Skip to content

Le pape Jean-Paul Ier a-t-il été assassiné ?

19 février 2010

Un  ensemble d’indices et de preuves

démontrent la forte probabilité

de l’assassinat de Jean-Paul Ier par empoisonnement !

Un des plus grands mystères du Vatican, ces dernières années, est sans doute celui de la disparition brutale de Jean-Paul Ier, pape traditionnel qui aurait pu entreprendre la réforme de l’Eglise, et qui fut sans doute assassiné car ne correspondant pas aux plans de certains courants mafieux et modernistes qui s’étaient emparés des leviers de la curie romaine, alors que ce saint Pontife semblait apparaître comme la figure annonciatrice du pape des  espérances catholiques, que nous donnera, soyons-en convaincus, un jour Vatican III !

Rappelons que quelques mois après la mort de Paul VI, survenue le 6 août 1978, le cardinal Albino Luciani était élu sur le Siège de Pierre, dès le deuxième jour du conclave, le samedi 26 août 1978. Les dons et les charismes extraordinaires de Jean-Paul Ier pour toucher et réchauffer les cœurs provoquèrent, dès les premiers jours du pontificat, une renaissance catholique spontanée. Ce pape providentiel ne voyait aucun moyen de concilier la Déclaration conciliaire touchant la liberté religieuse, avec l’enseignement traditionnel, et en concluait publiquement qu’il y avait une « erreur » quelque part. Il n’a pas fallu attendre un mois pour que la confrontation avec les partisans du poison moderniste prenne un tour dramatique au Vatican. Le cardinal Baggio et d’autres prélats de la curie s’opposaient en effet au pape, en contestant ses choix et ses décisions pour la nomination de plusieurs évêques à des sièges diocésains.

   De plus, et sans doute le plus grave, le Saint-Père se préparait à faire tout le nécessaire pour mettre fin aux malversations financières et aux escroqueries de Mgr Paul Marcinkus, placé par Paul VI à la tête de la Banque du Vatican, et secondé ou parrainé par des mafiosi milanais et siciliens, ainsi que par des forbans de la loge P 2, dont son Grand Maître, Licio Gelli.

    (Ci-contre le cardinal Baggio).

Le 28 septembre 1978, Jean-Paul Ier déclencha son “ coup de majesté ”. Il révoqua sans le moindre délai Mgr Marcinkus. Il nomma patriarche de Venise le cardinal Baggio afin de l’éloigner de Rome. Enfin, il avertit le cardinal Villot, secrétaire d’État, qu’il devait céder sa place au cardinal Benelli.

Le lendemain matin, à 5 h précises, une voiture du Vatican se présentait à la porte d’embaumeurs romains, les frères Signoracci…

La voiture avait donc quitté le Vatican pour aller chercher les embaumeurs avant même qu’on ait découvert le Pape mort, dans son cabinet de toilette !

Ce fait s’inscrit dans un ensemble d’indices et de preuves démontrant la forte possibilité de l’assassinat de Jean-Paul Ier par empoisonnement, comme on peut le lire dans l’enquête de David Yallop (Au nom de Dieu, traduit de l’anglais par C. Gilbert, édit. Bourgois, 1984), confirmant la domination de forces obscures, du moins à cette époque où s’imposaient sans partage les idées les plus sinistres à Rome, sur les plus hautes instances de la curie.

En effet, le 29 septembre 1978, vers cinq heures trente, le secrétaire privé du pape, étonné de n’avoir pas rencontré comme d’habitude le saint père dans la chapelle de ses appartements privés, alla le chercher dans sa chambre et le trouva mort sur son lit, une lampe allumée à son côté, comme s’il avait voulu continuer à lire. Le docteur Renato Buzzonetti, appelé aussitôt, ne pu que constater le décès, qui avait du se produire la veille au soir vers vingt trois heures, à la suite d’un prétendu infarctus.

 Ce communiqué laissait sous-entendre que le pape était mort seul, sans secours apparent et qu’il avait été découvert seulement le lendemain matin, de manière assez surprenante et hors du protocole habituel, par son secrétaire privé un irlandais du nom de John Magee, employé subalterne de la Curie qui donnait des leçons d’anglais au pape. Ce dernier aurait pris la liberté de pénétrer sans se faire annoncer dans la chambre privée du pontife. Jean-Paul 1er n’est donc pas mort dans des circonstances aussi claires que les autorités tentèrent de le faire croire et que le Cardinal Jean Villot confirmait malhabilement [1].

  Le pape Jean-Paul 1er n’était pas malade et n’était pas suivi médicalement. En tentant de démontrer que le pape avait été assassiné par des membres de la loge P2, David Yallop mit le doigt où il ne fallait pas, dans un mystérieux engrenage peu connu du public. Une liste des membres de cette Loge fut publiée dans plusieurs journaux de l’époque et le journaliste Carmine Pecorelli diffusa un inventaire des personnalités importantes du Vatican impliquées dans la loge secrète où tous les pouvoirs financiers, politiques, judiciaires et militaires et jusqu’aux plus hautes instances des services secrets italiens y étaient représentés. Selon certaines confidences récoltées, Jean-Paul 1er était convaincu du bien fondé de ses appréhensions vis-à-vis de ce qui se tramait au sein du Saint Siège. Il démarra immédiatement une enquête destinée à purifier ce qu’il appelait les « écuries d’Augias « .

Sa ferme intention de faire le « grand nettoyage » dans les affaires troubles touchant la banque du Vatican et certains milieux mafieux et occultes entourant le Saint-siège nous furent confirmés à maintes reprises.

Il semble même de bonne source que Jean-Paul 1er ait eu un différent avec le Cardinal Villot dans son désir d’écarter du Vatican les personnes appartenant à la Loge P2. (Le Saint Père avait décidé que le cardinal John Cody serait remplacé).

Celui-ci, par devoir de réserve ne fit pratiquement jamais de confidences. Fait intéressant, le pape aurait reçu en entretien privé la veille de sa mort, Monseigneur Marcinkus, chef de la sécurité et secrétaire général de la banque du Vatican, spécialiste du trafic et du blanchiment, depuis longtemps soupçonné de nombreuses malversations frauduleuses.

   (Cardinal Colombo). Ceux qui ont enquêté sur la mort suspecte du pape ont tous relevé les éléments suivants. Il semble tout d’abord acquis que le jour du décès est la veille de la découverte du cadavre, le jeudi 28 septembre 1978 en soirée, peut-être aux environs de vingt-deux heures, après que le Saint-Père eut regagné ses appartements et se fut légèrement alimenté, il s’entretint assez longuement au téléphone avec son vieil ami, le cardinal Colombo, archevêque de Milan.

Malachi Martin, secrétaire du cardinal Béa, dans son ouvrage « The Key of this blood » (Les clés de ce sang), fit allusion de manière directe à l’assassinat de Jean-Paul 1er. Le pape fut retrouvé allongé sur le sol par la sœur Vicenza gouvernante et confidente du pape. Elle était à son service depuis douze ans au moment du meurtre. A la fin de sa vie elle a fait certaines confidences également dont quelques unes à sœur Irma. Les longs moments d’hésitation et la confusion dans les déclarations ne sont dues qu’à un scénario monté de toute urgence. On a replacé le pape dans son lit pour simuler un malaise. Le pape prenait des médicaments vitaminés et stimulants qui étaient prescrits seulement depuis quatre jours au souverain pontife. Ceux-ci auraient très bien pu caché un poison. Quant à la sonnette défaillante et son témoin allumé elle venait seulement d’être installée la veille du décès du pape. Un témoin affirme que l’éminence noire de la curie, n’hésita pas à porter la main sur le Saint Père pour achever sa basse besogne et l’empêcher d’appeler à l’aide. L’accusation est grave mais elle est le reflet du complot machiavélique orchestré par des membres éminents de la Curie qui éprouvaient une hostilité évidente à l’égard du souverain pontife. Ne l’avaient-ils pas accusé injustement d’un manque de préparation pour l’exercice de sa fonction?

Dans son honnêteté, Jean-Paul 1er voulait reprendre les rennes d’un pouvoir fréquemment détourné par des brebis galeuses…

Note.

1. Trois heures seulement après la découverte du corps inanimé de Jean-Paul 1er, la gouvernante ainsi que ses consoeurs furent « remerciées » par le cardinal Villot, réduites au silence et invitées à quitter les lieux pour rejoindre leur couvent où elles furent mises au secret jusqu’à leurs derniers jours ! L’exposition de la dépouille du pape « apprêtée » dans des temps records dans la chapelle Clémentine, dès neuf heures trente, était complètement inhabituelle. Sans affirmer que le secrétaire Villot puisse être l’auteur ou le commanditaire de ce meurtre organisé, il est tout de même loin d’être à l’abri de tout soupçon.

  Aux yeux de tous le cardinal Villot a commis plusieurs actes illégaux:

1°) Premièrement, en l’absence de pouvoir, il s’est arrogé indûment le titre et la charge de camerlingue.

2°) Deuxièmement, il a ordonné l’embaumement, bien avant les délais normaux de vingt quatre heures, comme cela se pratiquait habituellement et a refusé l’autopsie.

3°) Troisièmement il a menti au Collège des Cardinaux en promettant de publier une mise au point sur les circonstances de la mort du pape alors qu’il ne tint jamais sa promesse.

4°) Quatrièmement, il a toujours refusé qu’une enquête soit menée. L’état du corps aurait nécessité paraît-il que l’on assouplisse les membres raidis par la souffrance. Ainsi certains cardinaux observèrent des traces d’un cordage autour des poignets de la victime ayant peut-être servis à étirer les bras du défunt.

Les embaumeurs eurent peu de temps pour accomplir leur besogne, sachant qu’il leur fallait attendre l’effet des piqûres, laver la dépouille, l’habiller, la vêtir des insignes pontificaux et surtout, soigneusement maquiller le visage marqué par la douleur, transporter ensuite la dépouille et la déposer, sous un éclairage spécialement étudié dans un cercueil ouvert.

Signalons que l’on ne permit aux visiteurs que de s’incliner uniquement devant le cadavre déposé sur le catafalque, peut-être pour éviter des vues de côtés gênantes.

Albino Luciani,

17 octobre 1912 – 28 septembre 1978

30 commentaires leave one →
  1. jld permalink
    19 février 2010 08:00

    Tout cela est très troublant. Le certificat de décès (non signé par une personne directement habilitée) évoque un probable problème cardiaque. Or, selon des sources fiables, il fut pratiqué en secret une autopsie dans la chapelle où reposait la dépouille du défunt pape au cours de laquelle on aurait découvert les signes d’un empoisonnement à la digitaline.

    Ce produit est un remède qui administré à dose forte, provoque une mort quasi instantanée. Homère fut l’un des premiers à affirmer qu’une simple question de « dose » sépare le médicament du poison. Les poisons constituent souvent les éléments actifs de nombreux médicaments.
    Or, le pape Jean-Paul 1er n’était pas malade et n’était pas suivi médicalement. En tentant de démontrer que le pape avait été assassiné par des membres de la loge P2, David Yallop mit le doigt où il ne fallait pas, dans un mystérieux engrenage peu connu du public.

  2. mosq permalink
    19 février 2010 08:02

    Ce n’est que le 6 octobre 2005, soit vingt-trois ans après les faits, que s’est ouvert à Rome le procès pour le meurtre de Roberto Calvi, le président du Banco Ambrosiano, l’institution financière intimement liée au Vatican.

    Rappelons les faits. Le 18 juin 1982, le corps de Calvi est découvert a Londres. Il est pendu sous le pont des Blackfriars, les « Frères noirs », à quelques encablures de la City. Le banquier avait disparu de la ville de Milan huit jours auparavant, sans laisser aucune trace.

    Sa banque était en faillite: un trou d’un milliard et 200 millions de dollars! Un gouffre financier qui avait son origine, en réalité, de l’Institut pour les œuvres de religion (IOR), la banque du Saint-Siège.

    Le crack du Banco Ambrosiano marquait le début d’une affaire énorme où se trouvaient mêlés le Vatican, la loge maçonnique occulte P2 et la mafia.

  3. simone Biasch permalink
    22 mars 2010 01:10

    je suis convaincue que sa SS le pape Jean-Paul 1er a été empoisonné. Où se trouvait la tasse vide de sa tisane qu’il prenait tous les soirs? Etrange…Il dérangeait trop de personnes qui n’étaient pas si catholiques que ça.Il voyait le monde religieux avec beaucoup de réalisme et d’honnêteté.

  4. simone Bihttps://lebloglaquestion.wordpress.com/2010/02/19/le-pape-jean-paul-ier-a-t-il-ete-assassine/feed/asch permalink
    22 mars 2010 01:14

    je pose la question suivante: où se trouvait la tasse vide , le pape Jean-Paul 1er avait l’habitude de prendre une tisane tous les soirs dans sa chambre?

  5. 1 juillet 2010 17:03

    Albino Luciani = Lumière Blanche

    Si on a pu éteindre Albino Luciani, il est une Lumière qu’aucune force ne pourra jamais éteindre c’est celle-là même qui réside dans le coeur de chaque être humain où Dieu réside.

    Pour la connaître et la développer c’est facile en voici un moyen totalement gratuit.

    http://omael.com/!_Lumiere_Blanche/index.html

  6. DST permalink
    17 août 2010 11:33

  7. Mohammed permalink
    1 janvier 2011 12:16

    Le Pape Jean Paul 1er , est décédé dans sa chambre, mais certain objets personnels ont disparus totalement ; La bible, ses pantoufles ainsi que ses …lunettes .
    je pense que sa tasse de thé s’est reversée sur ces trois objets, donc leurs disparitions devait être nécessaire.
    jean Paul 1er allait révéler, non seulement les irrégularités financière de la BancoAmbrosiano
    qui de mèche avec la Pieuvre mais aussi l’ouverture de bibliothèque secrète, pas celle réservé au grands public ou aux chercheurs mais remmetant en question la réalité religieuse.
    L’actuel premier ministre italien, Berlusconi était et continu à faire partie des décideurs de cette tragédie

  8. sapristoche permalink
    26 février 2011 23:14

    Merci à Pierre Corbeil pour son témoignage.

  9. MBA Pierre- Dacko permalink
    6 juin 2011 22:12

    Je suis troublé…Mas je reste catholique.Et je suis heureux pour Albino Luciani qui je l’espère sera canonisé par l’Eglise…Je suis persuadé que ce St pape est assis parmi les élus…Jean paul 1er, priez pour nous!!!

  10. pèlerine permalink
    28 septembre 2011 20:32

    Ce qui me trouble c’est que si il était si proche de la tradition et prêt à retourner à elle, pourquoi a t-il pris le nom des deux papes progressistes?

    • 3 février 2013 20:19

      J’ai lu, il y a maintenant bien des années, Au nom de Dieu. La thèse de David Yallop était qu’il avait été assassiné d’un part, pour la connaissance qu’il y avait dans les « magouilles » de la banque du Vatican, mais aussi pour ses idées « Progressistes ». Selon Yallop, il était issu d’un famille pauvre d’une fratrie de 10 enfants. Conscient des problèmes lié à l’interdiction de la contraception, il aurait voulu remettre en cause ce dogme. L’utilisation qui est faite dans cet article de l’ouvrage de Yallop est simplement malhonnête en faisant dire à l’auteur le contraire de son propos. S’il veut émettre une opinion, libre a lui de le faire, mais dans le respect de la vérité, pas une vérité transcendante, mais une simple restitution des propos de l’auteur. Quand je lis « partisans du poison moderniste » en se référant à l’ouvrage de Yallop, soit c’est de la bêtise soit de la manipulation. N’ayant pas d’autre sources que celle de ce livre, je ne peux me prononcer sur les réelles intention de Jean-Paul premier, mais se référer à cette source pour affirmer de tels propos… ok je me répète, c’est la colère et l’indignation. J’invite chacun à lire cet ouvrage (il est divisé en 2 partie, la première historique la seconde un rassemblement de preuves qu’il n’est pas indispensable de lire si l’on veut se faire un idée du propos de l’auteur. Ok bonne lecture.

  11. Lagomer permalink
    29 septembre 2011 15:07

    pèlerine

    C’est un fait troublant en effet, Jean XXIII et Paul VI ayant été des pontifes très modernistes, que d’avoir repris leurs noms. Mais c’est aussi une pratique relativement traditionnelle pour un pape élu que de reprendre le nom de ses prédécesseurs, ou d’endosser celui d’un pape qui se conduisit non conformément à la tradition.

    • Charles permalink
      26 décembre 2011 22:58

      Chère Pèlerine,
      N’écoutez pas ce pauvre LAGOMER épuisé par sa croisade antisédévacantiste!
      Si Jean-paul Ier a repris les deux prénoms de ses prédecesseurs c’est qu’il était lui aussi une créature de la secte! En supposant qu’il ait eu par une grâce insigne de Dieu l’éblouissement sur l’état réel de l’Eglise et l’apostasie de ses prédecesseurs, cela n’en fait pas pour autant un vrai Pape!!! Ce dont se moquent bien tous les démons et francs-maçons, « cardinaux » compris, qui voulaient très humainement sa perte! On doit prier pour le cardinal archevêque Albino Luciani qui a peut-être réussi à sauver son âme et ainsi expier pour tous ses bourreaux…Il a du beaucoup souffrir avant sa mort s’il a découvert tous les ténèbres qui recouvrent le Vatican moderniste!
      Le malheureux! il a eu en outre la vision claire de ses mortelles erreurs dans la foi, et « ON » ne lui a pas pardonné! Souvenez-vous en enfin qu’il n’arrêtait pas de parler mystérieusement à la soeur qui était à son service dun personnage qu’il appelait « l’étranger » et qui devait prendre sa place sur le Siège de Pierre (il s’agit de l’apostat et usurpateur Jean-Paul II vous l’aurez compris).Cet étranger semblait le remplir de terreur et il en perdait même le sommeil…..
      Les voies de Dieu sont impénétrables!…..
      Hora et potestas tenebrarum……

    • 26 décembre 2011 23:39

      http://www.chiesaviva.com/vaticano%20II%20dietro%20front%20fr.pdf est le livre «Vatican II : Demi-tour !» de l’abbé Luigi Villa.
      «Je ne veux rien avoir à faire avec Vatican II. Il y a le démon au Vatican!» aurait dit l’évêque Albino Luciani (il ne fut jamais cardinal de l’Eglise, seulement de la secte du Vatican II, et jamais pape).
      D’après http://padrepioandchiesaviva.com/uploads/Chi___don_Villa_fr_1_.pdf («Qui est l’abbé Luigi Villa?») l’assassinat a été prouvé par 3 autopsies qui furent cachées comme visites médicales.
      Luciani est peut-être le seul des faux papes qui a sauvé son âme.
      Même s’il savait qu’il était un usurpateur, n’a-t-il pas célébré le Novus Ordo Missae de Paul VI, l’office de Satan?

    • david permalink
      16 mars 2013 23:10

      moi j’écoute LAGOMER et pour chercher la Vérité !

      Charles, si vous êtes contre les francs maçons alors qu’attendez vous pour les détruire ? pour annoncer le danger ?

      et que pensez vous le pere Amorth ? ( Il est le chef exorciste de la cité du Vatican et de l'[archidiocèse de Rome] depuis 1986.)http://fr.wikipedia.org/wiki/Gabriele_Amorth

  12. lève-toi permalink
    27 décembre 2011 21:28

    Yves

    Souhaitons malgré tout, que tous se soient repentis. Dieu seul sonde les coeurs.

  13. Apostolatus specula permalink
    22 janvier 2012 23:51

  14. Providas Romanorum permalink
    24 janvier 2012 01:12

    « Jour et nuit Villot faisait des apparitions…

    Villot ne lui laissait pas de répit . Quand Jean-Paul 1er tentait de faire quelques pas dans les jardins du Vatican , il avait à ses trousses des gardes et Villot se précipitait pour l’assaillir…

    Villot abordait Jean-Paul 1er en homme fort et dominateur…Il est peu vraisemblable qu’on sache jamais clairement quelle emprise Villot a exercé sur Jean-Paul 1er . On sait toutefois que , la dernière semaine de sa vie , Don Pattaro a trouvé le pape complètement  » désorienté ….On aurait dit un animal en cage  » .

    Le soir de sa mort , comme s’il avait eu un pressentiment extraordinaire , il aurait dit cette prière :

     » Accordez-moi la grâce d’accepter la mort qui me frappera  »

    John Cornwell, Comme un voleur dans la nuit, enquête sur la mort de Jean-Paul 1er, éd.Laffont,1989, p. 331.

  15. spiritus santi permalink
    17 avril 2012 09:27

    c’est ainsi que finissent les vrais saints pas ceux qui nous sont imposés par les suppôts de satan suivez mon regard. Cet homme vivra à jamais dans nos coeurs et nous le retrouverons bientôt au paradis gloire à Dieu!!!

  16. Glaive du Christ permalink
    17 avril 2012 19:28

    Attention ,le sédévacantisme est un péché mortel ! certes ,Jean Paul 2 n’est pas bienheureux mais de là à dire que Benoit 16 est un supot de Satan …..

  17. Sanzot Jacqueline permalink
    17 avril 2012 21:56

    J’avais suivi une émission de télé où des embaumeurs de Rome déclaraient que tous les papes avaient toujours été embaumés mais pas celui-ci. Pourquoi? Son médecin personnel disait qu’il n’était pas cardiaque(crise cardiaque invoquée comme cause possible de la mort) et que pendant ses vacances il aimait faire des promenades en montagne avec sa nièce et qu’il marchait allègrement (selon celle-ci). La religieuse qui l’a découvert mort invoque un objet qui trainait par
    terre (je ne sais plus si c’était une seringue ou non) et quand elle est revenue avec d’autres témoins, cet objet n’y était plus.

  18. gaumondie pascale permalink
    17 juin 2012 18:01

    je suis effondrée…

  19. Claude Lacroix permalink
    12 février 2013 22:28

    Je suis et serai toujours croyant en Dieu mais que c`est difficile a suivre.

  20. petittroupeau permalink
    16 février 2013 23:19

    son frère à jean peaul Ier affirme que ce dernier était cardiaque et qu’il a pu avoir une crise eu égard à la charge qu’il devait porter, donc vous voyez même sa propre famille n’a pas l’air de croire au complot à l’égard de leur parent jean paul 1er, après vous me direz que sa propre famille a pu aussi recevoir des menaces pour se taire à ce sujet et se cantonner à ressortir la version « officielle » de l’affaire, en Italie c’est spécial surtout à l’époque comme mentalité et puis tout est possible avec les FM , ils n’ont peur de rien en matière de détournement de la morale.

  21. Mwaku Moise permalink
    26 février 2013 18:55

    Mais c’est vraiment triste d’apprendre ces verites. Et pire encore, ces gens qui se disent ETRE PRES DE DIEI s’entretuer pour des interets mafieux. Cet etranger qui a succeder a Jean paul 1e, sera t’il canonise un jour?

  22. lavigne goyard permalink
    14 mars 2013 17:53

    Après tous ces commentaires comment croire à cette religion que l’on m’a enseignée lorsque j’étais enfant!. je suis écoeurée à 78ans je ne crois plus en rien.

  23. Brnard Vioret permalink
    5 avril 2013 13:25

    Il y a apparemment de nouvelles informations à ce propos, présentées sur youtube http://www.youtube.com/watch?v=ghwGW0PdY3U et un site internet http://www.lesecretdespapes.fr

  24. bronnec permalink
    18 juin 2013 15:28

    pourquoi ne pas pratiquer une autopsie avec un l aboratoire exterieur du vatican car si il y a eu empoissonnement sa se retrouve avec les derniere technologuie

Trackbacks

  1. Les Voix du PANDA » Blog Archive » Le 13 dans la Fin des Temps

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :