Skip to content

Le voile chrétien ou islamique mérite le respect !

10 septembre 2016

S.Giovanni e S.Maria Cleofe

« Elle se couvrit d’un voile et s’enveloppa, et elle s’assit à l’entrée d’Enaïm,

sur le chemin de Thimna; car elle voyait que Schéla était devenu grand,

et qu’elle ne lui était point donnée pour femme. »

Genèse XXXVII, 14 

La Bienheureuse Vierge Marie, mère de Jésus, portait un voile, qu’on n’a jamais dit « islamiste ». Les vierges de l’Eglise primitive étaient donc voilées, Tertullien écrivant : « Une jeune fille sans voile n’est plus vierge ».

Dès lors, toutes les religieuses catholiques (et orthodoxes) ont perpétué cette tradition, longtemps imitées par les infirmières des hôpitaux.

L’une des significations du voile nous est fournie par le latin qui fait dériver d’une même racine le « nuage » (nubes) et le fait de se marier (nubere). De même que le nuage voile le soleil, le voile nuptial couvre la demoiselle nubile qui se marie. Le voile des communiantes représente la noce mystique de la jeune catholique à son Seigneur.

« La femme doit porter sur la tête la marque de sa dépendance,

(c’est-à-dire un voile) à cause des anges. »

(Epître de saint Paul aux Corinthiens, 11 : 10)

Voici quelques années, les femmes avaient la tête couverte dans les églises et elles portaient encore une mantille, que l’on retrouve obligatoire lors des audiences pontificales. Dans la langue « douala », on a même traduit le mot « religion » par « petit fichu » (ebassi) parce que les missionnaires demandaient aux femmes de mettre dans les lieux de culte un foulard qui n’était évidemment pas « islamiste ».

Quant au Coran, il prescrit aux femmes de « rabattre leur voile sur leur poitrine » (sourate 24, 31) même si ce n’est pas une obligation absolue pour les femmes âgées (24, 60). Cette pratique est, pour elles, le meilleur moyen d’avoir une conduite irréprochable sans être importunées par les hommes (sourate33, 59). Il n’y a, à cela, rien de choquant, bien au contraire !

Que la civilisation qui fut « chrétienne », ayant perdu son rapport aux lois religieuses, soit la victime de ses propres erreurs, et que les gouvernements dont les peuples se sont dotés depuis des décennies, aient honteusement travaillé à ce que puisse s’effectuer une modification radicale de la substance ethniqueculturelle et religieuse de nos nations, nous imposant une cohabitation forcée avec des populations issues principalement de l’islam, ne doit pas pour autant nous faire oublier que c’est précisément par rejet de la religion et de ses lois, ceci dès la Révolution Française – ce que la République n’a eu de cesse de poursuivre dans son oeuvre destructrice et son combat antichrétien forcené et furieux -, que nous en sommes arrivés à la situation catastrophique que nous connaissons.

Ainsi donc, ne confondons pas les causes avec les effets, refusons les orientations d’une laïcité intégriste promulguées par un Etat dépourvu de tout sens religieux et sacré, et soutenons le juste combat des principes religieux toutes confessions confondues, en particulier les principes prescrits par les trois religions monothéistes (chrétiens, juifs, musulmans), au sein d’un monde désorienté, vidé de toute dimension spirituelle, et ne nous laissons pas abusés par les fausses solutions proposées au nom de la « laïcité » républicaine qui iront demain jusqu’à interdire toute forme d’expression d’une appartenance religieuse dans l’espace public, pour nous protéger du péril  que représente l’expansion en Europe de l’islam, alors que c’est justement à cause de cette tristement célèbre « laïcité républicaine », que l’on a encouragé les vagues migratoires et favorisé l’implantation massive des ressortissants des pays musulmans en terre chrétienne, aboutissant à la destruction des fondements de notre civilisation !

Lire :

Vergine_addolorata_

Le voile est un signe religieux de piété chrétienne !

 

9 commentaires leave one →
  1. 9 février 2010 21:35

    Merci.
    Que la paix soit avec vous.
    Yano

  2. Isabelle permalink
    12 septembre 2016 10:08

    S’il m’est permis de faire une remarque : le passage de la Genèse que vous citez en exergue est assez intéressant et devrait nous pousser à approfondir notre raisonnement. En effet, il s’agit de l’épisode où Thamar se déguise en prostituée pour tromper son beau-père, Juda. C’est ainsi que le verset suivant nous dit: « Juda, l’ayant aperçue, la prit pour une prostituée, car elle avait voilé son visage. » (chap. 38, v.15)
    La question du voile est très complexe, dans le sens où les « trois religions monothéistes » ont toutes un avis différent sur ce point, contrairement à ce que votre article proclame. Par exemple, le fait que le voile doive « couvrir la poitrine » n’est requis que dans l’islam ; c’est un détail insolite propre à cette religion. Autres exemples : dans le judaïsme une perruque est un  » voile » accepté, tandis que ce n’est pas le cas dans l’islam ni le christianisme ; mais la mantille, ou un simple chapeau, n’est pas suffisant pour la femme juive.
    Bref, pour en revenir au passage de la Genèse, il faudrait prendre en compte la forme que prend le « voilement » dans une religion et dans l’autre pour constater qu’il n’est pas possible de tout réduire à une seule et même notion moraliste – un concept creux, basé sur une illusion d’optique, si je puis dire. Ainsi, Juda a pris Thamar pour une prostituée parce que le type de voile qu’elle portait, était celui de ces femmes-là.
    Si « l’habit ne fait pas le moine », peut-on envisager un moine sans habit ? Vous en conviendrez que non. Le voile couvre une réalité : la pensée de la personne qui le porte, ses convictions et croyances, ainsi que son mode de vie.
    Donc non, le hijab n’est pas l’équivalent du fichu des grands-mères chrétiennes – ne serait-ce parce que l’âme, dirons-nous, d’en-dessous est différente.

    • Vincent de Paul permalink
      12 septembre 2016 22:15

      Il y a des différences, c’est évident Isabelle, mais derrière ces différences le voile participe bien dans le christianisme et l’islam du même objet : permettre que la femme soit pudique devant Dieu et les hommes.

      Ainsi, si le fichu de nos grand-mères n’est pas le voile islamique, néanmoins son utilisation répond à la même et identique raison : la pudeur féminine. Et ce qui vaut pour le fichu, vaut également pour la mantille et pour le voile des religieuses.

      On est donc bien avec le voile, en présence d’un vêtement religieux, ou lié à la morale religieuse, que les femmes portent afin de d’être regardées comme « pures » et pieuses.

      Extrait de cet autre article de La Question …ou est exposée l’histoire du voile :

      « La première lettre de Paul aux Corinthiens est le premier écrit issu des religions monothéistes à avoir lié le voile des femmes à leur relation à Dieu, en avançant des arguments strictement « religieux« , c’est-à-dire en incluant le voile dans une démonstration théologique. Dans les écritures monothéistes – la Bible hébraïque, le Nouveau Testament et le Coran – seule la première lettre de Paul aux Corinthiens justifie le port du voile par les femmes en l’appliquant aux rapports qu’ont les hommes et les femmes à Dieu. »

      https://lebloglaquestion.wordpress.com/2009/11/05/le-voile-est-un-signe-religieux-de-piete-chretienne/

  3. zind permalink
    12 septembre 2016 12:47

    On voit très bien où veut en venir l’Etat républicain, l’éradication complète de tout élément religieux de la vie publique et de la cité « moderne ».

    C’est le vieux fantasme d’un régime qui s’est édifié en combattant l’Eglise, et qui n’a de cesse de poursuivre son oeuvre mortifère.

    En ce sens vous avez raison, même si la multiplication des voiles islamiques sur le territoire national est un déchirement pour tout patriote, néanmoins, maintenant qu’on a fait venir chez nous des millions de ressortissants musulmans, ce n’est pas au nom de la sacro-sainte laïcité, qu’il faut en profiter pour interdire toute expression de l’appartenance religieuse de chacun.

    • Jean-Pierre permalink
      24 septembre 2016 08:45

      Le voile islamique en terre chrétienne = fruit pourri de la liberté religieuse.

  4. Osservatore cattolico permalink
    12 septembre 2016 22:25

    Un peu d’histoire :

    « Le voile se retrouve dans presque toutes les cultures »

    Entretien avec l’historien Odon Vallet, enseignant à la Sorbonne et à Paris VII. Il explique les origines et le sens du voile islamique pour faire tomber les préjugés sur cette pratique religieuse.


    Peut-on dater l’apparition du voile ?

    Odon Vallet : Nul ne sait de quand date la coutume pour les femmes de se voiler. En tout cas, le voile dit aujourd’hui islamique est antérieur de plus d’un millénaire au prophète Mohammed. La première mention de son port obligatoire remonte aux lois assyriennes attribuées au roi Téglat Phalazar Ier (vers 1000 av. J.-C.). Il s’appliquait aux filles, aux épouses et aux concubines d’hommes libres, ainsi qu’aux prostituées sacrées mariées. Ces femmes voilées ne devaient pas être touchées, alors que les femmes non voilées (esclaves, prostituées non sacrées ou non mariées) ne disposaient d’aucune protection de leur corps.

    En est-il fait mention dans le monde sémitique ?

    La Torah ne fait pas obligation juridique du voile, mais il est clair que les femmes des temps bibliques le portaient. La fiancée voilée n’ôtait son voile que dans la chambre nuptiale, au point que le futur marié ne savait pas qui il épousait, comme en témoigne l’épisode de Jacob qui, croyant épouser Rachel, se retrouve marié à Léa (Gn 29, 26). En tout cas, on n’a jamais entendu parler de « voile juif » ou de « voile chrétien », même si saint Paul en exige le port pour la prière (1 Co 11, 5). Toutefois, quelques versets plus loin, Paul ajoute : « Pour la femme, la chevelure lui a été donnée en guise de voile ». (1 Co 11, 14.) De toute façon, cette lettre aux Corinthiens est difficile à interpréter dans le contexte d’une ville portuaire dédiée à Aphrodite et où il existait un important culte aux prostituées sacrées.

    Comment le voile des religieuses chrétiennes apparaît-il ?

    Les vierges de l’Église primitive étaient voilées, comme les vestales romaines. Le voile des religieuses trouve sans doute là son origine, en tant que signe distinctif par rapport aux autres femmes. Il faut noter aussi que la femme romaine ou grecque portait un voile le jour de son mariage. D’ailleurs, la même racine latine a donné les mots « nuage » (nubes) et « se marier » (nubere) le nuage cache le soleil comme le voile, le jour du mariage, cache les cheveux.

    Mais en milieu méditerranéen, les femmes portent souvent un voile bien après leur mariage.

    Entre la tradition, la religion et la précaution médicale, il est difficile de distinguer les motivations liés au voile. De même qu’en Asie du Sud- Est les femmes (jamais les hommes) portent une ombrelle pour se protéger du chaud soleil, en Méditerranée les femmes portent un voile. À noter cependant que, chez les Touaregs, se sont les hommes qui sont voilés : eux affrontent le soleil implacable, tandis que les femmes restent sous la tente.

    De manière générale, s’agit-il de cacher les cheveux de la femme ?

    Les cheveux féminins sont un symbole de séduction. C’est bien pour cela que le Coran prescrit aux croyantes « de rabattre leur voile sur leur poitrine » (sourate 24, 31), même si ce n’est pas une obligation absolue pour les femmes âgées (24, 60). Cette pratique est, pour elles, le meilleur moyen d’avoir une conduite irréprochable sans être importunées par les hommes (sourate 33, 59). D’ailleurs, le Coran dispense les femmes de porter le voile devant de jeunes garçons et des eunuques

    Faut-il alors imposer cette coutume aux musulmanes à travers le monde entier ?

    Non. Mais, il y a peu encore, les chrétiennes avaient la tête couverte d’une mantille dans les églises. Dans la langue douala, on a même traduit le mot « religion » par « ebassi », qui signifie « petit fichu », parce que les missionnaires demandaient aux femmes d’en mettre un dans les lieux de culte. C’est depuis les années 1960, quand les religieuses ont ôté leurs cornettes ou leurs voiles, que l’on a commencé à revoir des voiles islamiques dans nos villes. De même, c’est au moment où l’on ne fait plus le Carême que le Ramadan apparaît. Autrement dit, la confession musulmane occupe l’espace religieux déserté par le christianisme qui a cherché à gommer les signes de différence pour mieux s’enfouir dans la pâte humaine.

    Est-ce à dire que, si le christianisme occupait davantage cet espace religieux, l’islam serait moins visible ?

    La visibilité religieuse réapparaît au moment où on avait essayé de la gommer. Si les chrétiens ont souhaité atténuer les signes de visibilité, c’est en raison de l’évolution de la société occidentale. Il y a trente ans, dans nos banlieues, pas une seule jeune fille n’aurait osé porter le voile, car le Parti communiste y faisait régner l’ordre et la discipline. Depuis le déclin du communisme, il a bien fallu trouver une idéologie qui puisse mobiliser les population fragilisées.

    L’islam est l’idéal des pauvres. C’est pourquoi le stigmatiser risquerait d’être interprété comme un combat des nantis contre les jeunes filles de condition modeste. Cela ne signifie pas qu’il faut tout autoriser, pas plus le voile sur la tête que le nombril à l’air. Mais la question de la tenue vestimentaire peut difficilement faire l’objet de mesures législatives uniformes alors que des émissions télévisées promeuvent une grande liberté d’expression. « C’est mon choix », disent ces jeunes filles voilées, en référence à une célèbre émission du service public…

    Décembre 2003

    http://croire.la-croix.com/Definitions/Mots-de-la-foi/Islam/Le-voile-se-retrouve-dans-presque-toutes-les-cultures

  5. Jadis permalink
    24 septembre 2016 07:30

    Alors ça y est ?! Vous aussi vous êtes atteints ? « La Question » n’est donc plus de savoir quand …

  6. Jean-Pierre permalink
    24 septembre 2016 08:39

    Cher Vincent de Paul, vous écrivez : « le voile participe bien dans le christianisme et l’islam du même objet : permettre que la femme soit pudique devant Dieu et les hommes. Ainsi, si le fichu de nos grand-mères n’est pas le voile islamique, néanmoins son utilisation répond à la même et identique raison : la pudeur féminine. »

    Pardon, mais ce n’est absolument pas le cas ! C’est une erreur que de laisser croire que « le voile islamique mérite le respect ».

    Les objets du voile sont bien au contraire tout différent. Saint Paul précise que la femme (chrétienne) doit porter le voile quand elle prie Dieu ou quand elle « prophétise », c’est à dire témoigne de sa Parole. Le voile chrétien est donc une marque d’obéissance et de respect à l’égard du Seigneur.

    Qu’en est-il du voile islamique ? Il suffit de lire le coran :
    « Dis aux croyantes (musulmanes) de baisser les yeux et de contenir leur sexe ; de ne pas faire montre de leurs agréments, sauf ce qui en émerge, de rabattre leur fichu sur les échancrures de leur vêtement. Elle ne laisseront voir leurs agréments qu’à leur mari, à leurs enfants, à leurs pères, beaux-pères, fils, beaux-fils, frères, neveux de frères ou de sœurs, aux femmes (de leur communauté), à leurs esclaves, à leurs dépendants hommes incapables de l’acte, ou garçons encore ignorants de l’intimité des femmes. Qu’elles ne piaffent pas pour révéler ce qu’elles cachent de leurs agréments. » (Sourate 24:31)
    « Ô Prophète! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de ramener sur elles leurs grands voiles: elles en seront plus vite reconnues et éviteront d’être offensées. Allah est Pardonneur et Miséricordieux. » (Sourate 33:59)

    Où donc est-il question ici de marque d’obéissance, de respect et de prière au Seigneur ? C’est la chair, et la chair seule qui parle en islam : les musulmanes doivent porter le voile POUR NE PAS TENTER les hommes (notons aussi cette injonction -qu’on oublie trop souvent- liée au port du voile qui est de « BAISSER LES YEUX », et qui à l’évidence n’est absolument pas observée par les provocatrices dans nos rues). Par ailleurs le voile islamique est selon la sourate 33:59 la marque visible et reconnaissable de l’appartenance à l’islam. Dois-je rappeler que l’islam nie la Divinité, le Sacrifice, la mort et la résurrection de Notre Seigneur ?

    Donc 1°) Le voile islamique est totalement différend du voile chrétien et 2°) il n’y a aucun respect particulier à avoir quand au voile mahométan marque d’une religion antichrist.

Trackbacks

  1. La Reconquista pour la chrétienté ! | La Question : Actualité Religieuse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :