Skip to content

Les Papes et les Juifs

2 janvier 2015

« Les Juifs représentent aujourd’hui

la « Synagogue de Satan » »

Pie IX

 

  Certains, non sans quelque malice, aiment à dire, ou laisser dire, que nous ferions une fixation permanente sur le problème du judaïsme, voire, sous-entendent aimablement que nous durcirions à l’excès les positions historiques des pontifes de Rome à l’égard des Juifs, en confondant volontairement ce qui relève de la discipline et de la doctrine. Or, il est aisé de constater que si le nombre des conciles qui ont dû s’occuper des juifs est considérable, il est cependant inférieur à celui des documents pontificaux : constitutions, bulles, lettres, etc., relatifs aux fils d’Israël, qui exposent les positions théologiques de l’Eglise à leur égard.

En effet, la politique séculaires jusqu’au funeste concile Vatican II que les Papes ont suivie par rapport aux juifs présente dans son ensemble une unité remarquable et constante, mettant fermement en garde  les fidèles et les Etats, pour des motifs doctrinaux, contre une trop grande proximité entre Juifs et chrétiens, constituant un immense corpus magistériel anti-judaïque qui va des premiers siècles jusqu’à l’époque moderne (Paul IV, Pie IV, Grégoire XIII, saint Pie V) représentant un nombre impressionnant d’actes pontificaux touchant aux juifs : rappel des canons des conciles ; bulles proprement dites ; constitutions pour les États Pontificaux, règles disciplinaires, etc.

I. L’antijudaïsme pontifical

 

En Espagne, le « sanbenito »,

 vêtement orné d’une croix de Saint-André,

est imposé aux Juifs par l’inquisition.


  Cet immense corpus magistériel anti-judaïque imposa au cours des siècles le port des signes distinctifs aux Juifs pour prévenir une confusion regardée comme incompatible avec les cadresspirituels de la chrétienté. En 1215, le quatrième concile oecuménique de Latran (Latran IV), fixe les règles : il est désormais interdit aux chrétiens et aux juifs d’habiter sous le même toit ou de se marier, et même de partager un repas : les juifs ne peuvent employer de serviteurs chrétiens, et le concile leur impose de porter un signe distinctif pour être reconnus dans la rue. L’idée de cette marque de distinction est de limiter au maximum tout contact entre les adeptes des deux religions, de peur que les juifs ne cherchent à convertir les chrétiens à leur religion. Cette crainte d’un prosélytisme juif explique l’accumulation des mesures humiliantes : ils ne sont pas autorisés à sortir pendant la semaine sainte qui commémore la Passion du Christ, à construire de nouvelles synagogues ni à réparer les anciennes. Toutes ces vexations illustrent concrètement la difficulté d’être juif en Occident au XIIe siècle. C’est dans ce contexte que s’explique, en France, la politique de Saint-Louis à l’égard des juifs, le roi se montrant particulièrement zélé dans l’application des mesures anti-juives décidées par le IVe concile de Latran. Ainsi, en 1269, l’obligation est faite aux juifs de porter sur leur vêtement une pièce de tissu, qui a la forme d’une petite roue (la rouelle). En Espagne, le sanbenito, sorte de vêtement grossier et solide orné d’une croix de Saint-André, est imposé aux Juifs par l’inquisition.

« Par les sortilèges, les incantations,

les méfaits et les superstitions magiques,

les Juifs exposent beaucoup de gens étourdis

et infirmes aux impostures de Satan »

– S. Pie V –

 

  Plus tard, saint Pie V, après Paul IV, déclarera dans sa bulle  Hebraeorum gens (1569), que les Juifs furent méprisés, distingués et mis à part depuis le début de l’Eglise dans les Etats chrétiens, à cause de leur incroyance et qu’ils avaient été perfides et ingrats quand ils ont rejeté leur Sauveur par la mort indigne (« perfida et ingrata suum Redemptorem indigna morte peremptum impie reprobarit »). Les moyens par lesquelles ils font du profit sont, selon saint Pie V, exécrables et infâmes (« foedas et infames artes, quibus famem tolerare possit »). Le pape accuse en effet les Juifs de dérober les indigents chrétiens de leurs subsitences par l’usure (« multa usurarum genera […], quibus Hebraei egentium Christianorum substantiam usquequaque exinaniverunt »).

Mais ce que le saint Pape trouve le plus dangereux (quodque omnium perniciosissimum est), sont les sortilèges, les incantations, les méfaits et les superstitions magiques, par lesquelles ils exposent beaucoup de gens étourdis et infirmes aux impostures de Satan (« sortilegiis, incantationibus, magicisque superstitionibus et maleficiis dediti, quamplurimos incautos atque infirmos, Sathanae praestigiis inducunt »). Le pape croit que le peuple Juif est susceptible aux attaques des Chrétiens (« quam infesta omnibus sit, qui hoc nomine [Christi] censentur »). Les paragraphes §3 et §4 s’occupent de l’application de la bulle, et déterminent le champ de son application, expliquant qu’il n’est pemis à personne (« Nulli ergo hominum liceat ») d’enfreindre le précepte du pape. Si quelqu’un ose le faire, il sera frappé par l’indignation divine et apostolique (§5).

II. Le rôle nocif de la Synagogue à l’époque moderne

Il faudra cependant, après un oubli fatal de ces règles après la Renaissance jusqu’au XVIIIe siècle, le traumatisme violent et terrifiant de la Révolution française, qui s’étendit à toute l’Europe en peu de temps, ayant pour conséquence l’abandon des lois protectrices dont s’étaient dotés les Etats chrétiens et l’entrée massive des Juifs dans la société, notamment en France, pour que s’impose l’idée d’une conjuration ourdie depuis fort longtemps, et qu’apparaisse de manière centrale le thème d’une volonté très lointaine de la Synagogue d’abattre la chrétienté.

La conspiration antichrétienne

est l’œuvre éminente des Juifs

pour abattre l’Eglise du Christ

et les porter à la domination du monde.

En raison d’évènements inquiétants, dont l’accroissement de la population juive et l’entrée des israélites dans les divers rouages de la société civile à la faveur de l’abandon des anciennes législations protectrices [1], l’antijudaïsme va s’imposer de façon constante et régulière au XIXe siècle, au point de devenir, ceci en conformité avec les orientations du Saint-Siège, l’élément principal de la critique contre-révolutionnaire, qui regardera désormais le Judaïsme comme la cause principale des désordres du temps.

  Parmi les auteurs qui, au XIXe siècle, dénoncèrent le rôle nocif exercé par la Synagogue, il faut citer Mgr Léon Meurin s.j., expert en hébreu et en sanscrit (évêque in partibus d’Ascalona, puis archevêque titulaire de Nisibi et évêque résident de Port-Louis), qui publia  La franc-maçonnerie synagogue de Satan (1893), les abbés, puis évêques, Joseph et Augustin Lemann, et bien sûr Gougenot des Mousseaux avec son ouvrage : Le Juif, le Judaïsme et la judaïsation des peuples chrétiens (1869). On notera toutefois que dès 1830, un abbé italien, Luigi Chiarini [2], enseignant d’Antiquités Orientales à Varsovie,  publiait à Paris un ouvrage en deux volumes, intitulé “Théorie du Judaïsme” dans lequel il révélait le visage authentique du Judaïsme talmudique (c’est sur cet ouvrage que s’appuyèrent Giuseppe Oreglia et Gougenot des Mousseaux).

Le Judaïsme, après la Révolution, apparaît donc à tous les auteurs chrétiens, comme le symbole de la nouvelle civilisation sécularisée qui a apostasié après de longues années de conjuration antichrétienne et de complot :

« La conspiration antichrétienne devenait ainsi l’œuvre éminente des Juifs pour abattre l’Eglise du Christ et les porter à la domination du monde. » [3]

II. L’antijudaïsme des Papes au XIXe siècle

  Pie IX par exemple, ne manquera pas de prononcer des paroles très dures, et éminemment explicites contre les Juifs, dont on sait qu’ils prirent la tête, ou furent à l’origine tout au moins, de tous les actes révolutionnaires de brigandage visant à abattre l’Eglise. Le Saint Père ira jusqu’à qualifier les Juifs d’un terme très sévère, surtout dans la bouche d’un pape, puisqu’il les nommera des “chiens” :

« Ils sont devenus tels de “fils” qu’ils étaient, pour leur dureté et incrédulité, et de ces chiens – ajoute le pontife – il y en a malheureusement trop aujourd’hui à Rome, et nous les entendons aboyer par toutes les rues, et ils nous harcèlent partout. » [4]

« Les juifs sont des “bœufs”, qui ne connaissent pas Dieu,

et écrivent des blasphèmes et des obscénités dans les journaux…»

Pie IX

Mais le pape ne s’arrête pas à ces paroles d’une impressionnante dureté, il poursuit ainsi, au moment où la presse anticléricale laissait publier d’authentiques ordures à l’encontre de l’Eglise catholique :

« Les juifs sont des “bœufs”, qui ne connaissent pas Dieu, et écrivent des blasphèmes et des obscénités dans les journaux, mais viendra un jour, terrible jour de la vengeance divine, où ils devront rendre compte des iniquités qu’ils ont commises. » (Discorsi del Sommo Pontefice Pio IX, Roma 1874-1878).

On le constate, les déclarations pontificales sont, à cette époque qui venait de subir les outrages scandaleux de l’esprit révolutionnaire au point de menacer le Vatican et de mettre en péril l’Eglise, très éloignées du discours politiquement correct et des ellipses stylistiques de notre civilisation sécularisée apostate. Pie IX exposera  ainsi, avec une solide intransigeance, les responsabilités des milieux judaïques, et ne craindra pas de désigner, avec une force extraordinaire, le danger pour la civilisation chrétienne que représente l’esprit judaïque et les Juifs en général :

«Peuple dur et déloyal, comme on voit aussi dans ses descendants, qui faisait de continuelles promesses à Dieu et ne les maintenait jamais. » (Lettre pastorale Etsi Multa Luctuosa, 21 nov. 1873).

Saint Pie X, s’appuiera à son tour sur les textes des docteurs de l’Eglise, dans lesquels apparaît clairement une ferme dénonciation des erreurs judaïques, mais aussi sur ceux de l’Ecriture sainte elle-même (s. Jean, s. Pierre et s. Paul se distinguent par leurs propos sévères), jusqu’à s. Jérôme, s. Augustin, s. Jean Chrysostome, en passant par s. Bernard, s. Thomas d’Aquin et s. Dominique, pour signaler le caractère dangereux du judaïsme.

Conclusion

Les Juifs, comme l’ont montré les Papes, furent les avocats absolus de la Révolution et de la laïcisation de l’Europe, les Etats modernes et la Synagogue pharisaïque, ayant en commun un identique refus du Règne Social du Christ et de son Eglise. Les nouvelles lois de la société révolutionnaire, au fond, étaient très anciennes : elles participaient du même rejet obstiné de Jésus-Christ, tel que l’avait désiré le Sanhédrin et la majeure partie du peuple Juif. Cette analyse s’appuie sur la “théologie de l’Histoire” propre à l’Eglise.

« Le Calvaire a séparé en deux la race juive…»

                          Monseigneur_Henri_Delassus

Monseigneur Henri Delassus (1836-1921)

appartient au courant contre-révolutionnaire et antilibéral.

Son œuvre peut être considérée comme la synthèse de toute la réflexion des penseurs  traditionalistes.

Mgr Delassus écrit à ce sujet :

« Le Calvaire a séparé en deux la race juive: d’une part, les disciples qui ont appelé à eux et se sont incorporé tous les chrétiens; de l’autre, les bourreaux, sur la tête desquels, selon leur vœu, est retombé le sang du Juste, les vouant à une malédiction qui durera autant que leur rébellion. » (La conjuration antichrétienne. Le temple maçonnique voulant s’élever sur les ruines de l’Eglise Catholique, t. III, 1910, p. 1117).

Les Papes exposent dans leurs textes, que les agents de la révolution n’ont pas changé. Après le déicide, l’agent principal, l’agent invisible et actif, le suppôt privilégié de Satan, fut et reste, insisteront les Papes, le Judaïsme talmudique, qui voulut, pendant des siècles, détruire l’Eglise et la chrétienté, comme il a tué Jésus-Christ.

C’est pourquoi, tant qu’il ne se convertira pas au christianisme, tant que cet agent ténébreux travaillera à mettre en œuvre son projet criminel, le risque sera grand pour la civilisation chrétienne et la menace très importante pour elle. Dans l’Expositio in Cantica Canticorum, attribuée à s. Thomas d’Aquin, on trouve cette phrase :

« Synagogue ! Reviens et quitte l’erreur de ton intelligence,

 reviens et quitte ton sens charnel !

Reviens en adhérant à la vérité !

Jerusalem, Jerusalem, revertere ad Dominum Deum tuum ! »

 

Notes.

1. Cf. Le Chef des Juifs : l’Antéchrist, ch. II. « La croissance non « miraculeuse » de la race Juive au XIXe siècle en Europe », La Question, 2009, pp. 18-25.

2. Luigi Chiarini : “(1789-1832), prêtre italien, orientaliste et écrivain antisémite. Invité à venir de Toscane en Pologne, Chiarini obtint la chaire de Langues Orientales à l’Université de Varsovie grâce à la protection de Potocki, ministre de l’éducation. En 1826, il devient membre du Jewish Commitee dont les membres sont nommés par le gouvernement. Dans sa Théorie du Judaïsme (1830), Chiarini calomnia le Talmud et le rabbinat et tenta de raviver la diffamation du sang [meurtre rituel]. Il considérait que l’Etat devait aider les Juifs à se libérer eux-mêmes de l’influence du Talmud. Il commença une traduction française du Talmud de Babylone, avec l’appui du Tsar Nicolas Ier, dont deux volumes ont été publiés (1831). Chiarini fut contraint d’abandonner son projet à cause de l’insurrection polonaise. Ses autres travaux sont une grammaire d’Hébreu en Latin; un dictionnaire Hébreu-Latin, et un article: Dei funerarii degli ebrei polacchi (Bologne 1826)”. (Cf. Encyclopedia Judaica, Gerusalemme s. d., vol 5, pp. 409-410).

3. G. Miccoli, Santa Sede, questione ebraica e antisemitismo, in Storia d’Italia, Annali vol. 11 bis, Gli ebrei in Italia, Einaudi, Torino 1997, p. 1388.

4. Ibid., op. cit., p. 1394.

Lire :

L’antijudaïsme chrétien

63 commentaires leave one →
  1. Sulpice permalink
    17 mars 2011 23:58

    Toute l’histoire de l’Eglise a été marquée par un rejet du judaïsme. Les premières prises de positions de certains Pères de l’Eglise, en passant par les Croisades, le Concile de Latran IV en 1215, l’expulsion des juifs des pays catholiques vers la fin du Moyen-Age, en sont des exemples.

    En 1215, le Concile de Latran IV impose dans toute l’Europe une marque distinctive pour les juifs et les musulmans, d’ailleurs les premiers ghettos imposés en Europe résultent de ce Concile.

    Le roi Saint Louis applique les directives papales d’Innocent III. Il impose la rouelle, petit cercle d’étoffe jaune dont le port sur les habits est obligatoire pour les juifs et les musulmans. En 1244, à la suite d’un véritable procès, le Talmud est condamné à être brûlé en place publique.

    Ces diverses mesures aboutissent en 1394 à l’expulsion des juifs du Royaume de France.

  2. Pélikan permalink
    18 mars 2011 00:15

    Vous auriez dû titrer : « Les Papes d’avant Vatican II et les Juifs… »

    Depuis Jean XXIII les pseudos papes qui sont à Rome sont aux ordres du mondialisme sioniste.

    • hannibalgenga permalink
      18 mars 2011 10:48

      Pélikan

      Sur La Question vous auriez-dû écrire : « les Papes légitimes successeurs de Pierre qui sont à Rome… aux ordres du mondialisme sioniste », car hélas, telle est la situation.

  3. Eloi permalink
    18 mars 2011 10:46

    Mgr Delassus a raison « Le Calvaire a séparé en deux la race juive: d’une part, les disciples… de l’autre, les bourreaux ». Mais force est de constater que le nombre des disciples fut infiniment inférieur à celui des bourreaux !

  4. zind permalink
    18 mars 2011 10:50

    C’est limite antisémite l’antijudaïsme de l’Eglise !

    • Lancre permalink
      31 mars 2011 23:24

      L’antijudaïsme de l’Eglise vise à protéger les chrétiens des poisons du judaïsme.

      En 1218, Honorius III envoie une bulle à l’archevêque de Tolède, ordonnant l’exécution des décisions du 4e concile de Latran à l’encontre des Juifs : port d’un insigne distinctif ou costume spécial (différent dans chaque pays) afin d’être facilement identifiés par les Chrétiens pour éviter tout rapport entre eux. Cohabitation, convivialité sont prohibés. Les Juifs ont l’interdiction de sortir pendant les jours saints et le dimanche de la Passion.

    • Valdès permalink
      31 mars 2011 23:43

      Dans le même esprit Saint Louis impose aux Juifs le port d’une marque distinctive appelée la rouelle, petit cercle d’étoffe dont le port sur les habits est obligatoire. Ce signe permet de distinguer les Juifs du reste de la population et de prévenir les unions mixtes. Cette mesure avait été décidée par l’Église au Concile de Latran en 1215.

  5. Actualité permalink
    18 mars 2011 10:56

    Le pape dédouane les Juifs de la mort de Jésus, ou comment le modernisme réécrit l’Histoire Sainte !

    • gerdil permalink
      18 mars 2011 11:00

      Benoît XVI devrait venir prendre des cours de théologie sur La Question… Les Juifs peuple déicide !

      https://lebloglaquestion.wordpress.com/2011/03/11/les-juifs-peuple-deicide/

    • shalom permalink
      18 mars 2011 11:51

      gerdil
      tu n’y penses pas !!! La Question donner des leçons au SAINT PERE !!! comment oses-tu tenir un tel langage , c’est une véritable rébellion
      Vous devez obéir au PAPE , l’Eglise a changé de position sur les juifs et vous devez l’accepter !
      Comment l’Esprist Saint pourrait-il se tromper ? le pape le prie tous les jours , surtout sur une question aussi sensible que la question juive , et dans un discours officiel .
      Obéissez ou taisez-vous !

    • Vehementer permalink
      18 mars 2011 12:03

      shalom,

      Il y a une chose que l’on n’oublie jamais de notre côté, et heureusement qu’on est là pour tenir bon, c’est que pour se protéger du modernisme, nous devons résister, – et cette attitude est légitime – aux autorités ecclésiastiques quand elles s’écartent de la Tradition !

      C’est ce que dit saint Robert Bellarmin :

      « Il est licite de résister au Pontife qui attaque les âmes ou détruit l’ordre civil ou, à plus forte raison, essaie de détruire l’Église. Je dis qu’il est licite de lui résister en ne faisant pas ce qu’il ordonne de faire et en empêchant l’exécution de sa volonté. Il n’est pas licite, cependant, de le juger, de le punir, ou de le déposer, parce que ce sont là des actes relevant d’un supérieur. »

      De Romano Pontifice, Lib. II, c.29.

      Voilà la position juste : résistance à l’erreur, critique des désorientations, refus des positions scandaleuses, mais respect et reconnaissance de la fontion pontificale !

      Telle est la voie de la Tradition suivie par tous les théologiens, docteurs de l’Eglise et les saints depuis des siècles.

    • shalom permalink
      18 mars 2011 13:36

      Vehementer
      il me semble que dans la religion catholique le pape est le représentant de Jésus sur terre , et l’Eglise est le corps  » mystique » ( je crois que vous dites ça ) , alors prétendre que le pape essaye de détruire les âmes et l’Eglise ( le corps de jésus dont la tête sur terre est précisément le pape ) reviendrait à dire que l’Eglise ( ou Jésus ) se suicide !!! Mais c’est vraiment du grand n’importe quoi ! Jésus est venu pour régner par l’Eglise , pour combattre les erreurs et les fausses religions ( puisque c’est vous qui avez la bonne !) , il n’est pas venu pour se suicider et se contredire en faisant dire à ses représentants depuis 50 ans l’inverse de ce qu’il leur à fait dire pendant presque 2000 ans !!! Si Jésus est Dieu ou fils de Dieu il a forcément une parole Eternelle et Unique , et ses paroles ne se contredisent pas , car Dieu ne se contredit pas , contrairement aux hommes .Et si Dieu parle par ses papes ses représentants il ne peut absolument pas se contredire surtout en ce qui concerne les juifs , et encore moins essayer de détruire son corps ( constitué des âmes des religieux et des fidèles ) , ce qui serait je le répète du suicide .

    • gerdil permalink
      18 mars 2011 21:16

      On ne prétend pas shalom, on écoute les infos !

      Et puis cette défense des principes catholiques pour voler au secours d’un du pape, critiqué dans d’autres de tes posts pour être un représentant des juifs, du démon mondialiste et d’autres forces obscures, ça fait un peu rire 🙂

    • shalom permalink
      18 mars 2011 21:52

      gerdil

      parce que vous, le  » pape  » vous ne le critiquer jamais ??? et vous ne volez jamais à son secours ???
      vous êtes  » bourrés  » de contradictions , presque autant que d’orgueil !
      n’empêche que je dis vrai , même si ça ta fais un peu rire … jaune ,d’ailleurs d’après la couleur de ton smiley … et toc !

  6. pèlerine permalink
    18 mars 2011 12:07

    shalom
    Vous avez oublié de demander à ne pas être censuré, c’est seule nouveauté de votre com!!!

  7. 18 mars 2011 17:50

    @ Shalom

    Désolé mais j’ajouterai que quand tu écris : « tu n’y penses pas !!! La Question donner des leçons au SAINT PERE !!! comment oses-tu tenir un tel langage , c’est une véritable rébellion
    Vous devez obéir au PAPE » , Mgr Lefebvre te contredit vigoureusement.

    • shalom permalink
      18 mars 2011 21:04

      vivien
      oui mais ce ne serait pas la première fois qu’il se contredirait , dans sa bouche on a tout entendu , il est passé par tous les bords et sans jamais avoir trouvé sa place , car sa position qui est ( presque encore ) la votre est la plus incompréhensible qui soit , et vu de l’extérieur pour des gens comme moi , la plus ridicule !!! et surtout la plus fausse !!!
      Mais apparemment cela vous plait de rester dans votre médiocrité , et finalement si le ridicule ne tue pas les corps , dans votre situation il risque de vous tuer l’âme devant votre Seigneur , car Jésus :  » hait les hypocrites et il vomit les tièdes : »

    • Eloi permalink
      19 mars 2011 02:19

      Jésus vomit aussi ceux qui ne sont pas avec lui shalom : « Celui qui n’est pas avec moi est contre moi, et celui qui n’assemble pas avec moi disperse ». (Matthieu 12:30 )

      Cet avertissement est important et doit être médité avec sérieux !

  8. pèlerine permalink
    18 mars 2011 22:24

    Nom d’une pipe shalom! nous des hypocrites, nous des médiocres? Nous défendons notre foi avec vigueur et honnèteié, Il vous fut expliqué maintes fois pourquoi nous reconnaissons le Pape comme chef de l’Eglise et pourquoi nous n’acceptons pas les erreurs graves qu’il commet. Alors vous devriez changer de disque, il est usé. Et encore une chose: vous mélangez tout et devenez incohérent, sans doute pour vous rendre intéressant car il est difficile de comprendre ce que vous venez faire ici.

    • shalom permalink
      18 mars 2011 23:57

      pélerine

      je viens vous montrer vos incohérences , la situation dans laquelle vous vous complaisez est inconfortable car impossible , et vous ne pourrez bientôt plus tenir, les évènements s’enchainent à grande vitesse, le ralliement est proche, et la nouvelle religion mondiale se construit rapidement . Un des auteurs de cette nouvelle religion mondiale vous le connaissez parfaitement, car il est votre chef, votre très SAINT PERE , préparez-lui déjà sa statue , ainsi qu’à son pote jean Paul Dieu … Et vous osez vous prétendre défendre l’Eglise catholique ?
      Vos ennemis rigolent , ils se marrent et moi avec ça va de soi, et ils ont bien raison .

  9. Pie permalink
    19 mars 2011 02:32

    Vatican II représente une situation tout à fait nouvelle, unique dans l’histoire de l’Eglise, et Mgr Lefebvre avait raison de déclarer :

    « Nous choisissons ce qui a toujours été enseigné

    et nous faisons la sourde oreille

    aux nouveautés destructrices de l’Église.

    Le mauvais usage de la vertu d’obéissance

    est le coup de maître de Satan »

    Mgr Lefebvre, 1974.

    • Providas Romanorum permalink
      19 mars 2011 22:58

      Mgr Lefebvre, en tant qu’évêque, fut le véritable sauveur de l’Eglise au moment de Vatican II. Rien n’a été plus important que son refus de la réforme moderniste et son attachement à la messe de saint Pie V. On lui doit tout de ce que représente aujourd’hui la Tradition.

  10. 19 mars 2011 17:26

    « Pie » a écrit :

    « Vatican II représente une situation tout à fait nouvelle, unique dans l’histoire de l’Eglise, et Mgr Lefebvre avait raison de déclarer :

    « Nous choisissons ce qui a toujours été enseigné

    et nous faisons la sourde oreille

    aux nouveautés destructrices de l’Église.

    Le mauvais usage de la vertu d’obéissance

    est le coup de maître de Satan »

    Mgr Lefebvre, 1974. » .

    C’est exactement ce à quoi j’ai voulu faire référence en écrivant :

    « @ Shalom

    Désolé mais j’ajouterai que quand tu écris : « tu n’y penses pas !!! La Question donner des leçons au SAINT PERE !!! comment oses-tu tenir un tel langage , c’est une véritable rébellion
    Vous devez obéir au PAPE » , Mgr Lefebvre te contredit vigoureusement. ».

  11. Mario permalink
    20 mars 2011 21:12

    @ Shalom

    Silence !

    Occupe-toi d’appliquer ta « sagesse » millénaire :

    Sanhedrin 55b : “il est autorisé à avoir des rapports sexuels avec une fille de trois ans et un jour.” (Les relations sexuelles avec trois ans sont clairement permises aussi dans : Yebamoth 12a, 57b, 60b; Abodah Zarah 37a; et Kethuboth 39a.)

    Sanhedrin 54b : “si un homme commet la sodomie avec un garçon de moins de neuf ans, ils ne sont pas coupables de la sodomie.”

    Sanhedrin 59b : “les rapports sexuels avec un garçon de moins de huit ans n’est pas de la fornication.”

    Kethoboth 11b : “les rapports sexuels avec une fille moins de trois ans ne sont rien.”
    ….

    OU,
    sauve ton âme.

    • Périclès permalink
      21 mars 2011 09:00

      Mario
      qui te permet de sortir des saletés de la sorte!!!
      Est tu si tordu a ce point,
      ou bien est tu pour ces saleté qui offense Jésus-Christ!!!
      On n’écrit des choses de ton style sur un blog!!!
      car tu fait pécher les autres!!!
      c’est l’esprit de lucifer qui parle par ta bouche!!!
      respecte to prochain, et ne sors plus des ordure démoniaques comme cela!!!
      Est tu intelligent ou sado-mazo!!!

  12. adversus hæreses permalink
    20 mars 2011 23:43

    Le Talmud est non seulement immoral, mais il déclare des choses horribles sur le christianisme.

    Le Talmud non seulement mentionne Jésus, mais le dénigre comme un sorcier et un monstre sexuel ou un fou.

    Sur le site Internet de Hasidic juif Orthodoxe Lubavitch nous trouvons la déclaration suivante, complète avec les citations Talmudiques :

    « Jésus et ses disciples ont pratiqué la sorcellerie et la magie noire, ont menés des Juifs en erreur et culte des idoles et a été soutenu par étrangers, les pouvoirs de gentils pour le but de déstabiliser la vénération juive (Sanhedrin 43a).

    http://www.noahide.com/yeshu.htm

  13. PEB permalink
    21 mars 2011 08:33

    Attention à l’homonymie!

    Les Juifs désignent tout aussi bien un ensemble de famille qu’un culte.

    Sainte Edith Stein fut martyrisée sous le chef d’inculpation de l’appartenance à la race juive et pourtant elle avait embrassé la vraie Foi et quiité la Synagogue pour le Carmel…

  14. 21 mars 2011 11:29

    PEB

    Votre réflexion est très juste, et nous vous en remercions vivement.

    Ceci nous donne l’occasion de démontrer, par l’exemple de Sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix (Edith Stein + 1942), ce qui distingue absolument l’antisémitisme racial de l’antijudaïsme religieux, seule position admissible pour un catholique.

    En effet, celle qui rédigea à partir des notes d’Husserl, l’ouvrage « Leçons pour une phénoménologie de la conscience intime du temps », ouvrage qui fut édité par Martin Heidegger en 1928. Puis qui se convertira en août 1921 à la foi catholique après la lecture de la Vie de sainte Thérèse de Jésus par elle-même, aboutissement de sa longue quête de la vérité. Enfin qui rentra au Carmel en la fête de sainte Thérèse d’Avila, le 15 octobre 1933, réalisant enfin son voeux le plus cher : entrer au monastère, faisait d’elle non plus une juive mais une chrétienne !

    Qu’elle ait été arrêtée le 2 août 1942, après que les évêques néerlandais décidèrent, contre l’avis du pouvoir en place, de condamner les actes antisémites par la lecture lors de l’homélie d’une lettre pastorale dans les églises le 26 juillet 1942, entraînant le scandaleux décret du 30 juillet 1942 conduisant à l’arrestation de tous les « Juifs de religion catholique ayant reçu le baptême», est absolument indigne et montre un aspect significatif de l’erreur profonde du régime allemand sur ce point précis.

    Rappelons qu’Edith Stein fut une grande mystique, imprégnée de saint Jean de La Croix.

    Elle affirmait :

    « On ne peut acquérir une scientia crucis que si l’on commence à souffrir vraiment du poids de la croix. Dès le premier instant, j’en ai eu la conviction intime et j’ai dit du fond du cœur: Ave Crux, spes unica »

    Mère Thérèse-Renée du Saint Esprit, Edith Stein, Lebensbild einer Philosophin und Karmelitin, 1984.

    Un des plus beaux poèmes d’Edith Stein porte sur la joie de l’Esprit Saint :

    « Es-tu le doux cantique de l’amour

    et du respect sacré qui retentit sans fin

    autour du trône de la Trinité sainte,

    symphonie où résonne

    la note pure donnée par chaque créature?

    le son harmonieux

    l’accord unanime des membres et de la Tête,

    dans lequel chacun au comble de la joie

    découvre le sens mystérieux de son être

    et le laisse jaillir en cri de jubilation,

    rendu libre

    en participant à ton propre jaillissement:

    Saint-Esprit, jubilation éternelle »

    (Cf Malgré la nuit)

    Cette science de la croix conduira Edith Stein à vouloir s’offrir et souffrir en s’unissant au Christ.

    En 1930, elle écrivait : « je ressens combien est faible l’influence directe, cela aiguise en moi le sentiment de l’urgence de l’holocaustum personnel. »

    La rédaction de son testament confirme la volonté d’Edith Stein de vivre jusqu’au bout cette science de la Croix, en disant :

    « accepter déjà maintenant avec joie la mort que Dieu a prévue pour moi dans une parfaite soumission à Sa très Sainte Volonté. Je demande au Seigneur d’accepter ma vie et ma mort pour son honneur et Sa gloire ».

    Prions sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix, pour qu’elle nous enseigne l’amour et la science de la Sainte Croix et la doctrine de la Passion du Divin Crucifié du Golgotha !

    LA QUESTION +
    Le lundi 21 mars en la SAINT NICOLAS de FLÜE
    Ermite en Suisse
    (1417-1487)

    *********************

    L’ANTIJUDAÏSME THÉOLOGIQUE DE L’ÉGLISE CATHOLIQUE
    Aperçus sur la « Question Juive »ou pourquoi l’Eglise est à présent « l’Israël spirituel » authentique.

    http://www.la-question.net/archive/2009/01/28/l-antijudaisme-theologique-de-l-eglise-catholique.html

    • adversus hæreses permalink
      21 mars 2011 13:33

      Très bien. Bravo pour votre attitude cohérente.

      Mais puis-je me permettre une question légèrement impertinente : Edith Stein gazée ou pas ?

    • zind permalink
      21 mars 2011 23:42

      La Question est trop marrante.

      Elle croit qu’Edith Stein n’était plus juive mais semble ne pas ne croire aux chambres à gaz !

    • 22 mars 2011 11:29

      adversus hæreses
      zind

      La Question pense que la méthode importe peu, et condamne fermement l’acte qui vise à arrêter et déporter une religieuse chrétienne au prétexte qu’elle a des origines juives, ceci au mépris de son baptême qui lui a fait abandonner sa religion d’origine pour rejoindre l’Eglise, baptême chrétien conféré par un prêtre qui a eu le pouvoir d’effacer surnaturellement et réellement en elle les marques de son judaïsme, puisque devenue, par la grâce de l’eau de la régénération, un fille de Jésus-Christ.

      Pour le reste, nous savons qu’elle fut arrêtée le 2 août 1942 puis conduite au camp d’Amerfort, puis celui de Westerbork, d’où elle partira ensuite, le 7 août avec un un convoi de 987 Juifs, en direction d’Auschwitz.

      Elle y décèdera, dans des conditions sur lesquelles les historiens ont le droit de se pencher et nous révéler exactement, ceci dans le respect absolu dont doivent bénéficier les chercheurs en ses domaines, le 9 août 1942.

      Ce qui importe donc uniquement aujourd’hui, c’est de considérer qu’elle est aux yeux de l’Eglise, sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix, canonisée le 11 octobre 1998 pour avoir été assassinée « ex odio fidei » (en haine de la foi catholique), c’est-à-dire, du point de vue canonique, au mépris des critères religieux dont elle témoignait par sa conversion et son entrée dans l’Ordre du Carmel.

      Pax Vobis +

  15. Mario permalink
    21 mars 2011 12:46

    @ Périclès

    A chacun son rôle. Il y a les théoriciens, les théologiens et il y a le service d’ordre.
    Les luttes ne se font pas exclusivement à coup de livres, fussent-ils de deux milles pages !!

    Dialoguer avec des talmudistes est peine perdue, le Christ lui-même, fils de Dieu, n’a pas réussi à réchauffer leurs coeurs, comment y arriverez-vous?
    Mon langage vous choque ? Mais celà ne vous choque pas beaucoup qu’un talmudiste viennent vous donner des leçons de Christianisme, qu’un sbire complaisant de la synagogue de Satan vienne déverser sa haine à peine voilée pour notre foi et notre Seigneur J.C.

    Je respecte mon prochain mais je vomis les complices du Malin, et un Talmudiste n’est pas « mon prochain », je concidère votre complaisance à leur égard comme un péché.

    J’assume ce que j’écris en mon âme et conscience, j’en laisse notre Dieu seul juge.

    P.S: Merci à l’Admin

    • Périclès permalink
      21 mars 2011 19:07

      êtes vous catholique Mario simple question.
      Je ne voulais pas vous fâcher mais en général, vous remarque que moi je me permet de remettre les gens en place pas de provoquer comme X , y ou Z.
      Qu’appelez vous complice du malin?
      Je suis catholique depuis toujours, mais je n’accepte pas que l’on choque le prochain, après si il y en a qui vous disent certaines choses ma fois excuser moi réglé vos compte avec qui de droit moi je m’en fou complètement, c’était un service à vous rendre pas pour vous enfoncer.
      En tout cas vous avez raison de combattre les ennemis du Christ même ceux qui se donne un style spécial, là je me comprend.
      J’aurai dû vous demander ce que vous disiez dès le départ avant de réagir ainsi.
      Ne m’en voulez pas. je me mêlais d’une affaire qui ne me regardait pas.

  16. Organiste39 permalink
    21 mars 2011 14:20

    Shalom, souvenez vous du rabbin qui est venu faire des conférences de Carême l’année dernière à la cathédrale ND de Paris, donnant des « leçons » aux catholiques conciliaires…Mgr Lefebvre a eu raison. Sur toute la ligne…

  17. shalom permalink
    21 mars 2011 20:17

    Organiste39

    shalom n’a plus envie de répondre , car mes commentaires sont parfois tronqués , ou tout simplement effacés !!! A cause d’un peu d’ironie , ou de vérités qui font mal …
    Les administrateurs de La Question sont des malhonnêtes , de véritables sionistes !!!

    • Aloïs permalink
      21 mars 2011 22:00

      Shalom

      La Question n’est pas réputée pour sa censure excessive. Tout le monde peut s’y exprimer quelles que soient ses idées.

      Si vous vous en tenez aux règles minimales : pas d’attaques trop lourdingues contre les responsables du blog, pas de grossièretés et de provocations gratuites, vos comms passeront sans problème.

    • shalom permalink
      22 mars 2011 17:13

      Alois

      je n’ai jamais été grossier , et je défie quiconque de me prouver le contraire !!! chez moi les provocations non jamais été gratuites !!! quant aux attaques trop  » lourdingues  » elles émanent , généralement de  » gros lourdingues  » ce que je serais si j’en crois ta remarque !!! , alors toi tu as le droit de m’insulter , et on laisse passer ton com alors que moi on me coupe ou me censure sans raison si ce n’est la peur d’affronter la vérité , ou tout simplement parce que celle-ci vous fait mal !!!! mais là il n’y a vraiment pas deux poids et deux mesures non !

    • Aloïs permalink
      22 mars 2011 18:08

      Shalom

      Je sais pas si tu as été grossier… mais les censures ont peut-être évitées qu’on s’en rende compte ?

      Ce qui est sûr c’est que sur La Question tu peux aller très loin dans l’expression de ta critique et de tes idées, sauf si tu fais des attaques directes contre eux un peu trop appuyées (mais on peut le comprendre, avec tous les ennemis qu’ils ont, ils vont pas en plus offrir une tribune chez eux à ceux qui ne cherchent qu’à les dénigrer systématiquement).

      Pour le reste j’ai pas vu de comms insultants contre toi.

      L’expérience que j’en ai (et en plus sur des fils houleux : homos, hellfest, etc.), les adminis ont toujours été honnêtes en laissant tout le monde s’exprimer. Je vois pas pourquoi il y aurait une attitude différente avec toi.

  18. pèlerine permalink
    21 mars 2011 20:39

    Mario ne fait que dire la vérité, ce qui est dit dans le talmud. Nous devons le savoir.

    • Périclès permalink
      22 mars 2011 11:04

      et ce qui est dans le Coran n’oubliez pas non plus.
      Afin de ne savoir ou ne pas mettre les pieds.

    • xorus permalink
      25 mars 2011 22:37

      Et ce qui est dit est terrifiant !

      Innocent IV explique que les enfants des Juifs sont nourris et enseignés par le Talmud qui contient des blasphèmes contre le Dieu et son Christ, la Vierge Marie;

      C’est pourquoi ce pape demanda à ce que tous les exemplaires de ce livre impie soient détruits.

      Et on comprend facilement pourquoi aussi les esprits juifs pervertis par un judaïsme anti-chrétien travaillent à la ruine de l’Eglise et de la civilisation chétienne.

    • xorus permalink
      25 mars 2011 22:46

      Jésus Christ a appelé les Juifs la génération de vipères ” (Mat. 23:33).

      Mais le mot qui fut traduit par « génération ” dans le Nouveau Testament de la Bible signifie en réalité « race ”.

      Le Christ semble même tenir les Juifs responsables de tout le sang innocent depuis le début de l’histoire (Mat. 23:25). .

      Le Talmud, en fait, contient les blasphèmes les plus terribles jamais écrits contre le Christ et des incitations terrifiantes à la haine contre les chrétiens.

    • 26 mars 2011 00:18

      Des vipères, il y en a surtout à Menzingen!

      Essayez http://resistance-catholique.org/articles_html/2011/03/RC_2011-03-19_IMPORTANT-COMMUNIQUE.htm et http://catholicapedia.net/pages_html/homgrlec.html!

      L’apostat Bernard Fellay et ses complices auraient-ils pu faire un meilleur cadeau à leur père, le «Dieu unique» adoré par les modernistes, musulmans et juifs pour le 20ème anniversaire de la mort du fondateur de la FSSPX?

      Même http://semperfidelis.over-blog.fr/ semble avoir sauté.

      Quand on ne sert à rien, alors on invoque quelque violation du copyright pour faire taire la vérité!

    • wendrock permalink
      26 mars 2011 18:50

      Race(genea)en grec.

      ὄφεις γεννήματα ἐχιδνῶν, πῶς φύγητε ἀπὸ τῆς κρίσεως τῆς γεέννης;

      « Serpents, race de vipères ! comment échapperez-vous au châtiment de la géhenne ? »

      – Matthieu XXIII, 33 –

      ἀποκριθεὶς δὲ ὁ Ἰησοῦς εἶπεν, Ὦ γενεὰ ἄπιστος καὶ διεστραμμένη, ἕως πότε μεθ’ ὑμῶν ἔσομαι; ἕως πότε ἀνέξομαι ὑμῶν; φέρετέ μοι αὐτὸν ὧδε.

      Race incrédule et perverse, répondit Jésus, jusques à quand serai-je avec vous ? jusques à quand vous supporterai-je ?

      Matthieu XVII, 17

      Etc., etc., etc.

  19. Mario permalink
    22 mars 2011 12:40

    @ Périclès et à ceux que cela intéresse

    Avant tout je m’excuse si je vous ai choqué, sincèrement. Ce n’était évidemment pas le but, mais comme je vous l’ai dit tantôt on ne combat pas les complices du Malin avec des formules de courtoisie, la Sainte Inquisition en sait quelque chose… La violence fut-elle verbale n’est pas l’apanage exclusif des boeufs ou des brutes, il a fallu frapper fort afin que notre Seigneur J.C. ne chasse les marchands du temple…je vous le rappelle en passant.
    Et la vérité concernant nos ennemis n’est pas agréable à entendre je vous l’accorde.

    Quand à ma confession, elle ne regarde que moi et notre Dieu, sachez simplement que je suis un mauvais Catholique mais bon Chrétien, j’aime beaucoup Marcion et la gnose orthodoxe (Mouravieff)…et j’aurais sûrement, en d’autres temps, eu affaire à la Sainte Inquisition que j’admire pourtant beaucoup.

    Les complices du Malin sont à mon sens de deux ordres:
    – Il y a ceux qui répondent à ses commandements sans même s’en rendre compte, ils pèchent pas ignorance, par paresse, et bien souvent sans le savoir. A ceux-là je crois que notre Dieu saura leur pardonner, ils méritent d’ailleurs notre affection, et toute notre attention car ils sont de ceux qui ont été trompé par les oeuvres du Malin qui pullulent à notre époque. Plus que jamais. Malheureusement.

    – Puis il y a ceux qui ont choisi délibérément de le servir, beaucoup d’ailleurs ne se rendent pas bien compte de la portée de leur choix, mais ils assument et cela les amusent beaucoup.
    Les Talmudistes, beaucoup de musulmans, de républicains laïcards, de progressistes (gays, féministes,…) et tant d’autres encore, tant et tant. Ceux-là ne mérite que peu de pitié car le mal qu’il cause est incalculable, ils s’en satisfont même bien souvent et ils ne comprennent que la force, ils sont nos Pharisiens. Il n’y a rien a attendre d’eux et croyez-moi que je le regrette. Ils sont de ceux qui auraient crucifié notre Seigneur J.C. et à bien des égards ils le crucifient encore.
    Je vous le dis en toute franchise: Vous ne pouvez réussir là ou le Christ a échoué, à savoir convertir les coeurs de ces Hommes là. C’est ainsi.

    Voilà.
    Je tenais aussi à remercier les rédacteurs de ce site pour leur bienveillance et pour la qualité de leurs travaux. Je vous souhaite une bonne continuation à tous et toutes et que Dieu vous garde.

  20. Périclès permalink
    22 mars 2011 18:00

    c’est vrai que la vérité est bonne à entendre.
    Mais il y a toujours manière de le dire.
    Effectivement convertir ceux qui font foncièrement le mal sachant pourquoi ceux là Dieu ne leur pardonnera pas.
    Dieu ne pardonne qu’à celui qui veut se sauver et persévère dans le bien par la lutte, et le bon combat.
    Mais tant que nous sommes sur terre nous auront les deux camps. le bien et le mal.
    Plusieurs fois nous faisons parti de ses deux camps lorsque nous allons dans le bon sens, par contre il arrive que nous chutions et sue nous soyons dans l’autre camp.
    Il faut toujours ce relevé. Car sinon, c’est de l’orgueil.
    Prier et faire pénitence.
    Tu dis Mario un mauvais catholique, et moi alors je suis pire que toi, je ne suis pas digne de recevoir le christ en mon âme moi qui le crucifie, qui parfois le méprise.
    Hélas, hélas 3 fois hélas…..
    Il faut se ressaisir et repartir au combat.

  21. Périclès permalink
    23 mars 2011 10:04

    Périclès à décidé de n’y plus paraître sur ce blog, pour raisons privés, et demande aux administrateurs de bien vouloir annulé tout ces commentaires depuis le début, y compris ceux de mon ami hiéronymus.
    S’il vous plaît merci.

  22. 23 mars 2011 11:55

    @ Mario

     » j’aime beaucoup Marcion et la gnose orthodoxe (Mouravieff)… »

    Pour la gnose orthodoxe et Mouravieff sais pas, mais Marcion n’est pas du tout bien vu par l’Eglise.

    • wendrock permalink
      25 mars 2011 14:52

      Marcion, a été condamné officiellement par l’Église en 144.

      Il rejetait la croix en disant qu’on ne pouvait pas vénérer un instrument de supplice !

      Lorsque le Marcionisme disparut, ses adeptes rejoignirent généralement les groupes manichéens ; Pauliciens, Bogomiles, et Cathares.

  23. lUI permalink
    23 mars 2011 16:36

    1)Avant toute chose : avez vous une preuve de l’existence de votre dieu commun, à vous et aux juifs ?

    • OMG permalink
      25 mars 2011 11:47

      Je crains que cette question, qui je le conçois put te parraitre des plus pertinente, ne te place en fait directement hors sujet… désolé.

    • calixte permalink
      25 mars 2011 14:44

      Pourriez-vous nous démontrer, vous-même, la réalité de l’hypothèse athéiste ? C’est bien plutôt l’absence de Dieu qui fait problème.

      Voyez par là pour ce débat en dehors du sujet pour le présent article :

      « Lorsque l’athéisme essaye de se penser lui-même jusqu’au bout, on observe qu’il ne se survit pas à lui-même ; qu’il mute en une autre espèce de pensée qui n’est plus une philosophie soi-disant athée, mais un idéalisme imaginaire à la religiosité naïve, une religiosité magique et idolâtrique qui n’est autre que l’antique panthéisme des paganismes archaïques, car en philosophie il est impossible de concilier l’athéisme et la pensée rationnelle. »

      L’athéisme : une imposture philosophique !
      https://lebloglaquestion.wordpress.com/2011/01/04/l%e2%80%99atheisme-une-imposture-philosophique/

  24. Tchetnik permalink
    25 mars 2011 14:51

    Dans les écoles soviétiques, ils tenaient le langage suivant:

    « Être humain: 80 Kg.
    Squelette: 30 kg
    Muscles: 40kg
    Organes: 10 kg
    Âme: 0 gr. »

    Dieu merci, le résultat actuel est à l’inverse des prévisions de ces « scientifiques ».

    D’autant qu’il existe bien des choses qui ne pèsent rien mais qui sont bien réelles.

  25. Pélikan permalink
    29 mars 2011 12:12

    Ratzinger-Benoît XVI a consacré sa catéchèse du mercredi 23 mars 2011 à saint Laurent de Brindes.

    Saint Laurent de Brindes nait à Brindisi (Italie) en 1559. Il entre à 16 ans chez les capucins de Vérone et fait profession, prenant le nom de Laurent, comme le fameux diacre martyr. Il devient général des Capucins. Il est mort au Portugal en 1619 après 45 ans de vie religieuse. Il est béatifié en 1783 par Pie VI et canonisé en 1881 par Léon XIII. On le fête le 21 juillet, jour de sa mort.

    Saint Laurent de Brindes est célèbre par les multiples conversions qu’il effectua parmi les juifs d’Italie.

    On pourra également se reporter au numéro 8, page 3, de Serviam, pour y lire le récit de l’abbé Rohrbacher sur les conversions effectuées par saint Laurent de Brindes chez les juifs d’Italie. Lire également le passage (recopié en annexe) que le Père Isodoro Da Alatri consacre à ”Saint Laurent de Brindes et la responsabilité des Juifs dans la mort du Christ” dans son livre ”Qui a tué Jésus-Christ ?”

    De même, saint Laurent de Brindes est resté célèbre pour avoir combattu les erreurs de Luther et pouvoir avoir libéré l’Autiche du joug des infidèles ottomans.

    Si, comme le souligne Ratzinger-Benoît XVI, saint Laurent de Brindes eut du succès, ce fut en combattant l’erreur et en convertissant.

    Nous sommes loin des cérémonies d’Assise (que Ratzinger-Benoît XVI renouvellera bientôt), des dialogues judéo-chrétiens, des communautés de Taizé, de l’exaltation du tryptique républicain ”liberté-égalité-fraternité” et de la fraternité universelle chère à tous les mondialistes.

  26. Actualité de la Tradition permalink
    6 avril 2011 02:01

    Extraits du livre « C’est moi l’accusé qui devrait vous juger « de Mgr Lefebvre, page 301 et 302 :

    « On ne peut être juif et catholique à la fois. » (à propos du cardinal Lustiger)

    « Les juifs sont les héritiers de ceux qui ont crucifié Notre Seigneur et ils s’en vantent, car pour eux, Notre Seigneur n’était pas le Messie. Ils l’attendent toujours. Etant les héritiers de ceux qui ont crucifié Notre Seigneur, ils sont donc essentiellement contre l’Eglise. » (p. 301).

    « Les juifs ont toujours persécuté les catholiques et non l’inverse. »

    « Et quand il parle de ‘minorité persécutée’, le cardinal ne connaît pas très bien son histoire, parce que, qui sont ceux qui ont persécuté les chrétiens ? Ce sont les juifs. Les chrétiens n’ont pas persécuté les juifs. C’est tout le contraire (…).

    Mais eux, dès qu’ils le pouvaient, travaillaient contre les catholiques, contre les chrétiens. Ils ont toujours œuvré contre l’Eglise. Ils n’ont jamais voulu se soumettre à aucune loi d’un Etat chrétien. Ils sont toujours demeurés en dehors et cela dans tous les domaines. C’est ainsi qu’ils sont parvenus à mettre la main sur toutes les institutions financières tout en n’admettant pas les lois des pays dans lesquels ils vivent (…).

    Donc, il est évident que l’on ne peut pas s’entendre avec ces gens-là, ce n’est pas possible » (p. 302).

  27. 10 janvier 2013 23:11

    Selon Radio Vatican, « La Fraternité Saint-Pie-X a suscité ces jours derniers un nouvel emballement médiatique : à l’occasion d’une conférence, le vendredi 28 décembre au Canada, le supérieur général de la Fraternité, Mgr Bernard Fellay, a affirmé que les juifs étaient les ennemis de l’Eglise, comme les Francs-Maçons et les Modernistes. Rien de bien nouveau dans ces propos, mais l’émotion et l’indignation se sont propagées sur la toile. »
    Rien de bien nouveau en effet, le judaïsme talmudique ayant été maintes fois condamné par l’Eglise, ainsi que plus récemment (enfin, jusqu’à Vatican II bien sûr) la Franc-Maçonnerie et le modernisme, en des termes clairs et vifs.

    « Il est impossible de parler des juifs comme des ennemis de l’Eglise », a assuré pour sa part le 7 janvier à l’agence I.MEDIA le Père Federico Lombardi, directeur du Bureau de presse du Saint-Siège.

    Lombardi a réaffirmé que l’Eglise était « profondément engagée dans le dialogue » et qu’il était ainsi « impossible » (pourquoi?) de formuler une telle affirmation à l’égard des représentants du judaïsme.

    Lire la suite : http://www.contre-info.com/la-question-juive-de-nouveau-au-coeur-du-debat-au-vatican

  28. 10 janvier 2013 23:30

    Voici le verbatim des propos tenus par Mgr Fellay le 28 décembre dernier devant des membres de la Fraternité sacerdotale Saint Pie X à New Hamburg, au Canada :

    « Nous avons beaucoup d’ennemis, beaucoup d’ennemis. Mais regardez, et c’est très intéressant. Qui, pendant tout ce temps, était le plus opposé à ce que l’Eglise reconnaisse la Fraternité ? Les ennemis de l’Eglise : les Juifs, les francs-maçons, les modernistes! Les plus opposés à ce que la Fraternité soit reconnue comme un catholique: les ennemis de l’Eglise! Intéressant, n’est-ce pas? Qu’ont-ils dit à Rome? Ils ont dit, ‘Vous devez obliger ces gens à accepter Vatican II’. C’est aussi très intéressant, n’est-ce pas? Les gens qui sont à l’extérieur de l’Eglise, qui étaient clairement au cours des siècles, des ennemis de l’Eglise, ont dit à Rome, si vous voulez accepter ces gens, il faut les obliger à accepter le Concile. N’est-ce pas intéressant? Oh, c’est vrai! Je pense que c’est fantastique! Parce que cela montre que Vatican II est leur chose! Pas l’intérêt de l’Eglise – ils le voient bien, les ennemis de l’Eglise, le bénéfice qu’ils tirent du le Concile. Très intéressant! Et oui, je peux dire que c’est le genre d’argument que nous allons utiliser avec Rome. Essayer de les faire réfléchir … essayer de les faire réfléchir; »

    http://www.lavie.fr/chroniques/matinale-chretienne/mgr-fellay-et-les-juifs-une-hermeneutique-de-la-continuite-07-01-2013-34692_167.php

Trackbacks

  1. ProVaticanus « La Question : Actualité Religieuse
  2. L’antijudaïsme religieux et l’antisémitisme | La Question : Actualité Religieuse
  3. Les pires meurtriers du XXe siècle étaient Juifs ! | La Question : Actualité Religieuse
  4. L’Eglise et l’apostasie du ralliement « infaillible » à la Révolution ! | La Question : Actualité Religieuse
  5. Le noachisme talmudique contre la Tradition chrétienne ! | La Question : Actualité Religieuse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :