Skip to content

Mgr Lefebvre : l’Église est occupée par la contre-église !

16 mai 2015

Monseñor Marcel Lefebvre

Nous publions, en une période absolument inquiétante où les principes vénérables de la sainte religion catholique sont purement et simplement niés et combattus en plus haut lieu par la hiérarchie romaine infestée par l’idéologie du funeste concile Vatican II, cette conférence de Monseigneur Lefebvre datant de juin 1978, dans laquelle le fondateur de la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X (FSSPX), n’hésitait pas à parler d’une occupation objective de l’Église par une « contre-église » sectaire, animée par une volonté moderniste destructrice, véhiculant des thèses franc-maçonniques, libérales, œucuméniques, qui contredisent absolument la doctrine séculaire de l’authentique Église de Jésus-Christ.

napoleon-bonaparte-signe-le-concordat-avec-pie-vii-le-15-juillet-1801

Les désastreuses décisions de Vatican II de conciliation avec le monde,

ont leurs racines dans le Concordat de 1801

signé par Pie VII avec la République maçonnique

régicide et antichrétienne !

Ce que souligne Mgr Lefebvre, c’est que l’Eglise n’est point « éclipsée » par un « astre autre » (sic !) –  comme une fumeuse théorie schismatique cosmo-théologique tente vainement de vouloir en persuader les fidèles en s’appuyant sur le prétendu « secret » de Mélanie Calvat, la voyante de La Salette, « secret » dont nous savons aujourd’hui que la version originale remise à Pie IX en 1851, retrouvée dans les archives du Vatican, ne comportait pas ces passages sur « l’éclipse de l’Eglise« , rajoutés dans la version publiée en 1879 et de ce fait, en raison de leur caractère douteux, mis à l’index par le Saint-Office -, mais a été pervertie par une action libérale qui est venue de « l’intérieur » – et c’est sans doute ce que n’entrevoyait point complètement à l’époque le providentiel fondateur de la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X – depuis les désastreuses décisions de conciliation avec le monde dont les racines se trouvent dans le Concordat de 1801 signé par Pie VII avec la République maçonnique régicide, athée et antichrétienne, suivi de la politique du « Ralliement » décidée par Léon XIII en 1892, qui aboutirent, en toute logique, aux thèses « hérétiques » du concile Vatican II, portant sur la « liberté religieuse« , la séparation de l’Eglise et de l’Etat, l’œucuménisme et le dialogue avec les religions non-chrétienne, dont notamment le judaïsme.

Dans cet entretien, Mgr Lefebvre, affirme ainsi clairement que les membres de la curie, les cardinaux et évêques, « n’enseignent plus la foi catholique et ne défendent plus la foi catholique, mais ils enseignent autre chose, ils entraînent l’Église dans autre chose que l’Église catholique. »

Voici donc ce texte essentiel de la plus grande importance pour la continuité de la Tradition, que chaque catholique fidèle à l’Église, et attaché à la foi de toujours, lira, et surtout méditera avec la plus grande attention.

—   Conférence donnée aux séminaristes d’Écône

le 8 juin 1978  —

Monseigneur Marcel Lefebvre

Crucifix

« Par contre je pense qu’à la prochaine rencontre, ou avant la prochaine rencontre d’ailleurs, s’ils me demandent vraiment ce colloque, c’est moi qui leur poserai des questions. C’est moi qui les interrogerai, pour leur dire : – Quelle Église êtes-vous ? À quelle Église avons-nous affaire — moi je voudrai savoir —, si j’ai affaire à l’Église catholique, ou si j’ai affaire à une autre Église, à une Contre-Église, à une contrefaçon de l’Église ?… Or je crois sincèrement que nous avons affaire à une contrefaçon de l’Église et non pas à l’Église catholique. Pourquoi ? Parce-ce qu’ils n’enseignent plus la foi catholique. Ils ne défendent plus la foi catholique. Non seulement ils n’enseignent plus la foi catholique et ne défendent plus la foi catholique, mais ils enseignent autre chose, ils entraînent l’Église dans autre chose que l’Église catholique. Ce n’est plus l’Église catholique. Ils sont assis sur le siège de leurs prédécesseurs, tous ces cardinaux qui sont dans les congrégations et tous ces secrétaires qui sont dans ces congrégations ou à la secrétairerie d’État ; ils sont bien assis là où étaient leurs prédécesseurs, mais ils ne continuent pas leurs prédécesseurs. Ils n’ont plus la même foi, ni la même doctrine, ni la même morale même que leurs prédécesseurs. Alors ce n’est plus possible. Et principalement, leur grande erreur, c’est l’œcuménisme. Ils enseignent un œcuménisme qui est contraire à la foi catholique.

Léon XIII

Dans l’EncycliqueImmortale Dei” (1885) , le Pape Léon XIII 

expliquait ce que doit être une société basée sur la religion chrétienne

et dénonçait les erreurs à éviter.

Et je dirai : – Que pensez-vous des anathèmes du Concile de Trente ? Que pensez-vous des anathèmes de l’Encyclique “Autorem Fidei” sur le Concile de Pistoie ? Que pensez-vous du “Syllabus” ? Que pensez-vous de l’Encyclique “Immortale Dei” du Pape Léon XIII ? Que pensez-vous de la “lettre sur le Sillon” par le Pape Saint Pie X ?de l’Encyclique “Quas Primas” du Pape Pie XI, du “Mortalium Animos” justement du Pape Pie XI contre l’œcuménisme, contre ce faux œcuménisme ? et ainsi de suite… Pensez-vous tout cela ? Qu’ils me répondent ! Qu’ils me répondent s’ils sont toujours d’accord avec tous ces documents des papes, avec tous ces documents officiels qui définissent notre foi. Ce ne sont pas des documents quelconques, ce ne sont pas des allocutions ou des conversations privées des papes, ce sont des documents officiels qui engagent l’autorité du pape. Alors ?…

Je pense que l’on peut, que l’on doit même croire que l’Église est occupée. Elle est occupée par cette Contre-Église. Par cette Contre-Église que nous connaissons bien et que les papes connaissent parfaitement et que les papes ont condamnée tout au long des siècles. Depuis maintenant bientôt quatre siècles, l’Église ne cesse de condamner cette Contre-Église qui est née avec le protestantisme surtout, qui s’est développée avec le protestantisme, et qui est à l’origine de toutes les erreurs modernes qui a détruit toute la philosophie et qui nous a entraînés dans toutes ces erreurs que nous connaissons et que les papes ont condamnées : libéralisme, socialisme, communisme, modernisme, sillonisme et que sais-je ? Et nous en mourons. Les papes ont tout fait pour condamner cela. Et voilà que maintenant ceux qui sont sur les sièges de ceux qui ont condamné ces choses-là sont maintenant d’accord pratiquement avec ce libéralisme et avec cet œcuménisme. Alors nous ne pouvons pas accepter cela.

Et plus les choses s’éclairent, et plus nous nous apercevons que ce programme qui a été élaboré dans les loges maçonniques – tout ce programme, toutes ces erreurs ont été élaborées dans les loges maçonniques – et bien on s’aperçoit tout doucement et avec des précisions de plus en plus grandes qu’il y a tout simplement une loge maçonnique au Vatican. Et que maintenant quand on se trouve devant un secrétaire de congrégation ou un cardinal qui se trouvent assis dans le siège ou dans le bureau où se trouvaient de saints cardinaux, des cardinaux qui avaient la foi de l’Église et qui défendaient la foi de l’Église et qui étaient des hommes d’Église, et bien on se trouve devant un franc-maçon ! Alors est-ce que c’est la même chose ? Alors c’est bien, ils brandissent la même obéissance. Oui, autrefois, on nous disait d’obéir à la foi, on nous faisait faire le serment anti-moderniste, on nous faisait faire des professions de foi, et tout cela, mais maintenant ces gens-là, quelle foi ils nous demandent de professer ? Ce n’est plus la même. Alors on brandit toujours : obéissance, obéissance, obéissance ! Ah ! oui, mais quand même… Obéissance à l’Église, oui ! Obéissance à ce que l’Église a toujours commandé, oui ! Obéissance à la foi de l’Église, oui ! Mais obéissance à la Franc-Maçonnerie, non ! C’est cela, vous savez, c’est sûr !

Dernièrement on m’a apporté des documents qui semblent tout à fait véridiques, des documents qui montrent des correspondances entre Bugnini et le grand-maître de la Maçonnerie sur toute la réforme liturgique, dans lesquels le grand-maître de la Maçonnerie demande à Bugnini d’appliquer la réforme du fameux Rorca, le prêtre apostat qui, lui, avait prédit déjà tout ce qui devait se faire et avait déjà prévu tout ce qui devait se faire lorsque le Vatican serait occupé par la Maçonnerie : – Voilà ce qu’il faut faire. Et alors maintenant le grand-maître de la Franc-Maçonnerie demande à Bugnini d’appliquer cela ! Et le grand principe : il faut arriver à la “naturalizatione del Incarnatione”, donc désurnaturaliser l’Incarnation. Donc on arrive au naturalisme. Et il faut appliquer les principes de la langue vernaculaire, de la démultiplicité des rites, de la démultiplicité de la liturgie pour rendre la liturgie complètement confuse et mettre la confusion partout, et les oppositions entre les différents rites.

Bugnini répond qu’il est tout à fait d’accord pour cela, mais qu’il faudra un certain temps. Il faudra peut-être dix ans, mais en l’espace de dix ans, il y arrivera, et qu’avec la confiance que lui accordent particulièrement le Cardinal Lercarro et même le Pape Paul VI, avec cette confiance qu’il a, il est assuré de pouvoir arriver à ses fins. Et il nomme tous ceux avec lesquels il travaillera dans la Curie romaine, tous ceux qui, eux aussi, ont des attaches à la Maçonnerie, alors qu’il pourra travailler avec eux. Mais il faudra en placer certains, il faudra les mettre dans des congrégations afin de pouvoir mener le travail à bien. Il faut que toutes les congrégations soient plus ou moins infiltrées et noyautées par les membres de la Maçonnerie qu’il nomme : untel, untel, untel… Il faudra chasser celui-ci parce qu’il nous gêne, est contre nous, alors il faudra le faire mettre dehors. Il faudra supprimer la congrégation des rites – il met – mais ce n’est pas la congrégation des rites, c’est la congrégation des sacrements. Il a réussi à supprimer la congrégation des sacrements pour tout mettre sous la congrégation des rites, par conséquent tout mettre sous son autorité. Tout cela, il le dit dans les lettres au grand-maître de la Maçonnerie. Alors, qu’est-ce que vous voulez ? L’obéissance ? Ah ! non ! Qu’on ne nous parle pas d’obéissance !

On veut bien obéir, bien sûr. Nous sommes les plus obéissants à l’Église et à tout ce que l’Église a toujours enseigné, toujours voulu, mais pas à des hommes qui travaillent à la destruction de l’Église à l’intérieur de l’Église. L’ennemi est à l’intérieur de l’Église. Le Pape Pie X l’avait annoncé. La Salette l’avait annoncé. Fatima l’a annoncé. Tout a été annoncé de manière publique. On sait que l’ennemi va s’introduire à l’intérieur de l’Église. Eh bien, il y est ! Il y est !

Alors qu’ils ne viennent pas demander d’arrêter les ordinations ! Qui demande d’arrêter les ordinations ? Qui demandent de ne plus faire de bons prêtres ? Qui ? C’est le Saint-Esprit ou c’est le diable ? C’est clair, c’est clair ! Est-ce qu’un pouvoir normal dans l’Église peut demander à un évêque de ne plus faire de bons prêtres ? Est-ce qu’un pouvoir normal dans l’Église peut demander une chose pareille ? Demander de supprimer les séminaires, séminaires qu’ils savent bons ? Ils le savent, ils l’ont dit. Ils ont dit que c’était de bons séminaires. Ils savent que la doctrine qu’on vous enseigne est la vraie doctrine. Ils le savent, ils l’ont écrit, ils le savent parfaitement. Ils l’ont écrit dans le rapport des visiteurs. Les visiteurs l’ont dit. Ils ont fait un excellent rapport en faveur du séminaire. C’est ce que le Cardinal Garonne m’a dit à moi-même quand il m’a demandé de venir à Rome. Il a dit : – Oui, le rapport est bon. Nous savons que le séminaire est bon, etcetc. Alors pourquoi fermer le séminaire ? Tout simplement parce que nous ne voulons pas suivre ces orientations maçonniques de l’œcuménisme, et toutes ces orientations nouvelles qui s’étaient forgées dans les loges maçonniques. Alors on veut fermer le séminaire. Et bien non, ce n’est pas possible ! Cela, ça ne vient pas du Saint-Esprit, ça ne vient pas de l’Église. Ce n’est pas l’Église qui nous demande de fermer le séminaire. Ce n’est pas l’Église. Ce n’est pas le pape en tant que pape, ceux qui sont là en tant qu’ils sont vraiment les successeurs de ceux qui étaient avant eux, non ! C’est une loge maçonnique qui est arrivée à pénétrer à l’intérieur du Vatican et qui mène tout, et qui évidemment ne peut pas nous sentir. C’est clair, c’est évident. Nous faisons obstacle à leur plan, à leur plan de destruction du sacerdoce, de destruction de la messe, de destruction de la liturgie. C’est évident.

Alors, est-ce que nous devons obéir ? Moi je crois en conscience devant le Bon Dieu, quand il me dit : Réfléchissez bien devant Dieu en conscience à ce que vous faites Et bien oui, j’ai tout réfléchi devant le Bon Dieu. Si je me trompe, que le Bon Dieu me donne la lumière pour me montrer que je me trompe, mais je ne crois pas. Je crois vraiment qu’en faisant ce que je fais, en ordonnant les prêtres que je vais ordonner, je crois que je sers l’Église. Je sers l’Église. Je ne le ferais pas si j’avais seulement un instant la pensée que ça pouvait être contraire au bien de l’Église, et bien je m’abstiendrais bien sûr de faire des choses pareilles ! C’est trop grave. Mais c’est bien le contraire !

Enfin, les faits sont évidents maintenant, les effets de cette réforme et de cette persécution de l’Église à l’intérieur de l’Église sont clairs pour tout le monde, ça devient de plus en plus clairs. Il suffit de lire la Documentation catholique à chaque fois pour s’apercevoir combien les idées fausses sont infiltrées dans les documents épiscopaux, dans tous les documents, toutes ces commissions théologiques. Lisez celui qu’on a donné à midi, des commissions de théologie. Mais c’est plein d’erreurs, c’est un esprit faux, un esprit qui n’est pas du tout l’esprit de l’Église ! Alors c’est pour cela que nous n’hésitons pas un instant et j’espère que le Bon Dieu continuera à nous bénir ! »

 Monseigneur Marcel Lefebvre (1905-1991)

— Conférence donnée aux séminaristes d’Écône, le 8 juin 1978  —

Lire en complément :

Le devoir de résistance de la Tradition catholique !

51 commentaires leave one →
  1. 28 septembre 2013 12:30

    Comme Monseigneur Lefebvre, avait raison ! l’église est même rejetée par la franc maçonnerie, et l’ivraie est parmi le blé, dans l’église aussi. Quand je vois un prêtre habillé n’importe comment, ne portant même pas une croix sur le revers de la veste, ou une religieuse en civil mais qui n’a même pas une croix sur elle car elle veut passer inaperçue, pensant ramener des brebis, cela me met en rage, comment peuvent-ils croire ramener vers la foi dans ces tenues et avec les discours qu’ils prononcent ! Ils vident les églises car on a besoin de base solides et la tradition n’est pas une chose vieillotte, dans la tradition, il y a de la modernité mais dans le respect de l’Évangile.

  2. Eloi permalink
    28 septembre 2013 14:54

    L’analyse de Mgr Lefebvre est absolument conforme à la réalité !

  3. Emmanuel:. permalink
    29 septembre 2013 11:05

    Incantatoire, délirant et pour tout dire ridicule.

  4. papy permalink
    29 septembre 2013 11:54

    Incroyable mais vrai!!! La Question réussit là un tour de force inouï!!! Le blasphème ne lui fait pas peur….Et le tour de passe-passe va continuer à faire des ravages immenses dans les âmes des traditionalistes déjà si divisés et dans la confusion extrême…
    « L’Eglise est OCCUPEE par la contre-église » nous disent ces maîtres en manipulation cléricale subtile!!!
    NON! BLASPHEME!!! L’Eglise est sainte et apostolique et ne saurait être « occupée » et confondue d’ailleurs avec l’abominable contrefaçon apostate qui a pris sa place et occupe tous les postes institutionnels visibles de l’Eglise.
    L’Eglise Catholique ne saurait être occupée et c’est le refus pertinace de l’emploi du mot « éclipsée » (repris par la Sainte Vierge!!!) qui entraîne ce blasphème contre la foi!!!
    Car la différence est substantielle entre une église occupée et une Eglise éclipsée!!!
    J’en veux pour preuve ce que nous dit benoitement cette chère Simone qui déplore que les « prêtres » et les « religieuses » soient en civil!!!!! Mais tous ces gens, outre que les « prêtres » n’ont pas été validement ordonnés (extinction du sacerdoce valide), ont apostasié la foi catholique…et cela se voit, y compris dans leur tenue extérieure!
    La Question poursuit sa route déviante pour la perte des âmes….
    Attention! Nous allons sans doute avoir une remise à niveau exceptionnelle par tous les « grands prêtres » de ce blog!!! Qu’est-ce que je vais prendre!!!! Vous pariez?!!!

    • Constant permalink
      27 mai 2015 21:31

      Expliquez moi papy, en quoi c’est mieux des prêtres valides mais illicites ?

      le sacerdoce n’a d »intérêt que si il a la validité ; la licéité !

      Car chez les Grecs et Russes, il y a pleins de valides (Sacerdoce), et en quoi c’est mieux ?

    • Franck l'Ancien permalink
      9 août 2015 19:04

      @Papy

      Soit, pour vous, l’Église n’est pas occupée mais vacante.
      Mais si elle est vacante, est-elle inoccupée? Or il y a bien une structure visible sur la chaire de Rome. Ne s’agit-il point d’une occupation? CQFD
      Cela ne contredit d’ailleurs en rien le fait que la véritable Église (éclipsée pour l’heure) est toujours sainte, apostolique et vivante.
      Où est le Blasphème dans le fait d’admettre cette occupation?
      Votre approche tatillonne, limite hystérique, vous empêche d’admettre que nous sommes, dans le diagnostic, sur les mêmes positions, mais que votre radicalité dans la conduite à suivre vous fait sortir de l’Église universelle avec de moins en moins d’Espoir de retour.
      Comme la plupart des sédévacantistes, des querelleurs ou des « jusqu’auboutiste » vous n’admettez ni la prudence, ni la sincérité de vos détracteurs. In Fine, votre proposition consiste à jeter le « bébé avec l’eau du bain ». Il serait plus sage d’admettre tout simplement que votre thèse est illogique. Vous êtes devenus ni plus ni moins des protestants.
      En outre si selon vous, il n’y a plus de prêtres valides, ni d’autorité valide, il n’y a donc plus d’Église. Elle ne serait donc plus Éclipsée mais Morte.
      Voilà donc bien un de vos syllogisme dont il faudra vous dépêtrer.
      La position Lefrebvriste ne saurait tout expliquer mais elle a établi un constat sans faille qui a servi de point d’ancrage à toutes les résistances traditionalistes. Elle est restée humble quand aux remèdes à apporter, elle se garde d’être péremptoire, le pouvoir de résoudre cette crise cataclysmique n’appartenant qu’à Dieu.
      Enfin une petite question. La France est elle éclipsée, occupée ou vacante?

  5. Emmanuel:. permalink
    29 septembre 2013 18:17

    Une série d’affirmations d’un prêtre d’un autre siècle sans aucun début de démonstration. Et dire qu’il y a des gens réputés intelligents pour gober tout ça et les propos nauséabonds de La Question… 2000 ans et plus d’évangélisation pour en arriver là???

    • Franck permalink
      2 octobre 2013 22:14

      @Emmanuel

      Pourriez-vous nous en dire plus (comme Papy par exemple). Notamment sur votre croyance ou la conviction qui vous anime et aussi votre motivation pour intervenir sur ce blog? merci

    • 3 octobre 2013 10:21

      comme il a raison Emmanuel…..
      ne jamais se séparer de l’église KTO et de son pape!
      connaissez vous le songe des 3 blancheurs=
      fidélité a l’église/son pape – a MARIE- et a l’eucharistie –
      tout le reste n’est que verbiage inutile!
      car pendant tout ce temps vous ne priez pas mes frères!

  6. 30 septembre 2013 10:28

    ce curé est en enfer parait il…….pour avoir désobéi a l’église catholique romaine , au pape représentant jesus christ….

    • laugier permalink
      6 août 2015 05:26

      Pourquoi quelqu’un l’a vu ? Y sont-ils aller voir ? Quand on ne sais pas, on ne parle. Il a peut-être pour certains désobéis au pape mais pas à DIEU , ni à Jésus. La messe que pratiquent les traditionalistes est la vraie, celle de mes grands parents. Depuis Vatican 2 , l’église n’est plus la même, ni la foi. Sœurs en tailleur, prêtres en pantalon, mais où va t-on ? Où sont passées les religieux de sainte Thérèse ou sainte Bernadette ? Pour moi, je continuerai à assister aux messes de la fraternité Saint pie x.

  7. Grassi permalink
    30 septembre 2013 12:07

    Comme Monseigneur Lefebvre, avait raison !!!

  8. 30 septembre 2013 20:18

    gs68100 : je vous déconseille fortement d’écrire des choses comme ça. Avant de recommencer, lisez bien tout ce que racontent les gens de ce site !

  9. papy permalink
    2 octobre 2013 15:27

    Cher Grassi,
    Pouvez-vous développer un peu votre pensée et nous dire, selon vous, en quoi Mgr avait raison et s’il a su en tirer toutes les conséquences? Merci.

  10. Abenader permalink
    2 octobre 2013 21:28

    Chère La Question, j’ai comme l’impression que vous venez de faire un grand pas vers la lumière !!!

    Si, comme vous le dites à très juste raison, l’Eglise est occupée par la contre-Eglise, c’est donc que la contre-Eglise N’EST PAS l’Eglise catholique.

    Et donc, que Bergoglio, faisant partie – plus même, étant le chef – de la contre-Eglise, il n’est aucunement le Pape de l’Eglise catholique.

    Sommes-nous bien d’accord ?

    • Constant permalink
      27 mai 2015 23:21

      Pape illégitime , nuance !

  11. charles permalink
    2 octobre 2013 23:13

    Il me suffira de citer Petrus pour éclairer définitivement le débat:

    « La solution est pourtant simple. Et elle crève les yeux à ceux qui veulent voir la vérité en face.
    Las, il est interdit d’aborder cette question sur le forum et l’on peut compter sur les différents instituts et fraternités traditionalistes pour la cacher et la condamner, sans même tenter de la réfuter un tant soit peu sérieusement. En cela, les Fraternités Saint-Pierre, Saint-Pie X et tutti quanti sont les complices objectifs des modernistes en considérant comme vicaires du Christ des mercenaires revêtus de peau de brebis et en voulant absolument faire croire que la contre-église de Vatican II est l’Église catholique alors qu’elle n’en est qu’une monstrueuse et satanique contrefaçon. Si l’on veut garder la foi, rendre gloire à Dieu et sauver son âme, il faut cesser de suivre et d’admirer des aveugles (Fellay et consorts) qui conduisent d’autres aveugles. Toute autre voie est un chemin de perdition. »

    « Je n’ai aucune sympathie pour la FSSPX qui est un mouvement hérético-schismatique qui ment sur l’infaillibilité du pape et de l’Église, et ce quelles que soient ses tendances internes. Quant à Mgr Williamson, il n’est bon que sur certaines questions historiques contemporaines. Pour le reste, sa théologie est aussi tordue que celle de tous les écôniens, de tous les lefebvristes. Et quand on a passé 42 ans à la FSSPX sans rien y trouver à redire sur le plan doctrinal, il n’y a pas grand chose à espérer. On ne dira jamais assez le mal que Mgr Lefebvre et ses successeurs ont fait à la résistance catholique à Vatican II. En la conduisant dans une voie de garage, en la neutralisant, en lui faisant adopter des positions gallicanes et jansénistes tout à fait sacrilèges et blasphématoires. Qu’on ne compte pas sur moi pour chanter le los du fondateur d’Écône même si c’est à la mode dans les milieux traditionalistes. Mgr Lefebvre a été le fossoyeur de la tradition, et non son sauveur. Il faut vraiment être aveugle ou de mauvaise foi pour ne pas le voir. »
    Petrus.

    Pax vobis?

    • 3 octobre 2013 15:06

      bien vu!

    • Constant permalink
      27 mai 2015 22:15

      Non, qui ne ment pas spécialement sur l’infaillibilité, il fonde la distinction de ex-Cathedra solennelle comme par exemple le dogme de l’Immaculée Conception qui est un dogme irréformable, et le ex-cathedra du magistère ordinaire universel exprimé par des encycliques, bulles , concile ex… qui sont parfaitement réformables par le futur Pape, ou par exemple un autre Concile, ect……………….

  12. Emmanuel:. permalink
    6 octobre 2013 10:49

    « De Franck @Emmanuel

    Pourriez-vous nous en dire plus (comme Papy par exemple). Notamment sur votre croyance ou la conviction qui vous anime et aussi votre motivation pour intervenir sur ce blog? merci »

    Si vous ne comprenez pas par vous même… je ne peux pas grand chose pour vous.
    Il y a l’EGLISE une, sainte, universelle et apostolique la seule qui fut fondée par JC et les Apôtres… après eux on a que des clercs. Cette EGLISE regroupe tous les fidèles de l’Evangile et de la foi en JC + de 2 milliards d’individus). Et il y a l’église organisation qu’elle se dise catholique (ce qu’elle n’est pas en raison de ses interdits et systèmes d’exclusion) ou autre(s) (dont dissidences quelles qu’en soient les formes condamnée, comme toutes leurs semblables à la matérialisation avant disparition. Si on peut écouter leur blabla rien ni personne ne peut obliger quiconque à suivre.

    Ce blog étant dans le mensonge permanent, notamment en ce qui concerne la Franc-Maçonnerie, ça me parait suffisant pour que j’y intervienne. Ca vous va monsieur l’inquisiteur???

    Merci de ne pas négliger les 3 points qui suivent mon pseudo pour me distinguer d’un autre Emmanuel.

    • Vent Couvert permalink
      8 octobre 2013 00:05

      Commencez donc par prendre un Valium Monsieur Trois Points. Vous risquez l’apoplexie à continuer sur le ton d’un énervement rabique.

    • Franck permalink
      8 octobre 2013 20:24

      @Emmanuel(3points)

      Peut-être cautionnez-vous davantage la « novlangue » caractérisée dans ce projet d’entrisme et de manipulation de la religion catholique?

      JUIN 1971
      ALLOCUTION DU SÉRÉNISSIME GRAND MAÎTRE PIERRE SIMON EN RÉPONSE À MONSEIGNEUR PEZERIL :
      .
      […] «Ce n’est pas à vous qui êtes théologien, que je rappellerai qu’un des thèmes essentiels de la pensée judéo-chrétienne est le respect de la vie, le respect de la personne humaine. Dans les civilisations de masse vers lesquelles nous allons, nous ne serons pas trop nombreux à rappeler les droits de l’homme en tant que personne, en tant qu’individu. A tous les fanatismes, à tous les systèmes qui veulent broyer les individus et les personnalités, nous avons, je crois, ensemble, à opposer l’éthique du respect de la Vie. ET C’EST BIEN CE QUE VOULURENT FAIRE LE PASTEUR ANDERSON ET SES AMIS QUAND ILS PROCLAMÈRENT QUE LE MAÇON DEVAIT ÊTRE UN BON NOACHITE, c’est-à-dire un homme sachant vivre l’Alliance de DIEU avec NOÉ, alliance universelle, basée sur le respect de la Vie. […] L’ALLIANCE NOACHITE, EN EFFET, À LAQUELLE LES FRANCS-MAÇONS RÉGULIERS VEULENT SE RÉFÉRER, EST VRAIMENT UNIVERSELLE. Ayant le privilège de l’ancienneté, elle ne contredit aucune autre alliance, que ce soit celle d’ABRAHAM, de MOÏSE, de JÉSUS ou de MAHOMED. Et cette vocation œcuménique qui en découle NOUS FAIT RECONNAÎTRE COMME FRÈRES TOUS CEUX QUI NE VEULENT PARTICIPER À AUCUNE ALLIANCE PARTICULIÈRE MAIS QUI, SUIVANT LES SEULES LUMIÈRES DE LA RAISON, ADHÈRENT À L’ALLIANCE NOACHITE. Car ils peuvent se placer dans cette Alliance, en suivant ce qu’ANDERSON appelait la Loi Morale, loi naturelle et raisonnable, puisque cette alliance veut définir l’homme dans son rapport avec la nature et le conduire à la notion du respect de la vie. Ainsi, vous le voyez, il ne peut être question pour nous d’exiger comme préalable à une entrée dans notre Ordre la foi en un Dieu particulier et en sa volonté révélée, car ce serait trahir l’universalisme total de l’ALLIANCE NOACHITE et risquer de se substituer à l’Église».
      LEDIFICE.NET

      Qui selon vous dirige et oriente « vos frères Maçons » vers ce projet d’anéantissement de la Foi catholique?
      Qui ourdit cette « religion universelle et œcuménique » (Ersatz du Noachisme pour une future population d’esclaves)? Dans quel but et pour quel profit?
      Qui n’a de cesse de tourmenter ou de pervertir l’Église du Christ?
      « Frère » Simon est-il votre « Frère » en tout ou représente-t-il une « élite » inaccessible?

      N’est-il pas temps de comprendre ou d’admettre pour quels maîtres vous « travaillez »…

      PS: La religion catholique quoique vous affirmiez, n’exclue personne. C’est à chacun de nous d’en évaluer les critères pour y adhérer ou la rejeter. Nulle contrainte en somme si ce n’est dans notre conscience.
      les trois points symbolisent-ils pour vous la Sainte Trinité?

  13. Vent Couvert permalink
    8 octobre 2013 00:36

    « Comment briser l’ossature de l’Église catholique romaine pour faire entrer celle-ci dans cette Église universelle de la Maçonnerie avec les autres cultes de ceux qui croient ou non en Jésus-Christ, qui croient ou non en Dieu ? Dans ce nouvel ouvrage, Pierre Virion s’applique justement à illustrer cette question et à nous révéler en quoi consiste le misterium iniquitatis dont parle l’Apôtre (II Tess., 2, 7). Le mystère d’iniquité consiste précisément en ce que l’« Appareil public de l’Église », qui devait servir à amener les âmes à Jésus-Christ, sert en fait à les perdre et à les asservir au démon. C’est en cela que réside le “mystère de perversité” : que le sel se corrompe et cesse de saler (Mt., 5, 3).
    […]
    L’Église est indéfectible et durera en tant que telle jusqu’à la fin. Mais l’Église de Jésus-Christ ne peut être assimilée à l’ “Appareil public de l’Église.
    […]
    Il va de soi que cette collaboration du christianisme avec l’antichristianisme de la maçonnerie aura pour conséquence une transformation nécessaire de la doctrine et de la vie chrétiennes. Cette transformation, voilà justement ce qu’est le progressisme. Celui-ci est axé sur l’erreur consistant à assimiler l’Église au monde. Une nouvelle dimension serait donnée à l’homme, celle du monde. D’où la suppression de la nécessité d’un Dieu sauveur : le Christ n’est pas venu pour sauver le monde, l’Église n’est pas nécessaire au salut de l’homme. Le salut de l’homme vient de l’immanence de celui-ci. L’homme est Dieu au plus profond de son être ; c’est pourquoi il n’est transcendé par aucune Église et par aucun Dieu. Il est possible et obligatoire d’employer un langage théiste adapté au vulgaire. Mais en réalité, ce n’est là que l’expression exotérique de l’immanence totale du divin en l’homme et dans le monde. Telle est l’unique réalité ésotérique unifiant toutes les religions de l’humanité. C’est pourquoi le culte de l’homme et de l’humanité, qui est celui des loges maçonniques, doit être imposé comme étant le seul culte de la véritable humanité.
    […]
    Ainsi, par le biais de la nouvelle religion du progressisme, le culte catholique fait place au culte maçonnique de la fraternité universelle »
    (Abbé Meinvielle in Mystère d’Iniquité de Pierre Virion)
    http://ledoctrinaire.blogspot.ca/2013/07/la-nouvelle-eglise-voulue-par-la.html

  14. Papy permalink
    3 novembre 2013 11:29

    « Le mystère d’iniquité », écrit l’apôtre saint Paul, « se forme dès à présent, [attendant] seulement [pour
    paraître au grand jour] que ce qui l’arrête maintenant ait disparu » (2. Thessaloniciens II, 7). Quand la foi
    aura disparue presque partout, quand l’apostasie générale sera arrivée, alors se manifestera l’Antéchrist.
    Selon saint Paul, l’Antéchrist « s’assiéra dans le Temple de Dieu » (2. Thessaloniciens II, 4). Commentant
    ce passage paulinien, saint Augustin enseigne que l’Antéchrist sera un homme individuel, mais que l’on peut
    également appliquer le mot « Antéchrist », au sens figuré, à une société antichrétienne toute entière. Cet
    Antéchrist collectif, qui doit préparer la voie à l’Antéchrist individuel, s’assiéra « in templo Dei ». En latin,
    fait remarquer saint Augustin, la préposition « in » peut se traduire par « dans » ou par « à la place de ».
    L’expression « in templo Dei » est donc susceptible d’être interprétée d’une manière littérale et d’une
    manière figurée :
    • Au sens littéral, ce sera un homme qui entrera dans le Temple pour s’y faire honorer personnellement
    comme un être divin.
    • Au sens figuré, ce sera une société apostate, une fausse Église qui usurpera la place de la véritable
    Église. Ce sera une société d’apostats s’érigeant en « Temple de Dieu », une clique d’infiltrés qui
    prétendront représenter l’Église du Christ. « Ce passage, qui a rapport à l’Antéchrist, s’entend non
    seulement du prince des impies, mais en quelque sorte de tout ce qui fait corps avec lui, c’est-à-dire de la
    multitude des hommes qui lui appartiennent ». Il faut interpréter « non pas « dans le Temple de Dieu »,
    mais bien plutôt « en Temple de Dieu », comme si l’Antéchrist était lui-même le Temple de Dieu, qui n’est
    autre chose que l’Église » (Saint Augustin : Cité de Dieu, livre XX, ch. 19). Ainsi donc, l’Antéchrist
    sera (ou est d’ores et déjà !) une secte hérétique prétendant représenter l’Église catholique.

  15. Pie permalink
    16 mai 2015 17:45

    Vous avez raison d’écrire que Mgr Lefebvre « n’entrevoyait point complètement à l’époque », la source de l’action corruptrice qui est parvenue au triomphe des thèses libérales lors de Vatican II.

    Si le Fondateur de la FSSPX, vit très bien que l’Eglise est « occupée » et non pas « éclipsée », en ne se laissant point égarer par le piège schismatique du sédévacantisme, néanmoins il en est resté à une compréhension externe des causes de la subversion.

    Le travail d’examen des conséquences du libéralisme au sein même de l’Eglise qu’effectue La Question – de Pie VII à Pie XI, en passant par Léon XIII et Benoît XV – est donc indispensable et essentiel, si l’on souhaite comprendre comment l’Eglise dite « en ordre » de Pie XII, a pu être révolutionnée en un éclair à partir de 1962 avec les conséquences stupéfiantes que l’on sait.

    Ceux qui se refusent à ce travail, sont incapables d’accéder à la vérité. Il s’agitent et vont chercher des fables et des rêveries « astronomiques » pour asseoir leurs thèses, mais ils se fatiguent en pure perte et en vain !

    Et il est aisé de le constater dans leurs réactions irrationnelles et leurs visions limitées, issues d’une pensée entièrement faussée à sa base …😦

  16. papy permalink
    16 mai 2015 18:47

    PIE …. y va de son petit couplet anti-éclipse……..vous n’avez sans doute pas lu ni St Paul ni les bons auteurs…..

    • Pie permalink
      17 mai 2015 15:45

      …………. »Ceux qui se refusent à ce travail, sont incapables d’accéder à la vérité. Il s’agitent et vont chercher des fables et des rêveries « astronomiques » pour asseoir leurs thèses, mais ils se fatiguent en pure perte et en vain ! »

    • apostolatus specula permalink
      17 mai 2015 16:14

      Cette doctrine de « l’éclipse de l’Eglise », fut toujours condamnée, elle ne peut être attribuée à aucun docteur, aucun théologien, aucun texte de la Sainte Ecriture.

      « L’Eglise est l’image et la manifestation vivante de J .—C.; elle est le mystère de l’incarnation se perpétuant au sein de l’humanité jusqu’à la consommation des siècles. Elle est ainsi une, immuable et éternelle comme J .—C. est un, immuable et éternel. Or, elle cesserait d’être l’image vivante de J.—C., si jamais sa forme extérieure et visible venait à disparaître; de même que la vérité qui a besoin d’un symbole pour être perçue par l’homme, cesserait d’être pour lui, le jour qu’elle perdrait sa forme sensible.
      L’Eglise doit donc être par sa nature un fait perpétuel, éclatant et manifeste; elle doit avoir été vue descendant jusqu’à nous, des hauteurs du Calvaire et du Cénacle des apôtres, couronnée de sa divine auréole. et sa perpétuelle visibilité doit être le gage et le symbole permanent de sa divinité. » (Abbé C. M. Magnin, La Papauté considérée dans son origine et dans son développement, 1840, p. 56).

      L’Eglise doit durer dans sa visibilité jusqu’à la consommation des siècles !

      On peut dire donc de cette théorie fumeuse de l’éclipse : “qu’elle est contraire à l’enseignement de la Sainte Écriture, des Saints Pères et de l’Église” (Pie IX, “Quanta cura”).

  17. 17 mai 2015 15:55

    Utile initiative que de rappeler les analyses de Mgr Lefebvre !

    En effet, l’Eglise est occupée….mais c’est une occupation qui a été voulue, et rendue permise de « l’intérieur », vous avez entièrement raison.

    Et cette occupation est une terrible épreuve.

  18. 17 mai 2015 16:18

    En effet Saint-Sulpice, d’ailleurs les illuminés de la secte de l’éclipse, feraient bien de lire plus attentivement les propos de Mélanie Calvat, mettant en garde contre l’action des libéraux, à « l’intérieur » même de l’Eglise.

    Le 5 janvier 1895, Mélanie, en visant les libéraux, écrivait : “En vérité, les catholiques, sans parler des autres, aident merveilleusement à composer, à préparer le règne de l’Antéchrist ; les Lucifériens n’ont pas à combattre beaucoup, pour former ce régiment d’endémoniés : tout ce mal se fait paisiblement…” (Documents pour servir à l’histoire réelle de la Salette, Résiac, 1978).

  19. Pélikan permalink
    17 mai 2015 16:24

    Voici l’enseignement des docteurs de l’Eglise sur la visibilité perpétuelle du pontife, il n’est aucunement question d’une « éclipse », comme le soutiennent les membres de la secte active sur le blog Catholicapedia :

    « La vraie Eglise doit avoir un Chef visible en son gouvernement et administration ; la votre n’en a point : donc la votre n’est pas la vraie Eglise. Au contraire, s’il y a une Eglise au monde qui soit vraie et légitime, il faut qu’elle ait un Chef visible ; il n’y en a point qui en ait un, sinon la notre : la notre donc est la vraie.

    Or, si la théologie se perfectionne, elle ne change pas selon les temps en se contredisant. »

    Saint François de Sales, Œuvres complètes (Paris 1899) Tome VI, pp. 447-449.

    http://www.archive.org/stream/oeuvrescomplte08fran#page/447/mode/1up

    • papy permalink
      17 mai 2015 01:21

      PELIKAN ne prend pas de vacances ! IL sent qu’il convient d’exterminer les « illuminés de l’éclipse » le plus vite possible ! Sa « visibilité » n’est que le cache-sexe indécent de son apostasie subtile…….. St François de Sales priez pour nous!

      Mais PELIKAN n’a pas bien appris d’ailleurs son catéchisme !! La vacance de la chaire de Pierre est prévue par la législation ecclésiastique. Elle n’interrompt point la vie de l’Eglise. Elle n’est donc nullement incompatible avec la notion de « visibilité » de l’Eglise catholique.Et, chers lecteurs, il ne faut pas oublier que la Sainte Eglise doit posséder les quatre notes pour pouvoir être digne d’être appelée l’Epouse du Christ:unité, sainteté, catholicité et apostolicité. La secte conciliaire possède-telle ces quatre notes? La réponse est NON! Donc elle n’est pas et ne peut pas être l’Eglise visible…..Un enfant de 5 ans peut comprendre ça…..
      Mais tout cela est bien trop simple pour les animateurs de ce blogue….

    • Pie permalink
      18 mai 2015 12:54

      Les quatre notes, unité, sainteté, catholicité et apostolicité, sont indéfectibles !

      Elles doivent durer, ces quatre notes, jusqu’à la consommation des siècles.

      C’est d’ailleurs de cette erreur gravissime (c’est-à-dire l’oubli, et parfois le refus, de reconnaître le caractère « indéfectible » des notes de l’Eglise), que participe la désorientation du sédévacantisme schismatique.

      Petit rappel aux âmes pécheresses oublieuses de la vérité catholique :

      • UNE : « La papauté et Pierre sont comme « matière » et « forme » et seul Jésus-Christ a pouvoir sur leur union…et pour cette raison lui seul peut mettre des limites et établir la puissance du Pape. Un Pape qui est devenu hérétique incorrigible n’est pas automatiquement destitué … l’Eglise n’a pas puissance sur la Papauté, (…) il faut dire que, quand Pierre, devenu hérétique incorrigible est déposé par l’Eglise, il est jugé et déposé par une puissance supérieure non à la Papauté mais à l’union entre la Papauté et Pierre.» (Cajetan, De Comparatione Auctoritatis Papæ et Concilii, c. XX .1511).
        • SAINTE : « Malgré les faiblesses de ses pontifes, l’Eglise reste sainte. »
          (Saint Léon IX, Congratulamur vehementer).

        • CATHOLIQUE : « La hiérarchie de l’Eglise catholique est une institution divine, elle est sainte parce que son fondateur est saint. » (Pie IV, Profession de foi)

        • APOSTOLIQUE : «L’Eglise est constituée de telle manière qu’elle a toujours à sa tête et dans sa chaire immuables ses pontifes légitimes, qui remontent sans interruption jusqu’à Pierre. Où est Pierre, là est l’Eglise. » (Cardinal Gousset, Théologie dogmatique, 1866).

    • papy permalink
      18 mai 2015 16:51

      « Cher PIE » vous voici collaborateur d’un « illuminé de l’éclipse »!!!! Comme c’est touchant et gentil à vous. Merci de ce petit développement inattendu sur les fameuses quatre notes.Je vois que vous n’avez pas encore tout compris néanmoins…… Mais prenez garde que votre science, votre belle piété, vos belles citations…ne fassent obstacle à l’Esprit Saint qui vous montre le chemin de la vérité….Cessez de fermer les yeux et ouvrez-les: vous la verrez alors notre belle et Sainte Eglise et elle vous paraitra bien visible, loin des représentations théâtrales et des leurres illusoires de la secte conciliaire…

    • Pie permalink
      18 mai 2015 22:03

      Lisez avec attention papy, si vous souhaitez vous délivrer de votre erreur schismatique.

      Il en va du Salut de votre âme, ce n’est pas un jeu, contrairement à ce que vous affichez comme attitude par vos propos légers, et parfois déplacés.

      Le sujet est fondamental pour éviter l’impasse du sédévacantisme.

      Ainsi, pour conserver la Foi catholique, cette vérité doit être comprise et admise ABSOLUMENT : «L’Eglise est constituée de telle manière qu’elle a toujours à sa tête et dans sa chaire immuables ses pontifes légitimes, qui remontent sans interruption jusqu’à Pierre. Où est Pierre, là est l’Eglise. » (Cardinal Gousset, Théologie dogmatique, 1866).

  20. apostolatus specula permalink
    18 mai 2015 14:36

    A méditer à propos du Concordat, contracté de « puissance à puissance », entre l’Eglise et la République :

    «Cette Église est une et unique ; elle est l’Église Romaine qui ne peut traiter avec les non-catholiques à droits égaux, c’est-à-dire en égaux avec un égal ». (Pie XI, Mortalium animos du 6 janvier 1928).

    • papy permalink
      19 mai 2015 11:22

      Homélie pour le Dimanche après l’Ascension, « Des persécutions »

      « Lorsque viendra le Paraclet que Je vous enverrai d’auprès du Père, l’Esprit de Vérité qui procède du Père, Il me rendra témoignage. Et vous aussi vous rendrez témoignage, parce que, depuis le commencement, vous êtes avec Moi. Je vous ai dit ces choses afin que vous ne soyez pas scandalisés. On vous exclura des synagogues. Et même l’heure vient où quiconque vous tuera croira rendre honneur à Dieu. Ils vous traiteront ainsi parce qu’ils n’ont connu ni le Père ni Moi. Or, Je vous ai dit ces choses pour que, l’heure étant venue, vous vous souveniez que Je vous les ai dites » (Jean. 16, 23-30)

      Mes Frères, en principe, un chrétien ne met pas en doute les paroles de Notre-Seigneur, mais quand il s’agit de prophéties… Eh bien, notre esprit bloque : il néglige les annonces divines, ou pire il fait comme si le Christ n’avait rien dit du tout.

      Pourtant, les prophéties de Notre-Seigneur concernent deux domaines essentiels de la vie chrétienne : notre propre mort et la fin du monde, et c’est bien sûr fondamental, mais aussi l’action du monde contre l’Église, ce qui est d’actualité.

      Et cette action du monde contre l’Église, Mes Frères, il en va comme de la Passion de Notre-Seigneur, Il l’avait annoncée et prophétisée clairement, sans aucune ambiguïté.

      Mes Frères, que vient de dire Notre-Seigneur dans l’Évangile ? Qu’annonce-t-Il ?

      « L’heure vient où quiconque vous tuera croira rendre honneur à Dieu »[1].

      Et ce n’est pas la première fois que Notre-Seigneur fait ce genre de prophétie, Il a souvent prévenu les disciples des persécutions à venir : « On vous pourchassera, on vous livrera aux prisons, on vous traînera devant [les tribunaux] à cause de mon Nom… »[2].

      Il n’y a donc vraiment rien de nouveau de nos jours !

      Alors, Mes Frères, il ne sert à rien de se lamenter quand nous voyons le monde et les ténèbres agir contre l’Église et ses enfants. Quel que soit le degré de ces actions : persécutions morales, juridiques, législatives, voire emprisonnements ou massacres… Tout a été annoncé par le Seigneur.

      Et plus encore, il ne sert à rien de se scandaliser !

      Peut-on être scandalisé quand les prophéties du Fils de Dieu se réalisent, même si c’est dans le sang versé des martyrs chrétiens ?

      Mon Dieu, Mes Frères, mais quelle honte ! Figurez-vous que des gouvernements non chrétiens sont aveugles face aux persécutions chrétiennes ou même ils y participent ! Quelle horreur ! Des associations qui défendent les droits de l’homme ne défendent pas les chrétiens !

      Mais, Mes Frères, asseyons-nous un instant et réfléchissons : nous connaissons les positions de ces gouvernements, de ces associations, alors pourquoi leur comportement nous surprendrait-il, surtout après les prophéties de Notre-Seigneur ?

      Oui, mais vous allez dire qu’avant, nous étions en chrétienté, nous n’avions pas à subir cela… N’était-ce pas mieux ?

      Sauf que, Mes Frères, lisez les quatre Évangiles : jamais Notre-Seigneur n’a promis à ses Apôtres un régime de chrétienté ici-bas, jamais !

      Il n’a annoncé que l’adversité et la haine du monde… Et n’oublions pas la facilité déconcertante avec laquelle les régimes de « chrétienté », qui parfois d’ailleurs essayaient de dominer l’Église voire de la combattre, se sont effondrés pour laisser place à des sociétés et des cultures hostiles à la foi. Donc ça, c’était avant, et en plus, le résultat n’a pas été probant.

      Mais enfin, me direz-vous encore, il y a bien des complots contre l’Église et le Christ-Roi ?

      Mes Frères, un complot, par définition[3], c’est secret. Alors peut-on parler de complot quand le Christ, les Apôtres et l’Église nous disent depuis deux mil ans que le diable rôde autour de nous pour nous combattre, et qu’il utilise toutes les armes à sa disposition, des sociétés pseudo-secrètes, des religions obsolètes ou des superstitions venues des déserts lointains ? Quitte à organiser, puisqu’il est le prince de la ruse, des alliances improbables entre ces factions qui se haïssent entre elles ?

      Peut-on parler de complot quand nous constatons tout simplement que les prophéties de Notre-Seigneur s’accomplissent ?

      Peut-on parler de complot si nous savons, de par la foi que nous avons en Notre-Seigneur, que tout cela doit arriver et qu’en plus les ennemis du Christ agissent ouvertement, sans se cacher ?

      Mes Frères, ne soyons donc pas surpris par ce qui se passe de nos jours !

      De plus, est-ce vraiment pire que ce qui se passait lors des grandes persécutions de l’Antiquité ? Pire que les persécutions sous les régimes communistes ? Ce n’est pas sûr. On estime à plus de 20.000 le nombre de prêtres exécutés par les nazis uniquement parce qu’ils étaient prêtres « catholiques » et ce en cinq années seulement… Et nous n’en sommes pas là !

      Alors, ne nous lamentons pas ! Il ne sert à rien de faire comme les Juifs de l’Ancien Testament qui déchiraient leurs vêtements au moindre malheur qui s’abattait sur le Peuple de Dieu, ni comme les femmes de Jérusalem qui pleuraient sur le Christ que l’on poussait vers sa Croix, mais qui rentrèrent chez elles le soir préparer le grand Sabbat comme si rien ne s’était passé…

      Il ne sert à rien de se placer non plus dans une position victimaire en demandant à être protégés comme une communauté égale aux autres, nous rabaissant nous-mêmes au rang d’une religion parmi les autres, ce que nous ne serons jamais, ce que nous ne pourrons jamais être.

      Il ne sert à rien de se plaindre de cathophobie puisque, de toute façon, le monde est cathophobe depuis 2000 ans et il le restera jusqu’au jour de son jugement lors du retour de Notre-Seigneur dans la gloire.

      Mais alors que faire, Mes Frères ? Être fataliste parce que cela doit s’accomplir ?

      Bien sûr que non, car le fatalisme n’est pas compatible avec la foi chrétienne !

      Et justement, ces prophéties de Notre-Seigneur, même si elles sont difficiles à entendre, nous demandent simplement d’être forts dans la foi avec le Saint-Esprit pour rendre témoignage de Lui.

      D’abord, et avant toute autre chose, notre premier combat, Mes Frères, c’est de devenir des saints, c’est l’essentiel. Cela doit passer avant tout le reste. C’est cela que veut Notre-Seigneur, Il a versé son Sang pour notre salut, et le premier moyen que nous avons de L’adorer, de Lui rendre grâce, et surtout de Le servir, c’est de faire en sorte que nous parvenions à ce salut.

      Et lutter contre le diable et ses complices, quels qu’ils soient, Mes Frères, sans avoir en nous l’Esprit de Dieu, l’Esprit de Vérité, cela ne sert à rien, c’est un combat perdu ! Pour lutter contre les ennemis de Dieu, il faut d’abord être du côté de Dieu, donc être des saints ou travailler sans cesse à le devenir.

      Ensuite prier, Mes Frères : pour tous nos frères qui souffrent, ceux qui subissent la persécution dans leur chair. Prier pour que le Christ les assiste, comme Il l’a promis : « Il ne faut pas préparer votre défense, car Moi-même Je vous donnerai une éloquence et une sagesse que nul de vos adversaire ne pourra combattre ni contredire »[4]. Et prier aussi pour que lorsque nous aurons nous-mêmes à témoigner de Dieu, le Saint-Esprit soit en nous.

      Et aussi, Mes Frères, cela va vous surprendre, mais prier aussi pour les ennemis de la foi ! Et même plus : les aimer ! Car c’est un commandement exprès de Notre-Seigneur : « Moi, je vous dis : aimez vos ennemis »[5] ! Et saint Paul disait : « Bénissez vos persécuteurs, bénissez et ne maudissez pas »[6].

      Il nous faut aussi offrir nos souffrances dans la prière, Mes Frères, comme dit saint Pierre : « le Christ a souffert pour nous, nous laissant un exemple, afin que nous suivions ses traces… participez aux souffrances du Christ, réjouissez-vous, afin que, lorsque sa gloire sera manifestée, vous soyez aussi dans la joie et l’allégresse »[7].

      Enfin, et enfin seulement, agir, Mes Frères. Mais pas selon nos désirs, nos préférences, encore moins selon nos émotions, nos sentiments, car c’est être sûr que notre combat ne sera pas bénit de Dieu.

      Or dans notre époque de communication immédiate et extrême, on réagit à chaud, on pousse des cris d’orfraies, on lance des mots d’oiseaux dès la première annonce d’un acte « christiano-phobe », sans se rendre compte ainsi que nous réagissons au contraire de l’enseignement du Seigneur : « Quel est ce roi qui partant en guerre contre un autre roi ne s’assied d’abord pour juger s’il est capable de s’opposer à celui qui vient le combattre »[8].

      Il faut donc agir dans l’Église, Mes Frères, selon les désirs et les règles de l’Église. Seuls, nous ne pouvons rien faire, le Christ nous l’a assuré : « sans Moi vous ne pouvez rien faire »[9] et ici-bas, Mes Frères, sans l’Église, cela signifie sans le Christ.

      Pas de lamentations donc, Mes Frères, pas de vains discours dans le vide à chercher à refaire un monde meilleur et plus accueillant ou à idéaliser un monde définitivement passé, puisque Notre-Seigneur nous a bien dit que le monde nous haïssait… Mais de l’action par la foi et par la prière, et dans la communion des Saints avec tous nos frères qui souffrent pour le Christ.

      Mes Frères, en ces temps qui nous semblent difficiles, et qui dureront sans aucune doute, gardons bien en tête et méditons ces paroles que saint Paul a un jour écrites à son disciple Timothée : « Tous ceux qui veulent vivre avec piété dans le Christ Jésus connaîtront la persécution »[10] et celles que saint Pierre adressa à tous les chrétiens : « Si vous recevez des injures pour le nom du Christ, vous êtes bienheureux, parce que l’honneur, la gloire, et la puissance de Dieu, reposent sur vous »[11].

      [1] Jn. 16, 2.
      [2] Cf. Luc. 21, 12, évangile de la Messe des Martyrs (Intret).
      [3] Un complot est en bon français : « un dessein secret, concerté entre plusieurs personnes » (définition du CNRTL de Nancy). Il n’y a rien de secret dans les activités des ennemis de l’Église.
      [4] Luc. 21, ibid.
      [5] Matth. 5, 44.
      [6] Rom. 12, 14, 2ème dim. après Épiph.
      [7] Cf. I Pet. passim.
      [8] Cf. Luc. 14, 31.
      [9] Jn. 15, 5.
      [10] II tim. 3, 12.
      [11] I Pet. 4, 14.

    • Lozère permalink
      19 mai 2015 12:21

      C’est ce que disent également les conciliaires libéraux, qui font le même constat, et aboutissent à une conclusion identique :

      « S’il est nécessaire de s’insurger contre certains excès blasphématoires… reste que pour combattre l’air du temps, rien ne sert de se plaindre, il faut faire circuler un autre air ; et répandre l’amour là où il ne subsiste plus que la haine. »

      L’analyse de l’anti-catholicisme est cependant assez juste dans l’article intitulé « L’anticatholicisme : une seconde nature… » :

      http://www.ichtus.fr/lanticatholicisme-une-seconde-nature/

  21. Eloi permalink
    19 mai 2015 15:34

    Quelques membres de la curie tentent de résister au modernisme, tel Le cardinal Raymond Leo Burke, qui se dit « attristé par la campagne négative qui s’est déchaînée à son endroit ».

    http://www.hommenouveau.fr/1260/religion/je-ne-suis-pas-contre-le-pape–ils-veulent-discrediter-ceux-qui-defendent-l-enseignement-de-l-eglise.htm

    • Gerdil permalink
      22 mai 2015 16:08

      « Je ne voudrais pas m’en faire un ennemi… » Et pourtant. Le cardinal Raymond Burke, américain ultraconservateur, ne cache pas son opposition au pape François.

      Pour la première fois, le cardinal américain ultraconservateur Raymond Burke s’exprime devant une caméra. À la tête d’une fronde contre le pape François, ce fidèle de Benoît XVI résistera si l’évêque de Rome persistait dans sa voie d’ouverture.

      « Je n’accepte pas que l’on donne la communion à des couples non mariés devant l’Église, parce que leur union irrégulière, c’est de l’adultère. Quant aux homosexuels, ils n’ont rien à voir avec le mariage. C’est une souffrance d’être attiré par une personne du même sexe. C’est contre-nature », affirme ainsi le cardinal Burke, en écho aux propos tenus par le pape François , en juillet 2013, dans l’avion qui le ramenait du Brésil : « Si une personne est gay et cherche le Seigneur avec bonne volonté, qui suis-je pour la juger ? », précisant que « le problème n’est pas d’avoir cette tendance, mais de faire du lobbying ».

      « Les forces du mal ne vaincront jamais ! »
      Quand la journaliste Karine Comazzi demande à l’actuel « Cardinalis Patronus » de l’Ordre de Malte ce qu’il ferait si le pape persistait dans cette direction, l’opposant répond fermement : « Je résisterai, je ne peux rien faire d’autre. Il y a un malaise, c’est indubitable. » L’Église est-elle menacée en tant qu’institution ? Ce défenseur du mouvement pro-vie, ou anti-IVG, se rassure en citant les paroles du Seigneur à saint Pierre dans l’Évangile. « Les forces du mal ne vaincront jamais ! », répète à deux reprises ce fervent partisan de Benoit XVI, à la tête de la fronde qui s’est levée contre François depuis le synode d’octobre 2014.

      http://www.francetvinfo.fr/monde/vatican/video-vatican-ce-cardinal-qui-entend-resister-face-au-pape-francois_818417.html

    • Pie permalink
      22 mai 2015 16:19

      Patrice de Plunkett n’y va pas de main morte. « Les propos du cardinal Burke en 2015 sont ceux de Mgr Lefebvre en 1975, avant sa rupture progressive avec Rome », affirme-t-il. Le cardinal Burke dit qu’il veut résister, « c’est le premier pas vers le dérapage ». « Mgr Lefebvre ne souhaitait pas se séparer de Rome : il y a été poussé progressivement par le milieu qui l’avait pris comme chef de file. On constate que ces mêmes éléments sont en train de se cristalliser autour du cardinal Burke », synthétise-t-il.

      D’autres essaient de tempérer. Pour Andrea Tornielli, vaticaniste de référence dans la Péninsule, il est « absolument exagéré » de parler d’un « nouveau Mgr Lefebvre ». « Le cardinal Burke tient manifestement à prendre ses distances avec le pape François, et il est probablement sollicité dans ce sens, c’est tout », souligne le journaliste. Même son de cloche du côté de l’abbé Amar. Le cardinal « a simplement dit face caméra qu’il défendrait la doctrine de l’Eglise, ce qui est la moindre des choses, mais il n’a pas dit qu’il s’opposerait personnellement au pape », soutient le jeune prêtre, très influent sur la « cathosphère ».

      Malgré tout, aux yeux d’Andrea Tornielli, « le risque d’un schisme silencieux n’est pas une nouveauté ; il y a toujours eu des oppositions souterraines dans l’histoire de la papauté ».

      http://www.lavie.fr/religion/catholicisme/raymond-leo-burke-un-cardinal-frondeur-13-02-2015-60511_16.php


      Une pétition adressée au pape François récolte plus de 225.000 signatures !
      http://www.lavie.fr/religion/catholicisme/une-petition-adressee-au-pape-francois-recolte-plus-de-225-000-signatures-06-05-2015-62834_16.php

    • Lozère permalink
      22 mai 2015 16:25

      La fronde contre le pape François est menée par un trio de cardinaux : l’Américain Raymond Leo Burke, l’Australien George Pell, pourtant choisi par François pour rebâtir le secrétariat à l’Économie du Vatican, et l’Allemand Gerhard Ludwig Müller. Ils s’inquiètent d’un tournant doctrinaire et sont même allés demander de l’aide au pape émérite Benoît XVI, lequel a refusé d’interférer dans le pontificat de son successeur…

    • Johan permalink
      22 mai 2015 17:06

      « Le pape n’a pas le pouvoir absolu, il est au service de la doctrine de la foi et en conséquence il ne peut changer le dogme.» (Cardinal Raymond Leo Burke).

      http://www.riposte-catholique.fr/osservatore-vaticano/golias-des-sanctions-rapides-contre-le-cardinal-burke

  22. Vehementer permalink
    19 mai 2015 18:55

    Le professeur Roberto de Mattei, vaticaniste bien connu, a accordé une entrevue à Médias-Presse-Info lors de son passage à Paris (juillet 2014), dans laquelle il affirme : « L’Eglise est occupée par des hommes d’Eglise qui ont perdu la Foi catholique… »

    http://gloria.tv/media/fwhD5Jjk91q

    • 20 mai 2015 10:23

      Pour mieux savoir qui est Roberto de Mattei, né à Rome le 21 février 1948, fils du baron Rodolfo de Mattei,(1899-1981) professeur à l’Université de Rome, professeur associé en Histoire Moderne et Histoire du Christianisme, coordinateur du cours de lauréat en Sciences Historiques.

      Il est président de la Fondazione Lepanto et a fondé et dirigé le centre Culturel Lepanto (1982-2006). A l’heure actuelle, il est directeur de la revue “Radici Cristiane” et de l’agence d’information “Corrispondenza Romana”.

      http://www.robertodemattei.it/fr/

      Lire en particulier de lui (traduit en français) :

      « Vatican II une histoire à écrire »
      http://livresenfamille.fr/p8469-roberto_de_mattei_vatican_ii_une_histoire_ecrire.html

      « Vous le savez, l’interprétation du concile Vatican II demeure un sujet extrêmement délicat, parfois même polémique. Pendant 40 ans a prévalu l’interprétation « progressiste », selon laquelle l’Eglise aurait attendu 19 siècles pour, enfin, comprendre le message du Christ. Les défenseurs de cette thèse ne paraissent même pas se rendre compte qu’en affirmant cela, ils scient la branche sur laquelle ils sont assis, c’est-à-dire qu’ils sapent eux-mêmes l’autorité que l’on devrait reconnaître à leur enseignement : si l’Eglise a erré pendant 19 siècles, c’est qu’elle n’est pas un guide infaillible et sûr et, par conséquent, il serait absurde de la suivre aujourd’hui…
      Depuis quelques années, une « herméneutique de la continuité », pour reprendre les termes de Benoît XVI, s’est progressivement imposée. Mais, si Vatican II n’a pas été une rupture radicale, alors, il faut reprendre notre travail de relecture et d’interprétation…Et d’abord, notre travail de compréhension historique. Pour cela, le maître-livre de Roberto de Mattei, abondamment salué par la critique italienne (même quand il se faisait attaquer comme « traditionaliste » par des critiques « progressistes »), est d’un précieux secours. Oui, décidément, l’histoire de Vatican II reste « à écrire » ! »

    • Constant permalink
      28 mai 2015 00:55

      L’Eglise est occupée par des hommes d’Eglise qui ont perdu la Foi catholique… »

      Donc , Ispso facto le Canon 188.4 s’applique les concernent !

  23. 10 janvier 2016 15:07

    J’observe que Mgr LEFEBVRE parlait de ce que nos bons papes nous ont toujours enseigné au sujet de la secte « francmaçonnerie » mais n’ose pas faire le lien de cette secte avec la synagogue de satan….
    C’est bien de dire que l’église est occupée par cette contre église développée par le protestantisme, mais c’est encore mieux de parler du plan de satan qui vise à l’installation de l’impie sur le trône d’où il exigera d’être adoré.
    Depuis ce message de Mgr LEFEBVRE, nous avons vu le pape se rendre sur la tombe de l’infâme HERZEL en USRAEL !

Trackbacks

  1. Kirche heute, 6. Oktober 2013 | Christliche Leidkultur
  2. Mgr Lefebvre : un adversaire résolu du sédévacantisme ! | La Question : Actualité Religieuse
  3. Mgr Lefebvre et la spiritualité de la congrégation du Saint-Esprit  | La Question : Actualité Religieuse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :