Skip to content

La Reconquista pour la chrétienté !

5 septembre 2016

2339463604_6a8e5ffdce_b

Saint Vincent Ferrier, décédé en 1419, fut canonisé en 1455,
il engagea en Espagne les chrétiens à la ferveur,
prêcha la conversion et encouragea le baptême des Juifs et musulmans.

Le combat sous le signe de la Croix !

L’été 2016 fut riche en événements dans lesquels l‘islam, tant comme idéologie politico-religieuse que projet civilisationnel ou modèle social, a été à l’ordre du jour, puisque des attentats barbares perpétrés au nom de cette religion (France : Nice et Saint-Etienne-du-Rouvray), (AllemagneWürzburg, Reutlingen, Ansbach et Munich), jusqu’à la dérisoire affaire du « burkini » (sic), l’opinion aura été quotidiennement confrontée à une actualité nourrie des actes et comportements de mahométans se fondant, pour se doter d’une légitimité supposée ou réelle, sur le « Coran » et les « Hadîts » (recueils constitués des traditions relatives aux actes et aux paroles de Mahomet et de ses disciples, devenus les principes de gouvernance personnelle et collective pour les musulmans).

Aux réactions d’indignations et d’épouvantes face à une telle sauvagerie – réactions légitimes au demeurant -, ont succédé, comme il fallait s’y attendre, les discours des professionnels de la politique qui, par-delà quelques nuances minimes, se résument à cette antienne archi-usée : évitons les « amalgames » (sic), l’islam est une religion pacifique, et les musulmans qui vivent en Europe ont vocation à s’intégrer à la société occidentale en respectant les valeurs de la République.

I. La tartuferie ridicule du discours politique Républicain

Les aveugles et ignorants qui nous gouvernent ont, toutes tendances de l’échiquier républicain confondues, laissé se produire, voire le plus souvent soutenus et encouragés par le biais des associations communautaires (MRAP, LICRA, SOS Racisme, Ligue des droits de l’homme, etc.), favorisé, applaudi et aidé, un phénomène massif d’immigration depuis plus de 40 ans, en permettant, par vagues successives et par l’effet d’une forte natalité des populations halogènes – que les lois françaises, du point de vue financier en raison des prestations et aides sociales conséquentes qui avaient été décidées à l’origine afin d’aider au repeuplement de la France, par les français, après la guerre, contribuèrent à rendre plus encore significative cette « explosion » démographique -, à ce que s’installent en Europe des millions de ressortissants des pays de culture musulmane.

La classe politique se réveille donc aujourd’hui brutalement, en se rendant compte que l’islam, qui n’est pas une soi-disant religion de « paix » et « d’amour«  (sic) mais une hérésie antichrétienne porteuse, en ses gênes théologiques les plus profonds et intrinsèques, d’un projet de conversion des « incroyants » et de soumission des « mécréants« , le tout doublé d’un projet concret de conquête territoriales, par la ruse (« taqîya« ) ou la guerre « sainte » (« djihad« ), n’est pas une religion comme les autres qui pourrait se « fondre » et se dissoudre pacifiquement et de façon irénique dans le paysage de la société contemporaine.

Ainsi, la tartuferie des dirigeants politiques, dont la responsabilité est absolument écrasante vis-à-vis de la situation d’implantation des populations musulmanes en Occident que subissent, et vont subir durablement pour une longue période les peuples européens car il s’agit d’une présence qui s’élève désormais à plusieurs dizaines de millions, est à ce point grotesque, qu’elle prétend que l‘islam a toute sa place parmi nous, mais à la condition qu’il soit invisible !

On veut bien des musulmans soutiennent les responsables politiques, ils peuvent continuer à s’implanter et s’installer en France, mais que ceux-ci, au nom de la laïcité, ne portent sur eux, comme vêtements, aucun signe ostensible de leur appartenance religieuse, et s’il le faut, sous la pression de l’affaire symbolique de ce récent costume de bain qui vient de faire son apparition, dit « burkini« , qu’arborent certaines jeunes musulmanes leur donnant une « visibilité » et une « identité religieuse » plus que démonstrative face aux impudiques tenues des européennes – (on ne pourra toutefois éviter d’être étonné et  très surpris, sauf à considérer qu’il s’agit là d’une « provocation« , d’ailleurs ressentie comme telle, notamment au lendemain des actes terroristes, et d’une volonté d’imposer une « visibilité religieuse », qu’au lieu d’éviter ces endroits où dominent le vice et l’impudeur, de pieuses musulmanes décident de se baigner sur des plages où s’exposent sans honte aucune, hommes et femmes mêlés, des centaines de corps dénudés en des lieux de turpitude qui sont de ce fait interdits (« haram« ) et hautement « impurs » ?) -, on sanctionnera dans le même mouvement pour faire mesure égale, le port des croix et des kippas !

Tout ceci, il convient d’y insister, relève du délire de l’idéologie républicaine, et nous ne cessons de dire et d’affirmer depuis longtemps contre cette tendance intégriste maçonnique et laïque, que les membres des communautés religieuses, non seulement doivent, mais ont le devoir de porter les habillements qu’ils souhaitent selon les codes et prescriptions vestimentaires de leurs textes sacrés. C’est pourquoi, si on ne voulait pas des musulmans, de leur croyance, de leurs habits, de leurs coutumes et de leur mode de vie, il ne fallait pas les faire venir chez nous, il convenait d’y penser avant ou de réagir pendant qu’il était encore temps, mais à présent qu’ils se sont fortement implantés dans quasiment toutes nos villes : certes les croix et les kippas,  portées ostensiblement depuis des siècles en nos pays de vieille chrétienté, ne doivent pas être interdites, mais également le  voile islamique, qui mérite lui aussi le respect !

II. Une situation contemporaine tragique

On comprend en conséquence que l’idéologie républicaine prisonnière de ses contradictions, montrant ses limites et qui nous a conduit droit à la catastrophe en tous domaines, il est devenu nécessaire de prendre très au sérieux les thèses, analyses et positions contre-révolutionnaires, seules capables d’opérer une transformation radicale et salvatrice de la situation, ceci avant qu’il ne soit trop tard.

En effet, la société européenne est de toutes parts attaquée et menacée en ses fondements substantiels, de sorte que si rien ne vient rapidement mettre un  terme à cette fatale décomposition, il est certain que demain tout ce qui fit la grandeur séculaire de notre civilisation sera définitivement perdu.

Si nous sommes convaincus que l’avenir ne sera en définitive que ce que Dieu voudra qu’il soit, ou ce qu’il fera être par l’action de sa Providence, une conviction nous semble pourtant certaine : plus rien ne sert de s’épuiser dans des formules politiques ou idéologiques qui n’intègrent pas le religieux et le spirituel dans leurs courtes vues, car contre les spectres d’un monde livré aux puissances de la mort, le combat ne peu se gagner sans mettre en œuvre un authentique projet spirituel et religieux, à l’image de la Reconquista telle qu’elle advint dans l’Espagne des Rois catholiques !

260px-Steuben_-_Bataille_de_PoitiersLa négation de notre identité chrétienne par la République, dont le dogme de la laïcité fonctionne comme un puissant et efficace outil de destruction depuis 1789, produit devant nos yeux une formidable transformation de la nature même de la société, aujourd’hui devenue la proie d’un mouvement de transplantation massive de la part de populations majoritairement musulmanes, issues d’Afrique ou du Maghreb, aboutissant, effectivement, à un processus de « grand remplacement« , faisant, comme le dit Jean Raspail, que : « face aux différentes « communautés » qu’on voit se former dès aujourd’hui sur les ruines de l’intégration (ou plutôt sur son inversion progressive : c’est nous qu’on intègre à « l’autre », à présent, et plus le contraire), et qui en 2050 seront définitivement et sans doute institutionnellement installées (…) la France ne sera plus peuplée, toutes origines confondues, que par des bernard-l’ermite qui vivront dans des coquilles abandonnées par les représentants d’une espèce à jamais disparue qui s’appelait l’espèce française et n’annonçait en rien, par on ne sait quelle métamorphose génétique, celle qui dans la seconde moitié de ce siècle se sera affublée de ce nom. Ce processus est déjà amorcé. » [1]

Or, il est aisé de constater que toutes les solutions préconisées par les partis de l’arc républicain, solutions s’appuyant sur les recettes de l’intégration, sont vides de sens car elles ne feront qu’empirer le terrible fléau destructeur de l’identité nationale et européenne. En ce sens, souhaiter l’intégration des millions de ressortissants étrangers dans un pays fortement déchristianisé, c’est à coup sûr mettre à mort définitivement les chances de restauration de la chrétienté.

Dès lors que faut-il faire ?

III. La religion

Si l’on se penche sur l’Histoire, on constate qu’une semblable situation, avec évidemment des paramètres quelques peu différents en raison de la distance des siècles, fut celle de l’Espagne après l’invasion musulmane en 711 et la bataille de Guadalete, où presque toute la péninsule ibérique tomba sous la domination maure en moins de cinq ans. Ce fut un temps de domination musulmane où le Coran et ses principes s’imposèrent en terre chrétienne, transformant profondément les codes sociaux, la culture et les mœurs.

 

Ce fut un temps de domination musulmane

où pendant 700 ans

 le Coran et ses principes s’imposèrent en terre chrétienne.

Mais il faut observer que pendant cette période, l’appartenance religieuse va permettre de conserver au maximum, même si quelques cas firent l’objet de rares exceptions, chacun dans les limites étroites et solides de son cadre confessionnel, faisant que l’on assista, pourtant sur un temps assez long qui s’étend sur plusieurs siècles, à très peu de « mélange ethnique » – désigné aujourd’hui sous le nom choisi par l’idéologie mondiale noachite, pour éviter de parler de brassage racial, de « métissage » – et moins encore de passages d’une religion à une autre. Les historiens sont d’ailleurs unanimes à reconnaître que la séparation en communautés de la société espagnole par les Arabes, du fait d’un système ségrégationniste (la dhimma), puis son application réciproque par les royaumes chrétiens pendant la Reconquista ne permirent jamais un métissage total entre chrétiens, musulmans et juifs.

Cette préservation de l’identité des peuples, par la religion, aura donc des résultats très positifs puisque l’Espagne va parvenir à se libérer du joug islamique.

IV. La Reconquista : modèle politique et religieux !

La Reconquista

fut assimilée à une croisade générale de la chrétienté !

Capitulation_de_Grenade-49c88En effet, la Reconquête commence en 718 lorsque les musulmans sont défaits à la bataille de Covadonga par Pélage (Pelayo). Cependant, il faudra attendre plusieurs siècles pour que les chrétiens, puissamment divisés, se livrant à des querelles permanentes, envisagent leurs conquêtes comme un effort commun pour restaurer le Royaume. Et ce n’est que le 2 janvier 1492, soit sept siècles plus tard, quand Ferdinand II d’Aragon et Isabelle de Castille, les « Rois catholiques » (Los Reyes Catolicos), chassent le dernier souverain musulman de la péninsule, Boabdil de Grenade, que s’achèvera l’unification de l’Espagne — excepté la Navarre, incorporée en 1512.

Il faut, pour comprendre la victoire chrétienne, être attentif au fait que la lutte contre les musulmans fut assimilée à une croisade générale de la chrétienté. Des pèlerinages nombreux furent organisés [2], des ordres militaires comme ceux de saint Jacques, de Calatrava, d’Alcántara ou d’Aviz et même les Templiers furent fondés dans ce but, les papes appelant en plusieurs occasions les chevaliers européens à la croisade dans la péninsule. Ainsi, la bataille de Las Navas de Tolosa (1212) vit la victoire d’une coalition d’Aragonais, de Français, de Navarrais, de Léonais, de Portugais, et des Castillans, ces derniers dirigeant les opérations sous les ordres de leur roi, Alphonse VIII.

3458794293_e249bb47bd_oAinsi, s’inscrivant dans cette entreprise de reconquête spirituelle, religieuse et territoriale, dans les années où il prêche en Espagne, saint Vincent Ferrier ( + 1419), demande la séparation complète des Juifs et des chrétiens, et fut à l’ instigation de la création des « juderias », exigeant que tous contacts entre chrétiens et Juifs soient évités. Il plaide pour l’isolement complet des Juifs, et veut qu’on les force à porter la rouelle comme l’ont ordonné les rois de Castille, qu’on les contienne dans des quartiers réservés, et qu’on ne leur permette pas de faire du commerce le dimanche. Il défend également aux chrétiens, de sorte de revenir à un ordre social fondé sur les valeurs de la catholicité, d’avoir des familiers et des médecins juifs, de leur acheter des vivres, d’être à leur service comme nourrices, et de manger avec eux : « S’ils vous envoient du pain, leur dit-il, jetez-le aux chiens…»

C’est surtout en prêchant que saint Vincent Ferrier enseigna la chrétienté et évangélisa l’Espagne, alors sous la terrible domination des45vincent4 sectateurs de Mahomet, « semblable à un ange volant au milieu du ciel ». La bulle de canonisation emploie d’ailleurs cette expression imagée, qui symbolise fort bien comment il se dévoua sans relâche à l’apostolat de la parole. L’iconographie s’est emparée de cette image, et a représenté saint Vincent Ferrier des ailes à l’épaule et une trompette aux lèvres. Ce dernier détail parce que notre apôtre se serait cru l’ange apocalyptique annonçant la fin du monde. Il est vrai qu’il l’a affirmé en quelques occasions et qu’en ces circonstances que traversait un pays sous l’autorité des hérésiarques musulmans, il a cru la parousie imminente. Quoiqu’il en soit, saint Vincent Ferrier joua un rôle considérable dans la société espagnole soumise au joug de l’islam au XVe siècle, pendant les vingt dernières années de sa vie ; il prêchait tous les jours deux ou trois heures, parfois plus. Toute circonstance lui était bonne, tout auditoire lui convenait. Il prêchait à la ville, il prêchait à la campagne, dans les églises, plus souvent encore sur les places publiques, car on venait de loin pour l’entendre : les artisans quittaient leur atelier, les laboureurs leurs champs, les magistrats le palais, les officiers publics leur étude, maîtres et élèves les écoles, les Universités. Le peuple affluait sur la place par milliers, attendant durant des heures, parfois toute la nuit, l’arrivée du grand prédicateur : « Telle était son éloquence, qu’elle ébranlait les pierres mêmes, par violence sans doute, mais aussi par persuasion ». Par ses prêches, il conduira des milliers de Juifs et musulmans, convaincus qu’ils se devaient d’abjurer les erreurs de leurs religions mensongères, et recevoir publiquement le baptême.

V. L’Inquisition au service de l’Eglise

Dès 1492 et la chute de Grenade, sont promulguées les décrets dits de la limpieza de sangre (pureté du sang), car en mettant fin à 700 ans de domination islamique en Espagne, Ferdinand et Isabelle signent le décret d’Alhambra, exigeant que tous les musulmans et les juifs doivent se convertir au christianisme ou être expulsés de l’Espagne.

Les prêches de saint Vincent Ferrier,

conduiront des milliers de Juifs et de musulmans 

à recevoir le baptême. 

 De la sorte, imposant la foi catholique à l’ensemble du royaume, les rois catholiques prononcent l’expulsion des juifs non convertis d’Espagne, provoquant un nouvel exil. Les musulmans non convertis seront expulsés dix ans plus tard, en 1502. Ne restent alors en Espagne que de nouveaux convertis appelés les Morisques. Ceux-ci seront définitivement expulsés, un siècle plus tard, en 1609. [3]

L’Inquisition est, de sa nature, bonne, douce et conservatrice.

  Juan Martinez Siliceo, nommé cardinal par Paul IV en 1555, introduit les fameux « estatutos de limpieza de sangre » à la cathédrale de Tolède en 1547, faisant que, désormais, tout prétendant à une charge ecclésiastique devait dès lors prouver la pureté de son ascendance : chapitres cathédraux, ordres religieux militaires, Inquisition, couvents et monastères, puis ensuite les universités, confréries, métiers d’artisans, corps de ville, et enfin les Jésuites eux-mêmes exigeront des statuts de pureté de sang.

Pour faire appliquer ces lois l’Inquisition, tribunal religieux au service de la monarchie, joua un rôle majeur qui obtiendra de remarquables résultats. Ainsi, en 1499, les habitants de Grenade, après un temps d’enseignement, seront rassemblés sur la place publique, purifiés d’eau bénite et baptisés.

VI. Doctrine contre-révolutionnaire : la théocratie pontificale

  Ceci explique pourquoi Joseph de Maistre (1753-1821) s’exprima de la sorte sur l’Inquisition :

« Le Judaïsme avait jeté de si profondes racines en Europe, qu’il menaçait de suffoquer entièrement la plante nationale. (…) Le Mahométisme augmentait prodigieusement le danger ; l’arbre avait été renversé en Espagne, mais les racines vivaient. Il s’agissait de savoir s’il y aurait encore une nation espagnole ; si le Judaïsme et l’Islamisme se partageraient ces riches provinces ; si la superstition, le despotisme et la barbarie remporteraient encore cette épouvantable victoire sur le genre humain. » [4]

Il est donc démontré que l’Inquisition fut créée pour mettre fin au chaos, pour rétablir la paix et la sérénité, c’est pourquoi nous dit Maistre :

« L’Inquisition est, de sa nature, bonne, douce et conservatrice : c’est le caractère universel et ineffaçable de toute institution ecclésiastique, vous le voyez à Rome et vous le verrez partout où l’Eglise commandera. » [5]

Si beaucoup de musulmans ou de juifs continuèrent de pratiquer leur foi en secret (faux convertis et marranes, expulsés un siècle plus tard, en 1609 à l’initiative du duc de Lerma, expulsions successives qui vont parachever l’unité religieuse de la péninsule), les vastes territoires attribués aux ordres militaires et religieux et à la noblesse, seront à l’origine d’un développement économique et spirituel remarquable contribuant au rayonnement de l’Espagne dans les arts, la littérature et la religion, et jusqu’aux conquêtes militaires et géographiques, puisqu’à Grenade, Isabelle la catholique reçut Christophe Colomb et soutint son projet de rejoindre l’Asie des épices en traversant l’océan Atlantique.

innocent-iii.j- pg


Innocent III fut un ardent soutien de la Reconquista

Tout ceci se fit avec l’appui inflexible et permanent de Rome, car les papes ne cessèrent d’encourager les Rois catholiques en leur conférant une incontestable légitimité. En 878 déjà, le pape Jean VIII avait offert l’absolution et la perspective de la vie éternelle aux chevaliers qui prendraient part à la lutte contre les musulmans infidèles. Innocent II et Grégoire VII lancèrent eux aussi des appels dans ce but avec succès, et Innocent III, se fit quant à lui, l’avocat direct et fervent de la Reconquista.

Il en va de même de nos jours, où :

 « le Pape est le seul qui possède encore, du moins potentiellement, l’autorité nécessaire capable de restaurer, dans une Europe livrée au chaos et au venin révolutionnaire, l’unité du Saint Empire. » [6]

Conclusion

C’est pourquoi, alors que l’Europe a été submergée en plusieurs décennies depuis la seconde moitié du XXe siècle, de par l’inaction, la lâcheté, la trahison, mais aussi et surtout, par la volonté politique criminelle de responsables gouvernementaux convertis et vendus à l’idéologie mondialisée, par d’immenses vagues migratoires, qui ont vu s’installer par millions dans toutes les grandes métropoles de notre continent, et à leurs périphéries, des populations majoritairement issues de culture musulmane, la seule solution envisageable est celle d’une « Reconquête » fondée sur les valeurs religieuses chrétiennes à l’image de ce qui se fit en Espagne au XVe siècle.

Tout autre projet, s’inscrivant dans le cadre des conceptions institutionnelles républicaines et démocratiques, défendant la « laïcité » et, en parallèle, « l’intégration » des ressortissants étrangers, est une voie à l’évidence mortifère pour le devenir des Nation européennes, ceci en raison de la terrible menace démographique qui, tôt ou tard, si rien n’est fait et que nul ne réagit, aura anéantie la civilisation chrétienne de par la force d’un processus – comme le désigne fort justement Jean Raspail -, de « métamorphose génétique« , qui a été imposé à l’Occident.

Pour que l’Europe ne disparaisse pas, il est temps, sous les étendards frappés de la « Sainte Croix de la Miséricorde », d’engager la Reconquête des Nations chrétiennes et de restaurer le Saint Empire !

Lire :

LA DOCTRINE DU SAINT EMPIRE

La théocratie pontificale selon Joseph de Maistre

Notes

1. J. Raspail, La Patrie trahie par la République, Le Figaro n° 18619,  jeudi 17 juin 2004.

2. Les chrétiens de langue castillane firent de saint Jacques le Majeur le saint patron de la Reconquista — il demeure aujourd’hui le saint patron de l’Espagne — sous le qualificatif de Santiago Matamoros (saint Jacques le Tueur-de-Maures). Les Catalans développèrent plutôt le culte de saint Georges (Sant Jordi), autre saint guerrier, encore patron de la Catalogne.

3. Pas moins de 160.000 juifs quittent précipitamment la péninsule et iront en Afrique du nord auprès du sultan ottoman (dans leur pays d’accueil, ils se feront connaître sous le nom de Sépharades, du nom donné à l’Espagne en hébreu).

4. J. de Maistre, Lettres à un gentilhomme russe sur l’Inquisition espagnole, Première lettre, 1815. 

5. Ibid. L’Inquisition ne s’occupait pas uniquement des procès de foi. À compter de la fin du XVe siècle, certains ordres et chapitres religieux puis des colegios mayores, des organisations professionnelles, des confréries commencèrent à exiger des candidats à l’entrée des statuts de pureté de sang. Gardienne de la mémoire dans ses archives, l’Inquisition devint, au cours des années, l’une des principales institutions du royaume destinée à authentifier la généalogie sin mácula des prétendants à certaines formations, fonctions ou distinctions honorifiques. Au XVIIe siècle, cette activité occupait même une place croissante au sein des tribunaux devenus de véritables officines de délivrance des certificats de limpieza de sangre.

6. Le Traité « Du Pape » de Joseph de Maiste consigne cette inattendue mais cohérente dévolution : « L’Empereur ayant disparu avec le Saint Empire, ne demeure que le Sacerdoce Suprême pour se voir dévolu l’archétype éternel du Saint Empire. »

63 commentaires leave one →
  1. sixte permalink
    14 décembre 2010 21:48

    Tel est le programme de la contre-révolution catholique : la préservation de l’identité ethnique, culturelle et spirituelle des peuples par la religion !

  2. Vehementer permalink
    14 décembre 2010 22:00

    1492, année pour l’Espagne des Rois catholiques du triomphe de la croix et d’une triple bénédiction : la chute de Grenade le 2 janvier, qui achève la Reconquista sur les Maures ; l’exil des juifs après le décret du 31 mars ; la découverte de l’Amérique par Colomb. L’Espagne refait son unité et pour avoir, selon le moine Martinez de Ecija « purifié son sol », Dieu la récompense par l’or du Nouveau Monde. Le plan de Dieu et l’histoire des hommes coïncident.

    Francisco Enriquez écrira, en 1648 : « un royaume sans religion une et pure est une réunion de bandits et d’hommes iniques ».

  3. Moria permalink
    14 décembre 2010 22:07

    Le décret d’expulsion des juifs d’Espagne de 1492 déclare :

    « Les juifs essaient de soustraire les fidèles chrétiens à notre sainte foi, de les en détourner, de les dévoyer, de les attirer à leurs croyances et opinions damnées. Ils les instruisent des cérémonies et observances de leur loi, veillent à leur circoncision, eux et leurs fils, les informent des jeûnes à respecter, leur notifient l’arrivée des Pâques, leur donnent et apportent de chez eux le pain azyme et les viandes abattues rituellement, les avertissent des nourritures dont ils doivent s’abstenir et des autres interdictions et les persuadent autant qu’ils le peuvent d’observer et pratiquer la loi de Moïse, leur font comprendre qu’il n’y a d’autre loi ni d’autre vérité que celle-là. »

    Seule une action coupant tout lien entre les juifs et les « nouveaux chrétiens », convertis sincères, est donc capable d’enrayer la propagation de l’hérésie judaïsante.

    http://www.sephardicstudies.org/decree.html

    • apostolatus specula permalink
      14 décembre 2010 23:41

      Le statut de pureté de sang que faisait respecter l’Inquisition, ne nia jamais que l’eau du baptême était absolument purificatrice, ceci même si dans le bas clergé et le petit peuple l’idée était assez répandue que tout juif, même converti, avait du sang impur dans ses veines parce que ses ancêtres avaient contribué à la crucifixion de Jésus-Christ.

      D’ailleurs l’Espagne compte de grands mystiques comme Thérèse d’Avila ou Louis de Grenade, et même des inquisiteurs célèbres, comme Torquemada lui-même, « dont les grands parents appartinrent au lignage des juifs convertis. » (cf. Fernando del Pulgar, Claros varones del Castilla, 1495).

  4. Actualité permalink
    14 décembre 2010 22:37

    Bernard Antony, président de Chrétienté-Solidarité, communique :

    Marine Le Pen à tort de considérer l’islam comme une religion à simplement soumettre et contrôler dans un ordre de laïcité républicaine visant à réguler (ou à reléguer) également toutes les religions.

    Islam : en quoi Marine Le Pen a raison, en quoi elle a tort :

    http://e-deo.typepad.fr/mon_weblog/2010/12/islam-en-quoi-marine-le-pen-a-raison-en-quoi-elle-a-tord.html

  5. wendrock permalink
    14 décembre 2010 22:47

    Après que les Almoravides eurent été anéantis, les Maures d’Espagne reçurent d’Afrique de nouveaux renforts. Ce fut en 1144 que les Almohades arrivèrent; ils formaient une secte fanatique et guerrière qu’avait fondée un « Mahdi ». Ils avaient subjugué le royaume marocain des Almoravides et réservaient le même sort à l’Espagne.

    Pendant de nombreuses années, les chrétiens perdirent constamment du terrain, ce qui s’explique en partie par leur désunion. Une armée castillane fut anéantie à Alarcos en 1195. Le calife victorieux se vantait déjà d’entreprendre une campagne contre Rome afin de châtier le pape.

    Mais, soudain, le vent tourna. En 1212, les forces unies d’Aragon, de Castille et de Navarre remportèrent à Navas de Tolosa, en Andalousie, une éclatante victoire sur une puissante armée arabe. Le pape Innocent III n’y avait pas peu contribué en s’interposant entre les rois ennemis d’Aragon et de Castille et en leur assurant des renforts d’Europe par un appel à la guerre sainte. Il fit suspendre dans l’église de Saint-Pierre les trophées de la victoire que lui avait envoyés Alphonse VIII, la tente de soie rouge et la bannière brodée d’or du calife. La bataille de Navas fut décisive; les Maures ne s’en relevèrent pas.

    E-Th. Rimli, coll. Histoire universelle illustrée Editions Stauffacher S.A

  6. PEB permalink
    14 décembre 2010 23:29

    En Espagne, ce qui restaient des rois wisigothiques avaient conservé leur foi. Cette étincelle, cette braise enfoie sous la cendre permit au feu purificateur de se répandre des siècles plus tard. L’empereur Charlemagne commença le mouvement.

    Aujourd’hui la confusion est telle que l’on ne sait quelle Foi le Sauveur retrouverait s’il revenait ici bas. Le programme révolutionnaire annéantit tout sur son passage. L’espoir s’en va, ne reste que l’Espérance.

    Les Espagnols ont pu s’en sortir « naturellement » si j’ose dire. Notre situation actuelle, en appelle-t-elle à des moyens que seul le Ciel pourrait disposer? La Providence a-t-elle prévu pour notre pénitence un anéantissement, une kénose, pour humilier notre orgueil? Lorsqu’il sera presque trop tard, un salut nous sera-t-il accordé?

    Nous faudra-t-il attendre l’avènement du grand Pape et du grand Roi? Ou sera-ce bientôt le temps béni du retour glorieux du Rédempteur?

    Pourtant, avec dix justes, Sodome ne sera pas détruite…

  7. 14 décembre 2010 23:51

    +

    Laudetur Iesus Christus ! Semper Laudetur !

    … dans ce genre de RECONQUÊTE il faudrait établir UN CODE CATHOLIQUE qui fixe l’agir du catholique face aux musulmans présents sur les territoires historiquement catholiques comme la France. UN CODE CATHOLIQUE qui fixe le comportement à tenir face par ex. au halal, à la non-mixité, à certain rassemblement, etc … UN CODE CATHOLIQUE qui définit en détaille ce qu’un catholique doit ou ne doit pas faire ou ce qu’il doit absolument faire pour ne pas se contredire comme catholique et occidental. Ce CODE CATHOLIQUE serait un CODE DE RESISTANCE pour définir jusqu’ou le mohametan peut se permettre en terre chrétienne de revendiquer et d’exiger. Si des millions de catholique se tenaient à un tel CODE DE COMPORTEMENT, la RECONQUETE serait possible et empêcherait la propagation de cette ideologie anti-chrétienne.

    Viva Cristo Rey ! Viva !

    RZL – Radio Zone Libre

    http://www.rzl.fr.fm

    +

  8. Michel permalink
    15 décembre 2010 05:04

    – L’islam refuse la fondamentale distinction évangélique entre ce qui est de l’ordre spirituel et ce qui est de l’ordre temporel, il ne rend pas à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu.

    Il faut toute l’ignorance des journalistes de la BBC pour s’étonner de ce que l’on enseigne dans les écoles musulmanes en Angleterre comme ailleurs. Comme si on pouvait y enseigner autre chose que le Coran et la charia et notamment le statut de la dhimmitude pour les juifs et les chrétiens !

    Voila pourquoi la seule solution historique prouvée est celle de l`Espagne catholique. Il est vain de croire que cela sera différent car c`est la même doctrine que en 800 en Espagne et elle donnera les mêmes résultats.

    Il est inutile de penser que l`islam respectera le pays et la foi chrétienne car leur doctrine l’interdit.

    Pendant pres de 100 ans la couronne espagnole a essayé d`avoir la loyauté des mozarabes qui pratiquaient la takkya et espérait une invasion turque pour reprendre le pouvoir. La couronne a décidé de les retourner en Afrique du Nord.

  9. In Christo permalink
    15 décembre 2010 09:50

    Bernard Antony n’est pas plus une référence que Marine Le Pen … La laïcité on s’en tape !!!

  10. France Jeunesse permalink
    15 décembre 2010 10:14

    « Notre » Europe en gestation…
    http://www.gollnisch.com/2010/12/14/%c2%ab-notre-%c2%bb-europe-en-gestation%e2%80%a6/

  11. Aloïs permalink
    15 décembre 2010 23:51

    La minorité juive au VIIIe siècle, a accueilli comme des libérateurs les envahisseurs musulmans en Espagne.

    Mais si la division du camp wisigothique peut être une explication à la conquête arabe, il ne faut pas négliger le rôle joué par l’arianisme qui, hostile au dogme trinitaire et à la double nature divine et humaine du Christ, a préparé une partie de la population à une acceptation rapide de la religion musulmane.

    (Conrad Philippe, Histoire de la Reconquista, PUF, 1999.)

  12. Lancre permalink
    16 décembre 2010 00:03

    En effet, les sources musulmanes nous disent que les Juifs ont fourni une aide précieuse aux envahisseurs en assurant la garde de leurs conquêtes. Une fois conquise, la défense de Cordoue a été laissée aux mains des Juifs, tandis que Grenade, Malaga, Séville et Tolède étaient confiées à une armée mixte de Juifs et de Maures.

    (Norman Roth, « Jews, Visigoths and Muslims in medieval Spain : cooperation and conflict, EJ Brill, 1994).

    Une des expliquation de la facilité de la conquête musulmane vient de la « trahison juive ».

    La Chronique de Lucas de Tuy (1236) dit ceci :

    « Pendant que les chrétiens de Tolède, le dimanche de Pâques, allaient à l’église du Saint-Laodicée à l’écoute du sermon, les Juifs ont agi par traîtrise et ont informé les Sarrasins. Puis ils ont fermé les portes de la ville devant les chrétiens et les ont ouvertes pour les Maures ».

    (Jews and Albigensians, in the Middle Ages: Lucas of Tuy on Heretics in Leon, Sefarad Madrid, 1981, vol. 41, no1, pp. 71-93).

    Dans de nombreuses villes, le comportement des Juifs ait été propice à la réussite musulmane, et la chute de la péninsule ibérique peut raisonnablement être attribuée à cette collaboration juive avec l’envahisseur musulman.

  13. hannibalgenga permalink
    16 décembre 2010 00:22

    Saint Vincent Ferrier, confesseur du roi d’Aragon Ferdinand Ier, convertira des dizaines de milliers de Juifs de Castille et d’Aragon. Durant un sermon auquel les Juifs assistaient, en 1391, saint Vincent Ferrier brandira une croix et transforma une synagogue de Tolède en église Santa Maria la Blanca.

    Encouragé par les succès de saint Vincent Ferrier, Benoît XIII envisagera même de convertir tous les Juifs d’Espagne en démontrant la perversité du Talmud, et que le Messie attendu par les Juifs était vraiment Jésus. C’est la dispute de Tortosa qui dura de février 1413 à novembre 1414 et qui opposa Benoît XIII lui-même et le Juif converti Jérôme de Santa Fé (alias Joshua Lorki) à plusieurs rabbins sous la direction de Don Vidal Benveniste.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Dispute_de_Tortosa

    Les Juifs ne se convertiront pas tous, même si beaucoup embrassèrent la foi du Christ, mais une bulle de Benoît XIII renforça les mesures antijuives et interdira la lecture du Talmud sur tout le territoire espagnol.

    • sixte permalink
      16 décembre 2010 23:07

      A signaler que l’ordre des Dominicains, fondé en 1216 par saint Dominique, ou Dominique de Guzmán, s’était donné pour mission d’amener hérétiques, Juifs et musulmans au catholicisme.

      De son côté Raymond Lulle écrivit le « Liber de praedicatione contra judaeos » et, en 1299, obtiendra du roi Jacques II d’Aragon l’autorisation de prêcher dans toutes les synagogues.

    • Lancre permalink
      16 décembre 2010 23:31

      Si saint Dominique lui-même, contrairement à une légende que les dominicains eux-mêmes ont contribué à entretenir, n’est pas « le premier inquisiteur », son ordre sera celui qui s’investira le plus dans l’Inquisition.

  14. apostolatus specula permalink
    16 décembre 2010 11:06

    Intéressante appréciation de saint Vincent Ferrier par Poliakov :

    « Saint Vincent Ferrier avait une éloquence enflammée qui bou­leversait alors l’Occident tout entier. Au cours de ses sermons, auxquels les Juifs as­sistaient, le saint ne manquait pas de rappeler que rien ne pouvait autant déplaire à Dieu que les baptêmes obtenus par la violence ; qu’il était vital pour l’Eglise de convertir les Juifs, mais qu’il ne fallait le faire qu’à l’aide de la douce persuasion et des bonnes paroles.

    Il s’exclamait d’une façon imagée : « Les apôtres qui ont conquis le inonde ne portaient ni lance ni couteau ! Les Chrétiens ne doivent pas tuer les Juifs avec le couteau, mais avec leurs discours ! »

    Entre-temps, il importait toutefois de les tenir à distance, et de les isoler dans les ghettos, par crainte de leur exemple pernicieux.

    En Castille, saint Vincent Ferrier parvint à imposer, au début de 1412, la publication d’un nouveau statut des Juifs, le statut de Valladolid, leur interdisant entre autres de vendre ou d’offrir des produits alimentaires aux Chrétiens, de faire labourer par ceux-ci leurs champs, de faire précéder leurs noms du titre de Don, de changer de domicile, de couper leurs cheveux et de raser leurs barbes. Quant à leurs vêtements, trois articles du statut y étaient consacrés : leur mise devait être humble, en grossier tissu, et comporter naturellement un signe distinctif bien visible. »

    Léon Poliakov, Histoire de l’antisémitisme, 1 L’âge de la foi, éd. Calmann-Lévy, 1981.

    • zind permalink
      16 décembre 2010 11:19

      Vincent Ferrier, auquel je refuse de donner le titre de saint, est un antisémite de la pire espèce !

  15. calixte permalink
    16 décembre 2010 11:40

    zind

    Vous confondez, comme beaucoup le font volontairement notamment depuis le dernier concile, antisémitisme et antijudaïsme. Or ce sont deux choses toutes différentes qu’il importe de bien distinguer.

    L’ANTIJUDAÏSME THÉOLOGIQUE DE L’ÉGLISE CATHOLIQUE
    http://www.la-question.net/archive/2009/01/28/l-antijudaisme-theologique-de-l-eglise-catholique.html

    C’est le judaïsme qui fut combattu par saint Vincent Ferrier, pas les juifs en tant que peuple ou « race ». La meilleure preuve en est la place prise par les grandes figures de juifs convertis dans la hiérarchie de l’Eglise ou du royaume d’Espagne, chez lesquels l’eau du baptême avait opéré une transformation spirituelle profonde :

    « Le descendant de converti ou le converti lui-même, peut aller jusqu’à s’illustrer de façon éclatante dans la hiérarchie catholique ou dans le mysticisme. A cet égard, l’évolution de la famille Santangel est exemplaire. Noah Chinillo appartenait à une famille établie à Calatayud. Un de ses fils, Azariah, se convertit au XV‘ siècle en écoutant la prédication de saint Vincent Ferrier.

    I1 devint Luis de Santangel et finit par être anobli par le roi tandis que son neveu, Pedro de Santangel, devenait évêque de Majorque. Une autre personnalité de la même époque, l’ancien rabbin Salomon Ha-Levi, prit le nom de Pablo de Santa Maria et fut fait évêque de Burgos. Son fils, Alfonso, qui suivit sa voie, fit partie de la délégation espagnole du grand concile des Eglises à Bâle où il défendit une politique antijuive. Son autre fils, Gonzalo, devint évêque de Ségovie.

    On ne saurait dresser une liste complète de ces convertis sincères promus aux plus hautes charges ecclésiastiques tant elle serait longue. Quant au mysticisme chrétien, il est bien évidemment illustré par Thérèse d’Avila dont les origines juives sont connues.

    Souvent les convertis ou les enfants de convertis furent les convertisseurs les plus actifs. Parmi les fondateurs de l’Inquisition, on ne manque pas de trouver des hommes d’origine juive. Le premier Grand Inquisiteur, nommé à la tête du Saint Office en 1483, se nommait Tomas de Torquemada. Ce dominicain, inquisiteur général, confesseur du Roi Catholique, prieur du monastère ségovien de Santa Cruz, était le cousin du cardinal Torquemada dont, selon le célèbre historien Fernando del Pulgar, contemporain des Rois Catholiques, (( les grandsparents, appartinrent au lignage des juifs convertis à notre sainte foi catholique ».

    http://excerpts.numilog.com/books/9782226142719.pdf

    Le judaïsme, qui pour de multiples raison est traversé d’un rejet viscéral de la Croix depuis le Golgotha, doit nécessairement faire l’objet d’une sévère critique de la part de l’Eglise, et les juifs invités à se convertir par les prêches, les disputes théologiques, les prières, et toutes les armes spirituelles catholiques. C’est là une mission fondamentale à laquelle l’Eglise moderne a renoncée, ce qui est une très grave erreur doctrinale aux conséquences considérables.

    Pour de plus amples explications :

    L’infidélité spirituelle des Juifs ou la culpabilité historique du judaïsme moderne
    http://www.la-question.net/archive/2009/10/01/l-infidelite-spirituelle-des-juifs.html

  16. Vehementer permalink
    16 décembre 2010 22:55

    Ce qui est remarquable dans l’histoire de l’Espagne, c’est de constater le rôle protecteur de la religion qui préserva les communautés du mélange destructeur, et permis la préservation des identités pendant les 7 siècles d’occupation musulmane.

    On le voit, dans notre situation actuelle, un retour à la tradition religieuse pourrait avoir les mêmes effets, conservant chacun dans les limites de ses frontières particulières, chrétiennes ou musulmanes. C’est pourquoi l’idée d’encourager les musulmans à pratiquer leur religion, même si dans un premier temps cela donnera inévitablement une plus grande visibilité à l’islam, est le meilleur moyen de limiter les dégâts.

    • wendrock permalink
      17 décembre 2010 10:36

      En effet, cela peut paraître paradoxal, mais la meilleure manière de se protéger de l’invasion musulmane, est d’encourager les musulmans à pratiquer leur religion.

      Au moins les dangers inhérents au mélange généralisé aboutissant à la société mondialisée, mixée, métissée et consumériste, vidant tout les peuples de leur identité, pourraient être un minimum atténués pendant un certain temps.

      Comme l’écrit justement sixte : « Tel est le programme de la contre-révolution catholique : la préservation de l’identité ethnique, culturelle et spirituelle des peuples par la religion ! »

      https://lebloglaquestion.wordpress.com/2010/01/26/pour-le-voile-et-la-burqa-contre-les-lois-republicaines/#comment-13377

    • Vehementer permalink
      17 décembre 2010 10:55

      Terrible paradoxe en effet.

      Mais maintenant que les musulmans, grâce aux bons soins de l’ idéologie mondialiste obligatoire et imposée par tous les gouvernements en Europe depuis plus de 40 ans, sont là il faut faire avec.

      Et la conception de l’intégration à la française sous les auspices de la « sainte laïcité », prônée par tous les partis de l’arc républicain, de l’extrême gauche au FN, et qui fort heureusement ne marche pas, aboutirait à terme à un résultat catastrophique qui finirait de détruire définitivement ce qui reste de l’identité chrétienne de la France.

    • wendrock permalink
      18 décembre 2010 10:43

      Vehementer c’est exactement ce que dit wikipédia !

      « La séparation en communautés de la société espagnole par les Arabes, du fait d’un système ségrégationniste (la dhimma), puis son application réciproque par les royaumes chrétiens pendant la Reconquista ne permirent jamais un métissage total entre chrétiens, musulmans et juifs. »

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Reconquista

      Je ne sais pas si ceux qui ont écrit cette analyse se rendent compte de l’importance de cette petite phrase pour répondre à notre situation.

  17. Aloïs permalink
    17 décembre 2010 22:19

    « L’Europe, dans un masochisme irrationnel et suicidaire, refuse de reconnaître ses racines greco-chrétiennes. Sa fin est donc inéluctable car, c’est une certitude, ceux qui renient leurs racines sont sans avenir. »

    La « laïcité » du « nettoyage par le vide » par M. l’abbé Poinard
    http://christroi.over-blog.com/article-la-laicite-du-nettoyage-par-le-vide-abbe-poinard-63196142.html

  18. sixte permalink
    22 décembre 2010 22:26

    En effet, vouloir lutter contre l’islam en s’appuyant sur les valeurs de la République, en se revendiquant en particulier de la laïcité, est comme vouloir éteindre le feu avec un lance-flammes. Rien de plus absurde, ridicule et erroné, et c’est ce spectacle navrant que nous ont donné les organisateurs des Assises de l’islamisation.

    C’est ne rien comprendre aux causes qui permirent l’immigration/invasion, et à celles qui donnent à l’islam de se développer au sein d’une société dépourvue de toute défense face à une idéologie fondée sur des principes religieux.

    Ainsi donc, la seule manière de lutter efficacement contre la transformation mahométane de la France, et plus globalement de l’Europe, n’est sans doute pas de se réfugier derrière le cadre républicain aussi inefficace qu’anti-spirituel, mais d’opposer des principes religieux et faire valoir la nature chrétienne de notre continent. Ceci nous permettrait non seulement de mettre un terme à l’expansionisme de l’islam, d’accorder une juste place aux fidèles de cette religion, mais surtout de les circonscrire dans les limites de leur communauté empêchant qu’ils ne viennent, par l’opération des innombrables mélanges, modifier irréversiblement la substance historique des pays d’accueil, tout en préservant leur propre identité également menacée.

    Cette solution est la seule sérieuse, cohérente, et qui a largement fait la démonstration de sa valeur lors de l’occupation musulmane en Espagne, permettant aux Rois catholiques de se réapproprier leur patrie, après être enfin parvenus, non sans mal et au bout d’un temps dont nous ne disposons plus en raison des conditions propres du monde moderne, à s’unifier sous le signe de la Croix.

  19. hannibalgenga permalink
    23 décembre 2010 01:05

    La laïcité, il ne faudrait pas l’oublier, est foncièrement antichrétienne et antireligieuse. La loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat, est une loi votée et pensée en 1905 par les francs-maçons, loi qui détruisit les congrégations, fit fermer les écoles catholiques et chassa les moines des monastères.

    Cette laïcité satanique a son origine dans les principes révolutionnaires de 1789. Sa référence est la République qui s’est attaquée avec une fureur irrationnelle à l’Église, tuant son clergé, combattant sa hiérarchie, ses institutions, ses dogmes, et qui poussa la folie jusqu’à établir un nouveau calendrier afin d’effacer des mémoires le temps grégorien, et d’éradiquer définitivement les fondements mêmes du christianisme.

    Voilà ce qu’est la nature réelle de la laïcité.

    Aucune alliance n’est donc envisageable avec ceux qui veulent combattre l’islam au nom des principes criminels et diaboliques de la République !

    https://lebloglaquestion.wordpress.com/2010/06/26/la-revolution-et-la-haine-de-leglise/

  20. PEB permalink
    23 décembre 2010 01:56

    La laïcité à la Française tire son origine du gallicanisme. On pourrait même dire que c’est un gallicanisme extrême.

    Le funeste concordat de Bologne de 1516 ainsi que le refus d’enregistrer, au mépris du testament de saint Louis, le sacrosaint Concile de Trente jetèrent l’Eglise des Gaules entre les bras de la morachie française. De fait, en 1789, les Etats-Généraux se prirent pour l’Eglise fondée par le Christ et légiférèrent sans aucun mandat céleste et contre les droits de Rome sur la Chrétienté.

    Le bancal mais pourant nécessaire concordat de 1801 permit de sauver les meubles et à une Foi renouvelée par l’épreuve révolutionnaire d’éclore. Pourtant, le Premier consul ne pensait qu’à enrégimenter à la solde du régime les combattants de Dieu. Les lois scélérates de 1901 et de 1905 en sont l’achèvement presque naturel dès lors que les cultes sont non seulement rejetés hors de la cité dans la fameuse sphère privée mais contraint de se soumettre à un ordre public toujours plus arbitraires.

    Le problème vient de loin. Bossuet nous a fait beaucoup de mal. Si le sacre de nos rois fut un signe d’élection de la France, elle emplit d’orgueil et le récipiendaire et la Nation, même et surtout au comble du régicide.

    Quelle ironie!

    • wendrock permalink
      23 décembre 2010 11:39

      PEB,

      Bien de votre avis, le gallicanisme dont Lamennais disait qu’il était un « dégoûtant mélange de bêtise et de morgue, de niaiserie stupide et de sotte confiance, de petites passions, de petites ambitions et d’impuissance absolue de l’esprit », a joué un rôle majeur dans cette mise en oeuvre du concept imbécile de laïcité qui ruine la nation et conduit l’Europe entière, qui a adopté les principes républicains, à la catastrophe.

      Et le mal vient de loin, lorsqu’on pense que dès 1398, l’Université de Paris proposait de décréter que les Conciles étaient supérieurs au pape, votant l’indépendance temporelle du roi par rapport à Rome, allant jusqu’à entériner la soustraction d’obédience de la France à Benoît XIII.

      On comprend l’importance du rappel du droit divin de la Papauté, afin de limiter les folies sédévacantistes, qui paradoxalement se retrouvent dans un étrange cousinage avec les gallicans et les modernes laïcards.

  21. PEB permalink
    23 décembre 2010 15:10

    Wendrock,

    Je n’osait évoquer le sédévacantisme qui est une forme paradoxale de gallicanisme exacerbé voisin du luthéranisme le plus obtus.

    Ce n’est d’ailleurs pas étonnant. Les jansénistes ont recruté essentiellement chez les gallicans. Or, le jansénisme mêle allégrement doctrine sur la justification par la seule Grâce, Église nationale et anti-liturgie. La seule différence est que, chez Luther, il n’y a plus de sacrement. Vous me direz que, comme chez Jansenius, seule une âme impeccable est digne d’approcher les sacrements, ça revient au même. (Jésus n’est-il pas venu à la Noël pour les malades et les pécheur?) Pour la bonne bouche, je ne peut qu’évoquer cette lettre de ce curé (que je n’ose appeler prêtre) adressée à son évêque qui, à la fin de l’année, disait laconiquement: « Excellente année. Aucune communion. »

    La pauvre France est encore aujourd’hui victime de ce gallicanisme janséniste qui, dans son orgueil et sa suffisance, assèche les âmes, écrase les faibles par un pharisaïsme larvé et éloignent les petits du Royaume des Cieux, qui, pourtant, est à eux.

    Nos rois sacrés ont failli à leur mission et à leur serment. D’où leur malédiction dont le point d’orgue fut la Révolution.

  22. 27 décembre 2010 22:04

    Remplacement de population française par les étrangers : l’état civil parle de lui-même !

    LA SITUATION EST GRAVE, IL FAUT REAGIR AVANT QU’IL NE SOIT TROP TARD !!

  23. 28 décembre 2010 22:54

  24. ALONSO permalink
    19 août 2011 16:07

    Bonjour mes Amis,

    Vous dites bien que « notre tâche immédiate est de créer les conditions d’une perspective contre-révolutionnaire » (que vous préconisez) … et que… « force est de constater que nous sommes loin du but ».

    C’est justement ce que l’on peut vous reprocher car, transposé en termes « opérationnels », votre discours s’énoncerait ainsi:
    …. »Faisant face à un ennemi excité et menaçant (le couteau à la main), je lui demande posément de prendre bien soin de son couteau, car il lui sera utile envers ses amis d’aujourd’hui! Puis, toutes affaires cessantes, je demande que tout soit fait pour poursuivre son commanditaire, en vertu du principe qu’il vaut mieux s’attaquer aux causes qu’aux effets, si l’on ne veut pas que ces derniers perdurent »…

    Entre temps, mes amis, vous aurez été égorgés et un grand malheur aura englouti la France. Pour ma modeste part, j’essaie de résoudre le problème en le prenant toujours par les 2 bouts, dans l’urgent, le moyen et le long terme.

    Par exemple, dans l’urgent, avec mes amis politiques je compte les ennemis de mes ennemis. Mais en même temps j’essaie de d’apporter la Vérité aux musulmans arabes et leurs commanditaires sépharades, avec comme outils la Bible, le Coran et la Torah, chacun dans son texte. C’est ainsi que l’on comprend mieux qui manipule qui!

    Pour le moyen et le long terme je me fie à votre approche!

  25. Lagomer permalink
    19 août 2011 23:34

    ALONSO

    Il se pourrait pourtant qu’avec vos principes républicains et la laïcité comme armes de destruction massive face à l’invasion musulmane, le couteau dont vous parlez soit déjà et depuis longtemps planté profondément entre vos deux omoplates !

    L’agonie se poursuit lentement mais c’est juste une question de temps pour la société européenne décadente ! La mort est programmée avec les principes républicains.

    Car ce couteau en effet s’appelle Droits de l’Homme, Liberté, Egalité Fraternité et Révolution Française, bel héritage à qui l’on doit entre autres horreurs après la loi de séparation de l’Eglise et l’Etat, l’anticléricalisme, le triomphe du laïcisme, la haine de l’Eglise, la perversion des moeurs… la venue de l’islam sur notre sol. Il ne faudrait pas renverser les responsabilités.

    Le cou de milliers de prêtres et religieux a déjà été tranché au nom des principes que vous, et vos amis politiques, voulez utiliser pour sauver la France !

    Belle solution pour mourir plus vite encore.

    Continuez donc à vous ranger stupidement derrière la bannière de la laïcité, vous verrez le résultat…on aura de quoi en reparler très vite, mais vous le payerez très cher et la France aussi…malheureusement !

    Encore une fois, profitant de la leçon des siècles et de l’expérience de l’Espagne de la Reconquista, le programme de la contre-révolution catholique est clair : la préservation de l’identité ethnique, culturelle et spirituelle des peuples par la religion !

    https://lebloglaquestion.wordpress.com/2010/01/26/pour-le-voile-et-la-burqa-contre-les-lois-republicaines/#comment-13377

    Aucun compromis avec la gueuse, tout au nom du Christ Roi !

    • ALONSO permalink
      20 août 2011 15:50

      Ma réponse ci-dessus n’a pas tenu compte d’un de vos arguments majeurs figurant dans votre référence à la burqua. Il s’énonce ainsi:
      … »mais pour les convertir encore faut-il qu’ils croient en Dieu… qu’ils soient de pieux musulmans ayant un comportement un minimum civilisé »…
      Qui ne voit l’erreur majeure de penser que: croire en un dieu (faux) peut rendre un peuple civilisé. Le musulman obéissant (« soumis » par définition) peut être civilisé par un Calife éclairé (ou un Kemal laïc), comme déchainé par un Ben Laden (ou un Boumédienne) religieux de stricte obédience à son dieu….

  26. ALONSO permalink
    20 août 2011 15:21

    Je vois, une fois de plus, dans votre programme un oxymore criant:
    « Aucun compromis avec la gueuse, tout au nom du Christ Roi !…
    … »Tout pour la préservation de l’identité ethnique, culturelle et spirituelle des peuples par la religion (… donc y compris musulman)!

    L’Espagne a mis 8 siècles pour comprendre votre erreur! Et encore a-t-il fallut que le Seigneur, pris de pitié, lui envoyât Isabelle la Catholique!… Où avez-vous lu qu’elle a demandé à respecter le peuple musulman, à cause de sa piété, dans une société chrétienne passablement corrompue???

    Je vois qu’il est plus facile de convertir un musulman droit qu’un chrétien tordu (autre oxymore)!
    Veni Sancte Spiritu!…

    [ALONSO – Vous pouvez, dans votre association, utiliser le nom « totémique » que vous voulez, mais il n’est pas possible de signer ici vos messages du nom de l’évêque d’Hippone, l’un des quatre Pères de l’Église latine avec saint Ambroise, saint Jérôme et Grégoire Ier, et l’un de ses 33 docteurs ; le seul père de l’Église dont les œuvres et la doctrine aient donné naissance à un système de pensée : l’augustinisme. Nous vous invitons donc plutôt, ainsi que nos lecteurs, à prier saint Augustin dont la neuvaine est tout à fait recommandée pour la conversion des musulmans : http://imagessaintes.canalblog.com/archives/2008/11/19/11429645.html – LA QUESTION]

    • Lagomer permalink
      22 août 2011 10:09

      ALONSO

      L’Espagne bénéficie de l’expérience de 8 siècles, et nous avec si l’on veut bien prendre la peine de raisonner et non sauter comme des puces parce que l’islam devient « visible » en Europe et pas seulement en France (difficile de faire autrement avec une présence massive de plusieurs millions de musulmans de partout sur le Continent à présent), pour comprendre en quoi la méthode qui permit la Reconquista et la libération de l’Espagne au XVe siècle sous l’autorité des « Rois catholiques », sera également celle qui permettra la nôtre….lorsque les conditions seront réunies et que la Divine Providence en décidera ainsi !

      Il faut vous sortir des schémas d’avant la vague d’immigration où en restent stupidement toutes les formations politiques anti-islam qui mettent leur salut dans la laïcité et les principes républicains.

      On est passé à un autre ordre des choses aujourd’hui, et il serait grand temps de se réveiller pour enfin répondre avec les moyens de l’Histoire catholique à la situation réelle et non continuer à fantasmer !

      * Au fait vous navez pas répondu à l’interrogation que vous a posée La Question dans un autre message : vous en faites quoi des millions de musulmans qui sont maintenant, et pour y rester, sur le sol national ?

    • hannibalgenga permalink
      22 août 2011 22:38

      ALONSO

      Lagomer a raison. La majorité des tenants du principe de laïcité « saucisson-pinard » contre l’islam, sont les mêmes qui voulaient que l’Algérie reste française !

      Résultat c’est pas 15 millions de musulmans qu’on aurait aujourd’hui avec leurs visions débiles, mais 35 millions…et 50 dans moins de vingt ans avec 600 000 naissances par an !

      http://www.santetropicale.com/SANTEMAG/algerie/demographie.htm

      Et ça c’est juste pour l’Algérie….

      Les solutions proposées par les laïcards sont donc délirantes, si ont ne voulait pas de musulmans en France il ne fallait pas les laisser rentrer. La situation actuelle est un juste retour des choses.

      Au point où on en est, on ne pourra éviter l’apparition d’un islam visible. Faire croire le contraire est un gros mensonge. Il convient donc impérativement de préparer les conditions de la survie pour les européens. Et ces conditions sont celles préconisées par La Question, un des rares sites tradis à voir clair et penser lucidement : pousser chaque communauté à s’ancrer dans sa tradition religieuse.

  27. Michel permalink
    21 août 2011 04:54

    Je pense que avec une lenteur qui empeche de bien voir le mouvement, Satan a utilisé deux de ses doctrines pour lentement effacé l`enseignement de la foi catholique et sortir le clergé des institutions publiques. Le marxisme et la franc-maconnerie ont été ces instruments.

    La chrétienté est maintenant en position de grande faiblesse par ignorance de la doctrine. La judeo-maconnerie dans la politique-journalisme- finance- universités preche maintenent le métissage, et l`immigration massive avec comme résulat l`islamisation.

    Il y a beaucoup de ressemblance avec la situation de l`Espagne du 16 eme siecle confrontée a l`islam, aux juifs talmudiques mais c`est la tete de l`occident qui est pourrie et c`est la que se trouve la judéo-maconnerie nos propres élus sont notre malheur…

  28. ALONSO permalink
    22 août 2011 23:53

    Kroutchev se qualifiait lui-même lorsqu’il traitait les non-marxistes de « réactionnaires »!… Je suis simplement « catholique et français toujours », et je pense que toute personne qui lutterait pour que la loi musulmane (Charia) soit appliquée en France, devrait être, fût-elle catholique, envoyée dans un pays musulman de son choix ! Ben Ali le faisait pour déislamiser son pays. Maintenant que les islamistes sont en passe de prendre le pouvoir on devrait y envoyer Juppé, et ceux d’entre vous qui après les avoir laissés entrer militent pour islamiser leurs rénégats !

    Lorsque nous serons au Gouvernement nous reprendrons la loi sur la nationalité et nous dirons: « tout pour le citoyen, rien pour le musulman » (comme Crémieux lors de la naturalisation des juifs d’Algérie). En Algérie, les Pères Blancs avaient votre programme. Aidés par les francs-maçons, subjugués par la religiosité islamiste, ils furent les premières victimes de leur idéologie…qui a consisté à ne pas baptiser au nom du Père, du Fils et du SE (idem pour Tiberhine).

    Si nous sommes au Gouvernement, cela veut dire que l’engeance qui a détruit la France depuis 1789 aura été éliminée. Les choses seront simples: Tous ceux qui ne se sentent pas français (y compris les sionistes) seront priés d’exporter leurs talents, dont profiteront les pays d’origine! Pourront s’y joindre tous ceux qui traîneront les pieds en gémissant que cela est impossible, car « impossible n’est pas français »!!

    Au fait, qui d’entre vous a lu la correspondance de Saint Augustin avec le Préfet romain dont il dépendait, concernant les châtiments et les expulsions à appliquer aux populations locales turbulentes?

    Augustin le Numide

    • Lancre permalink
      23 août 2011 16:27

      On se calme ALONSO : « ceux d’entre vous qui après les avoir laissés entrer…. », je pense pas qu’il y ait beaucoup de monde qui ait laissé entrer des musulmans en France parmi les contributeurs de La Question !

      Nous ce qu’on cherche à préserver se sont les chances de la Reconquista chrétienne de demain, pas de brasser tout le monde dans le grand shaker de la République pour que grâce à la laïcité il n’y ait plus à terme ni chrétiens ni musulmans, mais des individus vidés de toute identité selon le model rêvé pour nous par le nouvel ordre mondial.

      Donc très sérieux le rappel d’hannibalgenga auquel on ne pense pas toujours : avec l’Algérie française c’est pas 15 millions de musulmans qu’on aurait aujourd’hui en France mais 35 millions…et 50 millions dans moins de vingt ans avec 600 000 naissances par an !

      Etiez-vous pour l’Algérie française ALONSO ?

      Une autre question. Vous dites : « Tous ceux qui ne se sentent pas français (y compris les sionistes) seront priés d’exporter leurs talents, dont profiteront les pays d’origine ! » C’est bien beau cette littérature, mais concrètement pour ceux d’origine étrangère détenteurs de la nationalité française car nés en France – et il y en a de plus en plus – on en fait quoi sur le plan pratique si on les tient pas dans le cadre protecteur de leur tradition religieuse ?

      Merci de nous faire profiter de vos solutions miraculeuses…

  29. Michel du Canada permalink
    26 janvier 2012 17:04

    « Si quelqu`un vient à vous et n`apporte point cette doctrine, ne le recevez pas dans votre maison, et ne lui dites pas : Salut! Car celui qui lui dit : Salut! Participe à ses œuvres mauvaises.» (2 Jean 10-11)

    Voila la doctrine et pourtant qui applique cette doctrine incluant l`Église catholique qui recoit des musulmans dans ces écoles sans demander la conversion?

    C`est la meme chose avec les planificateurs de l`immigration – qui demande la conversion au christianisme comme condition de citoyenneté – tous ces gens ruine le pays!

    Grands malheurs a l`horizon pour ma pas avoir de foi!

    Le pays se divise et se fragmente et l`histoire est a l`envers.

    La crime: Ils apportent une fausse doctrine – le judaisme et l`islam ou encore des religions paiennes et vous les recevez dans vos maisons, vous leur donnez votre citoyenneté, vous leur batissez des temples pour diffuser leur poison vous en faites vos professeurs, vos journalistes, vos politiciens. Vous leur dites Salut! et participez a plein a leurs mauvaises oeuvres!

    Alors les gens déchristianisés par 200 ans de maconnerie et par le marxisme, ne comprennent pas ce qui se passe en leurs pays qui change sans que ils n`est aucun mot a dire.

    Par erreur certain iront vers le suprémacisme blanc et ethnique, d`autre iront vers l`ultra-nationalisme au lieu de s`unir comme chrétiens et de suivre la doctrine a la lettre.

    Cette doctrine appliquée a la lettre mais avec miséricorde verrait le genre de décision pris par Constantin ou Isabelle la Catholique – deux modeles de Princes Chrétiens. A l« époque le peuple était chrétien et ne pleunichait pas devant des décisions conforme aux Évangiles.

    Quand je dis l`histoire est a l`envers il faut comprendre qui écrit cette histoire – par exemple les juifs l`ont tourné a l`envers pour leur propres bénéfices. Isabelle la catholique passe pour un monstre alors que cette femme était profondément chrétienne, a usé de grande patience avec la déloyauté et les complots des juifs d`Espagne. Elle les a déportés sans violence mais avec fermeté pour protéger son pays, la foi catholique et son troupeau.

    Il y a trois problemes de plus en plus grave en Occident – le controle des points critique de nos pays par une minorité de 2% de la population agissant selon la doctrine talmudique – Ils controle la finance mondiale, l`Information en grande partie, un trop de pouvoir sur l`éducation, et ont comme but final les plans du talmud de Babylone. Ils sont la racine du mondialisme – de l`unification des continents, du métissage, ect.

    Le deuxieme probleme est la franc-maconnerie – cette contre-église secrete aux ordres des talmudistes et qui a exactement les memes objectifs que le talmud – la république universelle – Il agissent par les lois selon les plans des loges inspirés par les talmudistes.

    Le troisieme est l`islam qui a mon avis est utilisé par les deux autres comme destructeur.

    Il est impossible de régler cette situation sans un retour au catholicisme d`État et de procéder a démanteler la maconnerie, de réduire le controle talmudique et ensuite de régler le probleme de l`islamisation.

    L`État et la presse sont controlé par l`ennemi intérieur –

    Mon impression personnelle est que il n`y a pas de solution humaine – c`est au-dela –

    On peut espérer que la prophétie du Grand Monarque arrivera mais ca n`arrivera pas avant que l`Europe ne plonge dans une terrible guerre civile et religieuse.

    Je ne connais personne qui a une solution crédible – les citoyens ne sont chrétiens que de facon symbolique – Ils ne connaissent pas les écritures et ils pleurnichent -(le clergé aussi) a chaque mesure de controle.«Beaucoup alors se scandaliseront» (Matthieu 24,10

  30. Michel du Canada permalink
    26 janvier 2012 17:21

    J`oubliais de parler de ces groupes organisés d`activistes de gauche qui sortent pour intimider et tabasser tout ceux qui ne pensent pas comme eux.

    Qui en Occident est plus coupable du désastre que ces idiots de gauchistes sans-cervelles – ces pauvres athés en haine du Christ, ces pauvres nihilistes qui admirent tout ce qui détruit nos pays.

    Il y a eu une dénazification apres 39-45 – mais a quand la démarxisation de l`Occident ?

  31. Michel du Canada permalink
    26 janvier 2012 17:32

    Et finalement apres avoir regarder la question depuis 10 ans – apres avoir aussi regardé les réactions de l`Église et du clergé – je pense que il vaut mieux compter sur la Providence Divine – L`Église catholique est faible, divisée, incapable d`agir en politique, le nombre de naifs me semble assez grand dans ses rangs

    Si vous mentionnez quelque chose vous avez plus de chance de vous faire tomber dessus par d`autres catholiques que de voir quelquechose se passer.

    Il y a les catholiques libéraux, les catholiques socialistes, les catholiques traditionnels, les catholiques modernistes – mais peu de catholiques – catholiques point a la ligne.

    Les seuls qui me semble tenir la ligne avec force et conviction totale sont ceux de Pie X et de quelques fraternités dans ce style qui eux ne déroge a rien et savent se tenir.

    Mais la majorité du clergé ne peut se regarder en face – l`Église a t`elle subie une influence maconnique et judaique lors du concile de Vatican 2 – est-il possible que vos séminaires et votre enseignement a été contaminé par l`idéologie maconnique – personne ne veut le savoir – tout est parfait!

    • glaive du Christ permalink
      28 janvier 2012 14:43

      il n’ y a de catholiques que des catholiques ,les autres sont des hérétiques ou des apostats (modernistes ,libéraux,socialistes )

  32. 21 mars 2012 10:10

    Hervé Gattegno pointe du doigt les personnalités qui ont instrumentalisé les meurtres de Toulouse et Montauban.

    « François Bayrou visait Nicolas Sarkozy et dans une moindre mesure Marine Le Pen. Sur la forme c’est un procédé qui relève de l’insinuation assez malveillante. Sur le fond c’est une manoeuvre politicienne qui est assez dégradante et qui va se retourner, je pense, contre son auteur. » – Hervé Gattegno

    Toulouse : Interpellation d’un suspect d’origine algérienne qui aurait fait des séjours en Afghanistan et au Pakistan.

    Une opération du RAID était en cours mercredi dans un quartier résidentiel de Toulouse contre un individu suspecté dans la série hors du commun d’assassinats commis par un homme à scooter dans la ville et sa région, a-t-on appris de sources proches de l’enquête.

    L’unité de la police cernait dans le quartier de la Croix-Daurade un Toulousain d’origine algérienne, âgé de 24 ans, se revendiquant d’Al-Qaïda et retranché dans un pavillon. Le recherché appartiendrait à un groupe islamiste récemment dissous, Forsane Alizza, selon BFM-TV.»

    http://www.fdesouche.com/286521-toulouse-fusillade-devant-une-ecole-juive

  33. 9 janvier 2016 17:31

    A reblogué ceci sur .

  34. Gauvain permalink
    16 janvier 2016 13:59

    L’Église russe remplace Rome comme centre de la chrétienté?

     » Les chrétiens du Moyen-Orient ont grand besoin besoin d’un défenseur, qui, dans le monde d’aujourd’hui ne peut être qu’une grande puissance, et c’est la Russie qui a pris cette responsabilité.

    Avec son idéologie laïque, l’Occident ne peut plus protéger les intérêts des chrétiens dans le monde comme il l’a fait pendant des siècles. »

    http://orthodoxologie.blogspot.fr/2016/01/leglise-russe-remplace-rome-comme.html

  35. Opus Orationis permalink
    16 janvier 2016 15:10

    Il conviendra, pour mesurer la justesse de l’avertissement maistrien sur les « profondes racines du judaïsme jetées en Europe », de constater le degré de désorientation de la hiérarchie conciliaire, en se reportant à l’actuelle « célébration » de la déclaration Nostra aetate, cette « unité adaptée à une vérité mariée d’erreur », plutôt que « fondée sur la vérité entière » (Mgr Fellay, 6 janvier 2004), ouvrant les portes du Salut à la « race des vipères » (Matthieu XXIII, 33), et « disloquant de fond en comble les fondements de la foi catholique » (Pie XI, Mortalium animos). Cf. « L’Osservatore Romano » du 11 décembre 2015, assumant « un regard en arrière plein de gratitude sur les progrès réalisés » [sic !], en même temps que la perspective d’une « nouvelle impulsion pour l’avenir » …

  36. 9 septembre 2016 22:48

    Le journaliste et chroniqueur Eric Zemmour a révélé qu’un plan de l’armée française, inspirée des méthodes israéliennes et de l’expérience algérienne, avait été établi pour reprendre le contrôle des enclaves musulmanes de l’Hexagone.

    Dans son nouveau livre “Un quinquennat pour rien”, à la page 36, il rapporte :

    « L’état-major de l’armée sait qu’un jour viendra où il devra reconquérir ces terres devenues étrangères sur notre propre sol [les enclaves islamo-immigrées, NDLR]. Le plan est déjà dans les cartons, il a pour nom “Opération Ronces”. Il a été mis au point avec l’aide des spécialistes de l’armée israélienne qui ont transmis à leurs collègues français leur expérience de Gaza. La comparaison vaut tous les discours »

    Aujourd’hui sur RTL (voir ici à 6:33), il ajoute :

    « C’est quelqu’un de très proche de l’état-major qui me l’a assuré. C’est la Bataille d’Alger qui recommencera. Je n’ai pas donné le nom de l’Opération Ronces en vain. Le plan est prêt », a réitéré mercredi matin Éric Zemmour sur RTL.

    S’il est difficile de spéculer sur l’origine de la source, il est notoire que Eric Zemmour est proche de Philippe de Villiers (lire ici). Le frère de ce dernier n’est autre que le chef de l’état-major français, Pierre de Villiers (voir ici). La guerre de Gaza ayant eu lieu à l’été 2014, Pierre de Villiers était déjà le commandant de l’état-major depuis février de la même année. C’est donc sous son autorité que l’étude conjointe entre l’armée française et l’armée israélienne a eu lieu.

    Mais au fond, c’est sans importance. Il faut en effet avoir l’esprit complètement confit par cette maladie mentale qu’est le nihilisme socialo-marxiste pour penser que la confrontation raciale et religieuse ne deviendra pas une guerre d’anéantissement complète. Les afro-musulmans le savent, tout comme nous le savons.

    Que l’armée française planifie sa réponse face à une menace n’a rien de surprenant en soi, c’est le rôle même d’un état-major. Ceci étant dit, quand cela vise expressément les enclaves musulmanes de l’Hexagone et que cela se déroule sous la supervision du frère d’un homme politique connu pour son appartenance au royalisme contre-révolutionnaire, il est permis d’envisager certaines évolutions.

    Suite : http://breizatao.com/2016/09/07/guerre-civile-revelation-du-plan-de-larmee-francaise-pour-reprendre-les-banlieues-musulmanes/

  37. 24 septembre 2016 15:16

    Tandis que nos médias s’écharpent sur une petite phrase de Nicolas Sarkozy concernant nos ancêtres les Gaulois, les immigrés entrent massivement dans notre pays. Interrogé dans Présent, Jean-Yves Le Gallou estime :

    G »Je n’ai pas d’estimations précises de la population extra-européenne présente en France. En revanche, nous avons une très bonne approximation des naissances non européennes grâce aux statistiques de dépistage de la drépanocytose, une maladie rare qui peut affecter les enfants non européens. 21 % des naissances n’étaient pas européennes en France en 2001, 37 % des naissances ne l’étaient pas davantage en 2015 (observez la vitesse de progression) et 66 % – oui, vous avez bien lu, les deux tiers – ne l’étaient pas en Ile-de-France. Contrairement à ce qu’affirment les désinformateurs et à ce que feignent de croire les autruches, le Grand Remplacement n’est pas un fantasme, c’est un fait. Un fait démographique d’abord, un fait civilisationnel ensuite. »

    http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2016/09/france-37-de-naissances-%C3%A9trang%C3%A8res-en-2015.html

Trackbacks

  1. Les Intransigeants » La Reconquista européenne !
  2. La Reconquista européenne ! | Anti-imperialisme.com
  3. La Reconquista pour la chrétienté ! | Anti-imperialisme.com
  4. Alain Soral : pour un catholicisme de combat ! | Anti-imperialisme.com
  5. La Question de l’islam ! « La Question : Actualité Religieuse
  6. ProVaticanus « La Question : Actualité Religieuse
  7. Pourquoi la théocratie catholique est nécessaire ? « La Question : Actualité Religieuse
  8. Le Coran provoque à la haine et à la violence ! « La Question : Actualité Religieuse
  9. POR QUÉ UNA TEOCRACIA CATÓLICA | AMOR DE LA VERDAD
  10. Nous ne sommes pas Charlie ! | La Question : Actualité Religieuse
  11. L’Eglise a besoin de saints prêtres et du renouveau des ordres religieux | La Question : Actualité Religieuse
  12. ProVaticanus | La Question : Actualité Religieuse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :