Skip to content

Joyeux et Saint Noël

24 décembre 2013
Infant jesus of prague - Das Prager Jesuskind- El niño jesus de Praga. Prague
 

« Si le Christ s’est tant abaissé,

ce n’était pas pour son avantage, mais pour le nôtre ;

c’était pour nous justifier et conséquemment

pour nous donner la paix et le bonheur« .

«  Qu’est-ce que la naissance du Seigneur ? C’est la Sagesse de Dieu se montrant sous les formes d’un enfant ; c’est le Verbe de Dieu faisant entendre dans la chair des sons inarticulés. Mais ce Dieu caché saura se faire rendre témoignage par le ciel devant les Mages, et se faire annoncer aux bergers par la voix des anges. Ainsi nous célébrons aujourd’hui le jour anniversaire de celui où s’accomplit cette prophétie :

« La Vérité s’est levée sur la terre, et la justice nous a regardés du haut des cieux (Ps. LXXXIV,12) ».

La Vérité qui est dans le sein du Père s’est levée sur la terre, pour être aussi dans le sein d’une mère. La Vérité qui porte le monde s’est levée sur la terre, pour être portée sur les mains d’une femme. La Vérité qui nourrit d’elle l’inaltérable bonheur des Anges, s’est levée sur la terre pour vivre elle-même du lait d’une mère. La Vérité que ne saurait contenir le ciel s’est levée sur la terre, pour être déposée dans une étable.

Pour l’avantage de qui cette incomparable grandeur se présente-t-elle à nous sous de si prodigieux abaissements ? Ce n’est pas assurément pour son avantage; mais, si nous croyons, il en résultera pour nous des biens immenses. O homme, éveille-toi; c’est pour toi que Dieu s’est fait homme. « Toi qui dors, lève-toi; lève-toi d’entre les morts, et le Christ t’illuminera (2. Eph. V, 14) ». Oui, c’est pour toi que Dieu s’est kit homme; et s’il n’était né dans le temps, éternellement tu serais mort; jamais tu ne serais délivré de cette chair de péché, s’il n’en avait pris la ressemblance ; s’il ne te faisait une si grande miséricorde, tu serais livré à une misère sans fin; tu n’aurais point recouvré la vie , s’il ne s’était assujetti à mourir comme toi; tu aurais succombé, s’il ne t’avait secouru ; tu aurais péri, s’il n’était venu.

Ainsi célébrons avec joie le jour de notre salut et de notre rédemption; célébrons le jour solennel où le grand jour, où le jour éternel qui naît d’un jour également grand et éternel également, fait son entrée dans notre jour temporel et si court.

« C’est lui qui est devenu pour nous et justice, et sanctification, et rédemption, afin que, comme il est écrit, celui qui se glorifie, se glorifie dans le Seigneur (I Cor. I, 30, 31) ».

Ah ! nous devons nous garder de ressembler à ces Juifs orgueilleux : « qui ignorent la justice de Dieu, qui veulent établir la leur, et qui se soustraient ainsi à la divine justice (Rom. X, 3)».

 Aussi après ces mots : « La Vérité s’est levée sur la terre », lisons-nous aussitôt ceux-ci : « Et la justice a regardé du haut du ciel ». C’est pour détourner la faiblesse des mortels de chercher à s’attribuer cette justice, à s’approprier les dons divins; pour empêcher l’homme de prétendre qu’il se justifie, c’est-à-dire qu’il se rend juste lui-même et de dédaigner ainsi la justice de Dieu. « La Vérité s’est levée sur la terre » : le Christ a dit : « Je suis la Vérité (Jean, XIV,16) », et il est né d’une Vierge. — « Et la justice a regardé du haut du ciel » ; car en croyant à l’Enfant nouveau-né, l’homme est justifié, non par lui-même, mais par Dieu. « La Vérité s’est levée sur la terre » ; car « le Verbe s’est fait chair (Ib. I, 14) ». — « Et la justice a regardé du haut du ciel » ; car « tout bien excellent et tout don parfait vient d’en-haut (Jacq. I, 17) ». « La Vérité s’est levée sur la terre » ; la chair est née de Marie. « Et la justice a regardé du haut du ciel » ; car « l’homme ne peut rien recevoir qui ne lui ait été donné du ciel (Jean, III, 27)».

« Ainsi donc justifiés par la foi, ayons la paix avec Dieu par Jésus-Christ Notre-Seigneur ; par qui aussi nous avons accès à cette grâce où nous sommes établis et où nous nous glorifions dans l’espoir de la gloire de Dieu (Rom. V, 1, 2)».

Vous reconnaissez avec moi, mes frères, ces quelques paroles de l’Apôtre. J’aime d’en rapprocher quelques paroles aussi du psaume que nous citons et de découvrir le rapport qui les unit. « Justifiés par la foi, soyons en paix avec Dieu » ; c’est que « la justice et la paix se sont embrassées. — Par Jésus-Christ Notre-Seigneur » ; car « la Vérité s’est levée sur la terre. — Par qui aussi nous avons accès à cette grâce où nous sommes établis, et où nous nous glorifions dans l’espoir de la gloire de Dieu». Il n’est pas dit : De notre gloire, mais : « De la gloire de Dieu ».

Aussi ce n’est pas de nous que vient la justice; « elle a regardé du haut du ciel ». — De là vient « que celui qui se glorifie doit se glorifier dans le Seigneur ». C’est pourquoi lorsque la Vierge eut donné naissance au Seigneur dont nous célébrons aujourd’hui la Nativité, les anges chantèrent cet hymne :

« Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre au hommes de bonne volonté (Luc, II, 14) ».

Eh ! d’où vient cette paix donnée à la terre, sinon de ce que « la Vérité s’est levée sur la terre » ; de que le Christ a reçu une naissance charnelle ? Et « c’est Lui qui est notre paix, puisque de deux choses il en a fait une (Ephés. II, 14) » ; en nous rapprochant par les doux liens de l’unité, pour faire de nous des hommes de bonne volonté.

 Ah ! réjouissons-nous de cette grâce, afin de mettre notre gloire dans le témoignage de notre conscience; afin de nous y glorifier, non pas en nous, mais dans le Seigneur. Voilà pour quoi il est écrit : «C’est vous qui êtes ma gloire et qui m’élevez la tête (. Ps. III, 4.) ». Dieu lui. même pouvait-il faire briller à nos yeux une grâce plus généreuse ? Il n’a qu’un Fils unir que et il fait de lui un Fils de l’homme, afin d’élever le Fils de l’homme jusqu’à la dignité, de Fils de Dieu !

Cherche ici quel est notre, mérite, quelle est notre justice, quel motif détermine le Seigneur : découvriras-tu autre chose que sa grâce ? »

Saint Augustin d’Hippone

Sermon CLXXXV, pour le jour de Noël.

II. Justification de l’homme

 364_001
22 commentaires leave one →
  1. Père Labreac permalink
    23 décembre 2011 21:19

    « O Emmanuel, Rex et legifer noster, expectatio gentium, et Salvator earum : veni ad salvandum nos, Domine, Deus noster ».
    O Emmanuel, notre Législateur et notre Roi, espérance et salut des nations : Viens nous sauver, Seigneur, notre Dieu.
    (Antienne du 23 décembre)

    • Charles permalink
      25 décembre 2011 01:49

      AMEN! monsieur l’Abbé………..

  2. gs68100 permalink
    24 décembre 2011 10:31

    reviens seigneur, reviens vite, ton humanité a besoin de TOI!

    merci mon dieu pour LERINS en 1983 – merci pour tout!

    gérard

  3. PEB permalink
    24 décembre 2011 16:16

    Chers amis de la Question,

    Je vous souhaite un joyeux et saint Noël.

    Que votre zèle se réchauffe dans la pénombre de la Crèche. Saint Joseph allume déjà un feu pour réchauffer la Mère de Dieu qui entre dans la douleur de l’enfantement d’un monde nouveau.

    • Charles permalink
      25 décembre 2011 01:35

      Chers égarés de La Question,

      Je vous souhaite un saint et crucifiant Noël.

      Que votre zèle à détruire les sédévacantistes se refroidisse dans les recoins obscurs de la Crèche.
      Saint Joseph allume déjà un feu dévorant pour anéantir tous les démons qui vous inspirent et pour satisfaire ainsi la Reine des Anges qui entre dans la douleur de l’enfantement du Sauveur du Genre Humain.

    • Miles+Christi permalink
      25 décembre 2011 13:34

      Prière pour le retour des hérétiques et des schismatiques dans l’Unique Eglise de Dieu,
      la Sainte Eglise Catholique.

      Seigneur Jésus-Christ, Fils de Dieu, ayez pitié de nous pauvres pécheurs,

      Seigneur tu n’as institué qu’une seule et unique Église,
      C’est ton Eglise, celle que tu as fondée.
      Ramène et éclaire ceux qui se sont éloignés d’elle,
      Fais qu’ils ne soient plus aveuglés par l’erreur,
      Pardonne leur leurs offenses,
      Et délivre les des forces du malin,
      Qui les trompe avec son venin diviseur.

      « L’union des chrétiens ne peut être pensée autrement
      qu’en favorisant le retour des dissidents
      à la seule véritable Église du Christ »,

      Pie XI, Mortalium Animos,1928.

  4. Gerdil permalink
    24 décembre 2011 17:00

    La publication pour célébrer la festivité de Noël du tableau d’El Greco, avec l’indication du titre en espagnol « La adoración de los pastores », est une façon pour La Question de marquer son admiration pour le catholicisme du pays de saint Jean de la Croix et de la Madre Teresa…et peut-être aussi de saluer amicalement, bien qu’indirectement…. Espada !

    • Charles permalink
      25 décembre 2011 01:41

      Mais savez-vous Gerdil que vous êtes un être délicieusement attentionné? Si si je vous assure!
      Espada sera très certainement sensible à vos observations , suggestions et rappels culturels…
      Il n’en attendait pas moins de vous! Merci encore pour lui! Comme je suis en quelque sorte son secrétaire particulier, je transmettrai vos gracieuses intentions! Il sera ravi.
      Quant à « Madre Theresa » n’allez pas trop vite en besogne je vous prie…elle n’est pas encore sur les autels! (de l’Eglise de Notre-Seigneur, cela va de soi!)….
      Bonne messe de minuit!

    • Gerdil permalink
      25 décembre 2011 13:15

      Mais savez-vous Charles que la Madre Teresa, ou Teresa de Jesús, est sur les autels depuis longtemps !

      Béatifiée en 1614 par Paul V, elle fut canonisée par Grégoire XV le 12 mars 1622. Sainte patronne de l’Espagne, elle est également docteur de l’Université de Salamanque, porte le titre honorifique de mairesse d’Alba de Tormes depuis 1963 et a été déclarée Docteur de l’Église par Paul VI le 27 septembre 1970.

      Pour vous guider dans vos pèlerinages :

      – Son pied droit et une partie de la mandibule supérieure sont à Rome.
      – Sa main gauche à Lisbonne
      – Son œil gauche et sa main droite à Ronda (Espagne).
      – Son bras gauche et son cœur dans des reliquaires du musée de l’église de l’Annonciation d’Alba de Tormes.-
      – Ses doigts sont conservés dans divers endroits d’Espagne.

      Une prière bien utile de la Madre Teresa de Jesús :

      « Tu as dit, ô mon Maître que tu venais chercher les pécheurs les voilà,
      Seigneur, les vrais pécheurs !
      Et toi, mon Dieu, oublie notre aveuglement,
      considère uniquement les flots de sang que ton Fils a répandus pour nous.
      Que ta miséricorde resplendisse au sein d’une malice si extrême !
      Souviens-toi, Seigneur, que nous sommes ton œuvre,
      et sauve-nous par ta bonté, par ta miséricorde ! » (E 8,3)

  5. Organiste39 permalink
    24 décembre 2011 17:16

    Un grand merci à vous. J’avoue ne pas avoir eu beaucoup de temps pour écrire ces derniers mois, je suis débordée de travail, mais lis toujours attentivement tous vos articles.
    Je vous souhaite aussi une sainte et joyeuse fête de la Nativité, et vous remercie pour la profondeur de vos textes qui nous font beaucoup réfléchir.
    J’espère avoir un peu plus de temps en 2012 pour revenir écrire.
    En union de prières durant la belle messe de minuit que j’ai la grâce de pouvoir accompagner pour la plus grande gloire de Dieu!

  6. Miles+Christi permalink
    25 décembre 2011 13:43

    Merci à LA QUESTION de traiter des hérésies intellectualisées et caractérisées, c’est-à-dire du protestantisme sous toutes ses formes, avec énergie, pour en éclairer les égarés sur la nécessité du retour à la seule Église salvatrice.

    Vatican III devra proclamer l’erreur schismatique dans ses principes mêmes, les falsifications graves de la discipline catholique et et de la doctrine divine.

    Loin d’accorder le moindre adoucissement à l’interdiction de toute communication dans les choses sacrées avec l’erreur schismatique, il la renforcera, de peur que les membres les plus humbles de ces terribles hérésies ne soient détournés de l’Unité catholique et s’enfoncent alors invinciblement dans leur erreur.

    Vatican III fera tout son devoir de fidélité catholique –

    Tant de résurrections qu’on estimait impossibles se sont vues dans l’histoire !

    Par miracles ou par châtiments, Dieu peut venir en aide aux missionnaires et aux prédicateurs de l’unique Eglise de son Fils.

  7. 25 décembre 2011 20:33

    Saint Noël à tous les intervenants ! Peuple debout, voici le Rédempteur !!!

  8. Moria permalink
    27 décembre 2011 01:40

    Accourez, fidèles, joyeux, triomphants :
    Venez, venez à Bethléem.
    Voyez le roi des Anges qui vient de naître.
    Venez, adorons,
    Venez adorons le Seigneur.
    Dociles à la voix céleste,
    les bergers quittent leur troupeau
    et s’empressent de visiter son humble berceau
    Et nous aussi, hâtons-nous d’y porter nos pas.
    Nous verrons celui qui est la splendeur éternelle du Père,
    caché sous le voile d’une chair mortelle;
    Nous verrons un Dieu enfant enveloppé de langes
    Embrassons pieusement ce Dieu devenu pauvre pour nous
    et couché sur la paille;
    Quand il nous aime ainsi,
    Comment ne pas l’aimer à notre tour ?

  9. shalom permalink
    1 janvier 2012 17:08

    La Question
    vous censurez mon commentaire dérangeant , quel fair play! , pour des tradi modernistes quel aplomb !!! vous feriez bien de prendre exemple sur votre  » pape  » , il a beaucoup de chose à vous apprendre sur la tolérance , et n’oubliez pas vous lui devez obéissance sans quoi vous ne pourrez pas être sauvés !!! alors convertissez-vous avant qu’il ne soit trop tard !!! … Non je plaisante on est tous sauvés , c’est Vatican II qui le dit , et c’est expliqué et explicité en force par Jean Paul II dans Redemptor Hominis , est-ce que Dieu , ou l’Esprit saint , ou Jésus pourrait vous donner un pape qui vous enseignerait la mort ?
    Je vous souhaite malgré tout une bonne et sainte année , que l’Eternel vous éclaire vous et tout ceux qui vous sont chers , ainsi qu’à tout ceux qui vous lisent , amen

    • 1 janvier 2012 18:54

      Non je plaisante on est tous sauvés =

      oui mais a condition d’accepter et de reconnaître que jésus est le fils de dieu =
      « Crois au Seigneur Jésus, et tu seras sauvé, toi et ta famille. » (Actes 16. 31.)

      Vous n’avez aucune chance d’être sauvé, à moins de reconnaître que vous êtes pécheur. Et parce que vous êtes pécheur, vous êtes condamné à mort, “ car le salaire du péché, c’est la mort ” (Romains 6. 23). Et le “ péché enfante la mort ” (épître de Jacques 1. 15). Le mot “ mort ” signifiant ici “ séparation ”, il s’agit d’une séparation d’avec Dieu, en enfer, pour l’éternité. C’est terrible ! Mais pourtant, c’est vrai.

      « Repentez–vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus–Christ, pour le pardon de vos péchés; et vous recevrez le don du Saint–Esprit… » (Actes 2. 38.)

      « Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné. » (Marc 16. 16.)

      « Le baptême, qui n’est pas la purification des souillures du corps, mais l‘engagement d‘une bonne conscience envers Dieu, et qui maintenant vous sauve, vous aussi, par la résurrection de Jésus-Christ » (1 Pierre 3. 21.)

      Si vous regrettez vos péchés et cherchez sincèrement à en être délivré, vous pourriez dire à l’instar du pécheur repentant de l’évangile selon Luc : “ Aie pitié de moi qui suis un pécheur ” (Luc 18. 13). Quel que soit l’endroit où vous vous trouvez, élevez à l’instant votre cœur à Dieu dans la prière. Il n’est ni nécessaire de prier longuement ni de la faire à haute voix, car Dieu veut vraiment vous sauver. Il suffit de lui ouvrir votre cœur en n’oubliant pas que Dieu est impatient de vous sauver.

      Dites simplement : “ Seigneur, je suis pécheur et je me repens. Pardonne-moi et sauve-moi grâce au sacrifice de Jésus ! ” A présent, prenez donc Dieu au mot ! “ Quiconque (cela peut donc être vous) invoquera le nom du Seigneur sera sauvé ” (épître aux Romains 10. 13). Le verset dit “ sera ”, et non “ pourrait être ” ou “ sera peut-être sauvé ” ; il dit bel et bien « sera sauvé », n’est-ce pas ? Aucune église, ni bonne œuvre, ni aucun homme ne peuvent vous sauver. Jésus est le seul qui puisse vous sauver. “ Il n’y a de salut en aucun autre, car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés ” (Actes des apôtres 4. 12).

  10. 1 janvier 2012 19:02

    Talmud: Sanhedrin 97a

    Il a été enseigné, R. Nehemiah a dit : dans la génération de la venue du Messie l’impudence s’accroit, l’estime sera corrompu,24 la vigne produit son fruit, ira encore que le vin soit cher,25 et le Royaume sera converti à l’hérésie26 avec personne pour les réprimander. Cela soutient R. Isaac, qui a dit : le fils de David ne viendra pas jusqu’à ce que le monde entier soit converti à la conviction des hérétiques. Raba a dit : quel verset [le prouve] ? c’est tout est tourné a blanc : il est propre.27

    24-C’est-à-dire, personne n’estimera un autre. Une autre opinion : même le plus estimé sera corrompu et trompeux

    25- Chacun sera ivre, pour que malgré la production abondante, il y aura une pénurie

    26-[Heb. Minuth. Par ‘le Royaume’ est signifié l’Empire romain et la déclaration est un prévu remarquable par R. Nehemia (150 C.E.) de la conversion de Rome au Christianisme sous Constantine le Grand en 313;

    27-Lev. XIII, 13. Cela fait allusion au lèpre : une enflure blanche est un symptôme de malpropreté; quand même, si la peau entière est si affectée, il est déclaré propre. Ainsi ici aussi; quand tous sont des hérétiques, c’est un signe que le monde est sur le point d’être purifié par la venue de Messie.

    http://www.4shared.com/office/bDdHVLvm/Sanhedrin.html?

    ou

    http://www.e-daf.com/index.asp?ID=3803&size=1

    conclusion:

    selon le talmud on lit bien que la règne universelle de Christianisme comme une condition précédant l’annonce de la venue du Messie.les rabbins enseignnent :

    Le fils de David n’arrivera pas avant que l’empire entier a adopté“Minuth”.Par “l’empire” est destiné, selon l’usage célèbre du Talmud, l’empire romain, par le Christianisme “Minuth”.Ce dicton est aussi trouvé dansSotah 49a. Ici les rabbins, en parlant de signes de l’âge Messianique s’approchant, dit parmi d’autre choses : “que l’empire du monde sera converti à ‘Minuth’”
    Talmud: Sanhedrin 99a

    Et ainsi un Min1 dit à R. Abbahu : ‘quand le Messie viendra-t-il ?’ Il a répondu, ‘Quand l’obscurité couvre ces gens.’2 ‘Vous me jurez, il s’est exclamé. Il a répliqué, ‘ce n’est pas qu’un verset : car voyez, l’obscurité couvrira la terre et obsucrssit les gens : mais le Seigneur brillera sur vous et sa gloire sera vue sur vous. ‘3

    2*Faire allusion au questionneur et ses compagnons.

    3*Isa. LX, 2

    http://www.4shared.com/office/bDdHVLvm/Sanhedrin.html?

    ou

    http://www.e-daf.com/index.asp?ID=3803&size=1

    conclusion/ selon le talmud :Idem le messie ne viendera que lorsque l’obscurité couvrira les gens( le christianisme sera propagé):pour cette raison que les juifs sionistes talmudistes n’hésitent pas a se passer pour des chrétiens pour convertir les musulmans non car ils aiment j.c mais pour réaliser le sus dit prophétie

  11. lève-toi permalink
    1 janvier 2012 21:09

    Shalom

    Bonne année pour vous aussi et que Le Christ votre et notre Sauveur, vous garde pour toujours. Amen.

  12. Organiste39 permalink
    2 janvier 2012 16:23

    Heureuse et sainte année à tous!

  13. lève-toi permalink
    2 janvier 2012 21:35

    Gerard Seel

    Sans les oeuvres la Foi est lettre Morte.
    Sans l’Eglise il ne peut y avoir de salut puisque c’est le Christ qui l’a instituée pour nous donner les moyens de la grâce avec les Sacrements.
    St Paul est soumis à l’Eglise, il n’agit pas comme un illuminé qui choisit ce qui lui chatouillerait les oreilles..
    Le libre examen est une erreur mortelle.

  14. shalom permalink
    3 janvier 2012 20:31

    lève-toi

    n’avons-nous pas le choix ? explique moi ce qu’est le libre arbitre dont nous jouissons alors

  15. Charles permalink
    26 décembre 2012 13:54

    LA PERFECTION : UNIR NOTRE VOLONTÉ À LA VOLONTÉ DE DIEU EN TOUT CE QUI NOUS ADVIENT.

    QUELS LECONS POUR TOUS LES CHRÉTIENS CATHOLIQUES QUE NOUS SOMMES !

    Saint Alphonse de Liguori, né le 27 septembre 1696 en Italie et décédé le 1er août 1787, évêque de Nocera, fondateur des Rédemptoristes, confesseur et Docteur de l’Église, « La Volonté de Dieu », traduction du Père Delerue, Éd. Nouvelle Cité, 1952, traité paru en 1755, dans la seconde partie des « Operette spirituali », 6e édition, Naples, chez Gessari (extraits).

    De l’union de notre volonté

    à la volonté de Dieu

    1. Notre perfection consiste tout entière à aimer notre Dieu tout aimable : la charité [Vertu divine procédant de la Foi] « est le lien de la perfection (Coloss., III, 14) ». Or, unir notre volonté à la très sainte volonté de Dieu, voilà toute la perfection de l’amour divin.

    Suite : http://thomiste12.over-blog.com/article-o-dieu-que-votre-volonte-soit-faite-1-3-113754377.html

    Aimée et louée soit à jamais la divine Volonté, ainsi que la bienheureuse Vierge, Marie immaculée !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :