Skip to content

Nous ne sommes pas Charlie !

10 janvier 2015

Non sumus Charlie

 

Les événements tragiques dont ont été victimes, malheureusement, les animateurs de la tristement célèbre et blasphématoire revue « Charlie-Hebdo », événements témoignant d’une barbarie criminelle absolument inhumaine inspirée des thèses du Coran, nous donnent cependant de rappeler que le blasphème – au nom de la fameuse « liberté d’expression » -, est un fruit empoisonné de la civilisation moderne athée issue de la Révolution et de sa haine antireligieuse, et qu’il n’est en rien justifiable, puisque relevant d’une attitude profanatrice et sacrilège tout à fait inacceptable.

Cette revue, affichant complaisamment des provocations ordurières dont l’outrance s’étalait avec indécence à sa une et emplissait ses pages parfois immondes, cherchait, visiblement, à choquer les croyants par des images scandaleuses et répugnantes dans lesquelles, les principales figures emblématiques des religions monothéistes (en particulier Jésus et Mahomet représentés en des caricatures honteuses), étaient injuriées, moquées, offensées, et parfois même humiliées jusqu’à l’odieux.

Ainsi, au fil du temps, cette publication qui aimait conjuguer l’ignoble avec la déviance exécrable, notamment en matière sexuelle, et qui dans une civilisation normale et saine fondée sur le respect des valeurs religieuses communes, aurait dû, et depuis longtemps, être sévèrement censurée, s’était fait une spécialité du blasphème jusqu’à l’abject, et cherchait, visiblement par la provocation, à salir grossièrement les symboles les plus sacrés de la foi.

On l’aura compris, s’il était encore nécessaire de le préciser, pour ce motif – malgré la légitime émotion nationale suscitée par des actes terroristes participant d’une sauvagerie sanguinaire perpétrés sur le territoire français ayant entraîné, dans leur folie destructrice, la disparition de nombreuses personnes, plongé dans l’effroi les populations, éprouvé durement les forces de l’ordre -, de façon catégorique : « Nous ne sommes pas Charlie » !

frise-fleurie

Certes, et au-delà de la question du blasphème, qui pourtant n’est pas anodine, il convient de comprendre que l’Occident est l’objet d’une très violente volonté de déstabilisation, et que l’islam – qui n’a jamais séparé politique et religion dans sa conception, édictant ses diverses normes doctrinales, sociales, culturelles, et relationnelles considérées comme participant de la « Révélation », dans un code général connu sous le nom de charia (« chemin pour respecter la loi [de Dieu] ») -, participe d’un projet conquérant visant son ambition de domination universelle afin de ramener à la foi de Mahomet, ceux considérés comme des mécréants.

Il serait sot, et singulièrement naïf d’ailleurs, au nom d’une prétendue nature inoffensive de cette religion, d’ignorer les intentions réelles de l’islam à l’égard des infidèles, les versets du Coran, que l’on tente vainement de dissimuler, étant pourtant explicites en la matière :

« Et tuez-les, où que vous les rencontriez; et chassez-les d’où ils vous ont chassés : l’association est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la Mosquée sacrée avant qu’ils ne vous y aient combattus. S’ils vous y combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants. » (S. 2, v.191).

L’intention est parfaitement connue à l’égard des chrétiens ou des incroyants, l’alternative est donc simple pour l’islam, la conversion ou la mort :

« Après que les mois sacrés expirent, tuez les associateurs [i.e. les chrétiens] où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade. Si ensuite ils se repentent, accomplissent la Salat et acquittent la Zakat, alors laissez-leur la voie libre, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux. » (S.9, v.5).

« Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c’est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu’à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c’est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d’Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions. » (S.47, v.4).

Ces versets, ceci à son importance, se trouvent formellement dans le Coran !

Ce à quoi, pour faire bonne mesure, on pourrait rajouter celui-ci :

« La récompense de ceux qui font la guerre contre Allah et Son messager, et qui s’efforcent de semer la corruption sur la terre, c’est qu’ils soient tués, ou crucifiés, ou que soient coupées leur main et leur jambe opposées, ou qu’ils soient expulsés du pays. Ce sera pour eux l’ignominie ici-bas; et dans l’au-delà, il y aura pour eux un énorme châtiment. » (S.5, v.33).

Il n’y a donc pas, contrairement à ce qui est raconté à longueur de journée pour endormir les consciences et tromper les populations, un islam soluble dans la société occidentale, en contradiction d’avec une version mal comprise et erronée, qui elle serait combative, guerrière, violente et semant la terreur.

C’est la même et identique religion, sauf à retrancher du Coran les passages belliqueux, ce qui est bien évidemment impossible puisque le texte est regardé comme révélé, dicté par l’archange Gabriel à Mahomet, faisant de lui un livre saint qui n’aurait pas subi d’altération après sa révélation puisque Allah aurait promis que ce livre durerait jusqu’à la fin des temps ; promesse mentionnée dans le verset suivant : « En vérité c’est Nous qui avons fait descendre le Coran, et c’est Nous qui en sommes gardien » (S.17, v.9).

De ce fait, l’islam, ne nous y trompons-pas, par la vieille et antique méthode de la ruse désignée sous le nom de taqiya, présente des visages différents au service du même objectif conquérant, expliquant pourquoi une loi s’impose, et est fondamentale pour chaque disciple de Mahomet : « Ne faiblissez donc pas et n’appelez pas à la paix alors que vous êtes les plus hauts, qu’Allah est avec vous, et qu’Il ne vous frustrera jamais [du mérite] de vos œuvres. » (S.47, v.35).

vatican

Ceci étant rappelé, la vraie nature de l’islam parfaitement comprise et éclairée, nous croyons cependant possible la coexistence pacifique entre les communautés religieuses – et aujourd’hui cette conception relève de l’intelligence et du bien-commun élémentaires, notamment dans une civilisation mondialisée qui, par vagues migratoires successives, a laissé s’installer en Europe des millions de ressortissants en provenance des pays de culture musulmane -, dans la mesure, et seulement dans cette mesure, où la société qui fait vivre dans une même cité différentes sensibilités spirituelles parfois antagonistes, édicte, de manière prudentielle, des lois pieuses et sages, protégeant les valeurs sacrées de tous contre l’injure, l’offense et le blasphème

Or, ce n’est plus le cas depuis la Révolution, la France républicaine, au nom de la laïcité, s’étant fourvoyée dans un rejet hostile et criminel à l’égard de la religion chrétienne, qui fut pourtant celle qui constitua cette nation en l’an 496, lors du baptême de Clovis.

Il s’agit donc, de faire en sorte que la France retrouve ses racines chrétiennes éternelles, et que par ce retour à la tradition multiséculaire, elle soit en mesure d’édicter des lois équilibrées et bienfaisantes qui interdisent les attaques grossières et dégradantes contre la religion, et protège également du blasphème, toutes les confessions religieuses vivant sur le sol national.

Ces principes sont simples, ils proviennent des codes et usages de l’Ancien Régime, et sont les seuls capables de ramener la paix civile et de faire vivre, en harmonie, les croyants.

C’est pourquoi, loin de nous solidariser avec une défense des prétendues « valeurs de la République », prônant la liberté du blasphème, le mépris et la profanation scandaleuse des symboles sacrés chers au cœur de tous les croyants, ceci en affichant ostensiblement et ridiculement une pancarte frappée de l’inscription : « Je suis Charlie« , nous en appelons aux lois ancestrales de la France, afin que puisse de nouveau régner et s’imposer l’Ordre social, politique et religieux chrétien !

 

Lire :

Crucifix

Le blasphème est un crime spirituel !

17 commentaires leave one →
  1. 10 janvier 2015 12:13

    A reblogué ceci sur et a ajouté:
    « Puisqu’ils ont semé du vent, ils moissonneront la tempête; Ils n’auront pas un épi de blé; Ce qui poussera ne donnera point de farine, Et s’il y en avait, des étrangers la dévoreraient. » Osée 8-7

  2. Lozère permalink
    10 janvier 2015 18:16

    Le grand Bossuet (1627 – 1704), comme tant d’autres, l’avait parfaitement écrit : « Islam ! Cette religion monstrueuse a pour toute raison son ignorance, pour toute persuasion sa violence et sa tyrannie, pour tout miracle ses armes, qui font trembler le monde et rétablissent par force l’empire de Satan dans tout l’univers. »

  3. Vehementer permalink
    10 janvier 2015 23:25

    Les abominations dessinées par les rédacteurs de Charlie-Hebdo ne justifient pas les actes criminels dont ils ont été les victimes.

    Mais on ne peut impunément, se rendre coupable de tels sacrilèges sacandaleux.

    Une autorité politique consciente des équilibres dans une société multiconfessionnelles qu’est devenue la France d’aujourd’hui….(la faute à qui !!) …..ne doit pas laisser des irresponsables publier de tels ordures blasphématoires !

  4. 11 janvier 2015 00:35

    À l’époque qui nous occupe (à la fin du VIIe siècle), il avait paru sur la terre, depuis bientôt deux siècles, un fils de Bélial, à qui il était réservé de tenir en haleine la chrétienté tout entière durant une période de plus de mille ans.

    L’islamisme, «religion monstrueuse» dit Bossuet dans son beau panégyrique de saint Pierre Nolasque, «religion qui se dément elle-même, qui a pour toute raison son ignorance, pour toute persuasion sa violence et sa tyrannie, pour tout miracle ses armes», et j’ajouterai, pour tout attrait ses excitations voluptueuses et ses promesses immorales, l’islamisme avait déjà envahi d’immenses contrées.

    Que le schisme, que l’hérésie tombassent sous ses coups, c’était un grand malheur sans doute : toutefois c’est la loi de l’histoire et c’est un ordre accoutumé de la Providence que, pour punir les peuples pervers, Dieu se sert d’autres peuples plus pervers encore ; et cette mission, l’islamisme en était investi pour longtemps.

    Mais voici que la chrétienté n’est plus seulement atteinte dans ces races dégénérées qui ont décomposé en elles le principe de la vie par l’altération du principe de l’unité et de la vérité : c’est l’Europe dans ses parties les plus vitales, c’est le cœur même des races catholiques qui est menacé ; c’est le boulevard de l’orthodoxie, c’est le royaume très chrétien, c’est la France, et, derrière le rempart de la France, c’est la métropole du christianisme, c’est le monde entier qui aura tout à redouter de ces nouveaux et implacables barbares.

    Ils ont franchi les Pyrénées, ils se sont rués sur nos belles provinces du midi, ils ont étanché la soif de leur glaive dans le sang de nos frères orthodoxes, ils s’avancent jusque dans la Bourgogne; leurs traces sont marquées par le feu et par le sang, mais surtout par la profanation et l’impiété. Nul bras n’ose entreprendre de les arrêter…

    Homélie du Cardinal Pie, le 8.11.1859, dans la cathédrale de Nantes

    https://bibliothequedecombat.wordpress.com/2012/12/13/lislamisme-punition-des-peuples-pervers/

  5. 11 janvier 2015 00:38

    Etrange chose que ce sentiment de malaise vis-à-vis de l’islam qui monte peu à peu parmi les non-musulmans. Comme la presse s’en fait de plus en plus l’écho (et davantage encore sur internet), comme presque trois quarts des Français l’ont reconnu dans un sondage récent il y a quelque chose de perturbant dans l’islam.

    Pourquoi ces terribles luttes fratricides entre musulmans n’en finissent-elles jamais ?

    Pourquoi cette intolérance doctrinale de l’islam envers les autres religions ? Pourquoi cette volonté de tout dominer ?

    Pourquoi les problèmes d’intégration au sein du monde moderne, si ce n’est de compatibilité avec lui ? Pourquoi certaines atteintes aux libertés, à la dignité humaine ?

    Pourquoi si peu de réaction de l’immense majorité des musulmans eux-mêmes devant tout cela ? Et en particulier, pourquoi si peu de réaction devant les violences qui ne cessent de se produire depuis que cette religion s’est imposée, voici environ 1400 ans, et la
    formidable épopée de Mahomet, son prophète ?

    Mais surtout, pourquoi est-il si difficile, voire interdit aux musulmans d’aborder ces sujets, de poser ces questions et de se livrer à des interprétations critiques ?

    Qu’y a-t-il donc à cacher dans l’islam ?

    https://bibliothequedecombat.files.wordpress.com/2014/12/le-grand-secret-de-lislam-nov2014.pdf

  6. Gerdil permalink
    11 janvier 2015 12:19

    Cette analyse de Bossuet à propos de l’islam, fut partagée par un philosophe allemand de premier ordre au XIXe……Arthur Schopenhauer.

    Voici ce qu’il écrivait : « Le Coran, ce méchant livre, a suffi pour fonder une grande religion, satisfaire pendant 1 200 ans le besoin métaphysique de plusieurs millions d’hommes ; il a donné un fondement à leur morale, leur a inspiré un singulier mépris de la mort et un enthousiasme capable d’affronter des guerres sanglantes, et d’entreprendre les plus vastes conquêtes. Or nous y trouvons la plus triste et la plus pauvre forme du théisme.
    […] Je n’ai pu y découvrir une seule idée un peu profonde. »

  7. Eloi permalink
    11 janvier 2015 12:35

    Prière pour la France de Pie XII :

    « Regnum Galliae, regnum Mariae quod numquam peribit » en latin, soit en français : « Le Royaume de France, le Royaume de Marie, qui ne périra jamais »

    « Mère céleste, Notre-Dame, vous qui avez donné à cette nation tant de gages insignes de votre prédilection, implorez pour elle votre divin Fils ; ramenez-la au berceau spirituel de son antique grandeur.

    Aidez-la à recouvrer, sous la lumineuse et douce étoile de la Foi et de la vie chrétienne, sa félicité passée. Regina pacis ! Oh ! Oui ! Soyez vraiment au milieu de ce peuple qui est vôtre la Reine de la paix, écrasez de votre pied virginal le démon de la haine et de la discorde.

    Faites comprendre au monde, où tant d’âmes droites s’évertuent à édifier le temple de la paix, le secret qui seul assurera le succès de leurs efforts : établir au centre de ce temple le trône royal de votre divin Fils et rendre hommage à sa loi sainte, en laquelle la justice et
    l’amour s’unissent en un chaste baiser. Et que par Vous la France, fidèle à sa vocation, soutenue dans son action par la puissance de la prière, par la concorde dans la charité, par une ferme et indéfectible vigilance, exalte dans le monde le triomphe et le Règne du Christ, Prince de la Paix, Roi des rois et Seigneur des seigneurs. Amen. »

    https://notredamedesanges.wordpress.com/2015/01/11/priere-pour-la-france-de-s-s-pie-xii/

  8. Xorus permalink
    11 janvier 2015 12:53

    Rappel utile…………..à propos de la fameuse « liberté d’expression »… !

    « Il nous est dit, de manière unanime, que Charlie Hebdo avait fait de la liberté d’expression son cheval de bataille. Mais quid des campagnes de délation ayant appelé à mettre Richard Millet à la porte du comité de lecture des Éditions Gallimard, à faire renvoyer Fabrice Le Quintrec de France Inter, ou Robert Ménard et Éric Zemmour d’i>Télé ? La liberté d’expression peut-elle avoir des limites ?

    Assez d’hypocrisie. Le 26 avril 1999, les dirigeants de Charlie Hebdo avaient apporté au ministère de l’Intérieur des cartons contenant 173.700 signatures réclamant l’interdiction du Front national. En matière de défense de la liberté d’expression, on a fait mieux ! Voici quelques semaines encore, Manuel Valls déclarait que « le livre de Zemmour ne mérite pas qu’on le lise », tandis qu’un autre ministre demandait sans honte que « les plateaux TV et les colonnes des journaux cessent d’abriter de tels propos ». Et ne reparlons même pas de l’affaire Dieudonné. »

    http://www.bvoltaire.fr/alaindebenoist/charlie-hebdo-journal-liberal-libertaire-etait-devenu-lun-des-organes-de-lideologie-dominante,150867?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=1888c62896-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-1888c62896-30340193&mc_cid=1888c62896&mc_eid=c1da4d1592

  9. Sancta permalink
    11 janvier 2015 13:01

    Les provocations contre l’islam de Charlie…………comme dit La Question…………étaient honteuses………des injures infectes…….!

  10. hannibalgenga permalink
    11 janvier 2015 13:09

    « CHARLIE HEBDO », PAS RACISTE ? SI VOUS LE DITES…

    Le pilonnage obsessionnel des musulmans auquel cet hebdomadaire se livre depuis une grosse dizaine d’années a des effets tout à fait concrets. Il a puissamment contribué à répandre dans l’opinion l’idée que l’islam est un « problème » majeur de la société française.

    Que rabaisser les musulmans est un droit à l’impertinence sanctifié par la laïcité, la république, le « vivre ensemble ».

    Et même, ne soyons pas pingres sur les alibis, par le droit des femmes – étant largement admis aujourd’hui que l’exclusion d’une gamine voilée relève non d’une discrimination stupide, mais d’un féminisme de bon aloi consistant à s’acharner sur celle que l’on prétend libérer.

    http://www.article11.info/?Charlie-Hebdo-pas-raciste-Si-vous

  11. Lancre permalink
    11 janvier 2015 13:11

    Tout se résume à ceci, pour les chrétiens, comme pour les musulmans (les juifs ayant été mystérieusement, plus ou moins car parfois c’était limite il faut bien l’avouer – épargnés par les blasphèmes de Charlie) : le respect des valeurs religieuses de chaque religion.

    C’est pourquoi, on en revient toujours à cette conclusion :

    « la fameuse « liberté d’expression » -, est un fruit empoisonné de la civilisation moderne athée issue de la Révolution et de sa haine antireligieuse, et il n’est en rien justifiable, puisque relevant d’une attitude profanatrice et sacrilège tout à fait inacceptable…. »

  12. 11 janvier 2015 18:33

    Après avoir été systématiquement épargnée par la justice des hommes lors des procès que leur ont intentés l’Agrif, l’équipe dirigeante de Charlie Hebdo se retrouve désormais devant le tribunal de Dieu. S’en tireront-ils ? Dieu leur fera-t-il miséricorde ? Prions dans ce sens, puisque nous devons également prier pour ceux qui nous haïssent.

    Mais comment taire simultanément cette conviction que cette éruption de barbarie est un effet de retour du réel. Pendant des années Charlie Hebdo a été en première ligne pour insulter, humilier, nier le réel, lui livrer une guerre sans discontinué.

    A cette haine sans faille du réel Charlie Hebdo ajoutait une hostilité incandescente envers Notre Seigneur Jésus Christ, la foi catholique, ses fidèles, ses autorités. Charlie Hebdo a finalement été victime de la dégénérescence idéologique mortifère qui l’animait. Car quelle que soit l’identité de ceux qui ont abattu les journalistes et caricaturistes , ils n’ont été que les agents de la mort pour qui travaillait également sans relâche Charlie Hebdo. Par cet attentat sont renvoyées dos à dos la dégénérescence des journalistes et caricaturistes et la barbarie des terroristes islamistes (pour autant que ceux-ci soient bien des islamistes et non des agents de services secrets étrangers qui ont intérêt à faire porter le chapeau aux islamistes).

    Car Charlie Hebdo n’a eu de cesse de salir la France, d’accabler de tous les maux les mouvements nationaux, d’appeler de ses vœux la disparition des frontières, de se faire le chantre du mondialisme, de soutenir l’idéologie du métissage, de défendre l’immigration de masse, de soutenir les rebelles islamistes à Bachar El-Assad ou à Kadaffi. En résumé, Charlie a contribué à créer toutes les conditions pour que la société française soit plongée dans des convulsions inouïes de violence. Les petits protégés de Charlie lui faisant finalement la peau. Mais en y regardant d’un plus près, Charlie Hebdo s’avère être une parfaite incarnation du concept « d’idiot utile ». Tout le logiciel idéologique de Charlie Hebdo le prédisposait à devenir un pion sur l’échiquier du « choc des civilisations » qui un jour ou l’autre allait être sacrifié pour faire monter la tension. Son esprit pseudo-transgressif et authentiquement bourgeois et libertaire lui a toujours inspiré le plus profond mépris envers toute dimension religieuse de l’existence.

    Certes en bons toutous dressés par les maîtres de l’anticatholicisme, la haine des journalistes de Charlie Hebdo pour la religion n’était intégrale qu’à l’égard du catholicisme. Car quand tous les catholiques étaient stigmatisables pour Charlie, seuls pouvaient l’être les intégristes musulmans. Quant au judaïsme Charlie l’a à peine égratigné.

    La violence de Charlie à l’égard du catholicisme a été unique. Représenter la Sainte Trinité comme elle l’a été « en une » du torchon correspond à un degré d’abjection qu’aucune des caricatures de Mohammed, que Charlie Hebdo a publiées, n’a égalé.

    Suite : http://www.eschaton.ch/website/2015/justice-immanente-charlie-hebdo-abattu-par-son-propre-aveuglement/

  13. 12 janvier 2015 14:50

    2015 : Début de la Grande Guerre civile en Europe

    Charlie Hebdo : Retourner la mobilisation populaire contre le peuple

    La jeunesse sacrifiée : guerre de génération et révolution

  14. 12 janvier 2015 19:42

    Le père Jean-François Thomas, jésuite français, a écrit en commentaire d’un post d’Yves Daoudal sur l’hypocrisie de la revue Etudes, qui a publié certaines caricatures de Charlie Hebdo :

    « Tous les jésuites ne partagent pas cette horrible position. Voici la lettre que j’ai envoyée à l’autorité compétente. Il ne faut pas hésiter à faire savoir que vous êtes choqués en écrivant à qui de droit dans la Compagnie.

    Cher Père,

    N’ayant aucune illusion sur l’effet de ma protestation, je désire tout de même la formuler, sachant par ailleurs que bon nombre de jésuites de ma communauté ressentent la même chose sans oser ou pouvoir le faire. La page d’accueil du site d’Etudes de ces derniers jours est tout à fait indigne.

    Tout d’abord, la Compagnie n’est pas Charlie. Nous ne partageons, j’espère, aucune des « valeurs » ordurières de cet hebdomadaire. L’horreur de l’attentat ne peut faire taire ce que ces journalistes n’ont cessé de détruire durant des décennies. La liberté d’expression n’est pas la liberté d’offenser jour après jour les croyants des religions honnies et de blasphémer contre Dieu lui-même. Point besoin de loi contre le blasphème. Le bon sens, le bon goût et le respect des autres suffisent pour ne pas l’utiliser. L’humour, même grinçant, peut faire rire. La vulgarité érigée à ce point en absolu fait plutôt pleurer et ne peut qu’attiser la haine de beaucoup. Le dernier numéro de Charlie Hebdo pour Noël était de nouveau une attaque scatologique du Christ, de la Sainte Vierge et de la foi chrétienne. Mettre en ligne au moins quatre caricatures anti catholiques, choisies parmi les plus « soft », dans une revue de la Compagnie est scandaleux. Je trouve que la pire est celle concernant Benoît XVI car elle est quasi diffamatoire. Quant à l’atteinte au drame de la Crucifixion, elle est pitoyable. Je ne savais pas que certains jésuites pouvaient trouver sujet à en rire. Personnellement j’en pleure chaque jour, à cause de mon péché et à cause de toutes les souffrances vécues dans leur chair par tant de chrétiens persécutés, bien moins souvent défendus par l’équipe des Etudes. Des journaux pourtant peu soupçonnables de cléricalisme et de religiosité, comme le Monde, ont émis déjà, et cela n’est que le commencement, bien des réserves quant au style Charlie Hebdo et aux méthodes de ses journalistes. Les Etudes furent une grande revue lorsque la Compagnie avait encore un sens profond de ce que catholique veut dire. Personnellement, je ne fais pas partie du troupeau qui s’applique à bêler en choeur, ni dans ce domaine, ni dans d’autres. Il serait heureux d’entendre une voix autorisée remettre les pendules à l’heure.

    Fraternellement in Christo Jesu, Jean-François Thomas s.j. »

    http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2015/01/caricatures-de-charlie-dans-la-revue-etudes-un-j%C3%A9suite-r%C3%A9agit.html

  15. 15 janvier 2015 14:05

    « On ne peut provoquer, on ne peut insulter la foi des autres, on ne peut la tourner en dérision », a-t-il dit lors d’une conférence de presse dans l’avion qui le conduisait de Colombo à Manille, comme on l’interrogeait sur les caricatures de l’hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo. La liberté d’expression doit « s’exercer sans offenser » a-t-il dit, tout en soulignant que s’exprimer était un « droit fondamental ».

    http://www.la-croix.com/Actualite/France/Le-pape-Francois-la-liberte-d-expression-ne-donne-pas-le-droit-d-insulter-la-foi-d-autrui-2015-01-15-1267833

  16. 17 janvier 2015 19:49

    Editorial de Rivarol :

    « Si la France était restée ce qu’elle était encore il y a une soixantaine d’années, un peuple homogène, blanc, européen et chrétien, nous n’aurions jamais connu les attentats sanglants de ces derniers jours. Les vrais criminels sont ceux qui se sont ingéniés à détruire, de manière irréversible, du moins l’espèrent-ils, l’homogénéité corporelle, culturelle et spirituelle de notre pays.

    C’est pourquoi il est hors de question d’entrer dans l’union nationale, l’union sacrée que l’on nous propose et qui est un rassemblement autour de ceux qui sont directement à l’origine de la faillite de notre pays. Il n’est pas question de nous unir autour des valeurs de leur République judéo-maçonnique.

    Car si nous n’avons évidemment aucune sympathie pour l’islam, quelles qu’en soient les composantes et les tendances, et que nous nous sommes toujours opposés à l’islamisation de notre pays, à la construction de mosquées et de minarets, à la généralisation du hallal tout en précisant que l’islamisation n’était qu’une des conséquences détestables de l’immigration de masse organisée par nos dirigeants et les lobbies et cercles mondialisés, nous n’en avons pas davantage, et même encore moins, pour leurs Gay Pride, leur loi Gayssot et leur loi Veil, leur laïcité liberticide, leur athéisme d’Etat, leur antichristianisme hystérique, leur soumission au CRIF et à la Licra, leur cynisme, leur immoralité, leur obscénité, leurs mensonges et leurs forfaitures, leur mépris du peuple, de notre pays, de notre histoire, de nos racines, de nos traditions.

    Contrairement à ce que l’on nous serine, il ne s’agit pas d’un combat de la civilisation contre la barbarie mais d’une guerre entre deux conceptions du monde également condamnables.

    Nous ne nous reconnaissons ni dans l’islam salafiste ni dans cet Occident apostat, judaïsé, maçonnique, postchrétien, matérialiste et lui aussi barbare. Nous avons affaire à deux fanatismes également répréhensibles : celui des tueurs mais aussi celui, antichrétien, antireligieux, des caricaturistes de Charlie.

    (…)

    Ce n’est pas un hasard si, dans une démarche totalitaire, on a enjoint à tous les Français de s’identifier à Charlie Hebdo avec le slogan partout répété « Je suis Charlie ». En effet leur République, leur régime, leur Système, leurs valeurs, leur vision du monde, leur idéal c’est Charlie.

    C’est-à-dire un immonde torchon conformiste, grassement subventionné, fait par des dessinateurs et des journalistes soixante-huitards dénués de talent et qui se sont acharnés à coups de slogans et de dessins orduriers, abjects, pornographiques pendant des décennies à salir la police, l’armée (corps de métier que tout à coup les media n’ont eu de cesse de vanter après la fusillade à Charlie Hebdo, quelle ironie !), le drapeau, la nation, le peuple, les Français de souche, la religion catholique, à condamner le prétendu racisme des Français, à favoriser l’immigration extra-européenne et musulmane dans notre pays tout en provoquant de manière ignominieuse et irresponsable ces mêmes mahométans en reproduisant des caricatures, elles aussi abjectes, de leur “Prophète”.

    Une chose est en effet d’être incroyant, une autre est d’insulter de manière grossière, haineuse, à travers des dessins scatologiques, ignobles ce que les croyants ont de plus sacré. En s’en prenant de manière aussi outrageante, aussi blessante, aussi ignominieuse aux croyances les plus sincères et les plus profondes, on déchaîne les passions, on favorise les guerres civiles, on excite les antagonismes et on amasse des charbons ardents sur sa tête. »

    Suite : http://www.rivarol.com/Editorial.html

Trackbacks

  1. Acte de Réparation à la Sainte Face pour expier les injures commises envers Notre Seigneur Jésus-Christ | La Question : Actualité Religieuse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :