Skip to content

La nécessité de la conversion

2 juillet 2015

« J’ai prêché la repentance envers Dieu

et la foi en Notre Seigneur Jésus-Christ. »

(Actes XX, 21)

La parole de Dieu, au troisième chapitre de l’Evangile de Jean, est solennelle : «Si quelqu’un n’est né de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu» (Jean III, 3). Cette affirmation rigoureuse détruit à leur racine toutes les prétentions, les ambitions orgueilleuses et la propre justice de l’homme.

En effet, l’homme, depuis la chute, est concrètement soumis à Satan, ses désirs, sa volonté, et, hélas ! jusqu’à ses vertus sont l’otages des forces négatives. Le Christ est donc venu pour nous libérer de ces puissances nocives, non pas pour célébrer la gloire de l’homme et le triomphe de l’humanité, mais pour nous demander de retrouver le chemin d’une juste position de piété à l’égard de Dieu.

I. L’indispensable repentance

Ceci explique pourquoi le premier message de l’Évangile, annoncé par Jean-Baptiste et prêché par Jésus lui-même, est : « Repentez-vous, et croyez ! » (Matthieu III, 2-11). La repentance est à la base du message de l’Évangile. L’apôtre Paul écrit d’ailleurs : « J’ai prêché la repentance envers Dieu et la foi en Notre Seigneur Jésus-Christ. » (Actes XX, 21) Et la première prédication de l’apôtre Pierre se conclut par : « Repentez vous ! »

Ainsi, « Repentez-vous » est l’exclamation que l’on entend dans toute la Bible, lorsque Dieu appelle les hommes à prendre conscience de leurs péchés et à revenir vers Lui, mais les hommes, malgré l’appel de Dieu et sa patience, refusèrent de reconnaître les causes de leurs malheurs et ne voulurent jamais se repentir, au nom de leurs prétendus « Droits » à présent érigés en dogme.

« La Révolution dira :  Je suis la haine de tout ordre religieux… »

Dès lors on comprend mieux pourquoi le credo de l’idéologie révolutionnaire s’appuie, en tous ses fondements, sur les Droits de l’homme, sachant comme le souligne Mgr Gaume :

« Si, arrachant le masque à la Révolution, vous lui demandez : Qui es-tu ? elle vous dira : … Je suis la haine de tout ordre religieux et social que l’homme n’a pas établi et dans lequel il n’est pas roi et Dieu tout ensemble ; je suis la proclamation des droits de l’homme contre les droits de Dieu… » [1].

II. La situation tragique de l’humanité

  Dieu, dès le commencement des temps, avait prévenu que le péché entraînerait, selon une juste sanction, inévitablement et irrémédiablement, la mort. Une mort et une séparation, une mise à l’écart, un retranchement de la communion et de la grâce, une rigoureuse réprobation qui furent annoncés, fermement, à chacune des étapes de l’Histoire de la « Révélation » divine.  Adam, en effet, lors de son installation au sein du jardin d’Eden, avait été solennellement averti par Dieu que s’il n’était pas fidèle à ses commandements, qui lui faisaient, entre autres, interdiction de s’approcher de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, il recevrait, inexorablement, la mort comme châtiment : « …au jour que tu en mangeras, tu mourras certainement. » (Genèse, II, 17.) C’est pourquoi sera clairement énoncé, par l’apôtre des Gentils, d’une manière qui n’autorise aucune ambiguïté :

« Par un seul homme, le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et ainsi la mort a passé à tous les hommes, en ce que tous ont péché… » (Romains,  V, 12.)

La mort représente donc, concrètement, l’état de dégradation morale, d’entière corruption, de faiblesse et d’extrême culpabilité des hommes ; nous sommes « morts dans nos fautes et dans nos péchés » (Ephésiens, II, 1), frappés d’indignité et réprouvés selon la chair. La sentence de notre désobéissance nous la portons, de génération en génération, dans notre pauvre chair destinée à la maladie, à la décrépitude puis à la tombe.

La mort représente l’état de dégradation morale,

d’entière corruption, de faiblesse

et d’extrême culpabilité des hommes.

Si nous acceptons donc, honnêtement, de regarder ce qui en nous mérite la sentence d’un crime s’accomplissant de nouveau dans le moindre de nos gestes, reproduit en chacune de nos pensées, réactualisé par la plus infime de nos actions, puisque nous sommes totalement traversés, en tant que fils d’Adam, par le péché, entièrement marqués par la perversion, alors peut, éventuellement, s’expliquer à nos yeux endormis, le sens de la dure rançon que nous devons payer à cause de la faute de notre premier parent selon la chair et, par cette compréhension retrouvée, voir s’ouvrir les portes de la Rédemption espérée. Cependant, afin que ce réveil puisse s’accomplir, encore faut-il que la pénible dégradation, que nous évoquons, dont la mort est le signe le plus frappant, ne soit pas masquée par des doctrines trompeuses et inexactes, écartée par la stupide négation, oubliée par l’effet du puéril divertissement

III. Le rejet de la sagesse chrétienne

  Or, la pensée des Lumières, rompant avec l’attitude traditionnelle qui, depuis toujours, regardait la finitude de l’homme comme une terrible souffrance, une limitation insupportable et tragique, appréhenda la mort comme un phénomène naturel devant être accepté impassiblement. C’est sans doute en France que s’exprimeront les thèses les plus marquées touchant à ce sujet ; on trouve d’ailleurs des pages singulières sous la plume du très matérialiste baron d’Holbach (1723-1789), en particulier dans son Système de la nature (1770), où il se fera le chantre d’un monde dégagé de toute référence transcendante, ainsi que chez La Mettrie (1709-1751), dont L’Homme-Machine (1747) est l’expression d’un radical mécanicisme athée, de même que chez Helvétius (1715-1771) et Denis Diderot (1713-1784).

Masque mortuaire de l’apostat Jean Meslier

Mais, dans ce registre, il conviendrait de surtout citer le peu connu Jean Meslier (1664-1729), prêtre apostat en l’honneur duquel la Convention désira, le 27 brumaire an II, ériger une statue dans le Temple de la Raison pour avoir « abjuré les erreurs religieuses » ; étrange ecclésiastique qui souhaita que « tous les grands de la terre et tous les nobles fussent pendus et étranglés avec les boyaux des prêtres », ancien curé d’Etrépigny qui secrètement, dans ses Pensées, exprimera un violent rejet de toutes les croyances, et plus particulièrement du christianisme, affirmant : « Il n’y a plus aucun bien à espérer, ni aucun mal à craindre après la mort (…) la mort met fin à toute connaissance et à tout sentiment de bien et de mal. »

D’une certaine manière, Jean Meslier prépara la voie au très sulfureux marquis de Sade (1740-1814), qui fut, incontestablement, celui qui poussa dans leurs ultimes conséquences les thèses du matérialisme athée, et qui, par delà des blasphèmes et une rage anti-religieuse qui n’ont encore trouvé, jusqu’à nos jours, aucun équivalent (La Vérité, De l’Enfer, De la Bible et de l’Evangile, Discours de Dolmancé), se distingue par sa célébration de la nature et du néant, dont son Discours entre un prêtre et un moribond, nous fournit un emblématique exemple : « Le néant ; jamais il ne m’a effrayé, et je n’y vois rien que de consolant et de simple (…) D’ailleurs il n’est ni affreux ni absolu, ce néant. N’ai-je pas sous les yeux l’exemple des générations et régénérations perpétuelles de la nature ? Rien ne périt, mon ami, rien ne se détruit dans le monde ; aujourd’hui homme, demain ver, après-demain mouche, n’est-ce pas toujours exister ? » [2] Et c’est cette doctrine perverse, éminemment anti-chrétienne, dont héritèrent les dogmes républicains que sont le laïcisme et l’athéisme.

IV. Lumière de la foi

Pourtant le fils réprouvé de Dieu, s’il parvient à se libérer des doctrines perverses, dès l’instant qu’il aura changé sa révolte en amour, sa fureur en demande de pardon,  porté par un vrai désir, animé d’une sainte volonté, pourra enfin contempler, en pleurs, l’état repoussant de son âme ; à genoux devant l’autel où se consume le feu des essentielles purifications, où s’élève l’encens de sa prière, il prendra conscience qu’il fut, heureusement et pour sa Rédemption, éloigné des saints domaines de par la perversion de son esprit, frappé d’une juste mort.

La Création, dans son ensemble et son étendue, ayant été soumise à la « servitude de la corruption » (Romains, VIII, 21), c’est par un sacrifice d’agréable odeur, une mise en abîme de nos certitudes, une juste reconnaissance de notre abominable état, une profonde tristesse de ne point pouvoir vivre dans la communion de l’amour divin, que nos facultés sont susceptibles de recevoir la salutaire rosée céleste qui les lavera du pesant remords et du sentiment de réprobation, et qui, par une surabondante grâce, les ressuscitera en les relevant de la tombe où elles furent jetées.

Louis-Gabriel-Ambroise, vicomte de Bonald (1754-1840)

Les penseurs traditionalistes  ont montré qu’une Révélation est nécessaire pour que l’homme puisse connaître Dieu, principalement Joseph de Maistre (1753-1821) et Louis de Bonald (1754-1840) en réaction contre les « philosophes » de la Révolution française qui avaient exalté la raison humaine. Si il existe évidemment des preuves formelles de Dieu, il s’agit, dans l’acte de conversion,  du moyen de mettre cette grande vérité en œuvre et d’en tirer toutes les conséquences. Louis de Bonald soutiendra  qu’il est « nécessaire de commencer par dire je crois », je crois que je ne puis rien, que je suis faible, misérable, mortel, malade, incapable d’accéder à la Vérité.

Et cette attitude est libératrice car elle nous éloigne du péché.

Conclusion : vivre en Jésus-Christ en mourant au péché !

 Il est mort après avoir porté le jugement à notre place

pour en finir à jamais avec le péché. 

Dieu a pardonné nos péchés, mais il ne pardonne jamais le péché, principe de mal. La mort sera donc le seul moyen pour que nous en soyons délivrés (Romains VIII, 3). S’il est «réservé aux hommes de mourir une fois, et après cela le jugement», Jésus-Christ, en contraste, a subi le jugement avant de mourir parce qu’il l’a fait volontairement, pour nous, lui qui était sans péché mais qui a été fait péché pour nous.

Il est mort après avoir porté le jugement à notre place pour en finir à jamais avec le péché :  Le péché est ôté en entier, il est ôté avec la vie à laquelle il fut attaché. La mort de Jésus-Christ a mis fin, pour la foi, à l’existence du vieil homme, de la chair, du premier Adam, vie dans laquelle nous étions responsables devant Dieu, et dans laquelle Jésus-Christ, en grâce, s’est placé pour nous :

«Ce qui était impossible à la loi, en ce qu’elle était faible par la chair, Dieu, ayant envoyé son propre Fils, en ressemblance de chair de péché, et pour le péché, a condamné le péché dans la chair» (Romains VIII, 3).

Dorénavant, Jésus-Christ étant mort, nous sommes judiciairement morts avec lui, morts au péché. Il en résulte que nous sommes appelés à marcher maintenant comme d’entre les morts étant faits vivants, que la mort physique de nos corps n’est plus nécessaire ; ceux qui seront vivants à sa venue seront changés sans passer par la mort.

 

Notes.

1. Mgr Gaume, La Révolution, recherches historiques sur l’origine et la propagation du mal en Europe, tome I, page 46.

2. Sade, Discours contre Dieu, textes réunis par G. Lely, Union Générale d’Edition, 10/18, 1979, p. 51.

45 commentaires leave one →
  1. PEB permalink
    27 juin 2011 13:25

    Félicitations à nos amis de la Question pour cet exposé brillant de l’économie du Salut, socle de la Foi chrétienne.

    Après toutes ces discussions infernales, enfin un peu d’ouverture vers la Vraie Lumière.

    J’aurais une interrogation toutefois. J’ai l’opinion que nos Premiers parents, avant la felix culpa originelle, auraient été appelés a quitter les cercles de notre bas monde qui est l’empire de la contingence. Je me demande s’ils n’auraient pas bénéficier de la grâce de la dormition afin que, délivrés de la pesanteur matérielle, ils pussent s’unir, corps et âmes, dans leur vie éternelle à celle de leur Créateur et Père, étant semblable à Lui, Le voyant tel qu’IL EST.

    Adam et Ève, créés à l’image et ressemblance de la divinité étaient appelés, au Commencement, à hérité des bienfaits surnaturels de la béatitude trinitaire, et ce, avec toute leur descendance que le Seigneur leur aurait donnée par le moyen admirable (et révoltant Satan) de la procréation.

    Je tiens cette idée du sort de la Très-Sainte Vierge qui, reposant à jamais dans les bras de son Fils ressuscité, a été élevée à la gloire du Ciel, telle la nouvelle Ève.

    Ceci dit, depuis la Chute, tout cela n’est que théologie-fiction dans cette vallée de larmes. C’est une opinion assez libre mais qui n’a plus lieu d’être dans l’état de péché où nous, et moi le premier, sommes. Le Christ est venu racheter ceux qui étaient perdus. Puissions-nous entendre Sa voix et ne pas le fatiguer comme le roi Achaz! Toutefois, le peu que nous ayons hérité des dons naturels de nos aïeux sont déjà un trésor en soi que seul, il est vrai, la miséricorde qu’est Notre Seigneur peut transfigurer.

    Pour prolonger le débat dans une direction moins stérile, la conversion ne peut donc pas se faire tout seul mais en Jésus-Christ. De fait, il faut pouvoir toucher les plaies de la Passion et pour cela, sans l’Eglise, c’est très difficile. Les Sacrements, le martyr et la geste des saints, la communion ecclésiale participent à la communication de la Grâce sanctifiante.

    L’anthropologie chrétienne, et spécialement catholique, est d’une richesse dont on n’a pas idée!

    • calixte permalink
      27 juin 2011 17:20

      PEB

      Cette homélie de Benoît XVI, prononcée le 26 janvier 2009 le dimanche après-midi en la Basilique St. Paul- hors-les-murs, lors des deuxièmes vêpres de la fête de la conversion de l’Apôtre des gentils, en conclusion de la semaine de prière pour l’unité des chrétiens, devrait vous intéresser : « La conversion de saint Paul nous offre le modèle et nous indique la voie pour aller vers la pleine unité. L’unité demande en effet une conversion : de la division à la communion, de l’unité blessée à l’unité rétablie et pleine. Cette conversion est un don du Christ ressuscité, comme cela eut lieu pour saint Paul. Nous l’avons entendu dans les paroles mêmes de l’apôtre, dans la lecture qui vient d’être proclamée : « Mais ce que je suis, je le suis par la grâce de Dieu » (1 Co 15, 10). Le Seigneur, le même qui appela Saul sur le chemin de Damas, s’adresse aux membres de son Eglise – qui est une et sainte – et, appelant chacun par son nom, il demande : pourquoi m’as-tu divisé ? Pourquoi as-tu blessé l’unité de mon corps ? La conversion implique deux dimensions. Lors de la première étape, on identifie et on reconnaît les fautes à la lumière du Christ, et cette reconnaissance devient douleur et repentir, désir d’un nouveau début. Lors de la deuxième étape, on reconnaît que ce nouveau chemin ne peut pas venir de nous-mêmes. Il consiste à se laisser saisir par le Christ. Comme le dit saint Paul : « …je poursuis ma course pour saisir tout cela, comme j’ai moi-même été saisi par le Christ » (Ph 3, 12). La conversion exige notre oui, elle exige ma « course » ; ce n’est pas, en dernière analyse, une activité personnelle, mais un don, le fait de se laisser former par le Christ ; elle est mort et résurrection. C’est pourquoi saint Paul ne dit pas : « Je me suis converti », mais il dit « j’ai cessé de vivre » (Ga 2, 19), je suis une nouvelle créature. En réalité, la conversion de saint Paul ne fut pas un passage de l’immoralité à la moralité, d’une foi erronée à une foi correcte, mais elle fut le fait d’être conquis par l’amour du Christ : le renoncement à sa propre perfection, elle fut l’humilité de celui qui se met sans réserve au service du Christ pour ses frères. Et ce n’est que dans ce renoncement à nous-mêmes, dans cette conformité au Christ que nous sommes unis également entre nous, que nous devenons « un » dans le Christ. C’est la communion avec le Christ ressuscité qui nous donne l’unité. »

      http://eucharistiemisericor.free.fr/index.php?page=2601094_vepres

    • PEB permalink
      27 juin 2011 23:04

      C’est ainsi que nous sommes entrés dans la Vie le jour sacré de notre baptême. Notre éternité commence, dans l’économie nouvelle du Salut, par l’adhésion à la Passion de Jésus-Christ qui a crucifié l’homme de péché pour prendre part à Sa résurection. Chrétiens, nous sommes des autres Christs d’une certaine manière, ou plutôt, nous formons ensemble le Corps mystique du seul Chrst, Seigneur et Maître.

      C’est bien une Terre nouvelle et un Ciel Nouveau auquel nous sommes tendu.

      Cependant, cette conversion est un chemin bien difficile. Je rends grâce au Seigneur même pour les épreuves, même celles où je suis tombé plus bas que la bête car c’est de Lui seul que viendra ma rédemption. Ces tentations sont comme une blessure qui brise mon orgueil et me rappelle mon imperfection et le poids du mal originel qui me ronge depuis ma naissance.

      J’espère, malgré tout, que mes pauvres mérites Lui agréeront, le jour du Jugement.

      Comme il est dur l’enfantement de l’homme glorieux et combien est nécessaire la prière de toute l’Eglise et la présence réelle du Seigneur jusqu’à la fin des temps. Nous l’avons fêté dimanche dernier à travers la plénitude du Saint-Sacrement, où Dieu le Fils se fait nourriture des saints et viatique du pécheur au long de ses périgrinations vers la Cène des Noces de l’Agneau.

    • calixte permalink
      28 juin 2011 10:38

      Merci pour votre beau témoignage. En effet, « comme il est dur l’enfantement de l’homme glorieux et combien est nécessaire la prière de toute l’Eglise et la présence réelle du Seigneur jusqu’à la fin des temps ». Ce chemin vers la Lumière est une marche selon l’Esprit. Dieu vous bénisse.

  2. Sulpice permalink
    27 juin 2011 14:10

    En effet, La Question a raison ne nous inviter à envisager la perspective de conversion à l’aune d’une anthropologie réaliste. Plusieurs passages sont remarquables dans ce texte qui ouvre notre été sous de beaux auspices de spiritualité mystique : « La sentence de notre désobéissance nous la portons, de génération en génération, dans notre pauvre chair destinée à la maladie, à la décrépitude puis à la tombe. »

    Mais la suite est splendide d’une magnifique espérance réparatrice : « le fils réprouvé de Dieu, s’il parvient à se libérer des doctrines perverses, dès l’instant qu’il aura changé sa révolte en amour, sa fureur en demande de pardon, porté par un vrai désir, animé d’une sainte volonté, pourra enfin contempler, en pleurs, l’état repoussant de son âme ; à genoux devant l’autel où se consume le feu des essentielles purifications, où s’élève l’encens de sa prière, il prendra conscience qu’il fut, heureusement et pour sa Rédemption, éloigné des saints domaines de par la perversion de son esprit, frappé d’une juste mort. »

    Merci pour cette méditation de grande qualité. Espérons qu’elle produise de nombreux et beaux fruits dans les âmes.

  3. Amen + permalink
    27 juin 2011 14:20

    Après un mois en enfer, dans ce combat pourtant nécessaire et qui fut gagné contre les sacrilèges et les blasphèmes par des moyens purement spirituels, il était temps de revenir à l’essentiel.

    • Ziltoid permalink
      27 juin 2011 18:14

      « qui fut gagné » ? Ah bon ?

    • Amen + permalink
      27 juin 2011 19:03

      Eh oui, « qui fut gagné », c’est pas nous qui le disons mais vous :

      « Vous avez gagné les cathos avec votre Exorcisme de cinglés, alors que les prévisions à long terme de Météo France prévoyaient … du soleil et des températures plutôt douces pour le week end du Hellfest, l’idéal pour un festival en plein air, voilà que contre toute attente tous les sites de météo annoncent maintenant de la pluie pour vendredi et samedi !

      Et il semble qu’il y aura des vents forts demain, prévus de 70 à 80 km/h, ce qui risque pour les les Main Stages qui peuvent s’envoler, avec la prise au vent de leurs bâches !! »

      zind, 16 juin 2011 23:05

      https://lebloglaquestion.wordpress.com/2011/06/09/exorcisme-contre-le-hellfest/#comment-19509

    • Ziltoid permalink
      27 juin 2011 21:17

      Ah, ce commentaire suffit donc à déclarer victoire ! Sauf que dans les faits la pluie n’a été vraiment présente que le vendredi (et encore par averses) et n’a gênée en rien les concerts ni le déroulement du festival… Alors je vois pas où est la moindre victoire !

    • brown permalink
      28 juin 2011 00:32

      Voilà les faits Ziltoid puisque votre mémoire vous joue des tours…il est vrai que l’on sait à présent que les maladies neurodégénératives peuvent être générées pas des causes environnementales qui contribuent à leur apparition et développement ; donc un conseil baissez le volume de votre casque !^^

      Vendredi 17 juin, dernier jour de l’Exorcisme Libération parlait d’un temps de chien alors que Météo France prévoyait le beau temps pour le week-end !

      Titre du journal : Au festival de musique metal Hellfest, soufflait un vent à décorner les hardeux !

      « Depuis vendredi, le Helklfest est sous les averses….titre Ouest France !Temps pourri sur Clisson, la cité médiévale de Loire-Atlantique qui accueille ce week-end la sixième édition du Hellfest. Une bonne partie des festivaliers (70 000 attendus !) arrivent sous des trombes d’eau, vendredi après-midi, et le poncho-sac poubelle s’impose d’ores et déjà comme le best-seller du festival. Avec la bière, naturellement. »

      http://next.liberation.fr/musique/01012344099-hellfest-le-metal-a-l-eau-et-a-la-biere

      Pareil pour les autres journaux :

      Première journée du Hellfest sous de fortes averses !

      Le public est déjà nombreux en ce premier jour du Hellfest de Clisson. Les festivaliers ont dû adapter leurs tenues à la météo très pluvieuse. Ils peuvent aussi chercher un abri à l’Extrem Market, où les fans trouvent T-shirts et accessoires à l’effigie de leurs groupes favoris

      http://www.ouest-france.fr/actu/actualite-video_-Premiere-journee-du-Hellfest-sous-de-fortes-averses_6346-1838154-fils-tous_filDMA.Htm

      Enfin les témoignages des metalleux à propos du temps :

      « Oui le vendredi était dégueulasse. Vent et pluie. C’était la journée la plus pourrie du week-end. »

      « Oui les nuits étaient fraiches. C’est la 1ère fois que je me faisais réveiller par le froid malgré un duvet de compet et un sweet!! »

      « ça doit descendre à 5° dans la nuit en ce moment, dur…. »

      « Franchement depuis dimanche pas plus de 10° la nuit, le temps s’est bien dégradé alors qu’on a eu 2 mois excellents avant, le changement est dur… »

      http://www.hellfest.fr/forum/viewtopic.php?pid=295507

      Telle est la réalité.

    • Ziltoid permalink
      28 juin 2011 02:09

      Hum, oui des averses le vendredi, qui n’ont annulés aucun concert, ni découragés aucun festivalier (donc pour la victoire, faudra m’expliquer)… Et pour la prévision, Clisson est soumis au climat breton, donc totalement impossible à prévoir, suffit de regarder les prévisions météos et le temps qu’il fait réellement, ils se gourent les 3/4 du temps, et ce à l’année !

      Comme je l’ai déjà dit cet « exorcisme » n’a eu aucune conséquence néfaste, la pluie ce n’est pas la première fois que le hellfest s’en prend et ce n’est pas ça qui empêchera le moindre concert ni aucun metalleux d’assister aux prestations de leurs groupes favoris, d’en découvrir d’autres, ni de faire la fête, des rencontres, bref de profiter de la vie le tout dans une ambiance unique de joie de bonne humeur et de fraternité !

    • Amen + permalink
      28 juin 2011 09:58

      « Comme je l’ai déjà dit cet « exorcisme » n’a eu aucune conséquence néfaste »….mais on dit exactement la même chose !

      L’Exorcisme n’est pas un malédiction mais une purification, il a pour objet de guérir, de nettoyer l’âme, de la laver de la présence démoniaque….et c’est précisément ce qu’a fait l’eau du Ciel en tombant en averses abondantes sur le Hellfest.

      C’est en ce sens que l’on dit que l’Exorcisme a « marché » et a eu un résultat positif.

      Nous ne souhaitions évidemment rien de mauvais contre les festivaliers présents ; simplement qu’ils soient lavés, symboliquement et concrètement, par l’eau du Ciel qui est tombée en forme de réparation préventive des horribles blasphèmes qui allaient être proférés publiquement lors de ce festival.

  4. Aloïs permalink
    27 juin 2011 15:35

    En écho à Amen +, alors que l’on nous accuse d’intolérance et de manque de miséricorde envers les adeptes de musique metal, je relève cette phrase : « Dieu a pardonné nos péchés, mais il ne pardonne jamais le péché, principe de mal. »

    Tout est dit.

  5. de la Panouse Vivien permalink
    27 juin 2011 16:23

    « Dieu a pardonné nos péchés, mais il ne pardonne jamais le péché, principe de mal. La mort sera donc le seul moyen pour que nous en soyons délivrés (Romains VIII, 3). »

    Mouais ! L’ennui, avec des phrases de ce genre, c’est qu’elles dévaluent la vie, au moins aux yeux des non-croyants.

  6. Aloïs permalink
    27 juin 2011 16:54

    Vous dites Vivien : « des phrases de ce genre dévaluent la vie… » mais ce n’était pas l’avis de st. Paul apparemment ?

    L’affirmation est très nette : « Dieu, ayant envoyé son propre Fils en ressemblance de chair de péché, et pour le péché, a condamné le péché dans la chair. » (Romains VIII, 3).

    Elle est même encore plus sévère dans ce passage : « Ainsi donc, puisque les enfants participent au sang et à la chair, il y a également participé lui-même, afin que, par la mort, il anéantît celui qui a la puissance de la mort, c’est-à-dire le diable. » (Hébreux II, 14).

    Mais le sommet est atteint dans cette comparaison entre la chair et l’esclavage : « Le Christ s’est anéanti, en prenant une forme d’esclave [selon la chair], en devenant semblable aux hommes. » (Philippiens II, 7)

  7. Vehementer permalink
    27 juin 2011 17:13

    Un texte à adjoindre à celui de La Question : « De la nécessité et de l’urgence absolue de convertir les musulmans au catholicisme » par René Duverger, Président de la Croisade du Rosaire. Car ne nous y trompons pas, soit la France redeviendra chrétienne soit elle sera mulsulmane !

    Déjà en 1928, Hassan al-Banna, fondateur des Frères Musulmans dans la Charte fondatrice de cette Société, écrivait : « Par sa nature, l’Islam tend à dominer, à imposer sa loi à toutes les nations et à étendre son hégémonie sur la planète toute entière. […] l’islam est foi et culte, patrie et citoyenneté, religion et Etat, spiritualité et action, livre et sabre »

    La réponse catholique est la suivante :

    « C’est un énorme travail que celui de la conversion de tous ces musulmans et de tous ceux qui se sont installés en France, auxquels il faut ajouter tous les enfants nés depuis et qui demeurent musulmans comme leur famille. Si nous ne faisons rien, les chiffres parlent d’eux-mêmes, le destin de la France et d’une part importante de l’Europe est scellé.

    Mais rien n’est impossible à Dieu surtout si c’est la Vierge Marie qui formule la demande. Alors, à nos chapelets et prions sans relâche la Très Sainte Vierge pour la consécration de la Russie au Cœur Immaculé de Marie et pour la conversion des Musulmans. »

    http://www.laportelatine.org/menu.php?frame=/formation/crise/convertir_islam1011/conversion_musulmans_lien98.php

  8. lève-toi permalink
    27 juin 2011 22:09

     » J’ai d’autres brebis qui ne sont pas de ce bercail, elles entendront ma voix  » Le Christ.
    Le Père de Foucauld disait :  » Voilà quatre vingts ans que nous sommes en Algérie et nous avons gravement négligé le salut de leurs âmes, à cause de cela ils nous refouleront »…
    Le Père Avril (prêtre pied-noir) attendait le car pour aller dans une ville d’Algérie ( je ne sais plus laquelle, peu importe) près de lui , un vieil Arabe attendait aussi ce car, puis se tournant vers le Père Avril il lui dit :  » Vous nous méprisez trop pour nous évangéliser, nous vous le ferons regretter », phrase qui fut très douloureuse pour ce prêtre ( il s’est longtemps occupé des Harkis en France).
    L’invasion actuelle est une punition divine, et qui sait si Dieu n’attend pas notre combat spirituel en vue de leur conversion.
    St Pie X , mort en 1914 a prophétisé sur la France : « Jamais elle ne périra la Fille de tant de mérites, mais elle sera rudement châtiée  » St Rémy disait la même chose.

  9. lagomer permalink
    27 juin 2011 23:12

    Puisqu’on aborde la question de la conversion, et pour ceux qui ne croient plus à l’existence des démons et aux forces occultes, je conseille vivement la lecture de ce terrifiant témoignage d’un ancien occultiste converti qui raconte le Hellfest :

    « Au début je n’ai rien vu venir. Le premier titre était une prestation tout à fait agréable de metal sur fond d’opéra baroque. Puis au cours du deuxième morceau j’ai commencé à me sentir très mal à l’aise. Des sensations que je n’avais pas connues depuis plusieurs années ont commencé à se manifester en moi. Je me suis dit : merde, qu’est-ce qu’ils sont en train de faire, là ?

    Puis j’ai fait savoir à Marie, qui m’accompagnait que cette musique me mettait particulièrement mal à l’aise. C’est là qu’elle m’a dit que, d’après son copain, le groupe serait dans un certain ordre occulte appelé Dragon rouge, dont je n’avais jamais entendu parler.

    Les morceaux se sont enchainés et de manière invisible, sans qu’on ne puisse rien déceler de particulier dans les gestes, les paroles ou la mise en scène, j’ai commencé à ressentir des « forces » concentrées autour de la scène, qui n’avaient rien de normales. En tout cas, suffisamment anormales pour que ça me bouscule à l’intérieur et que ça réveille en moi des sensibilités endormies depuis longtemps. Anormales dans la vie de tous les jours, mais parfaitement reconnaissables dans la magie. […]

    Pour faire simple, après le premier morceau, j’ai senti converger, sous l’impulsion du groupe, les forces émanent du public pour alimenter un égrégore qui n’était pas la seule émanation de « l’ambiance du festival » ou du « charisme du groupe ». Therion était en quelque sorte en train de vampiriser, ou plutôt de détourner toute cette force vers la destination qu’ils avaient choisie.

    Quand j’ai été certain de ce que je ressentais, on était clairement en phase de protection (ou d’invocation, là cette terminologie me semble plus représentative). A partir de là je me suis senti franchement mal au point que j’ai eu envie de me blottir en position fœtale, tellement je sentais s’exprimer une puissance égrégorielle incroyable. Je serais incapable de dire qu’elle a été l’objectif de cette manipulation d’énergie, si elle avait d’autres fins que d’entrer en résonnance avec leur public et se nourrir. Les objectifs dépendent de la phase de préparation et il est fort probable que cette phase ait été faite, du moins en partie, en amont du concert. Toujours est-il que ça n’avait rien d’agréable, et la conjonction des forces du public, manipulées et maitrisées par le groupe, constituait un nuage invisible, presque électrique, autour de la scène dont la chaleur en était quasi-palpable.

    Pendant un morceau, je me souviens très clairement que l’un des chanteurs s’est assis sur le devant de la scène. Je ne comprenais pas ce qu’il chantait et ne voyait pas bien ce qu’il faisait, mais je peux dire avec certitude qu’on était à la pointe du rituel.

    Si je devais comparer (avec toutes les réserves qui s’imposent) avec la célébration du mystère eucharistique, on pourrait dire que cela correspondait, dans l’ordre du déroulement, à la phase de transsubstantiation pendant la messe. J’étais littéralement pétrifié, je ne pouvais plus regarder, je baissais la tête en espérant qu’elle rentre dans mes épaules. »

    Voici un témoignage intéressant qu’il est sans doute utile de faire figurer sur ce fil, puisqu’il relate l’expérience d’un ex-metalleux converti à présent et qui livre avec honnêteté ce qu’il a ressenti lors d’un concert d’un groupe sataniste.

    A méditer lorsqu’on est en présence de fans de cette musique qui nient farouchement tout caractère réel du satanisme.

    http://www.chretiente.info/201106251753/un-ancien-occultiste-converti-raconte-le-hellfest/

    • Ziltoid permalink
      28 juin 2011 00:01

      Déjà le groupe c’est therion, groupe qui mélange musique classique et metal… Et si c’est un ex-metalleux qui parle, comment se fait-il qu’il était au hellfest cette année ?

      Et puis c’est curieux que parmi les milliers de spectateurs, le seul qui ait ressenti quelque chose de malsain soit un « ancien adepte de l’occultisme » (mais il faudrait mettre son message en entier pour que ce soit un poil plus objectif)…

      Par contre personne ne parle du concert de mayhem (vous savez le groupe sataniste sur laquel il y a un article sur ce blog…) où la plupart des spectateurs se sont barrés au bout des quelques titres parce que comme à leur habitude, c’était un concert minable et ridicule !

    • NaturalInduction permalink
      28 juin 2011 00:06

      @ lagomer :

      « Voici un témoignage intéressant qu’il est sans doute utile de faire figurer sur ce fil, puisqu’il relate l’expérience d’un ex-metalleux converti à présent et qui livre avec honnêteté ce qu’il a ressenti lors d’un concert d’un groupe sataniste. »

      En réalité, c’est le témoignage d’un chrétien converti après être passé par différentes expériences, dont l’occultisme, mais qui n’est pas métalleux. par contre il est allé faire un tour au Hellfest « pour voir ».
      (Voici son site : http://pneumatis.over-blog.com/)

      Le lien que vous présentez parle bien de sa description de l’expérience du concert de Therion, mais étrangement, il ne cite rien de son autre billet sur le Hellfest, ou celui ci donne une tonalité globale beaucoup moins suspicieuse que pour ce concert en particulier. Comme souvent, ils prennent ce qui arrange, ou oublient tout simplement de lire le reste, je ne sais pas…

      Je le cite :

       » Concernant les concerts, j’ai soudain pris la mesure de l’incroyable absurdité de nos débats autour des paroles de chanson… Il suffit de voir les musicos sur scène et leur public : d’une, on ne comprend rien à ce qu’ils chantent (enfin moi, en tout cas) et de deux, j’avais franchement l’impression que personne n’en avait rien à cirer, de toute façon. Tout le monde est là pour la musique, et je me suis soudain mis à penser qu’avec le tapage qu’on a fait sur le Hellfest, on devrait sans doute un peu plus se soucier d’autres concerts, d’autres styles de chansons dans lesquels la violence est nettement plus affirmée (suivez mon regard). »

      ou encore « Et puis j’ai quand même assisté à deux concerts de death metal (enfin, un et demi). Le premier demi, Grave, m’a beaucoup fait rire. Je n’ai pas pu m’empêcher de penser que c’était un sketch : de mémoire (sauf si je confonds avec un autre groupe), les musicos étaient maquillés le visage tout en blanc, avec des reliefs noirs à faire peur, remuant leurs cheveux d’un mètre de long comme dans la caricature. L’autre, Dark Tranquillity, je me suis juste emmerdé, pour le dire poliment. Ceci dit, malgré la morbidité de fond, notamment dans la mise en scène avec ses mélanges de thèmes sur la foi et sur les démons, j’ai quand même noté une incroyable relation entre le chanteur et son public, quelque chose d’assez fascinant. Lui, le grand sourire permanent, on aurait dit qu’il avait envie d’embrasser son public à chaque instant comme si ce dernier venait de lui sauver la vie. Et le public marchait à fond dans son énergie… à part moi, assis par terre en attendant que ça se passe. Concernant la mise en scène, on était clairement dans une démarche esthétique, pas forcément de mon gout, mais qui se comprend et qui n’avait rien de rituel ni de sataniste à proprement parlé.  »

      Et il termine, en évoquant Therion juste après, par : « Si dans l’ensemble j’ai vraiment passé une bonne journée, je dois quand même évoquer une petite parenthèse entre 22h30 et 23h20… »

      Voila donc un catholique non métalleux qui, présent un jour au Hellfest, à passé une bonne journée sur 6 des 7 concerts auquels il a assisté…
      Je note aussi la notion de dialogue et la condamnation des extrémismes, aussi bien religieux que métalliques, sur lesquels il insiste largement dans son dernier post (que je vous invite à lire d’ailleurs), qui tempère bien des choses à coté des thématiques radicalement anti-métal développées à d’autres endroits.

      Preuve s’il en est que l’on peut être croyant et ne pas voir le métal et tous les groupes comme des satanistes convaincu ou en devenir, et que la rencontre de ces 2 milieux peut se faire dans des circonstances positives et constructives.

      Quand à Therion eux même, si son témoignage à le mérite de poser des questions sur une éventuelle influence sur le public, vous pourrez aussi trouvez sur son blog des commentaires de personnes qui disent ne pas avoir ressenti les mêmes ‘ »angoisses » que lui dans ce concert ou dans d’autres. Et si ce groupe à effectivement un fondateur versé dans l’occultisme, ça ne veut pas forcement dire qu’il adore satan ou un démon quelconque pour autant, si?

    • lagomer permalink
      28 juin 2011 00:59

      NaturalInduction

      Le parcours du personnage semble en effet assez complexe. Mais son témoignage, puisqu’il a vécu le lien avec l’occultisme est très instructif.

      Il nous explique : « Pendant quelques années, avant d’être baptisé (et j’ai continué encore quelques années après, ignorant l’incohérence entre ce que je faisais et la vie de foi dans laquelle j’étais entré), je me suis adonné aux sciences occultes. En gros, pendant une dizaine d’années (…) Il y a, dans l’occultisme, de nombreuses traditions, comme il y a différentes confessions religieuses. Au contraire de la religion, l’exotérisme en quelques sortes, dans laquelle le syncrétisme et le relativisme sont à proscrire, dans l’ésotérisme ces différentes voies sont autant de chemins équivalents pour escalader la même montagne. Celle de l’élévation spirituelle. Mais les termes sont toujours ambigües – c’est la grosse difficulté, source de toutes les confusions – et il faut préciser que « l’élévation spirituelle » n’est pas dirigée vers la transcendance, encore moins vers un Dieu qui se serait incarnée pour notre salut, mais elle est la divinisation de l’Homme par l’Homme. C’est à l’individu de s’élever, par le chemin de la science et de la volonté, à la connaissance de lui-même, le perfectionnement et la réalisation de soi. En somme, l’Homme est un Dieu en puissance, et il lui appartient de réaliser le Grand Œuvre qui le conduira à l’immortalité. Si tu as quelques connaissances dans le domaine, tu reconnaitras sans doute là le jargon plus spécifique aux alchimistes. C’est une voie parmi d’autres, avec son champ lexical, mais largement analogue aux autres voies gnostiques. »

      Là où les choses deviennent intéressantes pour notre sujet, c’est lorsqu’il décrit le mode de développement opératif des sociétés occultistes : « Un ordre occulte, ce sont des personnes initiées un peu à tout ça, qui vont volontairement et consciemment fonder un égrégore, sorte de micro-planète dans l’univers astral, sur la base d’une vocation qu’ils se donnent. Puis en recrutant de plus en plus de membres, en les reliant à cet égrégore par des rituels initiatiques qui n’ont d’autres fonctions que de faire « pactiser » l’inconscient, et éventuellement la conscience, du postulant avec cet égrégore, ils vont pouvoir alimenter cet égrégore, dans lequel ils pourront en retour puiser la force nécessaire pour investir le monde invisible et en maitriser un espace. Ils constitueront, en langage de tous les jours, une sphère d’influence. Mais une sphère d’influence qui dépasse le seul ordre des relations sociales, en se bâtissant une sorte de demeure dans l’inconscient collectif. A mesure que les égrégores se développent, ils deviennent de plus en plus autonomes, et constituent une influence de plus en plus grande sur les esprits. C’est l’un des modes de fonctionnement, par exemple, de la franc-maçonnerie, dans laquelle les passages de degrés sont autant de rites initiatiques visant à cristalliser et amplifier la relation de l’adepte avec l’égrégore de l’ordre. »

      On comprend beaucoup mieux comment des sociétés constituées sur le secret parviennent à étendre leur influence sur des groupes humains.

      Mais là où notre lecture devient très profitable c’est lorsqu’on apprend que le groupe de metal symphonique Therion est lié à une société secrète : « Les types qui ont fondé Therion (et qui sont toujours dedans) sont les mêmes qui ont fondé il y a 20 ans probablement l’un des plus grands ordres de magie draconique existant à l’heure actuelle : l’ordre du dragon rouge. »

      http://pneumatis.over-blog.com/article-therion-l-occultisme-et-mon-empathie-77570164.html

      Il apparait donc clairement que beaucoup de points mis en exergue sur La Question à propos des liens entre milieu musical et sociétés secrètes satanistes, trouvent leur confirmation dans cet article écrit par un ancien adepte de l’occultisme.

    • 30 juin 2011 12:35

      Ce témoignage est surtout, à sa façon, ridicule en tant qu’exemple du moins. Je m’explique :

      « Pendant un morceau, je me souviens très clairement que l’un des chanteurs s’est assis sur le devant de la scène. Je ne comprenais pas ce qu’il chantait et ne voyait pas bien ce qu’il faisait, mais je peux dire avec certitude qu’on était à la pointe du rituel » –> et cette certitude lui vient d’où ? D’un préjugé, ou d’un doute ? De son imagination, peut-être, on en saura jamais. Il dit lui-même qu’il ne voyait pas bien, que peut-on dire de ce qu’on a pas vu ?

      « cela correspondait, dans l’ordre du déroulement, à la phase de transsubstantiation pendant la messe » –> Intéressant🙂 Parce que ça ressemble à la messe, c’est satanique ? J’ai assisté à des célébrations quand j’étais scout ; je ne savais pas que c’était démoniaque…

      « Voici un témoignage intéressant qu’il est sans doute utile de faire figurer sur ce fil, puisqu’il relate l’expérience d’un ex-metalleux converti à présent et qui livre avec honnêteté ce qu’il a ressenti lors d’un concert d’un groupe sataniste. » –> Avec honnêteté ? Pourquoi ? Le fait qu’il partage votre avis ne le rend pas plus crédible. Ou bien, en tant que converti, est-il incapable d’imprécision ou de mensonge ?

      « fans de cette musique qui nient farouchement tout caractère réel du satanisme » –> Non ! Le satanisme existe certainement, et ceux qui le pratiquent sont dangereux, c’est évident. En revanche, quand on peut vous dire où le satanisme n’est pas, on ne va pas s’en priver.

    • lagomer permalink
      30 juin 2011 22:38

      « je peux dire avec certitude qu’on était à la pointe du rituel » –> et cette certitude lui vient d’où ? D’un préjugé, ou d’un doute ? De son imagination, peut-être, on en saura jamais. »

      Si on sait, cette certitude vient de sa connaissance de l’occultisme : « je me suis adonné aux sciences occultes. En gros, pendant une dizaine d’années (…) Il y a, dans l’occultisme, de nombreuses traditions, comme il y a différentes confessions religieuses. »

      Donc il savait bien ce qui était en train de se passer et pouvait identifier la partie du rituel qu’il voyait.

      « Intéressant Parce que ça ressemble à la messe, c’est satanique ? »

      Un peu d’attention dans la lecture évite de dire des sottises : « Quand j’ai été certain de ce que je ressentais, on était clairement en phase de protection (ou d’invocation, là cette terminologie me semble plus représentative)….Les objectifs dépendent de la phase de préparation et il est fort probable que cette phase ait été faite, du moins en partie, en amont du concert. »

      Il y a deux possibilités : on invoque Dieu ou Lucifer, comme ce n’est pas Dieu qui était invoqué par Thérion il ressort donc logiquement que c’est Lucifer qui était l’objet des invocations.

      « –> Avec honnêteté ? Pourquoi ? Le fait qu’il partage votre avis ne le rend pas plus crédible. Ou bien, en tant que converti, est-il incapable d’imprécision ou de mensonge ? »

      Cet homme a été baptisé, il a fait une démarche de conversion qui l’oblige à ne plus mentir, car mentir pour un catholique est un péché : « Pendant quelques années, avant d’être baptisé je me suis adonné aux sciences occultes… »

      Vous n’avez raison que sur un point, dommage qu’il faille attendre si longtemps pour que vous parveniez à l’écrire : « Le satanisme existe certainement, et ceux qui le pratiquent sont dangereux, c’est évident. »

      Enfin du concret et du réaliste, de l’honnêteté lucide. Oui vous l’avez fort boen dit et écrit : Le satanisme existe bel et bien, ce n’est pas un rêve ou du fantasme mais un courant constitué et organisé, développé au niveau international et particulièrement actif dans la musique moderne, et ceux qui le pratiquent, qui sont nombreux se cachant ou ne se cachant pas, sont dangereux…en effet, ceci est évident !

    • NaturalInduction permalink
      1 juillet 2011 02:16

      @ lagomer :

      « Si on sait, cette certitude vient de sa connaissance de l’occultisme : « je me suis adonné aux sciences occultes. En gros, pendant une dizaine d’années (…) Il y a, dans l’occultisme, de nombreuses traditions, comme il y a différentes confessions religieuses. » »

      Toujours est-il que malgré ses connaissances des pratiques occultes, il n’a pas été capable d’identifier le but et la finalité de ce rite qu’il dit avoir perçu. Après, si c’est exact, je ne vois pas bien ce que pourrait retirer le groupe de son action. Leurs fans ne me semblent pas être des zombies endocrinés auxquels on pompe leur « énergie vitale ».

      En passant, ce qui me fait rire, c’est que normalement les croyants refusent tout ce qui est un peu étrange ou ésotérique, tout ce qui peut avoir un caractère inexplicable mais non relié à Dieu (le « caca spirituel » selon Pneumatis). Cependant ici, personne n’a de mal a accepter qu’un groupe pratique la magie ou je ne sais quelle autre chose irrationnelle sur scène. Du moment que ça va dans le sens de la thèse « sataniste », on y croit plus facilement j’imagine…

      « Il y a deux possibilités : on invoque Dieu ou Lucifer, comme ce n’est pas Dieu qui était invoqué par Thérion il ressort donc logiquement que c’est Lucifer qui était l’objet des invocations. »

      Je ne parlerai pas de Therion en particulier pour le coup, mais ça ne vous est pas venu à l’idée qu’en dehors des grandes religions monothéistes et de leur dualité habituelle Dieu/Satan sous une forme ou une autre, des gens pouvait vouloir invoquer un tas d’autres choses, pas forcément liées au mal pour autant? Je dis juste ça comme ça…

      « Cet homme a été baptisé, il a fait une démarche de conversion qui l’oblige à ne plus mentir, car mentir pour un catholique est un péché : »

      En ce qui le concerne, je ne crois pas que ça soit le problème. Ce qui est dit plus haut, c’est que, aussi honnête soit-il, il n’a livré que son ressenti. Ressenti que n’ont visiblement pas eu les autres témoins qui sont venu commentés sur son site. Est-ce par manque de « formation »…

      « Vous n’avez raison que sur un point, dommage qu’il faille attendre si longtemps pour que vous parveniez à l’écrire : « Le satanisme existe certainement, et ceux qui le pratiquent sont dangereux, c’est évident. »Enfin du concret et du réaliste, de l’honnêteté lucide »

      Il n’est pas le 1er à le dire. La ou cela diverge, c’est sur le nombre de personne impliqués la dedans avec conviction. Enfin je suppose que dans 10 ou 20 ans vous direz les même choses même si le satanisme n’a pas provoqué de vagues massives d’attaques d’églises dans notre pays et que les catholiques sont toujours fidèles au poste, ce qu’ils seront à coup sur (c’est à dire comme il y a 10 ou 20 ans en arrière).

      « Le satanisme existe bel et bien, ce n’est pas un rêve ou du fantasme mais un courant constitué et organisé, développé au niveau international et particulièrement actif dans la musique moderne »

      Pourquoi dans la musique particulièrement? Et surtout pourquoi dans le métal qui est loin d’être le genre le plus populaire sur Terre (les thématiques du black métal s’y prêtent mieux que les albums de Justin Bieber ou de Beyoncé probablement). Je suppose qu’il est partout ailleurs selon vous, non?

      Enfin admettons que vous ayez raison. Heureusement pour nous, ils ne peuvent compter que sur eux même (ce qui dans les cas extrêmes peut, certes, poser des problèmes conséquents). Ces gens la croient en quelque chose qui n’a pas d’existence concrète, et qui n’est ni plus ni moins que la personnification du mal que l’on trouve un peu partout et dans chacun de nous, ils n’iront donc pas très loin en terme d’efficacité du coté formules magiques, incantations et autres messes occultes.

    • 1 juillet 2011 10:39

      « Si on sait, cette certitude vient de sa connaissance de l’occultisme […] Donc il savait bien ce qui était en train de se passer et pouvait identifier la partie du rituel qu’il voyait.  »
      –> ce qu’il ne voyait pas, là, en l’occurence – c’est lui qui le dit.

      « Cet homme a été baptisé, il a fait une démarche de conversion qui l’oblige à ne plus mentir, car mentir pour un catholique est un péché » –> Je sais ; moi aussi je suis baptisé dans la religion catholique. Et je ne renie pas ma foi. Simplement, sur ce sujet je suis d’un avis bien différent.

      « comme ce n’est pas Dieu qui était invoqué par Thérion » –> je me le demande. Dieu est partout, non ?

      « Le satanisme existe bel et bien, ce n’est pas un rêve ou du fantasme » –> ça c’est une constatation ;
      « mais un courant constitué et organisé, développé au niveau international et particulièrement actif dans la musique moderne » –> ça, par contre, c’est du fantasme. Qui parait logique car extrapolé de la précédente affirmation. Nombreux sont ceux qui commettent cette erreur ; elle n’en est pas moins flagrante et regrettable car rend crédible des choses qu’on ne démontrera jamais de façon sérieuse.

      « ceux qui le pratiquent, qui sont nombreux se cachant ou ne se cachant pas, sont dangereux…en effet, ceci est évident ! » –> mais ce n’est pas une raison pour que la suspicion fasse office de preuve. Par ailleurs…à la réflexion, évitons ce mot : ‘évident’. Je n’aurais pas dû l’écrire, car il n’apporte rien à la démonstration. En revanche c’est une pente savonneuse sur laquelle vous vous engouffrez ; car tout ce qui paraît évident n’est pas vrai.

    • lagomer permalink
      1 juillet 2011 12:34

      @ NaturalInduction

      « Toujours est-il que malgré ses connaissances des pratiques occultes, il n’a pas été capable d’identifier le but et la finalité de ce rite qu’il dit avoir perçu. Après, si c’est exact, je ne vois pas bien ce que pourrait retirer le groupe de son action. Leurs fans ne me semblent pas être des zombies endocrinés auxquels on pompe leur « énergie vitale ». »

      Entre percevoir une action occulte de par sa connaissance des pratiques ésotériques, et identifier clairement quelle est son but dans telle ou telle circonstance, il y a une distance. Vous pouvez savoir par exemple qu’un homme vous est hostile s’il commence à être agressif avec vous, mais vous ne pouvez savoir s’il en veut à votre portefeuille, veut vous voler votre portable ou cherche un ticket de métro ou des cigarettes ? Seule l’intention hostile est décelable
      .
      Quant aux fans vous n’êtes pas dans leurs têtes, vous ne pouvez donc pas savoir l’effet réel des cérémonies de Therion sur leurs consciences.

      « ce qui me fait rire, c’est que normalement les croyants refusent tout ce qui est un peu étrange ou ésotérique, tout ce qui peut avoir un caractère inexplicable mais non relié à Dieu (le « caca spirituel » selon Pneumatis). Cependant ici, personne n’a de mal a accepter qu’un groupe pratique la magie ou je ne sais quelle autre chose irrationnelle sur scène. Du moment que ça va dans le sens de la thèse « sataniste », on y croit plus facilement j’imagine … »

      Une invocation à Satan est déjà une forme de culte rendu au démon. Il n’est pas anodin d’appeler Lucifer, c’est déjà une mise en présence d’avec l’ennemi de Dieu. Et c’est un acte très grave dont les inconscients qui s’y livrent ne soupçonnent pas les conséquences terribles.

      « Il y a deux possibilités : on invoque Dieu ou Lucifer, comme ce n’est pas Dieu qui était invoqué par Thérion il ressort donc logiquement que c’est Lucifer qui était l’objet des invocations. »

      « ça ne vous est pas venu à l’idée qu’en dehors des grandes religions monothéistes et de leur dualité habituelle Dieu/Satan sous une forme ou une autre, des gens pouvait vouloir invoquer un tas d’autres choses, pas forcément liées au mal pour autant? Je dis juste ça comme ça… »

      Non seulement ça m’est venu à l’idée, mais c’est une idée de saint Paul et de la Bible en général. Ce que les hommes adorent en dehors du Dieu révélé à Moïse ce sont les démons. Dans Deutéronome 28:28, on prédisait même que les maladies mentales seraient une des punitions pour l’adoration des idoles, ou démons: «YEHOVAH te frappera de frénésie, d’aveuglement et d’égarement d’esprit.» Ceci explique l’association des démons aux aliénations mentales dans le Nouveau Testament, on remarque bien que ce langage au sujet des démons a souvent rapport à la maladie.

      Ce n’est pas pour rien que la musique moderne génère tant de maladies mentales. Dieu décrit donc les démons comme étant la même chose que les idoles,

      « je suppose que dans 10 ou 20 ans vous direz les même choses même si le satanisme n’a pas provoqué de vagues massives d’attaques d’églises dans notre pays… »

      Le satanisme prépare les conditions d’un déferlement destructeur pour la civilisation en générale. Il n’est qu’un des aspects d’une gigantesque entreprise. La Bête sait utiliser plusieurs leviers ; il se trouve que celui de l’antichristianisme et l’attirance pour l’occultisme magique en est un plutôt efficace au sein de la jeunesse occidentale amatrice de musique metal.

      « Pourquoi dans la musique particulièrement? Et surtout pourquoi dans le métal qui est loin d’être le genre le plus populaire sur Terre (les thématiques du black métal s’y prêtent mieux que les albums de Justin Bieber ou de Beyoncé probablement). Je suppose qu’il est partout ailleurs selon vous, non? »
      Naïveté de votre part ? Le problème n’est pas une question de popularité mais de multiplication des différents canaux de diffusion de l’idéologie sataniste. Et le metal en est un privilégié. Non le seul évidemment.

      « Enfin admettons que vous ayez raison. Heureusement pour nous, ils ne peuvent compter que sur eux même (ce qui dans les cas extrêmes peut, certes, poser des problèmes conséquents). »

      Vous sous-estimez le danger et minimisez les menaces. Les grandes révolutions ont toujours des petits commencements. Les petits ruisseaux font les grandes rivières dit le proverbe populaire.

      « Ces gens la croient en quelque chose qui n’a pas d’existence concrète, et qui n’est ni plus ni moins que la personnification du mal que l’on trouve un peu partout et dans chacun de nous, ils n’iront donc pas très loin en terme d’efficacité du coté formules magiques, incantations et autres messes occultes. »

      Nouvelle erreur d’appréciation. Vous ne parvenez pas à percevoir que la guerre engagée entre le bien et le mal se déroule dans des domaines subtils qui traversent l’ensemble de la réalité existentielle, en nous et hors de nous. Les influences sont en combat permanent. Vous regardez en souriant les formules incantatoires et les messes magiques, c’est là une des plus grandes ruses du démon, vous persuader que tout cela est sans importance, anodin. Or le piège, très ancien et qui n’a rien pour étonner un chrétien, consiste pour ce qui regarde le péché à tromper l’âme en la persuadant du caractère dérisoire de l’acte, puis ensuite la convaincant que Dieu la rejette et ne voudra plus jamais lui pardonner.
      Les deux propositions sont fausses :

      – 1) Le péché, dont le diable persuade la conscience qu’il est anodin, est un acte terrifiant qui blesse l’âme et son rapport à Dieu. Il entraîne lorsque ses conséquences touchent à des orientations sociales, aux révolutions, à la haine de l’Eglise et à des régimes effroyables dont le communisme fut l’exemple le plus terrible mais dont le monde libéral pourrait bien dépasser en horreur si on continue sur ce chemin de désorientation.
      -2) Lorsque l’acte du péché est accompli, le démon souffle à l’âme que Dieu la rejette pour toujours et qu’elle est définitivement perdue. Deuxième erreur ! Car Dieu pardonne, mais il faut une condition : confesser son péché, avoir un ferme repentir et désirer ne plus offenser Dieu. Alors la rédemption peut avoir lieu.

      @ Gatrasz

      « –> ce qu’il ne voyait pas, là, en l’occurence – c’est lui qui le dit. »

      Evidemment qui voulez-vous qui le dise ? Si vous assistez à une représentation de théâtre dont vous connaissez l’auteur du texte, ce n’est pas votre voisin, même s’il assiste au même spectacle, qui pourra vous dire qui est celui qui a écrit la pièce. Tout est question de connaissance. Et celle de l’occultisme donne des clés immédiates face à des célébrations magiques.

      « –> Je sais ; moi aussi je suis baptisé dans la religion catholique. Et je ne renie pas ma foi. Simplement, sur ce sujet je suis d’un avis bien différent. »

      Si vous ne reniez pas votre foi, alors vous ne pouvez avoir un avis différent, car l’identification du démon pour un chrétien est une chose aisée. S’en défendre est cependant plus difficile….et vous en donnez un bon exemple.

      « –> je me le demande. Dieu est partout, non ? »

      Si vous invoquez Dieu, ou son Fils Jésus-Christ, vous savez leurs Noms. Si vous invoquez (enfin j’espère que non) Belzebuth, Samaël ou des noms démoniaques il est clair que vous vous mettez en présence d’entités bien différentes et dangereuses pour votre âme.

      « –> ça, par contre (le satanisme organisé), c’est du fantasme. »

      Désolé pour vous mais je dois vous dire que vous êtes profondément ignorant. Le satanisme est l’un des courants spirituels les plus organisés qui soient possédant des sociétés secrètes, des loges, des groupes, des ordres sur l’ensemble de la planète. Le metal en est qu’une expression parmi des milliers d’autres. On est vraiment face à un phénomène inquiétant, massif et très puissant.

      « –> mais ce n’est pas une raison pour que la suspicion fasse office de preuve. Par ailleurs…à la réflexion, évitons ce mot : ‘évident’. Je n’aurais pas dû l’écrire, car il n’apporte rien à la démonstration. En revanche c’est une pente savonneuse sur laquelle vous vous engouffrez ; car tout ce qui paraît évident n’est pas vrai. »

      Suspicion ? la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires a souligné la montée du phénomène satanique mais la Commission d’enquête parlementaire, présidée par Alain Gest, mettait l’accent dans son rapport Les sectes en France sur les dangers présentés par les sectes lucifériennes et satanistes. Ce phénomène est en constante augmentation.

      Il existe un Rapport ignoré du grand public sous le titre « Les dérives sataniques », qui est un guide pratique des enquêteurs, s’adressant aux services de justice, de police et de gendarmerie. La lecture est impressionnante et les faits sont éloquents :

      « Près de 100 cas de profanations sataniques de janvier 2007 à février 2008 (soit une augmentation de 300% sur les trois dernières années). Pour le seul mois d’avril 2007, on a noté un cas de profanation par jour en moyenne.

      Les suicides de jeunes, liés à l’appartenance satanique, sont en augmentation. De même que les conduites déviantes, scarifications, automutilations diverses, sacrifices et décapitations d’animaux, qui nécessitent ensuite un suivi thérapeutique des jeunes concernés par des psychologues ou des psychiatres. »

      Le rapport précise : « il a été constaté au cours des deux dernières années que le phénomène du satanisme était en train d’opérer une mutation dans le sens de la radicalisation des exactions commises par les adeptes. Il n’est plus rare d’assister à des profanations de cimetières accompagnées d’exhumation de corps et d’atteinte à l’intégrité des cadavres (profanation du Morbihan, février 2006). Ont voit naître un satanisme qui, au-delà des croyances traditionnelles et un détournement des mythologies celtiques et nordiques.

      Si les groupes initiatiques dans lesquels les maîtres (Eglise de Satan, Temple de Seth, Ordre de Guillaume, Ordre des Neuf Angles) demeurent présents sur le territoire, c’est plutôt au travers des structures intermédiaires ou par le biais de l’infiltration de la mouvance musicale gothique ou métal que s’effectue l’essentiel du prosélytisme. Les liens et les contacts se nouent souvent par la musique, soit dans des boutique ad hoc, parfois à l’occasion de concerts, mais surtout par internet (sites, forums…).

      La mouvance satanique repère, récupère et instrumentalise la fragilité de certains jeunes en souffrance identitaire, en angoisse de l’avenir, en rupture familiale, en échec scolaire, notamment en leur proposant une idéologie de révolte qui semble répondre à leurs attentes, leurs besoins, leurs envies. Le satanisme en a fait un de ses préceptes, puisque son premier principe est que nul n’est plus important que soi-même. La mouvance satanique continue à puiser sa diversité sur internet, à travers une multitudes de sites par ailleurs plus ou moins sérieux et complets consacrés à Satan, à Lucifer, à la culture gothique, aux préceptes satanistes. Les forums – particulièrement ceux consacrés à la musique black metal – constituent des lieux de discussion qui peuvent s’avérer dangereux pour les adolescents les plus influençables. »

      (Documentation française, « Les dérives sataniques »).

      Ce qui vous paraissez moins évident vous apparaît-il plus réel à présent ?
      Il serait grand temps de vous réveiller !

    • 1 juillet 2011 15:56

      « Ce qui vous paraissez moins évident vous apparaît-il plus réel à présent ? » –> ça dépend. Ce rapport, qui martyrise parfois l’orthographe, au passage, contient comme souvent des choses vraies et des erreurs grossières qu’il conviendrait de corriger. Par exemple la statistique est sans aucun sens : étendre sur un an un phénomène dont un tiers se concentre en un seul mois, c’est donner une impression fausse.

      « par le biais de l’infiltration de la mouvance musicale gothique ou métal que s’effectue l’essentiel du prosélytisme » –> c’est un fait ; mais ça ne rend pas ma musique et ses auditeurs coupables. Il s’agit d’un détournement. Que diriez-vous si on condamnait (Dieu m’en préserve) l’Eglise parce que quelques pédophiles ont infiltré ses rangs ?

      « La mouvance satanique repère, récupère et instrumentalise la fragilité de certains jeunes en souffrance identitaire, en angoisse de l’avenir, en rupture familiale, en échec scolaire, notamment » –> oui. Mais qui laisse ces jeunes en souffrance ? C’est ça qui me choque, moi : certains parents ne savent plus ce que font leurs enfants, ne leur parlent plus… Par ailleurs, le satanisme n’est pas le réceptacle unique de tous ces jeunes. Les témoins de Géhovah, par exemple, recrutent de la même façon^^

       » en leur proposant une idéologie de révolte qui semble répondre à leurs attentes » –> certes, mais tous ne sont pas stupides. Nombre de jeunes qui sont passés par là ont fini par apprendre à se révolter contre ce qu’il faut, que ce soit l’injustice dans la société, la politique ou le manque d’amour au sein de la famille. C’est ce combat-là qui évitera aux jeunes de se laisser séduire par le Mal. Lutter contre la musique metal c’est s’attaquer à un symptôme de la maladie. Ce n’est pas la guérir, mais l’aggraver.

    • lagomer permalink
      1 juillet 2011 20:24

      @ Gatrasz

      « Ce rapport, qui martyrise parfois l’orthographe, au passage, contient comme souvent des choses vraies et des erreurs grossières qu’il conviendrait de corriger. Par exemple la statistique est sans aucun sens : étendre sur un an un phénomène dont un tiers se concentre en un seul mois, c’est donner une impression fausse. »

      Heureux de vous savoir plus qualifié que les experts et plus savant que les spécialistes universitaires du sujet qui rédigèrent le Rapport Ministériel de Vigilance et de lutte contre les dérives sectaires. Pour ma part j’ai tendance à considérer que les analyses effectuées par les chercheurs au sujet du satanisme sont fondées. Pour rappel, selon la mission interministérielle sur les sectes, il y aurait, en France, 25 000 adeptes du satanisme ! La Mission s’appuie sur des chiffres qu’elle juge éloquents. Toutes branches et chapelles confondues, environ 25 000 personnes sont en contact avec le satanisme, dont 80 % de moins de 21 ans.

      http://www.miviludes.gouv.fr/IMG/pdf/guide_satanisme_derive_sectaire.pdf

      « –> c’est un fait ; mais ça ne rend pas ma musique et ses auditeurs coupables. Il s’agit d’un détournement. Que diriez-vous si on condamnait (Dieu m’en préserve) l’Eglise parce que quelques pédophiles ont infiltré ses rangs ? »

      Changez de disque avec la pédophilie c’est lassant, je sais pas quoi, soyez plus créatif, il y a bien d’autres péchés commis par les prêtres : la gourmandise par exemple !^^ Cela dit affirmer que la musique est une porte d’entrée de choix pour l’idéologie sataniste est un fait incontestable.

      « –> oui. Mais qui laisse ces jeunes en souffrance ? C’est ça qui me choque, moi : certains parents ne savent plus ce que font leurs enfants, ne leur parlent plus… »

      Bien d’accord sur ce point avec vous, mais alors soyez conséquent, défendez la famille traditionnelle et les valeurs qui lui sont attachées en étant attentif à combattre ce qui contribue à en détruire les fondements (mariage des gays, avortement, etc.), de sorte que les parents sachent aimer, accueillir et éduquer leurs enfants.

      « Nombre de jeunes qui sont passés par là (le satanisme) ont fini par apprendre à se révolter contre ce qu’il faut, que ce soit l’injustice dans la société, la politique ou le manque d’amour au sein de la famille. C’est ce combat-là qui évitera aux jeunes de se laisser séduire par le Mal. »

      Bravo cher Gatrasz ! vous identifiez correctement les causes favorisantes de l’idéologie satanite, oui le manque d’amour, la désorientation des mœurs, l’impureté, le vice, la perte du sens de la famille, sont les raisons de la fragilité des jeunes esprits. Je reprends vos propres termes : «C’est ce combat-là qui évitera aux jeunes de se laisser séduire par le Mal », le combat pour la famille !

      « Lutter contre la musique metal c’est s’attaquer à un symptôme de la maladie. Ce n’est pas la guérir, mais l’aggraver. »

      Soyez au final simplement cohérent avec vos propres conclusions. Si le metal est en effet un « symptôme » de la destruction de la structure familiale et de la désorientation sociale et morale, néanmoins il convient de le réduire, d’en limiter les conséquences. Lorsqu’un homme est malade doit-on se refuser à soulager les symptômes au prétexte que c’est ne pas guérir la maladie ? La réponse s’impose d’elle-même et si cette réponse s’impose, alors il est facile de comprendre la justesse de notre position et le sens de notre attitude de combat, certes intransigeant mais fondé et nécessaire contre le « symptôme de la maladie » qu’est, selon votre expression, le metal !

    • NaturalInduction permalink
      1 juillet 2011 22:20

      @ lagomer

      Sur votre 1er commentaire, un point me semble important

      « Nouvelle erreur d’appréciation. Vous ne parvenez pas à percevoir que la guerre engagée entre le bien et le mal se déroule dans des domaines subtils qui traversent l’ensemble de la réalité existentielle, en nous et hors de nous. Les influences sont en combat permanent. Vous regardez en souriant les formules incantatoires et les messes magiques, c’est là une des plus grandes ruses du démon, vous persuader que tout cela est sans importance, anodin. Or le piège, très ancien et qui n’a rien pour étonner un chrétien, consiste pour ce qui regarde le péché à tromper l’âme en la persuadant du caractère dérisoire de l’acte, puis ensuite la convaincant que Dieu la rejette et ne voudra plus jamais lui pardonner. »

      Parce que vous accordez un caractère dangereux à leur activité du point de vue « magique »? Je suis bien d’accord pour dire que ces comportements sectaires peuvent engendrer des troubles de comportement qui mènent à des choses dangereuses et irrationelles pour ceux qui les subissent et ceux à qui ils s’attaquent, mais on reste dans le domaine du concret ici.
      En revanche, si ces types avaient eu un quelconque pouvoir surnaturel avec leur grimoires et leurs ossements en plastique, ça fait déjà un moment qu’ils nous auraient gratifiés de catastrophes en tout genre, je suppose que ce n’est pas l’envie qui leur manque de détruire ou de tuer avec les pouvoirs « magiques » qu’ils prêtent à leur chef. S’ils sont potentiellement dangereux dans leur actes à cause de leur aveuglement, cela reste aussi des illuminés persuadés qu’invoquer le diable va leur apporter un hypothétique soutient maléfique.

      Quand à la réponse à cela : elle est d’ordre policière, légale et judiciaire plutôt que religieuse. Il faut connaitre et surveiller ce genre d’activité et mettre des moyens à dissoudre les associations de dingues qui pourraient se créer dans le but de nuire a autrui. C’est l’objet même du rapport que vous citez régulièrement.

      Je me permet de réagir sur votre précédent commentaire bien qu’il ne me soit pas destiné mais comme je défend plutôt les mêmes choses que Gatrasz, au moins concernant la musique…

      « Bien d’accord sur ce point avec vous, mais alors soyez conséquent, défendez la famille traditionnelle et les valeurs qui lui sont attachées en étant attentif à combattre ce qui contribue à en détruire les fondements (mariage des gays, avortement, etc.), de sorte que les parents sachent aimer et éduquer leurs enfants. »

      Vous nous reprochez de parler souvent des prêtres pédophiles, mais vous aussi devriez tenter de changer de disque avec l’amalgame habituel entre des phénomènes de société et la destruction de la famille au sens ou vous l’entendez.
      L’éducation des enfants se prépare et se fait lorsqu’il sont jeunes, pas quand ils ont 18-20 ans. Et croyez vous sérieusement que des gamins de 10 à 15 ans se sentent concernés par des sujets comme l’avortement ou l’existence des homosexuels? S’il y a bien une démission de certains parents pour inculquer à leurs enfants quelques valeurs indispensables (et la je parle de choses simples comme le respect, la politesse ou encore un minimum de savoir vivre et de tolérance envers les autres), celle-ci n’est pas due à ce que vous citez, il ne faut pas tout mélanger. Comme d’habitude ici, on introduit les sujets qui crispent comme source de tous les problèmes afin de justifier l’action militante.

      « Bravo cher Gatrasz ! vous identifiez correctement les causes favorisantes de l’idéologie satanite, oui le manque d’amour, la désorientation des mœurs, l’impureté, le vice, la perte du sens de la famille, sont les raisons de la fragilité des jeunes esprits. Je reprends vos propres termes : «C’est ce combat-là qui évitera aux jeunes de se laisser séduire par le Mal », le combat pour la famille ! »

      Le problème c’est que dans ce que vous souhaitez instaurer, il n’y a pas de trace de retenue ni de juste milieu. On se retrouvera ainsi dans un monde ou toutes les valeurs les plus rigides des sociétés anciennes sont présentes en même temps : « converti toi et soit croyant (bah oui, t’as pas le choix….), soit d’accord avec tout ce qu’on te dit et ne discute jamais de rien, marie toi vite et avec quelqu’un qu’on t’aura présenté (imposé?), couche 2 fois dans ta vie pour avoir des gamins, déteste ceux qui ne font pas comme toi, interdis toi absolument tout ce qui peut être plaisant/drôle/agréable ou qui détend (le péché te guette) et fais ainsi jusqu’à ta mort ».
      Dans ces conditions ultra restrictives, il est utopique de croire que vous ferez des gens heureux et respectueux de vos valeurs. Au contraire, cela provoquera au moins autant de problèmes qu’actuellement car ce programme oppressant et quasi militaire aboutira à l’aliénation de ceux qui vont le subir dans un modèle prédéfini plutôt qu’a l’épanouissement de leur être.

      C’est bien d’avoir des principes, mais lorsqu’on les poussent dans leur retranchements à tous les niveaux, il ne faut pas s’attendre à ce qu’ils donnent satisfaction. L’homme a une tolérance quant au directives qu’on peut lui demander de suivre mais elle ne peut être infinie…

      A titre personnel, je peux vous assurer qu’un tel programme me donnerai envie d’en finir bien plus rapidement que n’importe quel album de black métal satanique cherchant à me manipuler. Et pourtant, j’ai bien intégré les valeurs dont je vous parlais un peu plus haut (pour le coup, merci à mes parents, qui ont aussi essayé de m’inculquer le sens critique… manque de chance…) et je suis très loin d’avoir une vie versée dans l’excès.

      « Si le metal est en effet un « symptôme » de la destruction de la structure familiale et de la désorientation sociale et morale, néanmoins il convient de le réduire, d’en limiter les conséquences »

      Je ne vais pas user plus mon clavier avec la remarque habituelle de généralisation qu’implique votre commentaire mais plutôt partir d’un constat : En dehors des plaintes contre les groupes insultants que vous avez visés, vous ne pouvez pas grand chose contre cette musique, ou même contre la musique en général.
      Croyez moi, ça ne me peinera pas si demain Mayhem ou un obscure groupe de black/death provocateur sataniste vient à disparaitre suite à votre action, bien au contraire. Mais pour le reste, le problème n’est pas le même et, si ce mouvement vous déplait, vous ne pouvez pas faire de même avec tous ceux qui vous inspirent la suspicion (c’est à dire , virtuellement tous les groupes dans le métal vu la paranoïa de certains, qui verraient le mal même dans un disque de Neal Morse).

      « alors il est facile de comprendre la justesse de notre position et le sens de notre attitude de combat, certes intransigeant mais fondé et nécessaire contre le « symptôme de la maladie » qu’est, selon votre expression, le metal ! »

      Dans ce cas il devrait aussi être facile pour vous de différencier ce qui conduit à cette « maladie » du reste, qui n’est pas responsable en masse de ce que vous décrivez. Et d’ailleurs, malgré des années dans la musique métal, entre autres, en ce qui me concerne je ne me porte pas mal.

    • lagomer permalink
      2 juillet 2011 21:57

      NaturalInduction

      « si ces types avaient eu un quelconque pouvoir surnaturel avec leur grimoires et leurs ossements en plastique, ça fait déjà un moment qu’ils nous auraient gratifiés de catastrophes en tout genre…S’ils sont potentiellement dangereux dans leur actes à cause de leur aveuglement, cela reste aussi des illuminés persuadés qu’invoquer le diable va leur apporter un hypothétique soutient maléfique. »

      Qu’en savez-vous concernant leurs pouvoirs ? Vous n’avez pas l’air de comprendre que ces jeux invocatoires diaboliques ne sont précisément pas des jeux. Que les apprentis sorciers aient provoqué ou non des catastrophes, les effets pervers sur les esprits et comportements sont déjà suffisamment nocifs, et les conséquences puisqu’on est dans l’ordre subtil peuvent avoir de multiples formes. On ne se risque jamais dans ces domaines ténébreux sans encourir des risques majeurs, et il n’est pas rare que des catastrophes pour le coup, mais cette fois-ci bien réelles, aient des causes directement liées à ces pratiques magiques.qui font sourire. C’est une ruse bien classique des disciples du démon. Toutes les victimes des mouvements satanistes parlent de sentiments de peur, de cauchemars, de visions effrayantes etc. Ceux qui ont été victimes d’abus lors des cérémonies rituelles sont ceux qui ont les séquelles psychologiques et même souvent même corporelles les plus graves. Un des phénomènes modernes les plus graves du Satanisme, ce sont les abus psychiques, physiques et sexuels qui sont exercés lors des rituels sataniques. Des liaisons occultes et des possessions peuvent survenir. Dans ce dernier stade, il s’agit d’êtres humains qui sont liés sans espoir, incapables de se libérer du pouvoir des forces qui les contrôlent. Pour l’homme moderne cartésien (et même l’homme « christianisé ») Satan est tout au plus une notion historique. Seuls les « ignorants » du Moyen-âge y croyaient ! Cependant cette réalité effrayante a depuis longtemps rattrapée l’homme moderne.

      Un croyant sait qu’il doit compter d’une manière très réaliste avec les ruses et la puissance de l’Ennemi de Dieu.

      « Quand à la réponse à cela : elle est d’ordre policière, légale et judiciaire plutôt que religieuse. Il faut connaitre et surveiller ce genre d’activité et mettre des moyens à dissoudre les associations de dingues qui pourraient se créer dans le but de nuire a autrui. »

      La réponse au satanisme n’est pas que d’ordre policier même si cet aspect ne doit pas être négligé dans les cas des profanations, suicides, meurtres, etc. Face à des entreprises sataniques la réponse est d’abord et surtout religieuse, car c’est la seule qui soit en mesure de guérir les puissances démoniaques. La police et le justice font leur travail, mais sont impuissantes face aux pratiques occultes. D’où l’importance du combat spirituel pour libérer les âmes de l’emprise du démon, combat sans lequel les pauvres créatures sont définitivement perdues.

      * Puisque vous êtes intervenu sur le commentaire destiné à Gatrasz je vous réponds donc, ce qui servira ainsi par avance aux éventuelles objections de notre ami.

      « Vous nous reprochez de parler souvent des prêtres pédophiles, mais vous aussi devriez tenter de changer de disque avec l’amalgame habituel entre des phénomènes de société et la destruction de la famille au sens ou vous l’entendez. L’éducation des enfants se prépare et se fait lorsqu’il sont jeunes, pas quand ils ont 18-20 ans. Et croyez vous sérieusement que des gamins de 10 à 15 ans se sentent concernés par des sujets comme l’avortement ou l’existence des homosexuels? »

      Mais dans quel monde vivez vous NaturalInduction ? N’avez-vous pas assez d’exemples autour de vous d’enfants qui souffrent de n’avoir pas été désirés, qui sont déchirés, brisés, blessés au plus profond de leur sensibilité par des familles détruites en raison des désorientations sexuelles complètement folles d’un ou des deux parents, de petites créatures meurtries jusqu’au fond de l’âme du fait que leur maman se soit faite avortée parfois plusieurs fois en imaginant les frères ou sœurs qu’ils auraient pu avoir, voire en se disant que c’est peut-être eux qui auraient été tués ? Sans même parler de l’état psychologique désastreux de mères ou pères qui vivent en avalant des antidépresseurs, sont anéantis sur le plan existentiel, démissionnaires, et j’en reste au plus basique car parfois cela va jusqu’à des comportements scandaleux où l’image des géniteurs est salie, abominablement souillée.

      Et vous écrivez :

      « il ne faut pas tout mélanger. Comme d’habitude ici, on introduit les sujets qui crispent comme source de tous les problèmes afin de justifier l’action militante. »

      Sans vouloir de nouveau relancer un débat sur l’avortement qui vous a valu quelques difficultés avec certains contributeurs de La Question, néanmoins comprenez que toucher à la famille par l’avortement, le mariage parodique homosexuel, le dévergondage des mœurs, l’édonisme égoïste c’est briser l’équilibre de la société et plonger tout les monde dans un abîme de perdition.

      C’est pourquoi Gatrasz identifie correctement les causes favorisantes de l’idéologie sataniste et du succès des thèses nihilistes : le manque d’amour, la désorientation des mœurs, l’impureté, le vice, la perte du sens de la famille, raisons de la fragilité des jeunes esprits, reprenant ses propres termes : «C’est ce combat-là qui évitera aux jeunes de se laisser séduire par le Mal », le combat pour la famille ! »

      Autre question de votre part :

      « Le problème c’est que dans ce que vous souhaitez instaurer, il n’y a pas de trace de retenue ni de juste milieu. On se retrouvera ainsi dans un monde ou toutes les valeurs les plus rigides des sociétés anciennes sont présentes en même temps… Dans ces conditions ultra restrictives, il est utopique de croire que vous ferez des gens heureux et respectueux de vos valeurs. »

      Pourquoi avez-vous peur de la société traditionnelle à ce point ? Qu’elle est le virus qu’on vous a logé dans l’esprit pour réagir ainsi à un modèle sociétal qui fit pendant des siècles le bonheur de nos ancêtres ? Une société ancienne fondée sur le don, le partage, le respect des anciens, l’amour du travail, la piété à l’égard des parents, le temps sacré. Quelle est le logiciel infernal qui vous trouble à ce point la perception de ce que fut, et pourrait être une vie fondée sur les valeurs d’authenticité, de justice, de charité, de redistribution des richesses, d’amour des autres et de soi-même, d’attachement à la patrie, à l’Histoire. De quoi avez-vous peur ? c’est bien plutôt le modèle actuel qui est terrifiant et va nous mener tout droit à la catastrophe qui devrait vous épouvanter !

      http://www.la-question.net/archive/2009/04/21/l-ancien-regime-et-ses-bienfaits.html

      « A titre personnel, je peux vous assurer qu’un tel programme me donnerai envie d’en finir bien plus rapidement que n’importe quel album de black métal satanique cherchant à me manipuler. »

      Il est évident, vu l’état de confusion qui règne dans votre esprit, qu’un lent et progressif travail de réédification de la perception s’impose à vous. Vous devez, ou serez contraint de le faire un jour, vous réapproprier les fondements organisationnels qui permirent l’édification de notre civilisation en les regardant à l’aune d’une nouvelle lumière, non pas celle de l’idéologie corruptrice qui change le mal en bien et le bien en mal, inversant les valeurs et transformant les paramètres de l’équilibre du monde au point de le conduire à sa destruction, mais une lumière bienfaisante, réparatrice qui produira en vous et autour de vous l’harmonie et la réconciliation entre votre vie terrestre et céleste. C’est du moins tout le mal que je vous souhaite très sincèrement.

      « En dehors des plaintes contre les groupes insultants que vous avez visés, vous ne pouvez pas grand chose contre cette musique…même et, si ce mouvement vous déplait, vous ne pouvez pas faire de même avec tous ceux qui vous inspirent la suspicion…Dans ce cas il devrait aussi être facile pour vous de différencier ce qui conduit à cette « maladie » du reste, qui n’est pas responsable en masse de ce que vous décrivez. Et d’ailleurs, malgré des années dans la musique métal, entre autres, en ce qui me concerne je ne me porte pas mal. »

      Deux points sur cette dernière interrogation :

      – Notre but n’est pas simplement l’interdiction de ces groupes. Il est surtout d’éclairer sur la nocivité réelle, et la nature véritable de l’idéologie sataniste dont ils sont les véhicules actifs (conscients ou inconscients). C’est donc pour nous un travail de vive mise en lumière de ce que sont les thèses satanistes et ceux, démiurges occultes, qui les promeuvent en utilisant le canal de la musique mais plus largement de l’art en général, sans oublier l’éducation, les loisirs, les modes vestimentaires, les pensées dominantes, les courants politiques, l’attraction vers l’ésotérisme, etc.

      – L’absence de symptôme n’est pas la garantie que vous vous portiez bien. Votre argument n’a aucune valeur sur ce point. D’ailleurs les maladies les plus dangereuses sont précisément celles qui ne se signalent pas mais dont les conséquences sont toujours fatales lorsque découvertes…souvent trop tard. Notre action est donc à la fois une mise en garde et une thérapeutique préventive. Nous pratiquons une médecine spirituelle de décontamination – c’est d’ailleurs le but premier du christianisme : libérer les hommes de l’emprise de l’adversaire de Dieu, ce que le Christ a réalisé à la Croix, et les ramener dans la communion de l’amour éternel qui est leur véritable demeure.

      Que Dieu éclaire votre esprit !

  10. Norenda permalink
    28 juin 2011 01:25

    L’Ordre du Dragon Rouge, fondé par les membres du groupe de metal Therion (inspiré par le titre de l’album de Celtic Frost To Mega Therion (1985) qui en grec (θηρίον) désigne la Bête du livre de l’Apocalypse), est un ordre nordique, apprend-t-on : « ayant des communautés dans plusieurs régions du monde et étudiant la magie et l’occultisme, et ce, autant dans la théorie que dans la pratique. C’est l’un des rares ordres se concentrant sur le côté obscur de la magie et sur la voie de la main gauche. Nous y explorons la tradition du côté obscur sur différents niveaux. Dragon Rouge est principalement un ordre d’initiation à la magie, mais aussi de fraternisation. Notre but est de promouvoir l’éducation et le développement de l’occulte et ainsi, être un point de rendez-vous pour l’échange d’informations et d’expériences. C’est un ordre de pratiques magiques axé principalement sur les expériences de l’individu. Nous portons donc une attention particulière sur l’occultisme empirique et sur la découverte de l’inconnu basée sur ces expériences. »

    Voici comment cet Ordre fut fondé :

    « Dragon Rouge fut officieusement fondé en 1989 par sept jeunes magiciens avec Thomas K. comme magicien principal. Dragon Rouge fut créé en suivant les conseils d’un cercle d’anciens magiciens Yezidi-Typhoniens qui ont laissé leurs travaux sur le réveil de la force draconienne à leurs jeunes héritiers. C’est à minuit, à la veille du jour de l’An 89-90, que Dragon Rouge fut officiellement formé durant une cérémonie et des festivités.

    Dragon Rouge s’est développé et a grandi aux cours des années. Nous avons maintenant des loges et des groupes rituels en Suède, en Allemagne, en Italie, en Argentine, en République Tchèque ainsi qu’en Pologne. Ceci fait de nous l’une des principales organisations magiques de l’Europe du Nord. »

    Liste des loges : http://www.dragonrouge.net/french/loges.htm

    Le programme sataniste est explicite : « La philosophie du côté obscur est représentée par la voie de la main gauche et son idéologie. La voie de la main gauche est fondée sur une philosophie définissant deux voies spirituelles principales. L’une est la voie de la main droite, qui est présente dans la plupart des religions et des mouvements de masse. Son outil est la magie de la lumière et l’un de ses buts est la fusion complète de l’individu avec Dieu. L’autre voie spirituelle est la voie de la main gauche. Elle met l’accent sur ce qui est unique, hors norme et exclusif. Ses outils sont la magie obscure et l’antinomisme (être à contre-courant en terme des normes de la société). Contrairement à la voie de la main droite où le but ultime est l’incorporation totale avec Dieu, celui de la voie de la main gauche est de s’élever à un rang supérieur et pouvant être considéré comme divin par la société humaine. »

    http://www.dragonrouge.net/french/en_general.htm

    Quel exemple manifeste, confirmant ce que nous cessons de dire en mettant en garde contre l’extrême danger et la propagande active exercée par ces milieux, concernant les relations directes, formelles, effectives et actives, existant entre musique metal et mouvement sataniste !

    La plupart des textes de Therion sont écrits par Thomas Karlsson, fondateur et leader de du Dragon Rouge. La phrase « Ho Drakon Ho Megas », par exemple, fait partie du rituel principal de cet Ordre, la cérémonie du dragon dont des éléments sont directement reproduits sur scène.

  11. Lancre permalink
    28 juin 2011 21:57

    Exemple significatif de l’influence sataniste au sein du metal. Et Therion n’est qu’un exemple parmi bien d’autres qui restent plus discrets mais sont non moins dangereux !

    Le satanisme est organisé et fonctionne selon les méthodes de la franc-maçonnerie. L’organisation la plus connue est la Church of Satan, créée par Anton Szandor LaVey pendant la nuit de Walpurgis de 1966. Elle a essaimé un peu partout des «grottos», des groupes reconnus comme affiliés. Elle a même engendré une dissidence The Temple of Seth. L’Ordre du Dragon Rouge, domicilié en Suède, fonctionne comme une véritable loge noire, avec 11 niveaux d’initiation et des ramifications en Italie, en Pologne, au Royaume Uni. La plus française, l’Ordre de Guillaume, mais on ne trouve plus sa trace sur internet.

    L’ordre du dragon Rouge est versé dans la magie noire.

    http://club.doctissimo.fr/webbot/groupes-occultes-politiques-301778/video/ancienne-aujourd-goetie-14270436.html

    A ce titre les spécialistes du sujet signalent qu’Internet est une porte d’entrée au satanisme.

    http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_–Internet-est-une-porte-d-entree-au-satanisme-_-1227053——56121-aud_actu.Htm

    Exemple tragique d’un adolescent, Michael, qui pratiquait la magie noire et s’est suicidé en se jetant sous un train.

    Ce dimanche 12 septembre, le jeune homme profite de l’absence de ses parents et de sa soeur pour pratiquer un rituel destiné à faire venir Bloody Mary, la Vierge sanglante. Michael a éteint la lumière et allumé des bougies, il a tourné devant le miroir après avoir pris quantité de médicaments divers pour, disait-il, «se protéger de l’esprit tueur». C’est ce qu’il décrit en détail sur une page de Blogs, un de ces sites internet où les adolescents se racontent leur vie en jargon S M S.

    Les pseudos sont d’ailleurs très révélateurs de l’engouement pour ce mouvement dit gothique: on se donne du Delemoniak, Dark Sun, Punk anarchiste satanique 666.

    Il y a 27 pages pour Micha 136. Une partie de son blog a été effacée, mais on y lit encore ces lignes datées du 22 septembre: «J’ai perdu la tête et j’ai tout cassé dans la chambre. Ma soeur m’a retrouvé inconscient dans la salle de bain. J’avais écrit sur le miroir et par terre, il y avait des bougies allumées partout.»

    http://www.info-sectes.ch/doc/Drame-du-spiritisme-dans-le-Jura.pdf

    Convertissez-vous, et chassez le démon de vos âmes !

  12. Pie permalink
    28 juin 2011 23:26

    Mgr Richard Williamson : Les catholiques se trouvent dans une grande confusion parce que l’on perd le dogme de la foi.

    Pardon de vous interrompre mais que signifie cette expression un peu étrange : “ dogme de la foi ” ?

    L’expression est de la Vierge Marie elle-même : en juillet 1917, Notre Dame révéla aux enfants de Fatima (à Lucie) ce qu’on appelle le Troisième Secret. Au-delà de la controverse sur la soi-disant “ publication ” par le Vatican de ce texte en 2000, il est incontestable que sœur Lucie en révéla les premiers mots : “ Au Portugal on ne perdra pas le dogme de la foi. ” Ces deux mots vont droit au cœur de la crise qui nous afflige depuis VaticanII. Ils cristallisent trente ans de tension entre Rome et la FSSPX. Le monde moderne dissout la notion même de vérité objective. Les catholiques ne perdent peut-être pas la foi mais ils perdent tout sens du caractère dogmatique de la foi, c’est-à-dire que des papes conciliaires jusqu’au moindre des fidèles, tous croient que la foi catholique est vraie mais ne croient plus que cette foi condamne les erreurs et les fausses religions qui lui sont contraires. Seul un petit reste de fidèles n’a pas suivi le funeste concile dans son renoncement au caractère dogmatique de la foi catholique. Et ce petit reste est constamment tracassé par l’Eglise officielle – et par le monde – qui ne veut absolument pas être condamnée par ceux qui refusent de perdre le dogme de la foi.
    Donc que le monde perde le sens de la vérité doctrinale, quand l’Eglise catholique ne fait pas son travail, rien de plus normal. Que l’Eglise perde ce sens, c’est un drame : celui du concile de Vatican II, qui, au lieu d’illuminer le monde, a voulu être illuminé par lui ! Or, la force et l’unité de FSSPX, telles qu’on les a connues, venaient de cette clarté doctrinale que Mgr Lefebvre a transmise aux prêtres de sa Fraternité. Mais pour peu que ces prêtres (et évêques) se laissassent influencer par le monde omniprésent et par l’Eglise du concile, ils perdraient leur clarté doctrinale, et à ce moment-là la confusion serait complète.

    Propos recueillis par “ Minute ”

    http://minute.hebdo.free.fr/entretien%20Mgr%20Williamson.htm

  13. Pélikan permalink
    28 juin 2011 23:40

    Une langue universelle pour l’Eglise Universelle :

    http://www.sodalitium.eu/index.php?pid=151

    • Charles permalink
      30 juillet 2012 22:13

      Tout le drame conciliaire de la « tradition qui ne mène nulle part » est là!
      « Je ne sais pas.Je me le demande. » Mauvais pasteur, non pas sans doute par manque de piété personnelle, Mgr Lefebvre n’a jamais voulu ou su tirer de ses belles paroles des actes et décisions concrètes EN TANT QUE PRINCE DE l’EGLISE même aux moments où il aurait été vraiment opportun de se montrer authentiquement autoritaire. Par ce refus de se mettre sur la Croix, seul remède agréable à Dieu, Mgr a emmené son troupeau non consentant vers le schisme et l’hérésie…tout en excluant violemment les prêtres et séminaristes suspects de verser dans le sédévacantisme…
      Les sacres de 1988 ont produit des caricatures d’évêques mondains, dépouillés de tout pouvoir et incapables d’être autre chose à l’époque que les répétiteurs dociles et admiratifs du pragmatisme de Mgr…
      A force de jouer sur les mots (cf l’excommunication après les sacres par exemple) et de reconnaître une autorité que l’on dit combattre absolument, la FSSPX , ses pompes et ses oeuvres, n’ont en définitive servi qu’à la gloire du Très-Bas.Je suis conscient que mes paroles vont en scandaliser plus d’un…qui ont perdu tout sens surnaturel attaché à la foi pure et intègre….Que l’Esprit-Saint leur vienne en aide s’il en est encore temps!
      Ainsi la situation d’aujourd’hui ne doit-elle point nous surprendre…et il serait vain de critiquer en interne Mgr fellay qui ne fait que poursuivre avec zèle -certes- ce que ses supérieurs lui ont inoculé depuis plusieurs décades. Ses confrères dans l’épiscopat et la tradition, veulent, quant à eux le beurre et l’argent du beurre…comme a toujours fait et pensé (officiellement ) la FSSPX depuis sa fondation.Nous renvoyons dos à dos tous ces malheureux schismatiques! Leurs fruits communs sont ceux de la division et à terme de l’apostasie.
      Mais le mal dans l’Eglise vient de loin!….Et Pelikan, adepte de la secte « materialiter », le sait aussi bien que moi! Vatican II n’est que le produit de tous les mauvais Princes de l’Eglise qui, depuis le XIXème siècle travaillent à la ruine de l’Institution de Notre-Seigneur.
      D’invention en invention, de doctrine hétrodoxes en dogmes autoproclamés, les traditionalistes s’épuisent en vain au lieu de reconnaître humblement leurs erreurs et accepter le châtiment à l’oeuvre dans l’Eglise qui débouchera immanquablement sur la fin des temps et le retour glorieux de Notre-Seigneur.
      Amen.

  14. de la Panouse Vivien permalink
    1 juillet 2011 18:18

    « Que diriez-vous si on condamnait (Dieu m’en préserve) l’Eglise parce que quelques pédophiles ont infiltré ses rangs ? »

    « si on condamnait (Dieu m’en préserve) l’Eglise parce que quelques pédophiles ont infiltré ses rangs ? »

    Voilà une phrase plaisante.

    Mais la comparaison est-elle vraiment bonne ?

  15. de la Panouse Vivien permalink
    1 juillet 2011 21:04

    « Changez de disque avec la pédophilie c’est lassant, je sais pas quoi, soyez plus créatif, il y a bien d’autres péchés commis par les prêtres : la gourmandise par exemple ! Cela dit affirmer que la musique est une porte d’entrée de choix pour l’idéologie sataniste est un fait incontestable. »

    Voilà qui confirme mes propos sur deux points :

    1) Comme je viens de l’écrire, la comparaison entre métalleux et autres rockers satanistes et curés pédophiles n’est pas vraiment pertinente. lagomer écrit en effet : « Changez de disque avec la pédophilie c’est lassant ».

    2) lagomer écrit ensuite : « affirmer que la musique est une porte d’entrée de choix pour l’idéologie sataniste est un fait incontestable » . Donc, comme je l’ai aussi écrit une fois sur ce site , c’est un peu trop facile de dire : « Ce N’est QUE DE LA MUSIQUE », car pour mes frères intransigeants, c’est UNE MUSIQUE ALLIEE AUX FORCES DU MAL.

  16. de la Panouse Vivien permalink
    1 juillet 2011 21:17

    .

    @ lagomer

    Cependant, je dois dire que dans les propos que vous relevez, vous omettez d’évoquer une chose. Gatrasz écrit en effet :  » Que diriez-vous si on condamnait (Dieu m’en préserve) l’Eglise parce que quelques pédophiles ont infiltré ses rangs ? ».
    Vous, vous passez vite dessus : « « Changez de disque avec la pédophilie c’est lassant ».
    Si je ne me trompe, vous passez à côté de quelque chose d’important. Gatrasz écrit en effet :  »  » Que diriez-vous si on condamnait (Dieu m’en préserve) l’Eglise « . Il souhaite que Dieu le préserve de condamner l’Eglise, et écrit que la pédophilie qui y a sévi résulte d’une infiltration : « quelques pédophiles ont infiltré ses rangs ». Un discours clairement procatholique. Je me goure ?

  17. lagomer permalink
    1 juillet 2011 21:38

    de la Panouse Vivien

    Je passe en effet rapidement dessus cette question de la pédophilie car il me semble qu’on y a répondu déjà des dizaines de fois.

    En particulier calixte dans un message remarquable que je cite volontiers :

    « La pédophilie des prêtres, qui a été largement exagérée dans les médias il convient de le préciser en premier lieu, ne touche qu’une infime minorité des membre du clergé (pas plus de 1,5% à 1,8%), alors que chez les instituteurs on trouve 5% de pédophiles avérés, chez les pasteurs protestants 10%, et jusqu’à 12% chez les psychologues ! Sachant surtout que que la grande majorité des cas de pédophilie, plus de 60 %, a lieu dans les familles de par des hommes mariés (pères, grand-pères, oncles, etc. (Cf.La Croix n°38616). Ce qui fait qu’un mineur, cours des dizaines de fois plus de risques d’être agressé sexuellement auprès d’un parent proche, un psychologue, un pasteur luthérien ou un instituteur, qu’en côtoyant un prêtre catholique.

    Mais au-delà de cet aspect des choses regardons les faits d’un peu plus près…. »

    Suite ici :

    https://lebloglaquestion.wordpress.com/2011/05/31/l%e2%80%99enfer-est-eternel/#comment-19499

    La conclusion :

    « Si on avait été fidèle à la Tradition, ces deux scandales : homosexualité et pédophilie, auraient été évités.

    Résultat, parler des prêtres pédophiles c’est donc porter le faisceau de la responsabilité sur l’homosexualité et le relâchement des mœurs. Or, précisément c’est justement contre ces fléaux que nous luttons.

    Vous le voyez, et que ceci soit dit une fois pour toute ce qui vous évitera de tourner en rond avec vos arguments vous transformant en de vieux disques microssillons usés et rayés, ce sujet n’est pas tabou pour nous, bien au contraire, car il nous offre l’occasion de dénoncer avec force dans le même mouvement, la perversion de l’homosexualité qui l’amène par vice à la pédophilie, et le modernisme conciliaire conduisant au dévergondage des moeurs. »

    Voilà une excellente démonstration (La Question pourrait faire un article général sur le sujet un jour, ça serait utile).

    Il existe cependant déjà quelques textes intéressants de disponibles sur le site :

    Mgr Bertone : homosexualité et pédophilie sont liées !
    https://lebloglaquestion.wordpress.com/2010/04/15/mgr-bertone-homosexualite-et-pedophilie-sont-liees/

    Benoît XVI associe Vatican II à la pédophilie !
    https://lebloglaquestion.wordpress.com/2010/03/25/benoit-xvi-associe-vatican-ii-a-la-pedophilie/

  18. Charles permalink
    30 juillet 2012 22:20

    A tous les lecteurs de bonne volonté de ce blog (j’en exclus la petite cour doctrinaire qui sévit en permanence pour la solution finale des méchants sédécavantistes!) qui seraient friands de biographie et d’histoire, je leur communique cette vie du Chanoine Paul Roca.
    Ils pourront voir la longue chute vers l’Enfer d’un prêtre qui annonce , à sa manière, toutes les infamies et apostasies de Vatican II.
    Un prêtre du diocèse de Perpignan, l’abbé Paul Roca (1), fit quelque bruit dans les années 1880, non seulement dans son pays d’origine mais encore dans certains milieux philosophiques et réligieux de la capitale. D’abord enseignant public et privé, fondateur et premier directeur du grand collège catholique Saint-Louis-de-Gonzague de Perpignan, propagateur d’un christianisme ésotérique et social, il fut condamné par le Saint Office, et versa finalement dans un violent anticléricalisme. Certains ont même voulu voir en lui un moderniste avant la lettre et un précurseur de l’évolution de l’Eglise depuis le Concile Vatican II (2).

    L’ancien clergé du diocèse n’aimait guère ce confrère remuant et anticonformiste, et c’est sans doute pour cette raison qu’un discret silence tomba vite sur lui. Tant et si bien que, faute de documents, les historiens et les chercheurs ont du mal à situer cet étonnant personnage. Nous avons donc essayé de rassembler un certain nombre de jalons biographiques, nous contentant d’esquisser une analyse sommaire des idées qu’il propagea dans des livres ou des revues. D’autres, peut-être, pourront en approfondir les tenants et les aboutissants et en mesurer l’impact véritable en leur temps et de nos jours. C’est en somme un simple regard d’historien que nous avons voulu porter sur Roca, et par conséquent sans partialité ni esprit polémique (3).

    UN PRÊTRE HÉTÉRODOXE : L’ABBÉ PAUL ROCA (1830-1893) :

    http://www.sasl-des-po.com/index.php?option=com_content&view=article&id=259&Itemid=54&8ab34302682dddd853672485be13b472=e81759e5d3fdeafd16dbd860612b1d72

    Article publié dans le volume XC du Bulletin de la SASL, 1982, pp.61-100.

  19. 6 septembre 2012 17:11

    Les Intransigeants sont de retour🙂 merci d’en parler si possible

    http://www.intransigeants.com

  20. 7 septembre 2012 01:17

    Les INTRANSIGEANTS de retour après un an et demi d’absence !

    http://intransigeants.blogspot.fr/2012/09/hello-from-asia.html

    Lancement officiel le 11 Septembre 2012 !

  21. Lagomer permalink
    8 septembre 2012 00:06

    Nos amis semblent ne pas avoir choisi ce jour pour rien !

    11 septembre 1973 prise du pouvoir par le Général Pinochet
    11 septembre 2001 effondrement des twins towers

  22. 2 juillet 2013 10:22

    |Je ralise vraiment que je n’avais pas vu cela de cette faon et que je peux faire comme je veux vraiment maintenant!

Trackbacks

  1. Preche bibblique | Gnboard

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :