Skip to content

Rencontre entre Benoît XVI et François : une première dans l’histoire de l’Eglise !

24 mars 2013

[youtube.com/watch?v=veCXeeKheGk]

Une scène inédite rompant avec des siècles de tradition catholique !

Le pape François a rendu visite, samedi, au pape dit « émérite » (sic) Benoît XVI, qui a renoncé à sa charge, dans la résidence d’été de Castel Gandolfo, près de Rome où séjourne l’ancien souverain pontife. Cette situation absolument insolite, est sans doute une première en vingt siècles d’histoire de l’Église catholique !

Les deux hommes en blanc se sont donné l’accolade puis sont allés prier ensemble dans une chapelle du palais pontifical du XVIIe siècle, avant un entretien privé de trois quarts d’heure puis un déjeuner en présence de leurs deux secrétaires particuliers.

Lorsque le pape et son prédécesseur se sont rendus à la chapelle pour prier, Benoît XVI a présenté au pape François le prie-Dieu devant l’autel, place d’honneur réservée au pontife, mais celui-ci a décliné l’offre, déclarant :

« Nous sommes frères, prions ensemble. »

Nous sommes en présence d’une authentique « révolution »

du rapport à la fonction pontificale.

 

Nous ne pouvons que ressentir une certaine perplexité face à cette scène inédite, que nous offre l’Eglise moderne, rompant ainsi avec des siècles de tradition catholique où jamais une telle situation avait été donnée en spectacle aux yeux du monde, puisqu’on s’était toujours interdit de banaliser la fonction pontificale, même dans les périodes les plus délicates de l’Histoire de la papauté.

On semble donc assister à la mise en place d’une nouvelle ère, pensée par la hiérarchie conciliaire, organisée par Benoît XVI, et enfin instituée par celui qui, depuis son élection, ne se présente que comme l’évêque de Rome, et, alors que l’Eglise attendait un pape, se comporte avec la foule et les médias en simple prêtre.

N’oublions-pas les dernières paroles du pontificat de Benoît XVI : «Le Seigneur m’a appelé à monter sur la montagne, à me dédier encore plus à la prière et à la méditation. En ce moment particulier, je vous demande de prier pour moi et pour l’Église ».
C’est pourquoi nous l’avions souligné avec insistance au moment de l’annonce stupéfiante de sa renonciation :
« En renonçant ainsi à sa fonction, Benoît XVI, loué, félicité et louangé par les modernistes et les chantres du progrès qui voient dans son acte une décision novatrice incitant au respect, n’hésite pas, il faut bien le dire, à renverser brutalement une loi ancestrale, une règle sacrée dans l’Eglise, à savoir : le principe de l’élection du pape à vie (ad vitam). Nous sommes donc bien en présence, on ne peut se le cacher, d’une authentique « révolution » du rapport à la fonction pontificale, et de celui qui en exerce la responsabilité agissant, vis-à-vis de sa charge, comme si le principe de l’élection à vie était négociable, ou tout au moins comme s’il y avait moyen d’en négocier les termes. » (Le caractère destructeur  de la renonciation de Benoît XVI, 20 fév. 2013).
Il semble donc en effet nécessaire que les prières soient vivement formulées pour le devenir de l’Eglise, car la barque de Pierre, si agitée depuis le concile Vatican II, traverse incontestablement une phase plus que préoccupante.
Lire :

Le caractère destructeur

de la renonciation de Benoît XVI !

9 commentaires leave one →
  1. 25 mars 2013 10:32

    Je ne crois pas que ce soit sinistre!!! Cela présente plutôt beaucoup d’amour et d’humilité. Et notre monde en a tellement besoin. Prions plutôt et adorons le Seigneur: Prières pour l’adoration

    Je T’adore, mon Seigneur, Toi le seul ÊTRE, l’ÊTRE unique et tout-puissant, l’ÊTRE Créateur, mais créateur parce qu’Amour. Tu es AMOUR, mon Seigneur, Tu nous dépasses infiniment, nous ne pouvons pas Te saisir, nous ne pouvons pas comprendre, mais nous croyons. Nous sommes dans un vertige épouvantable, mais nous prions. Seigneur Dieu, comment es-Tu Amour? Comment es-Tu un Père? Comment es-Tu à la fois tout-puissant et toute Miséricorde? Comment es-Tu ÊTRE infini, tout puissant, et en même temps AMOUR qui se penche avec une sollicitude infinie sur les pauvres petits êtres que nous sommes, qui ne sommes même pas capables d’obéir à ton mode d’emploi d’amour, ta Loi merveilleuse, reflet de ton Amour.

    Je T’adore, mon Seigneur. Je T’adore et je T’aime, mais d’un amour tellement petit que je n’arrive pas à saisir que Tu puisses me connaître personnellement, que Tu puisses demeurer près de moi, que Tu puisses m’aimer, et m’aimer tendrement. Tu m’aimes tendrement, mon Seigneur, comme QUELQU’UN d’affectueux, de tendre, plein d’attentions et de délicatesses. Tu es vraiment QUELQU’UN mon Seigneur, Tu es QUELQU’UN, toujours près de moi, Tu m’accompagnes sur tous mes chemins, Tu me guides, comme Tu guides chacun de tes enfants. Ton Cœur étreint le mien pour le conserver près de Lui. Tu es toujours avec moi, mon Seigneur, et mon cœur fond d’amour.

    Tu es vraiment QUELQU’UN Seigneur, QUELQU’UN de vivant, d’infiniment vivant qui nous donne la vie. Tu es notre seule vie, et nous T’aimons. Nous Te parlons, Seigneur; nous ne comprenons pas toujours tes réponses car le langage d’amour ne s’apprend que lentement. Mais parfois nous comprenons que Toi qui ES, Toi qui es VIE, Tu nous fais entrer dans ta Vie, dans ton ÊTRE. C’est étonnant, inexprimable, il n’y a pas de mot pour le dire, et pourtant nous savons que Tu es QUELQU’UN, que Tu nous aimes, et que Tu nous fais entrer dans ta vie, ta vie éternelle, sans avant, sans après, dans ta Vie Trinitaire.

    Seigneur, Tu nous laisses sans parole, sans mot, mais seulement dans la paix, l’amour, l’adoration et l’abandon…

    Méditation: Nous sommes si pauvres et si petits devant Dieu

    « Heureux les pauvres de cœur, le Royaume des Cieux est à eux! » La pauvreté que Dieu aime, c’est la pauvreté du cœur, c’est la pauvreté du cœur humble qui sait que Dieu EST. L’humilité, dit-on, c’est la vérité, et l’unique Vérité c’est de savoir que seul Dieu EST, et que les créatures, toutes les créatures, ne sont rien, ou plutôt ne sont que par le désir de l’ÊTRE qui veut les faire exister. De moi-même je ne suis rien, je ne peux rien, tous mes efforts, même les plus grands ne peuvent que me conduire à mettre mon néant et mon impuissance en évidence. Je ne suis rien, Dieu seul EST, Dieu seul peut, Dieu seul est QUELQU’UN par Lui-même.

    Toutes nos pauvres méditations humaines aboutissent toujours à cette même constatation: je ne suis rien, par moi-même je ne peux rien; je n’existe que parce que Dieu veut que j’existe, et je dépends entièrement de sa volonté à LUI.

    Dieu aime cet univers qui contient et protège une petite planète et ses habitants, presque invisibles, sauf de Lui. Dieu aime les hommes qu’Il fit avec Amour, un Amour infini, car Il les a tous prédestinés à être les cellules constitutives du Corps mystique de ton Verbe. Le Père Infini, hors du temps, hors des choses, Amour créateur, aime les hommes, ces merveilles qu’Il créa pour son Fils, ces merveilles dont il fait ses délices.. Mais comment fait-Il pour nous voir? Nous sommes si petits et si pauvres, si démunis, si impuissants, et pire, nous ne savons pas aimer, nous ne savons pas répondre à l’Amour qui nous aime… Nous sommes si pauvres et si finis. Et nous sommes dans la Main de Dieu, dans le Cœur de Dieu, le Cœur de l’Amour. Nos cœurs et nos esprits sont bouleversés quand ils réalisent que le seul ÊTRE sans avant, sans après, l’ÊTRE qui est QUELQU’UN, l’ÊTRE éternel qui est AMOUR connaît chacun de nous personnellement et l’aime. Soudain nous ne savons plus rien, et pourtant nos cœurs savent qu’ils aiment cet ÊTRE qui nous aime. Quoi faire d’autre maintenant que d’adorer Dieu et Le prier?

    Prière à Jésus-Eucharistie

    Jésus, souviens-Toi que les adultes sont aussi des tout petits devant Toi, des tout petits et des pauvres, mais des tout petits encombrés, encombrés de fatras qui Te cachent. Jésus, souviens-Toi que nous ne sommes que des tout petits qui se croient quelque chose alors qu’ils ne sont rien. Jésus, Tu es tout près de chacun de nous, et nous Te prions. “Ô Jésus! Augmente notre foi en ton Eucharistie! Et si Tu vois que nous avons trop de mal à sortir de nous-mêmes, à nous désencombrer de tous nos savoirs terrestres, ô Jésus, par pitié, montre-Toi un petit peu.”

    Jésus, souviens-Toi que nous ne sommes que des tout petits et des pauvres. Souviens-Toi, Jésus, que malgré tout ce que nous croyons avoir ou savoir, nous ne sommes que des pauvres démunis de tout et désemparés. Souviens-Toi Jésus, que nous ne pouvons connaître que ce que nous entendons ou voyons. Hélas! Si Tu nous parlais audiblement, nous serions terrifiés. Que faire, Seigneur? Vois comme nous sommes pauvres, si petits et si pauvres!

    Ces textes sont extraits du livre DIEU… QUI EST DIEU?
    Tome 1, NAÎTRE DU PÈRE.
    Édité chez Alex-diffusion 12 rue Boudet 51100 REIMS

  2. Medina Celli permalink
    25 mars 2013 12:14

    Mais comment être en communion avec ces prétendus « papes » modernistes, qui donnent une image si scandaleuse de la fonction pontificale ?!

    Ce n’est plus l’Eglise !

  3. Vehementer permalink
    25 mars 2013 18:01

    Nous attendons toujours de la FSSPX une condamnation des actes du Cardinal Bergoglio : journées interreligieuses, nouvelle messe, etc. La FSSPX est muette alors que les fidèles s’interrogent sur ce nouveau pape. C’est très curieux. Le Supérieur général manque-t-il d’informations ? Dans ce cas, Mgr Fellay doit nous contacter d’urgence ! Pour l’instant, la Fraternité Saint Pie X préfère présenter l’ami des B’nai B’rith comme un pape pieux priant devant la chasse de Saint Pie V… Si ce n’est pas de l’hypocrisie et de la désinformation, nous ne savons pas comment cela s’appelle.

    http://aveclimmaculee.blogspot.fr/2013/03/chasse-aux-catholiques-ou-chasse-aux.html

  4. Charles permalink
    27 mars 2013 20:54

    Les catholiques ne sont nullement concernés par ces deux personnages qui , notons-le en passant, sont en dehors de l’Eglise Une Sainte Catholique et Apostolique. Ce côte à côte grotesque me fait penser à une hydre, personnage montreux de l’Apocalypse.
    Détournons pudiquement notre regard de cette abomination…….

  5. Pie permalink
    27 mars 2013 21:32

    Cette image de dos de Benoît XVI et François est glaçante. S’en dégage un sentiment de désorientation profonde du sens du magistère pétrinien.

  6. Pélikan permalink
    27 mars 2013 23:52

    Un souverain pontife ayant renoncé à sa charge, côte à côte avec un pontife peut-être matériellement pape….travaillant à donner l’image d’un dépouillement de la fonction du pape et de la papauté !

    Le Pape c’est la règle vivante de la foi, les modernistes avancent dans l’entreprise de démolition ; et c’est la démolition d’une réalité proprement fondamentale de l’Église : Tu es Petrus et super hanc petram…

  7. Charles permalink
    28 mars 2013 14:42

    Cher Pelikan! J’aime beaucoup votre « PEUT-ETRE » sans doute dicté par l’Esprit Saint:
    Encore un petit effort …facile puisque l’Esprit en personne vous montre le chemin…de la Voie, de la Vérité et pourquoi pas , pour vous-même, de la Sainteté!!!
    Sursum corda!!!

  8. Charles permalink
    28 mars 2013 14:44

    A Vehementer: vous pouvez attendre longtemps…de la part de la FSSPX!!!
    Pax vobis.

  9. Charles permalink
    28 mars 2013 14:47

    A Pie: oui cette image est glaçante mais bien pire encore….Elle est l’ABOMINATION de la DESOLATION dans le lieu saint!
    Pax vobis.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :