Skip to content

Le secret authentique de La Salette

19 septembre 2015

Le secret révélé par la Vierge Marie à La Salette,

remis au pape Pie IX le 18 juillet 1851,

a été retrouvé dans les archives de l’ex-Saint-Office.

 

  Beaucoup ne cessent, notamment dans les milieux sédévacantistes, de citer le secret donné à Mélanie à La Salette par la Vierge Marie selon la version publiée en 1879 avec l’imprimatur de Mgr Zola, évêque de Lecce en Italie. Ce texte, qui est produit et reproduit, commenté et interprété souvent sans grande prudence, était jusqu’à il y a peu de temps, considéré comme conforme au secret écrit par Mélanie Calvat le 3 Juillet 1851 au couvent des sœurs de la Providence à Corenc. Or, même s’il convient d’écrire ceci en tremblant la vérité ayant cependant ses exigences, il n’en est rien, les deux versions diffèrent en quelques points importants, notamment au sujet de la prétendue « éclipse de l’Eglise ».

En effet, grâce à une récente découverte inattendue effectuée à Rome le 2 octobre 1999, les « secrets » révélés par la Vierge Marie aux deux bergers de La Salette remis au pape Pie IX le 18 juillet 1851 mais considérés comme perdus, ont été miraculeusement retrouvés dans les archives de l’ex-Saint-Office par l’abbé Michel Corteville. C’est une nouvelle merveilleuse et vraiment magnifique pour tous les pieux catholiques respectueux de l’apparition de La Salette, mais qui cependant fait apparaître une incontestable différence entre la version écrite par Mélanie en 1851 au lendemain de l’apparition, et le texte imprimé et diffusé à partir de 1879.

I. Rappel des faits

  Le 19 septembre 1846, la veille de la fête de Notre-Dame des Douleurs, alors qu’elle surveillait son troupeau avec Maximin Giraud, Mélanie Calvat, humble bergère du Dauphiné, vit apparaître la Vierge Marie en pleurs. Notre-Dame remit aux enfants un message destiné à être publié, et transmit à chacun d’eux un discours personnel sous la forme d’un « secret » à ne divulguer qu’à la plus haute autorité de l’Eglise, à savoir le Saint Père. L’évêque de Grenoble de l’époque, Mgr Philibert de Bruillard, institua des commissions chargées d’examiner les faits et de voir s’il s’agissait bien d’un événement surnaturel. Ainsi, dès le mois de décembre 1846 furent réunies les premières séances des commissions ecclésiales. L’une d’entre elles, qui était formée de professeurs du grand séminaire de Grenoble et de chanoines titulaires de l’évêché, conclura qu’un examen plus approfondi était indispensable avant que de formuler un jugement définitif.

 

Le 19 septembre 1846, Mélanie Calvat,

humble bergère du Dauphiné,

vit apparaître la Vierge Marie en pleurs.

De la sorte, de manière à approfondir les connaissances de l’Eglise sur les faits relatés par les deux bergers, Mélanie et Maximin, une nouvelle commission d’enquête, se réunit en plusieurs séances régulières, du mois de juillet au mois de septembre 1847,  commission présidée par deux experts très instruits sur le plan religieux, le Chanoine Orcel, supérieur du grand séminaire, et le Chanoine Rousselot. Une conférence générale fut peu après organisée à la résidence de l’évêque de Grenoble, en sa présence, en décembre 1847, à laquelle assistèrent seize clercs, constituée des vicaires généraux du diocèse, des prêtres des  paroisses de Grenoble et des chanoines titulaires. A l’issue de cette conférence générale, et après examen attentif  du rapport détaillé et circonstancié des chanoines Rousselot et d’Orcel, la majorité des clercs admit l’authenticité de l’apparition.

II. Première rédaction du secret de Mélanie en 1851

Malgré les conclusions positives de l’évêché de Grenoble, le cardinal de Bonald, archevêque de Lyon, restait sceptique et ne cachait pas ses doutes. Le Cardinal de Bonald, exigea donc que les enfants lui confiassent leur secret, en affirmant, en mentant un peu, qu’il avait un mandat officiel du Pape. Les enfants accédèrent à  sa demande, mais Mélanie, craintive et qui se remémorait les demandes de la Vierge Marie, exigea avec fermeté que son texte, après rédaction, soit mis sous enveloppe cachetée et directement  remis au souverain pontife. C’est sous cette condition que l’évêque de Grenoble envoya à Rome deux représentants, et que le texte des deux secrets privés fut transmis au pape Pie IX le 18 juillet 1851.

« L’apparition de la Sainte Vierge,

le 19 septembre 1846 à La Salette,

porte en elle toutes les caractéristiques de la vérité… »

(Mgr de Bruillard, évêque de Grenoble, 10 XI 1851).

 Cette démarche produisit un effet immédiat, puisque Mgr de Bruillard, évêque de Grenoble, s’appuyant sur les observations du cardinal Lambruschini, Préfet de la Sacrée Congrégation des Rites, à Rome, signa le 18 septembre 1851, et publia le 10 novembre 1851 un document qui déclarait :

« Nous jugeons que l’apparition de la Sainte Vierge aux deux bergers, le 19 septembre 1846 dans la paroisse de La Salette, porte en elle toutes les caractéristiques de la vérité, et que les fidèles ont des raisons de la croire incontestable et certaine. » (Mgr de Bruillard, évêque de Grenoble, 10 novembre 1851).

Pourtant dès 1854, Mgr. Ginoulhiac avait  écrit, en raison de l’imagination qui commençait à s’emparer de l’esprit de Mélanie : « les prédictions qu’on prête à Mélanie… n’ont pas de fondement, elles sont sans importance par rapport au Fait de La Salette… elles sont postérieures à ce Fait et n’ont aucune liaison avec lui ». L’évêque proclamera ainsi, le 19 septembre 1855, sur la Sainte Montagne: « La mission des bergers est finie, celle de l’Église commence ».

III. Vie de Mélanie Calvat

Après l’apparition de septembre 1846 à La Salette, Mélanie fut placée comme pensionnaire au couvent des Sœurs de la Providence à Corenc près de Grenoble, où la première enquête concernant l’apparition avait eu lieu. À l’âge de vingt ans, faisant preuve d’une fervente piété, elle entra en religion, devint postulante, et en octobre 1851, prit le voile sous le nom de sœur Marie de la Croix. Mais un incident survint, faisant suite à la disparition de Mgr de Bruillard en mai 1853, car au début de 1854, son successeur, refusa d’accorder à Mélanie l’autorisation de faire profession, ne la jugeant pas suffisamment mûre spirituellement. Mélanie protesta, et déclara que la véritable raison de ce refus était que l’évêque, dont les termes du secret et le message de l’apparition dérangeaient, cherchait à gagner la faveur du républicain Napoléon III, ce qui n’était pas faux.

 mélanie

Mélanie Calvat, en octobre 1851,

prit le voile sous le nom de sœur Marie de la Croix.

 

a) Sympathies monarchistes de Mélanie

  À la suite de cet injuste refus, Mélanie fut placée dans un couvent tenu par les Sœurs de la Charité, ne cachant pas, dans ses déclarations, qu’elle était victime des adversaires de l’Eglise et qu’un complot maçonnique visait à détruire la France catholique. Au moment où la France était divisée entre républicains et royalistes, Mélanie, qui répétait volontiers les paroles de la Vierge Marie et dénonçait la franc-maçonnerie, mettait en grandes difficultés une hiérarchie catholique qui cherchait le compromis, les sympathies ouvertement monarchistes de Mélanie, conférant au culte de Notre-Dame de La Salette un sens éminemment politique.

Afin de soustraire Mélanie aux controverses politiques françaises, par la suggestion d’un prélat anglais, Mgr Newsham, on la  transféra au Carmel de Darlington en Angleterre, où elle arriva en 1855, y prononçant ses vœux temporaires en 1856. En 1858, Mélanie écrivit de nouveau au pape pour lui transmettre la partie du secret qu’elle avait été autorisée à révéler cette année-là, alors même que pendant son séjour à Darlington, elle parlait de toute une série d’événements étranges et de miracles qui devaient se produire sous peu et qui étonneraient. L’évêque du lieu lui défendit de parler en public de ces prophéties.

b) Ecriture de la règle des « Apôtres des derniers temps » et de la seconde version du secret

A Castellamare di Stabia, en Italie,

Mélanie écrit la règle

de l’Ordre des fils de la Mère de Dieu

ou « Apôtres des derniers temps »

 

En 1860, libérée par le Saint-Père de son vœu de rester cloîtrée au Carmel, et afin qu’elle puisse poursuivre sa mission, revint sur le Continent, entrant, par les soins d’un jésuite, le Père Calage, dans la Congrégation des Sœurs de la Compassion à Marseille. Après bien des péripéties, étant allée à Céphalonie en Grèce dans un orphelinat, Mélanie revint chez les Sœurs de la Compassion un court moment, et en octobre 1864 fut admise comme novice. En 1867, pouvant officiellement quitter l’ordre, après un bref séjour à Corps et à La Salette, elle alla vivre à Castellamare di Stabia près de Naples où l’évêque local, Mgr Petagna, lui fit bon accueil. Elle y résida dix-sept ans, mettant par écrit son secret qui comprenait la règle d’un Ordre de la Mère de Dieu [1].

IV. Seconde rédaction du secret publié en 1879

Vers 1873 Mélanie mit de nouveau par écrit le message confié par la Vierge, avec l’imprimatur du Cardinal Sisto Riario Sforza, archevêque de Naples et avec l’approbation de Pie IX. Le message fut officiellement publié par Mélanie Calvat elle-même le 15 novembre 1879 et reçut l’imprimatur de Mgr Salvatore Luigi Zola, évêque de Lecce près de Naples, qui dans son diocèse avait protégé Mélanie et l’avait aidée. Le titre en était : L’Apparition de la Très Sainte Vierge sur la montagne de La Salette.

C’est à la suite de cette seconde publication du secret, que commença une controverse historique, sur la question de savoir exactement ce qui faisait partie du secret originel, et ce qui y avait été éventuellement ajouté par la suite par Mélanie selon sa libre inspiration.

 

Le livre qui publia

la seconde rédaction du secret rédigé en 1879 :

L’Apparition de la Très Sainte Vierge sur la montagne de La Salette, 

fut mis à l’Index par le Saint-Office.

     C’est dans ce contexte qu’en 1880, l’évêque de Troyes dénonça au Saint-Office le livre de Mélanie qui avait pourtant reçu l’imprimatur de l’ordinaire de Lecce, (Imprimatur et nihil obstat de Mgr Zola, évêque de Lecce, 15 novembre 1879), et le cardinal Prospero Caterini, secrétaire du Saint-Office, répondit publiquement : « Le Saint-Office est mécontent de la publication de ce livre. Sa volonté expresse est que chaque exemplaire, qui a été mis en circulation soit, dans la mesure du possible, retiré des mains des fidèles » :

« Très Révérend Père,Votre lettre du 23 Juillet dernier relative à la vulgarisation de l’opuscule intitulé «L’Apparition de la Très Sainte Vierge sur la Montagne de La Salette», a été remise aux Éminentissimes Pères ensemble avec moi Inquisiteurs, lesquels ont trouvé bon de faire répondre à votre Paternité, qu’il n’a pas plu au Saint-Siège, que l’opuscule susdit ait été livré au public, et que, par conséquent c’est sa volonté que, là où ils ont été répandus, les exemplaires en soient, autant que possible, retirés des mains des fidèles. P. Card. CATERINI, Rome, le 8 Août 1880. »

Hannibal Marie Di Francia (1851-1927)

  Peu après, le Vatican mit le livre à l’Index. Mélanie, chagriné et amère, s’installa à Cannes, puis à Châlons-sur-Saône, cherchant à créer une communauté avec le parrainage du chanoine de Brandt d’Amiens. Alors que tout se présentait au mieux, Mélanie se trouva en butte avec Mgr Perraud, l’évêque d’Autun, au sujet de l’héritage qu’on lui avait fait espérer pour aider à la constitution de cette fondation. Dépitée et triste, en 1892, Mélanie retourna à Lecce, en Italie, d’où elle se rendit à Messine en Sicile, à l’invitation d’Hannibale di Francia. Après quelques mois dans la région du Piémont, à Moncalieri près de Turin, elle fut invitée à s’installer dans l’Allier par l’abbé Gilbert Combe, curé de Diou, ou elle acheva une autobiographie, et en 1901, l’abbé Combe publia sa version du secret interdit de Melanie sous le titre : « Le Grand Coup avec sa date probable ». [2]

Mélanie, rapidement brouillée avec l’abbé Combe qu’elle accuse d’avoir voulu lui arracher les secrets qui faisait sa vie, visita une dernière fois la montagne sainte de La Salette avant de retourner ensuite à Altamura, près de Bari dans le sud de l’Italie, où elle mourut le 14 décembre 1904. Ses restes sont enterrés au pied d’une colonne de marbre avec un bas-relief représentant la Vierge Marie accueillant au Ciel la bergère de La Salette. Tout au long de sa vie si difficile et troublée, Mélanie Calvat, resta constamment fidèle à son premier témoignage. 

V. Texte du secret authentique de La Salette rédigé par Mélanie en 1851

De la sorte, la polémique née des deux rédactions successives du secret de Mélanie, à plus de vingt-cinq ans de distance, ne cessa de diviser les catholiques pendant des décennies, nul n’étant en mesure de pouvoir confirmer, ou infirmer, la réalité des déclarations de la voyante de La Salette. Pourtant tout récemment, un événement, inattendu et extraordinaire, est venu apporter une lumière nouvelle sur ce débat, puisque effectuant des recherches à Rome le 2 octobre 1999, les « secrets » révélés par la Vierge Marie aux deux bergers de La Salette remis au pape Pie IX le 18 juillet 1851 mais considérés comme perdus, ont été miraculeusement retrouvés dans les archives de l’ex-Saint-Office par l’abbé Michel Corteville. [3]

Texte original de Mélanie Calvat, signé et daté du 6 juillet 1851,

remis à au pape Pie IX, à Rome, le 18 juillet 1851 :

Melanie-1

Melanie-2

Voici donc le texte du secret rédigé par Mélanie Calvat le 6 juillet 1851, remis à Pie IX dès le 18 juillet, tel que retrouvé miraculeusement à Rome :

TEXTE DU SECRET REDIGE PAR MELANIE EN 1851

J.M.J.

Secret que m’a donné la Sainte Vierge sur la Montagne de La Salette le 19 septembre 1846

Secr[e]t


« Mélanie, je vais vous dire quelque chose que vous ne direz à personne :
Le temps de la colère de Dieu est arrivé !
Si, lorsque vous aurez dit aux peuples ce que je vous ai dit tout à l’heure, et ce que je vous dirai de dire encore, si, après cela, ils ne se convertissent pas, (si on ne fait pas pénitence, et si on ne cesse de travailler le dimanche, et si on continue de blasphémer le Saint Nom de Dieu), en un mot, si la face de la terre ne change pas, Dieu va se venger contre le peuple ingrat et esclave du démon.
Mon Fils va faire éclater sa puissance!
Paris, cette ville souillée de toutes sortes de crimes, périra infailliblement.
Marseille sera détruite en peu de temps. [4]
Lorsque ces choses arriveront, le désordre sera complet sur la terre.
Le monde s’abandonnera à ses passions impies.
Le pape sera persécuté de toutes parts: on lui tirera dessus, on voudra le mettre à mort, mais on ne lui pourra rien, le Vicaire de Dieu triomphera encore cette fois[-là].
Les prêtres et les religieuses, et les vrais serviteurs de mon Fils seront persécutés, et plusieurs mourront pour la foi de Jésus-Christ.
Une famine règnera en même temps.
Après que toutes ces choses seront arrivées, beaucoup de personnes reconnaîtront la main de Dieu sur elles, se convertiront, et feront pénitence de leurs péchés.
Un grand roi montera sur le trône, et règnera pendant quelques années.
La religion refleurira et s’étendra par toute la terre et la fertilité sera grande, le monde content de ne manquer de rien recommencera ses désordres, abandonnera Dieu, et se livrera à ses passions criminelles.
Parmi les ministres de Dieu, et les Épouses de Jésus-Christ, il y en a qui se livreront au désordre, et c’est ce qu’il y aura de [plus] terrible.
Enfin, un enfer règnera sur la terre. Ce sera alors que l’Antéchrist naîtra d’une religieuse: mais malheur à elle ! Beaucoup de personnes croiront à lui, parce qu’il se dira venu du ciel, malheur à ceux qui le croiront ! Le temps n’est pas éloigné, il ne se passera pas deux fois 50 ans.
Mon enfant, vous ne direz pas ce que je viens de vous dire. (Vous ne le direz à personne, vous ne direz pas si vous devez le dire un jour, vous ne direz pas ce que cela regarde), enfin vous ne direz plus rien jusqu’à ce que je vous dise de le dire ! »

Je prie Notre Saint Père le Pape de me donner sa sainte bénédiction.

Mélanie Mathieu, bergère de La Salette

Grenoble 6 juillet 1851

J.M.J.

Les paroles : « Rome perdra la foi…

elle deviendra le siège de l’antéchrist…

Il y aura une éclipse de l’Eglise »,

ne figurent pas dans le texte du secret

 révélé à Mélanie et remis à Pie IX en 1851 !

A présent, grâce à la récente découverte effectuée à Rome par l’abbé Corteville, qui est d’une importance considérable pour la connaissance de l’histoire de La Salette, les choses sont absolument claires montrant que les deux versions du secret révélé à Mélanie, celle rédigé en 1851 et celle de 1873, cette dernière publiée en 1879, avec l’imprimatur de Mgr Zola, évêque de Lecce, présentent des différences tout à fait notables, puisque les paroles que la Sainte Vierge aurait dites à Mélanie en 1846 : « Rome perdra la foi… elle deviendra le siège de l’antéchrist… Il y aura une éclipse de l’Eglise » [5], paroles qui font l’objet d’une reconnaissance et d’un respect quasi dévotionnel par les courants sédévacantistes en raison de leur caractère de « prophétie » qui aurait vocation à exposer la situation actuelle de l’Eglise, ne figurent absolument pas dans le texte initial et originel du secret révélé à Mélanie en 1846 !

Face à la lecture du secret authentique de 1851, nous voyons donc en quoi la position de l’Église, exprimée dans les années 1910 du temps du pontificat de saint Pie X, est juste et pleine de sagesse : « La Vierge Bénie confia à chacun des deux enfants un secret spécial. Ces deux secrets, que ni Mélanie ni Maximin ne se révélèrent jamais l’un à l’autre, furent envoyés par eux en 1851 à Pie IX sur le conseil de Mgr de Bruillard. On ne sait quelle impression ces révélations mystérieuses firent sur le pape, car il existe là-dessus deux versions diamétralement opposées. Le secret de Maximin reste inconnu, car il n’a jamais été publié. Celui de Mélanie a été inséré dans son entier dans la brochure qu’elle-même fit imprimer en 1879 à Lecce, en Italie, avec l’approbation de l’ordinaire du lieu. Une vive controverse s’en est suivie pour savoir si le secret publié en 1879 était identique avec celui qui avait été communiqué à Pie IX en 1851 ou si, dans sa deuxième forme, il n’était pas tout simplement le travail de son imagination. La dernière opinion est celle de personnes qui sont convaincues qu’une distinction doit se faire entre deux Mélanie, la voyante innocente et simple de 1846 et la visionnaire de 1879, dont l’esprit avait été dérangé par la lecture de livres apocalyptiques et de la vie d’illuminati. Comme Rome ne s’est pas prononcée, le conflit s’est prolongé entre les deux camps. La plupart des défenseurs du texte de 1879 ont subi la censure de leurs évêques. Maximin Giraud, après une vie malheureuse et errante, revint à Corps, son village natal où il mourut en odeur de sainteté le 1er mars 1875. Mélanie Calvat termina une vie qui n’avait pas été moins errante à Altamura en Italie le 15 décembre 1904. » (l’Encyclopedia Catholica, 1910).

Dans la version du secret transmise à Pie IX,

la Vierge Marie rappelle

qu’on ne pourra rien contre le Pape.

VI. La condamnation par l’Eglise du prétendu « secret de la Salette » de Mélanie Calvat

Comme déjà signalé plus haut, dès le 14 août 1880 (l’année suivant la publication du Secret en 1879 avec l’imprimatur de la Curie de Lecce), le cardinal Caterini, préfet de la S.C. de l’Inquisition, écrivait à l’Evêque de Troyes, Mgr Cortet: “…cette publication n’a pas plu du tout au Saint-Siège, aussi sa volonté est-elle que les exemplaires de ladite brochure – partout où ils ont été mis en circulation – soient retirés des mains des fidèles”.

Mais nous rappellerons surtout, et c’est une attitude qui nous semble devoir être respectée scrupuleusement par tous les fidèles catholiques, que sous le pontificat de Benoît XV, l’Église s’exprima au sujet du secret de Mélanie. Le pape publia un admonitum, (21 décembre 1915), c’est-à-dire un avertissement pontifical officiel, par lequel il reconnaissait les nombreuses versions du secret sous toutes ses formes et ses différentes versions (1851 et 1879), mais défendait aux fidèles ou au clergé de les étudier ou de les discuter sans la permission de leurs évêques, l’admonitum affirmant en outre que l’identique interdiction de l’Église publiée sous Léon XIII [6] gardait et conservait également sa force contraignante : 

2cofpkw

23wpchj

DÉCRET

sur ce que l’on appelle « le Secret de la Salette »

__________________

“Il est parvenu à la connaissance de cette Suprême Congrégation qu’il ne manque pas de gens, même appartenant à l’ordre ecclésiastique, qui, en dépit des réponses et des décisions de la Sacrée Congrégation elle-même, continuent – par des livres, brochures et articles publiés dans des revues périodiques, soit signés soit anonymes – à traiter et discuter la question dite du ‘‘Secret de La Salette’’, de ses différents textes et de ses adaptations aux temps présents ou aux temps à venir; et cela non seulement sans l’autorisation des Ordinaires, mais même contrairement à leur défense. Pour que ces abus, qui nuisent à la vraie piété et portent une grave atteinte à l’autorité ecclésiastique, soient réprimés, la même Sacrée Congrégation ordonne à tous les fidèles, à quelque pays qu’ils appartiennent de s’abstenir de traiter et de discuter le sujet dont il s’agit, sous quelque prétexte et sous quelque forme que ce soit, tels que livres, brochures ou articles signés ou anonymes, ou de toute autre manière. Que tous ceux qui viendraient à transgresser cet ordre du Saint-Office soient privés, s’ils sont prêtres, de toute dignité qu’ils pourraient avoir, et frappés de suspens par l’Ordinaire du lieu, soit pour entendre les confessions, soit pour célébrer la messe; et s’ils sont laïcs, qu’ils ne soient pas admis aux sacrements avant d’être venus à résipiscence. En outre, que les uns et les autres se soumettent aux sanctions portées soit par Léon XIII dans la constitution ‘‘Officiorum ac munerum’’ contre ceux qui publient, sans l’autorisation régulière des supérieurs, des livres traitant de choses religieuses, soit par Urbain VIII dans le décret ‘‘Sanctissimus Dominus Deus noster’’, rendu le 13 mars 1625, contre ceux qui répandent dans le public, sans la permission de l’Ordinaire, ce qui est présenté comme révélations. Au reste, ce décret n’est pas contraire à la dévotion à la Très Sainte Vierge, invoquée et connue sous le titre de ‘Réconciliatrice de La Salette’. » (Louis Castellano, notaire du Saint Office, Donné à Rome, au Palais du Saint-Office, le 21 Décembre 1915).


Par delà cette très ferme condamnation, le 7 février 1916, le cardinal Merry del Val (1865-1930) précisait, au nom du Saint-Office, que l’ultime clause ne comportait pas une approbation romaine de l’Apparition de La Salette (qui demeurait approuvée par l’autorité diocésaine compétente en la matière).

Chose plus grave encore, la réédition du Secret de 1922, réédition de la version de 1879, fut mise à l’Index des livres interdits par un décret du Saint-Office du 9 mai 1923 :

Index La Salette

« Dans la session générale de la Suprême Congrégation du Saint-Office, les Éminentissimes et Révérendissimes Cardinaux préposés à la garde de la foi et des mœurs ont proscrit et condamné l’opuscule : L’apparition de la Très Sainte Vierge sur la sainte montagne de La Salette – Simple réimpression du texte intégral publié par Mélanie, etc. Société Saint-Augustin, Paris-Rome-Bruges, 1922 ; ordonnant, à qui de droit, de faire en sorte que les exemplaires de l’opuscule condamné soient retirés des mains des fidèles. Et le même jour, Notre Saint-Père le Pape Pie XI, dans l’audience ordinaire accordée au R. Père assesseur du Saint-Office, a approuvé, sur le rapport qui lui en a été fait,la résolution des Éminentissimes Pères. (Donné à Rome, au palais du Saint-Office, le 10 mai 1923). »

Enfin, dernière intervention du Saint-Office, en date du 8 janvier 1957 sous le pontificat de Pie XII,  consistant en une lettre du cardinal Pizzardo au Père Francesco Molinari, procureur général de la Congrégation des Missionnaires de La Salette, qui stipule ceci : “Je me fais un devoir de vous faire connaître que cette Suprême Congrégation a examiné et condamné, par le Décret cité, l’opuscule susdit [L’Apparition de la Très Sainte Vierge sur la montagne de La Salette, comportant la version du secret de 1879]  édité et diffusé par la Société Saint-Augustin”. (Saint-Office, 8, I, 1957).

Conclusion

On constate donc que dans la version transmise à Pie IX, qui ne stipule strictement rien qui concernerait un Ordre et une Règle prétendument inspirés à appliquer après 1858,  bien loin de dire que « Rome perdra la foi », la Vierge Marie rappelle qu’on ne pourra rien contre le Pape.

Par ailleurs, ce très contestable « Secret de Mélanie » dans la version de 1873 où se trouve l’affirmation « il y aura une éclipse de l’Eglise« , traversé par des visions apocalyptiques issues des libelles légitimistes et providentialistes dont la voyante s’inspirait, « Secret » édité en 1879 avec l’imprimatur de Mgr Zola évêque de Lecce, est très éloigné, pour le moins, des paroles que la Sainte Vierge a dites à Mélanie en 1846 et qui figurent dans le texte de la version originale rédigée par Mélanie Calvat, et peuvent donner lieu à des interprétations hasardeuses et conduire à des thèses les plus folles.

Comme l’écrit fort justement M. l’abbé Ricossa : « Un grand nombre de prêtres divulgateurs du Secret soutinrent des théories extravagantes et furent frappés de sanctions canoniques; citons par exemple: le Père Parent (suspendu par l’évêque de Nantes en 1903), l’abbé Sicard (censuré par le Saint Office en 1910), l’abbé Rigaud (suspendu par l’évêque de Limoges en 1911), l’abbé Althoffer (interdit comme partisan de l’antipape Michel Collin en 1960). Mais le plus fameux à avoir diffusé le « Secret et la Vie de Mélanie » fut l’écrivain Léon Bloy (« Celle qui pleure », en 1908, « Vie de Mélanie », en 1912), suivi, en cela, par son filleul et disciple Jacques Maritain. Sur les erreurs gravissimes de Léon Bloy, et celles d’autres personnages se réclamant de La Salette, comme l’ex-abbé Boullan et la secte des Mariavites, il faut lire le livre de Mgr L. Cristiani, « Présence de Satan dans le monde moderne » (éd. France Empire, 1959, pp. 282-296). On ne peut dé- duire cependant de ce qui précède que tous les défenseurs du Secret aient été des personnages de vie et de doctrine douteuses (rappelons par exemple Mgr Zola, le chanoine Annibale Di Francia, etc.); simplement le Secret peut se prêter et s’est prêté à de mauvaises interprétations. » [7]

Ce dit « Secret » de 1873 a été l’objet de condamnations fermes et réitérées de l’Eglise, et ceci bien avant le second concile de Vatican II. Il est donc permis d’affirmer avec assurance, que le texte du prétendu « Secret de la Salette » rédigé tardivement bien des années après l’apparition, « n’a pas été approuvé par l’Eglise comme l’a été l’apparition de 1846, que le Saint-Office en a interdit explicitement et formellement la diffusion sous peine de lourdes sanctions (1915), qu’il en a interdit la possession et la lecture (1922), et qu’il en a, enfin, condamné clairement le contenu (1957). Certes, les décrets de la Sacrée Congrégation ne sont pas irréformables ; cependant, ceux qui ne tiennent aucun compte des condamnations émanant de la Sacrée Congrégation de l’Index – ou d’autres congrégations romaines -, se rendent coupables d’une faut grave et très sérieuse au regard de la discipline de l’Eglise (cf. proposition 8 des modernistes : « VIII. – On doit estimer exempts de toute faute ceux qui ne tiennent aucun compte des condamnations portées par la Sacrée Congrégation de l’Index ou par les autres Sacrées Congrégations Romaines« , Décret Lamentabili sane exitu, DS 3408, saint Pie X, 3 VII 1907). » [8]

Nous rajouterons en outre, et ceci nous apparaît comme devant être sérieusement médité par ceux qui sont attentifs aux « signes des temps », que la récente découverte de Rome, mettant à jour la version authentique et originelle du secret remise à Pie IX en juillet 1851, représente, de par la révélation miraculeuse de ce document, un fait objectif incontestable, permettant à chacun de comparer les deux versions de 1851 et 1873, et d’examiner ce qu’elles ont de commun mais aussi de très différent ; fait révélateur on y constate l’absence dans les paroles de la Sainte Vierge Marie à La Salette, d’une quelconque idée « d’éclipse de l’Eglise », mais au contraire la promesse d’une indéfectibilité de la papauté :

« Le pape sera persécuté de toutes parts : on lui tirera dessus, on voudra le mettre à mort, mais on ne lui pourra rien, le vicaire de Dieu triomphera encore cette fois. » (Mélanie Mathieu, bergère de La Salette, secret que m’a donné la Sainte Vierge sur la Montagne de la Salette le 19 septembre 1846, Grenoble 6 juillet 1851).

Et comme le dit la sentence scolastique : contra factum non datur argumentum !

 

Notes.

1. Mélanie fit savoir hautement que l’apparition l’avait autorisée à donner elle-même à cet Ordre, baptisé également « les Apôtres des Derniers Temps », son nom,  sa règle en trente-trois articles et son habit. Quand l’évêque refusa de se plier à ses exigences, elle fit appel au pape qui lui accorda une entrevue. Elle fut reçue sur ce motif par Léon XIII en audience privée le 3 décembre 1878. Allusion aux Apôtres des derniers temps dans la seconde version du secret : « J’appelle les Apôtres des derniers temps, les fidèles disciples de Jésus-Christ qui ont vécu dans un mépris du monde et d’eux-mêmes, dans la pauvreté et dans l’humilité, dans le mépris et dans le silence, dans l’oraison et dans la mortification, dans la chasteté et dans l’union avec Dieu, dans la souffrance et inconnus du monde. Il est temps qu’ils sortent et viennent éclairer la terre. Allez, et montrez-vous comme mes enfants chéris ; je suis avec vous et en vous, pourvu que votre Foi soit la lumière qui vous éclaire dans ces jours de malheur. Que votre zèle vous rende comme des affamés pour la gloire et l’honneur de Jésus-Christ. Combattez, enfants de lumière, vous, petit nombre qui y voyez ; car voici le temps des temps, la fin des fins. » (Cf. Le secret de la Salette, écrit et daté par Mélanie à Castellamare, le 21 novembre 1878, Nihil obstat et Imprimatur Datum Lycii ex Curia Episcopi, die 15 nov. 1879, Carmelus Archus Cosma. Vicarius Generalis).

2. Cet ouvrage de l’abbé Combe, fut réimprimé ne varietur à Lyon en 1904, quelques mois avant la mort de Mélanie, ouvrage qui fut également mis à l’Index. En 1906 une autre des publications de l’abbé Combe, intitulée Le Secret de Mélanie et la Crise actuelle, fut à son tour mise à l’Index. Ces décisions de l’Église jetèrent un grand trouble dans l’esprit des catholiques, si bien que l’on fut obligé de préciser que le message originel confié à Maximin et Mélanie en 1846 était toujours approuvé et que l’interdiction ne visait que les derniers messages, et particulièrement l’édition de 1872-1873 où il était dit que « Rome perdrait la foi et deviendrait le siège de l’Antéchrist ». En octobre 1912, dans une déclaration publique en réponse à une requête du cardinal Louis Luçon, Albert Lepidi o.p., Maître du Sacré Palais, confirma cette approbation du message original de 1846.

3. L’abbé Michel Corteville a soutenu une thèse de doctorat en théologie en 2000 à l’Angelicum, l’université pontificale des Dominicains à Rome. Cette thèse a été reprise dans un ouvrage publié par l’abbé Corteville sous le titre : Découverte du secret de La Salette, Fayard, 2002.

4. Après avoir couché sur le papier son secret, on avait scellé et l’enveloppe a été portée à l’évêché. Mélanie, le jour suivant, disant qu’elle s’était mal exprimée au sujet des tragédies de Paris et Marseille, précisant : «elles semblent simultanées alors qu’elles sont successives », le chanoine Rousselot lui fit réécrire le secret, le 6 Juillet, et Monseigneur Bruillard lira le document avant de le sceller.

5. La prétendue « éclipse de l’Eglise », dans la seconde version du secret rédigée par Mélanie, est ainsi décrite : « L’Église sera éclipsée, le monde sera dans la consternation. Mais voilà Énoch et Élie remplis de l’Esprit de Dieu ; ils prêcheront avec la force de Dieu, et les hommes de bonne volonté croiront en Dieu, et beaucoup d’âmes seront consolées ; ils feront de grands progrès par la vertu du Saint-Esprit et condamneront les erreurs diaboliques de l’antéchrist. » (Cf. Le secret de la Salette, version publiée en 1879). Par ailleurs Mélanie, dans cette seconde version du secret, soutient que Marie annonce la naissance de l’Antéchrist, du fuit des œuvres d’une religieuse hébraïque : «Ce sera pendant ce temps que naîtra l’antéchrist, d’une religieuse hébraïque, d’une fausse vierge qui aura communication avec le vieux serpent, le maître de l’impureté ; son père sera Ev. ; en naissant, il vomira des blasphèmes, il aura des dents ; en un mot ce sera le diable incarné ; il poussera des cris effrayants, il fera des prodiges, il ne se nourrira que d’impuretés. Il aura des frères qui, quoiqu’ils ne soient pas comme lui des démons incarnés, seront des enfants de mal ; à 12 ans, ils se feront remarquer par leurs vaillantes victoires qu’ils remporteront ; bientôt, ils seront chacun à la tête des armées, assistés par des légions de l’enfer. » (Ibid.)

6. Original du « Décret » de la Sainte Congrégation de l’Index, sous le pontificat de Léon XIII, en date du 12 avril 1907, condamnant et proscrivant la publication, la lecture et même la rétention de l’ouvrage de l’abbé Combe : « Le secret de Mélanie, bergère de la Salette, et la crise actuelle », Rome, 1906, dans lequel figure, et est largement commentée, la version du « secret » rédigée par Mélanie Calvat en 1873.

29ohf79

7. M. l’abbé Francesco Ricossa, Le Secret de La Salette, Sodalitium,  n° 48, avril 1999, p. 58.

8. Ibid., p. 59.

152 commentaires leave one →
  1. Lozère permalink
    19 février 2012 08:30

    Cette explication et mise à plat de tous les éléments du dossier, est vraiment profitable à la connaissance de ce qu’est le vrai secret de la Salette, cest-à-dire celui rédigé par la jeune voyante Mélanie et remis quelques jours plus tard au pape Pie IX en juillet 1851.

    Ce sont de tels articles qui font avancer l’histoire et la foi de l’Eglise. Merci.

    • Lagomer permalink
      19 février 2012 13:49

      En effet. Et on voit très bien dans ce texte, et grâce à la découverte du texte authentique remis à Pie IX en 1851, que le passage : « Rome perdra la foi… elle deviendra le siège de l’antéchrist… Il y aura une éclipse de l’Eglise », est uniquement le fruit de l’imagination personnelle et troublée (en 1879 plus de trente ans après l’apparition !), de Mélanie Calvat.

  2. apostolatus specula permalink
    19 février 2012 12:34

    « La Salette est encore la Fontaine de Contradiction dont il est parlé dans le Saint Livre, et ceux qui l’aiment sont appelés à souffrir.Faites-le passer à tout Mon peuple, avait dit aux Bergers la Mère de Dieu, leur ayant annoncé la Grande Nouvelle.

    Alors je vous dis : Faites passer mon livre aux pauvres. Vous m’entendez bien. Je parle de ce troupeau douloureux à qui personne ne pense et qui ne fait pitié à personne : les généreux qui ne connaissent pas la Vérité, les belles âmes vagabondes qui auraient besoin d’un asile de jour… »

    Celle qui pleure

    NOTRE DAME DE LA SALETTE

    par

    Léon BLOY

    http://livres-mystiques.com/partieTEXTES/Leonbloy/quipleure.html

  3. Vehementer permalink
    19 février 2012 13:43

    Chacun des deux enfants à reçu un secret personnel. Maximin, l’autre voyant, a livré le sien au pape en 1851. Il a été révélé en 2000, bien que connu approximativement avant, faisant état de la vision d’une « belle Dame ».

    Voici le secret de Maximin (1851)

    Le 19 septembre 1846, nous avons vu une belle Dame. Nous n’avons jamais dit que cette dame fut la Sainte Vierge mais nous avons toujours dit que c’était une belle Dame.
    Je ne sais pas si c’est la Sainte Vierge ou une autre personne. Moi, je crois aujourd’hui que c’est la sainte Vierge.
    Voila ce que cette Dame m’a dit:
    01 Si mon peuple continue, ce que je vais vous dire arrivera plus tôt , s’il change un peu, ce sera un peu plus tard.
    02 La France a corrompu l’univers, un jour elle sera punie.
    03 La foi s’éteindra dans la France: trois parties de la France ne pratiqueront plus de religion, ou presque plus, l’autre la pratiquera sans bien la pratiquer.
    04 Puis, après [cela], les nations se convertiront, la foi se rallumera partout.
    05 Une grande contrée dans le nord de l’Europe, aujourd’hui protestante, se convertira: par l’appui de cette contrée toutes les autres contrées du monde se convertiront.
    06 Avant que tout cela arrive, de grands troubles arriveront, dans l’Eglise, et partout.
    07 Puis, après [cela], notre Saint-Père le pape sera persecuté.
    08 Son successeur sera un pontife que personne [n’] attend.
    09 Puis après [cela], une grande paix arrivera, mais elle ne durera pas longtemps. Un monstre viendra la troubler.
    10 Tout ce que je vous dis là arrivera dans l’autre siècle, [au] plus tard aux deux millle ans. »
    Maximin Giraud
    (Elle [m’] a dit de le dire quelque temps avant).
    Mon très Saint Père, votre sainte bénédiction à une de vos brebis,
    Grenoble, le 3 juillet 1851.

    Le 3 Juillet 1851, Maximin avait écrit son secret à l’évêché de Grenoble. Sa première copie étant tâchée, elle fut brûlée et Maximin réécrira proprement une seconde copie. Monseigneur Bruillard contrôla la lisibilité avant que Maximin ne scella le secret. L’enveloppe cachetée fut transmise au pape Pie IX.

    • serrus permalink
      19 février 2012 22:53

      Voici le document original du Secret de Maximin transmis à Pie IX, conforme au texte publié plus haut :

  4. 19 février 2012 15:24

    « et la visionnaire de 1879, dont l’esprit avait été dérangé par la lecture de livres apocalyptiques et de la vie d’illuminati »

    merci de nous faire savoir dans quel livre apocalytique Mélanie a appris que :
    « l’Eglise serait éclipsée, Rome perdrait la Foi, deviendrait le siège de l’antéchrist » ?

    voir aussi : http://www.a-c-r-f.com/documents/R_P_A-LEPIDI_La-Salette_20p.pdf

    et : http://www.a-c-r-f.com/documents/Canioni-Maurice_La-Salette.pdf

  5. 19 février 2012 16:07

    Louis-Hubert REMY,

    Les sources de Mélanie pour rédiger son « Secret » en 1879, plus de trente ans après l’apparition, sont bien connues : littérature millénariste, textes apocalyptiques, écrits mystiques, brochures d’illuminés, etc.

    Il est d’ailleurs aisé de se rendre compte des nombreuses différences existant entre le texte de 1851 et celui, bien étrange, de 1879, texte mis à l’Index en 1923.

    Rappelons qu’un grand nombre de prêtres divulgateurs du dit « Secret » de 1879 soutinrent des théories extravagantes et furent frappés de sanctions canoniques; citons par exemple: le Père Parent (suspendu par l’évêque de Nantes en 1903), l’abbé Sicard (censuré par le Saint- Office en 1910), l’abbé Rigaud (suspendu par l’évêque de Limoges en 1911), l’abbé Althoffer (interdit comme partisan de l’antipape Michel Collin en 1960).

    Le plus célèbre en France à avoir diffusé le Secret et la Vie de Mélanie fut l’écrivain Léon Bloy (Celle qui pleure, en 1908, Vie de Mélanie, en 1912), suivi, en cela, par son filleul et disciple, le néo-thomiste judéophile Jacques Maritain.

    Sur les erreurs gravissimes de Léon Bloy, et celles d’autres personnages se réclamant de La Salette, comme l’ex-abbé Boullan et la secte des Mariavites, il faut lire le livre de Mgr L. Cristiani, Présence de Satan dans le monde moderne (éd. France- Empire, 1959, pp. 282-296).

    En résumé, le texte du Secret n’a pas été approuvé par l’Eglise comme l’a été l’apparition de 1846; qui plus est, le Saint-Office en a interdit la diffusion sous peine de lourdes sanctions, il en a interdit la possession et la lecture et il en a condamné le contenu.

    Mais ce qui vient apporter un jour nouveau à cette affaire à présent, concrètement, c’est que les passages sur lesquels se fondaient les sédévacantistes pour valider leur thèse schismatique, et en particulier : « Rome… deviendra le siège de l’antéchrist… Il y aura une éclipse de l’Eglise », se révèlent apocryphes, inexistant dans la version originelle du Secret rédigé en 1851 remise à Pie IX, version qui a été miraculeusement retrouvée dans les archives du Vatican. Et ceci constitue un événement fondamental, providentiel même, pour le rétablissement de la vérité.

    Pax Vobis +

    • 19 février 2012 19:44

      Pour celui qui n’est pas déraisonnable il est clair que Rome a perdu la Foi, que l’Eglise est éclipsée, «matériellement» depuis le 13 octobre 1958 (jour d’obsèques de Pie XII), «formellement» depuis le 26 octobre 1958.
      Et Rome est le siège de l’Antéchrist. «Formellement» depuis le 4 novembre 1958, jour de couronnement du cardinal apostat Angelo Giuseppe Roncalli.
      Vous êtes des sectaires! Vous n’êtes pas catholiques!
      On n’a absolument pas besoin de La Salette. Mais avec cette prophétie c’est comme avec les protocoles…
      Avant de critiquer Mélanie il est préférable de lire http://www.cassicia.com/FR/Leon-Bloy-defend-Maximin-Giraud-et-Melanie-Calvat-de-La-Salette-contre-les-calomnies-No_1438.htm!

  6. lève-toi permalink
    19 février 2012 21:46

    Le diable est le singe de Dieu. Le Christ est né du Saint-Esprit et de la Vierge Marie,qui est juive.
    Le diable veut donc une juive ( religieuse , fausse vierge) comme mère, mais il n’a pas le choix pour la paternité, alors autant choisir un homme revêtu du sacerdoce absolu (évêque) pour imiter au plus près le Saint-Esprit. Il est logique dans son orgueil, de la même façon que dans la magie noire, il a ses singeries envers les sacrements, il se soumet à ses suppôts qui obeissent à ses rituels, comme le Christ se fait présent à la consécration.avec le rituel nécessaire.
    D’autre part, Mélanie Calvat a vécu très saintement, fuyant toute mondanité, contrairement aux bruits colportés sur elle, le Carmel anglais lui fut un supplice, et à ses obséques il y avait un grand nombre d’évêques connaissant parfaitement le secret pourtant déplaisant.
    D’autre part, Notre-Dame nous apporte des précisions qui recoupent l’Eschatologie dans les Evangiles et l’Apocalypse de Saint Jean.
    Qu’il y aient eu des traducteurs douteux n’enlève rien à la réalité du secret, Léon Bloy n’est surement pas a recommander ni Maritain.
    Avez vous le texte complet et les signatures des personnes accréditées du Saint-Office dans une prétendue condamnation ?

    • 19 février 2012 23:59

      Yves Weinachter,
      lève-toi,

      Que Mélanie Calvat, alors que son anti-maçonnisme, son antijudaïsme et son légitimisme nous seraient évidemment plutôt sympathiques, participe dans ses écrits de la littérature mystique et que ses textes se rapprochent des récits prophétiques, n’est pas le sujet effectif de notre analyse. Cette dernière porte uniquement sur ce que peut représenter comme étonnement la comparaison entre les deux versions du Secret, celle de 1851 et l’autre de 1879.

      Là est réellement le problème.

      Et dans ce problème que nous exposons, il s’agit surtout de savoir ce qui relève des paroles véritables de la Vierge Marie lors de l’apparition en 1846 à La Salette, et de l’imagination tardive de Mélanie. Et cet examen, puisque nous disposons maintenant du document original transmis à Pie IX en juillet 1851, nous permet aisément de pouvoir porter un jugement, ce qui n’était pas le cas auparavant puisque la version de 1851 était considérée comme perdue. Les hypothèses pouvaient donc avoir cours, dans un sens ou dans l’autre. Mais cette attitude n’est plus possible désormais.

      La mise en regard des deux textes montre donc, il faut bien en convenir, des différences extrêmement importantes, et met nettement en lumière les rajouts tardifs (règle de l’Ordre des Apôtres des derniers temps, paroles apocalyptiques en particulier :« Rome…deviendra le siège de l’antéchrist…Il y aura une éclipse de l’Eglise »). Ceci est incontestable, ce qui signifie que la vérité ne peut être contestée en ce domaine.

      Telle est la réalité.

      S’agissant des condamnations officielles de Rome, précédant la récente découverte dans les archives du Vatican de la première version du Secret de 1851, mais portant sur la version de 1879 publiée avec l’imprimatur de Mgr Zola, en voici le résumé :

      – Le 14 août 1880 (l’année suivant la publication du Secret en 1879 avec l’imprimatur de la Curie de Lecce) le cardinal Caterini, préfet de la S.C. de l’Inquisition, écrivait à l’Evêque de Troyes, Mgr Cortet: “…cette publication n’a pas plu du tout au Saint-Siège, aussi sa volonté est-elle que les exemplaires de ladite brochure – partout où ils ont été mis en circulation – soient retirés des mains des fidèles”.

      – La promulgation, le 21 décembre 1915, par la S.C. du Saint-Office du Décret concernant “Le Secret de La Salette” :
      « [Que les prêtres ou laïcs] se soumettent aux sanctions portées soit par Léon XIII dans la constitution ‘Officiorum ac munerum’ (…) soit par Urbain VIII dans le décret ‘Sanctissimus Dominus Deus noster’, rendu le 13 mars 1625, contre ceux qui répandent dans le public, sans la permission de l’Ordinaire, ce qui est présenté comme révélations. » (Saint-Office, le 21 Décembre 1915)

      – Mise à l’Index des livres interdits et prohibés de la réédition du Secret de 1922 – réédition à l’identique de la version de 1879 – par un décret du Saint-Office en date du 9 mai 1923.

      – Enfin, dernière intervention du Saint-Office, en date du 8 janvier 1957 sous le pontificat de Pie XII, consistant en une lettre du cardinal Pizzardo au Père Francesco Molinari, procureur général de la Congrégation des Missionnaires de La Salette, qui stipule ceci : “Je me fais un devoir de vous faire connaître que cette Suprême Congrégation a examiné et condamné, par le Décret cité, l’opuscule susdit [L’Apparition de la Très Sainte Vierge sur la montagne de La Salette, comportant la version du secret de 1879] édité et diffusé par la Société Saint-Augustin”. (Saint-Office, 8, I, 1957).

      Pax Vobis +

    • Pélikan permalink
      27 février 2012 19:50

      Comme l’écrit avec pertinence l’abbé Belmont : « Cette sévérité de l’Eglise [à l’égard du secret de Mélanie publié en 1879] manifeste l’importance que la sainte Église attache à ces mesures, portées pour préserver la foi des catholiques et pour honorer Notre-Dame de La Salette – dont l’Apparition et le message sont ainsi libérés de tout ce qui pourrait les obscurcir, les occulter ou les ensevelir. » (Cf. Gloire et larmes de Notre-Dame de La Salette, 19 sept. 2001).

    • Vent Couvert permalink
      1 mars 2012 23:46

      « … et de la Vierge Marie,qui est juive. »

      Ce qu’il ne faut pas entendre. Comment peut-on dire que la Sainte Vierge est juive? On se demande surtout ce que vous entendez par le mot « juive »? C’est un mot qui est beaucoup trop récent pour pouvoir être collé à l’époque de Marie. Vouliez-vous dire que la Sainte Vierge était judéenne de Judée? judaïque du judaïsme? hébraïque d’un peuple ancien qui se serait appelé « les Hébreux »? Ensuite vous viendrez certainement nous-dire que NSJC était juif!

  7. 19 février 2012 22:17

    Yves,
    je ne crois pas Rome puisse perdre la Foi, par simple cohérence avec la promesse du Christ à ses Apôtres, celle d’envoyer son Esprit pour éclairer notre Saint Pape, et aussi lorsqu’Il dit que les forces de l’enfer ne prévaudront pas contre elle (l’Eglise).
    Ce qui compte, c’est de voir qu’il y a de graves problemes doctrinaux dans l’Eglise, et qu’il faut donc garder la Foi en se raccrochant à la tradition, à l’Evangile, aux epitres de Saint
    paul, mais en tout etat de cause on doit eviter les disputes et les dissentions. Le secret de la Salette est fait pour ceux qui ne croient pas, pour ceux qui ont perdu la Foi, par pour les fidèles, qui normalement font confiance en la providence et se tiennent prêts.
    Mgr Lefebvre fut le seul évêque a se lever, à résister, à conserver la tradition de l’Eglise, c’est donc lui notre phare, ainsi que l’oeuvre qu’il a légué avec toutes ses imperfections certes, car humaine. Se traiter de sectaire et de plein de trucs débiles ne servent qu’à faire jubiler le démon. Le démon règne par la discorde, ne rentrons pas dans son jeu.

    • Charles permalink
      20 février 2012 21:17

      Chère Sonia
      Vous voyez des incohérences là où il n’y en a aucune!!! Mais passons!
      Votre dévotion à Mgr Lefebvre vous honore mais de grâce ne nous dites pas que les secrets de La Salette ne sont faits que pour ceux qui ne croient pas!!!Vous oubliez le clergé qui est le PREMIER visé par la Sainte Vierge!
      Posez-vous aussi la question: qu’a fait la FSSPX de l’héritage de Mgr???
      Enfin j’ajouterai que le démon ne règne pas par la discorde comme vous dites mais par le mensonge! La discorde n’est que le fruit amer de ses manigances….
      Pour terminer je vous conseille une bonne tisane de romarin pour vous laver l’esprit et le corps de toutes ces imperfections qui semblent vous affecter beaucoup!!!!!

  8. lève-toi permalink
    19 février 2012 23:57

    Sonia

    Pour infos, Monseigneur Lefebvre fut assez bouleversé quand on lui apporta le récit le l’apparition de Quito, où la Vierge Marie parlant du XXème siècle apostasiant, annonçait aussi qu’un prélat se léverait pour condamner les hérésies avec fermeté.
    « Pensez comme vous voudrez, disait-il, les faits sont là, je ne les explique pas ».
    Un prélat humble ne demandant même pas à être reconnu comme étant ce prélat protegeant l’Eglise.
    A méditer.

  9. 20 février 2012 01:48

    Le Saint-Office a d’après certains aussi condamné la doctrine de l’Eglise. (Pour eux bien sûr ce n’est pas la doctrine de l’Eglise…) Je parle évidemment du baptême!
    Je ne suis pas de ceux qui tombent à genoux lorsqu’ils entendent le nom du Saint-Office. Ce dernier a eu des membres qui étaient au moins au for externe des hérétiques.
    La Foi n’est plus prêchée là où fut institué le siège du bienheureux Pierre et la chaire de la Vérité.
    Vous-mêmes (de La Question), vous le savez!
    Rome a perdu la Foi.
    Rome est devenu le siège de l’Antéchrist.
    Si Mélanie avait ajouté ces choses de son propre gré, alors elle n’a au moins pas ajouté quelque chose de faux.
    Qui peut nier que l’éclipse a commencé le 26 octobre 1958 vers 18 heures du soir?
    Donc, le «faux secret» contient au moins 3 choses qui sont des faits historiques!
    Du point de vue de la morale ce faux secret a fait beaucoup de bien!
    Les frères Dimond (qui tiennent la position catholique, la position dogmatique en matière du baptême – l’argument qu’ils sont des Feeneyites est une SOTTISE!) ont réussi à convaincre plus d’un à ne plus assister à l’office de Satan. Et eux, ils parlent de La Salette! http://virgo-maria.org/articles/2010/VM-2010-06-15-A-00-Sedevacantisme_Arguments-v1.pdf devrait intéresser sonia…
    Rome a perdu la Foi le 9 octobre 1958, jour de fête de saint Denis, lorsque Pie XII est mort.
    L’Eglise est matériellement éclipsée depuis les obsèques de Pie XII.
    Pourquoi?
    Le conclave était un faux espoir!
    L’élection de Roncalli était programmée par les ennemis de l’Eglise.
    Difficile à comprendre?
    Le conclave était une fausse lumière.
    Maintenant… c’est plus clair. Pour ceux qui ne connaissent pas tous les documents que je ne vais pas indiquer dans ce texte – pas tous en tout cas.
    Giuffre 1958 October eclipse sur google.lu ou google.fr…
    La Question et d’autres comprennent!
    (Si JPB me lis, voilà un cadeau materialiter: ) Avec l’éclipse formelle on savait que l’Antéchrist avait matériellement occupé le vatican.
    L’Antéchrist se révéla formellement avec le couronnement de Jean XXIII-2 (Roncalli étant le successeur de Baldassare Cossa…).
    Y a-t-il des amateurs pour prouver la sainteté de Mélanie?
    Rome est formellement le siège de l’Antéchrist depuis le 4 novembre 1958, jour de fête de saint Charles Borromée.
    Y a-t-il des myopes qui osent invoquer Mélanie pour être guéri miraculeusement?

  10. Lagomer permalink
    20 février 2012 11:58

    Yves

    Vous pouvez penser ce que vous voulez au sujet de la situation de l’Eglise actuelle et de sa prétendue « éclipse » qui est pourtant une chose impossible selon Léon XIII (Satis Cognitum 29 juin 1896) .

    http://www.vatican.va/holy_father/leo_xiii/encyclicals/documents/hf_l-xiii_enc_29061896_satis-cognitum_en.html

    Je vous signale au passage que la remise en question de l’autorité du Saint-Office d’avant Vatican II, qui mit en garde contre le texte du livre de Mélanie publié en 1879, est un péché grave.

    Par delà ce point, il n’empêche que dans la version initiale du Secret remis à Pie IX en 1851, les paroles « Rome sera le siège de l’antéchrist…l’église sera éclipsée » NE S’Y TROUVENT PAS !

    Ce qui signifie que ces phrases tirées du « faux Secret », reprises en boucle sur les forums sédévacs, NE SONT PAS DE LA TRES SAINTE VIERGE MARIE !!

  11. Emmanuel:. permalink
    20 février 2012 17:35

    « …/… Rome a perdu la Foi le 9 octobre 1958, jour de fête de saint Denis, lorsque Pie XII est mort…./… ».

    Je venais juste d’avoir 20 ans la veille et je courais dans les Aurès après des ombres… Vous croyez qu’il y a un rapport????

    • 20 février 2012 23:20

      Bien sûr! Ha! ha!
      Il faut faire attention avec ce genre de questions!
      Il ne faut pas tenter Dieu.
      La vérité vous plaît ou elle ne vous plaît pas.
      Rome n’aurait pas perdu la Foi si assez de gens avaient répondu aux nombreux appels de la Vierge à faire pénitence.
      Pourquoi ai-je écrit mon texte dans un style qui vous dérange peut-être?
      Pour attirer l’attention de certaines âmes sur certains points.
      Les bonnes âmes vont comprendre ou elles vont gagner des mérites en priant pour moi…
      Vous ne saurez en tout cas pas réfuter la phrase!
      Essayez peut-être de comprendre le rapport avec l’histoire de la France.

  12. PEB permalink
    20 février 2012 19:18

    Au vu des informations diffusés ici, il est clair que la première version parait, par sa simplicité de langage, plus authentique que celle de 1879. La première version est simple. Le vocabulaire est accessible même à une simple paysanne, sauf peut-être la notion d’Antéchrist.

    La tirade des « apôtres des derniers temps », outre l’appellation vaguement mormone et l’évocation des patriarches et prophètes miraculeux Enoch et Elie ne colle pas. Cela ressemble à une reconstitution a posteriori à partir de lectures éparses et mal maîtrisées (Enoch est l’auteur supposé d’un texte apocryphe cité par saint Jacques et Elie est associée à l’attente du Messie). Tout cela respire la mauvaise littérature. La description par le menu de l’Antéchrist est une accumulation hyperbolique de clichés consternants. L’excès nuit en tout, y compris dans l’expression prophétique. C’est pour cela que les apparitions à révélation concernent essentiellement des voyants que l’instruction n’a pas troublés.

    La mise à l’index de la version « révisée » de 1879 est donc tout à fait compréhensible.

    • 25 octobre 2013 19:21

      Les « apôtres des derniers temps », dont Mélanie écrivit la règle, sont évoqués par saint Louis-Marie Grignion de Montfort dans son « Traité de la Vraie Dévotion à la Sainte Vierge », § 58 et dans d’autres endroits de son oeuvre, quand il prophétise la Vierge des derniers temps. Ce traité, devenu très célèbre, n’a été retrouvé qu’en 1843, soit 127 ans après avoir été écrit. Ce rapprochement qui prend son sens à l’aube du 3ème millénaire et à l’initiative du Pape Jean-Paul II qui justement avait adopté la devise du saint (Totus Tuus), est surprenante.

  13. lève-toi permalink
    20 février 2012 22:23

    PEB

    Enoch est un personnage de l’Ancien Testament, il est le père de Mathusalem, , puis il disparu car Dieu l’enleva.. St Paul précise que Dieu l’enleva « par la Foi qu’il avait « ..
    La Genèse, l’Ecclésiastique le citent comme enlevé de terre..
    Elie aussi fut enlevé sur un char de Feu devant Elisée ( à contrôler).
    Il est dit quelque part dans l’Ecriture que nul ne peut voir Dieu sans mourir. La Vierge Marie est au Ciel corps et âme, car sans péché. Enoch et Elie ont le péché originel.
    Où sont-ils ?? Qui peut vraiment répondre à cela.??
    Mélanie Calvat n’avait pas la science pour affabuler.
    Les Mormons n’ont rien à voir dans le texte, existaient-ils seulement ?.

    • PEB permalink
      21 février 2012 08:08

      Je suis d’accord avec vous sur les sources scripturaires de la Genèse et du livre des Rois.

      Mais les allusions à Enoch et Elie sont typiques de la littérature apocalyptique. Outre les sources scripturaires authentiques et reçues par la Tradition, il existe des textes apocryphes dont le vénérable patriarche est censément l’auteur. L’épître de saint Jude (et non pas saint Jacques) tire un ou deux de ses versets de ces documents: « C’est encore pour eux qu’a prophétisé Hénok, le septième patriarche depuis Adam, qui disait :Voici que le Seigneur, avec ses saints anges par dizaines de milliers,vient siéger pour le jugement universel et accuser tous les hommes pour tous les actes d’impiété qu’ils ont commis, et pour toutes les paroles intolérables que les pécheurs impies ont prononcées contre lui. » (Jd 14-15).
      Elie est associée dans l’Evangile et tradition vétéro-testamentaire à l’attente du Messie. Comme Il est déjà venu selon la chair, ce ne peut être qu’une indication de Son retour imminent dans la gloire pour juger les vivants et les morts. Encore et toujours la parousie!

      Quand je parle des Mormons, c’est au second degré. L’appellation des « Saints des derniers jours » ressemblent furieusement aux « Apôtres des derniers temps » de la brave voyante.

      Ce que j’ai voulu dire, c’est que l’analyse littéraire superficielle des différentes versions plaide pour l’authenticité de la version présumée de 1851 par rapport aux élucubrations de 1879.

  14. 20 février 2012 22:47

    Le document de Maximin disponible sur Christ-Roi me laisse sceptique….

    Maximin a 16 ans en 1851.

    Quand on compare avec son écriture de 1847, autographe disponible dans Jean Stern, La Salette, tome 2, page 38, il est impossible que le document de Christ-Roi soit de la même personne. Alors ?????? !!!!!

    Merci de nous faire passer le document autographe de Mélanie.

    Je précise aussi que la très sainte Vierge Marie parlait en patois.
    A suivre.

  15. 20 février 2012 23:02

    Vous dites :
    Les sources de Mélanie pour rédiger son « Secret » en 1879, plus de trente ans après l’apparition, sont bien connues : littérature millénariste, textes apocalyptiques, écrits mystiques, brochures d’illuminés, etc.

    Citez moi un texte, un seul texte, dans « vos sources bien connues », qui parle de l’éclipse avant 1846.

    Je n’en connais pas.

  16. 20 février 2012 23:45

    J’ai repris les deux tomes de l’abbé Corteville.
    J’ai donc comparé les écritures de Maximin. Le document intitulé : Secret de Maximin Giraud, écrit le 3 juillet 1851, tome 1, page 437, n’est pas de lui. Il suffit de comparer avec l’enveloppe page 436.
    De même pour Mélanie. Le document intitulé : Secret de Mélanie, écrit le 6 juillet 1851, tome 1, page 439, comparé à l’écriture de l’enveloppe page 438 prouve que cette copie du secret n’est pas d’elle. Pourquoi d’ailleurs un grand blanc dans la page du secret ?
    On en a une seconde preuve avec l’autographe de Mélanie, au tome 2, page 570.
    Merci de donner une photocopie de toutes ces pages à vos lecteurs pour qu’ils puissent comparer.

    • Emmanuel:. permalink
      21 février 2012 11:53

      Il est quand même surprenant que personne ne relève : le jeune âge des enfants, leur inculture (il est dit à plusieurs reprises qu’ils ne savent ni lire ni écrire), leur méconnaissance du français… qui devraient conduire à conclure que les « secrets » ont été écrits par des mains pas forcément innocentes.

      Sans compter que ça transpire les thèses millénaristes… voire certains détails tirés d’anciens « protocoles (du genre Sion) ou de la littérature illuminato-complotiste….

    • 21 février 2012 14:26

      Emmanuel,
      Pourquoi Notre-Dame choisit-elle Bernadette Soubirous?
      Qu’est-ce que vous pourriez nous raconter concernant le choix de Jeanne d’Arc?
      Auriez-vous fait le même choix que Cauchon?
      Le cas Cathérine Labouré, qu’est-ce que vous en savez?
      Etc. Etc.
      Les protocoles sont-ils antérieurs ou postérieurs à La Salette?

    • Charles permalink
      21 février 2012 14:37

      Bien que non modéré une fois sur deux( je déplais fortement!)….j’approuve et appuie fermement votre demande Monsieur Rémy auprès des responsables de ce blog.
      Nous verrons bien s’ils fournissent les documents requis.

    • PEB permalink
      21 février 2012 16:13

      Si: « La première version est simple. Le vocabulaire est accessible même à une simple paysanne, sauf peut-être la notion d’Antéchrist. »

      « Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits. » (Mt 11, 25)

      Le fait que le message soit transmis par des jeunes voyants, certes fidèles mais peu instruits, est, paradoxalement un gage d’authenticité. En effet, une personne cultivée est plus susceptible de manipuler le message en employant un fond documentaire conséquent. Elle est aussi, par construction, plus endoctrinée. Ses opinions élaborées font alors écran au message original. Un esprit « fort » ou une âme tiède auront tendance à vouloir transiger avec le Ciel.

      La Foi des voyants n’est pas une doctrine mais une vertu théologale qui les rends simplement réceptif à l’apparition. Ni plus, ni moins. Le plupart du temps, les autorités ecclésiastiques ne sautent généralement pas de joie devant ce phénomène mais, au contraire, font une enquête approfondie.

      La version de 1851 est simple et ne contient pas de sur-ajout, à la différence de celle de 1879 dont le contenu est, dans sa forme littéraire et son vocabulaire, un ramassis de récits apocalyptiques plus ou moins maîtrisés.

      La vieille religieuse est aigrie de ne pas voir son propos pris en compte. A force de l’avoir ressassé, elle se persuade de sa véracité. Elle n’est plus la jeune paysanne d’il y a plus de trente ans qui bénéficiaient de la transparence de l’enfant. Sans doute la jeune file aurait-elle mérité un accompagnement spirituel plus solide pour ne pas entrer en tentation.

      La simple analyse textuelle est donc, en soi, un critère majeur mais non unique d’évaluation du message.

  17. Emmanuel:. permalink
    21 février 2012 14:32

    Et on pourrait aussi se poser la question de savoir pourquoi la VM n’apparaît pas directement au pape ou à l’un des éminents épiscopes de l’époque?

    D’accord me direz-vous mais n’oubliez pas  » ce que Dieu a caché aux sages et aux puissants et révélé aux touts petits… ». Bien arrangeante cette citation. N’est-il pas???

  18. lève-toi permalink
    21 février 2012 21:45

    Les questions qui se posent ici, ont été très bien analysées dans les N° 1O4 / 1O6 / 112 /113:/ de la revue SLB ( Les Guillots – 18260 Villegenon).
    Les Papes Pie IX, Léon XIII , Saint Pie X, Benoit XV, Mgr Zola, Mgr Sofrza, le père Lépidi ont accepté le texte du secret.
    Il y a trop à dire sur le sujet, mais tout de même quelques observations, le Cardinal Caterini qui était secrétaire de l’Inquisition n’avait pas la compétence de l’Index. Mgr Cortet de Troyes menaçait de supprimer le denier de St Pierre, Caterini s’est dit : forcé par les circonstances, le secret n’a jamais été condamné par las Sacrées Congrégations, mais l’abbé Combe le fut..
    Léon XIII avait fait faire une notice pour que le texte soit compris par le public. (1880).
    Caterini voulait le retirer des mains du public, mais  » que les prêtres en fassent leur profit ».
    Dans tout cet événement , il ne faut pas oublier les intrigues et falsifications du docteur Grémillon (Mariave) fabricant des textes.
    L’Enfer exprime sa rage de vaincu d’avance.
    Un texte parallèle à l’Apocalypse de St Jean et aux discours Eschatologiques évangéliques ne peuvent être inventés par une personne comme Mélanie.
    Dans l’Apocalypse, par exemple, il est dit que les hommes feront descendre le Feu du Ciel sur la terre, or Mélanie écrit des paroles de la Vierge Marie qui se rapportent à cela : « Il y a des tonnerres qui ébranleront des villes » (Hiroshima et Nagasaki ne vous rappelle rien ?).

  19. 22 février 2012 01:30

    Louis-Hubert REMY,

    Nous répondons ici à votre message :
    https://lebloglaquestion.wordpress.com/2012/02/19/le-secret-authentique-de-la-salette/#comment-25383

    Qu’il y ait des différences notables et visibles dans l’écriture des textes, et celles de Mélanie et Maximin n’est pas surprenant, tout le monde sait comment furent rédigés les secrets par les deux enfants, pauvres bergers ne maîtrisaient pas le français. On les aida, on corrigea leurs fautes. Les mots de la Vierge Marie : « je vais vous le dire autrement » signifient bien que le message d’abord livré en français, fut ensuite donné dans le patois du Dauphiné. Le 12 octobre 1846, le curé de Corps, l’abbé Mélin, écrit à l’évêque qui lui demandait des précisions sur les enfants : “ Ces deux enfants sont-ils rusés ? Non, Monseigneur ; ils ne savent ni lire ni écrire et ont été refusés l’un et l’autre, pour la première communion et pour la confirmation, l’année dernière, pour défaut d’instruction”. (Évêché de Grenoble, fonds de la Salette. Texte in Stern, I, p.60).

    Il n’est donc pas impossible que les ecclésiastiques présents repassèrent discrètement, voire corrigèrent directement avec leur plume l’orthographe sur les feuilles rédigées par les deux jeunes voyants avant envoi au Pontife, ce qui expliquerait aisément les différences qui n’ont rien d’étonnant. Sur ce point la façon dont les choses se sont passées pour Maximin est éloquante [1].

    Mais ce qui est certain, et nous apparaît fondamental dans le sujet qui nous occupe, c’est la conformité des deux témoignages dès 1846 : “On ne peut disconvenir que les paroles de Maximin et Mélanie ne ressemblent à une véritable récitation. Aussitôt qu’un voyageur les a priés de raconter l’événement, ils enfilent leur histoire avec une rapidité étonnante, à voix basse, la tête baissée, ainsi que le pratiquent les jeunes écoliers. Observation importante. Ils ne se contredisent jamais. Ils ont fait 1.000 fois le même récit … ”. (Lettre du pro-secrétaire de l’Évêque de Grenoble).

    Il convient d’avoir également à l’esprit que dès le dimanche soir après l’apparition en septembre 1846, Baptiste Pra, maître de Mélanie, Pierre Selme, maître de Maximin, et Jean Moussier effectuèrent une mise par écrit des propos tenus par la dame aux enfants.

    Le document qui en résulta désigné comme « relation Pra », connue par une copie qu’en fit un enquêteur, l’abbé Lagier en février 1847, montre la parfaite conformité du message avec celui remis à Pie IX.

    http://www.christ-roi.net/index.php/La_Salette

    Et ceci est un point de nouveau extrêmement important, car il démontre l’harmonie absolue entre le secret de 1846 et le texte de 1851 transmis à Pie IX, texte qui avait été perdu, mais retrouvé miraculeusement par l’abbé Corteville dans les archives du Vatican.

    Voici les éléments scripturaires des Secrets rédigés en 1851 par Mélanie et Maximin

    DOCUMENTS ORIGINAUX :

    Voici le texte de Maximin :


    Voici celui de Mélanie :



    Ce sont ces textes que Pie IX a reçus.

    Ils possèdent, dans l’examen du dossier, un caractère privilégié, mettant en lumière la grande conformité des témoignages des deux bergers et ne font apparaître que des différences minimes entre le récit de Maximin et celui de Mélanie :

    Après avoir entendu: « Avancez, mes enfants (…) grande nouvelle », Mélanie dit qu’elle a vu des larmes couler des yeux de Marie.
    Entre la 3° et 4° phrase rapportée par Maximin, Mélanie rapporte: « Vous aurez beau prier, beau faire, jamais vous ne pourrez récompenser la peine que j’ai prise pour vous autres. »
    Au lieu de « Si la récolte se gâte, c’est rien que pour vous autres », Mélanie rapporte: « Si la récolte se gâte, ce n’est qu’à cause de vous autres ».
    Phrase 17, Mélanie donne « tremblement » pour « tremble ».
    Phrase 24, Mélanie rapporte : « Le carême, ils vont à la boucherie comme les chiens ».

    Bien évidemment aucune allusion dans ces deux récits initiaux de 1847/1851, remis à Pie IX, d’une quelconque « éclipse de l’Eglise » ou d’un « Antéchrist régnant à Rome », aux pâturages d’Asmodée (sic) ou à Enoch et Elie : «Rome … deviendra le siège de l’antéchrist… Les démons de l’air avec l’antéchrist feront de grands prodiges sur la terre et dans les airs… L’Église sera éclipsée, le monde sera dans la consternation. Mais voilà Enoch et Élie remplis de l’Esprit de Dieu ; ils prêcheront avec la force de Dieu… on entendra des voix dans les airs ; les hommes se battront la tête contre les murailles ; ils appelleront la mort… Enoch et Elie seront mis à mort ; Rome païenne disparaîtra… » (Secret de Mélanie publié en 1879).

    Il est donc inutile d’insister sur le fait qu’en 1879 lors de la publication de la nouvelle rédaction du Secret, comme cela est incontestable, Mélanie avait considérablement modifié le texte remis initialement à Pie IX en 1851 – d’autant que la demande de Marie : « Eh bien! Mes enfants, à partir de 1858, vous ferez passer mon secret à tout mon peuple », évoque positivement le Secret remis en 1851 au Saint-Père, et pas autre chose.

    Mélanie apporta donc en 1879 dans la version qu’elle publia du Secret accompagné de la règle des Apôtres des derniers temps, des considérations évidemment personnelles, des ajouts, des inventions apocalyptiques et millénaristes étrangères au Message – et au Secret – révélé par la Très Sainte Vierge Marie le 19 septembre 1846 à La Salette.

    Pax Vobis +

    Note.

    1. Récit de la rédaction du Secret de Maximin à l’évêché de Grenoble en 1851 :

    « On vint chercher Maximin le 2 juillet 1851, pour le mener à l’évêché afin qu’il y rédigeât son secret. M. Dausse, qui l’accompagne, lui recommande de bien réfléchir à ce qu’il va faire. L’enfant n’a pas d’inquiétude. “ Je me rappelle bien tout ce qui m’a été dit. Vous verrez comme j’écrirai rapidement, sans chercher mes mots. ” Il parle d’autres choses. À l’évêché, dans un salon du second étage, donnant sur la place Notre-Dame, on l’installe devant un bureau, avec ce qu’il faut pour écrire. Le chanoine de Taxis est adjoint à M. Dausse pour le surveiller. Monseigneur les laisse ensemble. « Maximin met sa tête dans ses mains, trempe sa plume dans l’encrier et la secoue sans façon sur le parquet. Les témoins qui l’observent, de loin, le réprimandent de cette inconvenance. Il reprend la plume et écrit, il leur demande au cours de la rédaction, l’orthographe du mot “ Pontife ”. (…) Maximin montre ceci à M. Dausse, qui le trouve bien. Puis, il se remet à écrire au bureau, rapidement, sans pause, comme s’il copiait un texte. Il se lève, une fois sa rédaction achevée, et jette en l’air la feuille qu’il vient d’écrire. “ Maintenant, dit-il, je suis bien débarrassé, je n’ai plus de secret, je suis comme les autres. On n’aura plus besoin de venir rien me demander, on pourra s’adresser au Pape, il parlera s’il le veut. ” Les deux témoins voient ce papier à terre : c’est un vrai brouillon d’écolier, écrit de travers, constellé de taches d’encre. On oblige l’enfant à recommencer. Il rechigne, mais écrit cette fois proprement. On sonne Monseigneur, qui commande à Maximin de placer son écrit sous enveloppe et de le cacheter. M. Dausse demande à l’évêque de lire ce texte, pour ne pas s’exposer à adresser au Saint-Père une communication indigne de Sa Sainteté. Monseigneur hésite, puis suit ce conseil. Maximin cachette alors l’enveloppe, sur laquelle est apposé le sceau épiscopal ; M. Dausse et le chanoine de Taxis attestent sur l’enveloppe que Maximin en a écrit et signé lui-même le contenu, sans être influencé. » (Louis Bassette, Notre-Dame de La Salette et saint Pierre-Julien Eymard, p. 211-212)

  20. 23 février 2012 23:18

    VRAIMENT LA SALETTE DERANGE !

    Depuis la Genèse, il y aura toujours 2 camps, celui de la Très sainte Vierge Marie et l’autre.
    Et dans celui de la très sainte Vierge Marie, il y aura celui des vrais dévots et celui des faux dévots.
    Par exemple, on remarque que dans la biographie de Jean Madiran, dans le livre de l’Abbé Celier sur Benoît XVI, dans le dernier livre du P. Lelong sur le GREC, pas une seule fois on ne parle de la très sainte Vierge Marie.
    Pour La Salette il en est de même : les pour, les contre. Pour, tous les auteurs antilibéraux, Mgr Lefebvre, Mgr Guérard des Lauriers, et de nombreux prêtres. Contre… quelques prêtres…

    1° Est-ce surtout parce que la très Sainte Vierge Marie, s’en prend aux clercs !

    « Les prêtres, ministres de mon Fils, les prêtres, par leur mauvaise vie, par leur irrévé-rence et leur impiété à célébrer les saints mystères, par l’amour de l’argent, l’amour de l’honneur et des plaisirs, les prêtres sont devenus des cloaques d’impureté. Oui, les prê-tres demandent vengeance, et la vengeance est suspendue sur leurs têtes. Malheur aux prêtres, et aux personnes consacrées à Dieu, lesquelles, par leurs infidélités et leur mau-vaise vie, crucifient de nouveau mon Fils ! Les péchés des personnes consacrées à Dieu crient vers le Ciel et appellent la vengeance, et voilà que la vengeance est à leurs portes, car il ne se trouve plus personne pour implorer miséricorde et pardon pour le peuple ; il n’y a plus d’âmes généreuses, il n’y a plus personne digne d’offrir la Victime sans tache à l’Éternel en faveur du monde.

    « Plusieurs abandonneront la Foi, et le nombre des prêtres et des religieux qui se sépare-ront de la vraie religion sera grand ; parmi ces personnes il se trouvera même des Évêques.

    Depuis 50 ans n’a-t-on pas vu que les clercs sont responsables de toutes les trahisons, de toutes les apostasies ! n’a-t-on pas vu se réaliser tout cela, à la lettre !

    2° Il est évident, pour ceux qui veulent voir, que depuis Vatican II tout a changé :
    http://www.a-c-r-f.com/documents/LHR-Ils_ont.pdf ;
    et ils osent dire que la FOI CATHOLIQUE est celle de la Rome actuelle !!!
    Combien il est juste de dire que Rome a perdu la Foi catholique.

    3° L’éclipse ! Que ce terme vous gêne !
    http://www.a-c-r-f.com/documents/LHR-Eglise_EST_eclipsee.pdf
    J’ai cherché 50 autres adjectifs possibles. Il est évident que « éclipsée » convient plus que tout autre. Il est sûr qu’il n’a pas été choisi par Mélanie, et il est sûr qu’il a pour auteur la Très Sainte Vierge.

    4° Plus que tout, la grille amis-ennemis inversée, est la preuve qu’en aucun cas on ne puisse confondre la secte conciliaire avec la sainte Eglise et que donc cette Rome apostate devient le siège de l’antéchrist c’est-à-dire du Menteur.

    5° Vous en donnez vous-même la preuve. Tout est mensonge depuis Vatican II. Ne serait-ce que Fatima. Mais aussi La Salette.
    Les documents trouvés par Corteville ne sont pas ceux de Mélanie et de Maximin : l’écriture le prouve. D’ailleurs Corteville ne dit pas « lettres autographes ». Les enveloppes correspondent à d’autres autographes que nous avons : Mélanie, Corteville, tome 2, p. 570 ; Maximin, Jean Stern, tome 1, p. 38.
    Alors : qui a écrit ces deux documents ? A-t-il tout écrit ?
    On ne peut s’y fier. Ce qui est sûr, ils ne sont pas de Mélanie ou de Maximin.

    6° Vous écrivez : on les aida, on corrigea les fautes. Oui pour corriger les fautes, mais sans plus pour Mélanie. M. Dausse et M. Gérente certifient que c’est bien Mélanie qui a rédigé seule son texte :
    « Les soussignés attestent que Mélanie Mathieu, conformément à la lettre que l’un d’eux lui a ap-porté de la part de Mgr l’évêque de Grenoble, a rédigé seule, écrit, signé et scellé la pièce ci-incluse sous leurs yeux, sans la lire ni montrer, en toute liberté, en dehors de tout conseil, de toute in-fluence ou suggestion quelconque. En foi de quoi : A l’aumônerie du Couvent de la Providence de Corene, près Grenoble, le jeudi 3 juillet 1851, à dix heures du matin, Gérente aumônier ; Dausse, chevalier de la Légion d’honneur ». Bibl. de Grenoble, R. 9670, n° 51. (Louis Bassette, Le fait de La Salette, page 210.

    Conclusion : je vous laisse croire ce que vous voulez ; quant à moi, je crois que Rome a perdu la foi, que Rome est devenu le siège de l’antéchrist et que l’église est éclipsée

    et une éclipse se termine un jour…..

    • Charles permalink
      25 février 2012 14:50

      Bravo à M.L.H.REMY pour sa réponse!
      Il faut bien être conscient que DES LE DEBUT(comme en attestent tous les documents historiques de référence) La Salette a dérangé tous les hommes d »Eglise contaminés par les erreurs libérales…En outre le fait que la Sainte Vierge s’arroge le droit de critiquer gravement le clergé de l’époque est une preuve supplémentaire de la corruption de ce dernier! Et cette corruption doctrinale remonte bien avant la Révolution!
      L’avertissement surnaturel prodigué à Léon XIII à l’issue de sa messe montre avec certitude que l’Eglise était déjà en voie d’éclipse!!!Et la falsification démoniaque de l’exorcisme apporte la preuve supplémentaire qu’une partie du haut clergé du XIXème siècle est déjà aux ordres du prince de ce monde!!!
      De nos jours le clergé apostat, fort de ses conquêtes de plus d’un siècle et demi, est attaché corps et âme(véritable syndrôme psycho-affectif de nature sectaire) à l’Eglise, ou du moins à la représentation plus ou moins occulte qu’il s’en fait, que cette « Eglise » soit d’apparence traditionaliste, conservatrice, libérale, progressiste ou moderniste (on peut même y ajouter une catégorie nouvelle -en vue du « coagula »- inspirée et instaurée par Joseph Ratzinger « Pape » de la nouvelle église-secte conciliaire: l’église de l’herméneutique de la continuité qui a l’avantage de plaire à la fois aux traditionalistes papolâtres et aux néo-catholiques conservateurs, la pierre d’angle étant le fameux conciliabule de Vatican II, sans lequel rien n’aurait pu se faire au niveau du « solve » et par voie de conséquence du coagula qui est déjà en marche..
      Le retour à une « église catholique » d’apparence absolument orthodoxe est indispensable à l’aboutissement final de ce plan, dont leur « pape » est l’un des artisans les plus sûrs et les plus puissants puisqu’il a à sa disposition les structures millénaires d’une institution de « droit divin », ce qui, pour nos néo-traditionalistes est la garantie absolue de la validation de leur thèse (blasphématoire et hérétique!reportez-vous dans 3 mois aux travaux d’Espada)
      Ce que je voudrais faire comprendre à mes lecteurs, c’est que Satan et ses cohortes, par une juste permission de Dieu (en raison des péchés en amont), a réussi à corrompre en profondeur l’immense majorité des prêtres et évêques du clergé catholique, leur permettant de camoufler cette corruption subtile et doctrinale sous les couverts de la foi (officielle!), de la piété,de la charité,de l’obéissance, des bonnes oeuvres, de l’apostolat, etc…
      Mais on ne trompe pas Dieu qui Seul sonde les reins et les coeurs! Et il est très légitime de penser qu’au vu des paroles terribles « (cloaque d’impuretés »)de la Sainte Vierge lorsqu’elle parle des prêtres, l’immense majorité de ceux-ci était déjà corrompue profondément, sous les (magnifiques) « oripeaux « de la liturgie catholique. La plupart sans le savoir vraiment d’ailleurs,dans la mesure où ils maintenaient pour leurs ouailles la doctrine catholqiue et dans la mesure aussi où ils restaient sous la houlette de Pierre, c’est à dire sous l’autorité du Pape régnant.
      Ainsi donc » le ver est dans fruit » depuis bien longtemps et il fallait un conciliabule pour faire sortir le ver afin qu’il commençat son travail de « solve » de la foi et des moeurs catholiques!
      Le « solve » n’est pas tellement là pour détruire(encore que…) car les apostats savent qu’il leur faudra bien un jour reconstruire leur église-clone de l’ancienne s’ils veulent durer et satisfaire les aspirations apocalyptiques de leur maître Lucifer, mais il est là le « solve » indispensable à la transformation alchimique et en ^profondeur des mentalités et sensibilités catholiques, car ces mêmes sensibilités devront re-servir un jour avec toute la puissance (nuisance!) de leur complexion psycho-affective, le seul et véritable ressort, qui, sur le plan de l’irrationnel et faussement relié à un état de croyance confondu à dessein avec la vertu de foi, sera à même d’asseoir définitivement la nouvelle église, sans même que l’on ait besoin de se souvenir -ne serait-ce que par nostalgie- de l’ancienne…
      La plupart des catholiques actuels participent (beaucoup à leur corps défendant) de cette gigantesque manipulation psycho-affective du Prince de ce monde qui prépare le terrain à son antéchrist.
      Pour ce faire , l’Enfer sait utiliser les talents, la piété et surtout l’attachement psycho-affectif que les catholiques (donc traditionalistes puisqu’ils ont préservé pour la plupart la foi de l’ancienne Eglise) ont conservé pour leur institution et pour son chef à savoir le Pape, vicaire de Notre-Seigneur sur la terre.
      Pour le diable il est très facile- au vu de l’ENORME TRAUMATISME d’ordre psycho-affectif que le « Vatican II » leur a fait subir – de leur faire croire:
      1/ que la secte conciliaire EST toujours l’Eglise catholique
      2/ que tous ceux qui disent que:
      a/ il n’y a pas de pape sur la chaire de Pierre
      b/ que l’Eglise est éclipsée
      c/ que tous les rites et actes de cette secte y compris les ordinations sacerdotales sont par conséquent INVALIDES,NULS et NON AVENUS…..
      ……sont des apostats de la foi!!!!..et sont hors de l’Eglise!!!!!!
      On pourrait en rire en voyant avec quel art royal le démon renverse la charge de la preuve si l’affaire n’engageait le salut éternel notamment des clercs qui, pour s’accrocher à leur chimère traumatique finissent par élaborer des thèses hérétique et gnostiques sur la véritable nature de l’Eglise…..
      Ces « nouveaux » clercs traditionalistes crucifient doublement Notre-Seigneur,s’assimilant par là-même au « coaque d’impureté » (doctrinale en ce qui les concerne) que dénonce dès le milieu du XIX ème siècle Notre Dame…….

  21. Scorpio permalink
    25 février 2012 11:14

    La lecture de votre sujet m’a confirmé ce dont je savais depuis bien longtemps.

    Yves et LHR ont raison, toutes ces personnes ne sont plus catholiques, et encore moins cette secte vaticane inféodée.
    Il suffit de constater, entre-autre, tous les scandales qui émergent en son sein…

    Je suis toujours stupéfait, mais aussi indigné et attristé de voir le traitement qu’ils infligent aux saint(e)s qui ont vu la Vierge dans leur vie, ils les maltraitent, les persécutent, voir plus, et tout ceci de la part de gens qui se prétendent des sacerdoces, religieux… qui les font passer pour des schizos (c’est la mode actuellement ; le Christ aujourd’hui se ferait interner en HP par l’Église, c’est dire la « foi » qu’ils ont…), des exaltés, des complotistes, etc…

    La pauvre Mélanie a dénoncé les framaquereaux et ça suffit à faire d’elle une complotiste… tsssss ; c’est typiquement la manière d’agir de cette secte de Satan.

    Ensuite, à l’heure actuelle, on fabrique tout et n’importe quoi, des faux, rien de plus facile avec le matériel adéquat ; alors pour le secret retrouvé, laissez-moi rire, qui comme par hasard, les phrases stigmatisantes ne s’y trouvant pas… c’est qu’il faille blanchir tous ces braves gens qui travaillent à la « gloire de Dieu et le salut des âmes ».

    Je vais vous donner un secret de polichinelle en conclusion, soyez rassurés, je ne vais pas vous dire que j’ai vu la Ste-Vierge Marie, de peur d’être internés par vos soins, mais simplement de vous citer des versets biblique qui s’applique très bien à cette Secte :

    et venit unus de septem angelis qui habebant septem fialas et locutus est mecum dicens veni ostendam tibi damnationem meretricis magnae quae sedet super aquas multascum qua fornicati sunt reges terrae et inebriati sunt qui inhabitant terram de vino prostitutionis eius
    et abstulit me in desertum in spiritu et vidi mulierem sedentem super bestiam coccineam plenam nominibus blasphemiae habentem capita septem et cornua decem et mulier erat circumdata purpura et coccino et inaurata auro et lapide pretioso et margaritis habens poculum aureum in manu sua plenum abominationum et inmunditia fornicationis eius
    et in fronte eius nomen scriptum mysterium Babylon magna mater fornicationum et abominationum terrae et vidi mulierem ebriam de sanguine sanctorum et de sanguine martyrum Iesu et miratus sum cum vidissem illam admiratione magna…

    • Charles permalink
      27 février 2012 13:38

      Merci Scorpio pour votre intervention et votre indignation pleine de bon sens…catholique!
      Vous dites qu’à l’heure actuelle d’aucuns sont prêts à tout pour falsifier la vérité, de « bonne foi » ou non…..
      Oui, mais vous n’avez encore rien vu cher Scorpio car le mystère d’iniquité va se poursuivre bon an mal an jusqu’à l’avénement de l’Antéchrist.Même les élus seront égarés et subjugués par les oeuvres infernales…Alors raison de plus pour s’accrocher encore davantage aux vérités de foi laissées par l’Eglise des saints, des docteurs et des (vrais) Papes!

    • Scorpio permalink
      28 février 2012 17:34

      Oui Charles, je le sais pour l’antéchrist; ils applaudiront le Maudit.
      Pour les élus, que Dieu les garde dans son Amour+
      Amen

  22. 26 février 2012 22:59

    UN CLOAQUE D’IMPURETE

    Cette terrible accusation de la Très Sainte Vierge Marie à La Salette, en France, a toujours étonné les chrétiens. Dire cela en 1846 était-ce possible ? Bien sûr on ne pouvait en douter puis-que cette confidence venait de si haut, mais quelle était l’ampleur et la gravité du mal ?
    Voici les confidences racontées par Paul de Pradel de Lamase dans ses souvenirs édités en 1942 par son fils, sous le titre Légitimisme et Papauté (page 162-163), livre réédité aux Ed. Saint-Rémi.
    Étant à Rome en 1891, avant une entrevue de trois heures avec Léon XIII dont il donne tous les détails, il rencontre plusieurs personnalités éminentes qui lui font des confidences importantes.

    Voici celle qui concerne notre question.
    Monseigneur Brunet, Supérieur du Séminaire Français à Rome s’attacha, sans pitié, à déraci-ner en moi certains préjugés, soigneusement entretenus dans nos âmes par je ne sais quel air ambiant qu’on respire par patriotisme et qui fait, pour ainsi dire, partie de notre patrimoine d’amour propre. Comme je lui disais que notre clergé national était incomparablement supérieur en scien-ces et en vertus au clergé de toute autre nation catholique, il haussa dédaigneusement les épaules quant à la première affirmation, et quant à la seconde, il me confia que la sacrée pénitencerie re-cevait plus de demandes d’absolution des « cas réservés » de la part des prêtres français que de la part des prêtres de tout le reste du monde.
    Quels étaient ces « cas réservés » ? Je n’eus pas l’indiscrétion de le demander, mais je supposai qu’il s’agissait surtout d’adultères et de séduction de pénitentes, gros péchés qu’on absout généra-lement par télégramme.
    Il n’en est point de même de certains autres, paraît-il. Et pour faire contrepoids à l’opinion de Mgr Brunet, je note qu’un abbé trappiste m’a dit un jour que les « cas réservés » forment une longue liste dont il est donné lecture chaque samedi aux Pères et frères réunis au chapitre. Or il en est de tels, que leur possibilité ne peut être envisagée par des âmes françaises, et les supérieurs des couvents de notre nation, ont obtenu l’autorisation de ne pas les énoncer afin d’éviter à nos reli-gieux d’égarer leurs imaginations sur des aberrations génésiques ou des perversités criminelles et autres monstruosités qui ne peuvent être conçues que par des cerveaux italiens ou espagnols.
    A tout prendre, je pense que la tonalité de la moralité des prêtres, à laquelle les âmes catholi-ques ont tant besoin de croire, est sensiblement la même sous toutes les latitudes : LE BIEN S’Y MELE AU MAL MAIS LA SOMME DU BIEN L’EMPORTE.

    J’ai pu me faire une idée de cette mesure en dînant un jour avec un missionnaire diocésain, M. l’abbé de Cormon, devenu évêque d’Aire.
    « J’ai prêché, disait-il, plus de cent cinquante retraites ecclésiastiques, et j’ai constaté que par-tout les prêtres pouvaient être divisés en trois parts à peu près égales :
    – le premier tiers, le plus important, est irréprochable ;
    – le second tombe, mais se relève,
    – le troisième, légèrement inférieur en nombre aux deux autres, est absolument corrompu et ne peut être décrotté que par miracle.
    Cependant il est bon d’observer que la plupart de ces mauvais prêtres ont conservé la foi et ce ne sont pas toujours les moins zélés à l’exercice de leurs fonctions ».
    C’est l’éternelle proportion des anges déchus, tertia pars .

    De plus, la très sainte Vierge Marie en parlant de cloaque d’impuretés, ne pensent pas qu’aux mœurs ; elle pense aussi certainement aux impuretés sur la doctrine, sur l’enseignement, sur la di-rection des âmes et sur la Foi. Et là, alors, elle a raison de dire : « les prêtres » d’une façon générale, car peu, très peu sont complètement purs. Prions pour nos prêtres !

    1 Allusion au passage de l’Apocalypse dans lequel saint Jean rapporte qu’un tiers des anges se révoltèrent et, dé-chus, furent précipités en enfer.

    • Charles permalink
      27 février 2012 13:51

      Excellentissime rappel de Louis-Hubert Rémy car le témoignage de Monsieur de Pradel est essentiel à la compréhension profonde des paroles terrifiantes de la Sainte Vierge pour CETTE époque……
      Mais qu’en est-il actuellement de la portée de ce témoignage pour notre XXI ème siècle débutant?
      Entre temps…nous avons eu VATICAN II et l’on peut se risquer à penser que les divisions décrites par Monsieur l’Abbé de Cormon sont maintenant bien obsolètes!!!!
      La situation est sans doute bien pire, sans compter que pratiquement tous les « prêtres » et « évêques » conciliaires sont invalidement ordonnés et sacrés…
      Oui , cela est terrifiant mais correspond à l’exacte réalité que refusent (ou ne peuvent pas voir) à présent l’immense majorité des clercs traditionalistes (donc qui, en principe et en bonne logique, ont -ou devraient- avoir conservé intégralement la foi catholique de toujours!).
      Cloaque? Vous avez dit cloaque Très Sainte Vierge? Mais nous y sommes encore…et plus que jamais!!!
      PRIONS POUR NOS PRETRES!!!

  23. 27 février 2012 19:52

    Louis-Hubert REMY,
    Charles,
    Scorpio,

    L’affaire de La Salette est complexe, elle suscite, depuis 1846, des réactions irrationnelles où le jugement impartial est foulé aux pieds par des attitudes passionnées dénuées de vérité.

    C’est pourquoi, face à des déclarations de La Sainte Vierge qui purent dérouter les plus hautes âmes, dont le saint curé d’Ars, nous pensons que la découverte de l’abbé Corteville qui a récemment retrouvé, miraculeusement, dans les archives du Vatican le texte original rédigé par Mélanie en 1851 remis à Pie IX, ouvre une nouvelle période dans la connaissance que les fidèles peuvent avoir du Secret confié par Marie à Mélanie sur la montagne de La Salette.

    Des illuminés délirants ont porté un grand tort à l’Apparition et à son message, alors même que Mélanie et Maximin étaient encore de ce monde.

    Ce sont les partisans du pseudo-Richemont-Louis XVII, voyant des signes de l’apocalypse de partout, qui ont conduit Maximin à Ars, faisant qu’après son entretien en confession, saint Jean Marie Vianney se mit à douter de l’apparition et ne se fit pas faute de le dire et de l’affirmer à qui voulait l’entendre.

    Puis, dans un registre quasi identique, Léon Bloy se fit l’avocat non de l’apparition elle-même, mais du Secret de Mélanie, confondant le fait surnaturel reconnu par l’Eglise, avec les déclarations de Mélanie. Le Hidec, dira ainsi : « Pour lui [Bloy], La Salette, c’est avant tout Mélanie et son secret » (M. Le Hidec, Les secrets de La Salette, Paris, Nouvelles Éditions Latines, 1969, p. 169). Et cette confusion c’est aujourd’hui communiquée aux actuels partisans acharnés du Secret qui, malgré les évidences, continuent à s’accrocher à une version tardive, manifestement sujette à caution car très différente du texte originel remis à Pie IX.

    Or Léon Bloy, avec lequel ces partisans du Secret de Mélanie se trouvent en parfaite identité d’attitude, est un personnage dangereux, nourri d’occultisme, un judéophile se faisant le défenseur d’une conception eschatologique démentielle, profondément hérétique et gnostique sur le plan trinitaire soutenant une thèse pneumatologique singulièrement déviée dans son ouvrage le Salut par les Juifs , où il supposa, de façon abominable, une divinisation de Satan. (CF. Louis Jugnet, Cahier Louis-Jugnet n°2, 1976, pp. 89-104).

    C’est ce même Léon Bloy, lui-même dépositaire d’un prétendu « secret » au parclétisme luciférien de la part d’une ancienne prostituée Anne-Marie Roulé, qui fit dans ses livres (Celle qui pleure, La vie de Mélanie, etc.), une extraordinaire publicité au Secret publié par Mélanie en 1879, Secret dont les termes venaient confirmer le sien aux visions hétérodoxes gnostiques et à l’eschatologie occultiste, ce que d’ailleurs critiqua vigoureusement la Sapinière, qui qualifiera Léon Bloy de « moderniste illuministe » (Cf. Émile Poulat, Intégrisme et catholicisme intégral, Paris, Casterman, p. 299).

    Tout ceci, à notre sens, doit donc donner à réfléchir sérieusement, et ne point être considéré à la légère.

    Il nous apparaît donc que la prudence de l’Eglise sous saint Pie X, Pie XI et Pie XII, fut plus que judicieuse, et il est nécessaire d’y être très attentif, d’autant, et ce point n’est pas anodin, que par un acte du Saint-Siège la version du Secret de Mélanie de 1879, où se trouvent les phrases : «Rome … deviendra le siège de l’antéchrist… Les démons de l’air avec l’antéchrist feront de grands prodiges sur la terre et dans les airs… L’Église sera éclipsée, le monde sera dans la consternation. Mais voilà Enoch et Élie remplis de l’Esprit de Dieu ; ils prêcheront avec la force de Dieu… on entendra des voix dans les airs ; les hommes se battront la tête contre les murailles ; ils appelleront la mort… Enoch et Elie seront mis à mort ; Rome païenne disparaîtra… » (Secret de Mélanie publié en 1879), fut mise à l’index demandant explicitement que les exemplaires soient retirés des mains des fidèles :

    « Dans la session générale de la Suprême Congrégation du Saint-Office, les Éminentissimes et Révérendissimes Cardinaux préposés à la garde de la foi et des mœurs ont proscrit et condamné l’opuscule : L’apparition de la Très Sainte Vierge sur la sainte montagne de La Salette – Simple réimpression du texte intégral publié par Mélanie, etc. Société Saint-Augustin, Paris-Rome-Bruges, 1922 ; ordonnant, à qui de droit, de faire en sorte que les exemplaires de l’opuscule condamné soient retirés des mains des fidèles. Et le même jour, Notre Saint-Père le Pape Pie XI, dans l’audience ordinaire accordée au R. Père assesseur du Saint-Office, a approuvé, sur le rapport qui lui en a été fait, la résolution des Éminentissimes Pères.

    Donné à Rome, au palais du Saint-Office, le 10 mai 1923. »

    Pax Vobis +

  24. Alix permalink
    27 février 2012 20:27

    Je suis assez d’accord avec les sédévacantistes: Rome a, sinon perdu la foi, réjeté, ce qui fait parti de notre foi catholique, la tradition de l’Eglise, Ce que j’aimerais comprendre c’est comment, tout à coup, on retrouve un papier vieux de plus de cent cinquante ans? Je trouve celà un peu suspect! Mais ça parait logique! Nous nous dirigeons vers des débats sanglants, il me semble?
    Pour répondre aux mêmes sédévacs: cessez de critiquer sans aucun interruption, la fraternité, vous semblez être les défenseurs de mgr Lefebvre, nous, nous lui sommes absolument fidèles, vous, vous l’avait abandonné! on penserait le contraire, à vous lire un peu partout!

    • Charles permalink
      27 février 2012 23:29

      Cher Alix!
      Votre courte intervention avait pourtant bien commencé mais hélas vous ne pouvez vous empêcher, à l’instar de vos « maîtres » (suivez mes regards!) de critiquer notre position qui serait contraire, dites-vous, à la véritable défense de Mgr Lefebvre….
      Non qui pourrait abandonner un homme de foi comme Mgr qui , malgré toutes ses hésitations, a fini par y voir clair sur la véritable nature de la secte conciliaire?
      Voyez plutôt qui de son entourage proche et de ses héritiers spirituels l’a trahi sans vergogne, continuant une oeuvre schismatique de désagrégation du camp traditionaliste….
      Lisez-nous plus attentivement et surtout plus équitablement cher Alix et je suis sûr que vous reviendrez de vos illusions et de vos a priori! Pax vobis!!!

  25. Pélikan permalink
    27 février 2012 20:29

    L’incrédulité du saint Curé d’Ars, après son entretien avec Maximin qui avoua en confession ne point avoir vu la Vierge, entraîna celle du Cardinal de Bonald, métropolitain de l’évêque de Grenoble, et mit de grandes entraves au procès diocésain visant à la reconnaissance de l’appartion.

    Le curé d’Ars s’est expliqué. Et, de surcroît, d’une façon parfaitement claire… Cette explication, il la donna devant un petit groupe de personnes, à l’occasion d’une réunion privée. Il était alors interrogé sur l’incident par l’abbé Monnin qui, à la demande de Mgr Chalendon, rédigea une biographie très complète du célèbre curé qui parut avec l’approbation de Mgr De Belley qui avait lui-même donné l’extrême-onction à celui qui fut, depuis, canonisé.

    Les précisions qui vont suivre ne proviennent donc pas d’un ouvrage fumeux et ne souffrent donc pas de contestation.

    Voici l’intégralité de cette conversation, reproduite par l’abbé Monnin…

    « – Monsieur le curé, que faut-il penser de La Salette?
    – Mon ami, vous pouvez en penser ce que vous voudrez : ce n’est pas un article de foi. Moi, je pense qu’il faut aimer la sainte Vierge.
    – Y aurait-il de l’indiscrétion à vous demander de vouloir bien nous raconter ce qui s’est passé entre vous et Maximin, dans cette entrevue dont on fait tant de bruit? Quelle est au juste l’impression qui vous est restée?
    – Si Maximin ne m’a pas trompé, il n’a pas vu la sainte Vierge.
    – Mais, Monsieur le curé, on dit que l’abbé Raymond avait poussé à bout cet enfant et que c’est pour se débarrasser de ses obsessions qu’il a dit n’avoir rien vu.
    – Je ne sais pas ce que M. Raymond a fait ; mais je sais bien, moi, que je ne l’ai pas tourmenté. Je n’ai fait que lui dire, quand on me l’a amené : « C’est donc vous, mon ami, qui avez vu la sainte Vierge? »
    – Maximin ne disait pas qu’il avait vu la sainte Vierge ; il disait seulement qu’il avait vu une grande dame… Il y a peut-être là-dessous un malentendu.
    – Non mon ami, le petit m’a dit que ce n’était pas vrai ; qu’il n’avait rien vu.
    – Comment se fait-il que vous n’ayez pas exigé de lui une rétractation publique?
    – Je lui ai dit : « Mon enfant, si vous avez menti, il faut vous rétracter ».
    – Ce n’est pas nécessaire, m’a-t-il répondu, ça fait du bien au peuple. Il y en a beaucoup qui se convertissent. Puis il a ajouté : « Je voudrais faire une confession générale et entrer dans une maison religieuse. Quand je serai au couvent, je dirai que j’ai tout dit, et que je n’ai plus rien à dire. » Alors, j’ai repris : « Mon ami, ça ne peut pas aller comme ça ; il faut que je consulte mon Evêque ».
    – « Eh bien! Monsieur le curé, consultez. Mais ce n’est pas la peine. » Là-dessus, Maximin a fait sa confession.
    – Monsieur le curé, êtes-vous sûr d’avoir bien entendu ce que Maximin vous a dit?
    – Oh! très sûr! Il y en a bien par-là qui ont voulu dire que j’étais sourd!… Que n’a-t-on pas dit?… Il me semble que ce n’est pas comme ça qu’on défend la vérité. »

    M. l’abbé Monnin, Biographie du saint curé d’Ars publiée en 1904.

  26. Alix permalink
    27 février 2012 20:35

    Léon Bloy ne peux être pris au sérieux: il est gnostique. et de toutes les façons ce n’est pas un écrivain qui peut connaitre et dire toutes les vérités sur un secret concernant l’Eglise, d’autant qu’il est suspect d’occultisme et de pas mal de divagations!.

  27. lève-toi permalink
    27 février 2012 21:16

    Pélikan

    Le Saint curé d’Ars avait précisé  » J’ai l’impression que je fais contre la Sainte Vierge, cela m’a fatigué une couple d’heures ».
    Le Père Eymard ( canonisé depuis) disait : « je ne comprend pas ce petit curé d’Ars » qu’il avait d’ailleurs en grande amitié.
    L’Abbé Rémond n’était pas très attachant, mais plutôt dur et froid, sur sa tombe il est précisé : il n’eut d’égard pour personne, mais il était bien dans son devoir.

    • Charles permalink
      28 février 2012 00:02

      Mes chers lecteurs,
      Lorsque « PELIKAN », alias « JPB » pour les initiés et grand gourou officieux de la secte verruaesque(vous savez la fou-thèse du  » pape materialiter »!!!), allié objectif de tous les « antisédé et antiéclipse » que le monde tradi compte, sort de sa grotte, c’est qu’il y a anguille sous roche et que, comme en loge , le signe occulte de ralliement appelle ses troupes (infernales) à la rescousse!!!
      Le trait commun à tous ces « frères » c’est qu’ils reconnaissent, chacun à leur manière et à des degrés divers, la secte conciliaire comme étant objectivement l’Eglise Catholique et que par conséquent leur seul et véritable ennemi c’est le sédévacantisme sous toutes ses formes, bien qu’ils affectionnent particulièrement dans leurs démonstrations critiques et exterminatrices, les formes les plus farfelues, les plus éloignées de la saine doctrine…..(conclavistes,illuminés autocéphales,vicaires autoproclamés,etc…)
      Et en effet, de ce point de vue ils ont le nombre, la gloire,une certaine science(???), les oeuvres, l’appui et la connivence de la secte elle-même, qui ne déteste qu’une seule chose: être niée et renvoyée en Enfer avec ses pompes et ses oeuvres!Ils jouent sur le velours et s’imaginent (ou feignent de croire …pour la galerie) que pour nous La salette est la seule arme de dissuasion massive que nous ayons à notre disposition! les malheureux!
      Leurs arguments seront réfutés en temps et en heure par d’éminents spécialistes de la question (sans jeu de mot!) si tant est que cela soit réellement nécessaire.Car enfin, ce n’est pas à cause de La Salette, que nous fondons notre combat qui est avant tout et uniquement un combat doctrinal , fondé sur la doctrine et la foi immuable de l’Eglise.
      Qui ne voit néanmoins que toutes les prédictions annoncées dans le secret de Mélanie se vérifient chaque jour que Dieu fait et ce depuis de nombreuses années!!!!
      Et ce blog est pour nous une étrange et crucifiante consolation car il vient comme en écho évacuer les derniers doutes qui auraient pu encore encombrer nos âmes d’une coupable tiédeur….
      Ce sont des aveugles, conducteurs d’aveugles et ils participent, à leur manière, à l’avancée du mystère d’iniquité…Prions pour nos ennemis et plus particulièrement pour nos « frères ennemis »!

  28. 27 février 2012 23:52

    Soyons honnêtes!
    Rome a perdu la Foi!
    L’Eglise est éclipsée!
    Joseph Alois Ratzinger ne croit ni en la Trinité, ni en l’Incarnation.
    Presque tous ceux qui se prétendent catholiques ne croient ni en la Trinité, ni en l’Incarnation.
    Si la plupart de ceux qui se prétendent catholiques croyaient en la Trinité, ils ne pourraient pas accepter Joseph Alois Ratzinger comme leur chef.
    Joseph Alois Ratzinger adore le même dieu que les juifs et musulmans.
    Joseph Alois Ratzinger a le surnom de serpent.
    Joseph Alois Ratzinger est…
    D’après certaines sources du moins!
    Je ne vais pas dire plus, vu que la censure n’aime pas ces choses.
    Je vais néanmoins mettre la phrase suivante:
    Le Serpent adore l’antique serpent.
    Vous pouvez dire que ce que j’écris est ridicule. Je m’en moque!
    Joseph Alois Ratzinger n’est pas évêque.
    De nombreuses études ont prouvé jusqu’à la nausée que Montini-Paul VI a «tout détruit».
    Montini-Paul VI a introduit l’office de Satan. Il a imposé ce Novus Ordo Missae à son église, à l’Eglise des Ténèbres.
    Tous ceux qui assistent à cet office se damnent.
    Si vous n’acceptez pas cela, alors vous ne pouvez pas être catholique!
    Vous pensez ce que vous voulez de Marie-Julie Jahenny. Je tiens la désignation office de Satan d’un document en rapport avec cette stigmatisée: http://catholicapedia.net/Documents/cahier-saint-charlemagne/documents/T_Rappelons-MARIE-JULIE-JAHENNY_2p.pdf. Je retiens tout simplement ce qui est bon!
    Idem pour La Salette!
    Pour moi La Salette contient des choses obscures, voire contradictoires.
    L’essentiel de La Salette est l’appel à la Pénitence. Le reste…
    On ne peut pas changer l’histoire.
    Par la Pénitence on peut empêcher certains châtiments ou diminuer leur force.
    Mais on ne peut pas mettre un vicaire du Christ là où il y a le contraire!
    On ne peut pas dire que le blanc est le noir et vice-versa!
    Chaque personne qui se prétend chrétienne doit connaître les mystères essentiels de la Trinité et de l’Incarnation quand elle a atteint l’âge de la raison et elle doit professer au moins ces 2 mystères.
    La plupart des gens qui se prétendent chrétiens sont fous au sens stricte du terme: Ils sont incapables d’appliquer le principe de non-contradiction dans les affaires les plus radicales, je veux dire: les affaires absolument fondamentales.
    Pour moi l’Antéchrist est tout simplement un trompeur de juifs.
    Quand on connaît Vatican II et des choses comme http://www.tychique.net/pdf/Courrier_N_402.pdf qu’est-ce qu’on est supposé penser concernant «Rome perdra la Foi et deviendra le siège de l’Antéchrist.» quand on relit «là où fut institué le Siège du bienheureux Pierre et la chaire de Vérité, là (des ennemis très rusés) ont posé le trône de leur abomination dans l’impiété» (p. ex. sur http://catholicapedia.net/Documents/cahier-saint-charlemagne/documents/C053_Exorcisme-de-Leon-XIII_8p.pdf)??

    • Charles permalink
      28 février 2012 10:51

      Merci à YVES Weinachter (alias Abbé G.?) pour tous ces rappels très importants.
      Le passage supprimé par les suppôts de Satan de l’exorcisme de Léon XIII suffit à lui-même pour confondre tous les ennemis de Notre-Seigneur et de Son Sacré-Coeur:

      Maintenant encore, vous-même saint Michel
      et toute l’armée des Anges bienheureux,
      combattez le combat du Seigneur, tout comme
      antan, vous avez lutté contre Lucifer, le
      choryphée de la superbe, et contre ses anges
      apostats. « Et voici, ils ne purent vaincre, et leur
      lieu même ne se trouva plus dans le ciel. Et il
      fut précipité, le grand dragon, l’antique
      serpent, celui qui est appelé le diable ou Satan,
      le séducteur du monde entier, il fut précipité
      sur la terre, et ses anges furent précipités avec
      lui » (Apoc. XII, 8-9)
      Or, voici que cet antique ennemi, « homicide
      dès le principe » (Jn. VIII, 44), s’est dressé avec
      véhémence, « déguisé en ange de lumière » (II
      Cor. XI, 14), ayant pour escorte la horde des
      esprits pervers, c’est en tout sens qu’il
      parcourt la terre, et partout s’y insère : en vue
      d’y abolir le nom de Dieu et de Son Christ, en
      vue de dérober, de faire périr et de perdre dans
      la damnation sans fin, les âmes que devait
      couronner la gloire éternelle. Le dragon
      maléfique transfuse, dans les hommes
      mentalement dépravés et corrompus par le
      coeur, un flot d’abjection : le virus de sa malice,
      l’esprit de mensonge, d’impiété et de
      blasphème, le souffle mortel du vice, de la
      luxure et de l’iniquité universalisée.
      L’Eglise, épouse de l’Agneau Immaculé, la
      voici saturée d’amertume et abreuvée de
      poison, par des ennemis très rusés ; ils ont
      porté leurs mains impies sur tout ce qu’elle
      désire de plus sacré. Là où fut institué le siège
      du bienheureux Pierre, et la chaire de la Vérité,
      là ils ont posé le trône de leur abomination
      dans l’impiété ; en sorte que le pasteur étant
      frappé, le troupeau puisse être dispersé. O
      saint Michel, chef invincible, rendez-vous donc
      présent au peuple de Dieu qui est aux prises
      avec l’esprit d’iniquité, donnez-lui la victoire et
      faites le triompher.

      Ce texte, divinement inspiré, contient TOUT ce qu’il faut pour renvoyer tous nos « traditièdes » à leurs chères études!!!
      Les laïcs ont le devoir pressant, tout autant que les clercs, de prier et réciter cet exorcisme!

    • 28 février 2012 13:53

      Cher Charles,
      Je suis un agent du Soviet!
      En tout cas d’après une certaine lecture (une lecture que j’estime possible) de quelque chose que j’ai écrit dans le passé, d’un texte intitulé «Un agent du Soviet rencontre…». (J’ai omis la suite du titre pour des raisons de censure.)
      (Respectivement pour des raisons de non-censure. Ha! ha!)
      Si je prenais ma carte d’identité je trouverais très probablement Yves comme prénom et Weinachter comme nom de famille.
      (Ceux qui sont un peu familiers avec le pouvoir de certains êtres vont comprendre l’emploi plus ou moins ironique de «très probablement».)
      D’après un autre texte je serais un Protecteur de cochons… (Je ne vais pas trop élaborer. On pourrait essayer avec «Talmud» sur google.)
      Ce qui nous amène d’une certaine manière à la question du grand monarque.
      Vous savez probablement que selon Mgr Lefebvre Joseph Alois Ratzinger était un assassin de la Foi.
      Moi, je suis probablement un ennemi public. Je suis probablement estimé comme tel. Par certaines forces.
      Certaines forces d’un certain ordre.
      Je serais plutôt étonné si je ne me trouvais pas sur une liste.
      (Sur une liste de gens qu’il faut observer.)
      Je suppose que je peux scandaliser ou «scandaliser» facilement.
      Je n’appartiens à aucune secte.
      J’ai une vie très difficile. L’unique Dieu de paix et de miséricorde qui est le même pour tous (cf. http://resistance-catholique.org/documents/2009/RC_2009-12-01_Benoit-XVI-promoteur-de-la-religion-mondiale-noachide.pdf)… sait que j’existe!
      Je ne me prends pas pour le futur grand monarque, mais je sais que chaque catholique doit faire de son mieux pour être un assassin de la Perfidie!
      Je suis un «’le trône de leur abomination dans l’impiété’ est occupé-iste» qui croit qu’il y a 2 camps et qu’il faut être baptisé pour pouvoir jouir plus tard de la vision béatifique.
      Voilà! J’ai abordé la question du grand monarque et la question d’une restauration de la société avant la fin du monde.

  29. Charles permalink
    28 février 2012 00:27

    L' »incident » de La Salette.

    En septembre 1850, Maximin, à qui certains conseillent de se faire Mariste, désire consulter le Curé d’Ars sur sa vocation[16]. Brayer, bienfaiteur des deux voyants[17], et Verrier, un des partisans du « baron de Richemont » qui espèrent que le secret de La Salette a trait aux destinées de ce prétendu Louis XVII, se chargent de conduire Maximin chez le célèbre curé. Le tuteur de Maximin donne officiellement son consentement, mais l’évêque de Grenoble s’oppose au voyage. Maximin, trépignant de dépit, refuse de se soumettre à cette interdiction. Brayer et Verrier passent outre à la volonté de l’évêque et emmènent à Ars Maximin accompagné de sa sœur Angélique, qui est majeure.

    Le groupe arrive à Ars le 24 septembre dans la soirée. Il est reçu par l’abbé Raymond, vicaire d’Ars, qui exprime devant Maximin une totale incrédulité à l’égard de l’apparition de La Salette. Le lendemain matin, Maximin a un entretien seul à seul avec le curé d’Ars. Après cet entretien, le curé, qui avait jusque-là une grande confiance dans l’apparition de La Salette, déclare à plusieurs personnes, notamment à des ecclésiastiques, que Maximin s’est rétracté. Un de ces ecclésiastiques avertit la commission épiscopale chargée d’enquêter sur l’apparition et l’abbé Gerin, membre de cette commission, vient fin octobre entendre le curé d’Ars.

    suite :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Notre-Dame_de_La_Salette#L.27incident_d.27Ars

  30. Thesaurus permalink
    28 février 2012 00:37

    Le Père Hippolyte Delehaye, président de la société des Bollandistes, vit dans les paroles prêtées à Notre-Dame de La Salette un avatar de la « Lettre de Jésus-Christ sur le dimanche ». Comme maître en hagiographie, il fut probablement égal à son illustre prédécesseur Daniel Papebroch (successeur immédiat de Jean Bolland) pour sa perspicacité intellectuelle et la sûreté de son jugement critique. Il affina les méthodes de critique et relança ainsi le bollandisme contemporain.

    Or, en 1928, le Père Hippolyte Delehaye publia un article qui fit l’effet d’une véritable bombe à retardement.

    Il y expliquait qu’il avait existé en Occident, depuis le VIe siècle, un genre littéraire sans grand relief et sans style qu’on pouvait appeler les « lettres tombées du ciel » ou « lettres du Christ ». Le père Delehaye reproduisit une de ces lettres et montra qu’elle se rapprochait curieusement, tant par son contenu que par son style, du célèbre message de la Vierge de La Salette. Pour cet historien spécialisé en matière de fraudes pieuses, il ne faisait pas de doute que cette lettre ou une autre du genre avait été le point de départ de la longue allocution que la Vierge était censée avoir prononcée devant les enfants de La Salette. En publiant cela, le Père Delehaye bouclait en quelque sorte la boucle.

    On avait dit jusque-là que le message de la Vierge était loin au-dessus de la portée de l’imagination des deux enfants. On savait désormais que tous deux ou l’un d’eux (sans doute Mélanie), avai(en)t pu assister à la lecture orale d’une de ces lettres et en retenir le sens général.

    Extrait de la « Lettre de Jésus-Christ sur le dimanche » :

    « Je vous avertis que je vous ai donné six jours de la semaine pour travailler et le septième pour reposer, assister aux offices et soulager les affligés. Si vous suivez cette règle, vos enfants seront remplis de bénédictions ; si au contraire vous ne croyez pas à ce que contient cette lettre, les malédictions surviendront sur vous et vos enfants et vos bestiaux seront aussi maudits. Vous aurez la peste et les grandes maladies et serez rongés de colère. etc., etc., etc. »

    (H. Delehaye, « Un exemplaire de la lettre tombée du ciel », in Recherches de Science Religieuse, 18 (1928), pp. 164-169).

    La lettre de Jésus-Christ sur le dimanche (en latin Carta dominica) est un apocryphe chrétien dont de nombreuses variantes furent répandues aussi bien dans l’Église grecque que dans l’Église latine. Ces variantes ont en commun le rappel du devoir dominical, des menaces divines (notamment de calamités agricoles) en cas de persistance à négliger ce devoir, et l’ordre de propager le message. La lettre est censée avoir été écrite par Jésus-Christ, ou encore par Dieu le Père, le Christ n’en étant alors que le porteur, ou encore par le Père et le Fils. La plus ancienne mention connue d’une telle lettre date des environs de 584. On pense que toutes les variantes remontent à un même original qui n’a pas été conservé.

    • Charles permalink
      28 février 2012 09:59

      Malheureusement Thesaurus, l’extrait de lettre que vous citez tombe à plat;il ne démontre rien, n »explique rien…et pour ce qui est du fameux « sens général » on est bien éloigné de celui du secret tant décrié….
      Votre boucle est loin d’être bouclée!
      Pax vobis!

  31. Alix permalink
    28 février 2012 09:33

    Au secours!

    • Charles permalink
      28 février 2012 10:02

      Que vous arrive-t-il mon petit ALIX???!! Auriez-vous avalé de travers…..ou aperçu le Démon????!!!!!
      Votre cri déchirant ébranle tout ce blog d’un mouvement de surprise…..
      Nous donnerez-vous l’explication de votre soudaine détresse???…..

  32. Thesaurus permalink
    28 février 2012 10:40

    Mélanie présente des signes visibles de déséquilibre mental, et sa vie en témoigne de façon évidente, c’est incontestable.

    Le gnostique Léon Bloy se crut investi d’une mission touchant directement l’apparition. Il vint à La Salette en compagnie d’une prostituée illuminée de 31 ans qui se livrait à des divinations. Il se fit renvoyer par les missionnaires du lieu puis revint encore en 1906 après avoir publié « Celle qui pleure ».

    A partir de cette époque, Bloy déploya beaucoup d’énergie en faveur de La Salette et de Mélanie. Il écrivit même un livre entier pour étudier le symbolisme de l’apparition et la vie de Mélanie.

    On y apprend, qu’à 21 ans, Mélanie commença à rédiger ses Mémoires, sans les achever. Elle s’y décrivit comme négligée par ses parents dès l’âge de 4 ans elle rencontrait régulièrement le petit Jésus dans les bois et qui, à 6 ans, s’était envolée avec lui vers le Paradis où elle avait pu voir la Vierge et le Père céleste, assis sur des trônes.

    En 1900, Mélanie rédigea à nouveau et acheva cette fois définitivement son autobiographie que Léon Bloy fit paraître au Mercure de France en 1919. Cette longue autobiographie, préfacée élogieusement par Léon Bloy, dépasse, dans le domaine de la folie littéraire, plus d’un grand classique.

    Mélanie y racontait en effet qu’à l’âge de 3 ans elle avait été chassée par sa mère et s’en était allée vivre dans la forêt. Là, elle avait rencontré un enfant de sa taille qui n’était autre que le petit Jésus. Ils s’appelèrent respectivement « ma sœur » et « mon frère ». A l’en croire, Mélanie passait son temps à jouer avec Jésus en cueillant des fleurs pour le Bon Dieu et, souvent, Jésus apprenait à la bergère comment prier et faire des sacrifices.

    Un jour, Jésus l’emmena au Paradis où elle vit la Vierge Marie, un cœur de jeunes vierges et le Très-Haut, assis sur un trône. Une autre fois, elle rencontra son ange gardien. Un jour, Jésus modifia le cœur de la jeune bergère afin d’augmenter sa foi et son espérance.

    Pour ce faire, le « divin chirurgien » (dixit Mélanie) ouvrit la poitrine de l’enfant, coupa son cœur dans le sens vertical, y marqua des croix au fer rouge puis, s’étant miré dans l’organe et l’ayant « odoré », il le remit en place. […] Grâce à Jésus ou en sa compagnie, Mélanie aurait également fait des miracles : remettre en place le pied cassé d’un enfant, guérir instantanément les graves brûlures d’un bébé, passer à sec une rivière en crue, etc.

    http://books.google.fr/books/about/Vie_de_M%C3%A9lanie_Calvat_berg%C3%A8re_de_la_Sa.html?id=Wgl3QwAACAAJ&redir_esc=y

    Tout cela montre que la prudence de l’Eglise à l’égard du prétendu « Secret » de Mélanie ne fut pas inutile, et qu’il convient toujours de faire la part des choses en illusion psychique et révélation.

    • 28 février 2012 13:24

      Alors?
      Léon Bloy aurait été accompagné d’une prostituée illuminée…
      Il y aurait beaucoup à dire au sujet de prostitué(e)s, mais la censure…
      Si je me rappelle bien, alors j’ai lu des récits très similaires sur http://www.stgemmagalgani.com/. (Ou c’était sur http://www.mysticsofthechurch.com/ ou http://www.miraclesofthesaints.com/…)
      A «Mélanie présente des signes visibles de déséquilibre mental, et sa vie en témoigne de façon évidente, c’est incontestable.» je vous réponds: Combien de personnes connaissez-vous qui ne présentent pas de tels signes?
      «Combien de personnes connaissez-vous qui ne présentent pas de tels signes? De nos jours.
      «A l’en croire, Mélanie passait son temps à jouer avec Jésus en cueillant des fleurs pour le Bon Dieu et, souvent, Jésus apprenait à la bergère comment prier et faire des sacrifices.»?
      Je suppose que ça choque d’aucuns!
      Il faut peut-être lire la section «The dancing Child Jesus» de http://www.mysticsofthechurch.com/2011/03/nellie-organ-little-nellie-of-holy-god.html!
      Je ne vois pas le problème.
      Toutes ces réserves ou «réserves» ne changent rien à l’essentiel.
      Je ne suis pas le « divin chirurgien »: Je suis un simple baptisé qui fait peut-être partie de la catégorie des gens qui présentent «des signes visibles de déséquilibre mental»!

  33. 28 février 2012 12:02

    http://www.a-c-r-f.com/documents/LHR-Ils_ont.pdf

    ils ont tout détruit, même La Salette…

  34. Alix permalink
    28 février 2012 13:43

    Oui !!! !à vous lire, on en a la tête qui tourne!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    • Charles permalink
      29 février 2012 20:46

      Enfin une bonne nouvelle…cher Alix…Si votre tête tourne c’est assurément qu’elle est touchée…effleurée par la grâce…et ce n’est jamais sans conséquences à plus ou moins long terme…..
      Ce qui cractérise l’être humain pécheur, c’est qu’il a la faculté de résister à la grâce!!!
      Alors continuez à me lire et n’empêchez surtout pas votre tête de tourner, car vous êtes peut-être sur la bonne voie….. Qui sait? L’Esprit Saint peut Lui aussi faire des miracles!!!
      Pax vobis.

  35. Alix permalink
    28 février 2012 14:06

    Louis-Hubert Remy
    Tout ce qu’écrivent les sédévacantiste est vrai, mais pourquoi vous attaquez-vous sans cesse à la frat? Nous sommes en droite ligne avec l’Eglise et rien de ce que vous reprochez aux nouveaux prêtres ne se fait chez nous, rien! la tradition est immuable!
    Mais c’est parce que nous reconnaissons le pape! Oui le pape est le souverain pontif et personne ne peut lui retirer sa souveraineté! ce fut trés bien expliqué ici.

    • Charles permalink
      29 février 2012 20:53

      Bon! C’est vrai…je ne suis pas LHR et je ne devrais pas répondre à sa place!
      mais je ne peux m’empêcher de penser et de vous dire que voici la preuve que vous avez vraiment besoin des secours de l’Esprit Saint et de Sa Grâce!
      Demandez Lui de vous renseigner sur la nature de l’Eglise, sur l’obéissance que l’on doit au Vicaire du Christ et à son magistère infaillible et sur la nature réellement schismatique de votre Fraternité……Et vous verrez, TOUT va s’éclairer dans votre âme!!!!Mais je vous préviens vous serez sur la croix…
      Pax vobis.

    • 1 mars 2012 01:00

      Chère Alix,
      Bernard Fellay et Richard Williamson, pour qui travaillent-ils?
      Exact! Pour des assassins de la Foi! Et des assassins de bébés. Et des violeurs d’enfants.
      Ils ne s’attaquent pas aux véritables problèmes de notre société. Il est clair que ces 2 hommes font partie du camp de l’Ennemi.
      Nul ne peut être aussi sot!
      Même Fellay sait que la couleur blanche et Wikipédia ne font pas le pape!
      Votre prétendu pape est une chimère! C’est un guignol.
      Fellay est un persécuteur de l’Eglise.
      Voilà la réalité!

  36. PEB permalink
    28 février 2012 16:29

    Si je vous suis bien, la solution, c’est de se faire Grec, Syriaque ou Russe?

    N’y a-t-il pas encore une Eglise légitime (selon les critère de la note Dominus Jesus)?

    • 29 février 2012 00:00

      Pourquoi grec, syriaque ou russe?

    • PEB permalink
      29 février 2012 18:26

      J’évoquais les Eglises schismatiques d’Orient: « En outre, le Catholicisme romain ne peut pas à proprement parler être appelé l’Eglise après l’année 1014 après J.-C., car à partir de là, les proscriptions disciplinaires [Epitimies, pénitences] des Conciles œcuméniques étaient spirituellement en vigueur pour les catholiques à la suite de leur chute du Corps Théanthropique [de l’Église ]. » Dr Demetrios Tselengidis
      http://orthodoxologie.blogspot.com/2012/02/dr-demetrios-tselengidis-professeur_29.html

      Cette doctrine, mutatis mutandis, est très similaire aux sédévacantismes mais où le Filioque joue le rôle de Vatican II: « Le catholicisme romain, dans la réalité, souffre à la fois officiellement et ontologiquement d’être en dehors du Corps théanthropique [Divino-humain] de l’Eglise. »

      Le reste est à l’avenant:

      « Il est théologiquement incompréhensible de maintenir que les catholiques romains et les protestants hétérodoxes ont même un mystère, par exemple, le baptême. La question fondamentale qui doit être posée ici est: Qui officie au mystère du Baptême? Où l’officiant trouve-t-il son sacerdoce? Qui lui a donné la prêtrise, car cela n’existe que dans l’Eglise? Et où les hétérodoxes trouvent-ils l’Eglise, puisque, à cause de leurs dogmes erronés de la foi, ils se sont détachés d’Elle? »

      Encore plus fort que la secte de Rore sanctifica: « Si un évêque ou toute Eglise locale – peu importe le nombre de ses membres – se détache de la Foi de l’Église, ils cessent d’avoir la succession apostolique, comme elle a été exprimée infailliblement dans les Conciles œcuméniques, parce qu’ils se trouvent déjà en dehors des l’Église. Et puisque la succession apostolique est, par essence brisée, il n’est pas possible de parler de la possession ou de la poursuite de cette succession pour ceux qui se sont retranchés de l’Eglise.

      Sur la base de ce qui précède, le Pape lui-même – comme aussi l’ensemble des évêques catholiques romains – est dépourvu de la succession apostolique, puisque, étant dépourvus de la foi apostolique, ils se sont retranchés de l’Eglise. Parler de la succession apostolique en dehors de l’Église, par conséquent, est une discussion sans fondement scientifique, c’est-à-dire, une discussion qui ne repose pas sur la théologie. »

      « Il est donc évident, que les catholiques romains – et par extension les protestants qui ont adopté le Filioque – ont quitté de la foi apostolique de l’Eglise. C’est à cause de cela, sans mentionner toutes les innovations ultérieures dans la foi de la part de la chrétienté occidentale (comme l’infaillibilité du pape, les dogmes mariaux, la primauté du Pape, la grâce créée, etc…) que ceux-ci l’ont quittée. »

      Le discours sédévancantiste est ainsi pleinement assumé dans la doctrine soi-disant orthodoxe qui a trouvé son salut dans le rejet radical du siège de Pierre considéré comme formellement et matériellement inoccupé depuis 1014.

      Aussi une frange de catholiques romains déçus se tourne-t-elle vers le patriarcat moscovite et la Sainte Russie à défaut de la paroisse Saint-Nicolas-du-Chardonnet jugé encore trop imprégnée du Romae amor et un peu marqué politiquement par dessus le marché.

      J’en connais personnellement.

  37. Scorpio permalink
    28 février 2012 17:44

    La réalité dont ils ne pourront jamais touché, c’est la sainteté d’une âme.
    La seule chose à vivre ici-bas est de devenir un saint(e) pour Dieu, ceux-là connaissent toutes choses en Lui.
    La bataille supérieure est totalement entre ses mains.

    In manus tua Domine…

    • Charles permalink
      29 février 2012 21:11

      Oui Scorpio….le petit reste….et c’est Dieu qui sauvera Son Eglise……pas les hommes encore moins les clercs!!!!

  38. 28 février 2012 23:12

    Merci pour cet article. Donc pour résumer, l’histoire comme quoi l’Eglise sera éclipsée est apocryphe?

  39. Lagomer permalink
    28 février 2012 23:22

    skarga1618

    C’est en effet un bon résumé, le texte tardif du Secret rédigé par Mélanie et publié e 1879, c’est un point qui ne peut plus être contesté, s’écarte complètement de celui rédigé en 1851 remis à Pie IX.

    Donc on peut dire que la seconde version, condamnée par Rome et qui fait dire à la Sainte Vierge quelques folies dans le plus pur style illuministe sur Enoch, Elie, Asmodée, une religieuse hébraïque enfantant l’antéchrist ou la prétendue « éclipse de l’Eglise », a toutes les chances d’être totalement apocryphe.

    • Charles permalink
      29 février 2012 20:59

      Lucifer a de nombreuses cohortes. Certaines sont spécialisées dans la corruption et la sidération des traditionalistes les plus intransigeants. On en voit tous les jours les ravages et les preuves notamment sur ce blog….
      Ses  » assesseurs » humains ressortent très vite de leur tanière dès qu’il s’agit de re-semer le trouble dans des âmes en quête de vérité….Ils ont pour nom d’emprunt « Lagomer » et « PEB »…… Méfiez-vous ils n’interviennent que pour mieux vous circonvenir et détruire de fond en comble tout ce qui pue (à leur nez!) de près ou de loin le sédévacantisme……
      Aie! Aie! Aie! Cette fois c’est sûr…je ne serai pas modéré……..!!!!!!!

    • PEB permalink
      1 mars 2012 00:03

      Charles,

      Vous me faites penser sérieusement de plus en plus aux orientaux schismatiques. La même haine dès que l’on parle de la Rome réelle et non pas fantasmée.

      C’est le même refrain que l’on entend depuis 1054: Rome n’existe plus et est retiré définitivement des memento. Car ce qui est commun aux moscovites et à vous, c’est que vos divines liturgies sont toutes non una cum! Sauf qu’eux l’ont fait neuf siècles avant vous!

      Vous n’avez donc plus rien de romain et formez une prétendue orthodoxie qui pourrait tout à fait se confédérer avec Antioche, Alexandrie, Constantinople ou Moscou. Un nouveau patriarchat d’Occident à Ecône, voilà qui serait original!

      Avant Vatican III, il faudra sans doute d’abord faire Florence II…

  40. 29 février 2012 00:41

    la grille amis-ennemis, élément essentiel de notre foi, qui n’avait jamais changé jusqu’à Vatican II

    http://www.gloria.tv/?media=261432

    et maintenant ???

    Alors, la même FOI à Rome ????

    • Charles permalink
      29 février 2012 21:13

      Merci Monsieur REMY pour ce pertinent rappel audio.C’est toujours avec émotion que l’on écoute l’un de nos derniers prélats vraiment catholiques…..
      Je pense que tout le monde aura bien noté que Mgr parle de destruction totale, à terme, de l’Eglise Catholique!
      C’est en très bonne voie…….!

  41. Un prêtre (Moderniste Made in Vatican II) permalink
    29 février 2012 13:57

    Bonjour à tous,

    Tout d’abord un sincère MERCI pour les articles du blog La Question.

    J’ai une question « hors sujet » que je juge assez sérieuse pour devoir consulter le blog la Question et ses lecteurs.

    Un jeune homme de ma paroisse m’a fait part de son intention à devenir prêtre. Ayant fait l’expérience personellement d’une formation « sacerdotale » dans un séminaire de mon Eglise, celle « moderne » comme plusieurs d’entre vous la définissent, je ne peux honnêtement et moralement pas lui proposer le même parcours.

    Ma question est simple. Quelle type de formation ou parcours formatif lui proposeriez-vous en vue du sacerdoce. Où pourrait-il convenablement se former afin de devenir un prêtre « catholique » digne de ce nom. J’immagine que vos propositions seront diverses mais cela me permettera au moins d’offrir une réponse alternative à ce que j’ai moi-même connu et que je ne peux sérieusement plus proposer à ce jeune.

    Merci et au plaisir de vous relire ici.

    in Xto per Maria !

    abbé XYZ

    • 1 mars 2012 00:52

      Monsieur «l’automate de Bugnini Hard»,
      Si j’ai bien compris, alors vous êtes un pur produit de Montini-Paul VI!
      Ou vouliez-vous dire que vous avez été ordonné pendant le conciliabule du Vatican?
      J’avais d’abord pensé à vous demander si vous avez au moins 66 ans…
      Dans les structures diocésaines il n’y a plus eu des ordinations sacerdotales à partir de 1969.
      Votre jeune homme va se damner dans votre Eglise.
      Est-ce cela que vous voulez?
      Si vous êtes un prêtre validement ordonné, vous avez du moins la possibilité d’offrir le sacrifice de la messe. Bien sûr il ne faut pas mentionner les noms. Celui de l’abbé Ratzinger et celui de votre «évêque de lieu», un simple abbé ou (de plus en plus fréquent!) un simple laïque.
      Votre jeune homme pourra réciter le rosaire tous les jours et consulter p. ex. le site virgo-maria.org pour bien comprendre que…
      La «méchante» Mélanie avait raison de mettre que Rome perdrait la Foi, etc.

    • PEB permalink
      1 mars 2012 10:58

      Sans être aussi désobligeant que mon prédécesseur, il y a la communauté Saint-Martin qui est d’un bon équilibre entre tradition et modernité. Pour le rit extraordinaire, il y a la fraternité Saint-Pierre ou l’institut du Christ-Roi-Souverain prêtre bien connu pour ses liturgies pontificales grandioses.

    • 1 mars 2012 21:07

      La FSSP et «l’institut du Christ-Roi-Souverain» sont des instituts «Bugnini Hard» garantis! Il s’y trouvent peut-être quelques prêtres validement ordonnés, mais généralement ce sont des simulateurs, ce sont des gens qui sont condamnés à simuler le sacrifice de la messe tant qu’ils ne trouvent pas un vrai évêque. Donc, PEB vous a dit de recommander la damnation éternelle à votre jeune homme!

    • Charles permalink
      2 mars 2012 00:53

      Cher Monsieur le « prêtre » moderniste!
      Je nie absolument que vous soyez prêtre.Je nie absolument que votre ordination soit valide.
      Je nie absolument que votre jeune homme puisse être ordonné prêtre.Il n’y a pas d’issue!
      Les démons qui sévissent sur ce blog vous trompent et ce jeune homme également.
      Malgré tout il vous reste une solution et une seule.Elle ne vous sera pas accordée sans souffrance, sans pénitence et sans grâce: celle d’abjurer votre secte conciliaire maudite et de vous convertir à la seule véritable église catholique.
      Etes-vous prêt à vous mettre sur la Croix? Si oui, priez Notre-Seigneur de vous accorder cette grâce de conversion.Vous deviendrez alors catholique, mais pas prêtre pour autant!
      Si ce n’est pas le cas, si vous refusez la Croix, vous serez chaque jour un peu plus compromis dans votre « église » apostate et elle vous mènera sûrement vers l’impénitence finale. Pensez y! Il y va de votre salut!

    • 2 mars 2012 11:58

      Un prêtre (Moderniste Made in Vatican II) ,

      M. l’abbé, pour répondre à votre demande, il y a de nombreux instituts capables d’accueillir votre jeune paroissien qui, ayant reçu un appel de la foi, est en recherche d’un séminaire.

      Evidemment, et merci d’en témoigner avec franchise, les séminaires post-Vatican II sont des lieux vraiment peu recommandables pour un jeune homme qui souhaite sérieusement devenir prêtre et sauver son âme. Nous connaissons parfaitement le sujet.

      Nos conseils, comprenant qu’une entrée dans un séminaire de la Fraternité Saint Pie X puisse représenter un saut qualitatif par trop difficile pour celui dont vous vous faites l’intermédiaire ici, se porteront donc sur des communautés établissant une sorte de « pont » entre l’Eglise moderne et les catholiques attachés à la Tradition.

      – Institut du Bon Pasteur
      http://www.institutdubonpasteur.org/

      – FRATERNITE SACERDOTALE SAINT-PIERRE
      http://www.fssp.org/fr/index.htm

      – Communauté Saint-Martin
      http://www.communautesaintmartin.org/

      – L’Institut du Christ Roi Souverain Prêtre, société de vie apostolique en forme canoniale de Droit Pontifical :
      http://www.icrsp.org/Seminaire/Page-initiale.htm

      Enfin, pour ce qui est d’un séminaire Vatican II, disons « acceptable » :

      – Séminaire Provincial de Lyon St. Irénée
      http://www.seminairesaintirenee.fr/-Le-seminaire-.html

      Nous ne serions cependant terminer, sans indiquer, on ne sait jamais, le séminaire d’Ecône, l’une des six maisons de formation de la FSSPX pour les futurs prêtres :

      – Séminaire International Saint Pie X
      http://www.seminaire-econe.ch/frcom/

      Que le Seigneur guide l’âme et protège la vocation de votre jeune paroissien M. l’abbé, ainsi que nos meilleurs encouragements à vous-même dans l’exercice de votre ministère sacerdotal.

      Vobis in Christo Rege +

  42. 1 mars 2012 09:30

    réponse à PEB.

    Depuis longtemps je n’interviens plus sur les forums, ayant autre chose à faire.
    Je suis intervenu dans ce débat sur La Salette, car je suis du camp, qui au soir de la trahison d’Adam et Eve fut confié à la Très Sainte Vierge Marie (Gen., 3, 15). Je ne peux supporter que l’on mente sur ma très sainte Mère, sur ma Reine, qui si elle a obtenu l’accord de la Très Sainte Trinité pour venir dans son pays de prédilection, c’est pour une raison majeure. A nous de le comprendre, de l’écouter, et de la suivre.

    Depuis le soir du péché d’Adam et Eve, il y a deux camps : celui de la Très Sainte Vierge Marie, et l’autre. Mais saint Louis-Marie Grignion de Montfort nous a enseigné que dans celui de la Très Sainte Vierge Marie, il y a des infiltrés qui ne sont pas de ce camp : ce sont les faux dévots. Saint Louis-Marie en compte sept sortes et après les avoir dénoncés il enseigne ce que doivent être les vrais dévots. A nous de l’écouter, de méditer, de comprendre et de suivre.

    Baptisé au lendemain de ma naissance j’ai compris, en renouvelant chaque nuit pascale les engagements de mon baptême, que seule l’Eglise de Dieu pouvait m’ouvrir les portes du ciel. Un seul moyen : LA FOI. Chaque jour je récite cet acte de Foi qui résume, quand on le médite avec attention, tout le contenu de la Foi. J’en suis tellement imprégné que je le récite parfois plusieurs fois de suite, admirant comment la sainte Eglise a réussi en quelques mots donner une formule, – qui en sus est un acte -, dont le contenu est immense et inépuisable : « toutes les vérités ». Et je crois cela FERMEMENT, car la sainte Eglise ne peut ni se tromper, ni nous tromper.

    Etant dans ma 70è année, j’ai connu la SAINTE Eglise sans taches.
    Et puis est arrivé Vatican II ! Et j’ai vécu tous les combats contre la vérité. J’ai vu tous les mensonges. J’ai vu toutes les transformations, tous les changements. Changements : non ; DESTRUCTION. Répétant mon acte de Foi, je fus obligé de comprendre que tout cela n’était pas catholique, n’était pas de l’Eglise catholique.
    Une secte, si bien définie par Mgr Tissier de Mallerais avait pris le pouvoir pour éclipser la sainte Eglise : http://www.a-c-r-f.com/documents/LHR-Gesta_Dei_per_Francos.pdf
    Ma foi m’oblige à comprendre que cette secte n’est pas catholique, n’est pas la sainte Eglise catholique. Mystère d’iniquité permis par Dieu en châtiment des péchés des clercs en amont. Ce ne sont pas les laïcs qui sont responsables de cette apostasie, ce sont les clercs.

    Voilà pourquoi je me suis décidé à faire et à croire ce qui a toujours était fait et cru.
    Je suis un CATHOLIQUE SEMPER IDEM, je ne suis pas un sédévacantiste.
    Pour moi les papes qui occupent depuis Jean XXIII Rome, sont des papes conciliaires de la secte conciliaire et en aucun cas des pontifes de la sainte Eglise. Pour moi le problème n’est pas celui du Pape, du Siège, du Pape hérétique, le problème est beaucoup plus vaste : une secte avec ses faux papes, ses faux évêques, ses faux prêtres, ses faux catéchismes, sa fausse doctrine, sa fausse infaillibilité, ses faux amis (on le verra bientôt), une secte, dis-je, s’est unie à tous les ennemis de l’Eglise de toujours, et par une permission de Dieu qui est un châtiment de multiples péchés en amont, a pris la place de la sainte Eglise. Cela ne durera pas car une éclipse a une fin et à la fin de cette éclipse toute cette secte conciliaire sera châtiée, les prêtres particulièrement, qui, par une juste justice de Dieu, seront cloués sur la porte des églises comme l’a vu Mélanie que vous mésestimez tant.

    Voilà, cher PEB notre différence. Pouvez-vous me dire en quoi ma démarche est fausse ?
    Par contre, la vôtre, est, elle, assurément contre la Foi de toujours. En mettant en premier, non pas la Foi, mais les apparences du Siège vous êtes obligé d’accepter et de concilier Bélial et Jésus-Christ.
    Si vous ne voyez pas la différence entre nos deux démarches, l’une éminemment vraie et irréfutable, l’autre évidemment fausse, c’est que vous êtes devenu aveugle et donc que vous avez, comme les autres clercs péché en amont. Ce péché est toujours le même depuis Vatican II : vous allez contre la vérité connue, péché malheureusement irrémissible parce que très difficile à reconnaître par ceux qui le font.
    Vous êtes obligé de rechercher n’importe où de quoi vous justifier et par des sophismes appeler bien ce qui est mal, vrai ce qui est faux. Que de sophismes dans toutes vos interventions.
    Puissiez-vous comprendre ? Puisse surtout vos lecteurs comprendre. C’est surtout pour eux que j’écris.
    Prions les uns pour les autres et surtout pour les clercs dont le sel est affadi. S’ils ne se reprennent la sanction de Dieu est terrible.

    • PEB permalink
      1 mars 2012 10:54

      J’avoue (si je ne l’ai déjà fait): j’ai été baptisé sous Paul VI un mois après ma naissance selon le rite rénové de Vatican II. Je n’ai connu et pu connaître techniquement que l’Eglise que vous appelez conciliaire. C’est elle qui m’a pleinement initié à la vie chrétienne. Je ne suis pas devenu aveugle: je suis né aveugle!

      Le Pape hérétique, l’éclipse du sacerdoce, la fausse doctrine comme vous dites si bien, je connais ce discours. Mais il est prononcé par des occidentaux conséquents qui sont devenus moscovites. Et il y en a de plus en plus.

      J’essaie de comprendre les démarches des uns et des autres. Dans la vôtre, il n’y a pas – et c’est à votre honneur – d’esprit luthérien sinon protestant. A ce sujet, nos amis de la Question se trompe lourdement. Votre discours n’est pas du protestantisme mais de l’orthodoxisme qui est une des formes du traditionalisme.

      Vous n’êtes, en effet, pas à Spire mais plutôt à Constantinople en juste défenseur de l’immuabilité du dépôt sacré de la Foi. Votre démarche et celle de Sa Béatitude Michel Ier Cérulaire sont manifestement similaires dans leurs formes respectives ainsi que par leurs éléments de langage. Le « catholique et apostolique » « semper idem » est commun aux sermons byzantins. Les Grecs s’en gargarisent encore.

      Je ne mésestime pas Mélanie mais je suis très prudent sur les révélations privées. L’écart entre les versions me fait soupçonner une altération du message en plus d’un quart de siècle de temps. Une apparition reconnue utilise toujours un langage simple et non pollué par un fatras apocalyptique qui dépasserait l’entendement du voyant.

    • Calixte permalink
      1 mars 2012 21:20

      PEB

      Juste une légère remarque, sans vouloir m’immiscer évidemment dans votre dialogue avec Louis-Hubert REMY.

      Lorsque nous considérons les sédévacantistes comme des réformés, il s’agit d’une analyse portant sur leur méthode leur faisant déclarer qu’il n’y a plus de pape à Rome, méthode qui relève, positivement, d’une démarche absolument semblable au libre-examen luthérien.

      Il y a donc dans notre affirmation non pas une considération portant sur leur foi, qui demeure, fort heureusement, catholique, sans quoi ils rajouteraient au schisme l’hérésie, ce qui d’ailleurs ne nécessiterait plus de débattre avec eux, l’hérésie les retranchant de la communion apostolique selon la foi.

      Quant à savoir s’ils relèvent des patriarcats orientaux issus de l’erreur de Photius, comme vous le soutenez, savez-vous que Joseph de Maistre eut cette réflexion assez pertinente : « les orthodoxes sont des protestants qui n’ont pas oublié le sens de la liturgie… » (Du Pape, 1819).

    • 1 mars 2012 22:26

      Cher Monsieur Remy,
      Merci de votre réponse!
      Pour PEB, c’est le principe «Weishaupt supplet!»
      En allemand «Weishaupt» (ça veut dire «sage» en français) et «Weißhaupt» («tête blanche») sont la même chose. Phonétiquement.
      Pour moi les «Commissaires du Bugnini Shop» sont des gens extrêmement dangereux. (J’appelle ainsi les faux évêques de la secte juive du Vatican II.)
      Ils sont tous complices des terribles crimes qui sont commis dans nos soi-disants Etats (que je me permets ici de qualifier d’Abattoirs juifs).
      En allemand la secte du Serpent Joséphine (vous connaissez le surnom de Joseph Ratzinger et vous connaissez Hutton Gibson respectivement l’opinion de ce dernier concernant certaines orientations du chef actuel de la secte abominable du Vatican II) porte le nom de «Kinderschänderkirche»! A cause des nombreux viols commis par les clercs qui célèbrent l’office de Satan tous les jours. Viols commis sur des enfants!
      Dans les classes ouvrières on croit au COMPLOT!
      Les Abattoirs juifs peuvent imposer les lois de Satan pendant un certain temps; les Commissaires du Bugnini Shop font avancer la religion noachide pendant un certain.
      Voici une de mes citations préférées (que les lecteurs qui ne la connaissent pas encore doivent consulter sur http://catholicapedia.net/Documents/cahier-saint-charlemagne/documents/C046_Mgr-Jouin_Etudes-sur-l.occultisme_23p.pdf), surtout parce qu’elle est tellement «RACISTE», parce qu’elle constitue un crime de Pensée impardonnable: «La judéo-maçonnerie veut rétablir, à son profit, la gentilité antique, en la rattachant aux symboles modernes de la divinité du juif, dont le triomphe est de régner sans se découvrir. Là est le rattachement subreptice de tous les paganismes du monde aux doctrines, moeurs et religions talmudiques. Son but suprême est l’intronisation du soi-disant roi du monde, la remise de l’autorité universelle, par les dupes d’en bas, entre les mains des grands maîtres, tous juifs, l’asservissement de tous les peuples à ces hommes par l’accaparement des fonctions sociales, la transformation de l’homme en animal domestique, l’exploitation par le juif des masses humaines, une fois supprimés les chefs de l’ordre chrétien.»
      Merci surtout pour le rappel avec les prêtres qui seront cloués sur la porte des églises!

      Cher PEB,
      Moi aussi, j’ai été baptisé sous «La Montini»! J’ai reçu l’eau de régénération 40 jours après ma naissance. Un 8 mai.
      Mais moi, j’interviens sur ce site avec des messages plus ou moins étranges/«étranges» dans un but très intolérant/«intolérant»!
      Je souhaite la disparition des abominables Abattoirs juifs au plus vite, i. e. je cherche à recruter des «TERRORISTES», des gens qui sont un peu comme moi, qui se moquent ou se moqueront du qu’en-dira-t-on!

    • Charles permalink
      2 mars 2012 00:58

      Qu’ajouter après l’intervention de Louis-Hubert Rémy??? Pas grand chose car ceux qui ont gardé la foi de toujours(la plupart des lecteurs de bonne volonté je pense…) ne pourront que souscrire à ses paroles.
      Pour les autres déjà contaminés gravement , il n’y a plus grand chose à faire si ce n’est que de prier pour eux…..!

  43. Alix permalink
    1 mars 2012 11:58

    Seule la Fraternité St Pie X , indépendante, sans aucune obligation envers les évêques, souvent de foi douteuse, sans devoir accepter le concile et à coup sûr, ses dérives, est le dernier bastion contre le modernisme, ses séminaires forment de bons prêtres dévoués aux âmes et à leur ministère. Personne ne peut dire le contraire.

    • Charles permalink
      2 mars 2012 01:07

      Cher Alix vous êtes navrant de conformisme béat envers la Fraternité à laquelle vous vouez un attachement quasi névrotique.
      Croyez-vous vraiment que ces séminaires forment de bons prêtres? Je ne le pense pas!Des clercs imbus de leur cléricature certes, des prêtres connaissant bien les rubriques assurément, mais est-ce là votre définition des bons prêtres?
      par ailleurs de quels évêques parlez-vous dans votre message? Des faux évêques conciliaires ou des quatre évêques de la FSSPX?
      Bref, voyez qu’il existe sur terre des gens qui peuvent dire le contraire!!!!
      Scandaleux, non?!!!

  44. Emmanuel:. permalink
    1 mars 2012 14:23

    Seigneur avec de tels amis… il vaut mieux avoir les francs-maçons comme ennemis!!!

  45. Jean-Baptiste TOURNAIRE permalink
    1 mars 2012 19:49

    « Ma foi m’oblige à comprendre que cette secte n’est pas catholique, n’est pas la sainte Eglise catholique » rappelle L.H. Rémy.
    Charles a aussi dénoncé le conditionnement psychologique de La Question, qui lui fait préférer un titulaire papal objectivement non-catholique, à la Vérité alors qu’à l’inverse, c’est La Vérité qui est, seule, la cause de la pérennité perpétuelle dans l’Eglise militante. La Vérité étant convertible en Bien et en Etre, cette métaphysique fondamentale est enseignée parallèlement par Notre-Seigneur Jésus-Christ, (JN 14.6) « Je suis le Chemin, la Vérité, la Vie » !

    l’Eglise catholique réduite aux seuls fidèles de bonne foi au sens strict, est éclipsés par une « secte » au sens sociologique du terme, par une « Eglise catholique » apparente, avec son apparence de hiérarchie, de néo-dogmes, de néo-sacrements, etc.

    Or c’est parce que JRatzinger est pape Apparent:

    – Que les fidèles de quelque tendance qu’ils soient, mais exclusivement ceux qui ignorent la vérité de bonne foi peuvent faire leur salut, et ce par delà la contrefaçon doctrinale et sacramentelle imposée par la Hiérarchie faussaire. Ils peuvent continuer à bénéficier de la communication de la Vie divine, d’une manière que le Bon Dieu seul connait.

    – Et que les quelques fidèles qui, eux, connaissant la vérité, combattent le bon combat en n’écoutant pas un faux pontife, – ce qui est malgré tout moins héroïque que ne ne pas écouter mensonges débités même par un Ange descendu du ciel, ainsi que nous l’a enseigné Saint Paul.

    Et c’est parce que JRatzinger est pape Apparent, que se condamnent :

    – ses adeptes, les non-dévots conciliaires, qui connaissent la fausseté de leur nouvelle religion démoniaque;

    – mais aussi les catholiques de mauvaise foi, les faux dévots, c’est-à-dire ceux qui connaissent la Vérité, mais se font les complices de la fraude et au premier chef d’entre eux, certains ecclésiastiques dits « traditionnalistes ».
    En effet, chez eux, ce n’est non seulement la Foi qui les oblige à comprendre que la Rome conciliaire n’est pas catholique, mais leur simple devoir d’état qui leur ordonne de se faire violence pour entrer dans le Royaume, afin de faire absorber par leur intellligence et par leur coeur disciplinés, le Pain descendu du Ciel:
    Jn 6,54. « Jésus leur dit donc: En vérité, en vérité, Je vous le dis, si vous ne mangez la chair du Fils de l’homme, et si vous ne buvez Son sang, vous n’aurez pas la Vie en vous »

    JEAN-BAPTISTE TOURNAIRE.

    • Charles permalink
      2 mars 2012 01:16

      Admirable intervention de Monsieur Tournaire qui avec art et esprit d’à propos sait remettre prestement les cervelles à l’endroit!
      Je constate d’ailleurs que l’ARTILLERIE LOURDE est de nouveau sur le champ de bataille, signe certain que le Démon sait quels enjeux surnaturels de PREMIERE IMPORTANCE se jouent sur cette page de blog, même si aux yeux de tout un chacun cela reste -apparemment- un débat bien modeste. En fait, il n’en est rien!!!!
      La présence d’un CALIXTE, d’un PEB et des autres…que je ne nomme plus, me laisse penser que nous faisons , une fois de plus , sortir le LOUP du bois (infernal)!
      Ils nieront bien sûr, c’est de bonne guerre.Et leur nouvelle OBSESSION « ORTHODOXE » est encore une nouvelle invention des cohortes imaginatives du Prince de ce Monde, pour concourir à notre totale destruction!!! Réjouissons-nous mes frères!Il sait que finalement , Sa victoire ne sera que de courte durée….
      Sursum Corda!

  46. Charles permalink
    2 mars 2012 11:56

    Yves Weinachter,
    Je reviens brièvement sur votre dernier message.Certes vous qualifiez vos propos d’étranges tout simplement à mon sens parce qu’ils ne seront pas compris d’une partie de vos lecteurs de bonne volonté, uniquement par un manque de culture anti-subversive.
    Vous me direz que lorsque je parle de « solve » et de « coagula » j’emploie également des termes un peu difficiles pour qui n’a pas étudié même de loin les mécanismes de désagrégation de la civilisation chrétienne…
    Mais en fait vous ne faites qu’annoncer le coagula déjà en marche sous le « pontificat de Benoit »! Et c’est très bien!
    Il convient de rappeler que l’immense majorité des « évêques  » dits catholiques sont en fait des apostats qui ont rallié la secte conciliaire.Le sacerdoce est d’ailleurs en voie d’extinction vertigineuse….
    L’Abbé de Nantes , il y a bien longtemps maintenant, avait dans un éclair de lucidité quasi-prophétique (hélas ça n’a pas duré!!!) qualifié ces « pontifes » de « pire que tout ».Cela était bien vu.C’est si grave, que, non seulement les actes et rites de ces prétendus hiérarques sont nuls et non avenus, mais qu’il convient de se prémunir de leur influence diabolique et pestilencielle en ne les considérant que pour ce qu’ils sont: des serviteurs du TRES-BAS dont le sacre, s’il est valide, possède un redoutable pouvoir d’inversion démoniaque en infusant dans la masse des fidèles de véritables charismes infernaux.Il ne faut donc pas les écouter,encore moins dialoguer avec eux de peur de se faire dévorer par un lion rugissant.
    Et pour les autres, dont les sacres sont invalides, leur influence démoniaque est proportionnelle à leur degré d’initiation (beaucoup sont franc-maçons) comme n’importe quel laïc!
    Le lien est donc évident entre cette extinction et la disparition parallèle de toute autorité hiérarchique légitime.Ce qui vous fait dire très justement, que le but des initiés est – entre autres- d’opérer la substitution dles « chefs de l’Ordre chrétien » au profit des adeptes de la nouvelle(N.O.M) religion (de l’Homme) , qui est en fait le faux nez du culte judeo-satanique du Prince de ce monde…
    Vider l’Eglise de sa substance, tout en conservant la coquille et les apparences, telle est la technique toujours inchangée des démons.
    Depuis deux ou trois siècles les catholiques ont vécu d’une foi passive, croyant que les mérites de la Rédemption leur suffisaient pour faire leur salut.Cette erreur capitale leur a valu d’être lentement infiltrés par les forces actives depuis la nuit des temps du paganisme sous toutes ses formes (rappelons-nous qu’être chrétien doit demeurer une « folie » sans quoi le sel de la terre d’affadit!). N’ayant plus vécu leur foi sous une forme suffisamment « active », donc ayant peu ou prou renoncé à ce qui est le bien le plus précieux du chrétien à savoir sa liberté (« seule la Vérité vous rendra libres ») , il s’est fait, sans s’en rendre compte, esclave des dogmes païens et lois humaines de ce monde qui sont exclusivement au service du Prince qui les inspire…..

    • 2 mars 2012 21:07

      Cher Charles,
      Merci pour votre commentaire!
      Ce qui me fait un peu peur (pour ainsi dire), c’est le fait que moi, j’ai pris environ 7 ans pour quitter la secte conciliabulaire au for externe.
      Je suis confronté tous les jours avec la question: Qu’est-ce que je peux faire pour fléchir la colère de Dieu au moins un peu?
      J’ai fait l’expérience qu’il est à peu près impossible d’atteindre ceux qui assistent à l’office de Satan et qui ont connu l’Eglise en ordre. Ils vous écoutent, mais ils restent dans la secte!
      Les «Commissaires du Bugnini Shop», les bi-cornés de la secte du Vatican II, doivent avoir un véritable pouvoir d’envoûtement.
      Moi, quand je vois des photos de tels «évêques» je ressens une profonde aversion et je me demande: Comment est-ce possible?
      J’ai affaire à un lion rugissant tous les jours. Je parle de Satan.
      Ce dernier a le pouvoir de rendre ténébreux ce qui était très clair un instant avant; je parle d’attaques qui ne sont pas la même chose que la Nuit obscure.
      A quel saint se vouer?
      A quels saints s’adresser?
      J’ai découvert saint Michel archange en Allemagne.
      Sainte Jeanne d’Arc et sainte Thérèse de Lisieux en France.
      Je me permets de vous poser une question: Est-ce que vous croyez en la mission posthume de sainte Jeanne d’Arc au même sens que M. Louis-Hubert Remy (c’est bien «Remy», sans accent)?
      Vous n’avez pas besoin de répondre.
      Ah! En relisant la première partie de vos lignes je me suis rappelé la conviction d’un ami! Lui, il croit qu’Ignace de Loyola n’est guère (ou pas du tout!) un saint et que sa société a joué un rôle très important en ce qui concerne le «solve» et le «coagula».
      Je pense que saint Charles Borromée devra jouer aussi un rôle décisif s’il y aura… restauration.
      75 à 100 ans (http://catholicapedia.net/Documents/cahier-saint-charlemagne/documents/C053_Exorcisme-de-Leon-XIII_8p.pdf), ça fait beaucoup de temps!
      53 ans sont derrière nous. Restent donc au moins 21 ans et quelques mois!
      Reste une période où des milliards se damneront!
      Je suis rené dans un décanat où Remi est le patron: Je sais au moins en partie ce que j’ai à faire!
      C’est terrible de voir que la religion noachide n’est pas une chimère «sédévacantiste», une illusion.
      «On remarquera que la loi de crainte revient (par les magistrats = les pharisiens) et que la loi d’amour (le grand commandement enseignée par Notre-Seigneur) devient obsolète.»: Quand je vois un prêtre porteur d’un clergyman (ou sans costume montinien) et surtout quand je vois un «évêque» tenir quelque discours, alors une sorte de terreur s’empare de mon coeur.
      Pour moi il est évident que je doive trouver tous les saints qui pourront le plus efficacement contrarier les plans de la Synagogue de Satan.

  47. Alix permalink
    3 mars 2012 00:10

    L’admirable intervention est celle de L.H. REMY Je reconnais que je lui donne raison sur presque tous les points: « Si le scandale naît de la vérité, il faut plutôt supporterle scandale qu’abandonner la vérité »St TH. d’Aquin, La Somme th.

    • 3 mars 2012 01:40

      Un visiteur de http://www.mostholyfamilymonastery.com/E-Exchanges.html n’a pas encore trouvé le secret authentique de La Salette me semble-t-il! Autrement il n’aurait pas mis: «Just wanted to ask Nas a question. Do you care more for antipope John Paul II or Jesus? « Your video on JP2 saddened me », maybe you should be saddened by « our Muslim brothers and sisters… who worship as we do the one and merciful God. » (Antipope JP2)» avant le fameux faux. Avant (de citer – parfois il faut omettre) une partie cruciale du fameux faux.
      Cher Alix, je viens d’effectuer une recherche concernant votre nom! Ecosia (pas Google!) m’a fait trouver: «Alix \a-lix\ as a girl’s name (also used as boy’s name Alix), is of Old German origin, and the meaning of Alix is « noble ». Variant of Alex, and used as a feminine name, possibly influenced by Alice. Alexandra, last Empress of Russia, was known to her family as Alix.»
      Cher/chère Alix, je vous croyais «conciliabulaire»! Mais je ne retiens pas tout ce que je lis et je survole beaucoup de choses…
      Les musulmans sont-ils vos frères dans la foi et invoquez-vous le bienheureux Jean-Paul II ou seulement le bienheureux Jean XXIII?
      (J’aurais presque mis «Jean XXIII-2», mais je me suis alors avisé que Baldassare Cossa ne fut jamais béatifié – j’aime parfois omettre certains guillemets – par un ange de lumière ou un…)

  48. Charles permalink
    3 mars 2012 00:31

    Cher yves,
    Votre sincérité émotive m’émeut particulièrement.
    Oui, nous allons entrer de plus en plus dans la nuit obscure de la foi et pendant tout ce temps nous n’aurons plus les consolations auxquelles pouvaient prétendre jadis les âmes de bonne volonté.
    Dieu est en effet très irrité car Son Eglise est éclipsée, confisquée! Le Sacré-Coeur est dans une souffrance indicible de voir qu’il n’est pas aimé, pas assez adoré.
    Tout apostat conciliaire, nonobstant le jugement au for interne qui n’appartient qu’à Dieu, pratique obligatoirement le double langage, ce que Dieu déteste au plus haut point.
    Nul ne peut servir deux maîtres!!!
    Vous devez faire effort sur vous même pour calmer les appétits sensibles de votre âme.
    Non , la loi d’amour n’est pas obsolète et, étant de précepte divin, elle ne le sera jamais.
    Le mal est l’absence de bien, tout comme l’enfer est un lieu que Dieu a complètement abandonné et livré à la puissance infernale des démons.
    Nos frères ennemis vont s’éloigner de plus en plus de nous et ce sera une très grande souffrance. Enfermés dans leur légalisme, dans leurs schémas psycho-affectifs du passé, ils ne sont plus capables par eux-mêmes de voir le véritable état de l’Eglise, et leur aveuglement est tel que l’état de leur âme ne leur pose aucun ^problème particulier.
    Voyez comment La Question intervient encore pour répondre à la demande d’un « prêtre moderniste »! C’est une réponse que je qualifierai d’administrative par des fonctionnaires (de la foi?!) très zélés et capables de vous aiguiller en douceur vers tous les chemins de perdition que le monde comporte.
    Le Prince de ce monde étant par-dessus tout celui du mensonge, sa puissance d’égarement et de séduction (intellectuelle en l’occurrence) dépasse ce que l’entendement humain peut concevoir.Et ce lion rugissant ne dévore que ceux qui se retranchent volontairement ou par une coupable imprudence de la très sainte protection de Dieu, de Sa Très Sainte Mère, des anges et des saints.
    Je me garderai de me prononcer sur la conviction privée de votre ami mais je vous dirai que moi aussi je crois à la mission posthume de Sainte jeanne d’Arc.
    A plus tard……

    • 6 mars 2012 01:54

      Cher Charles,
      Dimanche je faisais quelques photos «réparatrices» dans un ancien temple de Dieu. Lorsque j’avais fini, le «curé» entra par la sacristie. «Qu’est-ce que vous faites ici?» fut sa question. Il n’était peut-être pas terrorisé, mais son visage avait une drôle d’expression!
      Il se peut qu’il suit même nos discussions! Il se servait du terme «extrême-droite».
      L’atmosphère était très tendue.
      Il me menaçait avec les lois maçonniques (il me disait qu’il pourrait porter plainte à cause des photos que je mets sur internet), il supportait très mal que je lui dis avec calme: «Vous êtes un grand ennemi de Dieu» et il finit par me pousser presque de «son» église (peut-être m’a-t-il même touché physiquement pour me mettre plus vite à la porte).
      Il voulait me forcer à accepter Vatican II!
      Lorsqu’il soulignait qu’il avait étudie de la théologie, je lui répliquai: «Ratzinger aussi!»
      Ce qui le frappa très fort! On parlait luxembourgeois…
      Pour ces gens les titres sont tout!
      Il me reprochait de parler à haute voix, ma tentative d’entrer au choeur profané en sa présence (vous auriez dû voir ses bras, son geste de «défense»!), de l’avoir adressé avec «Monsieur!» (je ne vais pas qualifier de curé un apostat, surtout pas un simple laïque qui a toujours célébré l’office de Satan ou peut-être simulé plusieurs fois une vraie messe!), de n’avoir pas utilisé l’expression «le Saint-Père Benoît XVI» pour l’abbé Ratzinger.
      Au début je lui avais dit que je crois en la Trinité, que je n’adore pas le même dieu que les juifs et musulmans.
      A la fin je lui lançais qu’il était un complice des assassins d’enfants.
      Evidemment ces «curés» ont derrière eux les lois des Etats/Abattoirs juifs.
      Vous savez quoi?!
      Quand je lui avais dit qu’il finirait par se damner dans sa secte il me répliqua qu’il viendrait me visiter de l’enfer!
      Il est vrai que les «curés» de la secte du Vatican II ne sont pas tous comme ça. Mais ceux qui veulent faire carrière dans le «Bugnini Shop» ont cette «charité talmudiste»!
      Ce curé a essayé de me réduire avec la loi de crainte, avec la loi pharisaïque, la loi des Hérode, à la manière de son maître, de l’abbé apostat Joseph Alois Ratzinger, mais aussi…
      Ce curé possède 2 voitures…

  49. 3 mars 2012 10:11

    2 documents qui permettent de comprendre la gravité de la situation :

    http://www.a-c-r-f.com/documents/DORMANN-Etrange_theologie_JPII_esprit_Assise.pdf

    http://www.a-c-r-f.com/documents/abbe_LEROUX_Pierre-M.aimes-tu.pdf

    ils sont malheureusement devenus introuvables et oubliés.

    Et pourtant…

  50. 3 mars 2012 15:10

    jamais 2 sans 3

    Voici un troisième texte qui mérite encore attention :
    http://www.a-c-r-f.com/documents/LHR-Gesta_Dei_per_Francos.pdf

    si après cela vous dites que : secte gnostique conciliaire = sainte Eglise catholique,
    votre cas devient très grave : intelligence polluée par le mercure ; arrêtez le poisson !!!!

  51. lève-toi permalink
    4 mars 2012 22:21

    Les prêtres qui ont des doutes sur la réalité de leur ordination, peuvent se faire réordonner — sous conditions – par la Fraternité St Pie X.
    Ce ne serait pas nouveau d’ailleurs.

    • Jean-Baptiste TOURNAIRE permalink
      5 mars 2012 16:19

      Cher Charles, vous avez éloquemment rappelé que « vider l’Eglise de sa substance, tout en conservant la coquille et les apparences, telle est la technique toujours inchangée des démons. » Et l’on peut corréler cette vérité à l’observation d’Yves Weinachter en date du 27 février: « La plupart des gens qui se prétendent chrétiens sont fous au sens strict du terme: Ils sont incapables d’appliquer le principe de non-contradiction dans les affaires (…) absolument fondamentales ».

      Ainsi, confrontons les deux camps en présence à l’aune de leur définition respective de l’Eglise:

      1. En ce qui nous concerne, nous attestons avoir la ferme certitude que:

      N.-S. J.-C. a réuni ses fidèles,

      en vue de les faire participer à la Gloire de Son Père,

      en une Assemblée, l’Eglise Catholique,

      dont le Saint-Esprit crée, et cause, la substance ontologique.

      2. Nous comprenons, comme l’intelligence éclairée par la Foi nous l’enjoint, que:

      J.Ratzinger et l’immense majorité apostate de son clergé

      participent à l’édification de la Tour de Babel mondialiste,

      en transférant « dans les veines mêmes de l’Eglise », une secte postmoderne idolâtre de l’Homme.

      secte, dont la substance est de constituer la proportion des 7/613° noachides de la Religion antéchrist.

      3. Nous prenons acte de la proclamation de La Question, aux termes de laquelle:

      J.Ratzinger et l’immense majorité apostate de son clergé,

      transférant dans les veines mêmes de l’Eglise, une secte postmoderne idolâtre de l’Homme,

      auraient pour fin de faire participer les Catholiques – véritables – à la Gloire de Dieu,

      au sein même de l’Eglise soi-disant toujours conservée, et causée en sa substance, par Le Saint-Esprit.

      4. Maintenant, vérifions si cette dernière assertion, heurtant si fort le simple bon sens, ne pourrait pas recéler, malgré tout, quelque fondement.

      – En premier lieu, convoquons parmi d’autres, le principe premier relatif à l’antériorité énoncé par Aristote: « le postérieur selon la génération est antérieur selon la nature, ou l’essence » (métaphysique, A, 8 989), qui est applicable à une seule essence.

      En vertu de ce principe, le parfait (la fin et la forme) de l’Eglise Catholique éclipsée (1) est antérieur dans tous les sens métaphysiques (dont le sens ontologique) à son imparfait (sa matière et sa génération) dans l’ordre de son essence, mais il lui est postérieur dans l’ordre de la génération historique de l’Eglise.

      Parallèlement, le parfait de l’église apparente (2) est antérieur, dans les mêmes sens, à son imparfait, dans l’ordre de son essence (« secte »non catholique), mais il lui est postérieur dans l’ordre de sa génération; notons à cet égard qu’en 2012, l’église de J.Ratzinger a de manière éclatante « développé les anti-dogmes ou néos-dogmes » de la pseudo-révélation « pentecostale » du Vatican2.

      – En second lieu, nous observons que l’essence de l’Eglise catholique d’une part (1) et l’essence de l’église conciliaire d’autre part (2) constituent une antinomie ontologique, c’est-à-dire une opposition de contradiction insurmontable.

      – Dès lors et en troisième lieu, nous constatons que s’agissant de la situation actuelle de l’Eglise, l’opinion de La Qestion (3) revient à affirmer en l’espèce que:

      le parfait (fin et forme) de l’Eglise Catholique pourrait être antérieur à l’imparfait (génération et matière) de l’église APPARENTE dans l’ordre de l’essence de l’Eglise catholique, laquelle serait donc non éclipsée,

      et qu’il pourrait lui être postérieur dans l’ordre de la génération conciliaire de l’église apparente, contrairement à ce nous avons constaté.

      Cette opinion est donc infondée; comment expliquer dès lors un sophisme aussi schizophrénique?

      5. En réalité, et sans préjudice d’autres analyses plus approfondies, tout se passe comme si La Question imitait en la matière le disciple auquel Notre-Seigneur, a commandé « suis moi! » et qui le prie de pouvoir enterrer son père au préalable (Lc, 9, 59). De fait, à l’instar de ce disciple elle semble vouloir, d’abord et avant toutes choses, rendre ses devoirs aussi nostalgiques qu’illusoires envers la Société Traditionnelle défunte. Elle dévoile ce but primordial par cette ecclésiologie tératologique, comme l’illustre la rhétorique de ses deux derniers articles de « doctrine », théologiquement banale voire confuse, et en outre hors-sujet et chimérique au regard de la détresse présente de l’Eglise.

      Or attention, nous connaissons la réplique essuyée par ce disciple: « laisse les MORTS enterrer leurs morts » (9,60) Osera-t’on dire que cette sentence tomberait « du haut du petit tribunal privé et subjectif » de Notre Divin Rédempteur ?

      Jean-Baptiste TOURNAIRE.

    • Charles permalink
      7 mars 2012 00:57

      …et devenir schismatiques!!! bellle et exaltante perspective…!
      La ré-ordination est un concept inepte s’il ne s’accompagne d’une abjuration en bonne et due forme….
      On est ordonné ou on ne l’est pas! Il n’y a pas stricto sensu de renouvellement possible d’un sacrement qui est unique et indélébile…
      Vous comprendrez alors pourquoi, cher Lève-toi, la notion de ré-ordination m’a toujours laissé insatisfait….

  52. Alix permalink
    6 mars 2012 15:21

    Non (et vous êtes le seul à le croire!) je ne suis pas, comment dites-vous? conciliabulaire?, non, non!!! Je ne suis pas,non plus sédévantiste, je comprends tout à fait mais instinctivement (ah les femmes! oui je suis ne femme:) je pense que nous devons rester attachés à Rome si nous voulons que changent le courant actuel, sinon nous allons nous retrouver dans un tel imbroglio que tout sera à reconstruire, l’Eglise sera perdue pour longtemps, c’est trés dangereux. A moins de créer une Eglise orthodoxe parallèle! ce qui est contraire à ce que le Christ a demandé à Pierre

    • 6 mars 2012 20:49

      Oui, il faut rester attaché à Rome, à la Rome de toujours, pas à la Rome de Roncalli, etc.
      «Conciliabulaire»: Un conciliabule. Un conciliabule eut lieu entre 1962-1965…
      Chère Alix,
      Je crois que le courant actuel peut uniquement changer par la mort physique d’un grand nombre d’ennemis de Notre-Seigneur.
      Depuis la mort de Pie XII le démon est au Vatican. Et ce dernier ne quitte certains corps que lorsque les âmes rattachées à ces derniers seront précipitées en enfer.
      Quand je lis ou survole des choses comme http://www.jimstonefreelance.com/updatef.html je dois penser à Fatima. Si je me rappelle bien, alors d’après certains scientifiques il aurait fallu des armes nucléaires pour sécher les gens présents pendant le miracle solaire du 13 octobre 1917. Pour les sécher d’une manière non miraculeuse…
      «Les chefs, les conducteurs du peuple de Dieu ont négligé la prière et la pénitence, et le démon a obscurci leurs intelligences ; ils sont devenus ces étoiles errantes que le vieux diable traînera avec sa queue pour les faire périr.» (cité de http://catholicapedia.net/Documents/cahier-saint-charlemagne/documents/C208_La-Salette_Lepidi-20p.pdf) est plus d’actualité que jamais!
      Comment ne pas penser au serpent qui occupe le Vatican quand on lit la suite?
      «Dieu permettra au vieux serpent de mettre des divisions parmi les régnants, dans toutes les sociétés et dans toutes les familles ; on souffrira des peines physiques et morales ; Dieu abandonnera les hommes à eux-mêmes, et enverra des châtiments
      qui se succéderont pendant plus de trente-cinq ans.»
      Le serpent qui a notamment cité le Talmud dans le passé.
      Je sais d’expérience que le diable fait tout pour empêcher les gens de réciter le rosaire!
      Celui qui a été «béatifié» par le serpent Ratzinger avait fait tous les efforts possibles pour rendre la venue du Christ vaine.
      Si ce monde était détruit par ceux qui adorent le dieu des papes du Vatican II, alors…
      On sait que c’est impossible!
      Mais ce monde ne sera pas préservé de sa destruction totale (avant le temps!) sans notre coopération.
      Moi, je suis un «Là où fut institué le siège du bienheureux Pierre, et la chaire de la Vérité,
      là ils ont posé le trône de leur abomination dans l’impiété»-iste (ha! ha!) qui croit que plus de gens devraient absolument réciter le rosaire tous les jours et cesser d’offenser Dieu en assistant à la messe du Vatican II, connue comme office de Satan (http://catholicapedia.net/Documents/cahier-saint-charlemagne/documents/T_Rappelons-MARIE-JULIE-JAHENNY_2p.pdf).

  53. Un prêtre (Moderniste Made in Vatican II) permalink
    6 mars 2012 22:31

    @ La Question – 2 mars 2012 11:58

    MERCI de tout coeur pour votre réponse.

    Je tenterai de lui proposer soi l’Institut Saint Martin soi le séminaire d’Ecône. A lui de faire son choix.

    Bien fraternellement à tous et en union de prière.

    in Xto per Maria !

    abbé XYZ

    _________

    PS: Ô preux chevaliers à la verve majestueuse et farouches défendeurs de la foi catholique de toujours ! Cela ma fait plaisir de vous lire et je repasserai pour m’abreuver de votre verbe. Signé: Un prête moderniste Made in Vatican 2 et vaticanisé jusqu’à la moelle mais qui se soigne. (genre AA Alcoolique Anonyme – La conscience de son mal est le début de la thérapie à ce qu’on dit). La récitation du Rosaire permet à Notre Dame d’accomplir des miracles insoupsonnables même au sein de la « secte conciliaire ». A Dieu rien d’impossible pour ceux qui désirent le salut de leur âme. Je ne désire donc pas vous retrouver en enfer car là n’est pas le but de notre vie sacerdotale. En tout les cas, pas le mien. A bientôt et pas d’oeuménisme de salon je vous en conjure. Restons tout avant tout des hommes !

  54. lève-toi permalink
    7 mars 2012 21:26

    Et vive le Rosaire, l’arme fatale pour les démons.

  55. 9 mars 2012 22:49

    «Dernièrement j’ai bien souffert. Quand de saints Pasteurs prêtres ont voulu que les dernières lignes de mes secrets, sur la montagne des douleurs, soient connues de tout mon peuple, d’autres pasteurs se sont révoltés.

    J’ai eu la douleur de voir remisées, sous scellés, ces dernières pages qui auraient dû être livrées au monde.

    C’est parce qu’il y est grandement question des pasteurs et du sacerdoce qu’on s’est révolté, et qu’on a replié les dernières pages de ce secret divin. Comment voulez-vous que les châtiments ne tombent pas sur la terre ?

    On va jusqu’à envelopper mes dernières paroles sur la sainte montagne, et à les faire disparaître. jusqu’à faire souffrir ceux qui se sont dévoués pour cette sainte cause, avec la joie de me glorifier dans cette solennelle prédiction.

    C’est parce que ces dernières lignes sont toutes au sujet du sacerdoce – et c’est moi-même qui les ai prononcées et révélées – et que je montre comment on sert mon Fils dans les saints ordres et comment on vit son sacerdoce.» (cité de http://www.marie-julie-jahenny.fr/quelques-propheties.htm#Les_secrets_de_la_Salette_confirmés)

  56. lève-toi permalink
    11 mars 2012 20:45

    Charles

    Le Saint Pape Pie X faisait réordonner les prêtres concernés, quand il apprenait le décès d’un évêque, et que celui-ci était Franc-maçon.;
    Cela ne signifie pas que l’ordination eut été invalide, mais il fallait effacer l’horrible impression laissée aux prêtres de se dire  » J’ai été ordonné par un franc-maçon ».
    « Tout ce que vous délierez sur la terre sera délié dans les Cieux. »

  57. lève-toi permalink
    11 mars 2012 20:50

    Charles

    Monseigneur Marcel Lefebvre disait devant les destructions opérées par Vatican II :  » Nous ne savons plus si les sacrements qu’ils donnent sont valides, nous ne savons plus ».

    Si donc les ordinations sont faites par des évêques consacrés en apparence seulement, qui pourra dire avec précision et certitude que les ordinations qu’ils opèrent sont réelles ?
    Dieu seul, mais les doutes doivent être corrigés « sous conditions ».

  58. 12 mars 2012 01:59

    lève-toi,
    Quelle est votre source pour «Cela ne signifie pas que l’ordination eut été invalide, mais il fallait effacer l’horrible impression laissée aux prêtres de se dire ” J’ai été ordonné par un franc-maçon”.»?
    Je demande parce que cela pourrait simplifier certaines choses.
    En ce qui concerne «” Nous ne savons plus si les sacrements qu’ils donnent sont valides, nous ne savons plus”»: Nous savons grâce à de nombreuses études que les rites de Montini-Paul VI sont certainement invalides. Si vous rencontrez un homme âgé de moins de 66 ans et qu’il vous dit: «Je suis prêtre.», alors vous pouvez avoir la certitude que vous avez devant vous un laïque. Croyez-vous vraiment que les évêques qui ont autorisé dans leurs diocèses l’office de Satan (devenu obligatoire à partir du 30 novembre 1969) auraient ordonné encore des prêtres valides dans les années 1970? (Moi, je crois que les derniers prêtres ont pu sortir en 1969, sauf dans les régions où l’argent manquait.)
    Charles,
    Peut-être Espada pourra-t-il s’occuper de la question de la validité de la lignée Liénart-Lefebvre en détail (http://www.einsicht-aktuell.de/index.php?svar=5&artikel_id=3767 est un des plus forts arguments que je pouvais retrouver facilement; il y a encore le site http://todayscatholicworld.com/ de David Hobson, «siriste» qui dit carrément que Marcel Lefebvre est un laïque)?
    Je trouve en tout cas que cette question est très importante et que tout ça ne peut pas être une affaire d’opinion: Je suis certain qu’il y a des documents d’autorité quelque part, mais je ne peux pas me rappeler avoir jamais lu quelque part une étude qui saurait apaiser certains esprits.

    • Jean-Baptiste TOURNAIRE permalink
      13 mars 2012 23:13

      Bref rappel de l’analyse de l’abbé A. Cekada:

      « La forme nouvelle échoue à
      satisfaire aux deux critères établis par Pie
      XII pour les Saints Ordres (a) Du fait que
      l’expression « Spiritus principalis » peut
      signifier beaucoup de choses ou personnes
      différentes, elle ne signifie pas de manière
      univoque l’effet sacramentel. (b) Il
      manque à la forme nouvelle une
      expression, quelle qu’elle soit, qui
      connoterait, même de manière équivoque,
      le pouvoir d’ordre que l’évêque seul
      possède — la «plénitude du sacerdoce du
      Christ dans la fonction et l’ordre de
      l’évêque» ou «la plénitude ou l’entièreté
      du ministère sacerdotal.»
      (9) Pour ces raisons la forme nouvelle
      constitue un changement substantiel dans
      la signification de la forme sacramentelle
      pour la collation de l’épiscopat.
      (10) Or, un changement substantiel
      de la signification de la forme sacramentelle,
      conformément aux principes de
      la théologie morale des sacrements, rend
      le sacrement invalide.
      (source: Rore Sanctifica, site A.C.R.F.)

      Rappel du Concile de Trente:

      « Et c’est en cela que nos Sacrements l’emportent de beaucoup
      sur ceux de la Loi ancienne, qui n’avaient, croyons-nous,
      aucune forme déterminée d’administration. Voilà pourquoi ils
      étaient si incertains et obscurs. Les nôtres, au contraire, possèdent
      une forme de paroles SI PRECISE, que si par hasard on
      s’en écarte, l’essence du Sacrement disparaît. Aussi, et pour
      cette raison ils sont très clairs, et ne laissent aucune place à
      l’incertitude.
      Telles sont les parties qui constituent la nature et la substance
      des Sacrements, et sans lesquelles ils ne peuvent exister
      en aucune façon. »

      En effet, la forme du Sacrement énonce l’effet que produit le sacrement,
      de même que la définition énonce l’essence d’une chose.
      Or pour définir une essence, il convient d’emprunter des termes
      clairs et et des termes connus antérieurement à l’essence définie.
      Sinon on ne définit rien, comme le démontre l’emploi fait par Montini-PaulVI
      de l’expression l’esprit qui fait le chefs »

  59. Alix permalink
    12 mars 2012 14:57

    Etant donné son époque, comment et pourquoi mrg Lefebvre serait-il un la
    îque? Et pourquoi êtes vous si irrespectueux à son égard? chez les sédévacs, il y a deux tendances: une qui pense que Monseigneur est trahi par ses évêques et l’autre, comme vous, méprisante à son égard, pouvez-vous me dionner des explications?

    • 12 mars 2012 21:50

      Chère Alix,
      C’est facile: La plupart des gens qui ont compris que Rome a perdu la Foi ne sont pas catholiques. Du moins pas au for externe. David Hobson est un de ceux qui ont des idées fausses sur certains points capitaux. Il faut prendre ce qui est bon chez eux et puis continuer à chercher…
      Marcel Lefebvre serait un laïque parce que Achile Liénart aurait pu avoir une intention déficiente. L’Allemand Eberhard Heller avance certains cas historiques où l’on aurait réordonné les hommes. Je n’ai pas vérifié ses sources. Mais…
      David Hobson appelle Lefebvre un laïque (des gens comme Daniel Lytle Dolan, Anthony Cekada sont par conséquent pour cet Américain aussi des laïcs), tandis que Eberhard Heller dit «seulement» qu’on peut avoir un doute raisonnable en ce qui concerne l’affaire Lefebvre: Les catholiques n’ont pas le droit de recevoir des sacrements «probables», voilà sa conclusion.

    • 12 mars 2012 21:55

      Il ne faut jamais oublier que Marcel Lefebvre a proféré des hérésies. Ce que beaucoup de «tradis» oublient constamment…
      Si vous lisez anglais, alors jetez un regard sur http://www.mostholyfamilymonastery.com/SSPX_mainpage.php: «Souls can be saved in a religion other than the Catholic religion (Protestantism, Islam, Buddhism, etc.), but not by this religion.»

  60. lève-toi permalink
    12 mars 2012 20:13

    Yves Weinachter

    Adrien Loubier, et d’autres rédacteurs ont étudié la chose avec sérieux. Leurs articles sont trouvables aux éditions Ste Jeanne d’Arc..
    Je n’ai pas les references en tête, j’ai une bibliothèque assez fournie. trop de recherches.

  61. 12 mars 2012 22:15

     » chez les sédévacs, il y a deux tendances: une qui pense que Monseigneur est trahi par ses évêques »

    Exactement.

  62. Alix permalink
    13 mars 2012 09:22

    La Question
    Certains sédévacantistes accusent monseigneur Lefefebvre d’hérésie, pourriez-vous répondre? Merci

  63. 13 mars 2012 10:52

    Alix,

    Les calomnies honteuses déversées sur Mgr Lefebvre par certains milieux sédévacantistes, ont pour origine le refus du fondateur d’Ecône, après Vatican II, de toute rupture d’avec Rome et sa reconnaissance, malgré les vigoureuses critiques qu’il leur adressa, des papes conciliaires.

    Cette attitude fera qu’il demandera à plusieurs prêtres, dont quelques uns de grande qualité, et nous pensons bien évidemment au R.P. Guérard des Lauriers, de s’éloigner de la FSSPX et de cesser leur enseignement schismatique auprès des séminaristes et des fidèles.

    La rage aveugle qui aujourd’hui semble dominer quelques plumes sédévacantistes inspirées par le démon, notamment sur les « Forums » schismatiques qui sont saisissants de haine grossière et de violence, fait qu’il peut se rencontrer parfois des propos extrêmement malveillants à l’égard du bienheureux évêque qui pourtant sauva la Tradition catholique et la célébration de la divine liturgie de l’Eglise.

    Nous ne pouvons que vous conseiller, comme à tous nos lecteurs, de fuir absolument ces endroits malsains où l’on se répand scandaleusement en propos mensongers envers la Fraternité Saint Pie X et Mgr Lefebvre qui retourna saintement auprès du Seigneur le 25 mars 1991, en la fête de l’Annonciation, et surtout de ne prêter aucune attention aux mensonges – qui ne salissent que leurs auteurs – tout en faisant entièrement confiance à la parfaite droiture et aux immenses mérites de celui qui permit, alors que les fruits de Vatican II malmenaient dangereusement la barque de Pierre, à ce que la foi de l’Eglise et sacerdoce catholique soient conservés intégralement, ceci pour le salut des âmes et la plus grande gloire de Dieu.

    Pax Vobis

    ************************************

    La Biographie de Mgr Marcel Lefebvre

    http://www.laportelatine.org/international/maison/BioMgrLefebvre/biographieMgr.php

  64. Alix permalink
    13 mars 2012 11:35

    Merci! Il n’y a aucun souci pour moi, je vénère Monseigneur Lefebvre, c’est cette vénération qui m’a conduite à la conversion, pour moi, c’est mon père. merci de votre réponse.

  65. lève-toi permalink
    13 mars 2012 21:50

    Alix

    D’autant que Notre Dame avait annoncé, dans les apparitions de Quito, qu’au XXème siècle, un évêque sauverait l’Eglise : Mgr Lefebvre fut tout surpris en découvrant cette apparition : il disait : « Pensez comme vous voulez, les faits sont là, moi je ne tire aucune conclusion ».

  66. 19 septembre 2013 18:44

    A reblogué ceci sur .

  67. 22 septembre 2013 18:58

    L’abbé de Tanouarn dans La Croix: «En parlant de “vieille messe”, le pape semble nous condamner au musée»

    http://ab2t.blogspot.fr/2013/09/labbe-de-tanouarndans-la-croix-en.html

  68. Philippe permalink
    25 septembre 2013 19:59

    Je trouve étrange que personne ne relève que tout ne s’est pas réalisé dans les secrets (versions originales rédigée en 1851) en temps et en heure, voire s’est démenti bien avant (je m’expliquerai à ce sujet par la suite).
    Je vais reprendre tout ce qui n’est pas arriver ou s’est démenti:
    Mélanie:
    « Paris, cette ville souillée de toutes sortes de crimes, périra infailliblement.
    Marseille sera détruite en peu de temps. »
    « Après que toutes ces choses seront arrivées, beaucoup de personnes reconnaîtront la main de Dieu sur elles, se convertiront, et feront pénitence de leurs péchés. »
    « Un grand roi montera sur le trône, et règnera pendant quelques années. »
    « Enfin, un enfer règnera sur la terre. Ce sera alors que l’Antéchrist naîtra d’une religieuse: mais malheur à elle ! Beaucoup de personnes croiront à lui, parce qu’il se dira venu du ciel, malheur à ceux qui le croiront ! Le temps n’est pas éloigné, il ne se passera pas deux fois 50 ans. »
    « Mon enfant, vous ne direz pas ce que je viens de vous dire. (Vous ne le direz à personne, vous ne direz pas si vous devez le dire un jour, vous ne direz pas ce que cela regarde), enfin vous ne direz plus rien jusqu’à ce que je vous dise de le dire ! »
    Maximin:
    « Si mon peuple continue, ce que je vais vous dire arrivera plus tôt , s’il change un peu, ce sera un peu plus tard. »
    « Une grande contrée dans le nord de l’Europe, aujourd’hui protestante, se convertira: par l’appui de cette contrée toutes les autres contrées du monde se convertiront. »
    « Puis, après, notre Saint-Père le pape sera persécuté.
    Son successeur sera un pontife que personne attend. »
    « Tout ce que je vous dis là arrivera dans l’autre siècle, plus tard aux deux mille ans. »
    « (Elle a dit de le dire quelque temps avant). »
    Tout d’abord, l’un et l’autre n’ont pas les même délais mais pas totalement les même faits non plus, donc, les délais annoncés correspond à l’ensemble des faits respectivement annoncé.
    Deux choses identiques se sont démentie:
    « Mon enfant, vous ne direz pas ce que je viens de vous dire. (Vous ne le direz à personne, vous ne direz pas si vous devez le dire un jour, vous ne direz pas ce que cela regarde), enfin vous ne direz plus rien jusqu’à ce que je vous dise de le dire ! »
    « (Elle a dit de le dire quelque temps avant). »
    Tout deux l’on dit dans les années qui ont suivi et pas au pape directement. Quand à « dire quelque temps avant » « dans l’autre siècle [le XXème], plus tard aux deux mille ans » pour quelqu’un qui mourra en 1875, c’est chose impossible.
    En suite ce qui n’est pas arrivé avant le 19 septembre 1946 (ni même tant que maintenant):
    -Paris et Marseille n’ont jamais été détruit.
    -Un grand roi qui règne quelques années (bon là, je veux bien admettre que certains pourrais considérer qu’il y en eu, « grand roi » tout comme « quelques années » étant relatif, mais personnellement, je n’en vois pas).
    -L’antéchrist cru parce qu’il dit qu’il est venu du ciel (Claude Vorillon ni personne d’autre n’a jamais prétendu venir du ciel, si tant est qu’il croit réellement avoir vu Jésus venir en soucoupe volante, ça ne fait qu’une personne qui le croit après que ce Jésus lui ai dit, les autres croyant cela de la bouche de Claude Vorillon et non directement de ce Jésus venu en soucoupe volante, donc, il ne s’agit pas de ce mouvement sectaire).
    Enfin ce qui n’est pas arrivé avant 2001 (ni même tant que maintenant):
    -Aucune contrée protestante nordique ne s’est convertit au Catholicisme Romain.
    -Aucun pontife que personne n’attend.
    Si d’après-vous ces événements sont arrivé, expliquez-moi en quoi.
    Qu’en conclure? Qu’il ne s’agissait pas de la sainte vierge? Voire qu’il n’y a pas eu d’apparition du tout?
    Une petite citation:
    Deutéronome 18:15-22
    15 L’Éternel ton Dieu te suscitera un Prophète comme moi d’entre tes frères ; vous l’écouterez.
    16 Selon tout ce que tu as demandé à l’Éternel ton Dieu en Horeb, au jour de l’assemblée, en disant : Que je n’entende plus la voix de l’Éternel mon Dieu ; et que je ne voie plus ce grand feu, de peur que je ne meure.
    17 Alors l’Éternel me dit : Ils ont bien dit ce qu’ils ont dit.
    18 Je leur susciterai un Prophète comme toi d’entre leurs frères, et je mettrai mes paroles en sa bouche, et il leur dira tout ce que je lui aurai commandé.
    19 Et il arrivera que quiconque n’écoutera pas mes paroles, lesquelles il aura dites en mon Nom, je lui en demanderai compte.
    20 Mais le Prophète qui aura agi si fièrement que de dire quelque chose en mon Nom, que je ne lui aurai point commandé de dire, ou qui aura parlé au nom des autres dieux, ce Prophète-là mourra.
    21 Que si tu dis en ton cœur : Comment connaîtrons-nous la parole que l’Éternel n’aura point dite ?
    22 Quand ce Prophète-là aura parlé au Nom de l’Éternel, et que la chose qu’il aura prédite ne sera point, ni n’arrivera point, cette parole sera celle que l’Éternel ne lui a point dite ; mais le Prophète l’a dite par fierté ; ainsi n’aie point peur de lui.

  69. Christophe permalink
    14 octobre 2013 10:00

    En effet, je partage le scepticisme de Philippe. Ce « secret » ne s’est absolument pas confirmé. Je vois bien l’intérêt qu’il y a à déconstruire la version du secret de 1879. Quant à mettre en avant la version originale de 1851, on ne peut pas dire que cela contribuera à gagner des âmes à l’Eglise. La Question pourrait-elle éclairer mes lanternes à ce sujet ?

  70. 26 octobre 2013 11:31

    Les secrets de Mélanie et de Maximin ont subies des rédactions successives qu’expliquent fors bien l’abbé Corteville (découvreur de l’original de Mélanie) et Mgr Laurentin. Ceci rappelé, les événements que les voyants prophétisent, avec parfois des expressions nouvelles ou modifiées, s’insèrent parfaitement dans ce que l’on sait de la chronologie des temps ultimes. Ce qui surprend c’est que la pleine révélation de ces secrets a eu lieu en effet peu avant l’an 2000 et à l’aube du 3ème millénaire. Les embûches et péripéties qu’ils subirent sont la marque quasi générale des révélations privées d’importance plus que l’indicateur de la défiance à leur égard : l’histoire le démontre.
    La 1ère étape des temps ultimes est le rôle accru de Marie ou Vierge des derniers temps prophétisé par Montfort et confirmée par de nombreux mystiques contemporains, mais ceci est du ressort des révélations privées, même si l’Apocalypse 12 semble s’en faire écho. Les « apôtres des derniers temps » prophétisé par Montfort et chers à Mélanie font partie de cette époque. Le descriptif qu’en fait Mélanie confirme tout à fait le descriptif de Montfort (je ne pense pas qu’il y ait eu influence).
    La 2ème étape est la seconde pentecôte ou second avènement du Christ dans les coeurs (et non son retour, ultérieur). C’est l’époque de la conversion d’Israël et de l’unité de tous croyants. L’Évangile sera annoncé sur toutes les contrées de la terre (cf. Matthieu 24, 14). Cette seconde pentecôte a été prophétisée à plusieurs reprises au XXème siècle de façon quasi ininterrompue par les papes à partir de Pie XI. C’est un événement à venir..
    La 3ème étape est celle du règne bref et terrible de l’Antéchrist. C’est le temps de la grande apostasie dont parle Paul (2 Thessaloniciens 2.). L’Antéchrist deviendra « l’adversaire qui s’élève contre tout ce qui est appelé Dieu ou honoré d’un culte, jusqu’à s’asseoir dans le sanctuaire de Dieu, et à se présenter comme s’il était Dieu ». Par la puissance de Satan parvenue à son paroxysme, sa venue sera accompagnée « de toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers ». C’est « l’Abomination de la désolation » que rappelle Matthieu 24,15.
    La 4ème étape : La seconde venue du Christ en Gloire, tel qu’annoncée par les anges à l’Ascension . Il viendra « comme un voleur » aussi rapide qu’un éclair . Ce sera le temps de la résurrection des morts et du jugement dernier.
    La 5ème étape : est la destruction de la mort, l’obstruction définitive de l’enfer et de ses damnés et la dernière ascension des justes vers la Jérusalem céleste.
    —————————-
    Pris isolément, on peut discuter de l’authenticité des secrets de La Salette ou faire l’exégèse des parties authentiques ou non, mais inséré dans le faisceau convergent de l’Ecriture comme des révélations privées, il ne fait aucun doute – pour moi – que cela doit être pris avec sérieux, dans ce contexte.

  71. 3 novembre 2014 21:33

    je tombe par hasard sur ce fil, et m’etonne qu’il n’y ai pas d’interventions plus recentes que 2013!
    Deux faits qui me semblent avoir quelqu’intéret: je fus ami de jeunesse avec Michel Corteville.. qui n’est pas plus pretre que vous et moi…si je savais mettre ici une photo.. vous verriez par vou s meme;
    j’eus, aussi, un peu plus tard, l’Abbé laurentin, comme professeur..

    Michel Corteville est né dans une famille tres portée sur l’apparitionnisme le plus echevelé, mais son père avait une obessession: l’idolatrie des occupants du Siège, post V2, au point qu’il editait un e feuille circulaire appelée « l’impartial », qui se voulait entre les deux positions de l’époque: les « progressistes » et les « traditionnalistes »..
    Papa Corteville était typique de ces personnes pretes à « aller à la messe en bikini, si le pape le demandait »!!!
    De plus, il y avait une forte pression morbido-psychologique dans la famille (qui n’est sans doute pas pour rien dans la « vocation » de Michel): l’on laissait entendre que le Fils ainé, traitre à la Foi, s’etait suicidé.. En fait, bien des années apres je ferais la connaissance du « suicidé », dans mon cursus professionnel: il était bien vivant. mais – effectivement – avait rejeté la Foi.. à mon avis , à cause du fatras de calembredaines véhiculées par sa famille…
    Laurentin est un individu plus intéressant, mais.. véhiculant plusieurs « caractéristiques » similaires: notemment, il était frere de « Ménie Grégoire », celebre animatrice d eradio qui avait répudié sa Foi Catholique et renié jusqu’à son beau prénom de Marie, par haine de ce qu’il représentait de Chrétien! et qui passa l’essentiel de sa « carrière » à discuter de sexe à la radio…
    *Laurentin est un dingue d’apparitionnisme, et specialement de s plus délurantes (et diaboliques!) comme medjugorje…
    Paradoxalement, alors qu’il est moderno bon teint, il écrivit de tres bon livres sur les évangiles de l’enfance du Christ, dont il défend l’historicité: prions pour que celà lui soit compté dans la balance du Bon Dieu!

    Cee remises en perspectives.. pour vous dire combien le livre écrit à 4 mains par ces deux individus.. sur la Salette.. ne peut être qu’hagiographique de la secte conciliaire, et que le s documents « miraculeusement » retrouvés.. sont plus que suspect.. du moins, dan,s l’interprétation qu’ils en tirent!!!

  72. 4 novembre 2014 13:59

    Votre témoignage est intéressant jeanmarie2, mais l’attachement de l’abbé Michel Corteville, ainsi que de la famille Corteville – dont le père, Fernand Corteville (décédé récemment à l’âge de 97 ans), rédacteur de la Revue L’IMPARTIAL qui fut assez largement diffusée il y a quelques décennies en milieu catholique « mélaniste » -, pour les papes de l’Eglise conciliaire, n’infère en rien dans les sérieuses difficultés que posent la seconde rédaction en 1879 par Mélanie Calvat d’un « Secret », dont la version originale remise au pape Pie IX le 18 juillet 1851 mais considérée comme perdue, ne faisait absolument aucunement mention, comme il est aisé de le constater [1], des passages si souvent repris par les sédévacantistes et les tenants des visions apocalyptiques.

    Quant à l’abbé Michel Corteville, prêtre dans le pays d’Ain, actuellement Aumônier de la Communauté religieuse du Sanctuaire St Pierre Chanel de Cuet, voici son parcours :

    Le 11 juin 1985 le père Michel a été ordonné prêtre, à Rome, pour le diocèse de GAGNOA en Côte d’Ivoire. Il a exercé son ministère pendant 4 ans dans ce diocèse, puis il est parti 10 ans au Mexique et c’est de là qu’il a pu être en contact avec la communauté Haïtienne des petites servantes de Jésus Hostie. Dans les années 2000 l’Abbé Michel Corteville a séjourné à Rome. En octobre 1999, il retrouve les originaux des deux secrets donnés au pape Pie IX en 1851, secrets révélés par Notre Dame de La Salette à Mélanie et Maximin, cachés pendant plus d’un siècle dans les archives du Vatican.Il soutient une thèse de théologie sur les apparitions et les petits bergers le 26 octobre 2000 à l’Université Pontificale St Thomas d’Aquin de Rome. Il a écrit deux livres pour étudier, par le témoignage intégral des bergers de La Salette, le message de Notre-Dame de la Salette. (« La grande nouvelle des bergers de La Salette », Michel Corteville, Téqui, 2001 et »Découverte du Secret de la Salette » M. Corteville & R. Laurentin, Fayard, 2002 )

    http://catholique-belley-ars.cef.fr/blog/2010/06/25-ans-de-sacerdoce-du-pere-michel-corteville/

    Pax Vobis +

    1.Le secret de Mélanie (1851) – Le 3 Juillet 1851, Mélanie écrit son secret au couvent des sœurs de la Providence à Corenc. Elle l’a scellé et l’enveloppe a été portée à l’évêché. Le jour suivant, elle dit qu’elle s’était mal exprimée au sujet des tragédies de Paris et Marseille: « elles semblent simultanées alors qu’elles sont successives ». Canon Rousselot lui a fait réécrire le secret, le 6 Juillet, Monseigneur Bruillard lit le document avant de le sceller. C’est le texte reproduit ci-dessous.
    http://www.christ-roi.net/images/f/f9/LaSalette-SecretMelanie-1.jpg / http://www.christ-roi.net/images/1/1b/LaSalette-SecretMelanie-2.jpg

  73. François-Michel Debroise permalink
    4 novembre 2014 18:39

    Je viens d’écrire, avec Mgr Laurentin (celui-là même dont le portrait emphatique de jeanmarie2 me fait sourire), « La Vierge des derniers temps – une étape de la fin du monde – de Grignion de Montfort à Maria Valtorta). Ce livre aborde, entre autres, le secret de Mélanie, comme celui de Maximin dans leurs différentes versions, toutes cohérentes et convergentes selon moi. Mais pour fonder cette opinion, nous ne disséquons pas les prophéties en tant que telles : nous les insérons dans le contexte des prophéties similaires, reconnues ou pas encore par la « secte conciliaire » (alias l’Eglise catholique romaine à laquelle j’appartiens). C’est un bon moyen de juger du sens, de la cohérence et de la convergence de ces « secrets », car s’ils viennent du Ciel, Dieu ne se contredit pas. A l’identique, tous les prophètes de la Bible portent « la Parole de Dieu », nous le savons, mais ils ne prennent leur plein sens que dans le concert de la cinquantaine d’autres prophètes, tous convergents sans être plagiats. Abdias et ses 21 versets est aussi « Parole de Dieu », mais pris isolément quelle serait sa puissance et son sens ? C’est la loupe qui fait converger les rayons du soleil en une même incandescence. Il en est de même pour les secrets de La Salette qui révèlent leur cohérence et leur fondement spirituel. Spirituel, car c’est le langage du Ciel qui ne parle pas temporel ou franco-français. Cordialement.

    • 5 novembre 2014 02:13

      Talonné par « zelus domus tuae », je viens de prendre sur mon rare sommeil, pour visionner une partie de vos elucubrations… Vou semblez vraiment, tout comme l’Abbé Laurentin, un passionné de sensasionnel, et comme lui, vous abdiquez toute raison, et toute honneteté!
      Laurentin est un fanatique de medj, alors que l’evidence, la droite raison, la « bonne soeur » engrossée par un « pere » franciscain (le prefere de la « gospa »!) sont autant d’elements de faits et de gros bon sens – tout comme le srapports serieux des 3 Ordinaires successifs, qui se portent EN FAUX de cette apparition.. qui a tout de diabolique!
      de meme sa passion pour vassula ryden.. de meme les delire svaltortesques!
      1/ la loggohrée de spersonnes divins, m’ont immediattement donné la nausée: la « sainte Vierge » s’y comporte et s’y exprime comme une harengere de sbas quartiers, et Notre Seigneur est toujours pret à faire des démonstrations de theologie speciulative.. tiotalement hors de propos!
      2/ le s elements de l’indes sont tre sdetaillés et ne sopnt pas seulement « un defaut d’imprimatur », comme vous l’alleguez fallacieusement: le pere inquisiteur y trouve des choses dangereuses.. et à juste titre
      3/ le double jeu – propre aux menteurs et aux faussaires condamne cette logghorée! car d’une part l’on pretend à un récit.. et d’autre part, l’on pretend à des visions: c’est intolérable, car si l’on est topujours libre d’ecrire une vie romancée de Jésus.. celà n’a pas la meme portée.. ni le s memes conditions de publication.. que si l’on pretend avoir eu des revelations surnaturelle! cette amibguité radicalement malhonnete vous condamne, d’emblée
      4/ pretendre que PieXII et PAdre PIO AURAIENT encouragé ces facta est une malhonneteté supplémentaire! elle tente de donner ainsi du credit à un mauvais roman, aupres de personnes credules et sincerement pieuses: c’est honteux!
      Jamais on ne trouvera un document ecrit de l’une de ces deux personnes venerables, en faveur de cette loggohrée!
      5/ mettrre sur le meme pied, et mme pretendre que le s delires valtortesque sont superieurs aux revelations authentique d’AC Emmerich est aussi une ladrerie insupportable: quoi de commun en tre la delicatesse d’AC emmerich, et la vulgarité brutale des dialogues de bistrot valotortesques???

      m’enfin, j’espère bien que la fin des temps approche rapidement , pour que soient confondus tous ces menteurs!

      ps: le livre de mormon, aussi, est plein d’elements passionnants et hors de portée naturelle de son auteur: est ce pour autant qu’il vient de Dieu????

  74. François-Michel Debroise permalink
    5 novembre 2014 13:55

    Cher jeanmarie 2, Je suis vraiment très heureux d’avoir contribué à votre expression biliaire : il paraît que l’on se sent beaucoup mieux après son expulsion. Toutefois cela tente de nous entraîner sur des voies digressives par rapport au sujet de cette page : Le secret de La Salette. Il me faut toutefois y répondre brièvement :
    MEDJUGORJE : Je suis d’un avis totalement opposé à celui que vous exprimez et il ne m’apparaît pas que votre avis ait plus d’autorité que le mien, même si le « zèle de la maison de Dieu vous dévore ». J’admire votre volonté de vous identifier au Christ (Jean 2, 17), mais je n’en perçois pas la sainteté qui l’accompagne. De nombreux forums débattent de Medjugorje : j’y participe. Et ma position rejoint celle exprimée par saint Jean-Paul II (Karol Józef Wojtyła pour vous) : « Medjugorje est le centre spirituel du monde » et il poursuit le secret de Fatima selon ce qu’il confiait à Mgr Laurentin. N’importe comment ces apparitions ne concernent que la « secte conciliaire », puisqu’elles datent de 1981.
    A.C. EMMERICH : Les visions de la stigmatisée de Coesfeld sont authentiques, mais ce qui ne l’est pas c’est la narration qui en a été faite par Clemens Brentano, car A.C. Emmerich n’a rien écrit d’elle-même (sauf 3 lettres). Et les visions que vous lisez n’ont même pas été écrites par Brentano, mais par ses héritiers : d’où les nombreuses erreurs historiques et exégétiques d’une oeuvre qui reste cependant profitable à lire.
    MARIA VALTORTA : Contrairement à votre affirmation, les témoignages écrits des encouragements de Pie XII, comme de Padre Pio ou Mère Teresa … à la lecture de cette oeuvre existent et cela renvoie à Matthieu 7, 8, bien que souvent cela ne sert à rien selon Luc 16, 31. Une remarque cependant le Saint-Office est opposé à votre appréciation sur la théologie de Maria Valtorta. Croyant tourner en dérision l’ouvrage, ils écrivent : « la très sainte Vierge .. est toujours prête à donner des leçons d’une théologie mariale mise à jour selon les plus récentes études des spécialistes actuels en la matière ». Si Maria Valtorta, humble personne clouée au lit (comme Emmerich d’ailleurs) est capable d’équivaloir les plus grands mariologues de l’Eglise anté-conciliaire, c’est qu’il y a un intérêt qu’avait parfaitement saisit le Pape Pie XII ou Mgr Latanzzi, doyen de la faculté pontificale du Latran.
    LE LIVRE DES MORMONS : Je suis désolé, je ne l’ai pas lu. La lecture de la Bible, les écrits des saint et des mystiques me suffisent (cf. Jean 4, 14).
    Cher jeanmarie2, je répondrais volontiers à une prochaine expression biliaire, mais si elle pouvait concerner le sujet de la file, cela serait plus correct.
    Cordialement.

    • 6 novembre 2014 18:40

      Cher FMD,

      ne vous réjouissez pas de mon expression biliaire: vous n’y etes pour rien: depuis une tres graves maladie qui aurait du m’emporter.. je n’ai plus de vesicule biliaire, et elle s’exprime en continu, de facon tre s naturelle!)))

      je vois que google est votre ami, mais – moi – je faisais référence à la source (at), ayant en tete l’antienne que j’ai chantée si souvent en Grégorien, l’unique chant propre de la Sainte Eglise.. et la suite du verset n’a pas manqué: l’opprobre m’est tombée dessus: mais – quoique vous puissiez vous illusionner – ce n’est pas vous qui decernez les brevets de sainteté, c’est Dieu, et j’espère, malgré ma misère, en Sa Miséricorde…

      mon but, meme s’il est maginalement disgressif au theme principal, n’en est pâs moins connexe: éviter que de sames simples s’egarent dans des fausses apparitions, mais véritablement délirantes, voire démoniaques..

      Je constate que vous n’avez rien à opposer à l’enormité des aberrations constatées à medj, y compris le scandale de moeurs ou une bonne soeur a été mise enceinte par un « frere » franciscain: le « préféré de la gospa »: magnifique témoignage d’authenticité… du démon, car l’on juge de la sainteté d’un apparition, notemment par la sainteté des voyant et supporters: je ne sache pas que sainte therese d’avila ai gaillardement forniqué, ni que sainte Bernadette n’ai enfanté clandestinement…
      Theologiquement parlant , il est lumineux que ces delires qui durent .. et durent encore n’ont comme intéret que d’égarer le ames dans les heterodoxies de la secte conciliare: il est donc normal que ses grands pretres, ses pontifes et ses « saints » en soient les soutiens acharnés!!!

      je n’ai fait allusion à ac Emmeruich que parce que j’ai visionné des extraits d’un de vos interventions, dans laquelle vous ne craigniez pas de mettre les délires valtortesques au dessus d’elle, qui a eu le merite – meme si les redacteurs ont interféré – a eu une vie sainte et a été reconnue par l’Eglise!

      Je serais volontiers preneur (ydl@voila.fr) des encouragements ecrits de Pie XII et de padre Pio, que j’ai en grande estime, correlativement à valtorta!!! si tant est qu’il ne s’agisse pas de on dit de on dit de on dit….

      il semble que vous n’ayez pas bien compris l’ironie exprimée par les saints inquisiteurs, qui voulaient faire ressortir le coté incoherent et ubuesque ( pour ne pas dire satanique) d’une pretendue « pauvre voyante ignorante », qui deballe à tout bout de champ des exposés grandiloquents de la part de ses « apparitions »!
      c’etait, d’ailleurs, la raison de mon allusion au fondateur des mormons.. dont les sectateurs donnent comme preuve d’authenticité la complexité et le foisonnement de détail dans son « oeuvre »: oui, le démon connait parfaitement aussi bien la faune la flore. que la theologie mariale, et il est pret – pour égarer le s simples – à enseigner des faux voyants, y compris en melant du vrai et du faux!

      Pour ma part, donc, je me contente de la lecture de s sainte s ecritures, mais jamais seule, en fils docile de la Sainte Eglise, et suivant les consignes de la bulle Unigenitus, en l’eclairant de s Père s de l’Eglise, et je fais mon miel des authentiques révélétion sprivées, qui – elles – ne sont pas cette logohhrée vulgaire et degoulinante, de valtorta et medj: « Priere et pénitence » sont les seuls mots à retenir de Lourdes Fatima et la Salette!

  75. François-Michel Debroise permalink
    7 novembre 2014 08:51

    Voilà donc votre valise renversée sur le trottoir et il me faut encore trier pour répondre aux quelques points principaux un peu éparpillés :
    MEDJUGORJE : vous brandissez la none engrossée comme preuve satanique. Or, cette brave religieuse a dédouané – clairement et par écrit – le religieux en question. C’est donc un Fake repris par les opposants, mais ce qui est faux ne vient pas de Dieu. Vous être très aimable de vouloir sauver les simples gens, dont moi, par la puissance de votre jugement et votre éloquence rhétorique, mais personnellement je vous conseillerais de l’utiliser à votre encontre. Medjugorje est une apparition, c’est donc cohérent avec le sujet de cette file, mais malheureusement elle ne concerne que la « secte conciliaire » et son milliard d’adeptes, je n’en parlerais donc pas ici.
    A.C. EMMERICH : (sujet connexe, mais cohérent avec la file) La Bienheureuse EMMERICH a attendu 184 ans sa béatification (par saint Jean-Paul II). Elle a posé problème tant pour ses stigmates que pour les visions qui lui sont attribués. Si je fonde mon jugement sur les erreurs historiques et exégétiques c’est que je n’ai pas jugé, comme vous, sur une quelconque vidéo mais sur l’étude approfondie de l’oeuvre et des études (la plupart anté-conciliaires) sur le sujet. Je maintiens donc que si ses visions furent authentiques, la narration que vous lisez (peut-être) ne l’est pas, bien que profitable à lire. Sur Google vous avez vu que j’ai aussi publié sur le sujet avec Mgr Laurentin.
    MARIA VALTORTA : (sujet connexe, mais cohérent si on veut). J’anime en effet un site de référence sur le sujet. Je fête très prochainement mon millionième visiteur. Toutes les pièces sont en ligne (ce qui fait sa fréquentation), y compris le texte de l’Osservatore Romano dans lequel on peut lire notamment que l’oeuvre de Maria Valtorta a été soutenue par des « personnes illustres » : qui est « illustre » au Vatican, à votre avis (avant le concile bien sur) ? La liste des soutiens à Maria Valtorta est impressionnante : préfet de congrégation, cardinaux, doyens de facultés pontificales, … certains membres du Saint-Office. Mais on sait sur le Saint-Office de l’époque flinguait gaillardement, jusqu’au Padre Pio ou Soeur Faustine. Nous sommes aux antithèses de vos explications. Et je suis plus du côté de Padre Pio, Soeur Faustine et Maria Valtorta que de celui de quelques atrabilaires dont l’histoire ne garde pas mémoire. Vous cherchez ? vous trouverez car je publie tout selon la maxime de Léon XII : la vérité n’a rien à craindre de la vérité.
    BREVET DE SAINTETE : Je ne coince pas la bulle sur ce sujet, fut-elle Unigenitus, mais j’englobe les Saintes Écritures, les Pères de l’Eglise, la Tradition et le Magistère, sans m’arrêter en cours de route. J’ai un excellent outil pour cela qui résume en près de 3.000 articles les sources bénies que je viens de citer : le catéchisme de l’Eglise catholique (Fidei Depositum). C’est mieux que les mormons (du moins de mon avis). Je lis donc ce que vous lisez et l’intègre dans le continuum du corps du Christ, sans solution de cotinuité, mais l’inverse n’est pas vrai.
    Merci pour vos efforts sur vous même pour une expression plus conforme.
    Cordialement.

  76. 7 novembre 2014 20:04

    François-Michel Debroise explique qui est Maria Valtorta.

    Maria Valtorta, membre du tiers ordre des Servites de Marie, est née à Caserte en Italie le 14 mars 1897 et décédée le 12 octobre 1961 à Viareggio en Toscane.

    Elle est l’auteur de « l’évangile tel qu’il m’a été révélé ». Jésus Lui a révélé en personne sa vie sous forme de visions. Ces visions lui ont étés données sur plusieurs années, de façon non chronologique. elle a pu ensuite les réordonner afin de publier cette version de l’Evangile.

    Cet ouvrage est d’emblée interdit de publication en 1949 par la Congrégation pour la doctrine de la foi. Le livre est néanmoins publié en 1956-1959. Il est alors mis à l’Index par le Vatican le 16 décembre 1959. L’Osservatore Romano, journal officiel du Vatican, commente l’événement dans un article du 6 janvier 1960. En dépit de cette mise à l’Index, une seconde édition voit alors le jour. De nouveau, L’Osservatore Romano répète les termes de la condamnation, dans un article du 1er décembre 1961.

    Malgré la dissolution de l’Index en 1966, le cardinal Ratzinger, futur pape Benoît XVI, confirme en 1985 qu’il n’est « pas opportun » de diffuser ou de recommander l’ouvrage de Maria Valtorta, en raison des « dommages qu’une telle publication peut causer aux fidèles les plus naïfs »..

    En 1993, à l’initiative du cardinal Ratzinger et de la Congrégation pour la doctrine de la foi, la Conférence des évêques italiens demande à l’éditeur de Maria Valtorta de publier un démenti à l’intérieur des volumes « qui indique clairement, dès la toute première page, que les “visions” et les “dictées” auxquelles il est fait allusion sont simplement des formes littéraires utilisées par l’auteur pour raconter la vie de Jésus à sa manière. Elles ne peuvent être considérées comme étant d’origine surnaturelle »

    « L’Évangile tel qu’il m’a été révélé » de Maria Valtorta
    http://www.maria-valtorta.org/ValtortaWeb/Oeuvre.htm

  77. Pélikan permalink
    20 septembre 2015 00:58

    Excellent article, venant heureusement compléter les analyses de M. l’abbé Ricossa, montrant par cette découverte providentielle faite par l’abbé Michel Corteville de l’original du texte de Mélanie remis à Pie IX, que la version éditée en 1879 portant la mention « il y aura une éclipse de l’Eglise », ne figure pas dans l’original et est donc sujette à caution.

    D’ailleurs il est aisé de comprendre que cette phrase : « il y aura une éclipse de l’Eglise », qui est devenue le viatique permanent du sédévacantisme, n’est pas catholique car l’Eglise est indéfectible, elle ne peut être « éclipsée » par un « astre autre » comme le prétendent certains sectaires aveuglés.

    L’Eglise bénéficie de l’assistance divine promise par Notre-Seigneur Jésus-Christ à Ses Apôtres et leurs successeurs en St Matt. XXVIII 20 in fine : « et ecce ego vobiscum sum omnibus diebus, usque ad consummationem sæculi. »

    Le sédévacantisme conduit ainsi à affirmer des folies millénaristes dignes des pires sornettes proférées par les illuminés schismatiques et hérétiques qui ont pullulé depuis des siècles, du type : « Pour la restauration de la Papauté… […] « le prochain pape [serait non pas] simplement désigné par un saint de l’Église triomphante, sans élection subséquente »… mais par Dieu lui-même […] ».

    Or, cela est tout à fait impossible, car toute autre fondation, très probablement par un ange (déchu) qui se ferait passer pour St Pierre, ou, par extraordinaire, par St Pierre en personne (assisté ou non par St Paul) d’une quelconque autre succession serait « parallèle », ce ne sera plus l’Eglise de St Pierre.

    La logique de la Révélation impose qu’il s’agirait là non d’une « Église renouvelée » mais d’une autre Église et d’une seconde succession …!!

    La désignation d’un pape directement par Dieu ne serait, objectivement, pas une succession légale, ce serait une nouvelle mission.

    La succession légale de l’Eglise fondée par Jésus-Christ implique donc une transmission de l’autorité par le collège des cardinaux ou par le clergé romain. L’Église est comme un feu qui, une fois allumé, ne peut plus s’éteindre ; sinon il serait impossible de le rallumer. Le pape transmet la juridiction aux évêques, et les électeurs ne peuvent être que des personnes qui ont reçu la juridiction ordinaire de son vivant.

    Il est impossible que le pape soit désigné autrement.

    Saint Pierre a reçu sa mission de Jésus-Christ en Personne, il ne peut y en avoir une nouvelle qui viendrait lui succéder. Le soutenir est une effroyable hérésie !

    Notre-Seigneur Jésus-Christ ne peut donc pas renier la première succession qu’Il a Lui-même voulue contrairement à ce qu’affirment les sédévacantistes perdus et égarés dans leurs visions millénaristes et schismatiques …

    Si leur théorie se réalisait, ce qui est absolument impossible du point de vue de la Foi, nous aurions bel et bien une nouvelle Église … une nouvelle Eglise venue d’on ne sait où et fondée par on ne sait qui …. qui ne serait plus l’Eglise catholique !!

    • 20 septembre 2015 21:55

      En effet Pélikan, votre position est absolument catholique, il ne peut y avoir de rupture dans la succession pontificale car alors, nous serions en présence d’une nouvelle Eglise, ce qui signifierait une nouvelle « Révélation » ayant pour conséquence que la première, lors de laquelle Jésus-Christ à confié son Eglise à saint Pierre, est achevée.

      Cette éventualité – ce que soutiennent pourtant follement les schismatiques aveuglés par une logique sophistique oublieuse du droit divin – est une impossibilité formelle, car l’indéfectibilité successorale perpétuelle de la charge pétrinienne est une vérité de Foi, une vérité de « Foi dogmatique » qui fait tomber sous l’anathème ceux qui s’y opposent ou en nient l’affirmation positive telle que définie par Pie IX lors du concile Vatican I :

      « Si donc quelqu’un dit que ce n’est pas par l’institution du Christ ou de droit divin (iure divino) que le bienheureux Pierre a des successeurs perpétuels (perpetuos successores) dans sa primauté sur l’Église universelle, ou que le Pontife romain n’est pas le successeur du bienheureux Pierre en cette primauté, qu’il soit anathème / Si quis ergo dixerit, non esse ex ipsius Christi Domini institutione seu iure divino, ut beatus Petrus in primatu super universam Ecclesiam habeat perpetuos successores: aut Romanum Pontificem non esse beati Petri in eodem primatu successorem: anathema sit. »(Constitutio dogmatica ‘Pastor aeternus’ de Ecclesia Christi, § 2. De perpetuitate primatus beati Petri in Romanis Pontificibus, Vatican I, 1870).

      Pax Vobis +

      L’absence de Pape est impossible !
      https://lebloglaquestion.wordpress.com/2011/08/02/labsence-de-pape-est-impossible/

  78. 21 septembre 2015 12:04

    Les sectaires aveuglés connus sous le nom de sédévacantistes, affirmant que « l’Eglise est éclipsée« , c’est-à-dire cachée, ou encore voilée par un « astre autre » pour reprendre leur terminologie délirante, un « astre autre » ayant pris, en lieu et place, la forme de l’Eglise catholique, profèrent des énormités qui les ramènent aux positions les plus vulgaires des hussites et hérétiques schismatiques qui se sont multipliés depuis des siècles.

    Que l’on puisse conférer quelque valeur à des sornettes absurdes de ce type est une aberration, et l’on se demande comment des baptisés, instruits a priori de leur religion, peuvent se laisser tromper et abuser à ce point !

    Nous avons pour nous, par delà les épreuves que traverse l’Eglise dans son chemin de pèlerinage en ce monde, l’assurance par l’Evangile que les portes de l’Hadès ne prévaudront jamais contre l’Eglise (*).

    Et par ailleurs, un fidèle catholique est contraint de croire, par obligation de Foi dogmatique faisant encourir l’anathème à celui qui en refuse la vérité (**), en la succession perpétuelle des Pontifes sur le trône de Saint-Pierre,

    Tout le reste, absolument, relève du verbiage diabolique et des raisonnements pervers inspirés du démon, dont se nourrissent les membres de toutes les sectes schismatiques !


    (*) « Et moi aussi, je te dis que tu es Pierre ; et sur ce roc je bâtirai mon assemblée, et les portes du hadès ne prévaudront pas contre elle. » (Matthieu XVI. 18).

    (**) « Si donc quelqu’un dit que ce n’est pas par l’institution du Christ ou de droit divin (iure divino) que le bienheureux Pierre a des successeurs perpétuels (perpetuos successores) dans sa primauté sur l’Église universelle, ou que le Pontife romain n’est pas le successeur du bienheureux Pierre en cette primauté, qu’il soit anathème. »(Constitutio dogmatica ‘Pastor aeternus’ de Ecclesia Christi, § 2. De perpetuitate primatus beati Petri in Romanis Pontificibus, Vatican I, 1870).

  79. Pie permalink
    24 septembre 2015 22:30

    Concernant le « Secret » de Mélanie Calvat, dans la version publiée en 1879 plus de trente ans après l’apparition, Rome, par la voix du Saint-Office, a fait défense et interdiction de le commenter, d’en faire allusion en public et de s’y référer, et déclare avec fermeté :

    « Tous ceux qui enfreindront cette défense du Saint Office, s’ils sont prêtres, seront déchus de toute dignité dont ils pourraient être revêtus et l’Ordinaire les frappera de suspense avec défense d’entendre les confessions et de célébrer la messe ; s’ils sont laïcs, ils se verront refuser les sacrements jusqu’à ce qu’ils soient venus à résipiscence. » (Saint Office, AAS — année 7 – vol. 7 – p. 594).

    • Lozère permalink
      24 septembre 2015 23:44

      Les sectaires millénaristes partisans de la thèse de « l’éclipse » de l’Eglise, n’en sont plus à une désobéissance près.

      Leur éloignement des critères catholiques est tel, qu’ils ne respectent plus rien, et nient les évidences, faisant usage constamment de la mauvaise foi et du mensonge à l’exemple du démon.

      Nous sommes en présence par leur attitude obstinée et pécheresse, de ce qu’il faut bien appeler par son nom : une secte !

  80. Pie permalink
    25 septembre 2015 21:54

    Les administrateurs du CatholicapediaBlog (si mal nommé !), craignant d’être mis en difficullté, viennent de fermer les commentaires sur la note publiée relative à la Salette.

    M. Louis-Hubert Rémy, dans le fil des commentaires, prétend avoir répondu à La Question ceci :

    http://wordpress.catholicapedia.net/labbe-ricossa-et-verrua-mentent-sur-la-salette-labbe-grossin-explique-pourquoi-et-rejoint-mgr-guerard/#comment-93877

    Commentaire qui est un « copier/coller » de ce qu’il avait publié sur La Question :
    https://lebloglaquestion.wordpress.com/2015/09/19/le-secret-authentique-de-la-salette/#comment-25435

    Ses arguments, comme il est aisé de le constater, sont peu probants, s’y mêlent des vues personnelles avec des opinions hautement subjectives, pour ne pas dire de type millénaristes, notamment pour défendre sa thèse plus que discutable à propos de « l’éclipse » de l’Eglise …

    Il conclut : « je vous laisse croire ce que vous voulez ; quant à moi, je crois que Rome a perdu la foi, que Rome est devenu le siège de l’antéchrist et que l’église est éclipsée.
    Et une éclipse se termine un jour
    … »

  81. 25 septembre 2015 22:13

    Pie,

    Nous rappelons ici ce que nous avions déjà dit à M. Louis-Hubert Rémy, pour qui le «secret» de Mélanie, dans sa version de 1879, est authentique, et en tire des conclusions personnelles hasardeuses absolument sujettes à caution et infondées sur une prétendue « éclipse » (sic !) de l’Eglise, ceci au mépris des décisions de Rome et des tribunaux compétents qui ont fait interdiction formelle à quiconque, clercs ou laïcs, de commenter, débattre et spéculer à propos de la version tardive du «Secret», texte publié par Mélanie Calvat visiblement sous l’influences de la lecture de libelles millénaristes apocalyptiques, plus de trente ans après l’Apparition :

    « Tous ceux qui enfreindront cette défense du Saint Office, s’ils sont prêtres, seront déchus de toute dignité dont ils pourraient être revêtus et l’Ordinaire les frappera de suspense avec défense d’entendre les confessions et de célébrer la messe ; s’ils sont laïcs, ils se verront refuser les sacrements jusqu’à ce qu’ils soient venus à résipiscence. » (Le Saint Office, AAS — année 7 – vol. 7 – p. 594).

    L’affaire de La Salette est donc relativement complexe, elle suscite, depuis 1846, des réactions irrationnelles où le jugement impartial est foulé aux pieds par des attitudes passionnées et partisanes dénuées de vérité.

    C’est pourquoi, face à des déclarations de La Sainte Vierge qui purent dérouter les plus hautes âmes, dont le saint curé d’Ars, nous pensons que la découverte de l’abbé Corteville qui a récemment retrouvé miraculeusement, le 2 octobre 1999, dans les archives du Vatican, le texte original rédigé par Mélanie en 1851 remis à Pie IX, ouvre une nouvelle période dans la connaissance que les fidèles peuvent avoir du « Secret » confié par Marie à Mélanie sur la montagne de La Salette.

    Des illuminés délirants ont porté un grand tort à l’Apparition et à son message, alors même que Mélanie et Maximin étaient encore de ce monde. Et de nouveau aujourd’hui, des sectaires, dignes héritiers des illuminés des siècles passés, font un usage fautif et gravement coupable d’un texte condamné dont l’Eglise, sous le pontificat de Pie XI en 1923, a demandé officiellement par décision de la Suprême Congrégation du Saint-Office, « qu’il soit retiré des mains des fidèles« .

    Ce sont d’ailleurs les partisans du pseudo-Richemont-Louis XVII, voyant des signes de l’apocalypse de partout, qui ont conduit Maximin à Ars, faisant qu’après son entretien en confession, saint Jean Marie Vianney se mit à douter de l’apparition et ne se fit pas faute de le dire et de l’affirmer à qui voulait l’entendre.

    Le témoignage du saint curé d’Ars :
    https://lebloglaquestion.wordpress.com/2015/09/19/le-secret-authentique-de-la-salette/#comment-25498

    Puis, dans un registre quasi identique, Léon Bloy se fit l’avocat non de l’apparition elle-même, mais du « Secret » de Mélanie, confondant le fait surnaturel reconnu par l’Eglise, avec les déclarations de Mélanie. Le Hidec, dira ainsi : «Pour lui [Bloy], La Salette, c’est avant tout Mélanie et son secret » (M. Le Hidec, Les secrets de La Salette, Paris, Nouvelles Éditions Latines, 1969, p. 169). Et cette confusion s’est aujourd’hui communiquée aux actuels partisans acharnés du « Secret » publié en 1879 qui, malgré les évidences, continuent à s’accrocher à une version tardive, manifestement sujette à caution car très différente du texte originel remis à Pie IX.

    Or Léon Bloy, avec lequel ces partisans du « Secret » de Mélanie publié en 1879 se trouvent en parfaite identité d’attitude, est un personnage dangereux, nourri d’occultisme, un judéophile se faisant le défenseur d’une conception eschatologique démentielle, profondément hérétique et gnostique sur le plan trinitaire soutenant une thèse pneumatologique singulièrement déviée dans son ouvrage le Salut par les Juifs , où il supposa, de façon abominable, une « divinisation de Satan ». (CF. Louis Jugnet, Cahier Louis-Jugnet n°2, 1976, pp. 89-104).

    C’est ce même Léon Bloy, lui-même dépositaire d’un prétendu « secret » au parclétisme luciférien de la part d’une ancienne prostituée, Anne-Marie Roulé, qui fit dans ses livres (Celle qui pleure, La vie de Mélanie, etc.), une extraordinaire publicité au « Secret » publié par Mélanie en 1879, « Secret » dont les termes venaient confirmer le sien aux visions hétérodoxes gnostiques et à l’eschatologie occultiste, ce que d’ailleurs critiqua vigoureusement la Sapinière, qui qualifiera Léon Bloy de «moderniste illuministe» (Cf. Émile Poulat, Intégrisme et catholicisme intégral, Paris, Casterman, p. 299).

    Tout ceci, à notre sens, doit donc donner à réfléchir sérieusement, et ne point être considéré à la légère.

    Il nous apparaît donc que la prudence de l’Eglise sous saint Pie X, Léon XIII, Benoît XV, Pie XI et Pie XII, fut plus que judicieuse, et il est nécessaire d’y être très attentif, d’autant, et ce point n’est pas anodin, que par un acte du Saint-Siège la version du « Secret » de Mélanie de 1879, où se trouvent les phrases : «Rome … deviendra le siège de l’antéchrist… Les démons de l’air avec l’antéchrist feront de grands prodiges sur la terre et dans les airs … L’Église sera éclipsée, le monde sera dans la consternation. Mais voilà Enoch et Élie remplis de l’Esprit de Dieu ; ils prêcheront avec la force de Dieu… on entendra des voix dans les airs ; les hommes se battront la tête contre les murailles ; ils appelleront la mort… Enoch et Elie seront mis à mort ; Rome païenne disparaîtra… » (Cf. Secret de Mélanie publié en 1879), fut mise à l’Index, avec demande explicite que les exemplaires soient retirés des mains des fidèles:

    « Dans la session générale de la Suprême Congrégation du Saint-Office, les Éminentissimes et Révérendissimes Cardinaux préposés à la garde de la foi et des mœurs ont proscrit et condamné l’opuscule : L’apparition de la Très Sainte Vierge sur la sainte montagne de La Salette – Simple réimpression du texte intégral publié par Mélanie, etc. Société Saint-Augustin, Paris-Rome-Bruges, 1922 ; ordonnant, à qui de droit, de faire en sorte que les exemplaires de l’opuscule condamné soient retirés des mains des fidèles. Et le même jour, Notre Saint-Père le Pape Pie XI, dans l’audience ordinaire accordée au R. Père assesseur du Saint-Office, a approuvé, sur le rapport qui lui en a été fait, la résolution des Éminentissimes Pères.Donné à Rome, au palais du Saint-Office, le 10 mai 1923. »

    On ne saurait être plus clair sur le sujet, sauf à nier les évidences !

    Pax Vobis +


    Les textes originaux de Mélanie et Maximin remis à Pie IX :
    https://lebloglaquestion.wordpress.com/2015/09/19/le-secret-authentique-de-la-salette/#comment-25407

  82. 2 janvier 2016 17:52

    Et si Paul VI était toujours vivant, voir: L’imposture du Siècle, Theodor Kolberg
    ou http://fr.gloria.tv/?media=627022

Trackbacks

  1. EL AUTÉNTICO TERCER SECRETO DE LA SALETTE | AMOR DE LA VERDAD
  2. EL AUTÉNTICO SECRETO DE LA SALETTE « Ecce Christianus
  3. PRECISANDO A “LA QUESTION” | AMOR DE LA VERDAD
  4. EL AUTÉNTICO SECRETO DE LA SALETTE | "Ven, Señor Jesús"
  5. La Passion et la « mort mystique » de l’Église | La Question : Actualité Religieuse
  6. Mgr Lefebvre : l’Église est occupée par la contre-église ! | La Question : Actualité Religieuse
  7. Attendons que lumière de la Tradition dissipe les ténèbres qui obscurcissent le ciel de la Rome éternelle | La Question : Actualité Religieuse
  8. Attendons que lumière de la Tradition dissipe les ténèbres qui obscurcissent le ciel de la Rome éternelle | La Question : Actualité Religieuse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :