traduit plus ou moins admirablement des concepts qui ne sont concevables que dans un cerveau humain, mais qu’il reflète aussi le climat psycho-affectif qui baigne habituellement les schémas de pensée d’un individu.

    Véritable « détecteur de mensonge » lexical, le langage nous trahit tous plus ou moins dans nos aspirations les plus profondes , les plus cachées et nos affects les plus avouables et/ou inavouables Depuis Babel, nos mots sont les reflets obligés de notre chute ! A une époque où le verbe s’exprime sans complexe, sans vertu et sans pudeur, à une époque où les médias ont investi ce vecteur de la pensée idéologique, il convient de prendre garde à ce que nous disons et écrivons, sachant néanmoins que tout être pensant est faillible en ce domaine comme en d’autres.

    L’Abbé a tout de même un éclair de lucidité lorsqu’il nous dit qu’il craint que nous ne « touchions le fond » AVANT ce fameux évènement salvateur évoqué plus haut.

    Mais on sent bien que dans sa pensée ce fond doit être le déclencheur et le géniteur obligé de cet « évènement salvateur ». Encore une fois, Dieu est mis à contribution : on veut bien quelques châtiments éventuels mais ensuite on appliquera « notre » solution ! Nous sommes décidément, depuis le péché originel, assez incorrigibles ! Nous retombons sans cesse dans les mêmes illusions ! Vous noterez en outre que l’Abbé « craint » mais n’est pas sûr à cent pour cent de la réalité des châtiments qui vont s’abattre sur le monde ! Il y a comme une timide réticence ou restriction de pensée que l’on comprend mieux quand on sait quels sont les aspirations secrètes de ce clerc.

    A la fin l’Abbé nous montre vraiment le bout de son nez pour qui a appris à lire autrement que sur la page sms d’un portable dernière génération !

    Après un excellent rappel, qu’on aurait aimé voir un peu plus haut et surtout au bon endroit, l’Abbé nous affirme que les modernistes sont dans les « entrailles de l’Eglise » et se permet, un peu imprudemment, de paraphraser St Pie X qui en effet déclara :

    « Ennemis de l’Église, certes les modernistes le sont, et à dire qu’elle n’en a pas de pires on ne s’écarte pas du vrai. Ce n’est pas du dehors, en effet, on l’a déjà noté, c’est du dedans qu’ils trament sa ruine ; le danger est aujourd’hui presque aux entrailles mêmes et aux veines de l’Église ; leurs coups sont d’autant plus sûrs qu’ils savent mieux où la frapper »3. (Pascendi-1907)

    Certains « mots-clés » vont nous dévoiler la véritable pensée – quasi subliminale – de l’Abbé.

    Après avoir rappelé que l’Eglise NE PEUT PAS être divisée, notre clerc nous dit que les modernistes sont « dans les entrailles de l’Eglise » ! C’est subtil mais parlant ! L’Abbé Ricossa croit que les modernistes sont dans les entailles de l’Eglise alors que St Pie X nous dit clairement que c’est du dedans que les modernistes trament la ruine de l’Eglise, ce qui n’est pas la même chose ! Lorsqu’on lit sérieusement le Pape, on ne peut qu’en déduire que les modernistes, « ennemis de l’Eglise », donc IPSO FACTO EN DEHORS de ladite Eglise, constituent un danger pour l’Eglise et que ce danger est PRESQUE arrivé AUX ENTRAILLES de l’Eglise et aussi aux veines…

    En nous disant que les modernistes SONT DANS LES ENTRAILLES DE L’EGLISE, l’Abbé commet un abus de langage et s’écarte dangereusement de ce que St Pie X a voulu nous faire comprendre. Sa syntaxe imprudente est révélatrice du fond réel de sa pensée. L’Abbé ne croit pas vraiment que les modernistes sont en dehors de l’Eglise mais qu’ils sont comme une espèce de « tumeur » qui a envahi jusqu’aux entrailles et veines de l’Eglise ! C’est pourquoi l’Abbé croit en un événement salvateur qui consisterait SOIT à chasser ces modernistes qui occupent les entrailles de l’Eglise SOIT à les convertir afin qu’ils restent dans cette Eglise qu’auparavant ils persécutaient !!! C’est subtil , mais je pense que vous aurez saisi que les intentions induites par sa thèse obligent notre clerc à raisonner de cette façon. Ce qui est réjouissant c’est que cet esprit brillant et cultivé est capable lui aussi de se dévoiler sans le vouloir vraiment ! Nous ne sommes pas dupes de « leur » solution et sachons ce qu’elle vaut vraiment.

    On comprend mieux maintenant pourquoi la caution paulinienne est indispensable à l’Abbé Ricossa !!!

    St Pie X, divinement inspiré, sait de foi certaine que les modernistes ne peuvent être en aucune manière au sein de l’Eglise, puisque par définition ils sont en dehors, mais que c’est le DANGER qu’ils représentent qui est arrivé jusqu’aux entrailles mêmes de l’Eglise. Or que sont les entrailles de l’Eglise ? C’est tout le « système digestif », celui qui nourrit et apporte les nutriments essentiels de la foi et évacue les scories qui viendraient corrompre son système. En un mot, c’est le Magistère de l’Eglise et à sa tête le Pape !

    Ainsi voyons-nous que le mot choisi par St Pie X est admirable de justesse car il permet de raisonner en termes quasiment physiologiques, à l’instar d’uneEglise incarnée.

    Si vous avalez une boulette de poison qui met votre vie en péril, direz-vous ou votre médecin dira-t-il que cette boulette fait partie prenante de votre corps même si elle en est « l’ennemi terrible » ? Assurément non ! Il vous prescrira un remède capable d’expulser à vie ce corps étranger et non pas « tumeur » comme nous le dit l’Abbé, « éminence circonscrite » nous dit le Littré…

    Il est donc pour le moins téméraire, voire imprudent, pour ne pas dire prétentieux, de vouloir PARAPHRASER un saint dans l’expression divinement inspirée de sa pensée !

    Nous attendons de l’Abbé Ricossa qu’il nous dise clairement si , selon son entendement, les modernistes, font ou non partie de l’Eglise, Une Sainte, Catholique et Apostolique…et , s’ils en font tout de même partie, bien que non catholiques, leur appartenance à la Sainte Eglise n’est que matérialiter !!!!!!!!….

    L’Abbé conviendra au moins avec moi que dire que la « tumeur se cache » ne correspond nullement à la réalité de la vie ecclésiale telle qu’elle est perçue par les catholiques qui ont conservé le sensus fidei minimum.

    Pour la suite… « Grand arbre » ou « Petit troupeau » ? Nous laissons le soin à M. l’Abbé Ricossa de dicter sa solution à Dieu le Père qui ne manquera pas de l’écouter avec une sollicitude toute formaliter !!!

    • david permalink
      16 mars 2013 23:23

      l’intervention de M. l’Abbé RICOSSA (Institut Mater Boni Consilii) est triste car il répète souvent de faire marche arrière …(comme chez les sectes , cherchez!!!)

      l’Abbé RICOSSA est complétement perdu (il est tout seul)…prions pour lui ! car Satan lui tente !!! et que disent les gens dans le monde (hors de la France! en Amérique, en Asie etc etc etc )

  9. Pélikan permalink
    14 mars 2013 11:35

    Ah Charles toujours empressé à critiquer la thèse de Mgr Guérard des Lauriers !

    Je me contente de mettre en lien l’Entretien de M. l’Abbé Ricossa qui fait justice de vos critiques acerbes, et montre la parfaite validité catholique du raisonnement du Spérieur le l’Institut « Mater Boni Consilii » et directeur de Sodalitium, revue théologique de cet institut.

    Voici les réponses de l’abbé Ricossa à deux questions importantes :

    > Ratzinger, souvent considéré comme «orthodoxe» par rapport au mondialiste Wojtyla, était-il, au contraire, un fervent partisan du Concile Vatican II, qui est encore une autre « démocratisation » de l’Eglise»?

    Tous les successeurs de Paul VI ont conçu leur mission dans un seul but : appliquer les innovations du Concile Vatican II. Et ils l’ont fait d’une manière évidente, portant l’Eglise à la ruine. Benoît XVI, en particulier, était très sensible à la question de la « collégialité épiscopale » : l’Eglise ne doit pas être une monarchie (avec la primauté du pape), comme l’a voulu Jésus-Christ, mais un organe collégial permanent. Lors du Concile, le jeune théologien Ratzinger s’opposa même à la “nota praevia”, qui modérait la collégialité enseignée par Lumen gentium et que Paul VI avait voulu pour obtenir les votes même des Pères conciliaires, lesquels, fidèles à la Tradition et à la Papauté, s’opposaient à la nouvelle doctrine de la collégialité épiscopale

    > Quel genre de pape serait en mesure d’enrayer le grave déclin ecclésiastique dans l’Eglise?

    Un vrai Pape, digne vicaire du Christ et digne successeur de Saint Pierre. Et par conséquent un pontife qui, se rendant compte que la voie ouverte par Vatican II mène à la ruine, ait le courage de revenir à la tradition. Un tel un Pontife serait un miracle de Dieu et trouverait devant lui un ennemi terrible. Je crains que, avant cet évènement salvateur, nous ne touchions le fond.

    http://www.catholique-sedevacantiste.com/article-vers-le-conclave-2013-la-voix-des-sedevacantistes-interview-de-mr-l-abbe-ricossa-116094297.html

  10. Charles permalink
    14 mars 2013 11:45

    ET nous allons toucher le fond, cher Pélikan, avec l’élection invalide d’un laïc usurpateur du Siège de Pierre!
    Merci en tout cas de répondre à mon message en faisant le perroquet de l’Abbé! C’est sans doute ce qui vous rend si admirable et si atypique sur ce blog!Encore que vous ne répondez aucunement à la question essentielle posée!…Mais ce n’est pas pour me surprendre.Depuis le temps je vous connais comme si je vous avais fait!!!!!!!!!!! 😉
    Pax vobis Pélikan!

  11. Vehementer permalink
    14 mars 2013 11:50

    Ce François 1er est un parfait judaïsant….. Il a ainsi co-écrit un ouvrage dénommé « À propos du ciel et de la terre » (en version originale Sobre el cielo y la tierra) avec un rabbin dénommé Abraham Skorka !

  12. Jeanne permalink
    14 mars 2013 16:38

    Le pape François à Ste Marie Majeure.

    Après sa prière, le Pape est allé cherché lui-même ses valises dans la résidence où il logeait avant le début du conclave. Il a payé la facture et remercié le personnel.

  13. 14 mars 2013 18:48

    Habemus Papam ! Habemus Papam ! Deo gratias !

    Vive le Pape ! Vive Rome !

  14. 14 mars 2013 20:07

    Tout comme le dit Xavier, attendons de voir ce que fera ce nouveau pape. Le Saint-Esprit veille, faisons Lui confiance et veillons nous aussi pour ne pas être surpris dans un sens comme de l’autre (rejet intempestif ou accueil inconditionnel).
    Prions pour Lui.

  15. pie permalink
    14 mars 2013 22:36

    Alors c’est quoi son nom François…..ou François 1er ?

    Mais pour ceux qui prétendent que le premier pape qui porte un nom nouveau ne se dit jamais premier, on rappellera que Jean-Paul Ier avait bel et bien pris le nom de Jean-Paul Ier:

    « Habemus Papam ! Eminentissum ac reverendissimun dominum, dominum Albinum. Sanctae Romanae Ecclesiae Cardinalem Luciani. Qui sibi nomen imposuit Johannis Pauli Primi ! »

  16. 14 mars 2013 22:49

    Analyse de la Contre-Réforme Catholique au XXIe siècle :

    « Sous le titre Notre-Dame pitié ! l’abbé de Nantes écrivait le 15 août 1972 une supplique à la bienheureuse Vierge Marie pour qu’Elle intercède auprès de notre Dieu, Père, Fils et Saint-Esprit, en faveur de l’Église, et qu’Elle reçoive mandat d’intervenir promptement (CRC n° 59, août 1972). Il demandait trois choses :

    – un autre Pape,
    – la conversion de nos évêques,
    – et un nouveau Concile pour jeter l’anathème sur le précédent, du vivant même de ceux qui l’ont fait.

    Pour Pape, il demandait « un témoin de la majorité modérée du dernier Concile, qui soit un homme de grande science, dénué de parti pris, lui-même directement mêlé à tous les débats difficiles des dix dernières années ». Et il suggérait : « le cardinal Felici ? » (CRC n° 60, septembre 1972).

    Six ans plus tard, ce vœu fut exaucé, et au-delà, en la personne d’Albino Luciani, ami de Felici, qui parut aussitôt « un nouveau saint Pie X qui s’ignore », capable de « tout restaurer dans le Christ ». Et c’est pourquoi il fut assassiné par les tenants de l’Antichrist, auxquels Dieu a donné permission de nuire encore quelque temps. Jusqu’à quand ?

    Jusqu’à la disparition de tous ceux qui ont fait le Concile, contrairement à la troisième demande de l’abbé de Nantes ?

    Trente ans ont passé, et il ne reste plus qu’une quarantaine de survivants, dont Karol Wojtyla toujours là, devenu la Tête, le Chef, responsable direct, immédiat de tout le mal persistant qu’il décide ou qu’il tolère. Plus que jamais, il faut qu’il parte. Ce que l’abbé de Nantes écrivait de Paul VI vaut plus que jamais de son successeur qui s’est toujours dit son « fils » :

    « Pour les âmes qui se perdent en masses, pour l’Église qui s’effondre, pour son propre salut éternel, il est urgent que Jean-Paul II soit mis en demeure, par le Ciel si ce n’est par les hommes tous trop lâches pour remplir un tel devoir, de quitter. Je crains pour lui la mort soudaine et imprévue, je crains pour l’Église une fin qui ne s’accompagne pas d’une grande leçon, d’une rétractation, pourquoi pas ? »

    Après avoir réaffirmé sa foi dans l’Église à l’encontre des « gens lucides et tourmentés » qui vont répétant que « forcément le successeur fera regretter le prédécesseur », il s’appuyait sur « toute l’histoire de la papauté » pour exprimer sa confiance dans l’avenir : « L’institution du Conclave est excellente. Comme toutes les choses humaines, elle connaît parfois une défaillance mais, comme les êtres bien vivants, elle s’en souvient et répare le mal quand les conséquences s’en font sentir. »

    Ce qu’il disait du cardinal Felici vaut aussi bien, aujourd’hui, pour le cardinal Georges-Marie Bergoglio (prononcer : Bergolio) : « J’en parle sans crainte de compromettre personne, je prévois l’élection du cardinal Bergoglio, et déjà je prie pour lui. » »

    Article complet : Douce et humble anticipation : vers un nouveau saint Pie X ?

    par le frère Bruno de Jésus

    http://www.crc-resurrection.org/2282-douce-et-humble-anticipation-vers-un-nouveau-saint-pie-x.html

  17. 14 mars 2013 23:23

    Dans sa courte homélie, de dix minutes, complètement improvisée, le pape de 76 ans a déclaré que l’Eglise n’est qu’une « ONG ‘pietosa' » si elle ne professe pas Jésus. Le terme italien « pietosa » se traduit en français aussi bien par « pitoyable » que par « compatissante ». Et personne ne savait dans l’immédiat ce que le pape argentin, qui a appris l’italien avec sa grand-mère piémontaise, entendait exactement par le terme employé.
    l a aussi appelé les cardinaux, les évêques et tous les prêtres à « cheminer, édifier, professer » leur foi. Mais tout cela n’est que « mondain » si ce n’est pas ancré dans le Christ, a-t-il martelé. « Notre vie est un chemin, et quand nous nous arrêtons, les choses ne vont pas. Il faut marcher toujours en présence du Seigneur et de la lumière du Seigneur », a-t-il dit.

    Evoquant la construction de l’Eglise, le pape a rappelé que le Christ en est « la pierre angulaire » : « Quand on ne construit pas sur des pierres, il arrive ce qui arrive aux enfants quand ils font des châteaux de sable. Ils s’écroulent. » « Tout s’écroule alors, sans contenu. Quand on ne se confesse pas à Jésus, on se confesse à la mondanité du diable », a-t-il ajouté, interrompu par des applaudissements. Pour le successeur de Benoît XVI, l’Eglise devrait fuir le matérialisme et se concentrer sur les Evangiles.

    http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/03/14/le-pape-francois-met-en-garde-contre-une-eglise-simple-ong-et-mondaine_1848795_3214.html

  18. 14 mars 2013 23:24

    Le nouveau pape François a effectué jeudi 14 mars au matin sa première sortie romaine après son élection, en se rendant à la basilique Sainte-Marie Majeure pour prier à titre privé la Vierge.

  19. Charles permalink
    15 mars 2013 11:15

    Deux thèses s’afrontent:

    L’élection de François Ier le 13 mars 2013 vient accomplir la prophétie des Papes de Malachi
    2013 mars 14

    « L’élection de François Ier le 13 mars 2013 vient accomplir la prophétie des Papes de Malachi. »

    Le nouvel élu n’est qu’un simple laïc ou éventuellement un simple Diacre déguisé en Pape.

    Mais dans les deux cas l’ordination a été faite dans le nouveau rituel conciliaire et cela est insuffisant pour assurer la FIN de l’Église, contrairement aux papes et antipapes précédents sur la trône de Pierre. Il a rupture ontologique car le Diacre n’a pas les pouvoirs du Sacrifice du Culte Sacrificiel de Melchisédek de la Nouvelle & Éternelle Alliance. Il ne peut accomplir le Sacrifice !

    Il ne possède plus ontologiquement le Sacerdoce.

    En effet, son ordination sacerdotale a été effectuée le 13 décembre 1969 (voir Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Jorge_Mario_Bergoglio et surtout Catholic-Hierarchy.org : http://www.catholic-hierarchy.org/bishop/bbergj.html), or selon le décret de la Sacrée Congrégation des Rites, faisant suite à l’application du nouveau rituel issu de la “Constitution Apostolique” de Pontificalis Romani recognitio, du 18 juin 1968 par Montini-Paul VI, la consécration sacerdotale (invalide) est devenue universelle et obligatoire à partir du 06 avril 1969, soit deux mois avant l’ordination du futur François Ier.

    « Il est établi en outre que jusqu’au 6 avril de l’an 1969, dimanche de la Résurrection du Seigneur, on puisse au choix employer soit ces nouveaux rites, soit ceux contenus dans le Pontifical romain. À partir de cette date, on n’utilisera que les nouveaux rites.

    Nonobstant toutes choses contraires

    Rome, le 15 août 1968, en la fête de l’Assomption de la B. Vierge Marie.

    BENNO, Card. GUT, Préfet de la S. Congrégation des Rites et président du « Conseil » † Ferdinand ANTONELLI Archev. tit. d’Idécra, Secrétaire de la S.C.R. »

    Extrait de : http://www.rore-sanctifica.org/bibilotheque_rore_sanctifica/05-rite_de_paul_6-textes_de_reference/1977-pontificalis_romani_(fr)_(eveques)/1977-Pontificalis_Romani-Francais_eveques.pdf

    Dans son commentaire de la prophétie de Malachie, en 1951, le père jésuite René Thibaut a analysé et annoncé l’extinction de la succession apostolique visible sur le trône de Pierre après le tenant de la devise “de gloria olivae” (Benoît XVI). À partir de là, selon ce jésuite (voir la page 22 de son livre “La mystérieuse prophétie des Papes”), l’Église catholique cesse de s’appeler romaine.

    Livre téléchargeable ici : http://catholicapedia.net/Documents/rp_Thibaut_Rene/1951_Thibaut_Rene_La-Mysterieuse-Prophetie-des-Papes.pdf (soyez patient… 41.1 Mo)

    Sa prédiction s’inscrit en contrepoint de la première déclaration de François Ier qui n’a eu de cesse de se présenter comme l’évêque de Rome le 13 mars 2013.

    Dans ses commentaires, le savant jésuite annonce en 1951 que ces évènements interviendraient en 2012 ! (à partir de calculs réalisés sur la prophétie de Malachie).

    Nous vivons donc un moment historique. L’Église catholique qui n’a plus de Pape depuis la mort de Pie XII en 1958, les autres ayant été des anti-Papes, est éclipsée par une église Conciliaire qui n’a plus le Sacerdoce en la personne de son chef François Ier, à partir du 13 mars 2013.

    Cette rupture devant Dieu, qui a institué le Sacerdoce valide, amorce une nouvelle époque, qui peut être comparée par analogie avec la destruction du Temple de Jérusalem en l’an 70, quand les anti-Grands prêtres d’Israël, en vinrent à disparaître quarante ans après la Crucifixion, mettant ainsi un terme biologique visible au Sacerdoce d’Aaron institué par Dieu mais devenu schismatique et anti-Christ à partir du déchirement du voile du Temple lors de la mort en croix de Notre Seigneur Jésus-Christ.

    En comparant ces différents éléments, tout se passe comme si, devant Dieu, la perte du Sacerdoce à la tête de l’église Conciliaire marquait un tournant définitif et le début d’une nouvelle époque et des tribulations de l’église Conciliaire.

    Tout cela doit nous faire méditer le mystère de l’Incarnation et ses profondeurs, car nous sommes loin d’avoir compris ce que signifie pour Dieu, l’incarnation du Sacerdoce et l’institution des sacrements, associés à la réalité ontologique fondamentale devant Dieu. Cette réalité est d’un autre ordre que la déviance doctrinale dans la Foi. Elle semble plus ancrée encore dans la réalité de la Foi car elle touche aux fondements même de l’Incarnation de Notre Seigneur Jésus-Christ, à son union hypostatique avec la nature humaine pour permettre sa Rédemption.

    Ce mystère n’a visiblement été scruté ni médité par aucun clerc de la Tradition catholique. La totalité d’entre eux se refusent même aujourd’hui à simplement poser le problème.

    Les hérésies de Benoît XVI pouvaient laisser penser que la page avait été tournée depuis 1958. Or, la prophétie des Papes de Malachie nous apprend que le tournant décisif est l’année 2013 avec l’élection du simple diacre Bergoglio-François Ier.

    Nous pouvons désormais redouter que les châtiments ne s’abattent sur Rome et sur le reste du monde, ainsi que sur les clercs de la Tradition qui, par leur attitude obstinée, ont méprisé l’Incarnation de Notre Seigneur Jésus-Christ, souverain Prêtre et source du Sacerdoce.

    ——————————————————————————–

    Publié dans → église Conciliaire, Invalidité nouveaux sacrements, Jorge Mario Bergoglio, sedevacance

    mars 14, 2013
    Pas d’accord avec cette analyse dit un autre lecteur:

    La prophétie de saint Malachie dresse la liste des papes et antipapes. Or, Jean XXIII, Paul VI, Jean-Paul Ier, Jean-Paul II et Benoît XVI ne sont ni Papes, ni antipapes mais des intrus, des imposteurs, donc n’apparaissent pas dans cette liste ; en conséquence de quoi, il reste plusieurs papes ou antipapes à régner avant Pierre le romain.

    Le fait que les « papes » de Vatican II ne soient pas Papes n’a pas besoin d’être expliqué ici ; à l’inverse, il est utile de préciser en quoi ils ne sont pas des antipapes.

    Un antipape est un « concurrent du Pape, chef de parti qui a fait schisme dans l’Église catholique pour détrôner le Pape légitimement élu, se mettre en sa place » (Dictionnaire universel François et Latin, contenant la)
    Antipape : « Pape opposé à un autre, qui n’est pas élu dans les formes » (Dictionnaire portatif de la langue française : extrait du grand Dictionnaire de Pierre Richelet)
    « Un faux prétendant du en opposition à un pape canoniquement élu. À divers périodes de l’histoire de l’ Église, des prétendants illégitimes à la fonction papale ont surgi, et fréquemment exercé pontificaux fonctions au mépris du vrai occupant. » (Catholic Encyclopedia, 1907)

    Or, il n’y a eu aucunement un Pape légitimement élu en face des Roncalli, Montani et compagnie.
    Le dernier pape catholique régnant fut donc Pie XII, le pasteur angélique. Nous attendons toujours le pasteur et le pilote, et ce n’est pas le franc-maçon Roncalli qui répondit à cette devise, loin s’en faut ! Ce n’est pas encore la fin ! Bien mieux, nous allons vivre des heures merveilleuses, le triomphe de l’Église et de la Chrétienté ! N° 107 pastor et nauta : le pasteur et le pilote. N° 108 flos florum : la fleur des fleurs. N° 109 de medietate lunae : de la moitié de la lune. N° 110 de labore solis : de l’éclipse du soleil. N° 111 de gloria olivae : de la gloire des olives. N°112 Pendant la dernière persécution qui éprouvera l’Église romaine, règnera Pierre le Romain, qui paîtra ses brebis au milieu de nombreuses tribulations. Ces tribulations passées, la cité aux sept collines sera détruite et le Juge terrible jugera son peuple.
    _____________________________________________________________________

    La Question va sans doute balayer d’un revers de main ironique ces deux thèses, mais nous allons voir ce qu’en pensent les lecteurs guérardiens ou sédévacantistes de ce blog!…Quant aux autres ils peuvent bien sûr donner leur avis…mêm si cela va à l’encontre de leurs convictions et de leur admiration pour le « pape » François!!!!!!
    Pax vobis à tous!

    • UnVraiChrétien permalink
      15 mars 2013 13:16

      Comme les soi-disant prophéties attribuées à Malachie sont un faux évident et grossier pour quiconque y regarde de près et voi comment elles ont été créées, le reste de votre message ne peut que faire rire.

    • Lagomer permalink
      15 mars 2013 22:11

      Deux thèses exposées par Charles aussi erronées, fausses et impies l’une que l’autre !

      Les sédévacantistes, toutes tendances délirantes et illusions prophétiques confondues, oublient une vérité essentielle et immuable :

      « L’Eglise est constituée de telle manière qu’elle a toujours à sa tête et dans sa chaire immuables ses pontifes légitimes, qui remontent sans interruption jusqu’à Pierre, étant héritiers de la même dignité, du même rang et de la même puissance. Où est Pierre, là est l’Eglise. Pierre parle par la bouche du pontife romain ; il vit toujours dans ses successeurs. C’est dans la chaire du bienheureux Pierre que Jésus-Christ a placé l’indestructible fondement de son Eglise. »

      Cardinal Gousset, Théologie dogmatique, t. I, Jacques Lecoffre, 1866, pp. 723-724.

      Nier la succession pontificale en se faisant juge à la place de Dieu du pape, revient à professer l’hérésie de Luther !

      Sa Sainteté François est pape de l’Eglise du Christ !

    • Sulpice permalink
      15 mars 2013 22:17

      Abominable affirmation sédévacantiste au sujet des sacrements !

      Déclarer invalide un sacrement conféré dans l’Église catholique,selon le rite nouveau décrété par l’Autorité romaine, est inconcevable : cela revient à convoquer le Juge suprême
      au tribunal privé de notre conscience !

      Je cite La Question (en la remerciant pour son article remarquable) :

      « Les sacro-saints rites ont été changés, il est vrai, et on peut le regretter énormément, mais n’imaginons pas que désormais des milliers de faux prêtres et de faux évêques, voire un faux pape, sont en circulation depuis qu’il y a eu des ordinations selon le nouveau rite ! Une accusation aussi démente mène droit au sédévacantisme avec ses dangers et funestes conséquences, et conduit à la conclusion que l’Église romaine n’existe plus aujourd’hui, affirmation absolument inacceptable, folle et terrifiante, car cela signifierait que Satan est vainqueur et a triomphé du Christ ! »

      Les sacrements de l’Eglise sont valides !

      https://lebloglaquestion.wordpress.com/2010/09/11/les-sacrements-de-leglise-sont-valides/

    • david permalink
      15 mars 2013 22:34

      A charles, c’est du blablabla….déguisé en pape ?!?!ben vous êtes malades et sédévacantistes !!! M. l’Abbé RICOSSA EST UN FRANC MAçON !!!

      Qui allez vous suivre quel Pape ?!?!

  20. wissam permalink
    15 mars 2013 15:31

    Sa Sainteté Le Pape Francois a commencé sont pontifact par plusieurs gestes d’humilité. espérons que cette humilité ne deviendra pas une nouvelle atteinte à l’autorité de la papauté. l’humilité est une vertue mais elle ne doit pas changer la nature monarchique de la papauté.

  21. lève-toi permalink
    15 mars 2013 21:46

    Charles

    C’est beau ce que vous dites, mais vous vous basez sur Saint Malachie, or rien ne prouve l’authenticité de ses prophéties, durant la guerre 14/18, un abbé, quittait sa tranchée la nuit pour aller à quelques kilomètres discuter avec un vieux prêtre qui lui avait dit que cela ne tenait pas debout.
    J’ai lu cela il y a pas mal de temps, je n’en ai hélas pas gardé copie, mais il me fait penser un peu aux élucubrations du nommé Nostradamus, où tout est fait de bric et de broc que chacun traduit selon ses fantaisies.
    Il faut des arguments plus solides pour étayer votre discours, d’autant que d’après vous, qui que ce soit qui puisse être Souverain Pontife, sera toujours un imposteur.
    Donc en conclusion Malachique Pie XII n’est autre que Pierre le Romain, une voie sans issue….

    • david permalink
      15 mars 2013 22:37

      il vaut mieux que Charles arrêtes de regarder des prophéties sans preuves (les témoins de Jéhovah parle comme chez les sédévacantistes!!!) …c’est mauvais et troublant …

      seul la Bible parle de l »apocalypse … pauvre type… il ne comprend à rien et il est allé trop LOIN !

  22. Synesius permalink
    15 mars 2013 22:39

    Les affirmations hâtives de quelques sédévacantistes absolus et dénués de nuance, ne permettent pas de résoudre une interrogation majeure et centrale, celle de savoir comment l’Église peut-elle continuer d’exister sans un Pape à sa tête ?

    Si l’on suit certaines thèses sédévacantistes trop rigides, et fort heureusement peu de monde tombe dans ce piège, l’Eglise n’existerait plus.

    Est-ce que cette proposition insensée peut être sérieusement soutenue par un catholique ?

    Evidemment non !

    Dès lors si il y a l’Eglise, il y donc un Pape qui la gouverne, c’est d’une logique imparable et inévitable.

    A ce titre, la position théologique du Père Guérard des Lauriers (1898-1988), membre de l’Académie Pontificale de Saint Thomas, ancien enseignant à l’Université Pontificale du Latran et à l’université dominicaine du Saulchoir en France), plus connue sous le nom de “Thèse de Cassiciacum”, expose raisonnablement (et nous savons les animateurs de La Question respectueux de cette position), en quoi on est autorisé par la foi à refuser à Paul VI et à ses successeurs l’autorité pontificale, mais également contraint de reconnaître leur élection par le conclave.

    Ils restent, au sens strict du terme, des Papes catholiques bien qu’ils professent des doctrines qui ne sont pas exactement celles de la foi catholique, mais les deux choses ne sont pas contradictoires.

    En termes scolastiques, et selon la distinction enseignée par le grand commentateur de saint Thomas aux XVè-XVIè siècle, le cardinal Cajetan, puis reprise par saint Robert Bellarmin, ils sont donc “Papes” matériellement mais pas formellement.

  23. Charles permalink
    16 mars 2013 10:55

    Quelle armée rangée en bataille! Quelle levée de boucliers ! Ils sont presque tous là les exterminateurs patentés du sédévacantisme! Cela leur fait tellement peur!!! Une peur qui les rend tellement agressifs dès que l’on présente des thèses….que je ne partage d’ailleurs pas non plus personnellement……J’ai envie de leur dire: attendez et vous verrez!
    De Lagomer à Synesius(comme si Pelikan ne nous suffisait pas!) ,un afffidé de la thèse (que respecte La Question! c’est tout dire!), en passant par le fameux Grand Inquisiteur Sulpice tous les grands gourous autoproclamés de la défense de la secte conciliaire..les David..Lève toi…(Sulpice)…il ne manque plus que CALIXTE le Grand Prêtre Sacrificateur et exterminateur des intervenants les plus pointus qu’il traite avec mépris et dédain de luthériens et d’hérétiques!

    Dieu vous prépare une belle leçon de chose qui va s’étaler sur plusieirs années: la destruction méthodique et pédagogique de ce qui reste des apparences de l’Eglise Catholique!
    Messieurs les gourous aveuglés je vous souhaite bon vent!

    • david permalink
      16 mars 2013 23:26

      « J’ai envie de leur dire: attendez et vous verrez »
      « Messieurs les gourous aveuglés je vous souhaite bon vent »

      A Charles : vous annoncez ça à des cathos, athée etc ? il me semble que votre rire est il satanique ?!?!

  24. shalom permalink
    16 mars 2013 12:47

    @david

    tu affirmes que l’abbé Ricossa est un franc maçon !
    Ce que tu dis là est très grave , tu dois maintenant prouver ce que tu écris !!!
    Les paroles s’envolent mais les écrits restent ! et les tiens sont notés et bien enregistrés alors maintenant donnes tes preuves !

    • david permalink
      16 mars 2013 23:02

      A SHALOM, qui est vraiment abbé Ricossa ?(vous connaissez mieux que nous, des preuves ? peut être il cache quelque chose de mal sans s’en apercevoir) il s’enferme toujours et ferme le site la tour de David réservé à des personnes de confiances ?!?!et rejettes les cathos fidèle à concile II …comme chez les francs maçons …voyons !!!

      Seul Jésus annonce la nouvelle à tous ouvertement …est bien différent chez les sédévacantistes…

      AU LIEU D’ ATTAQUER LE PAPE;; aller annoncer la nouvelle comme les apôtres, convertissez ,etc … comme faite françois d’assise (abbe ricossa ne ressemble pas comme un saint et n’annonce jamais mais attaque souvent contre le Pape de la même manière là c’est pas croyable…alors …cela trouble de plus … avez vous déjà vu des saints attaque le Pape ? curé d’Ars ? Padre Pio ? etc ???

      Méfies toi comme si tu es chez les témoins de Jéhovah !!!

  25. Daniel permalink
    16 mars 2013 18:20

    Trouvé ce commentaire chez Yves
    Daoudal

    Permettez-moi d’abord de me situer. Non pas par souci mondain d’autobiographie, mais pour vous montrer, du lieu d’où je suis, que je retiens ce que vous dites (et parfois en opposition avec ce que vous dites) comme un appel à l’accueil bienveillant, mais aussi à l’attente respectueuse et à la vigilance honnête.
    Je suis prêtre catholique de rite latin, très attaché à la liturgie en latin rénovée par Paul VI et en version latine 3.0 promulguée par Jean-Paul II. Benoît XVI a fait de lui-même quelques modifications (versus orientem) mais ne les a pas inscrites dans le droit public, ce qui renvoie aux textes et au caractère problématique de ces modifications, même si elles sont intéressantes et à mon sens pratiquables.
    Selon moi, la partie la plus faible de la liturgie de Paul VI est l’offertoire, dans lequel la présentation des dons n’est pas référencée au sacrifice, mais à la communion au « panis vitae » et au « potus spiritualis ». J’apprécie l’abandon de l’offrande du sacrifice dès l’offertoire, mais pas l’inexistence de la référence au sacrifice « de futuro ». Pour la position « versus orientem », elle aurait pu être prescrite pour certains actes de la Messe, au moins dans l’oraison précédant les lectures. Pour ce qui est de la prière eucharistique, et s’agissant d’une liturgie occidentale, où la liturgie intègre la dévotion pour faciliter la participation fructueuse des fidèles, le fait de montrer « de visu » le mystère s’accomplissant et donc l’action liturgique, n’est pas de soi incongru, même si, comme l’a souligné Benoît XVI, se profile le danger d’une célébration de l’Eglise tournée vers elle-même et non vers le Seigneur (je ne parle pas ici des autels mobiles invendables chez Ikea).
    Il aura de toute façon manqué la mise en place de normes au moins expérimentales pour permettre aux prêtres d’oser légitimement autre chose qui soit plus conforme à l’intention de Benoît XVI et au meilleur de la tradition, qui de fait n’a pas traduit en actes la « réforme de la réforme ». Le Pape est au-dessus de la loi ecclésiastique, pas le prêtre, et c’est là le problème.
    Il est évident par ailleurs que j’ai applaudi le motu proprio du 07/07/07, souhaitant sa mise en acte large et honnête, pour des motifs pastoraux mais aussi et surtout comme aiguillon d’une réforme à venir de la forme ordinaire ou principalement prescrite.
    Il est enfin certain que je considère que le souci d’évangélisation sans souci de vérité et de beauté liturgique est une immense escroquerie. Permettez-moi de le dire sans détails, j’ai payé et souffert pour çà. Ceux qui suivent sérieusement la forme ordinaire le paient à un point inimaginable. Mais on fait son devoir. C’est comme çà.

    Concernant notre Pape actuel, Pontife Romain pour les amoureux du droit, le scénario me semble être celui d’une papauté très risquée à tous points de vue.
    J’ai envie de dire : le Cardinal n’est pas le Pape. Le Pape n’est plus le Cardinal. Et comme dit le splendide et fulgurant c.1404, « prima sedes a nemine judicatur ». Il s’agit bien sûr de jugement judiciaire, non de jugement intellectuel. Mais cela doit être dit.
    L’histoire de l’archevêché de Buenos Aires, je ne connais pas, et peut-être ne l’a-t-il pas vendu. J’espère qu’il l’a entretenu, même pour aliénation future, parce que l’administration ne souffre pas la facilité ni le gaspillage, même pour modifier la destination pastorale des biens. Et puis s’il a mal fait, ce n’est pas définitif.

    L’histoire de l’évêque anglican, si elle est vraie, est plus sérieuse. La facilitation de l’entrée des frères séparés dans la grande Eglise, avec le respect légitime des traditions liturgiques, disciplinaires, et théologiques acceptables, est un devoir accompli par le Pape Benoît XVI, et une version honnête de l’œcuménisme abouti.
    J’espère que la phrase en anglais ne concernait pas une forme même partielle de concélébration liturgique irrégulière et formellement interdite.
    Et puis s’il a mal fait, ce n’est pas définitif.

    D’une manière générale, je lis que vous visez (pas toujours à bon escient et avec beaucoup de précipitation) quelque chose de très juste : le risque de la pauvreté idéologique comme autocélébration de soi-même.
    Benoît XVI était pauvre de lui-même dans la splendeur de ses célébrations tournées vers le Seigneur, je n’oublierai jamais. Et si la liturgie est la matrice de la mission, elle est aussi celle de la pauvreté dans son exactitude même, et dans sa canonicité servante de la vie spirituelle des fidèles et non de sa propre propension irraisonnée à la transgression. Pour cette raison, cette pauvreté liturgique au bon sens du terme est porteuse de réformes au cours des temps, et dans l’ordre, pour le service spirituel des âmes et de l’Eglise.
    La pauvreté affichée et autoproclamée peut être idéologique. Je pense que le Pape le sait.
    Et s’il a mal fait, ce n’est pas définitif ; il peut changer.

    Enfin, je porte toujours la renonciation de Benoît XVI comme une énigme, et une réelle blessure. Je porte l’heure présente de la façon suivante : l’avenir, qui exige respect et attente, révélera les choses sans précautions. Ou bien nous aurons une mise à jour originale et inattendue à partir d’un autre point de départ, propre à ce Pape, et travaillé heureusement depuis son profil spirituel, ou bien nous aurons une forme de rattrapage in extremis de l’Eglise qu’il ne m’appartient ni de décrire ni d’envisager.
    On peut lire utilement les remarques du Cardinal Joseph Ratzinger en 1997 rapportées dans le périodique « l’Avvenire » :
    Probabilmente l’unica sicurezza che egli offre è che la cosa non possa essere totalmente rovinata. Ci sono troppi esempi di Papi che evidentemente lo Spirito Santo non avrebbe scelto». (Probablement l’unique sécurité qu’il offre (l’Esprit Saint) est que la chose ne puisse être complètement ruinée. Il y a trop d’exemples de Papes que l’Esprit-Saint n’aurait évidemment pas choisis).
    Et si la pauvreté, l’absence de mondanité, le sens de la croix, la lutte contre le diable s’invitaient davantage et en pleine vérité dans l’ensemble des actes de son ministère ?
    Et si, finalement, nous avions un très grand bonhomme ?
    Est-il interdit de le constater déjà et de l’espérer plus encore ?
    Ce Pape est le Pape ; est-il interdit de croire qu’il le sera plus encore ?
    Quoi qu’il en soit au présent et pour l’avenir, Dieu fait faire le carême aux hommes depuis les circonstances et les uns par les autres. Et Pâques est au bout.
    Écrit par : Père Christian | 16 mars 2013

    http://yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2013/03/16/trois-ou-quatre-petites-choses-sur-jorge-bergoglio.html#comments

  26. 16 mars 2013 22:22

    Un merci infini à un UnVraiChrétien, à Lagomer, à Sulpice, à david, à lève-toi!

    Mardi je vais écrire à celui que je tenais encore il y a quelques minutes pour Sa Saleté François Ier du Vatican II.

    Ah! Synesius, un merci infini aussi à vous!

    «Très Saint-Père François, avez-vous encore un appartement se trouvant juste au-dessus… du plus grand sauna gay d’Europe – ce que vous venez de lire est un COPIER-COLLER de http://wordpress.catholicapedia.net/?p=6882? J’étais très malade, j’étais
    un sédévacantiste qui connaissait les mots humour, ironie, satire, sarcasme et… Police de la Pensée. J’avais osé demander au «Très Saint-Père Joséphine du GAY Circus Roncalli», que je considérais comme un simple prêtre apostat, s’il utilisait toujours le vélo d’appartement. Maintenant je suis CONVERTI. C’est
    https://lebloglaquestion.wordpress.com/2013/03/13/habemus-papam-franciscum/ qui m’a converti entièrement. Je vous promets dès maintenant que je vais assister tous les jours à ce que je qualifiais jadis d’office de Satan. J’avais trouvé sur internet
    http://catholicapedia.net/Documents/cahier-saint-charlemagne/documents/T_Rappelons-MARIE-JULIE-JAHENNY_2p.pdf. Je croyais que l’Eglise était éclipsée par une secte satanico-maçonnique. Pourrais-je recevoir (quand j’aurai mon appartement…) de vous sur la langue ou sur la main (c’est comme vous voulez!) ce que je m’imaginais du «Bugnini Hard», du pain satanico-maçonnique, pendant au moins 9 jours de suite? Pourriez-vous ensuite écrire à François Biltgen que je crois fermement en la divinité du juif? Vous voyez, il me faudrait peut-être un vaccin… Je suis sûr que vous pensiez au pauvre de
    http://jimstonefreelance.com/ lorsque vous restiez debout devant le corps de saint Pie V. Vous vouliez faire réparation pour «brain eating». J’espère que vous avez compris que je suis prêt à tout pour rejoindre ce que d’après La Question et certains commentateurs est l’Epouse du Christ.»

    Encore merci!

  27. 16 mars 2013 23:28

    « Le nouveau pape François s’est fait l’avocat d’une « Église pauvre pour les pauvres » au cours d’une rencontre samedi matin au Vatican avec des milliers de représentants de la presse mondiale, qu’il a de nouveau séduits par sa simplicité et son sens de l’humour. « Comme je voudrais une Église pauvre, pour les pauvres », a affirmé Jorge Bergoglio, le 266e chef de l’Eglise catholique, élu mercredi pour succéder à Benoît XV.

    Il a notamment expliqué aux journalistes pourquoi il avait choisi le patronyme de Saint-François d’Assise, symbole de paix, d’austérité et d’assistance aux pauvres. François, a dit l’ex-cardinal de Buenos Aires Jorge Mario Bergoglio, est « l’homme qui a nous a donné cet esprit de paix, un homme pauvre ».

    « Durant l’élection, j’étais à côté de l’archevêque de Sao Paulo Claudio Hummes, un grand ami (…) Quand les choses sont devenues dangereuses, il m’a réconforté. Quand les votes (en ma faveur) ont atteint les deux tiers, il m’a serré dans ses bras et embrassé et m’a dit : ‘Et n’oublie pas les pauvres !' ». « Immédiatement, en relation avec les pauvres, j’ai pensé à François d’Assise, aux guerres (…) l’homme de la pauvreté, l’homme de la paix », a-t-il raconté dans le cadre grandiose de l’auditorium Paul VI, à deux pas de la basilique Saint-Pierre, un lieu habituellement réservé aux audiences générales hebdomadaires du pape.

    « Beaucoup ont dit que je devrais m’appeler Adrien pour être un vrai réformateur, ou encore Clément comme vengeance contre Clément XIV qui abolit la Compagnie de Jésus », a ajouté avec une pointe d’ironie le pape, premier jésuite à monter sur le trône de Saint Pierre. »

    http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/03/16/pape-francois-je-veux-une-eglise-pauvre-pour-les-pauvres_1849485_3214.html

  28. Daniel permalink
    17 mars 2013 19:16

    Un Juif converti exprime ses doutes sur le dialogue judéo-chrétien

    Juif, rabbin, Juif orthodoxe puis loubavitch, Jean-Marie Elie Setbon, né en 1964, a toujours été attiré par le Christ en croix, au point qu’il a fini par se convertir. Il raconte sa conversion dans un ouvrage publié aux éditions Salvator, De la kippa à la croix.

    http://www.editions-salvator.com/A-22507-de-la-kippa-a-la-croix.aspx

    Il y écrit notamment :

    « Pour les Juifs religieux, Jésus est le « diable ». C’est pour cette raison que je suis assez sceptique concernant la sincérité du dialogue judéo-chrétien tel qu’il est pratiqué (même si sur le fond, il peut être très riche). Moi en tout cas, je peux vous dire qu’à cette époque où je suis Juif orthodoxe, pardonnez-moi l’expression, je n’ai absolument rien à faire des chrétiens ! Il est certain qu’il vaut mieux dialoguer que se taper dessus. Mais si on échange en passant sous silence ce qui fâche, ça ne sert à rien. Dans le dialogue, chacun, chrétien comme Juif, doit assumer ce qu’il croit et ne pas se renier pour faire plaisir ou pour plaire à l’autre. Si les chrétiens ont peur de parler de Jésus, ce n’est plus un échange. Chaque partie doit respecter l’autre dans ce qu’il est et dans ce qu’il croit mais sans avoir honte de parler de ce qu’elle vit. »

    « J’aimerais donc rencontrer un catholique en dehors du cadre d’une église. Cependant, je ne sais pas comment y parvenir. En effet, l’Eglise catholique n’est jamais venue vers moi. Les Témoins de Jéhovah, oui, je m’en souviens ! Mais aucun catholique ne m’a jamais abordé dans la rue. Je n’ai jamais reçu de lettre du curé dans ma boîte aux lettres non plus. […] A ce moment là, je me pose une question : où sont les catholiques ? Lorsqu’on les cherche, on ne sait pas où les trouver ! »

    « Le cardinal Lustiger, au sujet des Juifs devenus chrétiens comme lui, parlait de Juifs accomplis. Je ne voudrais choquer personne, mais je ne suis pas d’accord avec lui. Je ne me considère pas comme un Juif accompli mais comme un Juif converti au Christ : on ne parle pas de Juifs accomplis dans les Actes des Apôtres, ni dans les Epitres de Saint Paul ni dans toute la sainte Bible. Les gens qui écoutaient saint Pierre, le chef de l’Eglise, lui demandaient : « que devons-nous faire ? ». Il répondait : « convertissez-vous ! ». Il ne leur a pas demandé de devenir des Juifs accomplis en accueillant Jésus ! Une conversion c’est un renversement total ! Tout à coup on voir, on pense, on mange autrement. On a une relation différente avec les autres et avec Dieu. »

  29. gs68100 permalink
    18 mars 2013 11:05

    -MERCI MON DIEU pour L’élection de François le 13 mars 2013 -pretre le 13-12-1969-
    le 13 étant un chiffre sacré liée a FATIMA-

  30. 18 mars 2013 11:29

    Une excellente homélie, un très beau prêche : « Qui ne confesse pas le Seigneur confesse le diable »

    Quant à la liturgie….c’est autre chose….!

    Suite : http://semperfidelis.over-blog.fr/article-la-premiere-messe-du-pape-116191015.html

  31. 18 mars 2013 11:51

    Vous pouvez signer cette lettre et la faire connaître. Cette supplique sera remise au Saint Père…
    En remplissant le formulaire ci-dessous, une lettre sera collectée et envoyée au Saint-Père, vous recevrez une copie dans votre boîte email.

    ——————————————————————————–

    Très Saint Père Benoît XVI
    CITE DU VATICAN

    Votre ville le 06/04/2010,

    Très Saint Père,

    Nous avons reçu le Motu Proprio du 7 juillet 2007, Summorum Pontificum Cura, sur l’usage de la liturgie romaine antérieure à la réforme de 1970 avec une grande joie et comme un « événement liturgique » (Mgr Marc Aillet).

    L’heure d’un premier bilan de l’application de votre Lettre apostolique approche. L’immense espérance qu’elle a soulevée reste intacte, même si la situation n’a pas évolué comme elle aurait dû dans un certain nombre de diocèses. Le souci d’unité que vous nous avez exprimé dans votre magnifique déclaration de Lourdes engageant les catholiques à « recoudre la tunique du Christ » reste urgent et nous sommes disposés à faire tout ce qui est en nous pour le réaliser.

    Nous sommes bien conscients de la terrible situation spirituelle du monde et du surcroît d’efforts qu’il faut mettre en œuvre pour la tâche d’évangélisation assignée par le Seigneur. Très concrètement, votre Motu Proprio, quand il sera pleinement reçu, aidera chacun à y contribuer au sein de sa paroisse. L’unité des catholiques est nécessaire à la crédibilité de leur annonce de l’Évangile : nous voudrions que cette réconciliation liturgique ne reste pas lettre morte mais qu’elle soit une dynamique féconde.

    Très Saint Père, nous sommes prêts à recevoir de vous une nouvelle impulsion en faveur de l’application large et généreuse du Motu Proprio Summorum Pontificum Cura pour permettre un vrai renouveau liturgique, par la redécouverte de l’esprit de la liturgie par la célébration paroissiale et effective du culte selon le missel du bienheureux Jean XXIII.

    Vos fils très affectueusement respectueux, qui prient à toutes vos intentions pour l’Église épouse du Christ, implorent votre bénédiction apostolique.

    http://www.revue-item.com/2374/une-supplique-au-saint-pere-en-faveur-de-la-messe-tridentine/

  32. Daniel permalink
    18 mars 2013 21:39

    Pour la messe d’intronisation du Pape François, une première à Rome depuis 1054

    Parmi les représentations des autres religions :

    « Les autres Églises chrétiennes et religions enverront aussi des délégations – 33 d’Églises chrétiennes, dont 14 Orientales.

    La Communion anglicane sera représentée par l’archevêque d’York, le Dr John Sentamu, accompagné de « délégués fraternels », selon le communiqué publié par Cantorbéry. Le nouveau primat, le Dr Justin Welby, n’y assistera pas car l’inauguration du pontificat du pape François intervient deux jours avant sa propre intronisation à Cantorbéry, à la fin du « pèlerinage de prière » qu’il effectue en Angleterre jusqu’à mardi. La délégation anglicane assistera avec les autres confessions chrétiennes à une audience papale mercredi 20 mars. À Cantorbéry, le pape sera quant à lui représenté par le cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens.

    Les gestes de Benoît XVI vers l’orthodoxie ont porté leurs fruits. Les plus hauts responsables orthodoxes seront présents à Rome mardi, alors qu’ils s’étaient contentés d’envoyer des délégués en 2005. Pour la première fois depuis le schisme entre l’Orient et l’Occident en 1054, le patriarche œcuménique de Constantinople, Bartholomeos Ier, se rendra à la messe d’inauguration de l’évêque de Rome. L’orthodoxie comptera aussi les métropolites Tikhon d’Amérique, Tarassios d’Argentine et Gennadios d’Italie.

    Le patriarche Kirill restera à Moscou, mais sera représenté par le numéro deux de l’Église orthodoxe russe, le métropolite Hilarion de Volokolamsk, responsable du département pour les relations extérieures.

    La communauté juive, avec laquelle le cardinal Bergoglio a toujours entretenu d’étroites relations en Argentine, s’annonce elle aussi très nombreuse ».

Trackbacks

  1. Intronisation du pape François pour sauver Vatican II ! | La Question : Actualité Religieuse
  2. AMOR DE LA VERDAD
  3. FE Y CARIDAD
  4. OBJETIVO: SALVAR EL CONCILIO | AMOR DE LA VERDAD

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :