Skip to content

Joyeux et Saint Noël en union avec l’enfance de Jésus

24 décembre 2016

beaune_1

«Etre entre les mains de Dieu comme un enfant entre les bras de sa mère

et pratiquer le renoncement à la volonté propre,

l’abandon total de soi et l’indifférence à toute chose,

la simplicité, la pureté, la mansuétude et l’innocence

Chapelle du Petit Roi de Grâce, Beaune.

(statue en bois polychrome de l’Enfant Jésus du XVIIe s.)

Marguerite du Saint-Sacrement (1619-1648), religieuse carmélite,  fondatrice de « l’Association de la dévotion à la Sainte Enfance de Jésus« ,  était versée dans la pratique continuelle de l’oraison depuis sa plus tendre enfance, au point qu’elle s’approcha de l’état d’innocence qu’Adam possédait avant la Chute : « Le premier effet qui se fit sentir chez Marguerite, et qui devait concourir à la préparation de cette âme, déjà si pure, aux desseins de Dieu, fut un renouvellement de la grâce du baptême, si efficace, qu’il la rétablit dans un état d’innocence semblable a celui que te premier homme, possédait avant sa chute. Marguerite recouvra avec cette pureté native les avantages que Dieu y avait attachés. Son esprit, dépouillé de l’enveloppe qui obscurcit notre intelligence, s’éleva plus librement à Dieu, et reçut, au lieu des connaissances bornées de la science humaine, de vives lumières qui lui permettaient de comprendre le rapport de toutes choses avec le Créateur et leur destination dans l’ordre admirable de ses desseins. Absorbée par une contemplation continuelle, qui l’unissait sans cesse à Dieu et transportait son esprit dans une région supérieure à la terre, elle ne se servait plus de ses sens purifiés par cette effusion divine de la grâce que pour la pratique des vertus. De cette intelligence lumineuse des secrets du ciel et de cette compréhension admirable de la beauté divine, découlait une multitude d’autres grâces qui  la rapprochaient de l’état béatifique dans lequel se trouvent les élus qui jouissent de Dieu. » [1]

Marguerite du Saint-Sacrement eut une vénération toute spéciale pour l’Enfant Jésus, et s’immergea entièrement dans l’esprit de la petite enfance, qu’elle regardait comme l’état d’anéantissement parfait de Dieu. En février 1636, Jésus dit à Marguerite : « Puise dans le trésor de mon enfance, ce sera par les mérites de ce mystère que tu surmonteras toutes les difficultés ». Elle découvrait d’ailleurs au Carmel, l’intense dévotion à l’Enfant Jésus instaurée par Sainte-Thérèse d’Avila (1515-1582), et dont l’école française de spiritualité, notamment par la voix de Pierre de Bérulle (1575-1629) qui introduisit le Carmel en France, était extrêmement fervente.

2438945377

« Ainsi donc justifiés par la foi,

ayons la paix avec Dieu par Jésus-Christ Notre-Seigneur ;

par qui aussi nous avons accès à cette grâce

où nous sommes établis et où nous nous glorifions

dans l’espoir de la gloire de Dieu (Rom. V, 1, 2)».

Il nous faut faire basculer notre vie en Dieu. C’est bien là l’enjeu de la croissance spirituelle, être possédé par Dieu, envahi par Dieu. Imaginons que notre être soit un réservoir vide.

De quoi le remplissons-nous ?

De Dieu ou des misères de la terre ?

Pour remplir notre être nous avons une pompe ; les puissances de l’âme (La mémoire, l’intelligence, la volonté) à quoi utilisons-nous nos puissances de l’âme et vers quoi les orientons-nous ?

L’Enfance de Jésus éduque nos puissances à se tourner vers Dieu, au jour le jour.

Comment ?

charles-de-condren

« Pratiquer le renoncement à la volonté propre,

l’abandon total de soi et l’indifférence à toute chose… »

Le Père Charles de Condren (1588-1641) dira : «Etre entre les mains de Dieu comme un enfant entre les bras de sa mère et pratiquer le renoncement à la volonté propre, l’abandon total de soi et l’indifférence à toute chose, la simplicité, la pureté, la mansuétude et l’innocence

sainte_marguerite_du_saint_sacrement

« le Petit Roi de Grâce a plus soin de votre âme et de vos besoins

que vous n’en saurez avoir vous-mêmes.

Tenez-vous en paix, tâchant de remettre tout

entre les bras du Saint Enfant Jésus.

Je Le supplie de vous donner la force pour tout ce qu’Il désire de vous ».

 (Paroles extraites de la « Vie de Marguerite du Saint-Sacrement »).

Note.

  1. L. de Cissey, Vie de Marguerite du Saint-Sacrement, religieuse carmélite, fondatrice de l’Association de la dévotion à la sainte enfance de Jésus, (1619-1648), Ambroise Bray Libraire-Éditeur, 1862, pp. 55-57.
9 commentaires leave one →
  1. jean permalink
    24 décembre 2016 05:32

    Joyeux Noël à tous !

  2. Gerdil permalink
    24 décembre 2016 10:35

    Pour comprendre cette dévotion, il faut remonter le temps.

    Au XVIIe siècle, le carmel de Beaune accueille une jeune mystique de 11 ans, Marguerite. Six ans plus tard, en 1636, alors que la France est à feu et à sang, Marguerite raconte que Jésus s’est confié à elle et lui a dit : « C’est par les mérites du mystère de mon enfance que tu surmonteras toutes les difficultés. »

    Elle crée la Famille du Saint-Enfant-Jésus avec ses neuf « domestiques », des sœurs chargées de vivre les vertus de l’Enfance et de réciter la Petite Couronne, un chapelet pour méditer les 12 mystères du Christ enfant.

    La guerre cesse en Bourgogne, et la réputation de Marguerite grandit à tel point que le roi Louis XIV vient au carmel une vingtaine d’années plus tard remercier les sœurs de leurs prières. À cette époque, un gentilhomme normand, Gaston de Renty, fait envoyer une statuette de Jésus à Marguerite….

  3. Eloi permalink
    24 décembre 2016 11:37

    Histoire de la statue miraculeuse du Saint Enfant Jésus de Beaune :

    http://enfantjesusdebeaune.free.fr/histoire-de-la-statue-miraculeuse-du-saint-enfant-jesus-de-beaune-.html

  4. Anne permalink
    24 décembre 2016 12:27

    Sœur Marguerite du Saint Sacrement a connu la joie d’avoir préparé au Carmel de Beaune un second Bethléem pour l’Enfant Jésus.

    Elle a entendu de l’Enfant-Jésus ces paroles merveilleuses prononcées tout bas :
    « Depuis mon séjour en la crèche de Bethléem, je n’ai point autant habité en aucun lieu par mon enfance qu’en celui-ci. Je reçois le don que toutes me font de leurs cellules, j’y habiterai avec elles, j’en ferai mon Bethléem, qui sera chéri de Mon Père Et de Moi. »

  5. Joachim permalink
    24 décembre 2016 15:42

    ’ Le Saint Enfant Jésus soit avec vous pour jamais ‘’

    « La vérité de Jésus naissant se montre si grande, si efficace, si présente, et unissant l’âme et l’esprit au Saint Enfant Jésus qui nous est donné, qu’il semble alors qu’Il soit, acceptant nos cœurs et nos désirs à cette bénite heure de minuit où le Petit Jésus se fait tout nôtre. Nous Lui dirons alors combien notre âme Le désire et veut être à Lui pour le temps et l’éternité. » (L.55)

  6. 24 décembre 2016 16:34

    Le grand mot de Charles de Condren, c’est le sacrifice, l’état sacrificiel. Pour lui, tout est rapporté au sacrifice du Christ, et ceux qui aiment Jésus sont inévitablement invités à vivre dans l’état de sacrifice, en commençant pas la pénitence et l’ascèse, jusqu’à la destruction. Mots bien austères pour nous! Pourtant, le Père de Condren a vécu pour lui-même, et a conseillé à ses dirigés, l’esprit d’enfance, absolument comparable à celui préconisé par Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, et cela, dans un grand amour de la Sainte Vierge. Mais pour Charles de Condren, l’esprit d’enfance se situe aussi dans un état sacrificiel.

    Pour Charles de Condren l’oraison est obligatoire: c’est elle qui nous conduira à l’union à Dieu, mais par un chemin qu’il faut d’abord décrypter pour le bien comprendre. Ainsi, il faut aller jusqu’à l’adhérence, et l’appropriation pour atteindre le pur amour.

    De même, toujours selon le Père de Condren, l’oraison conduit celui qui aime Jésus à l’adhérence. L’âme colle à Jésus, est entée sur le Christ. Jésus s’approprie l’âme tout comme l’âme s’approprie Jésus, et l’âme se transforme en Jésus. Jésus consomme l’âme et l’âme consomme la chair du Christ. Le sang de l’âme est le sang de Jésus, et c’est ce sang qui irrigue le Corps mystique dans lequel l’âme se trouve. Jésus s’est approprié l’âme et la consomme jusqu’à la détruire, en la consumant dans le brasier ardent de l’Amour.

    L’âme est détruite, transformée en Jésus, mais ne disparaît pas, ne se fond pas dans un grand tout vague et impersonnel: elle vivra éternellement à sa place, dans le Corps mystique du Christ.

  7. 24 décembre 2016 16:59

    Ô Jésus vivant en Marie

    « Venez et vivez en nous, vos serviteurs, dans votre Esprit de Sainteté, dans la plénitude de votre puissance, dans la perfection de vos voies, dans la vérité de vos vertus.
    Dominez en nous toute puissance ennemie, en votre Esprit, pour la gloire de votre Père. »

    Amen

  8. 24 décembre 2016 17:00

    Prière

    « Jésus Enfant, écoute-moi,
    Jésus Enfant, exauce-moi ;
    rends mon cœur doux et humble comme le Tien,
    patient et mortifié comme le Tien, généreux, obéissant et pur comme le Tien.
    Détache-le des choses crées et attire-le à Toi.
    Que je vive de ta vie laborieuse et pénitente sur la terre, pour vivre de ta vie glorieuse dans le ciel.
    Ô Jésus, sois-moi Jésus Sauveur, maintenant et à l’heure de ma mort. »

    Amen

  9. 24 décembre 2016 17:01

    Prière à l’Enfant Jésus

    « Seigneur Jésus, Verbe du Père par qui tout a été fait, devenu petit enfant pour notre amour, nous t’en supplions par l’intercession de Marguerite du Saint-Sacrement, imprime profondément en nos cœurs l’esprit et les vertus de ta Sainte Enfance et accorde à tous ceux qui t’invoquent les grâces qu’ils attendent de ta bonté.
    Ô Jésus, puisque nous reconnaissons ta divinité dans l’humilité de ta condition humaine, donne-nous encore d’adorer ta toute-puissance dans la faiblesse, en exauçant les demandes de tous ceux qui se recommandent à notre prière. »

    Amen

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :